Le réalisme socialiste dans les arts, les dissidences, et l’après – 7/ 31 Fédération de Russie – Billet n° 498

Suite à l’effondrement de l’Union soviétique a été constituée la Fédération russe qui regroupe 21 républiques et a Moscou comme capitale. A ce moment là les artistes non conformistes ont pu sortir de l’ombre. Et pendant une quinzaine d’années l’Art contemporain a eu le vent en poupe. Par ailleurs, l’on sait que le groupement du Sots Art a continué à rassembler ses membres sous le nouveau régime politique.

Dès 2008 le journaliste Vladimir_Vladimirovitch_Pozner dénonce l’existence d’un système de censure d’état qui limite la liberté d’expression. Par ailleurs, collectionneurs qui se recrutent chez les nouveaux riches n’ont pas la culture nécessaire de leurs ainés. Aussi, ils ne s’intéressent pas forcément aux œuvres des artistes talentueux, mais à une production répétitive.

Et en 2009, les organisateurs de l’exposition L’art interdit 2006 organisée en 2007 au Musée Sakharov, ont été traduits en justice et condamnés pour des actes visant à attiser la haine. Ceci à l’instigation des milieux conservateurs et de l’Église orthodoxe russe (+).

Et puis en 2012 le groupe féministe-punk Pussy Riot qui s’oppose à la nouvelle candidature de Vladimir Poutine à la présidence de la Russie organise une performance chantée dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou . Trois membres du groupe ont écopé de deux ans de camp en Sibérie. La Cour européenne des droits de l’Hommee -CEDH a condamné par la suite la Russie

D’autre part le président Poutine n’apprécie guère l’art contemporain. Il lui préfère l’art figuratif qui vante l’éternelle Russie. Et ce n’est pas la nomination puis la reconduction du Ministre de la Culture Vladimir Medinski, Le contesté ministre, est qualifié par le journal Le Monde de Ministre de l’inculture. C’est sans doute l’une des raisons du succès de peintres de l’art officiel comme Zurab Tsereteli

Cependant depuis 1991 jusqu’à nos jours des artistes russes ont pu, bon gré, mal gré, exposer leurs œuvres.

On peut citer notamment:
le collectif AES+F composé de
Tatiana Arzamassova + Lev Ievzovitch + Evgueni Sviatski + Vladimir Fridkes
Konstantin Altounine =Alyona Azernaya =Andrey Bartenev =Chalva Bedoïev
Erik Boulatov =Kim Britov =Grisha Bruskine =Eugenijus Antanas Cukermanas
=Ivan Chujkov=Julia Dolgorukova
Serge Essaian = Semyon Faibisovich =Dmitri Goutov =Lena Hades
Francisco Infante-Arana = Ilia et Emilia Kabakov ==Elena Karacențev
=Irina Korina = Valery Koshlyakov= Victor Koulbak= Oleg Koulik
Nikolaï Kouzmine =Vladimir Kush =Alexei Lantsev =Boris Lejeune =
Viktor Alexandrovitch Liapkalo =Lola Lonli =Ivan Loubennikov =
Lidia Masterkova =Viatcheslav Mikhaïlov =Andreï Mironov=
Vlad Monroe =Jurate Mykolaityte=Irina Nakhova =Togroul Narimanbekov = Ernst Nevestny
= Timur Novikov=Anatoli Osmolovski= Pavel Pepperstein ==Dmitri Prigov
= Viktor Pivovarov=Dmitri Plavinski = Vygantas Paukste=Sergueï Prissekine =
Le collectif Recycle d’ Andreï Blokhine et Gueorgui Kouznetsov)
Oscar Rabine (+) =Nikolaï Romanov =Solomon Rossine =Félix Rozen
=Aidan Salahova = Leonid_Sokov =Sergueï Sovkov ==Oleg Tchernov
= Olga Tchernycheva =Marina Touretskaïa =Gueorgui Gueorguievitch Totibadze
=Oleg Tselkov ==Nina Valetova =Praski Vitti=
Vladimir Yankilevsky = ==Boris Zaborov =Vadim Zakharov

Il faut rappeler que le Centre Pompidou a présenté l’exposition Kollektsia qui rassemblait 250 œuvres de peintres russes de 1950 au début des années 2000. A noter que le Sénat a publié le compte rendu d’une mission d’information « La Russie contemporaine entre conservatisme et ouverture »


Anatoli Osmolovski – Barricades
Timour Novikov – Sans titre
Vlad Mamyshev Monroe – Putine
Gueli Korjev. – Le drapeau
Francisco Infante-Arana – La réalité transformée
Semion Faïbissovitch – Russe
Ivan Chuikov
Erik Boulatov – Gloire au PCUS II, 2002-2005
Grisha Bruskine – Fundamental Lexicon,
Andreï Bartenev – Bulles d’espoir
Iouri Albert – Je ne suis pas Jasper Johns