Aquavidéo n° 33 – Gerhard Hillmayr aquarelliste allemand

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Gerhard Hillmayr est un aquarelliste et illustrateur allemand né en 1948. Il se forme au Canada à Vancouver puis se fixe dans son pays natal. Il est l’un des fondateurs en 2012 de la Deutschen  Aquarell Gesellschaft

 Reflets en Mars 4 mn 09

 Lilas dans le jardin 7 mn 23

Atmosphère du Lac de Constance 4 mn 50

 Paysage 3 mn 47

Le cliché verre ou hyalographie

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Le  « cliché verre » ou «hyalographie » est une combinaison du dessin, de la gravure et de la photographie.

Une plaque de verre est enduite d’encre et saupoudrée de poudre de céruse. L’artiste dessine à la pointe d’acier. Le tracé dégage le verre translucide. Le tirage est obtenu par l’action de la lumière qui passe à travers le verre et marque le papier sensible, qui est ensuite révélé et fixé.

Ce sont deux arrageois  Adalbert Cuvelier (1822 – 1871) et Léandre Grandguillaume (1807 – 1865) qui font connaître à Corot, en 1853. Ils sont souvent considérés comme les inventeurs du procédé. Cependant, il semble qu’il ait été mis au point par les  allemands Rudolf Christian Böttger, physicien et chimiste et le peintre August Bromeis. Ce procédé sera utilisé par Jean-Baptiste Corot et par un certain nombre de peintres français, comme Eugène Delacroix, Jean-François Millet, Théodore Rousseaux ou Charles Daubigny

Certains artistes contemporains, comme l’américain d’origine hongroise, Gyorgy Kepes (1906-2001) ou Man Ray,  ont utilisé,  amélioré et diversifié les rendus de cette technique.

Voici une vidéo sur l’utilisation actuelle de ce procédé et aussi quelques œuvres réalisées suivant cette technique

Jean-Baptiste Corot – Cliché verreJean-Baptiste Corot – Arbres dans la montagne – Cliché verreCharles Daubigny – Bouquet d’Aulnes – Cliché verre

Eugène Delacroix – Cliché verreJean-François Millet – La précaution maternelle – Cliché verreThéodore Rousseau – Cerisier – Cliché  verreMan Ray – Cliché verre

 

Les lieux qui ont inspiré les peintres n° 20 – Les peintres de l’école d’Arras

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Jean-Baptiste Corot (1796-1875) et son ami Constant Dutilleux (1807-1865) emmènent, à partir du début des années 1850, tout un groupe d’artistes, peindre sur le motif,  dans la campagne arrageoise et le Douaisis.

 Ils sont élèves de Dutilleux ou appartiennent à la petite académie de peintres que l’on désignera plus tard sous le nom d’Ecole d’Arras.

 Certains ne sont pas là dès l’origine mais rejoindront plus tard ce groupe informel. Ils s’intéresseront aussi très tôt à la  photographie naissante. A consulter le site consacré à Corot et l’école d’Arras et notamment une liste des peintres

 Outre Constant Dutilleux, il y a Charles Desavary (1837-1885) gendre de Dutilleux,  Désiré Dubois (1817-1889) , Xavier Dourlens (1826-1888), Gustave Colin (1828-1910), Jules Thepaut (1818-1885), Eudes de Retz (1857-1930), Alfred Robaut (1830-1909) le biographe de Corot , Jules Deneux (1868-1895) élève de Xavier Dourlens, Julien Gonsseaume (1839-1924), Alcide Robert (1853-1915), Désiré Dubois (1867-1889), Ernest Pamart (1830-1877), Jules Thépaut (1830-1877),Jacques-Clément.Wagrez (1815-1882), Adalbert Cuvelier (1812-1871)

Les images de quelques oeuvres de peintres de l’école d’ArrasConstant Dutilleux – Bord de la Scarpe au petit matinAlfred Robaut – Le fort Vauban à Ambleteuse – Dessin aquarelléXavier Dourlens – Mont Saint-EloiDésiré Dubois – Village au clair de luneGustave Colin – Place Péreire le soirEudes de Retz – Le  verger aux poulesJules Thépaut – Charbonnier en forêt de Fontainebleau

Aquavidéo n° 33 Milind Mulick – Aquarelliste indien

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Milind Mulick est un aquarelliste indien connu en Europe. Il est l’auteur d’ ouvrages sur l’aquarelle

 Milind Mulick A l’extérieur 14 mn  48

t= »315″ src= »//www.youtube.com/embed/aZqhWiYP5Q0″ frameborder= »0″ allowfullscreen>

Milind Mulick Femme lavant le linge  5 mn 04


Milind Mulick Paysage 5 mn 48

Les peintres témoins de leur temps à la Pinacothèque de Paris

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

L’artiste est le témoin privilégié de son temps. À la fin du XIXe siècle, l’apparition de la photographie bouleverse cet état de fait et la figuration cède le pas à l’abstraction. Tel est le postulat de départ des trois expositions conjointes de la Pinacothèque de Pari, sous le titre de

Les  peintres témoins de leur temps

Jusqu’au 16 mars 2014

La dynastie Brueghel

La famille Breughel et la peinture flamande s’attardera plus généralement à décrire des scènes de la vie quotidienne,  les fêtes campagnardes et leur foi en un Dieu propre à l’esprit des XVIe et XVIIe siècles.

Goya et la modernité

Goya, peintre officiel de la cour d’Espagne, offre un regard appuyé et souvent grinçant du monde qui l’entoure, illustrant ainsi les bouleversements politiques et économiques de l’Espagne et de la France au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Chu Teh Chun, les chemins de l’abstraction

L’art de Chu Teh Chun, est inspiré de la tradition chinoise et des  courants artistiques occidentaux d’après-guerre. J’ai consacré un article à cet artiste en avril 2010

Exposition à la Maison du Patrimoine de Comines

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

J’expose une vingtaine d’aquarelle à la Maison du Patrimoine
4/6 rue du Pont à Comines (Nord)

Du 8 au 29 novembre 2014

Vous êtes conviés au vernissage

Jean-Baptiste Corot – Éléments de biographie et quelques œuvres

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Jean-Baptiste Corot – Photographie

Jean-baptiste Camille Corot (1796-1875) est un peintre français né à Paris où ses parents tiennent un magasin de mode réputé. Après des études médiocres à Rouen, il travaille, sans enthousiasme,  chez des marchands de drap. Heureusement, il apprend le dessin à l’ l’Académie Suisse.

 En 1822, ses parents lui allouent une rente annuelle qui lui permet de se consacrer entièrement à sa passion. Il entre dans l’atelier d’Achille Etna Michallon (1796-1822) grand prix de Rome, qui décède la même année. Corot se tourne alors vers le paysagiste historique Jean-Victor Bertin (1767-1842) qui a été l’élève de Pierre-Henri de Valenciennes (1750-1819), lui conseille d’aller peindre dans la forêt de Fontainebleau.

 Entre 1825 et 1843 il fera plusieurs séjour en Italie, à Rome, Naples, Venise et en Toscane. Il y fait la connaissance de Théodore Caruelle d’Aligny (1798-1871) familier de Barbizon.

 Il peint souvent à Ville d’Avray mais aussi un peu partout en France, notamment dans le Nord, à l’invitation de Constant Dutilleux (1807-1865), dans le Dauphiné et à Auvers-sur-Oise en compagnie de Charles-Françoise Daubigny (1817-1878) et aussi en Hollande et en Belgique.

 Dans les années 1850 sa notoriété grandit et il renonce, dans ses paysages aux récits historiques. Il participe avec Gustave Courbet (1819-1877), en Charente, à l’atelier de plein air du « Groupe du Pont-Berteau ».

Jean-Baptiste Corot est l’un des fondateurs de l’Ecole de Barbizon. A son époque il est parfois considéré comme un précurseur de l’impressionniste, ce qui est paradoxal puisqu’il avait une approche plutôt conservatrice. Il a influencé un certain nombre de peintres, notamment Eugène Boudin (1824-1898),  François Louis Français (1814-1897), Berthe Morisot (1841-1895) ou encore Camille Pissarro (1830-1903)

 A la fin de sa vie, grâce à la vente de ses œuvres, très demandées, il est riche. Il se montre alors d’une générosité qui le fait surnommer le Bon Papa Corot.

 On peut voir un certain nombre de ses œuvres sur les sites Kerdonis et  J B Corot.org et aussi sur cette vidéo

 

 En voici quelques unes

Jean-Baptiste Corot – Le Colisée Vu des Jardins Farnèse – 1826Jean-Baptiste Corot – Rome. L’île et le pont San Bartolomeo, vers 1826-1828Jean-Baptiste – Barques à voiles échouées à Trouville – 1829Jean-Baptiste Corot – La cathédrale de Chartres – 1830Jean-Baptiste Corot – Portrait de Marie-Louise Laure Sennegon 1831Jean-Baptiste Corot – La fuite en Égypte  -1840Jean-Baptiste Corot – L’Église de Lormes  -1841Jean-Baptiste Corot – Homère et les Bergers -1845Jean-Baptiste Corot – Le Concert champêtre  – 1857Jean-Baptiste Corot – Jeune paysanne à la source – 1860Jean-Baptiste Corot – Jeune fille à sa Toilette 1860-1865Jean-Baptiste Corot – La lecture interrompue 1865-70Jean-Baptiste Corot – Souvenir de Marissel – 1866Jean-Baptiste Corot – Ville d’Avray – 1867Jean-Baptiste Corot – Jeune Femme au corsage rose

Jean-Baptiste Corot – Byblis – 1875

Les artistes douaisiens fêtent les 60 ans de leur association

Salon des Artistes Douaisiens

Salles d’Anchin Rue Fortier à Douai

Jusqu’au 20 octobre 2013

L’association regroupe une soixantaine  de membres. Il y a des  peintres, à l’huile, à l’acrylique et aussi des aquarellistes dont certains font partie d’ Aquasol. Et aussi les autres disciplines , le dessin, la sculpture,la tapisserie ou les techniques mixtes

Il faut rappeler qu’à deux pas, au Musée de la Chartreuse, il y a au même moment la belle exposition consacrée  » Corot dans la lumière du Nord »  . A noter que  la peinture qui illustre l’affiche du Salon est attribuée à André Lemoine, le fondateur des Artistes douaisiens