Les brèves . . . c’est bref ! – numéro 3

breve-3.1295816968.jpg

Expositions en cours ou qui  vont débuter  ===·=·===·=···===·===·===··                                                        Musée des Années 30 à Boulogne-Billancourt « François Mendras »  Jusqu’au 13 février 2011  « L’érotisme de Marcel_Gromaire »- =Jusqu’au 20 février 2011 ===·=·===·=···===·===·===··Hôtel de ville de Bruxelles « Dialogue de Fauves »  Jusqu’au 20 mars 2011 ===·=·===·=···===·===·===·· Fondation Beyeler à Bâle « Giovanni Segantini » jusqu’au 25 avril 2011 et  Beatriz Milhazes du 29 janvier au 25 avril 2011===·=·===·=···===·===·===·· Pinacothèque de Paris « Romanov, Tsars collectionneurs » & « Esterhazy, princes collectionneurs » Du 26 janvier au 29 mai 2011===·=·===·=···===·===·===·· Musée National de la Marine « Le Paquebot France »  du 9 février au 23 octobre 2011 Une vidéo ici ===·=·===·=···===·===·===··  Musée art moderne de la ville de Paris « Haute Culture : General Idea  Une rétrospective, 1969-1994 » Du 11 février au 30 avril 2011===·=·===·=···===·===·===·· Musée Louisiana de Humlebaek, Danemark « Picasso : Peace and Freedom »du11 février au 29 mai 2011===·=·===·=···===·===·===··Musée du Belvédère, Vienne « Egon Schiele  Self portraits-  & portraits » du 17 février au 13 juin 2011 –===·=·===·=···===·===·===·· Musée d’Art contemporain de Lyon « Pascale Marthine Tayou  Always all ways » du 24 février au 15 mars 2011 « Indian_Highway_IV »  – du 24 février au 31 juillet 2011

Dennis Oppenheim – Plasticien américain (1938-2011) est mort

 L’artiste conceptuel américain Dennis Allan  Oppenheim (1938-2011) qui était né à Electric City dans l’Etat de Washington vient de mourir d’un cancer à l’âge de 73 ans.

ll s’est formé au California_College_of_the_Arts puis à la Stanford University

Il est un des précurseurs du Body Art  initié en France par Yves Klein et du Land Art avec ses Earthworks et ses performances  comme « Rocked Circle-Fear » et plus tard  Wishing the Montains Madness.

Dans les années 1980 et 1990 il réalise des sculptures monumentales, des Performances et installations. Il a aussi réalisé de très jolis dessins préparatoires.

Il a été exposé  en Europe ,à la Tate  Modern, à la  Kunsthalle Base, au Musée d’Art Moderne de Paris, au Musée d’art contemporain  de Genève et au  Stedelijk Museum d’Amsterdam .Le LaM de Villeneuve d’Ascq possède l’une de ses oeuvres.

On trouve des photos et notices de ses réalisations, une interview partie 1 et partie 2 accordé à Douglas Kelley et les musées qui ont des œuvres de l’artiste sur Art Cyclopedia, et quelques oeuvres et dessins

oppenheim-electric-kiss-2010.1296359409.jpg

Dennis Oppenheim – Electric kiss – 2010

oppenheim-vancouver.1296359493.jpg

Denis Oppenheim – Device to root out evil -Eglise inversée à Vancouver

oppenheim-objet-with-a-memory-1983.1296359604.jpg

Dennis Oppenheim -Objet with a memory – 1983

Pencil, colored pencil, oil wash and oil pastel on paper

oppenheim-two-objects-1998-pencil-colored-pencil-oil-wash-and-oil-pastel-on-paper.1296359690.jpg

Denis Oppenheim – Two objects – 1998

Pencil, colored pencil, oil wash and oil pastel on paper

oppenheim-tar-roses-mixed-media-on-paper-1997.1296359795.jpg

Dennis Oppenheim -Tar roses – Mixed media on paper – 1997

Aquarellistes du Costa Rica – Carnet de liens – Acuarelistas Costa Rica – Libro de enlaces – Uruguay watercolorists – Links book

costa-rica.1295287137.gif

 Voici le carnet de liens vers les sites, les blogs, le plus souvent les notices biographiques, des pages de galeries d’artistes , d’un certain nombre d’aquarellistes du Costa Rica. Evidemment,  les artistes qui ne sont pas sur Internet ne sont pas répertoriés ici.

Les peintres sont classés par ordre alphabétique, sans distinction qualitative. L’excellent côtoie parfois le quelconque. Mais je considère que ce travail de recherche permet de faire connaissance avec la pratique de l’aquarelle au Costa Rica

J’ai bien entendu utilisé les informations du site de l’Asociación Costarricense de Acuarelistas  ainsi que le portail artelista J’ai aussi consulté les moteurs de recherche et puis au hasard de la navigation,  j’ai trouvé d’autres artistes qui n’adhèrent à aucune organisation.

Il s’est certainement glissé  des erreurs ou des omissions.  J’ai cependant pu omettre certains artistes réputés. Mais n’étant pas hispanophone, je pense être excusé par nos amis du Costa Rica. De même j’ai sans doute commis des erreurs de classement. En effet comme dans d’autres pays hispanophones, les artistes ont souvent plusieurs prénoms et deux noms.-  Voici donc ce nouveau carnet. Je pense qu’il vous permettra de belles découvertes.

Amighetti Herrera Grace Amighetti Herrera Walter

Antonio Garcia ZamoraDavid VargasJorge Vega

Armando Fallas-VarelaFabio Valverde Sand

Cristina Béeche-Fournier Herberth Bolaños Rivera

Cristobal Lui Mario Maffioli  Quiros Xinia Matamoros

Dunia Molina Muñoz Ana Cristina Oremuno Fourré

Fabio Herrera Martinez Ana Griselda Clèves Hine

Fallas Jorge Perez  Ann Elena Fernández Díaz

Francisco Molina Di ParmaPaula Maria Lopez-Herrera

Guiselle Nazira Cordero-ZamoraRodmi Cordero

Hugo Sanchez Bonilla Vargas Bejarano Sonia

Ivan Cabalceta-RomanArvid Rostrom-Trujillo

Jean-Pierre BergoeingPatricia Blanco

Jose Gerardo Hidalgo Amighetti Francisco

Jose-David Trejo-EsquivelXenia Bolivar

Juan C MonteroSophia MachadoOscar Art Sanch

Juan Carlos Camacho Hernandez Ena Delcore

Margarita Gomez González Livia Isabel Gutierrez

Mario RamirezCarlos BadillaTonny Salazar Lopez

Max Rojas Vargas Céspedes Hannia Ruin

Reinaldo Bares-Valdes

Victoire Thelma Sasso Jose Miguel Vargas Yglesias

Mélodies persanes – ملودی های فارسی – Persian melodies – Croquis aquarellé

J’ai assisté cette semaine,  au concert donné, comme chaque mercredi de 18 à 19 heures, dans le foyer de l’Opéra de Lille

Il était cette fois consacré à des « Mélodies persanes ». Ce sont des poèmes ou ghazels de  Hafez de Chiraz  célébre poéte persan du 14ème siècle. Les textes,  très populaires en Iran,qui constituent le Divân ont été mis en musique.

Ces mélodies persanes étaient interprétées par le jeune chanteur iranien  Ashkan Kamangari  né en 1984.

Il était accompagné par trois trentenaires : Sina Jahanabadi au «Kamantché » une viéle médiévale à cordes frottées –  Sadar Mohamadjani au « târ » de la famille des luths et  Ali Rahimi au « zarb » ou « tombak  » un tambour en « gobelet » et aussi au  «dâf »un tambour sur cadre.

Sur cette vidéo l’on voit Ali Rahimi jouer du dâf au cours d’une répétition d’un ensemble musical. Et sur cette autre Ashkan Kamangari et Sardar Mohamadjani lors d’un concert.

Au dos du programme, j’ai exécuté, au dos du programme,  un croquis des quatre artistes et de leurs instruments. De retour chez moi, je l’ai aquarellé  Voici le travail. Les noms des instruments sont indiqués à la main.

melodies-persanes.1296121203.jpg

Mélodies persanes  ©masmoulin 2011

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les peintres américains d’hier. Ils ont souvent pratiqué l’aquarelle – Partie 6 – Asher Durand — Frank DuMond – Frank Duveneck Thomas Eakins – – Louis John Endres – John Joseph Enneking – James Fairman – Frederick Carl Frieseke -John Gamble – Daniel Garber – Walter Gay

Frank Vincent DuMond 1865-1951

Frank Dumond est un peintre impressionniste américain. Il a étudié à l’Art Students League avec William Sartain et James Carroll Beckwith.Plus tard, il y enseigna pendant cinquante ans. Il part pour Paris et à l’Académie Julian, il est l’élève de Gustave Boulanger, Jules-Joseph Lefebvre et Benjamin Constant. Il a compté parmi ses élèves  Charles Hawthorne , Georgia O’Keeffe , John Marin , Andrew Loomis , Norman Rockwell , Frank J. Reilly , Ted Seth Jacobs , Frank Mason et Herbert E. Abrams . Il a appartenu à Art Colony Lyme, le Giverny américain qui était installé dans le cottage de Florence Griswold. Il a travaillé comme illustrateur. Au départ il s’inscrit dans le style Art Nouveau. Ensuite il peint des paysages, des fleurs, scènes de pêche et de portraits. On trouve ses œuvres dans de nombreux musées américains

 dumond-canion-pool.1295021495.jpg

Frank Vincent DuMond – Cañion pool

Asher Brown Durand 1796-1886

Asher Durand est un peintre,  graveur et illustrateur américain. Il a d’abord appris la gravure auprès de son père, un descendant de huguenot, puis de Peter Maverick (1780-1831) avec qui il s’associa. Il a gravé en 1823, la Declaration of independance d’après Trumbull qui l’a rendu célèbre. Il a aussi illustré «American landscape »Il a voyagé en Europe et séjourné en France. Il se tourne bientôt vers la peinture, de  paysage. Ses œuvres sont proches de celles des peintres de Barbizon. Il a présidé l’Hudson River School pendant une quinzaine d’années

durand_brown-kindred-spirits-1845.1295021963.jpg

Asher Brown Durand –  Kindred Spirits

Frank Duveneck 1848-1919

Frank Duveneck est un portraitiste américain. C’est un artiste local Johann Schmitt qui l’a d’abord formé. Avec lui il a décoré des églises. Il a étudié avec Wilhelm von Diez  et Wilhelm Leibl à l’Académie royale de Munich. Il acquiert vite une grande réputation. Henry James l’appelait « le génie insoupçonné » Il fait de longs séjours en Italie et en Allemagne. Il fonde une école en Bavière. Parmi les « Dunececk boys » il y a Otto Bacher , Julius Rolshoven , et Herman Wessel Après  la mort de son épouse il vit reclus. Néanmoins, il enseigne à l’Art Academie of Cincinnati Il a comme élèves, John Johansen Christen , M. McLane Jean , Charles Edward Volkert et Russel Wright .

 duvencek-lady_with_a_red_hat.1295022690.jpg

Frank  Duveneck – Lady with a red hat

Thomas Eakins 1844-1916

Thomas Eakins est souvent considéré comme, l’un des trois grands peintres américains de la fin du 19ème siècle avec John Singer et Winslow Homer. Il fut élève aux Beaux-Arts de Jean-Léon Gérôme puis de Léon Bonnat. Il voyage ensuite en Espagne. De retour aux États-unis  il commence une brillante carrière de peintre réaliste. Il est passionné par la vérité  optique et se passionne pour la photographie. Il a enseigné le dessin du nu à l’Académie des Beaux-Arts de Pennsylvanie. Son épouse Susan Macdowell Eakins était également artiste peintre.

 eakins-agnew-clinic.1295022088.jpg

Thomas Eakins – Agnew clinic

Louis John Endres 1896-1969

Peintre orientaliste américain.Il étudie à la Cincinnati Art Academy où il sera plus tard professeur,  puis à la Tiffany and co Foundation de New York. Il s’installe ensuite en France où il est l’élève de Claudio Castelucho à l’Académie de la Grande Chaumière. Il effectue de nombreux voyages au Maroc.Il s’installe à Rabat en 1931. Il peint des portraits et des scènes de la vie quotidienne dans avec une technique  et une sûreté du dessins impeccables. Il a fait partie de la Sociéte des peintres orientalistes français . Ses oeuvres sont exposées au Maroc, Algérie, en Europe, àNew York et  à Cincinnati. Voir la vidéo d’un vernissage récent à Tanger

 endres-patrigtach-daugther.1295022819.jpg

Louis John Endres – Patriarch daugther

John Joseph Enneking 1841-1911

John Joseph Enneking est un peintre impressionniste américain. Il a étudié au Cincinnati’s Mount St. Mary’s College. Il s’engage dans l’armée nordiste pendant dans la guerre de sécession. Lorsqu’il est libéré il se lance sans succès dans la « ferblanterie » en gros. Il étudié à Paris auprès des paysagistes Charles-François Daubigny et d’ Eugène Boudin et à l’Académie de Munich. Il installe un atelier d’artiste à Boston. Il devient membre du Boston Art Club  et de la Guild of Boston Artists

 enneking-john-joseph-summer-on-the-lake.1295022921.jpg

John Joseph Enneking – Summer on the lake

James Fairman 1826-1904

James Fairman  est un peintre paysagiste américain d’origine écossaise. Il a commencé ses études à la National Academy of Design   Il ouvre un atelier à New York a l’issue de la guerre de Sécession. Il a enseigné à l’Olivet College . Il a beaucoup voyagé en Amérique, en Europe et aussi en Palestine

 fairman-jaffa-cote-levantine.1295023054.jpg

James Fairman – Jaffa – Levantine coast

 Frederick Carl Frieseke 1874-1939

Frederik Carl Frieseke  peintre impressionniste américain. Il a d’abord étudié à Art Institute of Chicago avec John Vanderpoel et de Frederick Warren Freer, puis à l’Art Students League de New York.En France, il travaille avec Jean-Joseph Benjamin Constant et Jean-Paul Laurens à l’Académie Julian ainsi qu’à l’Académie Carmen avec Delecluse. Il peint des nus et des paysages de Paris et de la campagne. Il fait  partie de la colonie des artistes américains installés à Giverny. Mais il a toujours conservé un appartement dans Paris où il a résidé toute sa vie sauf de brefs voyages aux États-Unis. Il expose régulièrement en France et aux Etats Unis. Il était Chevalier de la Légion d’honneur. Quelques oeuvres

 frieseke-good-morning.1295023192.jpg

Frederik Carl Frieseke – Good morning

John Gamble 1863-1957

John Gamble est un peintre américain né dans le New Jersey il a vécu en Nouvelle Zélande. Il a débuté sa formation artistique à l’École de Design de San Francisco sous les peintres Virgile William (1830-1886) et Soren Emil Carlsen (1853-1932). Puis il fréquente, à Paris, les Académies Julian et Colarossi. Il reçoit l’enseignement de  Jean-Paul Laurens (1838-1921) et Jean-Joseph Benjamin Constant (1845-1902) Il revient à San Francisco et y expose régulièrement  ainsi qu’à l’American Watercolor Society à New York. Il fait un nouveau séjour en Europe et au Moyen-Orient.Il s’est par la suite installé définitivement à Santa Barbara sur la Riviera américaine.

 gamble-goleta-point.1295023347.jpg

John Gramble – Goleta point

Daniel Garber 1880-1958

Daniel Garber est un peintre impressionniste et graveur américain. Il a étudié à l’ Art Academy of Cincinnati,  et à la   Pennsylvania Academy of the Fine Arts où plus tard, il enseignera pendant 40 ans.  Il se marie et visite l’Europe avec son épouse. A son retour il s’établit près de New Hope et se joint à la colonie d’artistes de cet endroit. Il pratique la peinture de plein air, notamment près de Delaware River. Il a été élu membre de la National Academy of Design en 1913. Quelques œuvres sont sur American gallery

 

garber-gathering-grapes.1295023595.jpg

Daniel Garber – Gathering grappes

Walter Gay 1856-1937

 Walter Gay est un peintre américain né dans le Massachusetts. Il épouse Mathilde Travers, la fille d’un riche homme d’affaires new-yorkais. Le couple s’installe à Paris, puis en forêt de Fontainebleau dans le Château Bréau. Il est l’élève de Léon Bonnat . Ses œuvres sont remarquées au Salon de Paris, à Vienne, Anvers, Berlin ou Munich.Il était officier de la Légion d’honneur. Il a peint des scènes de genre et des intérieurs et  des paysages

gay_-_charity.1295023518.jpg

Walter Gay – Charity

Matisse et la gravure

henri-matisse-gravant-pointe-seche-1900-1903.1295750947.jpg

Henri Matisse gravant – Pointe sèche 1900-1902

 La Mona Bismarck Foundation présente « Une autre langue – Matisse et la gravure »

Jusqu’au 15 février 2011

Le grand peintre et dessinateur Henri Matisse est peu connu comme graveur, alors qu’il a réalisé près de 900 oeuvres gravées de 1906 jusqu’à sa mort en 1954. Il a également avec cette technique illustré quelques 80 ouvrages. Le centre culturel privé Franco-américain présente avec la collaboration de Barbara et Claude Duthuit, le petit fils de Matisse, une centaine d’œuvres du maître.

esquimaux.1295751164.jpg

Dans le même temps, le Musée Matisse du Cateau-Cambrésis, présente « Les Esquimaux vus par Matisse »

Jusqu’au 6 février 2011

Une série de gravures, de dessins et études préalables, réalisées par l’artiste pour illustrer « Une fête en Cimmérie »  un essai poétique de 1964 écrit par son gendre Georges Duthuit

Voici une courte sélection de gravures réalisées par Henri Matisse

grand-nu-litho-1906.1295751493.jpg

Henri Matisse – Grand nu – Lithographie – 1906

nu-dans-les-ondes_-linogravure.1295751555.jpg

Henri Matisse – Nu dans les ondes – Linogravure – 1938

la-fregate-linogravure-1938.1295751714.jpg

Henri Matisse – La frégate – Linogravure – 1938

bedouine-souvenir-de-manon.1295751292.jpg

Henri Matisse – Bédouine – Souvenir de Manon – Aquatinte – 1947

marie-josee-en-robe-jaune-1950-aquateinte-en-couleur.1295751873.jpg

Henri Matisse – Marie-Josée à la robe jaune

aquateinte en couleurs – 1950

matisse_fete_cimmerie.1295752270.jpg

Henri Matisse – La fête en Cimérie – Planche XXI

Bruxelles à l’aquarelle par Jacques Carabain (1834-1933)

Le musée de la Ville de Bruxelles- Maison du Roi  présente « Bruxelles à l’aquarelle »

Jusqu’au 30 décembre 2011

Le peintre védutiste belge d’origine hollandaise Jacques François Carabain (1834-1933) se voit confié la mission, par Charles Buls, le « bourgmestre esthète » de Bruxelles, de réaliser des aquarelles des quartiers qui sont menacés par les grands travaux de modernisation. Il réalise, au tournant du siècle, entre 1894 et 1897, cinquante neuf aquarelles qui représentent les quartiers qui reliaient alors le haut et le bas de la ville, les nombreuses impasses, le port et les industries installées à l’intérieur même de Bruxelles.

Les aquarelles de ce peintre, baignées de lumière et de couleurs, plus légères que ses huiles sur toiles, sont confrontées aux photographies  de l’époque, à celles d’aujourd’hui ainsi qu’à des plans.

Jacques Carabain était, en Belgique, l’un des meilleurs paysagistes urbains du 19ème siècle.Il a beaucoup voyagé en Europe, en Amérique, en Australie et en Nouvelle Zélande. Il a peint le plus souvent à l’huile des scènes urbaines des pays qu’il a visités. Ces huiles font penser aux peintres flamants et hollandais des siècles précédents. Elles me semblent plus statiques, plus convenues. Je préfère la vivacité des aquarelles de Bruxelles. Le peintre avait besoin de ce travail pour « refaire ses finances  » asséchées par ses voyages lointains. Il retrouve sans doute l’acuité d’un jeune rapin impécunieux.

En marge de cette exposition, les Editions de la Muette  publient « Bruxelles à l’aquarelle, Instantanés 1894-1897 » d’Anne Deknop  Martine Vrebos et Catherine Gauthier.

Voici quelques aquarelles de Bruxelles et aussi des huiles sur toiles.

bruxelles-1.1295799918.jpg

Jacques Carabain – Bruxelles à l’aquarelle

bruxelles-2.1295800077.jpg

Jacques Carabain – Bruxelles à l’aquarelle

bruxelles-3.1295800159.jpg

Jacques Carabain – Bruxelles à l’aquarelle

bruxelles-4.1295800207.jpg

Jacques Carabain – Bruxelles à l’aquarelle

=o=o=o=o=

grande_place_in_brussels_oil_on_canvas.1295800350.jpg

Jacques Carabain – Grand Place de Bruxelles – Huile sur toile

fete-au-village.1295800439.jpg

Jacques Carabain – Fête au village – Huile sur toile

constantinople.1295800515.jpg

Jacques Carabain – Constantinople – Huile sur toile

canal-a-venise.1295800673.jpg

Jacques Carabain – Canal à Venise – Huile sur toile

carabain_jaques_francois_a_costal_view_capri_italy.1295801484.jpg

Jacques Carabain – La côte à Capri – Huile sur toile

queen-street-a-aukland.1295801566.jpg

Jacques Carabain – Queen street à Aukland – Vers 1880

 

La taille en relief ou taille d’épargne – Gravure sur bois ou Xylographie et Linogravure

gravure-sur-bois-_-outils.1295584549.jpg

Outils de la gravure sur bois

La Gravure sur boisou Xylographie en anglais, wood engraving ou woodcut, fait partie des techniques d’impression dites en relief. Une image est imprimée sur une feuille de papier à partir du motif dégagé d’un bloc de bois.

Le graveur esquisse son dessin sur un bloc de bois. Le contour du dessin est creusé au canif, au burin, au ciseau ou à la gouge. Tout ce qui est gravé apparaîtra en blanc à l’impression.

Lorsque la taille est terminée, le dessin initial apparaît en relief sur le support de bois, d’où le nom de taille d’épargne

La méthode était utilisée en Chine depuis le 6ème siècle. Mais elle n’a pas été  importée en occident où elle se développe parallèlement au 15ème siècle. Les motifs sont tout d’abord religieux, puis représentent des signes astrologiques, des proverbes, des maximes morales. Les gravures sont largement diffusées par des colporteurs et « montreurs d’images.

Le plus ancien bois gravé est le Bois Protat qui remonte aux années 1370-1380. On citera comme graveur célèbre Albrecht Durer (1471-1528) ou Marcantonio Raimondi Anton Wœnsam

A partir du XVIIe siècle elle est concurrencée par les techniques de gravure sur cuivre, burin puis eau-forte, qui offrent une plus grande finesse de traits et des possibilités beaucoup plus étendues.

C’est au début du 19ème siècle Thomas Bewick modernise la technique en utilisant les outils de la gravure sur cuivre suivant le procédé dit du « bois debout » On utilise la gravure sur bois pour les illustrations d’art, les paysages, les copies de tableaux. A la suite du graveur anglais Charles_Thompson que l’imprimeur Firmin_Didot a fait venir en France, apparaît une  génération de graveurs français avec notamment Louis-Henri_BrevièreHippolyte LavoignatHéliodore PisanFrançois PannemakerJacques-Adrien Lavieille Tony JohannotJacques Adrien Lavieille A l’étranger on peut aussi citer Thomas Bewick

La gravure sur bois a été supplantée à la fin du 19ème siècle par les procédés dérivés de la photographie.

La gravure sur bois est dès lors utilisée comme discipline artistique. On peut citer notamment, Auguste LepèreFélix VallottonAnders G AldrinPierre AubertGeorg Baselitz  Jacques Beltrand – –Charles Emile EgleJean ChièzePaul-Émile ColinAndré Derain André DeslignèresRaoul DufyDémétrios GalanisPaul Gauguin Eric GillGeorges GimelRoger-Maurice GrillonPaul HermannJacques Hnizdovsky Anselm KieferAristide Maillol Frans Masereel Edvard MunchPaul NashEmil NoldeHenri PaillardHenri Rivière Theo Schmied   –Anders Zorn sans oublier Henri Matisse à qui je vais consacrer un prochain article

Tout au long du 20ème siècle s’est développée la  linogravure utilise le linoléum dont le faible coût en a fait un succédané idéal du bois. Le linoléum offre l’avantage d’être une matière souple, plus tendre, donc plus facile à tailler que le bois. On peut faire des tirages en couleurs avec plusieurs linos imprimés l’un après l’autre sur la même feuille.

Voici quelques exemples de gravures sur bois

 

gravure-durer-lansquenet.1295598356.jpg

Albrecht Dürer – Lanquesnet – Gravure sur bois

gravure-basetitz.1295597109.jpg

Georg Baselitz- Grande nuit – Xylographie

gravure-chieze-rue-de-marseille.1295597220.jpg

Jean Chièze – Rue de Marseille – Gravure sur bois

gravure-gayguin-noa-noa-v.1295597281.jpg

Paul Gauguin – Noa Noa V –  Gravure sur bois

gravure-munch-le-cri.1295597591.jpg

Edward Munch – Le cri – Gravure sur bois

gravure-collage-et-peinture-kiefer.1295597650.jpg

Amselm Kiefer –  Grabe – Gravure sur bois- collage et peinture

gravure-nash.1295597788.jpg

Paul Nash – The pound – Gravure sur bois

gravure-nolde_prophet-1912.1295597878.jpg

Emil Nold – Le prophète – Gravure sur bois

gravure-zorn-omnibus.1295597982.jpg

Andres Zorn – Ommibus – Gravure sur bois

Graham Sutherland et William Boyd

bambou_boyd.1295836840.jpg

C’est la lecture récente de « Bambou  Chroniques d’un amateur impénitent » de William Boyd l’écrivain, scénariste et réalisateur britannique  qui m’a permis de découvrir le peintre Graham Sutherland à qui il a par ailleurs consacré un ouvrage actuellement  indisponible. J’ai consacré hier dimanche un article à cet artiste.