Supports / Surfaces -Billet n° 417

Supports / Surfaces est un mouvement éphémère de peintres et de sculpteurs originaires en majorité du Sud de la France. Il a été fondé en 1969 par Vincent Bioulès

Le travail des artistes de Supports/Surfaces est en rupture avec la peinture traditionnelle. Il ne délivre pas de message. Le tableau doit représenter sa propre réalité matérielle : la toile, le pigment et la forme. Ce qui a fait dire à Claude Vialat :«  »Dezeuze peignait des châssis sans toile, moi je peignais des toiles sans châssis et Saytour l’image du châssis sur la toile. »

Les artistes peignent des motifs répétitifs, des aplats de couleurs aux formes aléatoires. Ils utilisent des pigments dilués à la térébenthine : huile, acrylique, encre, les colorants Ils les appliquent à l’aide de tampons, de pochoirs, d’ éponges, de pistolets, de ciseaux, de bâtons et d’empreintes.

On fait partie de cette mouvance ou en été proche : Marcel Alocco =André-Pierre Arnal = Louis Cane (+) = Marc Devade = Daniel Dezeuze = Noël Dolla = Toni Grand =Christian Jaccard = Bernard Pagès, = Jean-Pierre Pincemin =François Rouan = Patrick Saytour =André Valensi =Claude Viallat

En 1969, est organisé  » La peinture en question » au Musée du Havre. Puis l’année suivante, leur première grande exposition à L’Arc du Musée d’art moderne de la ville de Paris , sous titre de « Supports/Surface » .Suite à des dissensions notamment d’ordre politique, le groupe se disperse en 1972

André-Pierre Arnal
Bernard Pagès – Murette de briques et tas de barres de bois teinté, 1968,
Vincent-Bioules – Origines
Jean-Pierre-Pincemin
Supports / Surfaces

Mono-ha -Billet n° 416

Mono-haも の 派 , que l’on peut traduite par School of things ou l ‘école des choses, est une mouvance plus qu’un mouvement artistique japonais actif de 1968 à 1975. Ils s’opposent à l’avant-garde japonaise et prônent un retour aux choses. Les artistes de Mono-ha, dans une approche minimaliste se sont intéressé à la combinaison entre les matériaux de la nature et ceux créés par l’industrie. Ils utilisent souvent de façon éphémère la pierre, le sol, les plaques d’acier, le verre, les ampoules électriques, le coton, l’éponge, le papier, le bois, le fil, la corde, le cuir, l’huile, la paraffine et l’eau.

Mono-ha est proche d’autres mouvements comme Supports/Surfaces =Arte povera = Minimalism movement. Bien que Mono-ha ne soit pas politique, il faut rappeler qu’à cette époque la contestation estudiantine est importante.

Mono-ha était constitué par 1- le groupe de Nobuo Sekine avec Katsuro Yoshida = Shingo Honda = Katsuhiko Narita = Kishio Suga = Jirō Takamatsu et Lee Ufan .2- Le groupe Geidai avec Kōji Enokura = Noboru Takayama = Hiroshi Fuji = 3-Le groupe Nichidai emmené par Noriyuki Haraguchi et aussi Suzumu Koshimizu = Kishio Suga = Kenji Inumaki

Une exposition Japon 1970, consacrée à Mono-ha, d’abord présentée au Japon dans les musées d’Osaka = Gifu = Hiroshima, Kitakyushu et le Momas à Saitama­ a été présentée au Musée d’art moderne de Saint-Étienne en 1996. Et aussi en 2012  à Los Angeles : Requiem for the Sun: The Art of Mono-ha et en 2013 : Prima Materia à la Fondation Pinault à Venise

Nobuo Sekine, ‘Phase – Mother Earth’ (1968)
-Noboru Takayama – 5noboru
Susumu Koshimizu, ‘Paper’ (1969)
Katsuhiko Narita, ‘Sumi’ (1969)
Mono-ha – installation

Le Carfac – Billet n° 415

Canadian Artists’ Representation/Le Front des artistes canadiensCARFAC est une association a but non lucratif fondée en 1968 par Jack Chambers (+) . Elle a pour but de promouvoir et de défendre les  artistes visuels professionnels du Canada. Ce collectif d’artiste a obtenu la reconnaissance du droit d’auteur des artistes. CARFAC défend le droit des artistes d’être payés pour exposer leurs œuvres publiquement plutôt que d’être contraints d’exposer gratuitement s’ils désirent être exposés. Ils ont obtenu conjointement avec le RAAV– Représentation des artistes visuels du Québec, l’instauration de la Loi fédérale sur le statut de l’artiste.

Carfac a des antennes dans les provinces canadiennes en Colombie-Britannique = Saskatchewan = C Manitoba = Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. = en Ontario

Wirklichkeiten gruppe-Billet n° 414

Wirklichkeiten gruppe que l’on traduit par Groupe Réalités est un collectif de peintres qui se sont rencontrés en Mai 1968 à Vienne. Bien qu’ils n’aient pas publié de manifeste ni adopté de règles artistiques communes, ils étaient considérés comme les représentants d’un réalisme satirique et critique de la société autrichienne.

Les six artistes de ce collectif étaient : Wolfgang Herzig = Martha Jungwirth = Kurt Kocherscheidt = Peter Pongratz = Franz Ringel =Robert Zeppel-Sperl

Wolfgang Herzig – La mère et l’enfant
Kurt Kappa- Kocherscheidt
Peter Pongratz
Martha Jungwith
Robert Zeppel-Sperl

Madhubani Art- Billet n° 413

The Madhubani art n’est pas à proprement parler un mouvement comme ceux que j’ai évoqué dans plusieurs articles sur l’Art indien contemporain. C’est un style de peinture pratiqué dans la région de Mithila . Depuis des temps ancestraux les femmes de la région réalisaient des fresques murales. Elles représentaient des divinités hindoues comme Krishna, Râma, Shiva, Dourgâ, Lakshmi ou Sarasvatî Ces oeuvres souvent éphémères étaient réalisées lors de fêtes, de mariages, de naissances.

La terrible famine qui a frappé la région dans les années 1960, a eu comme conséquence inattendue la reconnaissance de ce style lorsque Sita Devi a reçu en 1969 le prix d’État du gouvernement du Bihar. De nos jours a été fondé un Institut d’art Mithila

Parmi les artistes maintenant reconnus l’on peut citer Chandra Bhushan = Bharti Dayal = Ambika Devi = Baua Devi  = Bindeshwari Devi =Chandrakala Devi =Chano Devi = Dulari Devi =Ganga Devi =Jagdamba Devi =Karpoori Devi,=Leela Devi= Mahasundari Devi = Shanti Devi =Shashi kala Devi = Yamuna Devi = Godavari Dutta = Manisha Jha =Satya Narayan Lal Karn = Pradyumna Kumar=Pushpa Kumari =Malvika Raj = = Padma Shri

Ganga Devi
Pradymna Kumar
Pushpa Kumari
Sudha Kumari
Dulari Davi
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting


Art and language – Billet n° 411

Le groupe Art and language est un collectif britannique informel d‘ art conceptuel fondé en 1968. Il suit de deux années le journal Art-Language.

Art & Language mène, dès ses débuts, une réflexion critique vis-à-vis des formes d’expression traditionnelles issues de l’histoire de l’art. Par leur production collective, inédite et diverse, ils participent au mouvement de la contre-culture de cette période. Art & Language est en rupture avec la tradition qui sépare la vie quotidienne « profane » du monde « sacré » des musées.

Le groupe, qui prend le nom du journal, a été fondé par quatre enseignants de Coventry : Terry Atkinson = David Bainbridge = Michael Baldwin et Harold Hurrell. Ils sont rejoints par Charles Harrison et Mel Ramsden

Un certain nombre d’artistes ont participé aux activités du groupe comme .parmi eux, dès le début des années 1970 les Anglais Philip Pilkington = David Rushton = Preston Heller, Graham Howard = Andrew Menard. Il y a aussi Lynn Lemaster = Sandra Harrison = Graham Howard = Paul Wood = Michael Corris =Paula Ramsden = Mayo Thompson = Christine Kozlov = Kathryn Bigelow = Harold Hurrell. @ les Australiens Ian Burn = Terry Smith @ les Américains Michael Corris = Joseph Kosuth, @Il aura également une influence chez le sud-africain Bruce Clarke

En 2014 le MacBa de Barcelone a présenté l’exposition Art and language incompleted, à Paris en 2008à la Galerie Thaddaeus Ropac

Art and language
The Studio at 3 Wesley Place, in the Dark (IV), and Illuminated by an Explosion nearby by Michael Baldwin, Mel Ramsden
art-&-language Mulier-gallery-
Art and Language – collective work
Art and Language – Collective work
Art & Language by Michael Baldwin, Mel Ramsden,

General idea- Billet n° 409

General idea est un collectif constitué en 1967 par trois artistes de Toronto : Michael Tims alias AA Bronson = Ronald Gabe alias Felix Partz † du Sida en 1994 =Slobodan Saia-Levy alias Jorge Zontal † décédé du Sida en 1994.
Le collectif est pionnier de l’art conceptuel, dans une approche neo-dada. Leur travail est collectif. General Idea a utilisé des médiums comme la vidéo ou la photographie. Ses membres se sont exprimés dans des revues sur la représentation, la sexualité et l’identité. Le groupe a réalisé une vaste production de publications à faible coût, et ont été les pionniers dans l’art vidéo. Dans leurs 25 ans de vie au sein du collectif, ils ont organisés 123 expositions et ont été inclus dans 149 expositions, y compris à Paris, Sydney, Sao Paulo, des biennales de Venise et la Documenta .

General Idea, a joué un rôle clé dans le développement de nouvelles formes d’art conceptuel au cours des trente dernières années. General Idea , dans l’histoire de l’art du XXéme siècle, est le groupe a qui s’est le plus radicalement engagé dans la critique du capitalisme. Il s’est aussi, et pour cause, beaucoup engagé dans le lutte contre le Sida

Dès les années 1970 ces trois artistes sont présentés avec succès dans les musées européens à Amsterdam, Berlin et Paris. Ils réalise une vidéo pour la télévision néerlandaise.
En 1971, le collectif lance un pseudo-concours de beauté : Miss general idea

De 1972 à 1989 est publié « File magazine » qui a utilisé illégalement le logo du magazine Life
En 2011, le Musée d’Art moderne de Paris leur a consacré une rétrospective 1969-1994 composée de plus de 300 œuvres.

Les membres de General Idea
General idea – Installation
General idea – Sans titre – Mastercard
General idea – Placebo
Aids
General idea – installation intitulée AIDS, 1988-1990,

Arte povera -Billet n° 408

Arte poveraart pauvre est un mouvement artistique italien. Le terme est donné par le critique d’art Germano Celant. Il est le titre d’une exposition qui se tient à Turin en septembre 1967.

Le mouvement Arte povera arrive au moment du Miracle économique italien 1958-1963 qui a été propulsé par l’aide du Plan Marshall. Le pays entre dans la modernité ainsi que la société de consommation. C’est l’adoption du mode de vie à l’américaine auquel les artistes d‘Arte povera s’opposent. L’Arte povera s’oppose radicalement aux propositions du pop’art, de l’op’art. Il privilégie l’instinct, le naturel et l’éphémère et l’harmonie entre l’homme et la nature.

Les artistes ne peignent pas de tableaux. Ils privilégient la sculpture et les installations. Ils utilisent des chiffons, des sacs de jute, du charbon, du sable, de la terre, du bois, des semences et des légumes, ainsi que des articles manufacturés tels que du verre et du métal. Ces matériaux sont suspendus, encadrés ou appliqués sur des murs, des tôles ou des surfaces variées. Une exposition a été consacrée en 2016 au Centre Pompidou à l’Art Pauvre

Sont considérés notamment comme faisant partie de ce mouvement , des artistes basés à Turin, Milan, Gênes et Rome : Giovanni Anselmo = Alighiero e Boetti =Ferruccio Bortoluzzi= Pier Paolo Calzolari =Enrico Castellani Mario Ceroli = Rossella Cosentino = Luciano Fabro = Lucio Fontana=Piero Gilardi =Jacques Kichinevsky = Jannis Kounellis = Piero Manzoni = Mario Merz = Marisa Merz = Giulio Paolini =Claudio Parmiggiani = Pino Pascali = Giuseppe Penone = Michelangelo Pistoletto = Azar Salman =Edoardo Tresoldi =Gilberto Zorio

Arte povera – quelques membres
Giovani Anselmo – Torsion
Giuseooe Penone – Double vegetal gesture
Mario Ceroli – Onda (Vague)
Alighiero Boetti – Map
Giulio Paolini – Amore e Psiche, 1981
Michelangelo-Pistoletto– Muretto-di-Straci-1967
Giuseppe Penone – Souffle 6, 1978
Arte povera – Installation
Micehlangelo Pistoletto- Tri-Colore
Arte povera et la matérialité

Grupa Wprost- Billet n° 406

Grupa Wprost est un collectif d’artistes créé à Cracovie en 1966. Ses fondateurs étaient des diplômés de l’académie des beaux-arts de la ville : : Maciej Bieniasz , Zbylut Grzywacz , Leszek Sobocki , Jacek Waltoś et Barbara Skąpska.

Ils ont une approche figurative en opposition avec l’art abstrait qu’ils jugent dénué de messages. Ces jeunes peintres sont influencé par l’anti-art et l’anti-formalisme. Ils abordent dans leurs œuvres les questions sociales, politiques. Mais aussi les questions existentielles : la solitude, l’incompréhension, le rejet, l’asservissement. Le groupe a été actif pendant une vingtaine d’années.

Wprost 1966-1986
Zbyluta Grzywacza
 Leszek Sobocki
Wprost – salle d’attente
Wprost – mendiant ?
Jacek Waltos
Jeszek Sobocki, Colis – 1968
Maciej Bieniasz
zbylut Grzywacz on-the-beach


Psychedelic art movement – Billet n° 403 –

Psychedelic art ou psychédélisme est un mouvement artistique de contre-culture apparu en même temps que le mouvement hippie au milieu des années 1960. Le terme de psychédélique a été inventé en 1956 par le psychiatre britannique Humphry Osmond 1917-2004

Les artistes utilisent, dans leur démarche créatrice, des produits psychotropes à action hallucinogène comme le LSD découvert par Arthur Stoll et Albert Hofman ou encore la Psilocybine , l’ayahuasca, la mescaline, la DMT, ou l’ecstasy. Ces substances ont une action modificatrice sur l’humeur, la pensée et la perception. Elle créent un état proche du rêve, de la transe ou de la méditation.
Avant cette période 1960-1970, des écrivains ou d’autres artistes avaient expérimenté l’usage de drogues comme Antonin Artaud , Henri Michaux. Puis il y a eu les expériences avec des artistes organisées par le psychiatre Oscar Janiger Deviennent également adeptes les écrivains beatniks Allen Ginsberg et William S. Burroughs

Ce sont des personnalités comme Timothy Leary, Augustus Owsley Stanley III Ken Kesey et Aldous Huxley qui ont fait la promotion de ces substances auprès de la jeunesse occidentale.

Les arts visuels psychédéliques se sont développé parallèlement au rock psychédélique de la Cote Ouest avec notamment The Doors, Pink Floyd, The Byrds, Tool, Grateful Dead, The Yardbirds, The Animals, The Rolling Stones, Jefferson Airplane, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Cream, Can, Hawkwind ou Frank Zappa.

Les artistes visuels réalisent; inspirés l » Art nouveau, Dada et le Pop Art. , des affiches pour les concerts qui ont lieu notamment au Filmore et aussi des pochettes de disques.
Ils adoptent les sujets fantastiques, métaphysiques et surréalistes, extrêmement détaillés dans des couleurs vives. Leurs motifs favoris sont spirales, cercles concentriques, les motifs des kaléidoscopes , des fractales ou le paisley du textile et aussi l‘horror vacui (horreur du vide) les collages, la répétition des motifs et les polices de caractères originales.
Les artistes dessinent des comix, des bandes dessinées underground. Ils ont également réalisé la dévoration de buvards imprégnés de LSD et des lumières psychédéliques ont été utilisées pour les concerts. Enfin, l’industrie et la publicité se sont approprié l’esthétique de ce courant artistique de façon très limitée..

Ont fait partie de la mouvance des arts psychédéliques aux Etats -Unis :Pablo Amaringo =Chuck Arnett =David Barnes =Doug Binder =Mark Boyle =Brummbaer =Laure
nce Caruana =James Clifford =Lee Conklin =Robert Crumb =Warren Dayton = Roger Dean =Scott Draves =Donald Dunbar =Chris Dyer =MC Escher =Karl Ferris =William Finn =The Fool =Ernst Fuchs =Bob Gibson =HR Giger =Terry Gilliam Milton Glaser =Alex Gray =Rick Griffin =Gary Grimshaw = John Van Hamersveld = James Herer = Joan Hills =John Hurford =Alton Kelley =Mati Klarwein =Oleg A. Korolev =Abby Martin =Bob Masse =Peter Max =Stanley « Souris » Miller =Victor Moscoso =Vali Myers =Leif Podhajsky =Willem de Ridder = Briget Riley =Martin Sharp =Gilbert Shelton =Grace Slick =Harold Thornton =Vernon Treweeke =David Vaughan =Louis Wain =Robert Williams =Wes Wilson

Et ailleurs dans le monde anglo-saxon Michael English = Mike McInnerney = Nigel Waymouth == Martin Sharp = Tim Naish = Laura Greenan et au Japon Keiichi Tanaami =Kiyoshi Awazu = Tadanori Yokoo =Imai Toonz le français Jean Solé = André Jeannin = Jean Giraud

En 2018 Jaïs Frédéric Elalouf a installé sa collection, comprenant 4000 œuvres, au Centre d’Art psychédélique qu’il a créé à Paris. En 2004-2005 Le musée de la Publicité qui dépend du Musée des Arts décoratifs a organisé « Psy[k]é/Off the wall » qui montrait 400 affiches psychédéliques. Il existe par ailleurs une société psychédélique française

A écouter la série Explorations psychédéliques diffusées sur France Culture en 2019

psychédélique art
Motif tourbillonnant
The doors
Pink floid
Janis Joplin
Wes Wilson
Jerry Garcia
The rolling stones – Flowers
Comix
psychedelic art comics
Publicité pour Fanta
Peter Max
psychedelic 60s advertising
Publicité pour les jeans Levis

La figuration narrative -Billet n° 401

La figuration narrative n’est pas un mouvement artistique organisé. Elle s’oppose à l’abstraction et au nouveau réalisme. Elle s’inscrit en suite de la Nouvelle figuration.C’est le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot qui a eu l’idée de rassembler, sous cette expression générique, le travail de jeunes artistes des années 1960. Il organise en juillet 1964 l’exposition Mythologies quotidiennes. Elle rassemble 34 artistes trentenaires dont la plupart viennent d’Italie, d’Espagne et de France.

Les artistes de la Figuration narrative ont souvent une approche subversive, contestataire. Ils utilisent les images du cinéma, de la photographie, de la publicité, du roman-photo et de la bande dessinée. Ils représentent des scènes de la vie quotidienne dans des peintures froides et distanciées. La société bientôt dite de consommation, est en pleine évolution. Ils s’intéressent aux problèmes politiques, sociaux et moraux qui secouent la société avec notamment les conflits en Algérie, au Vietnam ou de la guerre froide. Et les prémisses de Mai 1968 et aussi l’influence de la pensée du philosophe d‘Herbert Marcuse exprimée dans « la fin de l’utopie »

Ont appartenu à cette mouvance Valerio Adami = Gilles Aillaud = Eduardo Arroyo = Christian Babou = Gianni Bertini = Sergio Birga =Atila Biro = Michel Bonnaud = Christian Bouillé = Frédéric Brandon= Herman Braun-Vega = Leonardo Cremonini = Henri Cueco = Pierre Dessons = Gian Paolo Dulbecco =Lucien Fleury =Öyvind Fahlström =Juan Genovés = Gérard Guyomard =Egudmundur Gudmunsdsson dit Erró =Gérard Fromanger = Alain Jacquet= François Jousselin =Peter Klasen = Jean-Pierre Le Boul’ch =Carlo Maiolini = Jean-Marie Martin = Ivan Messac= Jacques Monory =Bernard Morteyrol = Edgard Naccache = Charles Pascarel = Alain Pedrono = Emanuel Proweller =Bernard Rancillac =Antonio Recalcati ==Peter Saul = Gérard Schlosser = Antonio Segui = Rafael Solbès = Peter Stämpfli =Hervé Télémaque =Michel Tyszblat =Manolo Valdès =Cybèle Varela = Vladimir Veličković =Jan Voss = = Hugh Weiss
La plupart de ces artistes entreront en purgatoire dès les années 1980. Mais cela semble changer
On remarquera que la seule présence féminine dans cet aréopage masculin est la brésilienne Cybèle Verela

Gérard FromangerLe désir est partout, août 1974
Erro
Cybele Varela – Passeio feliz
Jean-Pierre Le Boul’ch – Sans titre
Hervé Télémaque – Nécessaire de voyage 1965
Jacques Monory – Noir n° 13
Bernard Rancillac, Le Pape
Antonio Recalcati – Intérieur américain
Peter Klasen – Sans titre
Eduardo Arroyo





Les salons et biennales d’aquarelle en 2021 ?

Quand les manifestations d’aquarelles
pourront-elles se tenir dans des conditions satisfaisantes ?

Traditionnellement depuis plus de dix ans
je publie dans les tous premiers jours de janvier
un calendrier des manifestations d’aquarelles pour l’année qui débute.

Cette année, compte tenu des incertitudes liées à la pandémie de Covid 19
j’ai considéré qu’il était prudent de
différer la publication du calendrier des Salons et Biennales 2021
Dès que l’on aura une meilleure visibilité je le publierai

El Equipo Crónica – Billet n° 400

El Equipo Crónica est un groupe artistique espagnol fondé en 1965 à Valence par Manolo Valdés = Rafael Solbes et Juan Antonio Toledo qui quitte le groupe l’année suivante . Ils publient un manifeste rédigé par le critique Vicente Aguilera Cerni. Ce petit groupe s’inscrit dans la mouvance de l’estampa popular de Valence et bénéficie des conseils influents de Vincente Aguilera Cerni et Tomàs Llorens,

Equipo Crónica s’oppose fermement aux tendances abstraites et informelles défendues par l’administration de Francisco Franco. Il adopte un style intelligible au public le plus large possible. en faisant référence à la vie de tous les jours. Les œuvres sont généralement collectives

Dans leur souci de critiquer l’art officiels, les artistes détournent souvent des œuvres classiques, dans un traitement ironique. Par exemple, à partir de Guernica de Picasso, des Ménimes, des images contemporaines de la Police (voir vidéo ci-dessous). Ils sont souvent considérés comme les représentants espagnols du Pop art.

Guenica – 1969 – d’après Guernica de Picasso 1937 -par Equipa Cronica
La Salita 1970 d’après les Menines de Velasquez
La rendicion de Torrejon – d’après la Reddition_de_Breda par Velasquez
Equipo Cronica – Barroco español
El Acorazado Potemkin », 1971
Equipo Cronica Inspiré de Goyat
America America
Peindre c’est comme frapper – Pintar es como golpear, 1972
Brigada Policito-Sociale
Cliquez sur la vidéo pour la visionner


Gruppe Zebra – Billet n° 398

Die Gruppe Zebra est un collectif de peintres et de sculpteurs allemands Il a été fondé en 1964/65 à Hambourg par 4 élèves de la Hochschule fur Bildende Kunz : Dieter Asmus (+) = Peter Nagel , Dietmar Ullrich et Nikolaus Störtenbecker Alors que ce dernier quitte le groupe en 1976 arrivent Christa Biederbick = Karlheinz Biederbick = Harro Jacob .

Le groupe Zebra est dans la ligne du manifeste du Nouveau réalisme – Der Neue Realismus Il s’oppose à l’art informel et à l’expressionnisme abstrait. Ils sont proches de la nouvelle objectivité des années 1920. Ils portent un regard critique et caustique sur les années soixante. Ils réalisent des images simples, froides et cyniques, proches de la photographie de presse, aux contours nets, aux couleurs posées en aplats, à la composition stricte et aux volumes simples.

– Dieter AsmusFrau-mit-kreisel-1967
Peter Nagel
Dietmar Ullrich – Masken
Nikolaus Störtenbecker
Christa_Biederbick- _Skulptur
Karlheinz Biederbick -Läufer (coureur)




Drop City and the Drop art – Billet n° 397

Drop City est une communauté d’artistes de la contre-culture fondée en 1965 dans le sud du Colorado par des anciens étudiants en Arts visuels Gene Bernofsky = Joann Bernofsky Grossman = Richard Kallweit = Clark Richertt. Leur objectif utopique était de fonder une nouvelle société qui intégrerait la vie et l’art.

Ces quatre artistes , les droppers ,avaient développé quelques années plus tôt le concept du Drop Art.. Richert et Bernofsky ont commencé à peindre des roches et à les faire tomber du toit d’un loft sur le trottoir de la rue principale de Lawrence Kansas – en regardant les réactions des passants. Plus récemment, proche de ce concept Jake Parker a lancé le World art drop day qui se tient partout dans le monde, le premier mardi de septembre.

Ils ont alors acheté près de 3 hectares de terre, à El Moro, près de Trinidad petite ville rurale de 9000 habitants. Pour se loger ils bricolent, avec des matériaux bons marchés ou récupérés, des dômes géodésiques .Ils utilisent les techniques développées par Richard Buckminster Fuller et Steve Baer.

Drop City- géode

 Pour certains, Drop City se voulait strictement un espace de vie fonctionnel. Pour d’autres c’était un projet artistique et social. Très vite, Drop City verra affluer des jeunes du monde entier.Et un festival de musique est organisé en 1967 Dès 1969 les fondateurs quittent les lieux qui deviennent quelques années plus tard une cité fantôme.

Drop city a été la première communauté rurale hippie

The ultimate painting (à ne pas confondre avec les oeuvres de Ad Reinhardt
Richard Kallweit – Great Dodecahedron with infinite regression surface star patterning.


La naissance de l’art africain contemporain au Nigeria : Bénin school – Nuskka school – Aba school -3/4- Billet n° 382

On l’a vu, que le Nigeria a été précurseur dans l’avènement de l’Art contemporain en Afrique. Outre la Zaria school et la Oshogbo school plusieurs lieux ont développé un enseignement artistique au Nigeria dans les années qui ont suivies l‘indépendance du pays obtenue en 1960..

On retiendra notamment Bénin-City school et le centre culturel Oba Akenzua lieu de théâtre et d’expositions participent au développement artistique du Nigeria. Il faut rappeler d ‘Edo avant l’invasion britannique en 1897, était la capitale du Royaume de Bénin. Elle était largement connue pour ses Plaques et sculptures en bronze, pillées par le colonisateur.

De nos jours, des sculpteurs perpétuent cet art comme : Ibrahim Afegbua =Greg Agbonkonkon= Bob Aiwerioba= John A Danford =Sophia Omon Igbinovia =Peju Layiwola = Leo Oransanye = Efemena Isaiah Ononome = Aina Onabolu = Osazuwa Osagie, El Dragg Okwoju, Adebimpe Owoyemi = Victor Uwaifo = Ben Enconwu = Brice Onobrakpeyas

Nsukka School du nom de l’Université nigériane de Nsukka, était un groupe d’artistes et professeurs d’art. Ils ont utilisé les dessins traditionnels des fresques de la tradition Uli de l’ethnie Igbo . Ils ont été influencés par Uche Okeke et son concept de « natural syntesis » qui se voulait une synthèse entre l’art occidental et l’art autochtone.

Les principaux membres de cette mouvance étaient : Chike Aniakor = Obiora Udechukwu =. Chuka Amefuna =, Chike Aniakor =, Ndidi Dike = Ada Udechukwu= Chijioke Onuora, = Ernest Okoli = Krydz Ikwuemesi,= Tayo Adenaike =El Anatsui= Olu Oguibe, Chika Okeke-Agulu , Marcia Kure Sylvester Okwunodu Ogbechie .Victor Ehikhamenor = Peju Akkatise = Nike Davies-Okundaye

Yaba School installé à Lagos a été fondée en 1947 et a connu diverses évolution du département des arts visuels. L’institution est actuellement connus sous le nom de Yabatech .Elle a formé des artistes dont certains ont acquis une notoriété bien au-delà du Nigeria.

Parmi les artistes, il y a : Agbo Folarin = Isiaka Osunde = Abayomi Barber.Yusuf Grillo, Kolade Oshinowo, Mike Omoighe = Abiodun Olaku puis dans les années 1980, notamment : Mike Omoighe = Biodun Olaku = Phemi Adeniran = Lara Ige = Felix Osieme = Edosa Oguigo = Joe Amenechio = Ato Arinze = Sam Ebohan =
En 1960 a été fondée à Lagos la Society of Nigerian Artists

Peju Alatise
Victor Ehikhamenor – Installation
Bruce Onobrakpeya’-independence
Anthony Nsofor


Hi-Red Center-Billet n° 378

高 赤 中 High Red Center ou Hi Red Center est un groupe d’artistes tokyoïtes de la mouvance Anti-art Influencé par Fluxus et Gutai il a été actif en 1963 et 1964. Le nom du groupe est constitué des premières lettres du nom des artistes : 高 Taka High = 赤 Aka Red = 中 Naka = center.

Il a été fondé par Jirô Takamatsu, Genpei Akasegawa et Natsuyuki Nakanishi. Ils sont rejoints par Shigeko Kubota et Mieko Shiomi. Par ailleurs Tomio Miki en est très proche ainsi que Yoko Ono qui fut la compagne de John Lennon Ils signent leurs œuvres d’un point d’exclamation ! ( cf MoMa )

Hi Red Center pratique la provocation politique et la performance.Les artistes expriment leurs idées avec ironie et une tendance anti-sociale. Ils réalisent des actions de rue pouvant aller jusqu’à des actions destructrices. Leurs actions ont influencé le cinéma, la musique et la danse.

Genpei Akasegawa, ‘Morphology of Revenge (Look him in the Eye Before Killing Him)’ (1963)
Natsuyuki Nakanishi, ‘Compact Objects’ (1963)
Minoru Hirata, « Zero Dimension’s ‘Incense Parade, avec Nagata Tomo

Park Place gallery group- Billet n° 376 –

Park place gallery était un espace coopératif créée en 1963 à New-York. Elle accueillait des artistes assez jeunes et non encore établis. Ces artistes avaient des approches multiples . Ils pouvaient être adeptes de l’ abstraction géométrique , du Shaped canvas , de la Hard-Edge painting ,de l’ Op Art mais aussi le cutting edge et le minimal art.

On a un moment ou a un autre fait partie du groupe de la Park Place : Carl Andre = = Ronald Bladen = Richard Van Buren = Peter Forakis = Dean Fleming = Charles Ginnever = =Robert Grosvenor = Al Held = Eva Hesse = Lyman Kipp =Bernard Kirschenbaum = Ronnie Landfield =Sol LeWitt = = Brice Marden = Tamara Melcher = Robert Morris =Frosty Myers = David Novros = = David R. Prentice = Peter Reginato = Charles Ross = Ed Ruda= Robert Smithson = Sylvia Stone= Mark di Suvero = Robert Swain = Kenneth Snelson == Leo Valledor = Carlos Villa = Mac Wells =Mario Yrissary.
Faisaient également partie de cette mouvance, les compositeurs minimalistes Steve Reich , Philip Glass.
Le Blanton Museum of Art d’Austin (Texas) a organisé en 2008 une exposition « Reimagining Space: The Park Place Gallery Group in 1960s New York »

The spiral -Billet n° 375

The spiral est un collectif d’artistes afro-américains créé à New York en juillet 1963 par Romare Bearden , Charles Alston , Norman Lewis et Hale Woodruff .

Le but initial du groupe était de discuter de l’engagement de l’artiste noir dans la lutte pour les libertés civiles. Mais aussi de s’intéresser son implication artistique. Il s’inscrit dans la perspective de la Marche sur Washington pour l’emploi et la liberté qui a rassemblé autour de 250.000 manifestants. Martin Luther King a lancé au cours de son discours le célèbre « I have a dream ».

Le collectif a eu un impact important dans le monde de l’art, car il a attiré l’attention sur de nombreux problèmes d’inégalité raciale qui existaient à l’époque. En effet, la plupart des artistes étaient des expressionnistes abstraits. Mais leurs œuvres n’étaient pas considérées par les milieux de l’art. Par exemple le critique Clement Greenberg a considéré que leur art était trop autobiographique.

The Spiral a rassemblé Charles Alston =Emma Amos -=Romare Bearden =Calvin Douglass = Perry Ferguson =Reginald Gammon = Felrath Hines = Alvin Hollingsworth == Norman Lewis (+) = William Majors -= Richard Mayhew = Earl Miller = William Pritchard= Merton Simpson =Hale Woodruff =James Yeargans –

Romare Barden – Mysteries from Prevalence of Ritual, 1964
Charles Alston -Sans titre
Norman Lewis
Romare Bearden – . Pittsburgh Memory,
Emma Amos – Baby
Merton Simpson_- Angry young man
Richard Mayhew – Gorge
Hale Woodruff – Portal
Reginals Gammon – Freedom now
Romare_Bearden_Blue_shade



Werkstatt Rixdorfer Drucke- Billet n° 373

Werkstatt Rixdorfer Drucke – L’atelier Rixdorfer (+) Drucke est un collectif d’artistes allemands créé en 1963 à Berlin. Ils travaillaient dans le quartier bohème de Kreuzberg. Le fondateur était Günter Bruno Fuchs rejoint par Uwe Bremer , Albert Schindehütte , Johannes Vennekamp et Arno Waldschmidt.

Ces artistes pratiquaient la gravure sur bois. Ils traitaient de la vie politique et culturelle de l’Allemagne, souvent de manière humoristique ou irrévérencieuse. Leurs œuvres avant-gardistes étaient imprimées dans atelier de presse à main d’ Hugo Hoffmann.
De nombreux poètes ont écrit des textes pour l’atelier Rixdorfer Drucke, notamment HC Artmann, Peter Bichsel , Gerald Bisinger , Elfriede Gerstl , Rolf Haufs , Kerstin Hensel , Sarah Kirsch , Uwe Kolbe , Oskar Pastior , Gerhard Rühm , Peter Rühmkorf , Johannes Schenk et Horst Tomayer. Les graveurs étaient aussi proches de Gerhard Schröder et Rudi Dutschke ou encore de Dieter Hildebrandt ou Wolfgang Neuss
Le chroniqueur Robert Neumann a a dit que les motivations des artistes de l’ Atelier Rixdorfer Drucke étaient » »Erstens Trinken, zweitens Vögeln »: «D’abord boire, ensuite les oiseaux».

Le groupe
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Art postal / Mail art -Billet n° 372

L’ Art postal ou Mail art ou Art du courrier en tant que pratique artistique se généralise à partir de 1962 . Cette année là Ray Johnson créé le réseau de la New York School of correspondance.

L’art du courrier est un mouvement basé sur le principe de l’envoi d’œuvres à petite échelle par la poste. L’envoi, lettre, carte postale, colis doit voyager à découvert et avoir été acheminé par les services postaux. Il doit donc être oblitéré et avoir un véritable destinataire. Et ce peut-être l’artiste lui-même. Le support est décoré par des dessins, des photographies, des peintures, souvent à l’aquarelle ou à la gouache mais aussi des collages.

Cette pratique est cependant antérieure aux années 1960. Il y a tout d’abord plusieurs écrivains comme Guillaume Apollinaire = André Breton = Francesco Cangiullo = Jean Cocteau, Robert Desnos =Marcel Duchamp = Victor Hugo = Stéphane Mallarmé = Victor Margueritte = Jacques Prévert = Marcel Proust = Antonio Saura Et aussi des mouvements d’avant-garde, les surréalistes, les futuristes, les dadaïstes ainsi que les membres de Fluxus

Parmi les artistes connus qui ont pratiquer l’art postal, il y a notamment Pierre Alechinsky =Giacomo Balla =Anna Banana = Joseph Beuys =Guy Bleus  ==Alexander Calder =Gaston Chaissac  =Alexander Calder =Salvador Dalí =Armand Fernadez =Jean-Michel Folon  = Le Corbusier = George MaciunasÉdouard Manet= Filippo Marinetti = Henri Matisse = Joan Miro =Ivo Pannaggi  =Pablo Picasso = Pierre Restany = Niki de Saint Phalle = Erik Satie  = Mieko Shiomi = Jean Tinguely =Vincent Van Gogh = Benjamin Vautier Jacques Villeglé 


Les Aluchromistes – Billet n° 367

Le groupe des Aluchromistes a rassemblé des artistes qui se sont intéressé aux possibilités architecturales et artistiques de l‘aluminium anodisé. Ils utilisaient l’aluchromie, une technique de de fixation des pigments sur l’aluminium

Ce collectif a été fondé à Bruxelles en 1961 par Raf Cleeremans et Pierre Leloup encouragés par le galeriste Raoul Van Loo.

Il a regroupé les belges Walter de Buck = Hugo Claus = Luc Daels =Jean Marie De Busschère,= Karel Dierickx =Roger Dudant =Paul Van Gyseghem= Octave Landuyt = Jules Lismonde = Louis-Marie Londot =Arié Mandelbaum =Roland Monteyne= Hubert Minnebo = Guy Peelaert = Maurits van Saene = Louis Tournay = Serge Vandercam (+)= Roger Wittevrongel=l’espagnol Carlo Crivellaro, l’allemand Erich Lütkenhaus,

Guy Peelaert – Les aluchromistes
Raf Cleeremans
Karel Dierickx
Jules Lismonde

Nova Figuração brasileira+ Grupo Rex- Billet n° 356 – B

A Nova Figuração brasileira – la nouvelle figuration brésilienne est un mouvement artistique qui voit le jour dans les années 1960. Tout en s’inspirant du Pop Art américain, les artistes ont cherché a exprimer leur identité brésilienne.

Les principaux représentants de ce Pop art à la brésilienne étaient Rubens Gerchman , Antonio Dias , Roberto Magalhães , Carlos Vergara , Carlos Zílio et Anna Maria Maiolino

Dans cette approche il faut aussi retenir les membres du grupo Rex (+)
Geraldo de Barros , Waldemar Cordeiro et le PopCreto , Nelson Leirner , Wesley Duke Lee , José Resende , Victor Arruda , Carlos Fajardo et Frederico Nasser

D’autres artistes brésiliens de cette époque sont rattachés à cette mouvance comme : Antônio Henrique Amaral = Claudio Tozzi = Glauco_Rodrigues =João Câmara = Siron Franco = Humberto Espíndola = Helio Oiticica fondateur des Pangolès = = Ivan Freitas = Adriano de Aquino

Le Museu de Arte Moderna do Rio de Janeiro a présenté, un an après le coup d’état militaire de 1964 l’exposition Opinião 65 Elle réunissait a été organisée par Cères Franco et Jean Bogici.

Elle rassemblait Manuel Calvo Abad =José Roberto Aguilar =Adriano de Aquino = Angelo de Aquino = Antonio Berni =Waldemar Cordeiro =Antonio Dias = Pedro Escosteguy = Ivan Freitas =Juan Genovés =Rubens Gerchman =Gastão Manuel Henrique =Flávio Império =José Jardiel =Tomoshige Kusuno =Wesley Duke Lee =Roberto Magalhães = Hélio Oiticica =Vilma Pasqualini =Ivan Serpa =Jack Vanarsky =Carlos Vergara

Rubens_Guerchman_1968_ – Policiais_Identificados_na_Chacina
Carlos Vergara
Geraldo de Barros, They are kissing, 1964
Rubens Gerchman
Claudio Tozzi
Obra em exposição na mostra Resistir é Preciso.
Roberto Magalhães



AfriCOBRA – Billet n° 354 E

AfriCOBRA c’est à dire « Coalition of Black Revolutionary Artists » est un mouvement artistique afro-américain créé à Chicago en 1968.. A l’origine ils ont été connu sous le nom de Cobra pour « The Commune of Bad Relevant Artists ». Mais ce mouvement n’avait rien à voir avec le mouvement européen CoBra
Son but est partager avec la communauté afro-américaine la vérité et la beauté de l’esthétique visuelle d’abord basée sur la couleur noire. et en rapport avec l’art africain. Une grande partie de l’esthétique visuelle de ces œuvres concerne les conditions sociales, politiques et économiques liées aux Noirs américains. Ils ont publié en 1969 le manifeste « Ten in search of a nation »

Le groupe a été fondé par Jeff Donaldson, Wadsworth Jarrell, Jae Jarrell, Barbara Jones-Hogu et Gerald Williams des artistes proches du Black Arts Movement et de l’Organization of Black American Culture – OBAC. Ils ont été rejoints par Napoléon Henderson, Nelson Stevens, Carolyn Lawrence , Sylvia Abernathy, Myrna Weaver, Sherman Beck, Basil Kincaid , Barbara Jones Hogu.

C’est ce groupe qui a érigé le Wall of respect. En 1977, AfriCobra a été invité au Festac – World Black and African Festival of Arts and Culture qui s’est tenu à Lagos. De retour aux États Unis le groupe change à nouveau de nom et devient Africobra/Farafindugu.

AfricaCobra a fêté ses 50 ans en . . 2018 en organisant « AfriCOBRA Now » à la Kravets Wehby Gallery de New-York.

Gerald Williams – Nation Time
Wadsworth Jarrell. – Revolutionary 1972
Barbara Jones Hogu, – High Priestess, 1971
Wadsworth Jarrell – Black Family, 1968.
Gerald Williams, Wake Up, 1970 .
Wadsworth-Jarrell – John-Coltrane
Abernathy, Sun Ra, chanson du soleil,1966.