L’automne et les impressionnistes belges, britanniques et allemands -6/

Même si le mouvement Impressionniste est né en France, des peintres d’Europe y ont participé. Notamment en Belgique, en Suisse, en Italie, en Espagne, en Grande Bretagne, etc.

Jenny Montigny – Be -1875-1937 Sous-bois en automne
Juliette Wytsman- Be 1866-1925 -Petite ferme en automne
Wilfred Gabriel de Glehn -Uk -1870-1951-Automne en Cornouailles
Max Liebermann – De -1847-1935 – Tiergarten im Herbst
Lovis Corinth – De – 1858-1925 – Vue depuis l’atelier berlinois

Randonnées dans les Alpes Mancelles

Dans les Alpes Mancelles

Je rentre d’une semaine de randonnées pédestres dans les Alpes Mancelles. Cette région naturelle du Massif armoricain est au carrefour de la Mayenne, de l’Orne et de la Sarthe. Notre gite était situé à quelques kilomètres de Bagnoles-de l’Orne.
Nous avons crapahuté sur les sentiers du Mont des Avaloirs, de la région entre Saint-Léonard-des-Bois et Saint-Céneré, fréquenté au 19ème siècle par une colonie d’artistes, les Gorges de Villiers et pour finir autour de Lassay-les-Châteaux

Les portraits d’Elisabeth II – Elizabeth II portraits-

Les médias du monde entier nous ont annoncé le décès hier en soirée au Château de Balmoral d’Elisabeth II, la monarque britannique. Les dirigeants du monde entier, y compris le chinois et le russe, sont rendu hommage à celle qui est devenue une icône mondiale.

Depuis deux jours et sans doute encore pendant plus d’une semaine les journalistes et les échotiers de Buckingham Palace, vont évoquer par le menu le règne de plus de 70 ans d’Elisabeth II. Elle a distancé la Reine Victoria de 7 ans. Et elle a failli battre le record de longévité du Roi soleil. En effet Louis XIV (1638-1715) a été sur le trône pendant 72 ans. Mais il n’a régné qu’à la fin de la Régence d’Anne d’Autriche en 1651.

L’on sait que la Reine adorait se faire tirer le portrait. Il faut dire que l’art du portrait britannique a une longue tradition. Et de nombreux peintres et photographes ont été chargés de restituer le portrait de la monarque. Un certain nombre ont été réalisés à la demande de la National Portrait Gallery et d’autres d’organisations officielles ou mercantiles. Pour le jubilé de la Reine, Soteby’s London, a par ailleurs présenté des portraits et photographies des 7 femmes qui ont régné sur le pays (Jeanne Grey =Marie 1ère = Élisabeth 1ère =Marie II =Anne =Victoria =Élisabeth II)
Voici donc un certain nombre de peintures ou de photographies où Élisabeth II a pris la pose.

Oswald_BirleyDuchess of Edinburgh  1950
Dorothy Wilding The Queen -1952
Dorothy Widing -1952
Cecil Beaton: -Coronation Day (1953)
Lydia de Burgh – 1954
Marcus Adams = Élisabeth II – Anne et Charles – 1954
Pietro Annigoni -Elisabeth II – 1969
Patrick Anson -. 1972
Norman Hepple – 1974
David Poole – 1975
Susan Crawford – 1977
Michael Leonard – 1986
Antony Williams – 1990
Mara McGregor – 1991
Richard Stone (*) – 1992
Susan Ryder – 1997
John Wonnacott – Royal family 2000
Polly Borland – 2001
John Swannell – 2001
Peter Blake – Sérigraphie -2002
Mark Stewart – 2002
Christ Levine – 2004 – (*)
Hew Locke = 2005
Rolf Harris – 2005
George_Condo – 2006
Alexander Ruper – 2010
Lucian Freud (+) = – 2011
Banksy – Sur un mur de Bristol -2012
Ralph_Heimans – 2012
David Bailey – 2014
Damien Hirch– « Beautiful portrait » – 2014
Holly Frean= – 2015
Henry Ward – 2015

Et puis il y a cette série de portraits exécutés lors du Jubilé de platine, qui ont célébré les 70 ans de règne d’Elisabeth II.

Le robot Ai-DaAlgorithm_Queen – 2022
Ranals Mackechnie pour Vogue – 2022
June Mendoza – 2022
Andrew Festing – 2022
Photo Ranald Mackechnie – Château de Windsor – 28 avril 2022 –

=o=o=o=o=o=o=

Et pour finir, cette série de clichés moins guindés. Ils retracent des moments de la vie réelle parfois intime, de la Reine. On y découvre, parfois inattendues, des photos prises de 1926 à 2016. Elles sont mises en ligne sur le site de la B.B.C

7ème rencontres de Lun’Aquarelle

7ème Rencontres de Lun’Aquarelle
à Saint-Séries (Hérault)
du 15 au 22 octobre 2022
Invité d’honneur : Stéphane Langeron
entouré de :
Véronique Albert – Christiane Amodeo – Alain Bidault –
Ghyslaine Bihan Van Eenoo – Marc Bonfils      – Dominique Boni
Chantal Cadenat – Chantal Capmas – Claude Carretta
Christine Chanteperdrix – Gilles Chretien – Francis Cordina
Guy Covelli – Jean-Luc  decron – Daniel Delaunay
Françoise Delpuech – Thierry De Marichalar – – Christine Gelin
Claude Hatteau – Roland Huguet – Corinne Izquierdo
Martine Macheboeuf-Mande – Jean-Louis Nourrit
Jean-Paul Olivari – Jym Palefroix – Danielle Perello
Norma Polak – Valérie Prybylek – Catherine Rey
Maryse Segarra – Julie Vigne – Jacques Williet    

Pratique des Arts n°163

Le magazine Pratique des Arts n°163 est paru. Il débute avec la rubrique habituelle consacrée à l’actualité artistique des salons et autres biennales et des expositions dans les musées.

L’on poursuit avec un dossier sur l’évolution du paysage.avec la canadienne Sheila Davis puis avec l’australien Leon Holmes.

Puis il part à la rencontre de la britannique Nia McKeown et ses natures mortes à l’huile = avec la toulousaine Émilie Panier et ses scènes urbaines en techniques mixtes = et aussi les villes imaginaires du hollandais Michel Schijver = et encore les aquarelles de fleurs de Jennifer Lefèvre ainsi qu’une de deux autres aquarellistes, la portraitiste Claude Allègre et l’américaine d’origine russe Tatsiana Harbacheuskaya et ses bouquets. Toujours à l’aquarelle les danseuses d’ Alfiya Safi originaire du Kazakhstan. Au pastel il y a les montagnes imaginaires de Nicole Grouset. On découvre aussi les carnets de voyage de Raphaël Seyfried et ses Travel rolls ou rouleaux de voyage. Et enfin la rencontre avec Véronique Guillou qui travaille les blancs en technique mixte. Il y a aussi un article consacré à l’italien Davide Galbiati, sculpteur des âmes.

Et bien entendu le « Guide pratique » avec l’organisation par Didier Brot d’expositions d’œuvres d’Eugenia Shalalis et Eugen Chisnicean = Jean-Martin Vincent parle du matériel pour les sorties en plein air= Il parle aussi de l’utilisation de la gouache et de pigments naturels = Sébastien Jupille ,fondateur de l’atelier Figura, donne des conseils pour le dessin académique = Initiation à la tempera ou détrempe par Olga Kataeva Rochford = Aussi peindre des herbes folles au pastel par Joëlle Stordeur et pour terminer la peinture rapide à l’huile par André Jude

Rome -la Cité et l’Empire -Louvre-Lens

Le Louvre-Lens
présente
Rome. La cité et l’empire
Jusqu’au 25 juillet 2022

Dans le cadre de leur fermeture temporaire au Louvre, les salles romaines s’installent au Louvre-Lens !
Cette exposition au Louvre-Lens propose avec plus de 400 œuvres, une rétrospective complète sur la civilisation romaine, de sa fondation en 753 avant J.-C. jusqu’à la chute de l’empire en 476 de notre ère.

A travers les grands sujets qui ont façonné Rome et contribué à sa grandeur et sa fascination on découvrira l’art et à sa civilisation. Les plus grands chefs-d’œuvre des collections romaines du musée du Louvre sont présentés à cette occasion pour raconter l’histoire de Rome, de son empire et de son art.,


Colonie d’artistes en Allemagne- Havelländche-Billet n°65

Ferch est un village situé au bord du Schwielowsee à quelques kilomètres de Potsdam . Jusqu’au tout début du 20ème siècle, jusqu’à l’arrivée du Chemin de fer, la région était difficile d’accès.
Le peintre Karl Hagemeister l’un des fondateurs de la Berliner Secession et son ami Carl Schuch découvrent en 1878 Ferch où ils logent mais aussi Caputh = Geltow =Werder..
Sans qu’ait existé un groupement formalisé d’artistes, l’on parle de l’ Havelländische Malerkolonie Ferch,en réfèrence à la région du Havelland.

Parmi les artistes qui ont fréquenté cette région du Brandebourg
avant mais aussi après la 1ère guerre mondiale :
Fritz Bleyl =Theo von Brockhusen =Bernhard Buttersack
Hans-Otto Gehrcke =Gerhard Gisevius = Gerhard Graf
=Karl Hagemeister =Johannes Hänsch = Franz Heckendorf
=Carl Kayer-Eichberg =Max Kaus =Marg Moll
= Emil Pottner=Johannes Rudolphi
Hannah Schreiber de Grahl = Gustav Schliwa = Carl Schuch=
Johann Heinrich Wacker =Julie Wolfthorn = Magnus Zeller

Karl Graf
Karl Hagemeister,
Theodor Schinkel,
Gerhard Graf
Hans-Otto Gehrcke
Julie_Wolfthorn

La Finlande à l’honneur : Akseli Gallen-Kallela au Musée Jacquemart-André & Albert Edelfelt au Petit-Palais

Le Musée Jacquemart-André présente
Gallen-Kallela – Mythes et Nature
jusqu’au 25 juillet 2022

L musée Jacquemart-André met à l’honneur l’œuvre du peintre finlandais Akseli Gallen-Kallela (1865-1931). À travers près de soixante-dix œuvres issues de collections publiques et privées, comptant notamment des tableaux exceptionnels du Musée Gallen-Kallela d’Espoo, l’exposition explore un aspect dominant de son œuvre et traversant l’ensemble de sa carrière, à savoir le thème de la nature et du paysage finlandais.

=o=o=o=o=o=o=o=

Le Petit Palais présente
Albert Edelfelt – Lumières de Finlande
Jusqu’au 10 juillet 2022

Albert Edelfelt -1854-1905t arrive à Paris en 1874 et entre dans l’atelier de Jean-Léon Gérôme. C’est le portrait de Louis Pasteur qu’il réalise en 1886 qui va lui assurer la notoriété. Il est alors considéré comme « le plus parisien des Finlandais et le plus finlandais des Parisiens » Son œuvre évolue entre la peinture historique, la pratique du plein air et l’impressionnisme et les scènes de vie. Il rentre en Finlande en 1891 qui est sous le joug de la Russie impériale. Il participe comme Jean Sibelius au mouvement patriotique . Et l’indépendance du Grand duché sera actée en 1917. Comme. Ces œuvres expriment alors ce sentiment nationaliste

Colonie d’artistes en Allemagne- Holzhausen-Billet n°60

Holzhausen am Ammersee est un tout petit village de la Haute Bavière. A l’Orée du 20ème siècle un certain nombre de peintres du groupe munichois Die Scholle s’installent dans le village en été et pendant les fins de semaines. Contrairement à d’autres colonies, les peintres ne sont pas tous des paysagistes.

Cette petite colonie d’artistes comprenait notamment :Léopold Durm = Reinhold-Max Eichler =Gustav Bechler=Fritz Erler proche des nazis = Erich Erler = Clara Ewald = Anna Gasteiger =Mathias Gasteiger = =Adolf Munzer =Paul Neu ==Franz Siegele =Eduard Thöny

Léopold Durm
Erich Urler – Femme et enfant
Il est plus avisé que Fritz !
Reinhold-Max Eichler – Mädchen mit Hut bei Wessling
Eduard Thöny -Dass gnädige Frau nicht mehr malen!
Clara Ewald
Anna Gasteiger
Mathias Gasteigé
Adolphe Munzer



Colonie d’artistes en Allemagne -Willingshausen – Billet n°51

Nous quittons la France et la Belgique pour nous intéresser aux colonies d’artistes d’Allemagne.

C’est sur la commune de Willingshausen située dans le Nord de la Hesse, dans la région du Schwalm qu’aurait été créée en 1824 la Willingshäuser Malerkolonie . Elle revendique que sa fondation est antérieure à l’École de Barbizon. Je note cependant que Camille Corot vient en Forêt de Fontainebleau dès 1822. Mais laissons de coté cette querelle de clocher ou plutôt de chevalets.

La colonie d’artistes a été fondée par Gerhardt von Reutern un ancien officier russe et Ludwig Emil Grimm professeur à l’académie de Kassel et frère des deux linguistes et conteurs. Mais il faut attendre les années 1840-1850 pour que les artistes arrivent dans la région.

Les artistes peignent des scènes de genre de la région de Schwalm: le travail des champs – l’atelier du tisserand , l’intérieur d’une ferme, les fêtes, les funérailles . Au fil du temps ces peintres se rattacheront à la mouvance réaliste, puis imrpessionniste et ensuite expressionniste

Voici une liste non exhaustive des artistes qui ont fréquenté la colonie
Dans les années 1840-1850
Jakob Becker =Jakob Fürchtegott Dielmann
Ludwig Knaus = Adolf Schreyer
Dans la décennie 60
Ernst Böker = Karl Breitbach = Johann-Friedrich Engel
Heinrich Leinweber ==Joseph Minjon = Karl Raupp
John Rosenthal =Georg Schwer
Paul Thumann =Louis Toussaint = Paul Weber
Dans les années 1870-1880 :
Arthur Bambridge = =Carl Friedrich Deiker
Jakob Fürchtegott Dielmann =Carl Goebel
Carl Freiherr von Ledebur =Adolf Lins ==Johann Georg Meyer
Fritz Schnitzler =Fritz Sonderland = Hermann Sondermann
Dans les années 1890 :
=Karl Bahner = Carl Bantzer =Nicholas Barthelmess= Peter Becker
Ferdinand_Bellermann = Friedrich Bindewald = Ludwig Blume-Siebert
=Wilhelm Claudius Franz Defregger = Hans Fehrenberg
=Robert Forell = Woldemar Friedrich = Fenouil Friedrich = Ernst Gabler
Heinrich Giebel = =Fritz Grebe = Ismaël Gentz =Heinrich Giebel
=Edouard Handwerck = Alexander Freiherr von Humboldt =
Eduard Kaempffer = = Bernhard Klapp = Hans Kolitz =
=Louis Kolitz = Hermann Kretzschmer =Julius Manthe
= Theodor Matthei =Hermann Metz = =Anders Montan =Hugo Mühlig
= Hugo Oehmichen =Heinrich Otto = Heinrich Pierson
Otto Piltz = Paul Poetzsch = Fritz Rhein = =Wilhelm Ritter =Dora Hitz
=Philip L. J. Sadée = Emil Schwabe
= Richard Sohn = Carl Sondermann =Robert Sterl ==Otto Strutzel
=Wilhelm Thielmann =Emil Voigtländer-Tetzner =
Hans von Volkmann = = Walter Waentig =
Carl Wünnenberg =Wolfgang Zeller =Emil Zimmermann
Dans les années 1900-1930
Herbert Arnold =Carl Francis Bantzer = Paul Baum =Emil Beithan
Walther Beyermann =Friedrich Wilhelm Bogler =Hans Bremer
Vincent Burek =Ernst Burmeister =Georg Burmester
Heinrich Dersch ==Sophie Dörr =Ewald Egg
Franz Eichhorst =Conrad Felixmüller =Karl Hanusch
Jakob Happ =Franz Heide-Plaudler = Karl Henckel
Werner Heuser =Franz Hochmann =Walther Hoeck
Karl Hofer= Georg Höhmann = Hermann Kätelhön
Karl Lenz =Johannes Lorenz =Franz-Martin Lunstroth
Franz Martin =Hans Meyer-Kassel = Hanna Metzger
Ludwig Muhrmann =Heinrich Otto= Rudolf Otto = Toni Plettner
Karli Sohn- Rethel =Kurt Ruber =Wilhelm Rudolph = Auguste Schebb
Paul Scheffer = Henriette Schmidt-Bonn =Kurt Schwitters
Paul Schönfeld = Paul Storm = Georg Tränkner
Otto Ubbelohde =Otto Westphal = Ernst Wichert
Albert Wigand==Wolfgang Zeller
Un musée a été aménagé dans la maison de von Reutern

Réunion d’artistes
Gerhard_W._von_Reutern -Friedhof von Willingshausen
Wilhelm Thielmann
Carl Bantzer -Männer vor der Kirche in Willingsausen
Ludwig Knaus – Ein Mädchen auf dem Feld
Ludwig Knaus -Hessisches-Leichenbegängnis-im-Winter-d-bam
Hermann Sondermann – Rückkehr vom Backhaus
Adolf Lins – Enten am Bach
Henner-Heinrich Knauf – Paysage
Franz Martin Lünstroth – Schwälmer auf dem eis.
Jakob Fürchtegott Dielmann- : Schwälmer Kinder vor der Haustür
Robert Sterl – Elbebaggerer

Women in watercolor

Women in Watercolor a été fondé par l’architecte et aquarelliste l’américaine Lynn D. Pratt . Elle est membre de l’ American Watercolour Society.. Son but est d’encourager, soutenir et promouvoir les femmes aquarellistes. Ceci par le truchement d’un concours international sélectionné par un jury .lui aussi international

Le premier concours a eu lieu en 2019. Cette année est lancé le 3ème concours qui est ouvert du 1er avril au 8 juin 2022. Le 1er prix est doté de 2.000 $ us et de 1.000 $ pour chacune des 5 catégories : Nature morte/fleurs = Animaux = Portraits = Paysages/marines /animaux = Abstraction . Le concours bénéficie du soutien du fabricants de produits pour les Beaux-Arts Holbein

Pour le concours 2022 le jury est composé essentiellement d’aquarellistes anglophones . Il y a : les américaines Lynn D Pratt = Gina Hawes-= Alisa Shea =Irena Romain = la suissesse Ksenija Koloskova = la russe Natalia Pilipyuk = l’australienne Louise De Masi = la britannique Dolores Phelps = de l’ukrainienne Samira Ianouchkova. Par contre aucune artiste francophone n’en fait partie.

Colonie d’artistes en Belgique – Kalmthout – Billet n° 46

C’est à Wexhelderzande petit village de la Campine d’ Anvers et Kalmthout qu’au début des années 1960 plusieurs paysagistes avant-gardistes s’installent dans la région.

Ils sont attirés par la lande campinoise, sauvage et désolée, sablonneuse ou marécageuse, et ses vastes horizons, ls ont rencontré des peintres de l‘école de Barbizon et vont s’en inspirer pour fonder une colonie d’artistes

On la nommel la Kalmthoutse School ou école de Calmpthout ou Grijze school, l’école du gris. Ils fréquentent les deux villages distants d’une trentaine de kilomètres. Aussi, l’on parle aussi d’école de Wecheldezande. .Ils se rencontraient Kalmthout à l’auberge Het Pannenhuis. et à l’auberge De Keyser à Wechelderzande . Venu de la Hollande voisine Vincent Van Gogh a peint la région

Outre les initiateurs Isidore Meyers et Adrien-Joseph Heymans
se rattachent à cette mouvance Jacques Rosseels = Théodore Baron=
Florent Crabeels =François Lamorinière = Joseph Lies
= Willem Roelofs = Evert Pieters = Frans Van Leemputten
Alfred Hazledine = Franz Courrens =
Henry Van de Velde =Frans Van Giel

Isidor Meyers
Isidor Meyers
Théodore Baron
Jacques Rosseels – Saint-Amelberga-àW echelterzande
Florent Crabeels_-Environs_d’Anvers dimanche après-midi
François Lamorinière – Etang à Putte
Willem_Roelofs – Orage approchant

Les NFT- Jetons non fongibles- 2/2 Dans le monde de l’Art

L‘écosystème des NFT Non Fungible Token ou Jetons non fongibles, sortes de Certificats authenticité numériques et de traçabilité est en train de révolutionner le marché de l’art. On parle aussi de « Crypto art » Et pour leur réalisation l’on parle de miting comme pour frapper une monnaie.

Ce nouvel avatar de l’Art numérique (+) ,que l’on appelle donc le Crypto-art, concerne non seulement les artistes mais également les collectionneurs, investisseurs ou spéculateurs ainsi que les galeries d’Art physiques ou en ligne.

La Maison des artistes qui regroupe plus de 50.000 artistes français, vient sur le sujet de mettre en ligne une Foire aux questions bien documentée.

Ces objets immatériels qui pour quelques uns atteignent des prix vertigineux comme Everydays : the First 5 000 Days de l’artiste Mike Winkelmann alias Beeple qui a été adjugée par Christie’s à 69,3 millions de dollars, peuvent nous laisser perplexe. On peut citer d’autres exemple The Merge de l’artiste anonyme Bak, constituée de 266 445 « unités de masse » dits numériques qui a permis de récolter 91.8 millions de dollar Depuis une autre œuvre de cet artiste, Crossroad (vidéo ci-dessous)qui a été revendue pour 6,66 millions de dollars. Le 1er SMS de l’histoire de la téléphonie «  Merry Christmas« , envoyé en 3 décembre 1992 par Neil Papworth à Richard Jarvis, directeur à Vodafone, a été vendu a profit du HCNUR pour pl’équivalant de 107.000 €uros . Mais lorsque l’on se souvient de la petite fille au ballon de Banksi rien n’étonne plus dans le monde des spéculateurs de l’art. Wikipédia en recense un certain d’autres NFT qui se négocient ou sont vendu pour des montants importants

Un certain nombre de projets, dit d‘art génératif, ont vu le jour comme CryptoPunks développé chez Larva Labs par Matt Hall et John Watkinson= Bored Ape Yacht Club ( BAYC ) = Pudgy Penguins = The Meebits = The Autoglyphs .
En marge du lancement du Metavers, de nouveaux projets s’annoncent= EtherRock = DeadFellaz = Novatar = Metahero etc…

Le marché de l’Art commence à s’organiser. La Maison d’enchères Sotheby’s a ouvert en octobre 2021 une Salle de vente dédiée aux NFT. Par ailleurs il existe un certain nombre de NFT Markerplaces comme OpenSea = Axie Afinity =NBA Top Shot =Rarible =SuperRare = Foundation =Nifty Gateway =Mintable, Theta Drop = Polkaly . Sans oublier la start-up française Sorarequi a réussi à lever 680 millions de dollars Certaines des plateformes aident les artistes à élaborer leurs NFT, comme French NFT= French Ico = Artrade = Nft France .

Il existe le Museum of crypto art fondé par Colborn Bell et aussi la Edicurial Collection crée par Elsie.

Mais le monde des NFT est-il paradisiaque?. Le Droit français, au regard des droits d’auteur, ne donne pas au NFT le statut d’œuvre d’art. Il y a le risque important de contrefaçon Tout cela engendre aussi de la part des professionnels du secteur un scepticisme certain., notamment chez les conservateurs des musées. et les galeristes français. C’est ce que souligne la critique d’art américaine Tina Rivers Ryan spécialiste de l’Art des nouveaux médias . Même l’artiste français Neil Beloufa qui expose dans les galeries Clearing et Mendes Wood DM à Bruxelles, confie au Journal Le Monde que « La blockchain est un outil qui à la fois me fascine et me fait peur »

=o=o=o=o=o=
Je pense que l’on aura compris que mon but en mettant en ligne deux articles consacrés au NFT n’est pas d’en faire la promotion. Mais de parler à toute simplicité des évolutions de l’Art engendrées par les évolutions de la technologie du Web 2.0, de l’Intelligence artificielle.
Mais bien entendu, ce nouvel univers virtuel va d’abord intéresse les joueurs en ligne et les spéculateurs, il n’est pas évident que la technologie des NFT – Non fundgible Tokens ou Jetons non fongibles va conquérir facilement les artistes. C’est peut-être un « effet de mode » dont sont friands les médias ou peut-être cette pratique deviendra perenne.L’avenir nous le dira

The-First-5000-Days-de-Beeple
Deadfelaz
CryptoPunk
Meebits
The-First-5000-Days-by-Beeple
Merge
Sans titre
Quantum
Digital-Mourning5 Neil Beloufa – at Clearing Brixelles
Glyph 41

Colonies d’artistes – Saint-Tropez – Billet n° 37

Paul Signac , peintre pointilliste et proche des anarchistes mais aussi par la suite peintre officiel de la Marine arrive à bord de son voilier Olympia, dans le petit port de pèche de Saint-Tropez en 1892 . C’est Henri-Edmond Cross installé au Lavandou ; à une trentaine de kilomètres , qui lui avait parlé du lieu. Paul Signac achète en 1897, la Hunne, une villa qu’il conservera pendant une vingtaine d’années.

Il y invite au fil des années
Pierre BonnardCharles Camoin Raoul Dufy  
André Dunoyer de Ségonzac Moïse Kisling
Maximilien Luce Henri-Edmond Cross
Théo Van Rysselberghe – Albert Marquet  –
Henri Matisse– Francis Picabia –Henri Manguin
Henri Person Félix FénéonMaurice Denis.
Il ne faut pas oublier sa seconde épouse Jeanne Selmercheim-Desgrange
A partir des années 1950 Saint-Tropez devient un repaire des « peoples »
et de Brigitte Bardot installée à la Madrague depuis 1958
Il y a également quelques artistes comme Bernard Buffet  

Henri Matisse – Vue de Saint-Tropez
Théo Van Rysselberghe – Saint-Tropez
Francis Picabia – Saint-Tropez – effet de soleil
Raoul Dufy – Saint-Tropez
Jeanne Selmersheim-Desgrange – Table blanche – vue sur Saint-Tropez
Henri Edmond – Bateau dans le port de Saint-Tropez
Henri Manguin -Port de Saint-Tropez, 1905
Albert Marquet – Saint-Tropez
Paul Signac-Maisons sur le port de Saint-Tropez
Paul Signac – Le port au soleil couchant
Charles Camoin- Vue de Saint-Tropez
Maximilien Luce – Saint-Tropez

Fernando Botero au-delà des formes

Le Musée des Beaux-Arts de Mons – le BAM en Belgique
Dans le cadre de la 2ème Biennale d’Art et de Culture
de la Fédération Wallonie-Bruxelles

présente l’exposition
« Fernando Botero.Au-delà des formes »
Jusqu’à ce dimanche 30 janvier 2022

Botero – La femme du président
Botero – Mona Lisa
Botero – Familia
Botero – La maison de Raquel Vega

Cette rétrospective consacré au sculpteur et peintre colombien Fernando Botero , connue internationalement est la première proposée au public de Belgique

Pratique des arts n° 161

Le numéro de Pratique des Arts n°161 est paru. Il début par les actualités de la vie artistique.

Il y a les rencontres avec les marines de la française Céline Verdière = l’écossais Peter Graham, la canadienne Sophie Rozeen = le suédois Anders Andersson =l’animalier italien Federico Gemma, le français Cyrille Clément = la russe Irina Laube = l’alsacienne Alice Locoge = les graveuses Grace Gladdish qui vit en Tasmanie et la Corse Camille Pozzo di Borgo.

Et aussi une découverte avec les roses d’Ira Volkova ainsi que l’analyse d’un paysage d l’ami Fernand Thiepondt, membre des Aquarellistes en Nord

Également un dossier sur le portrait et les personnages avec Benoît Haverd =Ali Cavanaugh =Duy Tran =Odile Escolier

Et bien entendu le « Guide pratique » avec : Jean-Martin Vincent qui a testé la gouache-acrylique de Liquitex puis il montre comment réaliser des dessins botaniques avec des crayons de couleur. Il utilise les polychromos de Faber-Castell à base d’huile enfin il parle de la technique du sumi-e =
Agnès Guillon propose une scène en terrasse = José Daoudal montre la réalisation d’un paysage au pastel puis à l’huile =Marie-Hélène Yernaux propose le pas-à-pas d’un portrait

Les Raisons de l’art – une initiation à l’art de Lascaux à Koons

Les Raisons de l l’art de Michel Onfray
Entretien entre Michel Onfray et Natacha Polony
sur Marianne TV

Le philisophe , essayiste et polémiste Michel Onfray vient de faire paraitre chez Albin Michel  » Les Raisons de l’Art – Une initiation à l’art de Lascaux à Koons=

Dans l’introduction de son livre Michel Onfray dit ceci :

« L’art contemporain est une langue à laquelle il faut être initié de la même manière qu’il faut l’être à toute œuvre d’art quelle qu’elle soit, quel qu’en soit le siècle.

On ne comprend pas plus facilement le portrait de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud si l’on ignore la symbolique de l’époque que le bouquet of Tulips (2019) de Jeff Koons si l’on ne se sait rien de son combat LGBTQ+ dans notre temps.

Je voudrais effectuer le chemin qui va des premières traces d’art (Lascaux 20.000 ans environ) jusqu’au fameux bouquet of Tulips (2019) de Jeff Koons . Autrement dit de la préhistoire à nos jours, afin de lutter contre les oiseaux de malheur pour qui l’art est mort, le Beau y aurait toujours fait la loi et ne le ferait plus, à quoi il faudrait ajouter que, selon eux, la totalité de l’art contemporain mériterait la poubelle….“

Dans le prolongement de son livre, l’on peut voir et écouter l’entretien qu’il a eu avec Natacha Polony directrice de la rédaction du magazine Marianne. (vidéo ci-dessus)

Cet entretien de près d’une heure et demie constitue un très intéressant parcours de l’histoire de l’art occidental. Il parle de son évolution, de l’influence du christianisme, des mécènes, le l’arrivée de la photographie, du rôle des médias qui parlent surtout des excès de l’art contemporain et le discrédite aux yeux du grand public et aussi du marché de l’art et des spéculateurs.

Il est également interrogé sur son ouvrage qu’il consacre à Lucrèce, philosophe romain du 1er siècle avant Jésus-Christ « La conversion : vivre selon Lucrèce ». Il parle aussi du livre de son ami Bernard Combeaud paru dans la Collection Bouquins « Lucrèce : La naissance des choses »

Arts de l’Islam musées + divers lieux et aussi à la Fondation Cartier

JJe viens juste de publier hier mon 17ème billet sur l’Art contemporain en Terre d’Islam. Coïncidence ou sujets dans l’air du temps deux évènement me confirment la pertinence du sujet que j’ai traité Ces temps derniers. Des grandes institutions française s’emparent de ce thème.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les  » Instituts du Monde arabe », de Paris et de Tourcoing s’y intéressent, mais c’est leur vocation.

Mais voici qu’à l‘initiative du Gouvernement, une institution nationale La Réunion des musées nationaux – Grand Palais et le Musée du Louvre organisent un projet culturel destiné à un très large public, et aux jeunes générations en particulier, pour poser un nouveau regard sur les arts et les cultures de l’Islam.

‘Arts de l’Islam – un passé pour le présent »
est une exposition nationale

Elle est organisée dans 18 villes de France

Limoges =Mantes-la-Jolie =Marseille =Nancy
Nantes =Narbonne ==Rennes =Rillieux-la-Pape =Rouen
Saint-Denis =Saint-Louis =Toulouse =Tourcoing

du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022

Pour chaque accrochage, 10 œuvres, à la fois historiques et contemporaines, issues du département des Arts de l’Islam du Musée du Louvre et de collections nationales et régionales, incarneront la richesse des cultures de l’Islam et leur inscription dans l’histoire de France depuis plus de 1300 ans. Plus de 180 œuvres au total seront ainsi présentées au public.

Dans ma région cette exposition éclatée se tiendra à l’Hospice d’Havré aux dates nationales. La presse a fait largement écho de cet évènement. Le journal Le Monde lui consacre un cahier = Actu.fr = Libération = Le Figaro = La Croix

=o=o=o=o=o=o=o=o=o=

Au même moment, la maison Cartier propose elle aussi une exposition

Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité

au Musée des Arts décoratifs
Jusqu’au 20 février 2022

Art contemporain – Corne de l’Afrique : Djibouti -Somalie -Billet 16/19

L‘Afrique de l’Est regroupe les pays de la Corne de l’Afrique : Djibouti, l’Éthiopie et l’ÉrythréeSomalie

La France dans diverses entités a occupé
Djibouti, le petit pays d’un million d’habitants, pendant un siècle, jusqu’à son indépendance en 1977. Face a ses voisins en guerre, Djibouti a une situation économique et politique satisfaisante

L’artiste djiboutien Zalwa Djama Elmi a parlé de la difficile expression de l’art contemporain en Afrique : le cas du « désert plastique » djiboutien. En effet, les arts plastiques commencent seulement à émerger dans le pays. L’institut français propose des films et des résidences d’écrivains et aussi des expositions. Cependant existe un institut de formation artistique d’IDAC

On peut citer comme artistes contemporains
outre God Djama Elmi =Mouhoumed Nawal Awad = Rifki Abdoulkader Bamakhrama
=Oubah Hamod Hassan= Mohamed Houssein = Khalil Massori,
Omar Moubine, =Sid Ali, Rifki =Fouad Daoud Youssouf,

Rifki Abdoulkader Bamakhrama

L’histoire de la Somalie est faite de dominations étrangères successives; ottomane, italienne, britannique ou encore française. En 1960 le pays qui réunit le Somaliland britannique et la Somalie italienne devient indépendant. Après de nombreuses péripéties le pays a sombré dans le chaos entrainant la faillite de l’État.

Pour les artistes somaliens restés au pays ou expatriés la situation est particulièrement difficile.
Voici quelques noms
Ahmed Adde = Kaamil Haider = Najuum Hasji Ahmed =(+)
= Mohamed Hersi =Muhiyidin Sharif Ibrahim, =Ifrah Mansour = Aziz Osman =(+) = Abdi Roble,

Nujuum Hashi Ahmed
ABDIAZIZ OSMAN 

Art contemporain -Afrique des grands lacs : Ouganda-Tanzanie- Billet 14/19

L’Ouganda pays de 41 millions d’habitants a constitué en partie le Royaume du Buganda. . Ella a été un protectorat britannique de 1888 à son indépendance en 1962. Depuis le pays a connu très régulièrement une instabilité politique , on se souvient de la dictature sanguinaire d‘Amin Dada. Cela a freiné le développement économique

L’art contemporain est très présent en Ouganda où existe depuis les années 1930 la Makerere Art School de la Makarere University = il y a aussi la Kampala biennale et le 32° East Ugandan Arts Trust = l’ Afri Art Gallery = la Makerere-art-gallery/ et quelques autres

Parmi les artistes ougandais il y a notamment :
Ronex Ahimbisibwe =Arim Andrew = Richard Atugonza=Sanaa Gateja=
Jjuuko Hoods =Dody Karungi=Ismael Kateregga =Jak Katarikawe =
David Kigozi = Rose Kirumira=Charlene Komuntale = George W. Kyeyune
=Felix Magima =Edison Mugalu =Geoffrey Mukasa =Fred Mutebi=
Ian Mwesiga =Henry Mzil-Mujunga =Helen Nabukenya=Lilian Nabulime=
Maria Naita =Anwar Sadat Nakibinge =Paul Ndema ==Eria Sane Nsubuga
=Joseph Ntensibe =Emmie Nume =Bruno Ruganzu =Samson Ssenkaaba alias Xenson
==Collin Sekajugo=Mona Taha = Donald Augustive Wasswa alias Waswad

Eria Sane
Eria-Sane -Nsubuga
Fred Mutebi
Lilian Nabulime
Henry-Mzili-Mujunga

La Tanzanie pays de 58 millions d’habitants est née de la fusion en 1964 de l’ancien protectorat britannique de Zanzibar et du mandat tout aussi british du Tanganyika. Le régime politique est considéré comme stable mais préoccupe en ce moment l’Union Européenne. La situation économique est bonne notamment grâce au tourisme (safaris)

L’art contemporain n’est pas encore très connu en Tanzanie. C’est surtout la Peinture Tingatinga qui représente souvent des animaux de façon naïve qui a les faveurs du public. Ces artistes se regroupent dans la Tinga Tinga Art Society. Il faut aussi parler de l’ Art Makondé

Voici une liste d’artistes contemporains tanzaniens dont un certain nombre appartiennent au Nafasi art space :
=Harrieth Charles =Evarist Chikaw = Haji Chilonga=Fred Halla =Lubaina Himid
=Elias Jengo =Salum Kambi =Max Kamundi=Masudi Kibwana
=Georges Lilanga-Di Nyama =Magreth Limwembe =Winifrid Luena =
Washington-Steven Masanja =Shiija Masele =Thobias Minzi =Nathan Mpangala
=Othman Mussa =Mwandale Mwanyekwa alias Big Mama =
David Herekia Mzuguno=Paul Ndunguru =Robino- Ntila =
Sam Joseph Ntiro =Godfrey Semwaiko=Capher Simba =
Walter Simbo = ==Eduardo Saidi Tingatinga (+)

David Mzuguno
Elias-Jengo – Sindimba-Dancers
Harrieth Charles
Salum Kambi
Sam Joseph Ntiro
Walter Simbo