Die Neue Leipziger Schule – Billet n° 483

Die Neue Leipziger Schule la Nouvelle école de Leipzig est un collectif d’artistes allemands des années 1990. Son nom fait référence à l‘école de Leipzig fondée dans les années 1970 en République démocratique allemande.

La plupart de ces artistes ont été formés à la Hochschule für Grafik und Buchkunst .Leurs travaux , somme toute classiques, sont souvent une synthèse entre l’abstraction et la figuration. Mais il n’y a pas d’unité de style. Pour certains l’on peut parler d’une réminiscence du réalisme socialiste de la RDA.

Bien que certain rejettent l’appartenance à la «nouvelle école de Leipzig» sont considérés comme en faisant partie : = Hans Aichinger = Tilo Baumgärtel =Alex Bär =Lee D. Böhm =Martin Eder = Tim Eitel =Tom Fabritius= Bruno Griesel = Paule Hammer = Katrin Heichel = Aris Kalaizis =Martin Kobe =Axel Krause = Kathrin Landa = = Rosa Loy = Neo Rauch = Christoph Ruckhäberle = David Schnell = Miriam Vlaming = Matthias Weischer = =Anke Theinert = Michael Triegel

Les galeristes Judy Lybke = Christian Ehrentraut = Matthias Kleindienst ont joué un rôle important pour leur reconnaissance internationale. La Nouvelle école de Leipzig est devenue une marque, un label. Leur réussite est mise en perspective avec les Young British Artists et l’on a parlé de Young German Art

Neo Rauch
Gemälde von Lee D. Böhm – Die Bogenschützin
Alex Bär – portait de femme
Neo Rauch – Neue Rollen
Martin Eder, Stehen lernen
Martin Kobe
Tim Eitel

The British Black Arts -Billet n° 482

The British Black Art est un mouvement artistique et politique radical né au début des années 1980 en Grande Bretagne. C’est au cours de la First National Black Art Convention organisée par le Blk Art Group sur mouvement voit le jour. Il est inspiré des travaux de Stuart Hall. Le mouvement a émergé auprès du grand public à l’occasion de l’exposition The Other Story organisée en 1989 à la Hayward Gallery. Cette exposition montrait des œuvres d’artistes asiatiques et aussi des africains et caribéens originaires des anciennes colonies britanniques

Sont associés au mouvement du British Black Arts : Rasheed Araeen, David A. Bailey, Black Audio Film Collective , Sonia Boyce ,,Eddie Chambers, Shakka Dedi, Denzil Forrester ,Lubaina Himid (+) Claudette Johnson , Remi Kapo, Mowbray Odonkor =Eugene Palmer, Keith Piper , Donald Rodney , Mark Sealy, Marlene Smith = Maud Sulter. Aubrey Williams

Par la suite l’on y adjoint d’autres tenants de l’art noir britannique tel que  : Hurvin Anderson == Hew LockeSteve MCqueen =Chris Ofili = Khadija Saye =Yinka Shonibare = Lynette Yiadom-Boakye

Trois d’entre eux ont reçu le Turner Prize : Lubaina Himid = Steve MCquenne et Chris Ofili

Pour compléter la documentation L’art noir et la décolonisation d’Anne Lafont = British Black Art – L’histoire de l’art occidental en débat par Sophie Orlando

Destruction du Front national» (1979-80), par Eddie Chambers
How the West was Won 1982 Donald Rodney
Between the Two my Heart is Balanced 1991 Lubaina Himid
Onward Christian Soldiers» (1984), par Mowbray Odonkor
Ofili, Chris; No Woman, No Cry

Dresdner Sezession 89 -Billet n° 480

Die Dresdner Sezession 89 – est un mouvement artistique fondé à Dresde, à la Galerie Mitte, en 1989 par 23 femmes artistes. Il est toujours actif de nos jours. Cette association fait réfèrence au Groupe de 1919. Il faut se rappeler que ce sont les Montags demonstrationen à l’Automne 1989 à Dresde qui ont entrainé le qu’en 1989 débute le processus de la réunification de l’Allemande.

Ces artistes veulent exprimer leur potentiel créatif. Elles jugent que le monde d’aujourd’hui a besoin de la manière féminine. De la percevoir à partir d’un sentiment d’identité féminin. En tant qu’approche spirituelle, elles sont unies par une nécessité intérieure, base de l’expression artistique .
Ces artistes veulent confronter les styles diffèrents liés au parcours, à l’age, à l’itinéraire de chacune des membres

Le groupe tient la Galerie Drei (+). En 1994 et 1997 ont été montées au bord des rivières Prießnitz et Kaitzbach des installations et performance « Wasser-Kunst-Aktionen“ (actions d’art de l’eau.)

Sont à l’origine du groupe :
Léonore Adler=Sigrid Artes = Regina Buer =Christa Donner
Heidemarie Dreßel = Kerstin Franke-Gneuss =Petra Graupner
Angela Hampel =Christine Heitmann =Karin Heyne =Bärbel Kuntsche
Christine Littwin =Kerstin Quandt =Gabriele Reinemer =Thea Richter
Annerose Schulze ==Gudrun Trendafilov = Ulrike Triebel
=Petra Vohland =Karin Weber
On fait partie du groupe à une période ou à une autre 
Gudrun Brückel = =Konstanze Feindt Eißner
Rita Geißler = =Krista Grunicke =Mandy Herrmann-Amrouche
Annina Hohmuth = Christiane Latendorf
=Gerda Lepke =Stella Pfeiffer =Irene Wieland =Tanja Zimmermann
Et ici un dossier d’illustration de leurs œuvres

Secession de Dresde 1989
Angela Hampel – Janus
Irene Wieland

VLP – Vive la peinture – Billet n° 473

VLP – Vive La Peinture est un groupe d’Art urbain qui s’inscrit dans la Culture Rock. Il est né en 1983 et existe encore de nos jours. VLP est associé à la Figuration libre et au graffiti Le groupe VLP est fondé par Michel Espagnon et Jean Gabaret ainsi que par Martial Jalabert qui quitte VLP en 1994. Les trois compères se sont rencontré en 1980 lors de fêtes punk-rock organisées dans les Catacombes de Paris.

Les artistes de VLP utilisent les affiches publicitaires, qu’ils détournent, des cartons d’emballage, des palissades de chantiers, tôles de zinc des toits de Paris. Ils commencent à graffer à la bombe de peinture acrylique sur les palissades du trou des Halles et du chantier d’édification du Centre Pompidou. Ils sont influencés par la B.D. l’actualité et les œuvres du passé. Ils réalisent également des peintures-affiches.

En 1985, VLP organise en accord avec la mairie de Bondy un regroupement de graffeurs le long du canal de l’Ourcq. Il attire Banlieue-Banlieue = Blek le rat = Epsylon Point = Frères Ripoulin = Futura 2000 = Jef Aérosol = Miss Tic = Nuklé-Art = Speedy Graphito= SP 38
Ils se produisent dans des performances de peinture en direct sur les scènes du Palace, du Rex Club et de la Locomotive,

Dans les années 1990 ils se produisent sur les chaînes de TV allemande. Ils fondent en 1996 avec Miss Tic, Paëlla Chimicos et Daniel Baugeste le Groupe Étant donné .
Non seulement ils peignent dans la rue, mais ils réalisent également des tableaux Ils sont exposés un peu partout en France et en Allemagne. Ils ont aussi créé le personnage de Zuman Kogito

Les trois artistes devant une fresque
VLP – Palissade
Taxi de Nuit – VLP
Vive la peinture
VLP les pionniers du Graff

Appropriationnisme – Billet n° 469

L’ appropriationnisme =l’ appropriation art encore le Citazionismo (+) est un mouvement américain né dans les années 1980. Cependant, l’appropriation a été pratiquée dès le début du 20ème siècle par les cubistes avec leurs papiers collés, par Marcel Duchamp avec ses readymades puis par les surréalistes et bien entendu dans le pop art.

L‘art de l’appropriation est largement utilisé par les artistes depuis les années 1980 . Les tenants de cette pratique retravaillent , ils répètent, des œuvres d’artistes des périodes précédentes ou des objets courants, des publicités. L’appropriation est notamment utilisée en peinture, photographie, cinéma, sculpture, collage et dans la performance. Un certain nombre d’artistes ont participé à l’exposition  » Picture Generation « 

Les  appropritionnistes  interrogent sur les notions de paternité de l’œuvre, de l’authenticité, de la créativité, de la propriété intellectuelle et des droits d’auteur , de la signature, le marché de l’art, le musée, l’histoire, le genre, le sujet, l’identité . Pour eux  ce n’est plus l’œuvre originale, ni sa copie qui importe, mais l’écart, la différence qui s’établit entre l’original et l’objet travesti. Le répliquant ne doit pas être confondu avec le faussaire qui agit par mimétisme. Cependant la pratique n’est pas sans risque. Ainsi le plasticien américain Jeff Koons s’est vu condamné pour plagiat par la Cour d’Appel de Paris, mais aussi aux États-Unis

C’est Elaine Strutevant qui a été l’inspiratrice dès 1965 du mouvement « appropriationniste » C’est Sherrie Lewine qui a lancé le mouvement, avant de rejoindre le frère ennemi le simulationnisme

On associe à l’appropriation art :
Mike Bidlo (+) = Troy Brauntuch =Günther Förg =Jack Goldstein =Jeff Koons =
=Barbara Kruger ==Louise Lawler = Robert Longo =Sherrie Levine
Yasumasa Morimura =Richard Pettibone =Richard Prince (+) =
André Raffray =Gregor Schneider=Jean Schwind =Cindy Sherman
=Cornelia Sollfrank =Elaine Sturtevant
=Philip Taaffe =Rosemarie Trockel=Peter Weibel

Une exposition a été consacrée en 2015 à l’appropriation art à Annemasse à la Villa du Parc

Mike Bidlo -Not Picasso (woman in yellow
Peter Weibel -Evolution
Barbara Kruger



Pratique des Arts n° 156

Le n° 156 de Pratique des Arts vient de paraître. Il débute par l’actualité artistique.

Les annonces de certains salons. Malheureusement, suite aux nouvelles règles du « confinement en extérieur » certains ne pourra pas de tenir : comme ceux de Causade reporté en 2022 – l’Haÿ les Roses -annulé = Uckange annulé = Mongermont 8 au 18 mai ? = Lunaquarelle annulé = SFA à Sanary 13 mai au 13 juin ?
Les salons annoncés pour l’été auront peut-être plus de chance d’exister comme Le Teich = Oz’Art = Ste-Marie de Campan

Puis viennent les dessins de Joëlle Delhovren « Black is beautiful » donc d’une femme blanche qui peint des gens de couleurs. En Hollande l‘activiste et journaliste Janice Deul, adepte de la Cancel culture (+) s’en insurgerait probablement

Puis il y a les dessins inachevés de Françoise de Felice = les paysages d’Angelika Whal-Roblot = les natures mortes colorées d‘Alex Kelly = les scènes d’enfances de Barbara Petit-Lisy = les nus d’Olga Lilvinenko = les fleurs de Rae Andrews = les sous-bois à l’aquarelle d‘Anne Huet-Baron = l’analyse d’une terrasse peinte par Paul Van Cleven – les personnages au pastel de Pei Fabang = les marines de Teliana Yabloed = les personnages colorés de David Jamin

Et encore une enquête sur « Qu’est-ce qu’une œuvre réussie ? par Jean-Pierre Parlange = Christian Arnould = Jennifer Bush = Martine Stanguennec =Evelyne Delfour = Clara Pian Et puis un focus sur l’école d’art Savoir/Dessiner Un coup de pouce à Christelle Mallaisé = Odile Masselon =Mélissa Lozano = Charly Verger et Daniel Kergren

Il ne faut pas oublier le fameux Guide pratique, avec : 1/Test des aquarelles à base de minéraux PrimaTek de Daniel Smith par Jean-Martin Vincent = 2/ Les dessins soustractifs au fusain par Vincent Lignereux = 3/ Paysages réalisés « sur le motif » au Pastel par Serguei Oussik = 4/ Portrait au pastel par Jean-Charles Perouny 5/ Études rapides à l’aquarelle par Helen Ström = 6/ Redonner vie à une œuvre à l’huile inachevée par Barbara Petit-Lisy
Et pour terminer la rubrique des annonces de stages et de salons

1er Festival d’aquarelle de Liège

Le 1er Festival d’aquarelle de Liège aura lieu
Au musée de la Boverie
Parc de la Boverie, 4020 Liège
du 9 au 12 septembre 2021
Les organisateurs de cet évènement Jacques Blavier et Thierry Vandeputte
M’ont adressé la liste des artistes sélectionnés que voici :
Pierre Alix = Christine Anon = Emilian Alexianu = Evgenia Artyukh
Diana Avramova =Genevieve Babe = Frederic Bage = Isabelle Becker-Conraud=
José Beghein =Lucy Besson = Pierre-Yves Bouguet = Dorota Bousquet
= Marie-Jeanne Bronzini = Françoise Buisson = Françoise Caillaud
Gerald Camillini =Cao Beian = Marc Capelle = Jacques Carpiaux
Claude Carretta = Jocelyne Chauveau = Annie Chemin =Marie-LIne Clippe
= Christine Créhalet = Rita Dauchot =Jacqueline De Ro
Catherine De Ryck = Dominique Deblanc = Madeleine Defawes
Marc Dejong = Babette Delire Mattart= Sofia Demskaya = Sabine De Rode
Nadine Dieulefit = Sandra Di Lenardo = Radu Dumitrescu = Amarie Dupuis
Pierre Englebert = Monique Faye = Agnès Geets = Emmanuelle Germaneau
Liliane Goossens = Agneszka Gorecka = Sylvie Griselle = Bjørn Imislund
Marie-Francoise Ingels = Jean-Marie Jacqmard = Christiane Javaux
Eliane Joosten = Kamel Kadhum Laheeb = Lut Laureys = Dominique Lecot
Alain-Honorat Lefebvre = Ingrid Lefevre= Shanti Lizon = Maryse Louis
Barbara Luel = Bernard Quillacq =François Malnati = Annick Malotaux
Christine-Marie Mangeot = Anne Marechal= Eric Mercier = Carine Minguet
Béatrice Morel = Owen Munisamy =Jeanne de Chantal Nyckees
Lucienne Nysters = Feller Odette = Philippe Osmont = Roland Palmaerts
Francesco Paparozzi = Adam Papke = Fabien Petillion
Slawa Pridschedko = Viktoria Pridschedko = Piergiacomo Rameri
Myriam Richelle = Jean Riviere = Pierre Rossi = Colette Simoens
Catherine Sommelette = Birgita Steen =Marie-Helene Stokkink
Olivier Surin = Xavier Swolfs = EllenTen Kroode = Chantal Tiam
Josiane Troonen = Paul Van Cleven = Tejo Van Den Broeck
Marc Van Enis = Lucas Van Raemdonck =Agnès Vanoverschelde
Martine Vanparijs = Angèle Villat = Mauri Virtanen
Xin Wen Ming = Dieter Wystemp


Nuovi-Nuovi- Billet n° 463

I Nuovi-Nuovi est un groupe artistique postmoderniste italien contemporain du Transavanguardia italiana. Il s’est constitué, lors d’une exposition organisée à Galleria_d’arte moderna de Bologne, en 1980 par le critique Renato Barilli . Il n’y avait aucune unité de style du groupe. Certains étaient des peintres figuratifs qui utilisent de Kitch et l’art décoratif et d’autres, les iconiques, été abstraits.

Ont appartenu à ce groupe Enrico Barbera = Luciano Bartolini = Bruno Benuzzi =Alessandra Borgogelli = Enzo Esposito = Marcello Jori == Luigi Mainolfi = Giuseppe Maraniello = Luigi Ontani =, Ida Panicelli ==Pino Salvatori (, Salvatore Mangione Aldo Spoldi= = Walter Guidobaldi alias Wal.=

Enrico Barbera Tramonto
Bruno-Benuzzi

La création sous contrainte : Oulipo +Oupeinpo+ OuBaPo … – Billet n° 460

L’Ouvroir de peinture potentielle Oupeinpo est un groupement artistique officialisé en 1980 après un essai en 1964-1965. Oupeinpo est l’une des branches de l’ Ouvoir d’x potentiel – Ouxpo. Cette tête de pont fédère des groupes de recherche sur les créations possibles basées sur la contrainte volontaire

L’ Ouxpo héritier du Collège de Pataphysique créé en 1948 regroupe :

L’Ouvroir de littérature potentielle OuLiPo est association fondée en 1960 par le mathématicien François Le Lionnais et l’écrivain et poète Raymond Queneau. C’est Hervé Le Tellier, le prix Goncourt 2020, pour l’Anomalie qui est l’actuel président de l’ Oulipo. Le célèbre écrivain Georges Perec 1936-1982 y fut coopté dès 1967. L’année suivante il écrit La Disparition, un roman de 300 pages dans lequel il n’utilise pas la lettre e

L’ Ouvroir de littérature policière potentielle – OU.LI.PO.PO fondé sur le modèle de l’Oulipo en 1973 par François Le Lionnais

LOuvroir de tragicomédie_potentielle Outrapo fondé en 1991 à Londres par Stanley Chapman et Milie von Bariter sur le modèle de l’Oulipo

L’ouvroir de bande dessinée potentielle OuBaPo fondé en 1992 sous l’égide de la maison d’édition de BD L’Association

L’ouvroir de Catastrophe Potentielle – Ouca(ta)po a été fondé en 1998 par Tristan Bastit=Alain Mignien =Gersan Moguérou

Et aussi une myriade d’entités parfois farfelues qui ont été créées dans l’esprit d’ Alfred Jarry créateur du Père Ubu.

L’ Oupeinpo réunit ses membres non pour produire ou discuter des œuvres. Il s’intéresse aux outils de création. Ils définissent des méthodes, dispositifs, manipulations, structures formelles appelées « contraintes oupeinpiennes ». Ces contraintes sont soit des obligations de moyens, des procédures ou des obligations de résultats en fixant des formes. Elles peuvent aussi à voir avec les mathématiques

Par exemple sera déterminée la ou les couleurs autorisées et leur quantité. Ou la contrainte sera d’offrir quatre lectures en effectuant quatre rotations d’un tableau comme Le rose des têtes de Jacques Carelman Ou les laméllisations pratiquées par Jacques Vanarsky Et aussi les peintures non peintes de Thieri Foulc ainsi que les pictées d’Olivier O. Olivier

L’Oupeinpo conçoit des expériences imaginaires dans lesquelles sont poussées des équations jusqu’au point de rupture. Ceci afin de ménager des replis, des vides, des excroissances. D’y ménager des aires de jeu ou de tricherie

Font partie de cet ouvroir : Achyap (+) = Tristan Bastit =Jacques Carelman =Jean Dewasne =Thieri Foulc = Hélène Frank = Aline Gagnaire = François Le Lionnais =Philippe Mouchès= Olivier O. Olivier (+) =George Orrimbe= Guillaume Pô = Brian Reffin Smith = Eric Rutten = André Stas =Jack Vanarsky
Thieri Foulc a publié Du potentiel dans l’art de De Oupeinpo

Jacques Carelsman – Rose des têtes
Achiap
Tristan Bastit – Croix rouge
Urbino
Oupeinpo à l’Institut Henri Poincaré


L’Inisme-Billet n° 459

L‘Inisme – INI – Internationale Novatrice Infinitésimale – , Internazionale Novatrice Infinitesimale en italien ou encore International Innovadora Infinitesimal, est un mouvement artistique d’avant garde, inspiré par le surréaliste et le lettriste d‘Isidore Isou. Il a été fondé en janvier 1980 au Café de Flore à Paris. par Gabriel-Aldo Bertozzi. Il propose une esthétique nouvelle dans tous les domaines de la création visuelle, écrite et sonore. Un premier manifeste est publié en septembre de la même année

Il recommande l’emploi de nouvelles écritures calligraphiques, alphabétiques et symboliques .
La revue Bérénice a été créée par Gabriele-Aldo Bertozzi. En 1985, le mouvement a fêté ses 25 ans d’existence à Borée, petite commune d’Ardèche, où le fondateur a ses attaches. Voir aussi un entretien avec Gabriel- Aldo Bertozzi

Artistes, écrivains, poètes ou universitaires, ils sont rattachés à l’ Inisme, notamment : Laura Aga-Rossi =Giovanni Agresti= Franco E. Albi =Esteban Alloco,=Gabriel-Aldo Bertozzi = Jorge Barreto = Maria Luz Bermejo- Baquero=Manuel Bermudez = Marinisa Bove =José-Luis Campal,=Argentina Capriotti = Julio Carreras == Jean Paul Curtay=Amina Ben Damir = Lisiak-Land Diaz =Daniel Doñate. = Pietro Ferrua = Robert Ferry = Mark Fisher = Hugo Florentino e Kiki Franceschi = Iniero Garesto alias Lorenzo Agresti = Eugenio Giannì = Gabriella Giansante = Cuba Pedro Juan Gutierrez =Jabier Herredo =Ibirico = Paul Thaddeus Lambert = Lex Loeb = Moreno Marchi = Furio de Mattia= Giorgio Mattioli =Sara Di Minni = Juan Francisco Molero-Prior =E. None alias Georges Murillon =Angelus Novus alias Angelo Merante =Juan Orozco Ocaña = François Proïa = Federico Raimondo = Antonino Russo = David W.Seaman = Giulio Tamburrini = Antonietta Valenti = Neli Maria Vieira = Marie Claire Wellinger

Gulio Tamburrinni

Art visionnaire contemporain- 1/2 Michel Random – Billet n° 448

Le critique d’art Michel Random est à l’origine du mouvement visionnaire qu’il lance à l’occasion d’une exposition organisée en 1976 à la Galerie Michèle Broutta spécialisée dans les estampes. Elle rassemblait des artistes passionnés de gravure.qui se rencontrent chez Michèle Broutta ou à la galerie Bernier. Dans la foulée, Michel Random réalise un film d’une heure . Puis avec le même titre : « l’art visionnaire » un ouvrage en 1979

Les œuvres des artistes qu’il fédère sous le vocable d‘art visionnaire sont souvent influencées par les maîtres anciens comme William Blake, Hieronymus Bosch, Rodolphe Bresdin, Gustave Moreau ou encore Odilon Redon. Elles sont abstraites. L’artiste exprime à sa manière sa vision intérieure éloignée du monde réel. Il ne doit pas être confondu avec l ’art fantastique , tourné vers le rêve, l’horreur et la science fiction. Il ne faut pas non plus confondre l’Art visionnaire avec l’Art brut qui est le fait de personnes n’ayant pas reçu de formation artistique.

Le groupe de Random comprenait Hélène Csech , Erik Desmazières, = Yves Doaré = , Miodrag Đurić alias Dado = François Houtin, Lodého, Lunven, Alain Margotton , = Didier Mazuru = Francis Mockel Philippe Mohlitz = Jacques Moreau alias Le Maréchal = Mordecai Moreh = Georges Rubel = Jean-Pierre Velly.

Alain Margotton
Hélè,e Csech

« Where we at »Billet n° 447

« Where we at WWA » que l’on peut traduire par « Où en sommes nous » est un collectif féminin d’afro-américaines. Les mouvements d’artistes afro-américains qui ont fait jour, d’abord The Harlem Renaissance dans les années 1920-1930, puis dans les années 1960, le Black Arts Movement et la notion de Black Aesthetic sont dominés par les hommes.

C’est moins vrai pour les Black Panters mouvement révolutionnaire et non pas artistique. Aussi, le W.W.A. a eu pour but d’amener les femmes artistes noires à une réelle autonomie. Elles se distinguent aussi du mouvement de libération de la femme qui défend la cause des femmes blanches. Le groupe fait la promotion de l’art auprès de la communauté afro-américaine. Il organise des ateliers dans les écoles, les prisons de femmes et aussi d’hommes et les centres culturels.

C’est une exposition nommée Where we at au Printemps 1971 qui rassemblait dans la galerie de Nigel Jackson 14 artistes noires qui est à l’origine de ce mouvement noir et féministe.

Le groupe comprend à l’origine : Carol Blank = Kay Brown = Janette Burrows =Carole Byard =Gylbert Coker = Jerri Crooks =Pat Davis = Linda Hiwot =Charlotte Kâ-Richardson= Doris Kane =Mai Mai Leabua = Dindga McCannon =Onnie Millar =Foi Ringgold =Ann Tanksley = Jean Taylor

Elles furent rejointes notamment par Brenda Branch =Linda Cousins =Dimitra =Jeanne Downer =Miriam Francis =Claudia Gibson-Hunter =Rafala Green =Deidre Harris =Millie Pilgrim =Akweke Singho =Saeeda Stanley =Joan Stevens =Priscilla Taylor =Ann Wallace =Joyce Wellman
Une brochure a aussi été publiée «  « Where We At » Black Women Artists : a tapestry of many fine threads.

Dindga McCannon
WWA – Photo de groupe
Ann Dolly Wallace
Joyce Wellman


Die Grüppe Lücke – Billet n°446

Die Gruppe Lücke est un collectif d’artistes allemands créé en 1971 à Dresde alors en RDA (1949-1990) . Le nom fait référence à Die Brucke fondé lui aussi à Dresde en 1905 Ce groupe expérimente la création en équipe. Ils mettent en pratique les principes de la psychologie du travail en équipe.
Le groupe initié par AR Penck et Peter Herrmann qui avaient fait partie de la Erste Phalanx Nedserd, rassemble Wolfgang Opitz = Harald Gallasch et Steffen Kuhnert alias Terk.

Ils sont rejoints par =Eberhard Busch =Winfried Dierske , =Peter Graf G.Hanke = Siegfried Klotz = Peter Makolies = Berndt Wilde

Wolfgang Opitz – Composition abstraite
Lücke gruppe – kKllektive Arbeit
Rotes Kreuz im Kreis, 1975

Light and Space – Billet n° 444

Light and Space et un mouvement artistique qui apparaît en Californie du Sud dans les années 1960. Il a été influencé par le peintre abstrait John McLaughlin Le mouvement Light and Space développe une sorte de syncrétisme en s’inspirant de l’ op art , du minimalisme et de l’abstraction géométrique. Light and Space s’intéresse à la lumière, au volume et à l’échelle. Il utilise les matériaux transparents, translucides ou réfléchissants comme le verre. Mais aussi le néon, les lampes fluorescentes, la résine et l’acrylique moulé

Ont fait partie de cette mouvance tout d’abord
Peter Alexander = Anne Appleby = Larry Bell =. Ron Cooper = Mary Corse = Laddie John Dill =Fred Eversley= Robert Irwin = Craig Kauffman = John McCracken =Bruce Nauman = Maria Nordman = Eric Orr = Helen Pashgian =David Simpson = Phil Sims = Frederick Spratt =James Turrell = DeWain Valentine =Doug Wheeler = Elyn Zimmerman .

Un peu plus tard ce mouvement va influencer des artistes comme
Casper Brindle = Gisela Colon= Olafur Eliasson = Kaloust Guedel = Ann-Veronica Janssens =Brigitte Kowanz =Phillip K. Smith III = Jennifer Steinkamp

James Turrel
James Turrel
Helen Pashgian
Robert Irwin
Mary Corse
Larry Bell
Light & Space

Nouvelles formes de l’Art 19/22- le Bio.art -Billet n° 436

Le Bio.art ou BioArt est une pratique artistique encore appelée lart transgénique, l’Art biotechnologique ou art biotech dont le support est le vivant. Ici l’artiste utilise la matière biologique comme outil et matériau de ses créations. Pour ce faire il a recours à la biotechnologie (y compris des technologies telles que le génie génétique , la culture tissulaire, le clonage, la biomécaniques, la biophysique. Grace à ces techniques modernes le bio-artiste modifie la nature in vivo et réalise en laboratoires de nouvelles entités vivantes animales ou végétales.

Cette pratique artistique nécessite une formation scientifique solide. Sinon le bio-artiste doit solliciter l’aide desdits scientifique. On parle de biologie participative. Mais comme le physicien Jean-Marc Lévy-Leblond le souligne « La science n’est pas l’art » .Voir aussi la thèse de Camille Prunet « Le vivant dans l’Art – Un questionnement renouvelé par l’essor des nouvelles technologies

Cette forme d’art fait l’objet de controverses . Par exemple le Dr. Alka Chandna, de la PETA organisation qui défend le « Droit des Animaux » considère que l’utilisation d’animaux pour l’art n’est pas différente de l’utilisation de la fourrure. cf. Les fondements de l’éthique à l’épreuve de l’art biotechnologique par Catherine Voison et Hervé Fischer artiste et philosophe qualifie ces pratiquants de « prêtres et déviants du mythe de la création »

Mais certains projets comme Victimless Leather ou Disembodied Cuisine (cuisine désincarnée ) qui se rapproche de ce que l’on appelle la viande cultivée qui elle n’est pas destinée aux exhibitions mais à nos assiettes.

Par exemple Eduardo Kac, l’inventeur du concept a créé Alba le lapin fluorescent en se servant des travaux de Louis-Marie Houdebine spécialisé dans la biotechnologie à l’INRA En fait, il n’a fait que choisir et s’approprier l’un des spécimens du laboratoire et lui a donné un nom.

A Nantes en 2003 au Lieu unique a été présenté l’exposition « L’art biotech » et aussi La part animale

Parmi les artistes du Bio.art , il y a notamment :
Art orienté = Suzanne_Anker =Guy Ben Ary =Stelios Arcadiou = Tuur van Balen
Brandon Ballengée =Oron Catts = Revital Cohen = Joe Davis = Wim Delvoye
Anna Garforth = =George Gessert=Rick Gibson
= Michel Journiac (+) = Olga Kisseleva = Marion Laval-Jeantet (+)
Benoit Mangin =Marta de Menezes =ORLAN= Patricia Piccinini
Jun Takita =Sergio Valle- Duarte = Stephen Wilson =Ionatt Zurr

Bio art végéral
Bio art – cellules souches
BioArt végétal de June Takita
The Harlequin Coat d’ ORLAN
Marion Laval-Jeantet = Conférence

Supports / Surfaces -Billet n° 417

Supports / Surfaces est un mouvement éphémère de peintres et de sculpteurs originaires en majorité du Sud de la France. Il a été fondé en 1969 par Vincent Bioulès

Le travail des artistes de Supports/Surfaces est en rupture avec la peinture traditionnelle. Il ne délivre pas de message. Le tableau doit représenter sa propre réalité matérielle : la toile, le pigment et la forme. Ce qui a fait dire à Claude Vialat :«  »Dezeuze peignait des châssis sans toile, moi je peignais des toiles sans châssis et Saytour l’image du châssis sur la toile. »

Les artistes peignent des motifs répétitifs, des aplats de couleurs aux formes aléatoires. Ils utilisent des pigments dilués à la térébenthine : huile, acrylique, encre, les colorants Ils les appliquent à l’aide de tampons, de pochoirs, d’ éponges, de pistolets, de ciseaux, de bâtons et d’empreintes.

On fait partie de cette mouvance ou en été proche : Marcel Alocco =André-Pierre Arnal = Louis Cane (+) = Marc Devade = Daniel Dezeuze = Noël Dolla = Toni Grand =Christian Jaccard = Bernard Pagès, = Jean-Pierre Pincemin =François Rouan = Patrick Saytour =André Valensi =Claude Viallat

En 1969, est organisé  » La peinture en question » au Musée du Havre. Puis l’année suivante, leur première grande exposition à L’Arc du Musée d’art moderne de la ville de Paris , sous titre de « Supports/Surface » .Suite à des dissensions notamment d’ordre politique, le groupe se disperse en 1972

André-Pierre Arnal
Bernard Pagès – Murette de briques et tas de barres de bois teinté, 1968,
Vincent-Bioules – Origines
Jean-Pierre-Pincemin
Supports / Surfaces

Mono-ha -Billet n° 416

Mono-haも の 派 , que l’on peut traduite par School of things ou l ‘école des choses, est une mouvance plus qu’un mouvement artistique japonais actif de 1968 à 1975. Ils s’opposent à l’avant-garde japonaise et prônent un retour aux choses. Les artistes de Mono-ha, dans une approche minimaliste se sont intéressé à la combinaison entre les matériaux de la nature et ceux créés par l’industrie. Ils utilisent souvent de façon éphémère la pierre, le sol, les plaques d’acier, le verre, les ampoules électriques, le coton, l’éponge, le papier, le bois, le fil, la corde, le cuir, l’huile, la paraffine et l’eau.

Mono-ha est proche d’autres mouvements comme Supports/Surfaces =Arte povera = Minimalism movement. Bien que Mono-ha ne soit pas politique, il faut rappeler qu’à cette époque la contestation estudiantine est importante.

Mono-ha était constitué par 1- le groupe de Nobuo Sekine avec Katsuro Yoshida = Shingo Honda = Katsuhiko Narita = Kishio Suga = Jirō Takamatsu et Lee Ufan .2- Le groupe Geidai avec Kōji Enokura = Noboru Takayama = Hiroshi Fuji = 3-Le groupe Nichidai emmené par Noriyuki Haraguchi et aussi Suzumu Koshimizu = Kishio Suga = Kenji Inumaki

Une exposition Japon 1970, consacrée à Mono-ha, d’abord présentée au Japon dans les musées d’Osaka = Gifu = Hiroshima, Kitakyushu et le Momas à Saitama­ a été présentée au Musée d’art moderne de Saint-Étienne en 1996. Et aussi en 2012  à Los Angeles : Requiem for the Sun: The Art of Mono-ha et en 2013 : Prima Materia à la Fondation Pinault à Venise

Nobuo Sekine, ‘Phase – Mother Earth’ (1968)
-Noboru Takayama – 5noboru
Susumu Koshimizu, ‘Paper’ (1969)
Katsuhiko Narita, ‘Sumi’ (1969)
Mono-ha – installation

Le Carfac – Billet n° 415

Canadian Artists’ Representation/Le Front des artistes canadiensCARFAC est une association a but non lucratif fondée en 1968 par Jack Chambers (+) . Elle a pour but de promouvoir et de défendre les  artistes visuels professionnels du Canada. Ce collectif d’artiste a obtenu la reconnaissance du droit d’auteur des artistes. CARFAC défend le droit des artistes d’être payés pour exposer leurs œuvres publiquement plutôt que d’être contraints d’exposer gratuitement s’ils désirent être exposés. Ils ont obtenu conjointement avec le RAAV– Représentation des artistes visuels du Québec, l’instauration de la Loi fédérale sur le statut de l’artiste.

Carfac a des antennes dans les provinces canadiennes en Colombie-Britannique = Saskatchewan = C Manitoba = Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. = en Ontario

Wirklichkeiten gruppe-Billet n° 414

Wirklichkeiten gruppe que l’on traduit par Groupe Réalités est un collectif de peintres qui se sont rencontrés en Mai 1968 à Vienne. Bien qu’ils n’aient pas publié de manifeste ni adopté de règles artistiques communes, ils étaient considérés comme les représentants d’un réalisme satirique et critique de la société autrichienne.

Les six artistes de ce collectif étaient : Wolfgang Herzig = Martha Jungwirth = Kurt Kocherscheidt = Peter Pongratz = Franz Ringel =Robert Zeppel-Sperl

Wolfgang Herzig – La mère et l’enfant
Kurt Kappa- Kocherscheidt
Peter Pongratz
Martha Jungwith
Robert Zeppel-Sperl

Madhubani Art- Billet n° 413

The Madhubani art n’est pas à proprement parler un mouvement comme ceux que j’ai évoqué dans plusieurs articles sur l’Art indien contemporain. C’est un style de peinture pratiqué dans la région de Mithila . Depuis des temps ancestraux les femmes de la région réalisaient des fresques murales. Elles représentaient des divinités hindoues comme Krishna, Râma, Shiva, Dourgâ, Lakshmi ou Sarasvatî Ces oeuvres souvent éphémères étaient réalisées lors de fêtes, de mariages, de naissances.

La terrible famine qui a frappé la région dans les années 1960, a eu comme conséquence inattendue la reconnaissance de ce style lorsque Sita Devi a reçu en 1969 le prix d’État du gouvernement du Bihar. De nos jours a été fondé un Institut d’art Mithila

Parmi les artistes maintenant reconnus l’on peut citer Chandra Bhushan = Bharti Dayal = Ambika Devi = Baua Devi  = Bindeshwari Devi =Chandrakala Devi =Chano Devi = Dulari Devi =Ganga Devi =Jagdamba Devi =Karpoori Devi,=Leela Devi= Mahasundari Devi = Shanti Devi =Shashi kala Devi = Yamuna Devi = Godavari Dutta = Manisha Jha =Satya Narayan Lal Karn = Pradyumna Kumar=Pushpa Kumari =Malvika Raj = = Padma Shri

Ganga Devi
Pradymna Kumar
Pushpa Kumari
Sudha Kumari
Dulari Davi
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting


Art and language – Billet n° 411

Le groupe Art and language est un collectif britannique informel d‘ art conceptuel fondé en 1968. Il suit de deux années le journal Art-Language.

Art & Language mène, dès ses débuts, une réflexion critique vis-à-vis des formes d’expression traditionnelles issues de l’histoire de l’art. Par leur production collective, inédite et diverse, ils participent au mouvement de la contre-culture de cette période. Art & Language est en rupture avec la tradition qui sépare la vie quotidienne « profane » du monde « sacré » des musées.

Le groupe, qui prend le nom du journal, a été fondé par quatre enseignants de Coventry : Terry Atkinson = David Bainbridge = Michael Baldwin et Harold Hurrell. Ils sont rejoints par Charles Harrison et Mel Ramsden

Un certain nombre d’artistes ont participé aux activités du groupe comme .parmi eux, dès le début des années 1970 les Anglais Philip Pilkington = David Rushton = Preston Heller, Graham Howard = Andrew Menard. Il y a aussi Lynn Lemaster = Sandra Harrison = Graham Howard = Paul Wood = Michael Corris =Paula Ramsden = Mayo Thompson = Christine Kozlov = Kathryn Bigelow = Harold Hurrell. @ les Australiens Ian Burn = Terry Smith @ les Américains Michael Corris = Joseph Kosuth, @Il aura également une influence chez le sud-africain Bruce Clarke

En 2014 le MacBa de Barcelone a présenté l’exposition Art and language incompleted, à Paris en 2008à la Galerie Thaddaeus Ropac

Art and language
The Studio at 3 Wesley Place, in the Dark (IV), and Illuminated by an Explosion nearby by Michael Baldwin, Mel Ramsden
art-&-language Mulier-gallery-
Art and Language – collective work
Art and Language – Collective work
Art & Language by Michael Baldwin, Mel Ramsden,

General idea- Billet n° 409

General idea est un collectif constitué en 1967 par trois artistes de Toronto : Michael Tims alias AA Bronson = Ronald Gabe alias Felix Partz † du Sida en 1994 =Slobodan Saia-Levy alias Jorge Zontal † décédé du Sida en 1994.
Le collectif est pionnier de l’art conceptuel, dans une approche neo-dada. Leur travail est collectif. General Idea a utilisé des médiums comme la vidéo ou la photographie. Ses membres se sont exprimés dans des revues sur la représentation, la sexualité et l’identité. Le groupe a réalisé une vaste production de publications à faible coût, et ont été les pionniers dans l’art vidéo. Dans leurs 25 ans de vie au sein du collectif, ils ont organisés 123 expositions et ont été inclus dans 149 expositions, y compris à Paris, Sydney, Sao Paulo, des biennales de Venise et la Documenta .

General Idea, a joué un rôle clé dans le développement de nouvelles formes d’art conceptuel au cours des trente dernières années. General Idea , dans l’histoire de l’art du XXéme siècle, est le groupe a qui s’est le plus radicalement engagé dans la critique du capitalisme. Il s’est aussi, et pour cause, beaucoup engagé dans le lutte contre le Sida

Dès les années 1970 ces trois artistes sont présentés avec succès dans les musées européens à Amsterdam, Berlin et Paris. Ils réalise une vidéo pour la télévision néerlandaise.
En 1971, le collectif lance un pseudo-concours de beauté : Miss general idea

De 1972 à 1989 est publié « File magazine » qui a utilisé illégalement le logo du magazine Life
En 2011, le Musée d’Art moderne de Paris leur a consacré une rétrospective 1969-1994 composée de plus de 300 œuvres.

Les membres de General Idea
General idea – Installation
General idea – Sans titre – Mastercard
General idea – Placebo
Aids
General idea – installation intitulée AIDS, 1988-1990,

Arte povera -Billet n° 408

Arte poveraart pauvre est un mouvement artistique italien. Le terme est donné par le critique d’art Germano Celant. Il est le titre d’une exposition qui se tient à Turin en septembre 1967.

Le mouvement Arte povera arrive au moment du Miracle économique italien 1958-1963 qui a été propulsé par l’aide du Plan Marshall. Le pays entre dans la modernité ainsi que la société de consommation. C’est l’adoption du mode de vie à l’américaine auquel les artistes d‘Arte povera s’opposent. L’Arte povera s’oppose radicalement aux propositions du pop’art, de l’op’art. Il privilégie l’instinct, le naturel et l’éphémère et l’harmonie entre l’homme et la nature.

Les artistes ne peignent pas de tableaux. Ils privilégient la sculpture et les installations. Ils utilisent des chiffons, des sacs de jute, du charbon, du sable, de la terre, du bois, des semences et des légumes, ainsi que des articles manufacturés tels que du verre et du métal. Ces matériaux sont suspendus, encadrés ou appliqués sur des murs, des tôles ou des surfaces variées. Une exposition a été consacrée en 2016 au Centre Pompidou à l’Art Pauvre

Sont considérés notamment comme faisant partie de ce mouvement , des artistes basés à Turin, Milan, Gênes et Rome : Giovanni Anselmo = Alighiero e Boetti =Ferruccio Bortoluzzi= Pier Paolo Calzolari =Enrico Castellani Mario Ceroli = Rossella Cosentino = Luciano Fabro = Lucio Fontana=Piero Gilardi =Jacques Kichinevsky = Jannis Kounellis = Piero Manzoni = Mario Merz = Marisa Merz = Giulio Paolini =Claudio Parmiggiani = Pino Pascali = Giuseppe Penone = Michelangelo Pistoletto = Azar Salman =Edoardo Tresoldi =Gilberto Zorio

Arte povera – quelques membres
Giovani Anselmo – Torsion
Giuseooe Penone – Double vegetal gesture
Mario Ceroli – Onda (Vague)
Alighiero Boetti – Map
Giulio Paolini – Amore e Psiche, 1981
Michelangelo-Pistoletto– Muretto-di-Straci-1967
Giuseppe Penone – Souffle 6, 1978
Arte povera – Installation
Micehlangelo Pistoletto- Tri-Colore
Arte povera et la matérialité

Grupa Wprost- Billet n° 406

Grupa Wprost est un collectif d’artistes créé à Cracovie en 1966. Ses fondateurs étaient des diplômés de l’académie des beaux-arts de la ville : : Maciej Bieniasz , Zbylut Grzywacz , Leszek Sobocki , Jacek Waltoś et Barbara Skąpska.

Ils ont une approche figurative en opposition avec l’art abstrait qu’ils jugent dénué de messages. Ces jeunes peintres sont influencé par l’anti-art et l’anti-formalisme. Ils abordent dans leurs œuvres les questions sociales, politiques. Mais aussi les questions existentielles : la solitude, l’incompréhension, le rejet, l’asservissement. Le groupe a été actif pendant une vingtaine d’années.

Wprost 1966-1986
Zbyluta Grzywacza
 Leszek Sobocki
Wprost – salle d’attente
Wprost – mendiant ?
Jacek Waltos
Jeszek Sobocki, Colis – 1968
Maciej Bieniasz
zbylut Grzywacz on-the-beach


Psychedelic art movement – Billet n° 403 –

Psychedelic art ou psychédélisme est un mouvement artistique de contre-culture apparu en même temps que le mouvement hippie au milieu des années 1960. Le terme de psychédélique a été inventé en 1956 par le psychiatre britannique Humphry Osmond 1917-2004

Les artistes utilisent, dans leur démarche créatrice, des produits psychotropes à action hallucinogène comme le LSD découvert par Arthur Stoll et Albert Hofman ou encore la Psilocybine , l’ayahuasca, la mescaline, la DMT, ou l’ecstasy. Ces substances ont une action modificatrice sur l’humeur, la pensée et la perception. Elle créent un état proche du rêve, de la transe ou de la méditation.
Avant cette période 1960-1970, des écrivains ou d’autres artistes avaient expérimenté l’usage de drogues comme Antonin Artaud , Henri Michaux. Puis il y a eu les expériences avec des artistes organisées par le psychiatre Oscar Janiger Deviennent également adeptes les écrivains beatniks Allen Ginsberg et William S. Burroughs

Ce sont des personnalités comme Timothy Leary, Augustus Owsley Stanley III Ken Kesey et Aldous Huxley qui ont fait la promotion de ces substances auprès de la jeunesse occidentale.

Les arts visuels psychédéliques se sont développé parallèlement au rock psychédélique de la Cote Ouest avec notamment The Doors, Pink Floyd, The Byrds, Tool, Grateful Dead, The Yardbirds, The Animals, The Rolling Stones, Jefferson Airplane, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Cream, Can, Hawkwind ou Frank Zappa.

Les artistes visuels réalisent; inspirés l » Art nouveau, Dada et le Pop Art. , des affiches pour les concerts qui ont lieu notamment au Filmore et aussi des pochettes de disques.
Ils adoptent les sujets fantastiques, métaphysiques et surréalistes, extrêmement détaillés dans des couleurs vives. Leurs motifs favoris sont spirales, cercles concentriques, les motifs des kaléidoscopes , des fractales ou le paisley du textile et aussi l‘horror vacui (horreur du vide) les collages, la répétition des motifs et les polices de caractères originales.
Les artistes dessinent des comix, des bandes dessinées underground. Ils ont également réalisé la dévoration de buvards imprégnés de LSD et des lumières psychédéliques ont été utilisées pour les concerts. Enfin, l’industrie et la publicité se sont approprié l’esthétique de ce courant artistique de façon très limitée..

Ont fait partie de la mouvance des arts psychédéliques aux Etats -Unis :Pablo Amaringo =Chuck Arnett =David Barnes =Doug Binder =Mark Boyle =Brummbaer =Laure
nce Caruana =James Clifford =Lee Conklin =Robert Crumb =Warren Dayton = Roger Dean =Scott Draves =Donald Dunbar =Chris Dyer =MC Escher =Karl Ferris =William Finn =The Fool =Ernst Fuchs =Bob Gibson =HR Giger =Terry Gilliam Milton Glaser =Alex Gray =Rick Griffin =Gary Grimshaw = John Van Hamersveld = James Herer = Joan Hills =John Hurford =Alton Kelley =Mati Klarwein =Oleg A. Korolev =Abby Martin =Bob Masse =Peter Max =Stanley « Souris » Miller =Victor Moscoso =Vali Myers =Leif Podhajsky =Willem de Ridder = Briget Riley =Martin Sharp =Gilbert Shelton =Grace Slick =Harold Thornton =Vernon Treweeke =David Vaughan =Louis Wain =Robert Williams =Wes Wilson

Et ailleurs dans le monde anglo-saxon Michael English = Mike McInnerney = Nigel Waymouth == Martin Sharp = Tim Naish = Laura Greenan et au Japon Keiichi Tanaami =Kiyoshi Awazu = Tadanori Yokoo =Imai Toonz le français Jean Solé = André Jeannin = Jean Giraud

En 2018 Jaïs Frédéric Elalouf a installé sa collection, comprenant 4000 œuvres, au Centre d’Art psychédélique qu’il a créé à Paris. En 2004-2005 Le musée de la Publicité qui dépend du Musée des Arts décoratifs a organisé « Psy[k]é/Off the wall » qui montrait 400 affiches psychédéliques. Il existe par ailleurs une société psychédélique française

A écouter la série Explorations psychédéliques diffusées sur France Culture en 2019

psychédélique art
Motif tourbillonnant
The doors
Pink floid
Janis Joplin
Wes Wilson
Jerry Garcia
The rolling stones – Flowers
Comix
psychedelic art comics
Publicité pour Fanta
Peter Max
psychedelic 60s advertising
Publicité pour les jeans Levis