L’art officiel du IIIème Reich – Billet n°260

De tous temps, les régimes politiques ou les institutions religieuses ont voulu imposer   un « art officiel » selon leurs critères du bon goût. On pense à la Réforme, au Roi Soleil, au premier et au second Empire, à la restauration.

Au 20ème siècles les régimes autoritaires ont accentué leur pression allant jusqu’à la « liquidation » des artistes. Staline impose aux artistes soviétiques un nouvel académisme. Mussolini rêve des canons de l’Empire Romain. Mao Zedong promeut  un art du peuple.

Hitler qui « se prend pour un artiste » édicte dès Mein Kampf son point de vue de l’esthétisme en se fondant sur le sens commun populaire. Il appréciait Caspar David Friedrich et paradoxalement Gustav Klimt malgré sa liberté de mœurs. Mais aussi Eduard von Grützner et Reinhold Koch-Zeuthen.

L’ art officiel nazi a pris pour modèle l’art Grec et l’art Romain qui étaient jugées exempts d’influences juives. Il encourageait le « réalisme héroïque » avec des représentations populaires. Cet art officiel représentait les valeurs du III ème Reich, la patrie, le « Kinder, Küche, Kirche« , les paysages et . . . le culte du Führer

Certains artistes sont alors adoubés en figurant sur la Gottbegnadeten-Liste de ceux « qui bénéficient de la grâce de Dieu » et ultime reconnaissance être sur la Sonderliste (liste d’exception) On peut citer les Sculpteurs Hermann Blumenthal =Arno Breker = Richard Guhr =Fritz Klimsch =Georg Kolbe =Josef Thorak = Luis Trenker et les peintres : Ludwig Hohlwein =Arthur Kampf =Heinrich Knirr =Albert Reich =Karl Truppe =Adolf Wissel =Hermann Gradl

De 1937 à 1943 la Große Deutsche Kunstausstellung était organisée à Munich à la Haus der Kunst . On peut voir les œuvres qui étaient exposées, année par année sur le site G.D.K. -Research

Le Design Museum Den Bosch a organisé du 7 septembre 2019 au 1er mars 2020 une exposition « Design of the Third Reich » qui a fait polémique en Hollande (Voir reportage d’Arte)

Comme corollaire, à l’instauration d’un art officiel du III ème Reich, les nazis ont banni l’art dégénéré. C’est à dire les œuvres avant-gardistes qui ne répondent évidemment pas aux critères nazis . J’y consacrerait le prochain billet.

Hubert Lazinger,
Karl Truppe
Ludwig_Hohlwein_-_Grossdeutscher_Reichskriegertag_Kassel_1939
ArthurKampf – Der 30 Mei
Heinrich Knir – Peintre officiel d’Adolf Hitler
Adolf Wissel, « La famille paysanne du Kalenberg »,

Federal Art Project and others – Article n° 259

The Federal Art ProjectProjet fédéral pour l’art est l’un des cinq programmes de la Work Projects Administration, l’agence gouvernementale créée aux U.S.A, pendant la Great depression dans le cadre du New Deal . Il avait pour but de soutenir les arts visuels et les acteurs de ce secteur. Ce dispositif a été actif d’Août 1935 à juin 1943.

Les principaux objectifs du Federal Art Project étaient d’employer des artistes au chômage et de fournir des œuvres d’art aux édifices municipaux et aux espaces publics non fédéraux. Le travail était divisé en production d’art, instruction d’art et recherche d’art, sans distinction entre art figuratif et non figuratif. Le principal résultat du groupe de recherche sur l’art a été l’Index of American Design

Parmi les artistes qui ont bénéficié ce ce programme, il y avait notamment
Berenice Abbott =William Abbenseth =Arnold S. Aigle=Maxine Albro =Lee Allen =Charles Alston =William Baziotes =Romare Bearden =Thomas Hart Benton =Aaron Berkman =Leon Bibel =Samuel Bookatz =Dorr Bothwell =Flávio Cabral =Eleanor Coen =Criss Francis =Rinaldo Cuneo = Beatrice Cuming = =John Steuart Curry

Stuart Davis = Burgoyne Diller= Ross Dickenson ==Philip Evergood = Claire Falkenstein =Louis Ferstadt =Lee Gatch =Arshile Gorky =Adolph Gottlieb =Harry Gottlieb =William Gropper =Philip Guston =Jules Halfant =Marsden Hartley =Donal Hord =William H. Johnson =Jacob Kainen = Morris Kantor =Albert Kotin =Lee Krasner =Jacob Lawrence =Tom Lea =Norman Lewis =Abraham Lishinsky =Michael Loew =Conrad Marca-Relli =John Marin =Jan Matulka =Dina Melicov =Paul Meltsner =Katherine Milhous =Jo Mora =Carl Morris =Louise Nevelson =Frank Nuderscher

=Elizabeth Olds =Charles Pollock =Jackson Pollock =Ad Reinhardt =Daniel Rhodes =Diego Rivera =Mark Rothko =William B. Rowe =Augusta Savage =Louis Schanker =Georgette Seabrooke =Ben Shahn =Harry Shoulberg =David Alfaro Siqueiros =John Sloan = William Sommer =Isaac Soyer =Moses Soyer =Raphael Soyer =Dox Thrash = Alton Tobey =Mark Tobey =Orson Welles =Grant Wood =William Zorach

Ross Dickenson_Valley Farms
Beatrice_Cuming – Saturday_Night_-_New_London
Dewey Albinson – Northern Minnesota Mine
John-Steuart-Curry – Justice of Pains- The-Movement-Westward–1936

Outre le Federal Art Project d’autres programmes sont venus aider le milieu des arts visuels : le Public Works of Art Project (1933-1934) sous la tutelle du Trésor américain et financé par la Civil Works Administration , la Section of Painting and Sculpture (1934-1943) et le Treasury Relief Art Project ( 1935-1938).

Euston road school – Billet n° 258

The Euston road school – L’école d’Euston road est, entre 1937 et 1939, un groupe de peintres britanniques de gauche, professeurs ou élèves de la London School of Drawing and Painting. . L’école a été fondée par William Coldstream, Victor Pasmore et Claude Rogers et aussi Graham Bell Rodrigo Moynihan. Parmi les enseignants il y avait aussi Vanessa Bell et Duncan Grant En pleine dépression, ils privilégient une approche réaliste et ambitionnent de supplanter l’avant-garde. Parmi les élèves il y avait Lawrence Gowing , Peter Lanyon et Thelma Hulbert.
Quelques expositions ont été organisées : en 1938 Fifteen peintures de Londres tenue à la Storran Gallery en 1942 Members of the Euston Road group au Ashmolean Museum = en 1948 The Euston Road School et d’autres à la Wakefield Art Gallery
En 2018 une exposition a été organisée au Swindon Museum avec des œuvres de membres du groupe et d’autres artistes comme Allen Jones, Nicholas Monro, Michael Ayrton, Basil Beattie , Katherine Jones, Joe Tilson, Eduardo Paolozzi, Cecil Collins, George Clausen, Gwen John et Michael Craig-Martin.

Vanessa Bell – The-other-room
Telmat Hulbert – Laqndscape
Rogers, Claude; The Spithead Forts
Duncan Grant – Virginia Wolf
The Quiet River. The Thames at Chiswick
Graham Ball – Bolton factories
Rodrigo Moynihan. – Self portrait
Lawrence Gowing – Portrait de Norman Reid
Peter Lanyon – Wreck

Allianz Gruppe – Billet n°257

Allianz Gruppe à ne pas confondre avec le groupe d’assurances est un groupe artistique suisse, proche de l’art concret, fondé en 1937 par l’avant-gardiste Léo Leuppi .qui avait créé en 1934 Abstraction et surréalisme et Richard Paul Lohse.

Le groupe proche de la Zurich School of concrete a organisé des expositions jusque dans les années 1950

Outre les fondateurs, ont fait partie de ce groupe Max Bill = John Konstantin Hans Egger =André Evard =Fritz Glarner =Max Huber =Verena Loewensberg = Walter Bodmer = Camille Graeser = Sophie Taeuber-Arp

Témoignage – Billet n° 256 B

Témoignage est né le 22 décembre 1936 à Lyon, de la rencontre, à l’instigation du lyonnais Marcel Michaud d’un certain nombre d’artistes qu’il avait réuni.

Au fil du temps Témoignage et sa revue Le poids du monde, regroupent des peintres, des poètes, de musiciens autour de Marcel Michaud, qui avait fait partie dans les années 20 du groupe des Ziniars .

Il y avait Jean Bertholle = Lucien Beyer = Roger Bissière = René-Maria Burlet = Modest Cuixart = Jean Duraz = César Geoffray = Charlotte Henschel = Étienne Martin = Jean Le Moal = Camille Niogret = Véra Pagava = Hector de Petigny = Jacques Porte = Joseph Silvant =François Stahly = Louis Thomas = Dimitri Varbanesco = Nicolas Wacker (*) = Zelman Otchakovsky.

Témoignage et sa revue sont généralement mal accueillis par l’élite et la presse lyonnaise. Les artistes sont confondus avec les autres avant-gardes : surréalistes, cubistes

Roger Bissiere -Paysage-Vert -Composition
Charlotte Henschel – Le jour et l’heure
Jean Bertholle
Lucien Beyer – Composition
Etienne Martin

American Abstract Artists- Billet n° 256 A

American Abstract Artists -AAA Artistes abstraits américains est une association créée en 1936 à New York. Elle s’est fixé le but de promouvoir l’Art abstrait . En effet à cet époque les critiques les plus influents comme Thomas Craven ou Royal Cortissoz considèrent l’art abstrait américain comme trop marqué par ce qui vient d’Europe. En un mot de ne pas être américain. L’association a pour effacer cette image négative organisé des forums, et créé des magazines.

Ont participé à la fondation de l’AAA : Josef Albers =Rosalind Bengelsdorf =Ilya Bolotowsky =Harry Bowden =Byron Browne =Jeanne Carles =Giorgio Cavallon =A. N. Christie =Anna Cohen =Burgoyne Diller =Werner Drewes =Herzl Emmanuel =Robert Foster =Balcomb Greene =Gertrude Greene

Hananiah Harari =Carl Holty =Harry Holtzman =Ray Kaiser =Frederick Kann =Paul Kelpe =Marie Kennedy =Leo Lances =Ibram Lassaw =Agnes Lyall =Alice Trumbull Mason =Mercedes Matter =George McNeil =George L. K. Morris

John Opper =Ralph R. Rosenborg =Louis Schanker =Charles G. Shaw =Esphyr Slobodkina =Albert Swinden =R. D. Turnbull =Vaclav Vytlacil =Rudolph Weisenborn =Frederick J. Whiteman =W. M. (Wilfred) Zogbaum

La première exposition a lieu en 1937 à la Squibb Gallery de New York. En 1940 un tract intitulé How Modern is the Museum of Modern Art? est distribué devant le MoMa. Ce musée présente alors essentiellement l’avant-garde européenne et nuit donc aux projets de l’AAA. Après la seconde guerre mondiale il a contribué à créer le courant de l’Expressionnisme abstrait. L’American Abstract Artists a passé surmonté toutes les embuches dont la Grande dépression. Elle toujours active de nos jours
Et les Female Abstract Artists dans tout cela ?

Lokakuun ryhmä – Billet n° 255

Lokakuun ryhmä ou Groupe d’Octobre est un collectif de peintres et sculpteurs modernistes et expressionnistes finlandais. Il s’est créé en 1934 en réaction contre le milieu artistique conservateur. Il est l’héritier de Marraskuun ryhmä ou Groupe de Novembre

Il comprenait Ernst Krohn , Sven Grönvall , Eemu Myntti , Carl Wilhelms , Sakari Tohka et aussi Aimo Kanerva , Mikko Laasio , Oskari Jauhiainen et Helge Dahlman .
Le groupe a organisé quelques expositions mais son activité fut interrompue par la Talvisota ou Guerre d’Hiver de 1939-1940. Le conflit dura 4 mois et demi et opposa la Russie et la Finlande.

Ernst Krohn – Trois femmes
Eemu Myntti
Aimo Kanerva
Mikko Eelis Laasio
Helge William Dahlman
Carl Wilhelms – Barnebys – 1935
Sakari Tohka
Oskari Jauhiainen

Serial art – Les séries dans l’art moderne – Billet n° 254

Les anglophones parlent de serial art Un certain nombre d’artistes ont réalisé des séries de peintures, de sculptures ou encore de photographie sur un même thème. J’en ai recensé un certain nombre pour la période dite de l’art moderne depuis les impressionnistes jusqu’au mouvements modernistes. Par la suite je m’intéresserai au concept repris par les artistes contemporains.

Un peu avant la période retenue il y a les 36 vues du Mont Fuji d’ Hokisai
et ensuite :
The Flower book 38 aquarelles + 14 oeuvres The legend of Briar Rose
+ 4 tableaux Pygmalion and the image dEdward Burne-Jones
Le peintre qui sans contexte a le plus travaillé par séries est Claude Monet avec:
Les ~250 Nymphéas = la Cathédrale de Rouen = les 12 Gare Saint-Lazare = les 25 Meules = les 19 Parlement de Londres = les 41 Pont de Waterloo
= Charing Cross Bridge = les 23 Peupliers
La série de 6 L’enfant malade = les 11 Jalousie +
9 tableaux de la Seine à Saint-Cloud d’ Edward Munch
La vague de Gustave Courbet
Les 8 portraits de la famille Vickers et
les 12 Portraits de la famille Wertheimer de John Singer Sargent
La série des 100 Ports de France de Paul Signac
Les intérieurs symphonique = Les odalisques + Paires et séries d Henry Matisse
La série des 80 toiles de Paul Cézanne représentant Montagne Sainte-Victoire
La dizaine de « Cheval de cirque » ou les 23 Constellations
+ les 8 Espoir du Navigateur de Joan Miro
les Autoportraits = les Champ de blé avec cyprès = Montmartre
Oliviers = Portraits de la famille Roulin = Les Tournesols
+ Vergers fleurissants de Vincent Van Gogh
Les 20 tableaux de l »épopée slave d’ Alfons Mucha
Les fenêtres = l’Équipe de Cardiff = Tour Eiffel de Robert Delaunay
Les 15 Femmes d’Alger = les 54 Las Meninas par Pablo Picasso
La série de ~ 20 Fleurs et aussi ~15 Footballeurs de Nicolas de Staël
4+7 = 11 tableaux « L’inondation à Port-Marly » d’ Alfred Sisley
6 tableaux Intérieurs avec figure de Félix Vallotton
Les tableaux-mots + l’Empire des lumières de René Magritte
48 toiles Las Vegas, The Big Room de Guy Peellaert
Les arbres + 6 compositions avec plans de couleur de Piet Mondrian
Four Freedoms + Willie Gillis de Nordman Rockwell
= les « Fünfzehn Variationen über ein Thema » de Max Bill
30 vertikale systematische Farbreihen » de Richard Paul Lohse

Unit one -Billet N° 253

Unit One est un mouvement artistique britannique moderniste, fondé en 1933, par le surréaliste Paul Nash et ses amis Henry Moore , Barbara Hepworth , Ben Nicholson , Edward Wadsworth et le critique Herbert Read . Le groupe visait à encourager de nouvelles expérimentations dans toutes les formes d’art, en soutenant les tendances émergentes de l’art non figuratif et abstrait.

Ils ont été rejoints par John Armstrong , John Bigge , Edward Burra , Frances Hodgkins vite remplacée par Tristram Hillier et les architectes Wells Coates et Colin Lucas

En 1934 Herbert Read publie « Unit 1 The modern movement in English architecture, painting and sculpture« . Le groupe a organisé une exposition à Londres à la Mayor Gallery puis une autre à Belfast. Il arrête son activité en 1935. Certains membres rejoignent alors le mouvement parisien de Création-Abstraction. comme Ben Nicholson, Barbara Hepworth

Paul Nash – Voyages of the Moon
Ben Nicholson – Composition
Tristram Hillier – Objects on a Beach, No.2
Edward Alexander Wadsworth – Offing
John Armstrong -Icarus
John Bigge – Dieppe

Gruppe 33 – Billet n° 252

Künstlervereinigung Gruppe 33 ou Groupe 33 est un collectif d’artistes créé à Bâle en 1933 en réaction contre les autodafés pratiqués par les nazis dès le 10 mai 1933 et pour lutter contre les mouvements frontistes. Par ailleurs, ils étaient en butte contre le conservatisme de la Société des peintres et sculpteurs suisses créée en 1866
Cependant, le groupe éprouva des difficultés pour acquérir un statut représentatif auprès des autorités bâloises.

Ce collectif antifasciste comprenait : Otto Abt , Walter Bodmer , Walter Kurt Wiemken , Paul Camenisch , Theo Eble , Max Sulzbachner , Serge Brignoni , Louis Léon Weber , Rudolf Maeglin , Otto Staiger et Willy Hege . Ils furent vite rejoints par Irène Zurkinden , Max Haufler , Charles Hindenlang , Meret Oppenheim , Hermann Eidenbenz , Walter Gürtler , Kurt Seligmann , Carlo König, Ernst Musfeld, Walter J. Möschlin, Bénédict Remund, Hans Rudolf Schiess et aussi les architectes Paul Artaria , Hans Schmid

En 1953 Paul Camenisch puis par la suite Walter Bodmer et Theo Eble seront exclus pour leur adhésion au Parti travailliste suisse. Le groupement est dissous en 1978.

Le groupe organisa plusieurs expositions à Bâle, à Lausanne et à Paris. En 2013 la Galerie Carzaniga a organisé une rétrospective autour du gruppe 33

Carlo Koenig – Factory
Charles Hindenlang – Mountain
Hans Rudolf Schiess
Max Sulzbachner
Paul Camenisch Landscape
Iréne-Zurkinden – Selbstportrait-
Théo Eble – Portrait defemme
Walter Kurt – Wiemken
Meret Oppenheim sur Arte

Objective abstraction – Billet n° 251

The objective abstractionL’abstraction objective est un mouvement artistique britannique fondé au milieu de l’année 1933. Il dura à peine trois ans. Les principaux participants étaient Graham Bell , William Coldstream , Rodrigo Moynihan, Geoffrey Tibble, Edgar Hubert, Tom Carr.

Une exposition a été organisée en 1934 à la Zwemmer Gallery . Outre les artistes du mouvement elle a accueilli Ivon Hitchens , Victor Pasmore et Ceri Richards qui appartenaient du courant d’abstraction non objective

Edgar Hubert – Painting 1935-6
Ceri Richards – two females
To:m Carr
Rodrigo Moynihan – Yellow and Violet
Victor Palmore – Abstract in white grey-and ochre
Yvon Itchens – Speing light foliage
,

Les peintres juifs de Montréal – Billet n° 250

Les peintres juifs de Montréal ne constituent pas un mouvement organisé. C’est plutôt une mouvance rassemblée a posteriori. Elle recouvre trois générations de peintres originaires d’Europe Centrale. Ils avaient des approches et des styles différents qui allaient du réalisme socialiste à l’ expressionnisme stylisé, Ils ont profondément marqué l’histoire de l’art pictural canadien.

Les peintres juifs de Montréal ont été actifs du début des années 1930 à 1948.C’est à Esther Trépanier directrice générale du Musée national des beaux-arts du Québec que l’on doit le terme de Peintres juifs de Montréal. Elle organise en 2008 une exposition qui leur est consacrée. En 2010 le Musée McCord a présenté une exposition « les peintres juifs, témoins de leur époque »

« Une des caractéristiques principales de l’apport des peintres de la communauté juive, impliqués dans le milieu artistique professionnel durant les années 1930 et 1940, est d’avoir été des témoins de leur époque. Ils ont dépeint la ville où ils vivaient, représenté la condition des classes populaires, mais aussi la misère engendrée par la crise économique. Plusieurs ont aussi porté un témoignage inestimable de la vie durant la guerre. Ils ont exploré les diverses facettes de la figure humaine contemporaine à travers une recherche artistique tournée vers la compréhension de la modernité, démarche nouvelle à cette époque sur la scène artistique canadienne.

Parmi les peintres juifs de Montréal on trouve Sylvia Ary = Jack Beder = Alexander Berkowitz = Gitta Caiserman-Roth = Alfred Pinski = Rita Branski = Sam Borenstein = Eric Goldberg = Herman Heimlich = Harry Mayerovitch = Bernard Mayman = Louis Muhlstock = Ernst Neumann = Moe Reinblatt = Fanny Wiselberg = Rose Wiselberg,

Alexander Bercovitch – Portrait de A Kaplanski
Sam Borenstein – Composition rose et bleu
Sylvia Ary – Femme allongée
Alfred Pinsky – Bridge of Saskatoon
Rose Wiselberg – Montréal Harbour –

Canadian Group of Painters – Billet n° 249

Canadian Group of Painters – CGP ou Groupe des peintres canadiens est un collectif de 23 peintres paysagistes canadiens, anglophones et nationalistes, créé à Toronto en 1933. Il a succédé au Group of seven fondé en 1913 qui périclitait. Il a organisé huit exposition en 1933 à 1953

Ces 28 membres de l’origine étaient Bertram Brooker =Franklin Carmichael =Emily Carr =A.J. Casson =Charles Comfort = Lionel LeMoine FitzGerald = Bess Harris = Lawren Harris =Prudence Heward =Randolph S. Hewton =Edwin Holgate =Yvonne McKague Housser =A.Y. Jackson =Arthur Lismer =Jock Macdonald =Thoreau MacDonald =H. Mabel May =Isabel McLaughlin =Lilias Torrance Newton =Will Ogilvie =George Pepper =Sarah Robertson =Albert Henry Robinson =Anne Douglas Savage =Charles H. Scott =F. H. Varley =W. P. Weston =W. J. Wood

Ils furent rejoints entre 1935 et 1940 par André Charles Biéler =John Alfsen =Paraskeva Clark =Rody Kenny Courtice =Bobs Cogill Haworth =Pegi Nicol MacLeod =Kathleen Daly =Carl Schaefer =Gordon Webber =Caven Atkins =Peter Haworth =Jack Humphrey =Mabel Lockerby =Henri Masson =David Milne =Kathleen Morris =Louis Muhlstock =Ethel Seath

Puis de 1942 à 1954 par Fritz Brandtner =Goodridge Roberts = Marian Dale Scott =Jack Nichols =William Winter =Edna Taçon =E. Michael Mitchell =E. J. Hughes =Jack Bush =B. C. Binning =Stanley Cosgrove =L. A. C. Panton =Jacques de Tonnancour =Roloff Beny =Lionel Thomas

Bertram_Brooker_-_Ascending_Forms
Louis Muhlstock – Open door to our garden
William Percy Weston – New-denver-
Randolph S. Hewton – Paysage enneigé
Anne Douglas Savage – Early spring
Prudence Heward – Femme au chandail jaune
Pegi Nicol MacLeod
Jacques de Tonnancour – La butte
Katleen Morris
Lionel Thomas – Musician

The black mountain college- Billet n° 248

The black mountain était une université expérimentale d’art fondée en 1933 près d’Asheville en Caroline du Nord par John Andrew Rice, Theodore Dreier, Frederick Georgia et Ralph Lounsbury. Ce fut aussi une plateforme importante pour l’avant-garde américaine.

Des artistes notables, dont certains avaient fuit le régime nazi ont fait partie du corps professoral de Black mountain comme : Anni Albers = Josef Albers = Ilya Bolotowsky =John Cage = Merce Cunningham = Willem De Kooning = Lyonel Feininger = Franz Kline =Robert Motherwell = Richard Buckminster Fuller = Walter Gropius = Clement Greenberg = Xanti Schawinski
Les principes libéraux de l’enseignement attirèrent de nombreux étudiants parmi lesquels , Ruth Asawa , Ray Johnson , , Dorothea Rockburne , Cy Twombly , Robert Rauschenberg , Mary Caroline Richard. Kenneth Noland ,Robert Rauschenberg, Arthur Penn, Robert de Niro père de l’acteur. Bien que située dans un état raciste du Sud elle intégra Alma Stone Williams première étudiante afro-américaine.

Black mountain college a fermé en 1957 pour des raisons financières. Depuis 1993 The Black Mountain College Museum + Arts Center -Bmcm +Ac perpétue l’héritage du mouvement.

Le réalisme socialiste en France 1932-1945-Billet n° 247

Le Réalisme socialiste en France a t-il vraiment existé ?. En Union soviétique, en 1934, le premier congrès des écrivains officialise le terme « réalisme socialiste  » Il était apparu dans la presse en 1932, lors la dissolution de tous les groupes d’avant-garde et de la mise au pas des artistes. S’en est fini du Constructivisme
Par cette doctrine, les artistes sont dorénavant contraints, en suivant les objectifs du Parti, de représenter des personnages réels dans une perspective historique et révolutionnaire. L’art de propagande doit exalter les jeunes pionniers, le soldat de l’armée rouge, l’ouvrier stakhanoviste et bien entendu le « petit père du peuple ». Ils doivent proposer un message optimiste, des « lendemains qui chantent »

En France, l’ Association des écrivains et artistes révolutionnaires a été créée en 1932 par les écrivains Paul Vaillant-Couturier, Léon Moussinac, Charles Vildrac , l’un des fondateurs de l’Abbaye de Créteil et le peintre Francis Jourdain. Elle est placée sous l’autorité de fait du Parti communiste français fondé en 1920. Elle édite la revue Commune de 1933 à 1939. Elle a aussi publié  le manifeste des écrivains et artistes révolutionnaires » (1932)

Beaucoup d’intellectuels, d’écrivains, poètes et d’artistes font partie de l’association, mais pas nécessairement du PCF , que l’on appelle des « compagnons de route » comme :
Louis Aragon =Henri-Georges Adam =Pierre Audard =Henri Barbusse =Jean Bernier =André Breton =Claude Cahun =Robert Capa =André Chamson =André Chennevière =René Crevel =Eugène Dabit =Robert Desnos =Max Ernst =Élie Faure =Pierre Gassmann =André Gide =Jean Giono =Marcel Jean =Francis Jourdain =Max Lingner =André Lurçat =Jean Lurçat

=André Malraux =Frans Masereel =Marcel Moore =Léon Moussinac =Paul Nizan =Louis Paul =Benjamin Péret =Charlotte Perriand =Édouard Pignon =Georges Politzer =Georges Pomiès =Vladimir Pozner =Tristan Rémy =Mathieu Rosianu =Georges Sadoul =Édith Thomas =Marie-Claude Vaillant-Couturier =Paul Vaillant-Couturier =Charles Vildrac =Pierre Villon =René Zuber

La doctrine du Réalisme socialiste ne sera jamais appliquée de façon stricte. L’individualisme de styles originaux, abstraction, cubisme, la modernité occidentale et le style plus libre des « compagnons de route » comme Pablo Picasso seront acceptés

En 1934, le salon des peintres révolutionnaires, rassemble des artistes comme : Jean Carlu, Maurice Estève, Fernand Léger, André Lhote, Jacques Lipchitz, Jean Lurçat, Frans Masereel, Édouard Pignon, Paul Signac, Henry Valensi, Paul Signac. D’autres peintres s’inscrivent dans le réalisme socialistes comme André Fougeron, Boris Taslitzky ou Mireille Miailhe,

L’année suivante est créée la première Maison de la Culture et : Othon Friesz, Marcel Gromaire, Albert Marquet et Henri Matisse seront les présidents d’honneur de l’Association des peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs.

En 1936 lors de la « querelle du réalisme » à laquelle participent Jean Lurçat, Marcel Gromaire, Francis Gruber, Édouard Goerg, Louis Aragon Fernand Léger, Le Corbusier ou Jean Cassou. la figuration, considérée comme plus accessible au prolétariat dans un souci de lisibilité immédiate, est alors privilégiée dans les arts plastiques par la faction communiste. Voir Aragon, coller au réalisme

André Fougeron 1- Espagne martyre – 1937
André Fougeron – Les parisiennes au marché
Boris Taslitzky – Riposte
The Cock Fighters – Combat de Coq
Fernand Leger – Les constructeurs

! A visionner  » Le réalisme socialiste, du pays des Soviets à celui d’Aragon »
Vidéo I et Vidéo II

Le musicalisme – Billet n° 246

Le musicalisme est un courant artistique initié par Henry Valensi et fondé avec Charles Blanc-Gatti, Gustave Bourgogne et Vittorio Straquadaini qui se rencontrent à la galerie Bernheim-Jeune à Paris.

En 1932 publient le manifeste « Les artistes musicalistes » (+ version lisible). puis Henri Valensi publie « La résonance sentimentale des couleurs  » La théorie du musicalisme, formulée par Valensi, repose sur la mise en lumière d’équivalences de valeurs et de sensations entre la peinture et la musique. On parle aussi de peinture effusionniste

Claire Euzet, petite fille de Jean-Marie Euzet, en a fait son sujet de thèse de doctorat : Le musicalisme : une tendance de l’Abstraction »Voir aussi paru dans Alliage « Georges Roque : Physique et métaphysique de la couleur » Et « A la recherche de l’Art total » consacré à Ernst Klausz, décorateur du Palais Garnier. Henry Valensi a également réalisé un film d’animation « La symphonie printanière » Il a appelé son approche la « ciné-peinture » Voir aussi « Sons et couleurs » de Jean-Yves Bosseur

Les musicalistes organiseront de nombreux salons à Paris, Amsterdam , Budapest. Au fil des expositions ils sont rejoints par Louis Baudon, Etienne Béothy , Jean-Marie Euzet, Georges Filiberti, Arne Hosek, Louise Janin, Ernst Klausz, František Kupka, Marcel Lempereur-Haut, Felix Del Marle, László Ney, Jean Martel & Joël Martel, Otto Freundlich, Ossip Zadkine, Robert Mallet Stevens.

Des expositions ont été consacrées à Henry Valensi à Montbéliard en 2017 « La musique des couleurs » A la Galerie Le Minotaure et à la Galerie Alain le Gaillard en 2014 « Du futurisme au musicalisme » En 2013, Marie Talon publie Henry Valensi, l’heure est venue

Arne-Hosek- Ccomposition
Charles Blanc-Gatty – Composition
Félix Del Marle – sans titre
Ernest Klausz- Composition musicaliste
Georges Filiberti – composition
Gustave Bourgogne – Prélude de Chopin
Henry Valensi – Symphonie printanière
Jean-Marie Euzet – Composition
František Kupka – Composition
László Ney – Paysage
Louise Janin – Sans titre
Étienne Béauthy
Otto Freundlich
Ossip Zadkine

Pratique des Arts n° 151

Pratique des Arts n° 151 est paru, en version papier et numérique téléchargeable. Il débute par la série des salons annulés ou reportés – Cf. Aquarelle et Covid 19. Puis l’on part à la rencontre du dessinateur animalier ‘Alexis Raoult (ne pas confondre avec Didier) et ensuite les paysages de l’huiliste et antiquaire Nicolas Barabé et les natures mortes de l’américain Blair Atterholt, lui aussi huiliste.

Il y a aussi les paysages des Pyrénées de l’aquarelliste Philippe Lez ou encore les italiens Felice Feltracco paysgiste et Tonino Monaco, portraitiste.
On découvre les carnets de voyage de Jérémy Soheylian, les paysages au pastel de Susan Story et aussi les fleurs de l’acryliste Erin Gregory et aussi la graveuse Agnès Dumas

L’atelier de l’école d’art Auralithe et en pratique expos en solo ou collectives. Un coup de pouce aux aquarellistes Guylaine Quinet et Isabelle Nicolas-Maignan et l’acryliste Karo Evans
Sans oublier le guide pratique avec : Les encres Albo = les Esquisses sur micro-formats = des lions au crayon = comment Composer sur le motif ou peindre le blanc = Pratiquer l’étude de valeurs = Peindre une fanfare au pastel et à l’acrylique = Travailler les valeurs et la lumière à l’aquarelle =Peindre une nature morte au couteau =Reflets et transparences = Modeler une esquisse d’après modèle vivant. Et bien entendu les annonces payantes

Abstraction – Création – Billet n° 245

Abstraction-CréationAbstraction-Creation est un collectif parisien d’artistes. Il est en quelque sorte la suite de l’éphémère « Cercle et carré » .Il entend lutter contre l’influence des surréalistes et promouvoir l’art abstrait. Il organise des exposition de 1932 à 1936. Un cahier-revue annuel « Abstraction, création, art non figuratif » est publié pendant cette période.

Le groupe a été fondé en février 1931 par Auguste Herbin, Jean Hélion, Georges Vantongerloo et Theo van Doesburg Il veut rassembler les artistes pour lesquels l’abstraction s’inspire à l’origine de la nature et ceux qui y sont arrivés par une conception purement géométrique. Abstraction-Création embrasse tout le champ de l’art abstrait, mais tend vers les formes plus austères représentées par l’ art concret , le constructivisme et le néo-plasticisme .

Les fondateurs ont été rejoints par de nombreux artistes qui avaient des approches diverses. Ils furent jusqu’à plus de 400 membres.
Il y avait notamment  : Jean Arp,, Willi Baumeister, Etienne Béothy , Max Bill, Constantin Brancusi, Carl Buchheister , Alexander Calder , Robert Delaunay, Sonia Delaunay,Katherine Dreier, Hans Erni, Lucio Fontana , Otto Freundlich ,Naum Gabo, Jenny-Laure Garcin, Fritz Glarner ,Albert Gleizes, Jean Gorin , Barbara Hepworth, Wassily Kandinsky, Théo Kerg, Frantisek Kupka

Osvaldo Licini =El Lissitzky ,Alberto Magnelli, Piet Mondrian, Henry Moore ,Marlow Moss, Ben Nicholson, Wolfgang Paalen , Antoine Pevsner , Kurt Seligmann =Atanasio Soldati ,Kurt Schwitters, Sophie Taeuber-Arp, Taro Okamoto, Paule Vézelay, Bart van der Leck, Jacques Villon. Léon Tutundjian, Friedrich Vordemberge-Gildewart Gérard Vulliamy, John Power Wardell, Theodor Werner et . .. . bien d’autres.

En 1978, une exposition « Abstraction création 1931-1936« , a été organisée, au Münster Westfälisches Landesmuseum et au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

Théo Kerg
Marlow Moss
Georges Vantongerloo
Auguste Herbin
Fritz Glaner
Jean Gorin
Jean Hélion
Jean-Arp -Constellation-with-Five-White-and-Two-Black-Forms
Naum Gabo
Theo_van_Doesburg_
Vassily Kandinsky – Composition VIII.

ενιά του ’30 – Génération des années 30 – billet n° 244

ενιά του ’30Generation of the Thirties – Génération des années 30 est un groupe et un mouvement social d’écrivains, poètes, artistes, intellectuels, critiques et universitaires grecs qui ont fait leurs débuts dans les années 1930. C’est le romancier Yórgos Theotokás qui a mis en évidence l’émergence d’une élite grecque européenne. En effet, l’issue catastrophique de la guerre Turco-Grecque 1919-1922 a traumatisé le peuple grec, à commencer par l’élite intellectuelle et artistique. Il faut rappeler que deux écrivains grecs ont reçu le prix Nobel de littérature : Georges Séféris en 1963 et ’Odysséas Alepoudhéllis en 1979.
Les artistes de cette mouvance ont introduit le modernisme et le surréalisme . Par exemple le peintre Nikos Engonopoulos est l’un des premiers à adopter le surréalisme, Yannis Tsarouchis l’art abstrait, Nikos Hadjikyriakos-Ghikas le cubisme et Spyros Vassiliou le réalisme magique.

Font également partie de la Génération des années 30 : Konstantinos Parthenis , Spyros Papaloukas , Fotis Kontoglou , Nikos Hadjikyriakos Gikas , George Bouzianis
George Gounaropoulos, Yiannis Moralis

On peut consulter les sites de la Collection Cangelaris et de la Galerie Nationale grecque

Le studio d’artiste avec grande fenêtre de Nikos Hadjikyriakos-Ghika
Yannis Tsarouchi –« Four Seasons in the Clouds
Spyros Vassiliou – L’arrivée
Yiannis Moralis
F otis Kontoglou
Nikos Hadjikyriakos-Ghika (1906–1994), The Black Sun.
George-Bouzianis-Woman-with-Flowers
Nikos Hadjikyriakos-Ghika (1906–1994), Pine trees in Poros.
ikos Engonopoulos
Nikos Engonopoulos
George Gounaropoulos – Sirène



Boston expressionnism – Billet n° 243

Boston expressionnism encore appelé American Figurative Expressionism est un style ou un mouvement d’art visuel né dans les années 1930 à Boston. Il a été influencé par l’expressionnisme allemand. Ce mouvement s’est poursuivi en s’amplifiant entre 1950 et 1970 à New York

Les premiers artistes rattachés à cette mouvance sont les peintres originaires d’Europe orientale comme l’allemand Hyman Bloom et le letton Karl Zerbe ainsi que Jack Levine de parents venus de Lituanie et le sculpteur d’origine russe Harold Tovish Cf. le dossier Expressionism: Boston’s Claim to Fame par Nicholas Capasso

Ces pionniers ont entrainé une seconde génération d’artistes comme Reed Champion , Kahlil Gibran , John Northey, Esther Geller , Thomas Fransioli, Ture Bengtz , Giglio Dante , Maud Morgan , Lawrence Kupferman . David Aronson , Jason Berger , Bernard Chaet , Reed Kay, Jack Kramer, Arthur Polonsky , Henry Schwartz, Barbara Swan , Mel Zabarsky , Lois Tarlow , Arnold Trachtman. Mitchell Siporin

Les artistes manient la franchise émotionnelle, l’humour noir, les thèmes sociaux et spirituels. Ils peignent des couleurs audacieuses avec une touche expressive. Ils renouvellent ou reprennent des techniques anciennes, comme la peinture à la cire

Le Museum of fine arts – Boston a récemment « raccroché » autour des œuvres de Max Beckmann, celles des membres éminents du Boston Expressionist movement : Hyman Bloom = Jack Levine = Karl Zerbe = David Aronson =. Arthur Polonsky = Henry Schwartz

Une exposition était consacrée à Hymen Bloom, de juillet 2019 à février 2020, à la Henry and Lois Foster Gallery du Musée de Boston

Hyman Bloom – Seascape II
“Hyman Bloom: Female Corpse, Back View (1947)
Mitchell Siporin – Fiesta in Pantelleria, 1943
Human Bloom – The hull
Jack Levine – Street scene
Karl Zerbe – Clown with Blue Glove
Barbara Swan – Mediterranean Bottles
David Aronson – Three-Judges
Maud Morgan – Summertime
Arthur Polonsky – Mythical Flight
Henry Schwartz – Muse
Mettez des sous-titres en français

Northwest school – Billet n° 242

Northwest school n’est pas une école d’art. C’est au départ un mouvement ou plutôt « une rencontre » d’artistes américains modernistes Il est fondé à Seattle (360.000 hab. en 1930), dans le Pacific Northwest près du Puget Sound et de la Skagit Valley ( État de Washington) entre 1930 et 1940.

Ils sont quatre peintres appelés The big Four ou encore The Mystic Artists : Guy Anderson , Kenneth Callahan , Morris Graves et Mark Tobey . Ils se réunissent chaque semaine chez l’un des participants. C’est un article paru en septembre 1953 dans Life Magazine qui a fait connaître la Northwest School au plan national

Un certain nombre de peintres, sculpteurs et photographes sont dans la mouvance de la Northwest School : Doris Totten Chase =William Cumming =Richard Gilkey =Paul Horiuchi =Clayton James = William Ivey =Helmi Dagmar Juvonen = Leo Kenney =John Franklin Koenig =Philip McCracken =Neil Meitzler =Carl Morris =Hilda Grossman Morris =Ambrose McCarthy Patterson =Mary Randlett = Jay Steensma = George Tsutakawa =Windsor Utley =James W. Washington Jr. = Wesley Wehr

Leur style est redevable du magnifique espace naturel encadré par les Rocheuses et Pacifique. L’esthétique asiatique fait aussi partie de horizon grâce à la collection du Docteur Eugene Fuller . Mais aussi au travers d’une certaine influence du surréalisme , du cubisme et de l’expressionnisme abstrait naissant . Ils peignent à la détrempe, à la gouache et à l’huile, sur toile, papier ou bois.

Les collections du Seattle Art Museum détiennent des œuvres de Guy Anderson Kenneth Callahan =Morris Graves = Mark Tobé Mais aussi de la Woodside/Braseth Gallery avec des œuvres de Guy Anderson = Kenneth Callahan =Morris Graves = Mark Tobé Et aussi le Museum of Northwest Art ou MoNA
John Cage a été influencé par la Northwest School. Enfin, chaque année à partir de 1978 est attribué par le Seattle Art Museum un Betty Bowen Award du nom de la journaliste Betty Bowen. Antérieurement était organisée l’ Annual Exhibition of Northwest Artists

Search for the Morning – Guy Anderson
The Seventh Day– Kenneth Callahan
Riders on the Mountain – Kenneth Callahan
Rummage – Mark Tobey
Forms Follow Man – Mark Tobey
Deception Pass Through Indian Country – Guy Anderson
Dove of the Inner Eye – Morris Graves
Millenium Light – Morris Graves

The Chicago black renaissance -Billet n° 241

Entre 1916 et 1930, ce n’est pas moins d’un million et demi de personnes qui ont quitté les anciens états confédérés du Dixieland pour rallier les grandes villes comme Chicago capitale noire de l’Amérique où ils furent 200.000 à s’y installer lors de la première vague de l’immigration. Mais ce qu’ils pensaient être la terre promise s’est vite transformée en ghetto

C’est dans ces années 30, après la Harlem Renaissance qu’éclot The Chicago Black Renaissance. C’est un mouvement créatif littéraire, artistique,et musical avec le Chicago Jazz. Il s’est développé à partir des années 1930 dans la ceinture noire de Chicago. Il est relayé notamment par le Chicago Defender dédié à la population afro-américaine du South side et plus particulièrement Bronzeville

Et aussi, encouragé par le Federal Art Project , l’un des programmes du New Deal de Franklin Roosevelt. La Renaissance noire de Chicago a eu des répercussions importantes dans l’art américain.

En littérature, il y a eu le South Side Writers Group composé notamment de Richard Wright , Arna Bontemps , Margaret Walker , Fenton Johnson , Theodore Ward , Garfield Gordon , Frank Marshall Davis , Marian Minus

En musique, le blue avec Muddy Waters , Junior Wells , Howlin ‘Wolf et Sonny Boy Williamsons ; le jazz avec Nat King Cole , Gene Ammons , Benny Goodman et Bud Freeman , le gospel avec Thomas A. Dorsey

Dans les Arts visuels, un certain nombre d’artistes ont émergé pendant la Renaissance noire de Chicago. Les peintres ont utilisé différents styles, du portrait à l’abstraction, pour révéler les sensations fortes et la façon de vivre des afro-américains. Les photographes ont également montré la vie quotidienne du sud de Chicago à travers une variété d’images américaines emblématiques.

On retient les noms d’artistes, élèves de la School of the Art Institute of Chicago, comme William Edouard Scott , Elizabeth Catlett , Charles Wilbert White , Margaret Burroughs , Charles C. Dawson , Archibald John Motley, et Eldzier Cortor . Charles Sebree, E. Simms Campbell.

William Edward Scott – Full Moon, Haitian Rythym
Charles Sebree – Deep Dream
Elizabeth Catlett — share cropper
Charles C. Dawson, The Crisis – Marble players
Raoul Dufy . Les ballets de Katherine Dunham
E. Simms Campbell.
Archibald John Motley – Street scene
Eldzier Cortor – Lady with Blue Chair

L’art concret -Billet n° 240

L’art concret est un mouvement artistique d’art abstrait et une revue initiés en 1930, à Paris, par le hollandais Theo van Doesbourg, fondateur de De Stijl qui entend définir les bases de la peiture concrete. Dans son unique numéro, le magazine publie le Manifeste de l’art concret. Il s’oppose alors à l’art abstrait, sans pour autant se définir comme figuratif

Y participent , les peintres Otto Gustav Carlsund, Jean Hélion, Léon Tutundjian et Marcel Wantz. Ils souhaitent prendre des distances avec Cercle et Carré fondé l’année précédente par Joaquin Torres Garcia et Michel Seuphor. Les deux groupes fusionneront en 1931 pour former Abstraction-Création

Des artistes, seuls ou en groupe ont utilisé la notion d’art concret : Max Bill, Gottfried Honegger, Aurélie Nemours, Verena Loewensberg, Camille Graeser, Richard Paul Lohse, et les zurichois d’Allianz plus tardivement.

Après 1945, en France et aussi en Italie, l‘art concret fait des émules, avec le Movimento Arte Concreta et en Amérique latine avec notamment les Groupe Arturo, Madi.

A été créé en 1990, dans les Alpes maritimes à Mouans-Sartoux, l‘Espace de l’art concret – Eac. Ce musée est à la tête d’une riche collection d’ œuvres de nombreux artistes qu’elle considère comme liés, d’une façon ou d’une autre, à l’art concret .

Il y a notamment : lvar Aalto =Josef Albers =Jürgen Albrecht =Jürg Altherr =Sanae Ando =Carl André Ian Anull =John M. Armleder =Jean Arp =Bernard Aubertin =Robert Baryy =Cécile Bart Larry Bell =Harry Bertoia =Alberto Berliat =Jean-Pierre Bertrand =Joseph Beuys Jakob Bill = Max Bill =Walter Bodmer =Hartmut Bohm =Lafranco Bombelli =Mario Botta = Andreas Brandt =Matti Braun =Marcel Breuer =Daniel Buren =Pol Bury = André Cadere =Marcelle Cahn =Antonio Calderara =Mary Callery =Ernst Caramelle = Cesar =Alan Charlton = Xavier Corbero

Dadamaino = Dominique Dehais =Herman de vries =Ad Dekkers =Sonia Delaunay =Rita Donagh =Piero Dorazio = Jean-François Dubreuil =Charles Eames =Jacob El hanani =Emmanuel =Rita Ernst =Servulo Esmeraldo =Adolfo Estrada =Mikael Fagerlund =Olivier Fanello =Helmut Fderle =Dominique Figarella =Dan Flavin =Sam Francis = Bernard Frize =A.G Fronzoni =Günter Fruhtrunk =Arend Fuhrmann =Heinz Gappmayr =Frank O.Gehry =Karl Gerstner =Augusto Giacometti =Raimud Girke =Fritz Glarner =Hansjörg Glattfelder =Jean Gorin =Camille Graeser =Eileen Gray =Stefan Gritsch =Marie-Ange Guilleminot

=Christoph Haerle Marcia Hafif =Herbert Hamak Heijo Hangen = Urs Hartmann =Al Held =Auguste Herbin =Christian Herdeg =André Heurtaux =Thomas Hir =Thomas_Hirschhorn =Max Huber =Anne Marie Jugnet =Raphaël Julliard =Shirley Jaffe =Donal Judd ==Joseph Kosuth =Yves Klein =Imi Knoebel =Nikolaus Koliusis ==Piotr Kowalski =Jan Kubieck =František Kupka =Warja Lavater = Le_Corbusier =Benoît Lemercier =Sol Lewitt = =Richard Paul Lohse =Richard Long = Ingeborg Luscher =Adolf Luther

Heinz Mack =Gilles Mahe =Vadim Makarov =Man Ray = Piero Manzoni =John McCracken = Henri Michaux Ludwig_Mies_van_der_Rohe = Fernando Mignoni =Manfred Mohr =François Morellet =Olivier Mosset =Emil Muller =Bruno Munari =Knut Navrot =Mario Nigro =Meret Oppenheim =Verner Panton =François Perrodin =Georg Karl Pfahler =Arnoldo Pomodoro Luibov Popova =Jean Prouve =David Rabinowitch =Jean-pierre Raynaud =Torsten Ridell =Gerrit T.Rietveld =Gerwald Rockenschaub =Jaume Rocamora =Sigurd Rompza =Ulrich Rückriem =Nelly Rudin =Claude Rutault =Reiner Ruthenbeck

Laurent Saksik =van der Franck Salm =Fred Sandback =Karin Sander =Ludwig Sander =Alfons Schilling =Jan J. Schoonhoven =Alf Schuler =Nikolaus Schwabe =Sean Scully =Richard Serra =Michel Seuphor =Stefan Sieboth =Hans Silvester = Sirch + Bitzer =Kimber Smith =Gottlieb Soland =Keith Sonnier =Jésus Rafael Soto =Philippe Starck =Karl-Heinz Strohle =George Sugarman =Cédric Teisseire =Dominique Thevenin =Jean Tinguely =Niele Toroni =William Turnbull =James Turrell =Günther Uecker =Alan Uglow =Günther Umberg =Elisabeth Vary =Bernar Venet =Michel Verjux =Claude Viallat =Carlo Vivarelli =Friedrich Vordemberge Gildewart =Wilhelm Wagenfeld =Franz Erhard Walther =Andy Warhol =Wasserburger C.A. =Robert Watts

EAC-Bis-repetita-placent
Alvéoles
Bernard Rancillac Les chemins du désert
Yona Friedman
Jacques Hélion Drame-en-trois-chaises-

Les primitifs modernes – Billet n° 239

Les primitifs modernes c’est le nom que le collectionneur allemand Wilhelm Uhde a donné à des peintres souvent autodidactes. Il les avait d’abord désignés sous le nom des  » Peintres du cœur sacré  » (cf.mémoire de Marion Alluchon )

Il commence par acheter des œuvres d’inconnus qui se nomment Pablo Picasso et Georges Braque. Puis il fait connaitre Henri Rousseau, dit le douanier. Uhde s’installe à Senlis en 1912 et y découvre Séraphine Louis. On la classera plus tard dans l’Art naïf.

Il ne faut surtout pas confondre l’art primitif moderne avec le modern primitive. Ce concept concerne des pratiques d’origine tribales reprise par les urbains occidentaux. Elles visent à modifier son corps par le perçage corporel , le tatouage , la scarification , la marque et l ‘automutilation .

Ces peintres que l’on a affublé de tous les noms souvent péjoratifs, peintres du dimanche, les peintres enfants , les illettrés de la peinture restent encore peu connus du grand public. Mais cela va peut-être changer avec quelques belles expositions récentes.

La galerie Dina Vierny a organisé en 2016 une exposition « Les Primitifs modernes »

Une grande exposition a été consacrée en 2017 par le Lam à ce découvreur. Elle était intitulée « ‘de Picasso à Séraphine, Wilhelm Uhde et les Primitifs modernes  » avec notamment André Bauchant, Camille Bombois, Séraphine Louis, Henri Rousseau, Ferdinand Desnos, Jean Ève, René Rimbert, Dominique Peyronnet et Louis Vivin.

Et aussi cet hiver au Musée Maillol  » l’exposition Du douanier Rousseau à Séraphine, les grands Maîtres Naïfs »

André Bauchant – Adam et Eve
Camille Bembois – La fillette à la poupée
Camille Bombois – l’haltérophile
Douanier Rousseau – La passerelle de Passy
Douanier Rousseau – La scierie de la Bièvre
Ferdinand Desnos – Le testament
Dominique Peyrnnet – Forêt
Jean Eve – Autoportrait
Jean Eve – Le printemps à Giverny
René Rimbert – L’art et la vie
Rimbert – Petit paysage au Vermeer
Séraphine de Senlis – Bouquet de mimosas
Séraphine de Senlis – Fleurs et fruits
Louis Vivin – Vu de Montmartre
Louis Vivin – Basilique du Sacré coeur