Comment peindre les vagues – Quelques ressources – et quelques œuvres de grands peintres

 gustave_le_gray-la-grande-vague-de-sete.1298437389.jpg

Gustave Le Gray – La grande vague de Sète

On trouve quelques « pas à pas » sur le web qui nous proposent de montrer « comment peindre les vagues. » En anglais sur Wetcanvas  par Pierre Labeau et Byron Pickering ou un autre de Katherine Dinger et en français, celui de  Rosine Barrier

J’ai aussi repéré deux démonstrations gratuites en vidéo, l’une de Ben Saber à l’huile et celle  Susie Short à l’aquarelle. Il y a aussi un Dvd payant «  Peindre la mer à l’aquarelle « de l’américain E. John Robinson et aussi quelques ouvrages comme Peindre les marines de Françoise Coffrant chez Fleurus ou le hors série Comment peindre les vagues de «  Dessins et Peintures » ou encore Autour des paysages de mer Gustave Courbet « Vagues »

Voici deux sites où l’on trouve les réalisations d’artistes actuels Artistes surfeursLive galerie

Et puis le web regorge de photos de vagues et autres fonds d’écrans, par exemple sur  lezart graphique Foto searchPierry BouchePhotos de BretagneGoogleL’internaute

Dans un  billet séparé j’ai montré « ma vague scélérate  ». Mais voici plutôt quelques « grandes vagues » universellement connues

hokusai-vague.1298437578.jpg

Katsushika Hokusai – La vague

la-vague-de-courbet.1298437660.jpg

Gustave Courbet – La vague

monet-vague-verte.1298437715.jpg

Claude Monet – La vague verte

 

Les peintres américains d’hier. Ils ont souvent pratiqué l’aquarelle – Partie 9 – John Frederick Kensett – Robertson Kirtland Mygatt- Albert Henry Krehbiel -William Langson Lathrop- John LaFarge -Fitz Henry Lane Emanuel Leutze -Hayley Lever -Fernand Harvey Lungren –Mary Fairchild MacMonnies -Homer Dodge Martin –

John Frederick Kensett 1816-1872

John Frederick Kensett est un paysagiste et graveur américain né dans le Connecticut. Il fréquente la Cheshire academy et son père Thomas Kensett et son oncle Alfred Dagget l’initie à la gravure qu’il pratique quelques temps. Il se rend en Europe étudier la peinture en compagnie d’ Asher B. Durand et de John  William Casilear. Il fait la connaissance de Benjamin Champney. Il s’installe à New York et visite les Rocheuses et la Nouvelle Angleterre. Ce peintre luministe est associé à la seconde génération de l’ l’Hudson River School Il était membre de la National Academy of Design. Il a participé à la fondation de Artists’Fund Society et du Metropolitan Museum of Art. Un site lui est consacré.

 kensett-lake-george.1297751063.jpg

John Frederick  Kensett – Lake George

Albert Henry Krehbiel 1873-1945

Albert Krehbiel est un peintre impressionniste et muraliste américain né dans l’Iowa. Une fois diplômé de l’ Art Institute de Chicago il obtient une bourse. Il suit pendant trois ans, à Paris, à l’Académie Julian,  l’enseignement du peintre historique Jean-Paul Laurens. Il obtient le Prix de Rome. Il est récompensé par le Salon de Paris pour des œuvres néoclassiques. De retour aux Etats-Unis il reçoit des commandes de fresques murales à la Cour suprême de l’Illinois. Il appartient à la Santa fe Art Colony et à la Taos Society of Artists . Il a enseigné pendant près de 40 ans à l’Art Institute de Chicago et à l’Illinois Institute of Technology  ainsi qu’à l’école estivale qu’il avait fondé à Saugatuck. Il a peint les paysages du Midwest, les rues de Chicago et des scènes de la rivière  ou enneigée. Au cours  de sa carrière son style d’abord classique a abouti à une certaine abstraction. Un site  lui est dédié et des exemples de ses œuvres sur Suttons Bay Galleries et Art experts web site

krehbiel-_law-equity.1297751530.jpg

Albert Krehbield – Law and Equity

krehbiel-untitled_-figure-composition.1297751690.jpg

Albert Krehbield – Untitled figure composition

William Langson Lathrop 1859-1938

 William Lathrop est un peintre paysagiste impressionniste, aquarelliste, illustrateur et graveur  américain né dans l’Ohio. Il n’a pas reçu de formation académique cependant il a peint avec un certain nombre d’artistes comme John Henry TwachtmanJulian Alden WeirHenry Ward RangerWilliam Merritt Chase.Dans les années 1880 il voyage en Europe. Rentré à New-York. L’ Evans Prize qu’il reçoit lors  à l’exposition annuelle de  à l’American Watercolor Society qui lance sa carrière qui lance sa carrière. Il fonde la New Hope Art Colony. Il évolue du tonalisme à l’impressionnisme Il était membre de la National Academy of Design

 lathrop-delaware-water-gap.1297751845.jpg

William Lathrop – Delaware water gap

John La Farge 1835-1910

John La Farge est un peintre, muraliste, décorateur et créateur de vitraux et aussi écrivain américain né à New York. Il a d’abord fait des études de droit. A Paris in étudie auprès de Thomas Couture  puis a Newport avec William Morris Hunt à Newport. Il est apparenté à Lilla Cabot Perry. Il est influencé par le japonisme. Il a un sens de la couleur remarquable. Il a aussi reçu des commandes de fresques d’universités ou d’états. Il a exécuté de nombreuses aquarelles lors de ses  voyages en Orient et du Pacifique Sud. Il a reçu en France, la Légion d’Honneur. Il a présidé la National Society of Mural Painters. Ce catholique convaincu connaissait  de nombreuses langues dont le latin. Il a été membre élu de l’American Academy of Arts and Letters. On troue certaines de ses œuvres sur le site de Museum Syndicate

 lafarge-looking-at-cone-of-crate.1297752038.jpg

John Lafarge – Looking at cone of crate – Aquarelle

la-farge_halt-of-the-wise-men.1297752183.jpg

John Lafarge – Alt of the wise men

Fitz Henry Lane 1804-1865

Nathaniel Rogers Lane, connu sous le nom de Fitz Henry Lane et aussi de Fitz Hugh Lane est un peintre luministe né dans le Massachusetts. Il n’a pas suivi une formation académique. Il a commencé à travailler chez un fabricant de chaussures puis entre au William Pendleton’s lithography où il côtoie Robert Salmon. Il prend des cours de dessin. Il est l’ami du marchand de tableaux Joseph Stevens. Il a peint essentiellement la mer, le port de Gloucester, la région de Cape Annet la celle du Maine. Il a eu parmi ses élèves Benjamin Champney et William Bradford . Il est proche des peintres de  Hudson River School. L’arrivée des impressionnistes a occulté son travail. Il a été redécouvert dans les années 1930 par le collectionneur Maxim Karolik. Lors d’enchères ses œuvres atteignent maintenant plusieurs millions de dollars. Un site lui est consacré

 lane_fitz_henry-blue_hill_maine.1297752326.jpg

Fitz Lane – Blue hill

Emanuel Gottlieb Leutze 1816-1868

Emanuel Gottlieb Leutze est un peintre historique et romantique américain d’origine allemande. Il a étudié auprès de Karl Friedrich Lessing Il se rend à Rome et Venise puis s’installe à Düsseldorf. En 1859 il rentre aux Etats Unis et ouvre un atelier à New York. Le Congrès lui commande une fresque pour l’escalier de la Chambre des Représentants.  Il a été membre de la National Academy of Design etde l’Union League Club of New York Il est célèbre pour ces scènes patriotiques et historique comme son populaire «Washington Crossing the Delaware »

leutze_mrs-schuyler-burning-her-wheat-fields-on-the-approach-of-the-british.1297752451.jpg

Emmanuel Leutze – Mrs Schuyler Burning Her Wheat Fields

on the Approach of the British

Richard Hayley Lever 1876-1958

Hayley Lever est un peintre impressionniste et graveur américain d’origine australienne. Il étudie d’abord au Prince Alfred Cultural Institute d’Adelaïde. Il part en Angleterre suit à Paris les cours de l’Académie Julian.Il s’installe à  Saint- Ives et étudie auprès de  Julius Olsson et Algernon Talmage. Il partage son atelier avec Frederick Waugh . Il se rend en Bretagne à Douarnenez et Concarneau fréquentés par de nombreux artistes américains. Ernest Lawson , un peintre impressionniste l’encourage à venir aux Etats Unis. Il s’installe à Gloucester ou il a comme amis Robert Henri , William Glackens , John Sloan et George Bellows .avec qui il expose  Il a enseigné à l’Art Students League .Il a peint Calvin Coolidge prédécesseur de Franklin Roosevelt . Il a toujours beaucoup voyagé aux Etats Unis, au Canada, en Europe. Il était membre de nombreuses sociétés d’artistes, notamment, l’ American Painters and Etchers, de la Royal British Academy , du Royal Institute of Oil  de la Royal West of England Academy ou encore de la Contemporaries and the New Society of Artists. Ce qui ne l’a pas empêché d’être un artiste pauvre..Il a surtout peint, en plein air des bateaux des ports et des paysages. A la fin de sa vie, souffrant d’arthrite,  il a appris à peindre de la main gauche. Ses œuvres sont présentes dans de nombreux musées américains et australiens

 _lever_steamer_in_port_cornwall_1b.1297753236.jpg

Richard Lever -Steamee in Cornwall port

Fernand Harvey Lungren 1857-1932

Fernand Harvey Lugren est un peintre et illustrateur américain né dans le Maryland. Ses parents étaient d’origine suédoise. Il montre très jeune un talent de dessinateur. Cependant son père l’oblige à étudier le « génie minier ». Il suivra néanmoins à Philadelphie les cours de Thomas Eakins à la Pennsylvania Academy. Il y côtoie Robert Frederick Blum et Joseph Pennell. Il s’installe à New York et collabore pendant 25 ans au Scribner’s Monthly et aussi Nicholas, Harper’s Bazaar, McClure’s et  The Outlook. C’est alors « l’âge d’or » de l’illustration américaine. Il peint le désert,  les indiens, des paysages urbains de New York ou de Paris

lungren-luxembourg-garden.1297752625.jpg

Fernand Lungren -The garden of Luxembourg

 Mary Fairchild MacMonnies 1858-1946

Mary Fairchild MacMonnies est un peintre impressionniste américaine née dans le Connecticut. Elle a étudié à  la St. Louis School of Fine Arts et à l’Académie Julian à Paris.Elle a fait partie avec son mari le sculpteur Frederick William MacMonnies , de la colonie américaine de Giverny. Elle a présenté une fresque pour laquelle elle a remporté une médaille à l’exposition universelle de 1893. Après son divorce elle a épousé le peintre muraliste Will H Low 1853-1932

 macmonnies-five-oclock-tea-1891.1297752941.jpg

Mary MacMonnies-Low – Five O’Clock tea

Homer Dodge Martin 1836-1897

Homer Dodge Martin est un peintre paysagiste américain né à Albany. Il a été l’élève de William Hart. Ces premières œuvres s’inscrivent dans le style de l’Hudson River School. Il était membre de la National Academy of Design. Il a vécu plusieurs années en Normandie à Villerville et a été influencé  par Eugène Boudin et aussi l’ école de Barbizon avec Camille Corot 

homerdodge-martin-sans-titre.1297752811.jpg

Homer Martin – Untitled

Robertson Kirtland Mygatt 1861-1919

Robertson K. Mygatt est un peintre paysagiste et graveur américain né à New York. Il  été l’élève de John Henry Twachtman et de  William Merritt Chase à l’Art Students League. Il a aussi étudié en Europe. Il est souvent classé parmi les impressionnistes du « tonalist style » Il a peint essentiellement des paysages, généralement de petite taille, sur des panneaux de bois prélevés sur des boites à cigare. Il avait une palette restreinte. Il aimait traduire les effets de lumière à l’aube, au crépuscule, au printemps et en été. On trouve certaines de ses œuvres sur le site de la Schwarz Gallery

mygatt-_moonlight-on-the-marshes.1297751379.jpg

Roberson Mygatt Moonlight on the marshes

11 ème Salon International de l’Art Contemporain à Marseille

salon-marseille-siac.1298657823.jpg

 Le 11èmeSalon International de l’Art contemporain

Se tiendra à Marseille, au Parc Chanot

Du 25 au 28 mars 2011

Ce sont 170 artistes professionnels de dix neuf pays, Algérie, Allemagne, Belgique, Bénin, Brésil, Bulgarie, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Guinée, Inde, Italie, Japon, Mexique, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Tunisie,  qui présentent leurs œuvres et les vendent sans intermédiaires.

Qu’il soit figuratif, abstrait, naïf, singulier, brut,  symbolique, tous les styles sont représentés. Les artistes utilisent toutes sortes de techniques, médiums, supports, à l’huile, à l’aquarelle, en techniques mixtes et collages. Mais aussi,  des sculptures en marbre, en bronze, en fer, en bois, en matériaux composites et de récupération , des mosaïques ou encore des photographies.

Les vagues – les grandes vagues – Ma grande vague scélérate ? à l’aquarelle

Les Vagues surtout les grandes font la joie des surfeurs Mais bien entendu par celle des Tsunamis et autres Vague scélérate. Pour s’y attaquer il est préférable d’avoir quelques notions sur la mécanique des vagues.Une magistrale représentation artistique nous en a été donnée avec La_Grande_Vague_de_Kanagawa peint par le japonais Hokusai

Plus modestement, j’ai peint « ma grande vague » dans l’humide sur papier Montval 300 gr grain fin, tendu sur châssis –  Format « raisin » Petit conseil, il faut veiller à ce que le papier soit bien humidifié. On doit sentir, l’humidité transparaître au verso de la feuille. Après avoir posé les fonds, lorsque l’on fixe le graphisme, il faut utiliser de la matière crémeuse.

Je consacrerai un prochain billet, aux ressources du Net qui peuvent répondre à la question « comment peindres les vagues »

 Voici donc ma pour l’instant ma « Grande vague . . .émeraude » Mais je dois faire remarquer que pour obtrenir ce résultat j’ai utilisé quatre ou cinq nuances de bleus

 la-vague.1298619011.JPG

Grande vague scélérate émeraude ©masmoulin 2011

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Almoustapha Tambo, aquarelliste du désert saharien

tamb.1298408278.jpg

Almoustapha Tambo

 Amoustapha Tambo est un aquarelliste touareg né au Niger en 1968. Cet artiste autodidacte est instituteur, dans une « école de brousse » à Ikirkiwi Ibizgan près d’Agadez où il enseigne à des orphelins peuhls . Dès son plus jeune age il représente, par le dessin et l’aquarelle, avec une économie de moyens, la beauté envoûtante du désert des « hommes bleus  ». Dans une région soumises aux conflits armés et où les touristes viennent peu, il ne vit pas de son art.  Il semble n’avoir jamais exposé dans son pays. Par contre il a présenté ses œuvres à la Foire du Mans , à Saint-Marcellin , à Ceyrat , à Lodève , en Val de Saone , à Paris , ,

Avec d’autres artistes il partage, un espace personnel sur le site  Touaregs mirages On trouve certaines de ses aquarelles sur les galeries en ligne My art  Plurali  Flickr ou Atelier magique.  Voici quelques unes de ces aquarelles

assa.1298408386.jpg

Amoustapha Tambo – Assa – Aquarelle

terakaft-_caravanne.1298408507.jpg

Almoustapha Tambo – Terakaft (caravanne) Aquarelle

emouri.1298408632.jpg

Almoustapha Tambo -Emouri – Aquarelle

ehadd.1298515392.jpg

Almoustapha Tambo – Ehadd – Aquarelle

tenere.1298408841.jpg

Almoustapha Tambo – Ténéré – Aquarelle

minata.1298408922.jpg

Almoustapha Tambo – Minata

Peinture préraphaélite et photographie artistique en Grande-Bretagne 1848-1875 au Musée d’Orsay

henry-peach-robinson-_-she-never-told-her-love.1298180330.png

Henry Peach Robinson – She never Told her Love

 Le Musée d’Orsay dans l’exposition « Peinture préraphaélite et photographie artistique en Grande-Bretagne 1848-1875 » qui se tient

 Du 8 mars au 29 mai 2011

Propose une confrontation entre les œuvres de peintres préraphaélistes  et les photographes victoriens. Elle présente une centaine de photographies et une vingtaine de peintures et aquarelles

Ce mouvement artistique est né en 1849 en réaction contre l’art académique qui prévalait pendant l’époque victorienne. Ces tenants admirent les œuvres des prédécesseurs de Raphaël (1483-1820) d’où le nom de Préraphaélisme  Le peintre d’origine italienne, Dante Gabriel Rossetti élève de Ford Madox Brown inspiré par les écrits de Dante, Shakespeare, Byron ou Lord Tennyson, fonde une éphèmère revue « Germ » et une sorte de confrérie, la « Pre-Raphaelite Brotherthood » avec John Everett Millais, William Holman Hunt, James Collinson Edward Burne-Jones, John William Inchbold. Frederick George Stephens . Ils sont encouragés par le peintre et critique d’art John Ruskin qui préconise un retour à la nature et à l’artisanat. Il magnifie l’architecture médiévale chargée des qualités morales que l’industrialisation menace.

A la même époque, des photographes comme Julia Margaret Cameron, Roger Fenton , Lewis Carroll, Henry Peach Robinson, Oscar Gustave Rejlander, Frederick Richard Pickersgill sont soucieux que leur discipline, née dix ans plus tôt, soit reconnue comme une forme d’expression artistique à part entière. Ils sont confortés par John Ruskin qui qualifie la photographie , qui rend permanent ce que l’œil a vu fugitivement, d’invention la plus merveilleuse du siècle.

Cette exposition a été présentée récemment  à la National Gallery of Art de Washington. Sur son site l’on trouve un dossier  avec de nombreuses oeuvres

On trouve aussi un site qui est entièrement dédié à ce courant artistique presque ignoré de ce côté-ci du channel En France, à cette époque , l’Ecole de Barbizoni fédère les artistes adepte de la peinture en plein air, qui annonce les Impressionnistes. Mais nous avons aussi nos peintres pompiers .

J’ai trouvé un blog est dédié à l’art préraphaëlite et aussi cette vidéo sur les fondateurs du groupe.

Voici quelques oeuvres de ces artistes. Ce ne sont pas nécessairement celles qui sont exposées au Musée d’Orsay. Il est évident que se sont les photographes qui sont les tenants de la modernité

rossetti-ghirlandata.1298221940.jpg

Dante Gabriel Rossetti – Ghirlanata

ford_madox_brown-romeo_and_juliet.1298223385.jpg

Ford Madox Brown – Romeo and Juliet

millais_-marianna.1298221053.jpg

John Everitt Milais – Marianna

hunt_finding_jesus_in_the_temple_j5.1298221233.jpg

William Holman Hunt – Feding Jesus in the temple

burne-jones-love-among-the-ruins.1298221372.jpg

Edward  Burne-Jones  Love among the ruins

sisters-james-collinson.1298221547.jpg

James Collison – Sisters

viola-and-olivia-frederick-richard-pickersgill.1298221657.jpg

Frederik  Richard Pickersgill – Viola and Olivia

john-william-inchbold_harvest-field-stratford-upon-avon.1298222012.JPG

John William Inchbold – Harvest Field

cameron-julia-margaret-sisters.1298222163.jpg

Julia Margaret Cameron – Sisters

portrait-of-flora-rankin-by-lewis-carroll_-1863.1298222249.jpg

Lewis Carroll – Portrait of Flora Rankin

roger-fenton-1861.1298222447.jpg

Roger Fenton – Composition

oscar-gustave-rejlander_homess.1298222597.jpg

Oscar Gustave Rejlander – Homeless

after-fading-away-_henry-robinson.1298222956.jpg

Henry Peach Robinson – After fading away

 

Parcours de golf – une sortie de bunker

Un bunker, en terminologie militaire c’est un dispositif défensif, partiellement enterré. On parle aussi de casemate ou de blockhaus, de sinistre mémoire.

Un bunker  c’est aussi un obstacle  technique sur un parcours de golf. Il s’agit d’une dépression, d’un pli artificiel du terrain, rempli généralement de sable. Quand le joueur y envoie sa balle, il ne lui reste plus qu’à la sortir  avec club en fer appelé « Sand-Wedge » opération délicate et bête noire des débutants.C’est cet « incident de parcours » que j’ai traduit dans mon aquarelle

Elle a été réalisée sur papier Montval 300 gr Grain fin – Format « raisin » 50 cm x 65 cm – tendu sur châssis. J’ai gardé le blanc du papier, sans l’usage de gomme à masquer, pour le pantalon. Par contre, l’horreur ! , je me suis servi d’un peu de gouache pour suggérer les projections de sable.

dscn2935.1298339022.JPG

Sortie de bunker © masmoulin 2011

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Aquarellistes cubains – Carnet de liens – Acuarelistas cubana – Libro de enlaces – Cuban watercolorists – Links book

carte-cuba.1296757551.gif

Voici le carnet de liens vers les sites, les blogs, le plus souvent les notices biographiques, des pages de galeries d’artistes , d’un certain nombre d’aquarellistes de Cuba. Evidemment,  les artistes qui ne sont pas sur Internet ne sont pas répertoriés ici.

Les peintres sont classés par ordre alphabétique, sans distinction qualitative. L’excellent côtoie parfois le quelconque. Mais je considère que ce travail de recherche permet de faire connaissance avec la pratique de l’aquarelle à Cuba

J’ai utilisé les informations du portail Artelista J’ai aussi consulté les moteurs de recherche et puis au hasard de la navigation,  j’ai trouvé d’autres artistes qui n’adhèrent à aucune organisation.

Il s’est certainement glissé  des erreurs ou des omissions.  J’ai cependant pu omettre certains artistes réputés. Mais n’étant pas hispanophone, je pense être excusé les artistes cubains. De même j’ai sans doute commis des erreurs de classement. En effet comme dans d’autres pays hispanophones, les artistes ont souvent plusieurs prénoms et deux noms.-  Voici donc ce nouveau carnet. Je pense qu’il vous permettra de belles découvertes.

Joel Silvano Aguilera-Tamayo Franklin Alvarez

 José Bedia Orlando Boffill-Hernandez

Ulises Bretaña-HeviaJosé Alejandro Cadalso-Menéndez

 Douglas Perez Castro Ana Flor Castro-Pérez

Roberto FabeloLivan Fuentes-Arocha  Nelson Garcia-Jimenez

 German Moisès Gonzàlez-SilveiraVijay Kumar

Eliézer Leicea Manuel MendiveOmar Moya-Moya

Ignacio Nazabal  Luis Rodriguez NoaPedro-Pablo Oliva

Jorge Lucas Pereda-Pérez  Yairis Pérez-Rodriguez

 Andrey Quintana-LamasGuillermo RamirezRicardo Ruiz-Cordova

 Rafael Sanchez RuizFrancisco-Sanchez-Guanabacoa

Yampier Sardina-EsperonUmberto Salgueiros

Reineiro TamayoRaul Camilo de la Vega-Diaz

Ramiro Zardoya-Loureda Arturo Montoto

Lille Art Fair 2011 – l’Art contemporain et les galeries

lille-art-fair-affiche-2011.1297849631.jpeg

L’an passé, lors de la Lille Art Fair, je m »étais intéressé à deux artistes présentés par la galerie parisienne Vivo Equidem : Sylvester Engbrox et Yannis Markantonakis  Depuis, je reçois périodiquement sa newsletter.

Dans celle de ce mois l’éditorial est consacré à l’art contemporain et au rôle des galeries. C’est bien entendu un plaidoyer promo do, mais il constitue une réflexion intéressante sur l’art d’aujourd’hui. Cela fait un peu écho à l’enquête de  Janine Gallizia dont mon blog avait été l’un des supports.  Voici de larges extraits de cet « édito »

« La crise économique, en signalant tous les excès, a rendu particulièrement visible le gigantesque affairement qui s’est constitué autour de l’art depuis de nombreuses années. La marchandisation à grande échelle accompagnée d’une médiatisation excessive de quelques artistes est apparue comme une simple « bulle » spéculative qui s’est dégonflée.»

« L’une des conséquences fut l’aggravation de la méfiance envers l’art contemporain. Pour beaucoup, il s’agit d’une fumisterie qui n’a d’autre objectif que le gain et la spéculation et c’est malheureux pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que la très grande majorité des œuvres d’art contemporain sont vendues à moins de 5000 dollars. On est donc loin de la spéculation. Et puis, et surtout-, il est anormal que l’art, censé être un lubrifiant social soit à ce point ignoré, méprisé ou incompris à quelques exceptions près »

« Il est donc nécessaire de modifier notre rapport à l’art. Malraux le disait, il faudra choisir entre l’art pour tous et l’art pour chacun. C’est certainement un peu des deux, mais quoi qu’il en soit, il n’est plus concevable que l’accès à l’art se fasse par une sorte d’onction descendue du ciel vers les individus. Il ne suffit plus qu’une seule personne — aussi légitime soit-elle – affirme que ceci est de l’art pour que cela soit indiscutable. Aujourd’hui, chacun veut savoir, comprendre, et surtout connaître les raisons de ce qu’il ressent « 

« La complexité de la production artistique d’aujourd’hui qui va du dessin au bio art et le nombre considérable d’artistes qui utilisent les outils de communication performants (web et réseaux sociaux), rendent plus que jamais nécessaires des médiateurs » ……………………

« Il ne faut pas oublier que l’art est un objet de consommation nécessaire à la vie en société. Si l’art est indigeste, c’est la société qui tombe malade »

=@=@=@=@=

La galerie Vivo Equidem sera présente, parmi la soixantaine d’ exposants présents lors de la  4 ème édition de la Lille Art Fair , qui se tiendra du 24 au 27 mars 2011 à Lille au Grand Palais

Nature et idéal : Le paysage à Rome, 1600-1650 – Carrache, Poussin, Le Lorrain . . . Au Grand Palais

expo-paysage.1296536275.jpg

La Rmn Grand Palais présente une exposition consacrée au Paysage à Rome dans la première moitié du 17 ème

Du 9 mars 2011 – 6 juin 2011

Cette exposition est organisée en collaboration avec le Louvre et le Museo del Prado où elle sera montrée du 28 juin au 25 septembre 2011.

C’est au début du 17 ème siècle que le paysage cesse d’être un décor, un « faire valoir » pour devenir un genre pictural à par entière.

Mais alors que le paysage hollandais, avec Jacob Van Ruysdael,   Aelbert Cuyp , Jan Van Goyen est marqué par le naturel, une conception différente du paysage « idéal » se développe en Italie.

Elle  s’inspire de l’art de la Rome antique et elle est caractérisée par un ordonnancement scrupuleux des éléments du tableau, arrangés en d’élégantes et sereines compositions. Elles  mettent en valeur des sujets mythologiques ou religieux et restituent la lumière et les effets atmosphériques.Le paysage idéal ou classique, devient fort prisé des artistes et influence la peinture de nombreux autres pays.

Les principaux peintres qui  vont contribuer à l’émergence du paysage sont le Bolonais Annibale Carracci dit Carrache (1560-1609) et les français Claude Gelée dit le Lorrain (1602-1682) et Nicolas Poussin (1594-1665) .Il ne faut pas oublier Adam Elsheimer (1570-1610), Pieter Paul Rubens (1577-1640), Paul Bril (1554-1626) et Gaspard Dughet  (1615-1675)

L’exposition montre 80 peintures et 30 dessins provenant des collections du Louvre et du Prado et de collections publiques et privées. L’exposition s’articule en cinq parties : Annibal Carrache, Paul Bril et Adam Elsheimer à Rome  -L’évolution du paysage bolonais -L’évolution du paysage nordique – Les débuts de Claude Lorrain et de Nicolas Poussin -Les grands paysages de Claude Lorrain et de Nicolas Poussin.

On peut feuilleter en ligne la brochure consacrée à l’exposition. A noter que le Musée du Louvre présentera du 20 avril au 18 juillet 2011  Claude le Lorrain – Le dessinateur face à la nature en collaboration avec le Teylers Museum