Marion Constance, aquarelliste

J’ai découvert par le hasard des réseaux sociaux, Marion Constance,  aquarelliste de la région de Tarbes que je ne connaissais pas. A tel point, que je ne l’avais pas répertoriée dans mon « Carnet de liens » des aquarellistes français. L’omission est bien entendu maintenant réparée. C’est vrai qu’elle ne fait pas partie du cénacle, ne concourt pas dans les salons d’aquarelle. Par contre elle est bien présente dans les salons d’artistes toutes techniques confondues

 Elle peint des aquarelles colorées, narratives, qu’elle ramène au gré de ses pérégrinations professionnelles. Ces œuvres racontent des histoires, des instants de vie dans leur diversité culturelle. Elle nous emmène aux Etats Unis, en Inde, en Afrique, au Japon et en Chine, au Mexique.  Elle travaille aussi à l’encre et peint aussi des nus au thé et au café

 Voici quelques exemples de ses œuvres

Marion Constance – Inde

Marion Constance – N.Y.C.

Marion Constance – Berbère

Marion Constance – Mexique

Marion Constance – Vietnam

Marion Constance – Nu –  femme

Marion Constance – Nu – homme

 

Le corps découvert à l’Institut du Monde Arabe

L’ Institut du Monde Arabe présente « Le corps découvert »

Jusqu’au 15 juillet 2012

Une exposition sur l  a représentation du corps et du nu dans les arts visuels arabes modernes et contemporains.

Contrairement à une idée reçue, la peinture arabe possède une riche iconographie de la représentation humaine. Il suffit de visiter les sites des artistes présentés dans l’exposition pour s’en convaincre.

Il est vrai que, comme toutes les religions monothéistes, l’Islam a alterné, suivant les périodes, une attitude bienveillante ou rigoriste, devant le corps et la nudité.

 Dans la seconde moitié du 19ème siècle, des artistes libanais ou égyptiens  entreprennent le « grand tour » en Italie, en France, en Espagne ou en Angleterre. Ils se forment à l’art académique auprès des artistes réputés. Cependant, ils ne s’inscrivent pas dans le courant « orientaliste » de leurs maîtres. Et s’ils  traitent  dans cette manière, c’est avec une certaine distanciation. Plus près de nous la veine orientaliste est plutôt traitée par la dérision.

L’exposition n’est pas chronologique mais par thèmes, avec la beauté, le corps souffrant, le désir. Elle présente des peintres, des dessinateurs, des graveurs, des photographes, des sculpteurs, des  performeurs, des vidéastes.

Parmi les artistes d’artistes représentés à l’exposition, certains vivent en France, en Belgique, souvent réputés dans leur pays (Algérie, Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Tunisie, etc.), ils nous sont malheureusement, pour la plupart, peu connus :

Sundus Abdul Hadi, Adel Abidin, Inji Efflatoun, Aram Alban, Shadia Alem, Abdel Hadi Al Gazzar, Mustafa Al Hallaj, Zena Al Khalil, Sama Alshaibi, Mohand Amara, Ghada_Amer, Mamdouh Ammar, Victor Angelo, Asaad Arabi, George Awde, Antranik Anouchian, Dia Azzawi, Ismail Bahri, Michel Basbous, Baya, Farid Belkahia, Mahi BineBine, Zoulikha Bouabdallah, Meriem Bouderbala, Halida Boughriet, Nabil BoutrosHuguette Caland, Georges David Corm, Nermine El Ansari, Ibrahim El Dessouki, Hatem El Mekki, Adel El Siwi, Salah Enani, Touhami Ennadre, Tarik Essalhi, Rania Ezzat, Moustafa Farroukh, Sakher Farzat, César Gemayel, Hedi Gobaa, Azza Hachmi, Farid Haddad, Taheya Halim, Mona Hatoum, Hayv Kahraman, Amal Kenawy, Mahmoud Khaled, Gibran_Khalil_Gibran, Majida Khattari, Mehdi-Georges Lahlou, Hussein Madi, Fatima Mazmouz, Maroulla, Samy Mohamed, Mahmoud_Mokhtar, Laila Muraywid, Youssef Nabil, Malik Nejmi, Omar Onsi, Mohammad El Rawas, Adli Rizkallah, Georges Hanna Sabbagh, Mahmoud Saïd, Khalil Saleeby, Mourad Salem, Mona Saudi, Ihab Shaker, Gazbia Sirry, Salah Taher, Ali Talib, Mona Trad Dabaji, Chawki Youssef, Van Leo, Lamia Ziadé, Hani Zurob

Abdel Hadi Gazzar – The beach of dreams.

Zena Al Khalil – First kiss

Mohan Amara – Le départ

Assad Aribi – Masked bodies

Abdel Abidi – Ping-pong – Vidéo

David Corn – La jeune fille et la nature

Mehdi-Georges Lahlou – Décomposition

Murad-Daguestani-Danseuse-et-serpent.

Mona Trad Dabaji

Youssef Nabil – Natacha dormant

Le nu dans l’art – Partie 11/11 – Les artistes actuels, les aquarellistes et autres peintres ou dessinateurs d’ici et d’ailleurs.

Jean-Louis Morelle –  Le dos de Florence

Pour terminer cette série d’articles consacrée au Nu dans l’Art voici une sélection d’une soixantaine d’artistes qui présentent une galerie de nus sur leur site. Il y en a beaucoup d’autres que l’on peut découvrir par exemple sur Painting of Russia et Fine Art America ou Artelista. Cette liste n’a aucun caractère exhaustif. Ce n’est pas non plus un palmarès des meilleurs peintres de nus. C’est simplement la démonstration que la représentation du nu est toujours vivace. J’ai sans aucun doute oublié des artistes notables. N’hésitez pas à me le dire pour que je puisse compléter cette liste

Zero Anodino =Eric Auld= Sylvie Baudouin =

Philip Beadle= Bernard Bistes

 Bénédicte Borne = Sylvie Botter = Monick Bres

Jean-Claude Buisson =Thomas Britton = = Sébastien Brunel

Benoit Cabannes =  Gérard Capron =Carol Carter

  Marie-Agnès Caudron = Laurianne Chevalier  =   Olivier Chevre  

= Philippe Conficconi = Claudy Dalla-Fontana =Jean-Pierre Deblonde

Jean-Yves Delalande  =Xavier Delorme  Fanch  Demais

=Jean-Jacques Devismes  = François Drapier 

Jacques Dubost = Pierre Duc =Claudine Ducaroir

Nadège Durufle = Maureen Fain= Fanciful  

Bernard Fideler =Edwige Figura =  =Patrick Fouilhoux

 Christophe GabrielThérèse Garcia-Gomez =  =Jane Gardiner

  Alain Gegout =Sébastien Gueydon = Sylvie Guillot

Christian Hache  =Paul Hannaux = = Marc Hanniet

 Ewa Hauton  =P.C. Hodgell =Marie-Claire Houmeau  =

 Corinne Izquierdo =   Damien Hunin  =Patrick Jager

 Corinne Jumet  =Smadar Katz = Josette Mercier- Kornmayer

Benoi Lacroix =Benoît Laure  = Chris Laure

   Francoise Lecampion =  Gilles Le Corre  = Jimmy Leslie

Kiéra Malone = Edith Messmer =Jacqui Morgan

Maria Adela Naim =     Marie-Agnès Persyn  =  Xavier Pesme

 Cédric Pochon  = Annette Poupard =Enrique Ramos

Chris Ranes = Annie Roques =Alonso Riestra

Christine Roy =Carlos Ruiz =Sachah.

Carlos Leon Salazar  = Jean SalouJean-Louis Savary

= Claire Schnéberger = Miriam Schulman =Jim Silke = Stef

=Marie-hélène Stokkink = Anne de Sturler = Annick Terwagne

Monique Thieblemont =Mike Toft  = Claude Treffot

=Julia Trops = Bernard Troublé

 Stéphanie Vignaux = Thibaut Willemant

 Guan Weixing = Peter Zentjens  =Tessa Zerbib

 Voici quelques œuvres choisies presque au hasard parmi les artistes répertoriés ci-dessus

Eric Auld – Nu – Crayon noir

Sylvie Bauduin – Nu – Pastel

Carol Carter – Nu – Aquarelle

Jean-Jacques Devisme – Nu – Sanguine

Paul Hannaux – Nu – Fusain

Patrick Fouilhoux – Nu – Aquarelle

Stéphanie Vignoux – Nu – Huile sur toile

Guan Weixing – Nu – Aquarelle

La Société française d’Aquarelle expose à Saint-Florent-le-Vieil en 2012

La Société française d’Aquarelle

Organise pour la seconde année

Une exposition à  l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil

Du 12 mai au 17 juin 2012

 Participants

Pierre Bricet – Annie Chemin Isabelle Corcket

Marie-Christine Da Prato Christiane Juan

Joëlle Krupa-AstrucClaude Lepage-Racine

Daniel Leroy – Jean-Claude Lizerand

François MalnatiMarie-GillesJosette Marrel

Catherine MithouardMarie-Line Montécot

Corinne PoplimontSonia Privat – Jean-Pierre Rault

Michelle Reynier Janick Vergé

Stages

Marie-Gilles – Catherine Mithouard – Joëlle Krupa-Astruc

-Claude Lepage-Racine  – Marie-Line Montécot

Sonia Privat Michelle Reynier

Modigliani, Soutine et l’Aventure de Montparnasse à la Pinacothèque de Paris

La Pinacothèque de Paris présente

La Collection Jonas Netter

Modigliani , Soutine, et l’aventure de Montparnasse

Jusqu’au 9 septembre 2012

Inconnu du grand public, Jonas Netter, un juif alsacien discret,  est un grand collectionneur de l’ Ecole de Paris, découvreur et soutient d’Amedeo Modigliani, Chaïm Soutine , Maurice Utrillo, qu’il achète, aidé par le marchand Léopold_Zborowski

Il s’intéresse aussi à Suzanne Valadon, Moïse Kisling ou encore Pinkus Kremègne, Michel Kikoine, Henri Hayden, Eugène Ebiche, Isaac Antcher

Voici les images de quelques œuvres de ces artistes

Amedeo Modiglliani – La fillette en bleu

Chaïm Soutine – L’enfant au jouet

Maurice Utrillo – Place de l’église à Montmagny

Suzanne Valadon – Nu se coiffant

Moïse Kisling – Portrait de Modigliani

Eugène Ebiche – Fillette en rouge

Henri Hayden – Paysage

Michel Kikoine – Nature morte

Issac Antcher – Le hameau

Pinkus Kremègne – Place du Barri

La Grand’Place de Lille – Aquarelle

Grand’Place de Lille – Carte postale ancienne

La Place du Général de Gaulle, pour les lillois c’est la Grand’ Place. Au moyen age s’y tenait un marché. Elle est gardée par la Déesse qui la domine depuis 1842 du haut de sa colonne. Elle commémore la résistance des lillois lors du siège de 1792 par les troupes autrichiennes. Elle est flanquée de la Vieille Bourse typique de l’architecture de la Renaissance flamande du 17ème siècle. Chaque année en décembre, la  grande roue s’y installe. L’on peut découvrir la Grand’Place avec cette une visite virtuelle à 360 °

 J’ai représenté la Grand’Place de Lille dans cette aquarelle sur crayon graphite  au format Raisin 50 cm x 65 cm. Je n’ai pas cherché à réaliser une réplique d’une photo. L’hyperréalisme n’est pas ma « tasse de thé ». Pour le dessin qui supporte cette représentation je n’ai pas utilisé de règle.

C’est surtout l’ambiance de cette place, lieu de rencontre des lillois, de la jeunesse estudiantine ou non et des nombreux touristes, sans oublier les cohortes des petits flamads venus en voisins.. Elle est toujours très animée avec ses terrasses installées même tard en saison. Les gens la traversent dans tous les sens et certains jours elle est noire de monde.

 Voici cette représentation. Ce n’est bien entendu pas le même angle de vue que la carte postale qui représente la Grand Place dans les années 50 ou peut-être avant avec le kiosque des Trams.

Lille – Grand’Place – ©masmoulin 2012 – Aquarelle

Maurice Denis L’éternel Printemps à Giverny – Eléments de biographie et quelques oeuvres

Le musée des impressionnismes de Giverny  présente

Maurice Denis, l’éternel printemps

Jusqu’au 15 juillet 2012

 L’exposition réunit 80 œuvres du peintre nabi Maurice Denis (1870-1943) issues de grandes collections privées et publiques

 Elle est distribuée en trois sections principales : l’éveil de la nature au printemps – le printemps chrétien et le paradis terrestre –  les prémices de l’amour et le printemps de la vie.

 

Maurice Denis dans son atelier

Maurice Denis est un peintre, graveur, décorateur et critique d’art français. Il entre en 1988  à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et à l’Académie Julian. Il rencontre Paul Sérusier et Ker-Xavier Roussel avec qui il fonde l’école des Nabis Il est lancé par le galeriste Paul Durand-Ruel.

 Marqué par les œuvres de Fra Angelico et de Pierre Puvis de Chavanne il a souvent peint de œuvres d’inspiration religieuse. Après une période divisionniste il adopte une peinture claire sans modelé qui fait penser à l’ Art nouveau.com

 Il a réalisé des panneaux décoratifs  et peint des plafonds, dans des lieux de culte, des hôtels particuliers, comme celui de son ami de compositeur Ernest Chausson avec qui il visite l’Italie.

Il a illustré la Sagesse de Verlaine, le Voyage d’Urien de Gide ainsi qu’une Imitation de Jésus-Christ éditée par Vollard

Il enseigne plus de dix ans à l’ Académie_Ranson et fonde avec George Desvallières (1861-1950) et Georges Rouault  les Ateliers d’Art sacré. Il représente la France à la Biennale de Venise en 1922.

Il a écrit un certain nombre d’ouvrages comme « Théorie, Du symbolisme et de Gauguin vers un nouvel ordre classique », « Nouvelles Théories sur l’art moderne, sur l’Art sacré » « Charmes et leçons de l’Italie », « Histoire de l’art religieux »

Il a vécu à Saint-Germain en Laye dans un ancien hôpital qu’il a aménagé et qui est depuis devenu le Musée Maurice Denis. A la belle saison il s’installe à la Villa Silencio à Perros Guirec. Un Catalogue raisonné de ses oeuvres est en préparation.   Il était commandeur de la Légion d’honneur et membre de l’Académie des Beaux-Arts

Quelques œuvres consacrées au Printemps

Maurice Denis – Jeunes filles et les anges

Maurice Denis – Figures dans un paysage de printemps Maurice Denis – Pommier en fleurs

Maurice Denis – Le Printemps

  Autres thèmes

Maurice Denis – Le mystère de Pâques 

Maurice Denis –  Procession pascale sous les arbres

Maurice Denis – Marthe au piano

Maurice Denis – Plage, enfant au bonnet rouge

Maurice Denis – Régates à Perros Guirec Maurice Denis – Daphnis et Chloé 

Art brut – Partie 2 – L’évolution du regard des aliénistes sur les créations des malades mentaux – De l’analyse clinique à la reconnaissance d’un art à part entière

De l’art des fous à l’œuvre d’art

Bien avant Dubuffet, les psychiatres se sont intéressés aux créations de leurs patients

Benjamin Rush, médecin et l’un des pères fondateurs des Etats Unis d’Amérique, constate dans  Medical Inquiries and Observations Upon the Disease of Mind paru en 1812, que les créations spontanées de certains patients intéressent les médecins aliénistes du XIXe siècle, même s’ils les considèrent surtout comme des documents cliniques. Le Docteur Paul-Max Simon, publie en 1876, un article « L’imagination dans le folie » En 1907, le Dr Paul Meunier, sous le pseudonyme de Marcel Réja publie  « L’art chez les fous »

Dans les années 1920, les aliénistes un peu partout dans le monde commencent à considérer  la production de leurs malades comme des œuvres d’art et entament des collections.

En France Auguste Marie, élève de Jean-Martin Charcot, qui lui-même peint, crée à Villejuif le « Musée de la folie »

 En Allemagne  il y a Hans Prizhorn – En Suisse Walter_Morgenthaler qui étudie le cas d’Adolf Wölfli, de Hans Steck et de Charles Ladame –  Au Brésil avec Osorio Cesar et  Nise da Silveira  qui a découvert Arthur Bispo do Rosario et a créé en 1952 le Museu de Imagens do Inconsciente (Musée d’images de l’insconcient) – Au Pérou d’ Honorio_Delgado – En Russie Pavel Ivanovitch Karpov.

 A l’hôpital Sainte-Anne, Robert Volmat puis Claude Wiart fondateur de la Société française de psychopathologie de l’expression a dans le cadre du Centre d’étude de l’expression aconstitué une collection de plus de 75000 œuvres