Les carnets de voyages et d’ autres escapades – n° 1

Un carnet de voyage est une œuvre personnelle qui raconte les moments forts d’un voyage vécu. Il peut revêtir la forme d’un journal de bord, d’un carnet de route. Il comporte généralement de dessins, des croquis, des photos, des traces du voyage (entrées de musées, ticket de transport). Les explorateurs, des botanistes, les zoologistes ont, au fil des siècles consigné leurs découvertes dans de tels carnets. Les voyageurs qui entreprenaient « le grand tour » tenaient des carnets de voyage.  Et aussi de grands artistes comme Turner et les orientalistes comme Eugène Delacroix

Cette approche dessinée n’est pas réservées aux voyages lointains. L’on peut aussi trouver des motifs en bas de chez soi, dans les transports en commun, dans les gares, au concert, là où  l’on pratique un sport, etc.

Dans cette série sur les « Carnets de voyage et autres escapades » je me propose de recenser les sites des croqueurs,  d’hier et d’aujourd’hui, d’ici ou là. En route !

La modernité en Bretagne 2 au Musée de Pont-Aven

Le musée de Pont-Aven présente

La modernité en Bretagne 2 

de Jean-Julien Lemordant à Mathurin Méheut (1920 – 1940)

du 1er juillet 2017 au 7 janvier 2018

Le premier volet : La modernité en Bretagne 1 – 1870-1920 de Claude Monet à Julien Simon a été close le 11 juin 2017

Une centaine d’œuvres sont présentées d’artistes qui ont peint la Bretagne. On y trouve notamment des artistes comme Jean-Georges Cornélius 1880-1963 , René-Yves Creston 1898-1964 , Pierre Savigny de Belay 1890-1947 ,  Ernest Guérin 1887-1952 , Émile Guillaume 1900-1975 Yvonne Jean-Haffen 1895-1993 , Yves de Kerouallan 1895-1984 , Maurice Le Scouëzec 1881-1940 , Jean-Julien Lemordant 1878-1968 ,  Paul-Auguste Masui 1888-1981 , François Méheut 1905-1981 , Mathurin Méheut 1882-1958 , René-Marie Quillivic 1925-2016, Joseph Savina 1901-1993. Ils peignent la vie portuaire, le littoral breton, le vent, les pécheurs, les ostréiculteurs, la cueillette des fraises, dans une approche moderne des sujets. Un catalogue est édité.

Quelques œuvres  d’artistes (*)

Jean-Georges Cornélius – La femme à l’amphoreRené-Yves Creston – Travail des ostréiculteursPierre de Belay – Marché à Pont l’AbbéErnest Guerin -PardonÉmile Guillaume – Retour des pécheursYvonne Jean Haffen – Cueillette des fraises à Plougastel Yves de Kerouallan – Deux goémoniers Maurice Le Scouëzec –  Vent sur les montagnes d’ArréeJean-Julien Lenormant – Le grand pardon à Saint-GuénolPaul Auguste Masui – Retour du lavoirMathurin Méheut – Les Filets bleus

(*) Beaucoup d’œuvres présentées dans l’exposition sont issues de collections particulières. De ce fait, elles ne sont pas toujours accessibles sur Internet. Mais celles que je présente donne une idée du style des artistes.

18ème exposition nationale de la Société française d’aquarelle

La 18 ème exposition de la Société française d’aquarelle se tiendra

du 2 au 24 septembre 2017

Une quarantaine de membres de la Sfa seront rejoints par 5 ou 6 membres de la 
stages menés par :
Franck Hérété =Cathy Mithouard  =Thierry de Marichalar l
et deux conférences :
Franck Herete  etMichelle Reynier

Les disparues d’Orsay

L’album « Les disparues d’Orsay »   co-édité par le musée d’Orsay et Futuropolis, est une bande dessinée de Stéphane Levallois publiciste et dessinateur de B.D.

Gardien du musée d’Orsay depuis 30 ans, Virgile Gautrey découvre qu’il n’y a plus de présence féminine dans les tableaux d’Ingres 1780-1867, William Bouguereau 1825-1905, Jean-Léon Gérôme 1824-1904, Henri de Toulouse Lautrec 1864-1901, Pablo Picasso 1881-1973 , Pierre Puvis de Chavannes 1824-1898 , Paul Gauguin 1848-1903, Edgar Degas 1834-1917 , Odilon Redon 1840-1916 . Il part à la recherche du coupable. On se rappelle qu’Orsay avant d’être un musée ( œuvres de 1848 à 1914) a été une gare.

L’auteur entraine le lecteur dans un voyage fantastique et ferroviaire. Les oeuvres sont le fil rouge pour partir à la rencontre des peintres qui ont fait l’histoire de l’art moderne. Voici quelques exemples de planches superbement dessinées de cette histoire  dégantée

Portraits de Cézanne au Musée d’Orsay

Le musée d’Orsay  présente

Portraits de Cézanne jusqu’au 24 septembre 2017

Cette exposition majeure sera ensuite montrée du 26 octobre 2017 au 11 février 2018 à la National portraits Gallery de Londres puis du 25 mars au 1er juillet 2018 à la  National Gallery of Art de Washington

Tout le monde connait les paysages de Paul Cézanne (1839-1906) , notamment les déclinaisons de la Montagne Saint-Victoire, et ses natures mortes . On sait moins qu’il a  aussi peint près de 200 portraits. Il a réalisé 26 auto-portraits, 29 d’Hortense Piquet, son modèle qu’il épousera, mais aussi ceux de ses proches. Il peint son père Louis-Auguste, son oncle Dominique et son fils, Il tire aussi le portrait des amis comme Ambroise Vollard,  des paysans, Vallier son jardinier. Le musée d’Orsay présente 60 de ses portraits

Quelques uns des portraits présentés à Orsay

Paul Cézanne – Autoportrait au bonnet blanc

Paul Cézanne – L’Avocat – l’oncle Dominique

Paul Cézanne – Paysan

Paul Cézanne – Achille Emperaire

Paul Cézanne lisant à Emile Zola

Madame Cézanne cousant

Paul Cézanne – son fils

Paul Cézanne  – Madame Cézanne au fauteuil jaune

Paul Cézanne – Gustave Geffroy

Paul Cézanne – Ambroise Vollard

Paul Cézanne – Portait à la blouse brodée

Paul Cézanne – Louis-Auguste lisant l’Événement

L’on peut revoir toutes les œuvres du peintre sur le site d’ Artliste. La plupart des médias parlent de cette exposition consacrée aux portraits de Cézanne, notamment : Le Parisien, France Infos, Télérama, Connaissance des arts, Le Monde, Le Figaro, Le Point, La Croix,

Dansons le tango avec Josée Prudhomme !

Josée Prudhomme est  une artiste canadienne que je connais depuis près de dix ans. A l’époque ce n’était pas par le truchement des réseaux sociaux, mais via les commentaires sur nos blogs respectifs. Elle tenait alors  ses Carnets bleus . On la retrouve aussi sur son compte Facebook « Tango your life« . Et elle « tient boutique » sur Etsy.

Entrons dans la danse . . . .

. . . . avec quelques unes de ses œuvres abstraites

Josée Prudhomme –  Joie – aquarelle

Josée Prudhomme – Cheval noir – aquarelle

Josée Prudhomme – Pied léger – aquarelle

Josée Prud’homme – Oiseaux amoureux/Birds in love – aquarelle

Josée Prudhomme – Neige- acrylique sur papier

Josée Prudhomme – Nuit folle à Berlin – Estampe numérique

Josée Prudhomme – Terra incognita – Encre sur papier

Coloring Karia / Les coloriages de Karia

Coloring Karia  est une chaîne vidéo sur Youtube. Comme son nom l’indique elle est consacrée à la couleur. En fait aux crayons de couleurs, à secs ou aquarellables, destinés aux adeptes des livres de coloriages pour adultes.

Des vidéos sont publiées régulièrement. Karia, la jeune femme noire américaine, s’exprime bien entendu en anglais. Mais l’on peut à chaque vidéo installer les sous-titres en Français ( voir ici le mode opératoire) Voici quelques unes des vidéos

« Haut les cours » c’est mieux que « haut et court » n’est-ce pas

Haut les cours est un site, créé par Nicolas Lorach. Il recense, après les avoir testés,  ce qu’il considère comme les meilleurs cours donnés en région parisienne pour la danse, le chant, le théâtre  et aussi la peinture et le dessin ou encore la sculpture et le modelage Le site s’enrichit des informations des artistes.

Étant donné que des visiteurs du blog de Masmoulin, me questionnent sur les lieux de formation aux disciplines artistiques, je pense qu’il pouvait être utile de parler de Haut les cours. Cependant, ce billet ne constitue qu’un élément d’information. Ce n’est pas une recommandation.

Rétrospective David Hockney au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou, après la Tate Britain et avant le Metropolitan museum of art présente une

Rétrospective de l’œuvre de l’artiste britannique David Hockney

du 21 juin au 23 octobre 2017

et vidéo de l’exposition à la Tate Britain

David Hockney est un peintre, graveur et photographe britannique né en 1937. Il commence à fréquenter l’école d’art de Bradford dont les professeurs appartiennent au mouvement Kitchen sink Il est l’un des tenants du Pop Art Il a longtemps vécu à Los Angeles. Il s’est fait connaître du grand public avec son célèbre bigger splas (1967)  et autres piscines et les scènes de la vie californienne.  Il a conçu des décors et des costumes pour le théatre. Il utilisé le « polaroïd » et assemblé les ‘joiners » pour en faire des portraits. En 1997 il revient en Grande Bretagne et y retrouve les Wolds du Yorshire. Il revient alors à des formes plus classiques du paysage.  Outre le photographie, il s’intéresse au fax,  à l’ordinateur, à l’imprimante et plus récemment au smartphone.

David Hockney en 2015

Quelques œuvres de David Hockney

David Hockney – Christopher Isherwood and Don Bachardy, 1968.

David Hockney – First mariage

David Hockney  Henry Geldzahler  and Christopher Scott-1969

David Hockey – Domestic scene

David Hockney – Autoportrait

David Hockney – Barry Humphries

David Hockney M. et Mme Clarke et Pepsy

David Hockney – Celia Birtwell

David Hockney – The arrival of Spring

David Hockney – Piscine avec deux personnagesDavid Hockney – Garden – 2015David Hockney – Parc de la source à VichyDavid Hockney – Paysage

David Hockney – Astray

David Hockney – The gate

David Hockney – œuvre numérique

David Hockney – portrait – joiner