Néo modernisme – Billet n° 542

The neo modernism architecture / ou Néo modernisme est un mouvement architectural international né dans les années 1990s en opposition avec le Postmodernisme jugé trop complexe. Par contre les praticiens s’inspirent du Bauhaus et de l ’Union des Artistes Modernes des années 1930

Les néo-modernistes veulent revenir à une grande simplicité. Ils utilisent le béton, le verre et l’acier, laissés à état brut .Ils laissent apparaitre, les structures de construction comme chez les brutalistes. Les formes sont géométriques et anguleuses sans ornements et décorations de façades. Suivant le concept du mur-rideau, les ouvertures sont constituées par de larges baies-vitrées rectangulaires
.
Ont fait partie de cette mouvance : Jim Butler =Felix Claus = David Cobley = Emily Cole = Mark Demsteader =Guy Denning = Juno Doran = Ghislaine Howard = Jamin = Kees Kaan = Maya Kulenovic = Mark Stephen Meadows = Antony Micallef = Graeme Robbins = Franklin Torres = Tom Wilmott = Kit Wise = Claire Zakiewicz .

Bay-Adelaide Centre – Toronto
Franklin Torres architect
Néo modernisme

Slow Art-Billet n° 541

Le Slow Art recouvre deux concepts. Pour les artistes celui de prendre son temps pour créer. Et pour le public, qui fréquente les galeries et les musées , de prendre le temps de regarder les œuvres. Cette tendance a suivi la mouvance du Slow food lancée en 1986, par le journaliste italien Carlo Petrini Cette attitude, s’est étendue à de nombreux domaines. Elle s’est emparée notamment du tourisme (+), de l’architecture, de la mode avec la Slow fashion ou Slow ware, du cinéma Cet éloge de la lenteur se rapproche de l’écologie. Le terme aurait été inventé par Michael Kimmelman, journaliste au New-York-Times

Dans le Slow Art, les artistes, souvent issus de l’art écologique, se veulent respectueux de l’environnement. Ils s’oppose aux dérives du Marché de l’Art et de la surproduction standardisée. Ils défendent la diversité et la pratique des techniques artisanales qui requièrent du temps, de la minutie et aussi le recyclage.. Pour ces artistes, le Slow art, est une philosophie qui repose sur l’idée que l’inspiration artistique est foncièrement indomptable, qu’elle ne peut s’astreindre à des standards imposés et nécessite le loisir de se déployer selon son rythme.

A l’été 2014, l‘Institut Suédois a organisé « Slow Art » une exposition qui présentait des œuvres d’artisanat d’art, issues du National Museum de Stockholm. Celles de la tapissière Annika Ekdahl , de la brodeuse Suzy Strindberg, la joaillère Petra Schou, la styliste Helena Horstedt.
Il existe à Pau un Atelier Slow Art fondé par l’artiste italienne Flamina Carloni = Mise en scène une galerie de Morges (+). Le slow art n’appartient en fait, à aucun courant artistique. Il s’agit d’une démarche individuelle, d’un état d’esprit. Tout artiste peut entrer dans cette démarche. De ce fait, il n’est pas possible d’en dresser une liste

Le Slow Art c’est aussi une autre façon de regarder les œuvres. en prenant son temps . La Tate Modern évoque un art lent à l’ère de la vitesse et un guide d‘approche lente des œuvres. Ce musée londonien participe au Slow Art Day lancé par l’américain Phil Terry. Cette manifestation s’ est essentiellement développée dans le monde anglo-saxon où plus de 150 musées y participent. Il y a notamment, outre la Tate modern, la National portrait gallery = Ashmolean d’Oxford= Ulster Museum= Yorkshire Sculpture Park =Photographer’s Gallery = le Rubin Museum de NYC= Asheville = Gardiner Museum = Frye Museum = National Museum of Women Art =mais aussi en Hollande le Thinking Museum = en Australie QUT art museum = Asia Society de Hong-Kong

En France, à ma connaissance , n’y a que le musée de Grenoble et celui du Château de Montsoreau ainsi que l’Association UPStreet 13 à Paris, qui se joignent à cet évènement annuel

Annika Liljedahl
Suzy Strindberg
Petra Schou
Slow art – collective work

Neo-conceptual art -Billet n° 540

Neo-conceptual art ou Post-conceptual art est mis en évidence par les critiques d’art Tricia Collins et Richard Milazzo

L‘art néo-conceptuel concerne les pratiques artistiques des années 1990 à ce jour. Elles sont issues du mouvement artistique conceptuel des années 1960 et 1970. Les artistes reprennent les idées de l’anti-marchandisation,de la critique sociale et / ou politique. Ils abandonnent souvent la peinture pour l’art numérique, l’installation,la performance. Ont été par exemple classés dans ce concept les membres de la Young British Artists (YBAs) , les neo-geo et les adeptes de l’Appropriation art ou le conceptualisme moscovite

Parmi les artistes que les critiques rattachent à l’art néo-conceptuel il y a notamment :
John Baldessari = Bernadette Corporation =Ross Bleckner = Christoph Büchel
Eric Bulatov= Angela Bulloch = Saint Clair Cemin =
Sarah Charlesworth (+) Daniela Comani (+) =Martin Creed
Continuous Project=Tracey Emin =Claire Fontaine = Bettina Funcke
Mario Garcia-Torres = Liam Gillick =Robert Gober
Felix Gonzalez-Torres == Douglas Gordon =Wade Guyton
Peter Halley =Jenny_Holzer = Bethan Huws = Information Fiction Publicité
Mark Innerst = Ilya Kabakov = Komar et Melamid = John LeKay = Jonathan Lasker
Joseph Logan =Allan McCollum = Peter Nagy= Joseph Nechvatal
Steven Parrino = Simon Patterson = Viktor Pivovarov =Richard Prince
Seth Price = Claude Rutault =Yann Sérandour = Cindy Sherman = Josh Smith = Reena Spaulings
= Simon Starling = Haim Steinbach , Philip Taaffe
Philippe Thomas= = Bernadette Van Huy = James Welling

Haïm Steinbach
=Allan McCollum =
John LeKay – sans titre
Mario Garcia Torres – The Way They Looked at Each Other
Douglas Gordon -self portrait
John Baldessari – Sings-lewitt

Toyism art movement- Billet n° 539

It Toyism ou Toyism est un mouvement artistique figuratif international né au Pays Bas à Emmen en 1992. Ce nom fait réfèrence à toy pour son caractère ludique et au suffixe isme, concept qui traverse l’art, la philosophie, les religions, l’économie. Le mouvement a été fondé par Dejo un artiste et musicien. Il fait enregistrer par un notaire de la ville le manifeste Moeder connu seulement des membres.

Pour ce collectif qui s’oppose à l’ individualisme post-moderne, c’est l’œuvre qui prime et non l’artiste. Aussi l’identité réelle des artistes reste elle aussi secrète et ils doivent choisir un pseudonyme. Il commence par une lettre de l’alphabet qui n’est disponible que pour un seul membre. De facto cela limite le nombre d’artistes à 26.

Les membres vivent en Hollande mais aussi en Islande, au Pérou, au Canada, en Afrique du Sud, en Malaisie, en l’Australie. Ce mouvement rassemble des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, blancs et des gens de couleur. Face au public les toyistes se présentent toujours masqués. Leurs œuvres sont toutes basées sur une histoire, une anecdote qui est le fil rouge. Ils ont réalisé un certain nombre de projets. Le groupe perdure de nos jours.

Voici la liste des pseudonymes utilisés au fil du temps :
Alfago =Amukek =Aniyina =Bogha =Bliissem =Clamaoing =Cluv =Dejo = Eiiz =Fihi =Gihili =Hribso =Iffio =Iqoy =Jaf’r =Kixoz =Knafoe =Link =Lodieteb =Miku =Mwano =Nooiya =Ollafinah =Pixy = Qooimee =Roq =Sassy =Srylyn =Toescat =UULUU =Vixyv =Wennigeb =Wolemeo =Wywy =Xippez =Yoza =Yicazoo =Zigowst.

Curieusement la recherche en français avec le terme Toyisme n’est connu que le toyotisme le système d’organisation du constructeur automobile japonais.


Dejo – Escape of computer spiders
The-Flying-Dutchman
Déjo dans son atelier
Dejo – Irrawaddy Dolfins
Hribso_- Musical-Circus-
Dejo-Fihi-Jafr_Animal-Orchestra
Toyists meeting
Elephant parade

Mission School -Billet n°538

Mission School n’est pas une école fondée par des missionnaires. C’est un mouvement artistique né au début des années 1990 à San Francisco, dans le quartier pauvre de Mission District Son nom lui a été donné en 2002 par le journaliste Glen Helfand.

Les artistes de la Mission School , proches du mouvement Lowbrow, sont influencés par la peinture murale ,les graffitis , la bande dessinée , les cartoons, les enseignes et l’art bohème. Ils utilisent la peinture en aérosol , le Tipp-Ex, les stylos à bille et les objets récupérés

Les principaux artistes de Mission School étaient Thomas Campbell = Bill Daniel=Ricardo Gouveia alias Rigo 23 =Chris Johanson =Margaret Kilgallen (+) =Alicia McCarthy =Barry McGee =Ruby Neri =Aaron Noble=Clare Rojas =Scott Williams

Chris Johanson = Dome
Alicia McCarthy – Sans titre
e Barry McGee -Instalation
Margaret Kilgallen
Barry McGee – Garage
Barry McGee – Installation Berkeley Museum
Thomas Campbell
Bill Daniel
Ruby Neri
Clare_Rojas- Untitled
Mission School

Pattern and decoration -Billet n° 537

Pattern and decoration ou P & D est un mouvement artistique américain actif de 1975 à 1985. Il se situe à la frontière entre les arts visuels et le design que l’on peut traduire par conception.

Le mouvement est ancré dans le féminisme et fédère une majorité d’artistes femmes. Pattern and decoration veut à mettre l’accent sur des formes d’art et artisanat souvent négligées. Et qui dans la sphère artistique dominée par la gente masculine sont considérées comme appartenant à la sphère domestique. Cela concerne les textiles, les papiers peints, les enluminures manuscrites, les mosaïques, la verrerie, les broderies, les motifs floraux, la tapisserie, le patchwork. Les artistes se sont inspiré des cultures mexicaines ou indiennes, des mosaïques romaines ou byzantines et des arts de l’Islam

Les artistes de ce mouvement ont pratiqué la peinture, la sculpture, le collage, la céramique, les installation d’art et la documentation de performance. Plus récemment certains artistes adoptent cette pratique : Patter & Decoration revisited

Un certain nombre d’artistes sont rattachés à ce mouvement

Antonio Berni = Cynthia Carlson = Jennifer Cecere= Brad Davis = Merion Estes
=Tina Girouard =Mary Grigoriadis =Valerie Jaudon =Jane Kaufman Joyce Kozloff
Robert Kushner =Thomas Lanigan-Schmidt = Kim MacConnel
Susan Michod = Sonya Rapoport Tony Robbin = Miriam Schapiro
Dee Shapiro= Kendall Shaw = Ned Smyth = Betty Woodman
= George Woodman = Robert Zakanitch
on y associe également
Emma Amos = Billy Al Bengston =Lia Cook =Kira Nam Greene=
Simon Hantaï =Susan Happersett == Richard Kalina =Charles Koegel
Pat Lasch=Alvin D Lovind =Al Loving = Caroline Maher = Judy Pfaff
Alan Shields = Susanne Slavick = = George Woodman Joe Zucker

Le Moca de Los Angeles a présenté en 2019-2020 With Pleasure: Pattern and Decoration in American Art, 1972-1985. Et en Europe, c’est le MAMCO – Musée d’art moderne et contemporain de Genève qui a consacré, d‘octobre 2018 à février 2019, une exposition à ce mouvement intitulée « Pattern,Crime & Decoration

Myriam Shapiro – The Beauty of Summer
Joyce Kozloff, – Striped Cathedral, 1977.
George Zakanitch
Tont Robbin
Alan Schields
Motif floral
Mary Grigoriadis
Kira Nam Greene
Lia Cook
Merion Estes
Kim MacConnel,






Stuckism – Billet n°491 A

The stuckism ou Stuckisme est un mouvement artistique international fondé en 1999 par les artistes britanniques Billy Childish et Charles Thomson. Le mot stuck signifie bloqué ou coincé. Un manifeste fondateur de ce qu’ils nomment Remodernism est alors publié. A l’origine le mouvement stuckiste rassemble treize artistes qui pour la plupart se connaissent de longue date. Mais très vite le mouvement va s’étendre dans plus d’une cinquantaine de pays en plus de 200 groupes.

Le stuckisme est un mouvement de peintres figuratifs. Ces artistes réalisent des portraits, des nus et des scènes de genre. Ils ont également comme thèmes la sexualité et l’homosexualité. Pour eux celui qui ne peint pas n’est pas un artiste. Ils sont en opposition avec l’art conceptuel, et les Young British Artists. Ses membres organisent, en utilisant les méthodes de l’ agitprop des manifestations notamment contre le Turner Prize fondé en 1984 par la Tate Britain. Ils ont aussi dénoncé, l’acquisition de  » The Upper Room » de Chris Ofili alors qu’il était conservateur du musée.

En 2004 est organisé à Liverpool à la Walker Art Gallery et à la Lady Lever Art Gallery la première exposition titrée «  The_Stuckists_Punk_Victorian « 

Les membres fondateurs

Font ou ont fait partie du mouvement international Stuckiste notamment
: Philip Absolon David John Beesley = Dan Belton =Gina Bold =Godfrey Blow
= John Bourne ==Piers Butler= Asim Butt =Alex Forster alias Cabròn =
Frances Castle = =Dawn Clarke= Sheila Clark =Peggy Clydesdale
= Jonathon Coudrille = Elsa Dax =Guy Denning
=Michael Dickinson =Todd Dockery = Angela Edwards
= Michele England =Eamon Everall =Anne Forte= Andrew Galbraith
Ella Guru = Brett Hamil = Paul Harvey =Jeffrey-Scott Holland
Wolf Howard =Stephen Howarth = Alexis Hunter
=Abby Jackson =Robert Janás = Naive John =Edgeworth Johnstone
=Jacqueline Jones= Rachel Jordan =Tony Juliano =Jane Kelly=
=Peter Klint =Frank Kozik = =Bill Lewis =Sanchia Lewis
Joe Machine =Jasmine Maddock =Emily Mann , =
Peter McArdle , Mandy McCartin =Amanda Macgregor ?= Terry Marks
=Mike Mayhew = Sexton Ming =Peter Murphy =Rémy Noë =
Daniel Pincham-Phipps =Mark Randall =Jesse Richards = Matthew Robinson
=Mary von Stockhausen =Regan Tamanui = Charles Thomson
=Udaiyan =Stella Vine= Nicholas Watson= Charles Williams =Odysseus Yakoumakis

Peter McArdle -An-Annunciation
Jeffrey Scott Holland- Martini phono
Paul Harvey – Madonna
Peter McArdle -An Annunciation
Joe Machine – Portrait of a Prostitute
Ch. Thomson, Sir Nicholas Serota makes an acquisitions decision,

Massurrealism – Billet n° 490 B

The Massurrealism ou Massuréalisme est mouvement artistique à l’origine purement new-yorkais. Il est la rencontre d’une image surréaliste exécutée à l’aide des technologiques numériques. Cette pratique artistique fusionne les méthodes traditionnelles et contemporaines de création. Il combine l’approche surréaliste et le pop art avec les nouveaux moyens d’expressions liés à la connectique, les réseaux sociaux. Ce que l’on désigne de nos jours les mass-media.

C’est en contractant le terme Mass-media avec Surréalisme que James Seehafer a forgé en en 1992 ce mot valise d e Mas/Surréalisme. Grace à la rapidité et l’universalité de l’Internet, cette mouvance a suscité l’intérêt des artistes de Los Angeles, du Mexique et de l’Europe. A visiter The Museum for Massurrealist Art

Quelques artistes , souvent informaticiens ou universitaires sensés appartenir à cette mouvance :
Domenic Ali = Larry Carlson =Bayardo Carrillo = Caplyn Dor
Alex Filipchenko ? =Ginnie Gardiner =Scot Hacker =Alan King
Phillip Kocsis =Melanie Marie Kreuzhof =Wilfried Krüger
Marketta Leino= Salvatore Lodico =Michael Morris (+)
Shaun Pritchard = Johnny Ramage = James Seehater = Chip Simmons
= Sergio C. Spinelli (+) =Peter Steinlechner= = Cecil Touchon =

Timbre poste autrichien
Chip Simons – photographie et collage numérique.
Domenic Ali – photographie et méthode numérique.
Phil Kocsis Méthodes numériques.
Seehafer-Untitled-1990
Simian Coates – Photographie et méthode numérique.
Trou Piva
Massurrealsit – Poutine
Melanie Marie Kreuzhof
Three Essays About Massurrealism

Pop surrealism -Billet n° 489

Le Pop surrealism est un mouvement artistique californien mis en avant en 1996 par Kenny Scharf . Il se place en continuité du Lowbrow art. Les artistes Pop surréalistes utilisent , dans un esprit critique ,les songes et les images diffusées par les masmedias. Leurs scènes narratives rappellent la figuration libre. Leur peinture est méticuleuse. Il y a des références au passé, aux Maîtres anciens, à la culture Pop, au fantastique. Le mouvement s’est assez vite internationalisé.
Une exposition intitulé « Les enfants terribles » a été organisée à Lyon en 2011

Sont considérés comme faisant partie du Pop surréalisme :
Carrie Ann Baade =Gary Baseman =Dilka Bear=Ray Caesar =Victor Castillo
Nicoletta Ceccoli =Joe Coleman Philip Colbert=Christopher Conte
Robert Crumb = Adam Dant= Mike Davis =Ron English
Sam Flores=Lauraa Galbraith =Stephen Gibb =Josh Graham =Alex Gross
=Caitlin Hackett = Naoto Hattori Scott Holloway =Seonna Hong
Audrey Kawasaki=Caia Koopman =Benjamin Lacombe = Stephen Mackey
Dave MacDowel = Barry McGee=Reg Mombassa=Elizabeth Morahan
Lee Mullican= Scott Musgrove =Buddy Nestor==Odö =Dan Ouellette
Gary Panter ==Marion Peck =Clare Rojas =Craig La Rotonda
Mark Ryden =Kenny Sharf ==Todd Schorr =Allison Sommers= Joe Sorren
Jeff Soto =Nicolas Thomas= Eric White = Hillary White =Robert Williams

Stephen Gibb
Dilka-Baer – Shurale
Hilary White – The Anatomy Lesson of Dr. Bird
Carrie_Ann_Baade – Queen of the Heaven.

Superflex-Billet n° 487

Superflex est un groupe de jeunes artistes danois fondé en 1993. Il a une approche anti-capitaliste et dénonce la société de consommation dans une posture proche du situationnisme d ‘Asger Jorn Pour ce faire, les artistes utilisent la vidéo, les installations, les performances ou encore le cinéma.

Le trio fondateur de Superflex est constitué par Jakob Fenger, Rasmus Nielsen et Bjørnstjerne Christiansen. Ils se sont rencontré à l‘école de photographie documentaire : Fatamorgania Pour réaliser leurs projets ils s’associent souvent à des scientifiques. Ils cherchent à développer des modèles permettant de modifier les conditions de la production économique.

Le collectif Superflex réalise des projets d’envergure comme par exemple l’inondation d’un MacDo = la création du Superkilen Park à Copenhague = l’affiche « Foreigners Please Don’t Leave Us Alone With The Danes » et aussi Supergas la création en collaboration avec Jan Mallan d’une unité de bio-gaz à l’usage d’une famille africaine = Power Toilets = la balançoire à trois places à la Tate Modern et beaucoup d’autres interventions. Un livre « We are all in the same boat  » a été consacré au trio.
Ils ont également réalisé le film le plus long qui dure 240 heures: Modern Times Forewer et qui a été présenté en 2011 au IHME Contemporary Art Festival d’Helsinki

Le trio de Superflex
Superkilen Park
Installation Supergas
Superflex installation
Affiche à propos des migrants
Ce n’est pas la fin du monde
Superflex – Pink elements
Superflex – Power Toilets
Euphoria Now

Post – Méta – Hyper-modernisme – des frères ennemis – Billet n°485

Le Post-modernisme est un concept sociologique et philosophique de la fin du 20ème siècle. Ces tenants comme Michel Foucault, Jacques Derrida, Jean-François Lyotard, Fredric Jameson, Jean Baudrillard veulent réenchanter le monde après l’effondrement des courants de pensée : Marxisme = Freudisme libéralisme . Les critiques du post-modernisme seront bientôt contredites, moquées par le Métamodernisme et l’Hypermodernité . Tous ces Ismes ont en commun de rejeter la Modernité contemporaine qui a imprégnée les décennies précédentes.

Le Post-modernisme touche de nombreux domaines culturels, la :musique, la poésie, la littérature, la philosophie. Il a aussi traversé non seulement l’architecture (cf billet n° 458) mais également les arts visuels. Parallèlement au niveau des idées et notamment en littérature s’est développé la New Sincerity initiée par David Foster Wallace, avec son essai : « E Unibus Pluram: Television and U.S. Fiction » Il y a aussi une branche féministe du postmodernisme (+) A voir l’étude de 39 pages de Caroline Guibet-Lafaye « Esthétique de la postmodernité »

Le Postmodernisme n’est pas un mouvement artistique, ni une approche stylistique unique.C’est plutôt un mot valise qui regroupe sous cette dénomination des artistes en rupture avec le courant moderniste.

Ont ainsi a posteriori été répertoriés sans que les intéressés se considèrent y appartenir : Eleanor Antin = Roy_Ascott = Nancy Azara = = Judy Baca = Georg Baselitz,= Lynda Benglis = Trisha Brown = Judy Chicago= Mary Beth Edelson= Lauren Ewing= Gilbert and George=April Greiman =Harmony Hammond= Keith Haring = Allan Kaprow ==Jeff Koons = Joyce Kozloff= Joseph Kosuth =Rosalind Krauss = Sherrie Levine =Roy Lichtenstein = Markus Lüpertz= Diane Neumaier = Yvonne Rainer =Robert Rauschenberg =Faith Ringgold =Rachel Rosenthal = Martha Rosler = Betye Saar (+) = Miriam Schapiro = Carolee Schneemann = Joan Semmel= Sylvia Sleigh= Joan Snyder = Nancy Spero (+) = May Stevens= Athena Tacha = Andy Warhol ==June Wayne = =Wolfgang Weingart =Martha Wilson

=o=o=o=o=o=o=o=

Le métamodernisme (+) (++) s’oppose au postmodernisme. Luke Turner a publié le Metamordernism Manifesto Voir aussi la Thèse de Giada Camerra et par Olivier Long : « Qu’est-ce que le métamodernisme en Peinture  » sur Pratiques picturales , un site de la Sorbonne Paris 1

Parmi les artistes de cette tendance il y a notamment :
Rachel Beach = James O. Clark =Christophe Cuzin = Tacita Dean = Kaye Donachie =Austin Eddy =Dominique Gonzalez-Fœrster =Katharina Grosse= Mona Hatoum = Justine Hill = Christopher Martino = Tania Mouraud= Marcelyn McNeil = Glenn Rubsamen = Claude Rutault = Brendan Smith = Lily Van der Stokker (+) =David Thorpe = Russell Tyler =Amanda Valdez = Felice Varini

L’ hypermodernité ou surmodernité est marqué par le rejet dans l’opinion de la Société de consommation et de ce que l’on a appelé l’ industrie culturelle (+) et des Blockbusters. C’est aussi la tendance au chacun pour soi dans une attitude d’ égoïsme assumé. Et aussi la course effrénée du temps. Ces questions ont été étudiées par le philosophe Gilles Lipovetsky

Quelques artistes de l’hypermodernité : Kévin Ardito = Margaux Auria = =Robin Curtil = Maxime Delhomme =Jenny Feal = Sabine Leclercq == Mükerrem Tuncay

Art relationnel – Billet n° 484

L‘Art relationnel ou Relationnal art est une tendance artistique théorisée par le critique d’art Nicolas Bourriaud dans son ouvrage l‘Esthétique relationnelle. Le terme est utilisé lors de l’exposition Trafic (allusion au film de Jacques Tati) que Bourriaud organise en 1996 au Musée d’Art contemporain de Bordeaux Dans l’art relationnel, l’accent est mis sur  l’expérience de la relation sociale. Les œuvres réalisées ont souvent à voir avec l’Art conceptuel.

Les principaux artistes que l’on rattache généralement à ce mouvement sont :

Vanessa Beecroft,=Henry Bond = Angela Bulloch = Jes Brinch = Maurizio Cattelan
Andrea Clavadetscher = Honoré δ’O = Yann Dumoget
Christian Faucouit = Fred Forest= Liam Gillick = Dominique Gonzalez-Foerster
= Douglas Gordon = Simon Grennan =Jens Haaning =Lothar Hempel
Christine Hill = Noritoshi Hirakawa = Carsten Höller = Pierre Huyghe
= Henrik Plenge Jakobsen = Olga Kisseleva = Maria Lai. =Peter Land
, Miltos Manetas =Raoul Marek = Gabriel Orozco, Jorge Pardo,
Philippe Parreno =Jason Rhoades = Santiago Sierra =
Christopher Sperandio =Eric Schumacher = Rirkrit Tiravanija
= Xavier Veilhan = Gillian Wearing, Kenji Yanobe

Maurizio Cattelan – Sans titre
Felix Gonzalez Torres – Water
Rirkrit Tiravanija- Sans titre (Installation de sac à dos), 1993 –
Carsten Holler- The Pinocchio effect
Liam Gillick – Plancher / plafond de bar provisoire
Christine Hill i The Volksboutique Small Business


Les magiciens de la Terre- 1985 – Billet n° 481

Les Magiciens de la Terre, ce ne sont pas des prestidigitateurs issus des campagnes. Il ne s’agit pas non plus d’un mouvement artistique. Les Magiciens de la Terre est le titre donné à une exposition d’art contemporain, organisée en 1989 au centre Georges-Pompidou et à la grande halle de la Villette.

Elle est initiée par Jean-Hubert Martin alors Directeur du musée national d’art moderne – Centre Pompidou. Cette exposition a eu un retentissement international de par son approche. L’exposition a permit, en montrant les œuvres de 101 artistes, de faire connaître des d’artistes vivants hors de l’Occident. Toutes les régions du Monde ont été représentées : l’Asie, l’Extrême Orient, l’Afrique, l’Amérique latine, l’Océanie et aussi les Inuits jadis appelés de façon péjorative Esquimaux

Cet événement a permis de faire voler en éclat le complexe de supériorité du monde artistique européen et nord-américain . Il a fait passer l’art mondial reconnu à l’art global, universel.
Comme toujours lorsque les règles établies sont bousculées, de vives controverses ont été faites ,à propos de la sélection des artistes. Par exemple il a été reproché d’avoir pour l’Afrique, retenu des œuvres souvent qualifiées avec condescendance d‘Art primitif. Tandis que pour l’Asie ce sont des artistes formés dans des écoles d’art et qui sont jugés subversifs dans un pays comme la Chine.

L’exposition visait à démontrer l’universalité de la création et la complémentarité des arts d’où qu’ils viennent. Ceci pour ériger un pont entre toutes les œuvres, nées des cultures différentes et les faire entrer dans le champ de l’art contemporain. Ceci en faisant dialoguer entre elles des formes d’art jusqu’ici peu connues ou méprisées.

Un catalogue de l’exposition de 1989 a été édité par le Centre Pompidou – Voir Ici en 276 pages en fichier Pdf En 2014, le Centre Pompidou dans le cadre de son « Histoire des expositions », à l’occasion du 25ème anniversaire de cette exposition mythique a organisé des évènements, conférences, colloques, exposition de documents d’archives

Voici la liste des artistes invités aux Magiciens de la Terre
Pour un certain je n’ai trouvé que peu ou pas d’informations
Marina Abramović =Dennis Adams =Sunday Jack Akpan
=Jean-Michel Alberola =Giovanni Anselmo = Rasheed Araeen
=Nuche Kaji Bajracharya =John Baldessari =José Bédia
=Joe Ben Jr =Jean-Pierre Bertrand =Gabriel Bien-Aimé
=Alighiero Boetti =Christian Boltanski =Erik Boulatov
=Louise Bourgeois =Stanley Brouwn =Frédéric Bruly Bouabré
=Daniel Buren =James Lee Byars

=Seyni Awa Camara ==Mike Chukwukelu =Francesco Clemente
=Marc Couturier ==Tony Cragg =Enzo Cucchi = Cleitus Dambi =Neil Dawson
=Bowa Devi =Maître Didi ? =Braco Dimitrijevic =Amidou Dossou
=Nick Dumbrang =Jean Jacques Efiaimbelo =Nathan Emedem
=John Fundi =Julio Galán =Moshe Gershuni =Enrique Gomez ?
=Dexing Gu =Hans Haacke =Rebecca Horn =Shirazeh Houshiary
=Huang Yong Ping =Alfredo Jaar =Nera Jambruk

=Ilia Kabakov =Tatsuo Kawaguchi =Sur Kawara =Anselm Kiefer
=Bodys Isek Kingelez ==Par Kirkeby =John Knight =Agbagli Kossi
=Barbara Kruger = =Paulosee Kuniliusee =Kane Kwei =Boujemaâ Lakhdar
=Georges Liautaud =Felipe Linares =Richard Long =Esther Mahlangu
=Karel Malich =Jivya Soma Mashe =John Mawurndjul
=Cildo Meireles =Mario Merz =Antoni Miralda =Tatsuo Miyajima
=Norval Morrisseau =Juan Muñoz =Henry Munyaradzi

=Claes Oldenburg =Sven Ozeph =Nam June Paik
=Lobsang Palden =Wesner Philidor =Sigmar Polke =
Temba Rabden =Ronaldo Pereira Rego =Chéri Samba=
Sarkis =Raja Babu Sharma =Jangarh Singh Sharma
Sherpa Bhorda =Nancy Spero =Daniel Spoerri
Hiroshi Teshigahara =Yousuf Thannoon =Lobsang Thinle
=Cyprien Tokoudagba =Twins Seven Seven =ténia
=Ken Unsworth =Chef Mark Then =Coosje Van Bruggen
=Patrick Vilaire =Vyakul =Jeff Wall =Lawrence Weiner =
Ruedi Wem
=Krzysztof Wodiczko =Jimmy Wululu
=Jack Wunuwun =Collectif Waow =Yang Jiechang

Polke jeux d’enfants
Joe Ben Jr
Stanley Brouwn
Mike Chukwukelu
Paulosee Kuniliusee
Boujemaâ Lakhdar

Tim Rollins and K.O.S.Kids of Survival – Billet n° 479

Tim Rollins and K.OS -Kids of Survival est un collectif d’artistes fondé par Tim Rollins – 1955-2007 . Cet artiste membre de la communauté Baptiste est l’un des membres fondateurs de Group Material. Peintre à la fibre sociale, contestataire a été élève du conceptualiste Joseph Kosuth

A partir de l’été 1981 Tim Rollins enseigne dans le Bronx à l’ Intermediate School 52. En 1982, il lance à l’intention de ses élèves les plus doués, le programme « Art and Knowledge Workshop » Cette initiative sociale associe la pratique artistique, la littérature et l’histoire de l’art. Elle engendre en 1984 le collectif Tim Rollins and KOS.

Le groupe peint généralement de façon collective, sur des pages arrachées à un livre classique de la littérature occidentale, montées en grille, des toiles à grande échelle. Ils y montrent des scènes allégoriques, des sculptures et des dessins en référence avec la lecture et l’écoute de la musique découvertes ensemble.

Le collectif est très actif . Il est présent notamment en 1985 et 1991 à la Whitney Biennials = en 1987 à la Documenta de Kassel = en 1988 à la Biennale de Venise (1988). Et en 2009 le Tang Museum leur consacre une rétrospective. En 2013 ils présentent Darkwater chez Lehmann Maupin . Tim Rollins and K.O.S. ont exposé à Portland et à New York, en Chine, en Suisse, en Angleterre et en France. En 2014 la Galerie Chantal Crousel présente « A Midsummer Night’s Dream (after Mendelssohn) ».En 1996 un documentaire leur est consacré « Kids of Survival : The Art and Life of Tim Rollins and K.O.S.« 

Tim Rollins K.O.S. a compris, parmi membres les plus importants : Angel Abreu, Jorge Abreu = Howard Britton = Robert Branch = Richie Cruz = Ala Ebtekar=Aracelis Fernandes = Eric Fernandes= George Garces = Victor Llanos= Nelson Montes = Annette Rosado = Carlos Rivera == Rick Savinon = Noe Sosa =Logan Swedick

Un certain nombre de collégiens nés dans la décennie 1970 ont, à un moment ou à un autre, fait partie du collectif Tim Rollins and KOS : Wilson Acosta, = Che Addison = Christina Argulla = Adalberto Badillo=Aracelis Batista, =Wesly Martin Berg =Daniel Bocatto =Jose Burgos =Brenda Carlo= Emanuel Carvajal = Felix Cepero = Ivania Cordero = Adam DeCroix,=Robert Delgado = Joshua Drayzen = Luis Feliciano =James Gillian= Michael John Gonzales = Anel Hernandez = Pedro Herrera= Ivor Jones = William Lugo = Richard Lulo = John Mendoza =Joel Nieves= Jose Padilla, =Jose Parissi = Roberto Ramirez=Alberto Rivera = Marcus Roberts= Hector Rodriguez = Roy Rogers = Jesus Ruiz= Darnell Smith = Lenin Tejada =Gregorio Torres = Lissette Torres = Miguel A. Valentin =Steven Vega =Yesenia Velez= Benjamin Volta = James Wells = Bryce Zackery

Animals Farm
Arerika for Karl
Tim Rollins
., Cursing Despair,
Dark water – Installation
Tim Rollins & KOS X-Men/Malcolm X (After Marvel Comics and Malcolm X),


Group material – Billet n°478

Group Material – GM est un collectif d’artistes fondé à New-York en 1989 et actif jusqu’en 1996. Certains de ses membres ont été formés à la School of Visual Arts par Joseph Kosuth l’un des promoteur de l’Art conceptuel.

Les membres de Group Material s’insurgent contre la domination du néo-expressionniste et du marché de l’art. Leurs idées sont féministes ou parfois marxistes. Ils privilégient les expositions collaboratives. Ils ont des positions militantes dans le domaine politique, social, médical et culturel. Par exemple avec = Democracy = AIDS Timeline = The People’s Choice.

Group Material utilise des objets du quotidien achetés dans les magasins ou collectées auprès des habitants du quartier :photos de mariage, poupées, collage) recueillis auprès de personnes vivant dans leur quartier.

Au départ ils disposent une vitrine au 244 East 13th Street, Puis ils se nomadisent et font des présentations dans les bus, le métro, les journaux et dans la rue. Ils louent aussi des espaces publicitaires dans la presse et sur les panneaux d’affichage.

Group-material a participé à la Whitney Biennial ,à la Documenta 8 et exposé à la Dia Art Foundation ou PS 1 Contemporary Art Center. Plus récemment Raven Row Gallery a inclus Group Material dans son exposition a history of irritated material. Et un ouvrage leur été consacré :Show-Tell-Chronicle-Group-Material

Ont appartenu, à un moment ou à un autre à Group Material :
Julie Ault (+) = Doug Ashford = Patrick Brennan = Thomas Eggerer
Mike Glier =Felix Gonzalez-Torres = Hans Haacke=Janet Henry
Jenny Holzer= = Barbara Kruger =Louise Lawler =Nancy Linn
Carrie Mae Weems = Mundy McLoughlin = Marybeth Nelson
Richard Prince = Tim Rollins =Nancy Spero

Tim Rollins
Doug Hasford
Group Material – AIDS Timeline
Group Material = Democraty education 1988 =Dia Art Foundation, NYC
=Felix Gonzalez-Torres = Candy Stacks
Janet Henry
Nancy Spero
Carrie Mae Weem

El Grupo Estrujenbank -Billet n° 477

El Grupo Estrujenbank (1989-1993) est un groupe d’artistes espagnols initié à New York, par Juan Ugalde et son épouse ainsi que Dionisio Cañas et Mario. Lozano. Leur activité débute la même année au cours de laquelle ils rentrent à Madrid. Il y organisent leur première exposition à la galeria Buade.

Outre la peinture le groupe Estrujenbank utilise la photographie, la publicité, les vidéos, les performances. Il s’implique dans le domaine politique et social. Par exemple il promeut une campagne d’alphabétisation « « Cambio de sentido ». Il rejette par la satire et la transgression l’art institutionnel et commercial. Ils créent le magazine Estrujenbank news. En 2008 Le garage Ediciones a publié « Tot-estrujenbank  » Il faut avoir à l’esprit le contexte espagnol avec politiquement la Guerre civile 1936-1939 – le régime Franquiste 1936-1977 et la mort du Caudillo = la Transición democrática española et artistiquement la Movida dans laquelle Patricia Gadea s’est fortement impliquée
A consulter la thèse de Carmen González García : « El grupo Estrujenbank y su proyecto en el Madrid de finales de los años 80 y principios de los 90 »

Les membres du groupe
Eau de Cologne – 1991
Cuadro del submarino
La limpieza Masexigente
Interview de Juan Ugalde fondateur d’. Estrujenbank


Young British artists – Billet n° 476

Young British artists ou YBAs est un groupe de jeunes artistes visuels postmoderne qui se constitue à la fin des années 1980. La plupart de ces artistes ont été formés au Goldsmiths Art College pour la première génération et au Royal College of art pour la suivante

Freeze est la première exposition organisée en 1988 par Damien Hirst , alors totalement inconnu, dans une caserne de pompiers désaffectée des Docklands Puis les expositions se sont succédées à la Modern medecine; à la Saatchi Gallery , Brilliant ! au Walker Art Center de Minneapolis ou encore Sensation (+) à la Royal Academy . Elles ont contribué à faire connaître ces jeunes artistes britanniques Très vite YBA est devenu un label, une marque et ils ont replacé les arts visuels britanniques à l’international. Plusieurs d’entre eux sont devenus les plus chers du marché de l’art

Les jeunes artistes d’ YBAs , héritiers de l’art conceptuel et du minimalisme, se sont tournés vers une représentation crue du quotidien, avec des œuvres choc qui explorent la vie quotidienne et la place de l’artiste dans la société. Les YBAs ont la volonté de choquer le public. Ils utilisent des images gratuites violentes ou pornographiques à la limite de la décence. Leur démarche a bénéficié d’une large couverture par les tabloïds britanniques.

Leurs œuvres sont souvent controversées ou considérées comme scandaleuses. Il y a notamment The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living de Damien Hirst ou encore My Bed et Everyone I Have Ever Slept With 1963–1995 de Tracy Emin ou les nus difformes de Jenny Saville qui rappellent ceux Francis Bacon

Pour compléter l’information : Thèse de Clément GhysQuand une « avant-garde » fait Sensation
: les Young British Artists
= « Good to know:  » Les Young British Artists » sur Asper Magazine = Dans Le Monde « des artistes britanniques dans le vent  » Sur Beaux arts « Le meilleur et le pire des-collaborations art et mode »

Sont rattachés au groupe des Young British Artists :
Fiona Banner = Henry Bond = Christine Borland = Glenn Brown
= Angela Bulloch = Jake et Dinos Chapman = Mat Collishaw
= Ian Davenport = Tracey Emin = Angus Fairhurst =
Nick Fudge = Anya Gallaccio = Liam_Gillick = Douglas Gordon = Marcus Harvey
= Damien Hirst = Gary Hume = Michael Landy = Abigail Lane
=Sarah Lucas = Lala Meredith-Vula = Chris Ofili = Richard Patterson
= Simon Patterson = Stephen Park = Steven Pippin = Marc Quinn
= Fiona Rae = Alessandro Raho = Jenny Saville (+) = Yinka Shonibare
= Sam Taylor-Johnson (+) = Gavin Turk = Mark Wallinger
= Gillian portant = Rachel Whiteread

Damien Hirst – The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living
Michael Landy – Consuming parardoxe

Skupina Tvrdohlavi – Billet n° 475

Skupina Tvrdohlavi ou Groupe Tvrdohlavi est un groupe artistique tchèque actif de 1987 à 2001.

Le groupe rassemblait Jiří David = Stanislav Diviš = Michal Gabriel = Zdeněk Lhotský =Stefan Milkov = Petr Nikl = Jaroslav Róna = František Skála =Čestmír Suška =Václav Marhoul

Jiry David
Stanislav Diviš
Petr Nikl – Časosběry
Frantisek Skala
Michal Gabriel
Jaroslav Róna
Zdeněk Lhotský
Stefan Milkov
Čestmír Suška
Jiří David,

The Guerilla Girls – Billet n° 474

The Guerrilla Girls est un collectif d’artistes féministes fondé à New-York au Printemps 1985 par sept femmes Elles entendent protester contre l ‘exposition organisée l’année précédente par le Museum of Modern Art – MoMA . La manifestation intitulée An International Survey of Painting and Sculpture présentait des œuvres de 165 artistes de 17 pays et seulement 13 femmes étaient représentées et aucune n’était de couleur.

Les Guerrilla Girls agissent dans l’anonymat. Elles se présentent sous les noms d’artistes célèbres comme Käthe Kollwitz, Frida Kahlo, Claude Cahun, Diane Arbus, Rosalba Carriera . Elles dissimulent leur visage derrière des masques de gorille soit en anglais Gorilla . Un homophone presque parfait. Les Guerrilla Girls développent un Protest Art ou Art de la protestation. Les Guerrilla Girls utilisent le langage de la publicité dans leurs affiches, leurs autocollants, les sacs qu’elles distribuent.

Les Guerrilla Girls font des présentations et organisent des ateliers dans des écoles, des musées et diverses organisations. et de nombreuses performances Le collectif Guerrrilla Girls regroupe une petite centaine d’artistes activistes. En 2017 la Frac Lorraine a organisé « Not Ready To Make Nice Guerrilla Girls 1985-2016
On peut aussi consulter Le Monde = Marie-Claire = Mes sorties culture = Getty


VLP – Vive la peinture – Billet n° 473

VLP – Vive La Peinture est un groupe d’Art urbain qui s’inscrit dans la Culture Rock. Il est né en 1983 et existe encore de nos jours. VLP est associé à la Figuration libre et au graffiti Le groupe VLP est fondé par Michel Espagnon et Jean Gabaret ainsi que par Martial Jalabert qui quitte VLP en 1994. Les trois compères se sont rencontré en 1980 lors de fêtes punk-rock organisées dans les Catacombes de Paris.

Les artistes de VLP utilisent les affiches publicitaires, qu’ils détournent, des cartons d’emballage, des palissades de chantiers, tôles de zinc des toits de Paris. Ils commencent à graffer à la bombe de peinture acrylique sur les palissades du trou des Halles et du chantier d’édification du Centre Pompidou. Ils sont influencés par la B.D. l’actualité et les œuvres du passé. Ils réalisent également des peintures-affiches.

En 1985, VLP organise en accord avec la mairie de Bondy un regroupement de graffeurs le long du canal de l’Ourcq. Il attire Banlieue-Banlieue = Blek le rat = Epsylon Point = Frères Ripoulin = Futura 2000 = Jef Aérosol = Miss Tic = Nuklé-Art = Speedy Graphito= SP 38
Ils se produisent dans des performances de peinture en direct sur les scènes du Palace, du Rex Club et de la Locomotive,

Dans les années 1990 ils se produisent sur les chaînes de TV allemande. Ils fondent en 1996 avec Miss Tic, Paëlla Chimicos et Daniel Baugeste le Groupe Étant donné .
Non seulement ils peignent dans la rue, mais ils réalisent également des tableaux Ils sont exposés un peu partout en France et en Allemagne. Ils ont aussi créé le personnage de Zuman Kogito

Les trois artistes devant une fresque
VLP – Palissade
Taxi de Nuit – VLP
Vive la peinture
VLP les pionniers du Graff

Les frères Ripoulin-Billet n° 472

Les Frères Ripoulin est un collectif d’artistes actif en région parisienne zn 1984 et 1985. La plupart ont fréquenté les Arts Déco. Le nom est un clin d’œil aux trois bonhommes conçus en 1898 par l’affichiste Eugène Vavasseur pour la marque de peinture Ripolin. Mais en introduisant ripou issu d’un mot argotique en Verlan. Il ne faut pas les confondre avec les Frères Ripoulain un duo d’artistes né à l’orée du31ème siècle

Les Frères Ripoulin sont proches de la Figuration libre et de la mouvance du graffiti. Ils pratiquent l’Art urbain mais ne peignent pas directement sur les murs, notamment dans le Métro. Ils collent des affiches qu’ils ont conçues. Ils sont brouillons, iconoclastes, hostiles au milieu de l’art

Ont fait partie des Frères Ripoulin : Nina Childress =Bla+Bla+Bla =Claude Closky = Jean Faucheur.=Manhu †2007= Ox = Pierre Huyghe alias PiroKao = Stéphane Trois Carrés  = Louis Jean Gory alias Gore

Les Frères Ripoulin ont notamment exposé à la Tony Shafrazi Gallery de New York = à la galerie du jour3 Agnès b. et à la Biennale de Paris.

Les Frères Ripoulin
Jean Faucheur
Les Frères Ripolin à New York

Groupe ManoMano – Billet n° 471

ManoMano est un groupe artistique créé en octobre 1984 proche de la Figuration libre. A ne pas confondre avec la firme de bricolage

Le groupe ManoMano a été fondé par de jeunes artistes issus pour la plupart de l’École nationale supérieure des arts décoratifs Leurs influences principales sont picturales et musicale. Avec le pop art, The Velvet Underground, les surréalistes, le punk rock, les comics, le cinéma expressionniste allemand et le futurisme russe des années 1930.

Leur principe est d’intervenir tous sur les projets de chacun, de ce concept de base émerge des exécutions-ventes aux enchères de peintures, des installations, des affichages sauvages et surtout au fil du temps la réalisation de films expérimentaux, domaine qui va devenir leur marque de fabrique.

Ont fait partie du Groupe ManoMano :
Beb & Jim Lalande, Christophe Lavirotte = Cyr Boitard
= Sébastian Birchler = Max Bolognesi, Jim Beau Tardy = Benoît Ildefonse
= Vincent Lefort = alias Vince = Beau Tardy = Louis-Jean Gorry alias Lou Gore

Le groupe ManoMano
Exécution-vente du groupe ManMano
Page de couverture de la revue ManoMano
ManoMano -Fresque au Mans