Robin Purcell, une aquarelliste Californienne _ an american watercolorist

Mon propos ici, est donner un échos de sites  ou de blogs d’aquarellistes que je découvre, auu fil de mes promenades sur la toile.Je compte évoquer des artistes d’horizons géographiques ou stylistiques variés. Et bien entendu des artistes connus et d’autres qui le sont moins.

Je commence par un billet sur Robin Purcell, cette aquarelliste du Nord de la Californie s’inscrit dans une tradition ancienne de peintres aquarellistes de plein air « Plein air watercolor landscape » http://robinpurcellpaints.blogspot.com

Elle a étudié à l’Université du Connecticut, d’obtenir un « Bachelor of Fine Arts » en Design Graphique. Elle pratique l’aquarelle depuis une vingtaine d’année. Elle s’est installée en Californie une terre perpétuellement ensoleillée. Elle peint souvent près de chez elle, ce qui lui permet de revenir plus commodément sur le site qui l’a inspirée. D’autant qu’elle travaille souvent par séries, pour connaître son sujet à fond. Elle a été influencée par les peintres impressionnistes américains, notamment par:

                                                        Redmond Granville (1871-1935)

 

granville_redmond_malibu_coast_spring.1228052139.jpg

                                                                          et

                                                     William Wendt (1865-1946)

william-wendt.1228052285.jpg

 

Elle dit que leur travail  l’a aidé à voir le paysage en tant que formes. Elle a développé  un style qui simplifie ce qu’elle voit et elle organise ses compositions en touches  ou en patchwork de couleurs chatoyantes. Elle veut ainsi exprimer sa vision artistique, en harmonie avec sa personnalité. Elle appartient en qualité de « Signature menber » de la « National Watercolor Society – NWS.  http://www.nationalwatercolorsociety.org/

Pour illustrer mon propos, je présente ci-après deux de ses œuvres, ainsi qu’une reproduction des deux peintres qui l’on le plus influencée.

 robin-purcell-carmel-mission-ranch2.1228052256.jpg

 

robin-prucellsan-vincente-canyon.1228052218.jpg

Mexico peut-être ?

Je me suis inscrit depuis peu, dans la ville où je réside,à une association « Les amis des Arts » qui regroupe les personnes qui pratiquent une discipline picturale : huile, acrylique, pastel, encre et bien entendu l’aquarelle.

C’est la pratique du dessin de natures mortes et de modèle vivant qui réunit toutes les disciplines.  Il y a deux groupes qui se réunissent, chaque semaine, l’un le mercredi après-midi, l’autre le vendredi soir.

Par ailleurs, une fois par mois, les deux groupes fusionnent pour participer à un « moment » animé par un peintre régional de renom.  Il s’agit de Gery Spriet :

                     http://www.dhaudrecy-art-gallery.com/gery_spriet.htm

Son propos est de développer la créatvité des participants.Il fallait amener de la colle,une paire de ciseaux  et des magazines. Avec ma récolte de coupures dans les revues que j’avais apporté, j’ai  réalisé un paysage urbain imaginaire. Une ville, des collines, la mer. Pourquoi pas Mexico. J’ai été surpris du résultat. C’est intéressant que l’on peut s’exprimer avec, somme toute, si peu de moyens. En résumé, si un jour, je n’ai plus de matériel d’aquarelliste, je pourrai encore m’éclater.

Voici le résultat

copie-de-dscn2034-600-x-437.1227978655.jpg

 

Rangement des tubes d’aquarelle et des pinceaux

Rangement des tubes

Jusqu’à présent en technique mouillé sur mouillé, je me servais, le plus souvent les couleurs en demi-godets. Maintenant, avec la technique dans l’humide, il est nécessaire d’utiliser les pigments en tubes.

J’avais rangé mes tubes dans des petits bocaux et je n’étais pas satisfait.

J’ai trouvé hier, dans une grande surface de bricolage une boite avec des séparations intérieures qui est normalement conçue pour les petites pièces de quincaillerie : boulons, vis, chevilles plastiques. Le fabricant est  une firme italienne, sous la marque Tood.

J’ai utilisé les différentes cases de la façon suivante :

Couleurs Transparentes : Les jaunes – Les Rouges – Les verts – Les terres et quelques marrons – Les verts – Les violets

Couleurs opaques : Les Jaunes, les Rouges, es autres (Indigo,gris de payne, sépia, etc)

Le dernier casier, plus vaste, pour les tubes de 37 ml

Voici comment se présente la boite :

rangement-tubes.1227936782.jpg

Rangement des pinceaux

Il est important que les pinceaux ne reposent pas sur la touffe de poils. Bien entendu, en prenant soin de les nettoyer et de les essorér, après usage. Personnellement, je les range dans des pots à confitures de 750 grammes. Mais bien entendu, tout récipient  à usage alimentaire, pourvu d’un col relativement large conviendra parfaitement.

rangement-pinceaux.1227936762.jpg

Monochrome vert : un chou

J’ai fait, à la maison, ou en atelier ( vocable plus pédant) , un monochrome vert. Ceci pour vérifier ce qui vient de m’être enseigné. Je vais sous forme d’un pas à pas (step by step) sommaire, présenter les étapes de la réalisation.Je mouille d’abord abondamment le papier qui a été préalablement tendu sur un châssis, comme je l’ai montré dans mon précédent billet. J’utilise un pinceau à longs poils, assez doux, pour ne pas abîmer le papier.

pinceau-mouilleur.1227938111.jpg

J’ai sélectionné les couleurs que j’ai retenues, pour obtenir les nuances vertes du chou.

 

tubes.1227938148.jpg

J’ai également sorti les pinceaux que je pense utiliser.

pinceaux.1227938125.jpg

Sur la nappe d’eau déposée sur le papier, à l’aide d’un pinceau mouilleur, je dépose le pigment sur la surface du papier en accentuant les dépôts aux endroits du chou plus sombres.

 

 chou-stade-1.1227938002.jpg

chou-stade-2.1227938014.jpg

chou-stade-3.1227938025.jpg

Tout au long de la progression du travail, je vérifie en touchant le verso du papier, le degré d’humidité.

Lorsque l’esquisse du chou commence à ressortir, je fais des apports complémentaires de pigment.

Quand  la surface du  papier deviendra mi-mate, il sera temps d’intervenir pour apporter, le cas échéant des couleurs crémeuses qui diffuseront dans l’humide. C’est aussi le moment de tirer des blancs, avec un pinceau propre humide, mais non chargé d’eau pour éviter les auréoles.

Voici, l’aquarelle réalisée :

monochrome-vert.1227938048.jpg

 

Tendre le papier à aquarelle sur un châssis

Dans la technique de l’aquarelle dans l’humide, il est important que le papier soit préalablement tendu.

On trouvera ici, la façon de tendre le papier sur un châssis nu, habituellement utilisé comme support de la toile pour la peinture à l’huile.J’utilise un papier d’un format légèrement plus grand que le châssis, prévoir environ 1,5cm de chaque côté. J’ai personnellement retenu les formats suivants :

   5 F     35 cm x 27 cm   pour un papier de   41 cm x 32 cm

  8 P    46 cm x 33 cm  pour un papier de    51 cm x 36 cm

12P     61 cm x 46 cm  pour un papier de     65 cm x 50 cm

dimensions-chassis.1227939038.jpg

J’utilise du papier 100% cellulose grain fin 300 grammes, tel que le Montval de préférence au 100% pur coton tel que l’Arches. En effet, le Montval, réagit mieux pour tirer des blancs.

Tout d’abord, l’on plonge le papier dans un bac de douche, une baignoire, ou encore un récipient ad hoc capable de contenir la feuille.

Il est important de bien repérer le recto et le verso du papier. Sur les papiers vendus à la feuille, un filigrane de la marque, figure au recto. Par précaution, il est utile de mettre un signe distinctif sur le verso, par exemple une croix  X ou une lettre, le V, comme verso.En effet, à la sortie du plongeon, il est parfois malaisé de retrouver la face qui sera à peindre.

 

bain-des-feuilles.1227938981.jpg

Je laisse tremper la ou les feuilles de papier pendant cinq à dix minutes.La feuille ruisselante est alors posée sur le châssis, côté biseauté.

papier-brillant.1227939064.jpg

A l’aide d’une agrafeuse, genre « bricolage décoration :

 agrafeuse.1227938969.jpg

 On agrafe le papier sur le châssis : 

dscn2027.1227721412.JPG

agrafes-coin-chassis.1227938956.jpg

 

Il n’y a plus qu’à laisser sécher pendant quelques heures. En séchant, le papier se tend comme « une peau de tambour. Ensuite, il n’y a plus qu’à prendre les pinceaux, les pigments, sans oublier l’eau !!!

La symbolique des couleurs

On a depuis toujours associé aux couleurs,des qualités, des défauts, des sentiments, des états, de façons d’êtreCeci, sous toutes les latitudes, à travers les siècles,dans toutes les cultures, ou les religions ou encore les rites.L’école polytechnique de Montréal, à travers son centre de formation CRIM fournit, un aperçu de la symbolique des couleurs.

http://www.graphorama.net/Symbolique-des-couleurs.html

ROUGE

BLEU

VERT

JAUNE

BLANC

Force
Passion
Puissance
Interdiction
Danger
Virilité
Courage
Action
  Force

Paix
Vertu
Immatérialité
Méditation
Sagesse
Rêverie
Confiance
Bonté Calme
Sécurité
  Foi
Féminité

Espérance
Nature
Immortalité
Repos Foi
Jeunesse
Fécondité
Satisfaction
Calme

Science
Conscience Idéalisme
Action
Luminosité
Orgueil
Jalousie
Calme Sécurité

Pureté
Innocence
Chasteté
Richesse
Silence

OR/ARGENT

ORANGÉ

VIOLET

GRIS

NOIR

Immortalité
Richesse
Gloire (or)
Respect (argent)
Dignité (argent)

Energie
Ambition
Enthousiasme
Imagination
Richesse
Honneur

Politesse
Jalousie
Mystère
Spiritualité
Mélancolie
Tristesse
Modestie
Religion
Inconscient
Secret
Ténèbres
Mort Piété
Noblesse

Sobriété
Tristesse
Modernisme
Peur
Monotonie

Mort  Deuil
Nuit Mystère
Monotonie
Tristesse
Détresse
Angoisse
Noblesse
Distinction
Élégance
Silence

 

On lui doit également un inventaire de la signification des couleurs dans différentes civilisations

 

ROUGE

BLEU

VERT

JAUNE

BLANC

Chine

Joie
Mariage

Paradis
Légèreté

Dynastie Ming
Paradis Légèreté

Naissance
Santé
Force

Mort
Pureté

Egypte

Mort
Méchanceté
Désert

Vertu
Vérité
Fidélité
Immortalité

Fertilité
Force
Islam

Joie
Prospérité

Joie
Fête

Etats-unis

Danger

Masculinité

Sécurité

Lâcheté

Pureté

France

Anarchisme
Communisme

Liberté
Paix
Royauté

Criminalité

Temporalité

Monarchie
Neutralité

Inde

Vie
Créativité

Prospérité
Fertilité

Succès

Mort
Pureté

 

Julie, sans domicile fixe et blogeuse

J’ai lu l’autre samedi, dans mon quotidien et hébergeur, un article qui m’a beaucoup ému. Et puis, comme disait jadis Jacques Dutronc, j’avais oublié.

Ce temps de neige, cet homme mort cette nuit dans le bois de Vincennes, m’ont ramené  à Julie Lacoste. Cete jeune femme de 31 ans et ses deux enfants Jules 6an et Orphée 2 ans, sont au strict sens du terme SDF sans domicile fixe.

Elle raconte sa vie dans un blog :

http://untempsderetard.blogspot.com/

Dans un encadré du même article du Monde du 15 novembre en page 3 il était dit que celle jeune femme était loin d’être un cas isolé.

En effet, rien qu’à Paris et en Région parisienne,  700 familles, demandeuses d’un logement social,sont considérées comme sans domicile fixe, selon la mairie.

Rencontre de l’aquarelle avec Knol

Knol (knowledge), le site à prétention encyclopédique, concurent de Wikipédia en version française est ouvert depuis fin octobre 2008

http://knol.google.com/k/ 

Par curiosité j’ai recherché le mot-clé (tag) « aquarelle ».

J’ai été dirigé vers un cours complet d’aquarelle rédigé par  Martine Dambrine, une aquarelliste de la région lilloise, qui donne des cours depuis une dizaine d’année.

On sent que c’est toute son expérience et ses connaissances qu’elle mis ici généreusement à la disposition des aquarellistes débutants et chevronnés.

http://knol.google.com/k/aquarel-art-artswebgroup/cours-daquarelle-watercolor/3aidwi4n9kzn9/3?domain=knol.google.com&locale=fr#

Ce cours est encore disponible actuellemrnt sur  son site personnel « secrets d’aquarelle »

http://secrets-d-aquarelle.skyblog.com/

C’est une initiative tout à fait intéressante pour la lisibilité de ce cours.

Elle administre par ailleurs une galerie gratuite ouverte aux artistes amateurs

http://arts.web.galerie.free.fr/

L’eau et la photographie à haute fréquence

J’ai découvert par hasard, un site qui s’appelle « Liquid sculpture » de Martin Waugh :

http://www.liquidsculpture.com/index.htm

Cetaméricain de Portland dans l’Oregon, réalise au flash ultrarapide, des photos haute résolution de l’eau, ou d’autresliquides,en mouvement. Il les retraite ensuite avec Photoshop pournettoyer le fonds et équilibrer la couleur.

Il dit que la première photographie ultrarapide a été prise autour de 1851, par WilliamTalbot. Cette technique s’est répandue à partir de 1930. A la suite de l’invention par le docteur Harold Edgerton de M.I.T. du tube deflash de xénon . C’est son travail qui est à l’origine de tous les flashes ultrarapides modernes.

On trouve des informations détaillées dans son blog.

www.martin-waugh.com. 

Il y a aussi de nombreux renseignements sur la photographie haute définition sur le site :

http://hiviz.com

 

Voici : »Hat on the beach », l’une des photos réalisée par Martin Waugh ( publiée avec son autorisation)

hat-on-the-beach.1227163968.jpg

Monochrome bleu

Travail dans le mouillé intégral

Voici la première réalisée, au cours de Dominique Coppe, hier après-midi.

Sur papier Montval grain fin 300 grammes _ Format  raisin 50 cm x 65 cm, tendu humide, après immersion dans la baignoire pendant 5 à 10 minutes,sur châssis 12 P.Quand il est à nouveau sec, le papier est tendu comme une peau de tambour.

Avant de commencer l’exécution, le papier est quasiment innondé à l’aide d’un gros pinceau plat et large. Ensuite, l’on dépose le pigment choisi, ici du bleu indigo, en forçant la dose, là où l’on veut des teintes plus intenses. Le pigment se déplace sur la surface de l’eau. On l’oriente en fonction des masses que l’on souhaite obtenir. L’eau chargé de pigments, se déplace et dépose des traces plus ou moins denses  d’aquarelle.

Ensuite, en fonction de l’évolution de l’humidité du papier, l’on « tire des blancs » ou l’on ajoute du pigment sorti du tube. Il reste à faire des effets avec de petits pinceaux

Et voilà, « même pas peur » comme dit l’un de nos amis.

Pour une première approche je suis satisfait et je suis emballé par le cours de Dominique

89-monochrome-bleu.1227105473.jpg