Vanna Lancini – Aquarelliste italienne – Deux vidéos de démonstration

vana-lancini.1264236501.jpg

Au cours de mes recherches pour établir un « carnet de liens » des aquarellistes italiens, j’ai trouvé le site de Vanna Lancini

Cette aquarelliste italienne qui vit et travaille à Monza est membre de l’ A.I.A.. Elle est illustratrice pour des maisons d’édition. Elle est aussi graphiste dans la publicité et dessinatrice pour les tissus d’ameublement et les tapis. Après avoir étudié les techniques de  la peinture à l’huile et du pastel,  elle se concentre depuis plusieurs années sur l’aquarelle. Elle expose régulièrement seule ou collectivement. Elle aborde tous les sujets, mais son thème de prédilection c’est la mer et les bateaux. Sa technique et sa gestuelle est très dynamique. Elle se sert de spalters pour appliquer des couleurs fortes.

Bien qu’elle ne l’évoque pas sur son site, j’ai déniché sur « Youtube » deux vidéos, où on l’a voit en pleine action. Elles durent un peu moins d’un quart d’heure ( la première 5 mn 13 et la seconde 7mn38). Les voici :


Journée de l’artisan – 4ème édition – Dimanche 7 février 2010 – dans toute la Belgique

journee-artisanat-en-belgique.1264657629.jpg

L’un de mes correspondants, Jean Michel Rousseau, Aquarelliste à Namur, vient de me signaler que le 7 février 2010 c’est dans toute la Belgique, la « Journée de l’Artisan ». Cette manifestation est organisée, pour la 4ème année,  par le SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie à l’initiative de la Ministre de l’Economie, des indépendants, de l’Agriculture et de la Politique Scientifique. Cette année 538 artisans ouvriront leur atelier ou leur échope. Et parmi ces artisans, il y a des artistes et entre autre des aquarellistes. On peut trouver toutes inforamations utiles sur le site de la Journée de l’artisan

Chomo – « le débarquement spirituel » à la Halle Saint-Pierre à Paris – jusqu’au 7 mars 2010.

chomo-affiche.1264484352.jpg

La «Halle Saint Pierre  »,  » musée de l’art brut » présente jusqu’au 7 mars prochain une exposition consacrée  à Roger Chomeaux (1906-1999) dit « Chomo  »

J’avoue, toute honte bue, que je n’en avais jamais entendu parler. Il est vrai que cet artiste, peintre, sculpteur, architecte, mort en 1999 ne faisait pas « la une »  des revues d’art. Une seule exposition lui a été consacrée en 1960 par la galerie Jean Camion. Le jour du vernissage André Breton, Salvador Dali, Jean Cocteau et Jean Dubuffet étaient présents. Mais son caractère, son attitude envers les visiteurs a du en décourager plus d’un. On comprend pourquoi il n’a jamais été présenté dans d’autres galeries ou dans les musées.  On l’a rangé dans « l’art brut » bien qu’il ait suivi un enseignement artistique classique aux Beaux-arts à Valenciennes puis à Paris, où il remporte des prix.

 Pendant trente années, jusqu’à sa mort, cet artiste-ermite, a vécu dans le dénuement, installé dans un préfabriqué en Forêt de Fontainebleau. Il y a édifié son « village d’art Préludien » qu’il faisait visiter en fin de semaine. Il y a peint, sculpté des œuvres qu’il y accumulait. Ses matériaux il les trouvait dans les sous-bois, pour ses « bois brulés » et surtout dans les décharges, le verre, le plastique, la ferraille, les pièces mécaniques, les rebuts de la société de consommation qu’il abhorrait. Cet homme quasiment illettré ou tout au moins fâché avec l’orthographe, écrivait des poèmes empruntsd’une mysticité toute personnelle. FR 3 Ile de France  a consacré un reportage à cette exposition

chomo-peinture.1264484401.jpg

Chomo – Peinture – Sans titre

Ecobuage ou brûlis – Etude à l’aquarelle

Avant la trêve des confiseurs, au cours d’aquarelle, une session a été consacrée à la recherche des couleurs. Cependant « tous ces temps-ci » la luminosité étaient si faible que je n’avais pas pu pendre de photographies.

Cette étude a été faite avec comme base, une aquarelle qui illustrait un « beau livre » consacré aux amérindiens. Ce n’est donc pas ici un travail personnel de création, mais une copie. J’ai recherché sans succès de trouver des informations sur l’auteur de l’oeuvre, un certain Greg Hasting. C’est un peu frustrant ce genre d’approche mais c’est en fait très formateur,. Pour s’imprégner bien entendu des couleurs et les restituer. Mais aussi pour observer l’ambiance, la composition,  la mise en scène. C’est un travail réalisé par glacis superposés. Papier Montval – Format A 3 – 300 gr. grain fin.

La scène représente la technique agricole ancestrale de l’écobuage ou plus exactement des brulis.  Voici cette aquarelle :

ecobuage.1264659718.JPG

Ecobuage – Etude – masmoulin©2010

Cliquer sur l’image pour l’agrandir


Vincent Bioulès – Peintre français – Des éléments de biographie et des œuvres

soulies-portrait.1264399432.jpg

Vincent Bioulès – Photo Jean Pécoul

 Vincent Bioulès est né à Montpellier en 1938 dans une famille de musiciens. A 19 ans il suit l’enseignement des Beaux-arts de sa ville natale et aussi les cours de la Faculté de Lettres. En 1961, il prépare à l’Ecole des Beaux-arts de Paris, le concours du Prix de Rome. Il obtiendra le Grand Prix. Il y rencontre les plasticiens. Pierre Buraglio   et Michel Parmentier l Il découvre Borès, Hantaï ou encore Sam Francis

Dès 1964 il rentre à Montpellier. Il y fonde quatre ans plus tard, le groupe ABC Productions avec  Tjeerd Alkema, Jean Azemard, Alain Clément et Patrice Vermeille. Le but du groupe est de montrer l’incapacité des structures traditionnelles à diffuser l’art contemporain.

Vincent Bioulès est l’inventeur du nom Supports/Surfaces  groupe dont il est un des animateurs principaux avec Viallat  et Dezeuze .Il participe à la première exposition de ce groupe en 1970 à l’Arc à Paris, mais très vite il s’en éloigne n’étant pas d’accord sur les orientations.

Au milieu des années 1970, il abandonne l’abstraction et revient à peinture figurative par le biais du portrait et du paysage.  Il a rendu hommage à Matisse et à Cézanne. Entre 1976 et 1978 il entreprend une série de toiles autour d’une fontaine et d’une place d’ Aix en Provence. Il a beaucoup peint sur le motif. Il pratique la peinture à l’huile et à l’acrylique mais aussi le dessin et l’aquarelle

En 1982, il devient professeur aux Beaux-arts de Nimes,  puis ensuite à Aix-en-Provence et à Montpellier et, pour finir, en 1991à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Au cours desa carrière à réalisé un certain nombre de commandes, notamment  avec  les vitraux de l’église de Puy-Laurent en Lozère en 1980, des costumes pour l’opéra Daphnis et Alcimurade de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville en 1981, ou des décors et costumes pour Oh les beaux jours de Samuel Beckett au Théâtre du Hangar à Montpellier, en 1989.

Il est considéré comme un artiste majeur du courant contemporain. Mais comme il le dit lui-même «  Je ne suis pas un peintre que l’on expose dans les Foires, comme si j’étais un étendard, une image, une étiquette qui représenterait la sensibilité ou bien l’intelligence d’une nation » ou encore « je suis peintre connu mais pas reconnu »

En 1966 il expose à Céret avec « Impact I » avec sa toile Volleyr-Ball  Dès 1977 la Galerie Daniel Templon à Paris l’expose. En 1982, c’est New York et la Galerie Robert Miller qui présente ses œuvres. Et aussi à Prague à Tel-Aviv Plus récemment, au musée de l’Abbaye de Sainte-Croix aux Sables d’Olonne ou au musée d’Art Moderne de Céret, à Sète  et l’an dernier à Saint-Rémy de Provence avec une série de dessins des Jardins de la Villa Médicis de Rome. Une exposition lui est actuellement consacrée à Lodève.

On trouvera un dossier pédagogique intéressant de l’académie de Toulouse consacré à l’œuvre de Bioulès et un article dans le magazine culturel en ligne et aussi   deux entretien avec son galeriste Alain Paire en 2003 et en 2006

Et voici quelques oeuvres de Vincent Bioulès

 biloules-esfournes-aout-1967-huile.1264415092.jpg

Vincent Bioulès – L’Estourme Août 1967 – Huile sur toile – 1967

bioules-_sans-titre_-1974-glycero-et-huile.1264415429.jpg

Vincent Bioulès – Sans titre – glycéro et huile – 1974

 bioules-hiver-midi-1977.1264429486.jpg

Vincent Bioulès – Hiver-Midi – Huile sur toile – 1977

sere-1993-huile-boulies.1264415274.jpg

Vincent Bilouès – Sète – Huile – 1993

bioules-la-chazette-ii-2001-fusain-et-pastel-sur-papier.1264417647.jpg

Vincent Bioulès La chazette II -Fusain et pastel sur papier – 2001

 

bioules-le-deluge-orage-a-coulagnet-2002-craie-pastel-et-fusain.1264421455.jpg

Vincent Bioulès –  Le déluge  Orage à Coulagnet-Craie pastel et fusain – 2002

coin-atelier_vincent_bioules-2005-mine-de-plomb-et-gouache.1264423577.jpg

Vincent Bioulès – Coin d’atelier – Mine de plomb et gouache – 2005

bioules-rome-fusain-et-pastel-2.1264421545.jpg

Vincent Bioulès – Rome – Fusain et pastel 2008

bioules-face-nord-de-la-_sainte_victoire-oeuvre-sur-papier.1264417735.jpg

Vincent Bioulès – La face nord de la Sainte-Victoire -Fusain et pastel – 2009

Aquarellistes italiens – Carnet de liens – Italiano Acquerellisti – Libro links – Italian watercolorists – Links book

carte-italie.1264240589.jpg

Je pensais organiser ma quête au travers de l’ « Associazione Italiana Acquerellisti – AIA ». Cependant, dans  les notes biographiques des membres qui sont publiées, se limitent trop souvent à un texte de présentation avec pas ou trop peu d’œuvres. Cela ne permet donc pas de se faire une idée du talent de l’artiste.Je ne connais pas les critères d’appartenance à cette association représentative des aquarellistes italiens. Cependant, je trouve une certaine hétérogénéité des talents

Poursuivant mes recherches, j’ai constaté que, contrairement à la Belgique ou à la France,  de nombreux  d’aquarellistes italiens n’avaient pas de site ou de blog. Ils sont uniquement présents sur « facebook »

J’ai cependant rassemblé un certain nombre de liens intéressants d’aquarellistes italiens. J’ai aussi présenté des liens vers les notices biographiques de « Associazione Italiana Acquerellisti – AIA » lorsqu’elles étaient assorties d’œuvres intéressantes. Celles qui n’en montraient aucune ou trop peu n’ont pas été retenues dans mon choix.J’ai me suis aussi servi des ressources de  » l’Associazione veneta aquarello « Les liens des aquarellistes sont classés par ordre alphabétique.

Lilli Agnolio Gian Lougi Alberio  Romeo AltafiniMarina Ambrosetti Alessandro Andreuccetti Mauro AndreiniGilardoni AngeloChristian Anselm i – Alessandra Appoggi – Grace Babolin  Raffaella Baldi  Patrizia Bertoli  Marysia Bertollo  –  Irene Bagliacchi – Cinzia Bassi ElviraBambini  PatriziaBertoli Floryse Bianchi –  Lucia   Bonazzi –  Flavia Bordoni iogi Brenni  Nicoletta BriaravaValeria Brunelli Adriana   Buggino –  Roberta Campagnolo

 

 

 

 

 

eresa Carlassar Fernando CavalieriCarla Chiaberta Carla  Comombo Norma Contin – Antonia CozzaSilvia CusitanoSilvia Dallavalle  Marco di Cappello Michele Falcian i – Maria Guadalupe Fernandez-QuartiMarta FerrariFranco Ferrero Tito Fornasiero Raul Frontini   Bruno Giollo  Rosanna Giollo     –  Sara Guiberti –  Angelo Gorlini     Elena Brablewsaia-  Franco Haus  Vanna Lancini    Anna Lapenna     Paolo Lattanzi   Valerio Libratto  – Giampetro Longhi  Roberto Magnolfi      –  Luidi Meragalli    Cristina Monreali-Rossi  Anny Muehlemann –  Anna NadoMaria Christiana Nagliati – Bruna Nicoli – AnnamariaPolato  –Gabriella Musajo -Somma Paola Musajo-Somma –  Antonio Occhipinti    Luigi Onifri –  Giovanni Paganini  – AnnamariaPolatoAurelio Pedrazzini Monica Pellattiero–  Mario Piana Maria Teresa Piantanida « Mitti » Marco Picci – VittoraiPivotti –  Olga Polichtchouk Roberto Prina Anna Ravera –  Laura Sarra   Giancarlo Sartore  Giovanni Marco Sassu     Umberto Scopa Mauricio Tangerini –  Nadia Tognazzo Anna Toseti Luigi Zucchoro    Isa Viglezio    Katia Vosti   Gianni Violet   Sabina Zambon  CericaBar Luigi L’acquerello: un mondo di colori 

Et puis aussi les notices de A.I.A. de  :

Arecco Alessandra – – Baini Francesco     Bo Luigina  – – Borgarelli AnnaBottini LuciaBracaloni CristinaBreda Elena  Canzi MichelangeloCarabelli  Cavaletto Tiziano Chierici Simonetta–– Fabbrica Alda – – FarinattiGabriella  Galimberti Maria Montrasi RosellaMorgese Liana– –  Parenti DavidePerico MauriziaPerucchini Rosalba Pignatelli Attilio – – Piseri Luciano Platania DavideRigamonti TerryRossi Rosanna Sacchi Paola – –Sisti FrancescaSottile Giuseppe –-Tartagni GiuseppinaTentolini Ida Tessera Franca Toniato EnnioValli Giuliana –-Vignola Gilberto – –Zannini Luca

On peut également trouver des artistes sur Pittoriinacqua et Artegat    @masmoulin 2010

Vincent Bioulès et ses « Paysages du sud » – au musée de Lodève jusqu’au 4 avril 2010

vincent_bioules_paysages_du_sud_illustration.1264394620.jpg

Vincent Bioulès -Le port, le soir – 1996

 Lodève , ville de l’Hérault est,  par l’autoroute A75,  à 30 minutes de Montpellier. C’est donc un peu à un enfant du pays que le musée de Lodève   consacre cette exposition des « Paysages du Sud ». En effet, le peintre Vincent Bioulès est né  à Montpellier en 1938 et  il est toujours installé.

Il avait dit  en 2003, dans un entretien avec au galeriste Alain Paire «  Je suis essentiellement un peintre du sud de la Loire. J’ai fait des croquis en Angleterre, au Japon, mais mon vrai pays est la Méditerranée, le Languedoc, Marseille, Saint-Tropez, la Catalogne, Rome, et puis l’Afrique du Nord »

Cette exposition présente une cinquantaine d’œuvres, souvent de grandes dimensions, peintes entre 1970 et aujourd’hui. Ce sont des paysages de la Méditerranée : Aix, Aigues-Mortes, Marseille, Céret, Bizerte, Rome, Egypte, Israël et les environs de Montpellier. Des dessins et des aquarelles sont également présentés. On peut dès à présent se faire une idée en consultant le site « Images Plus 

On trouve des éléments biographiques, des informations et des oeuvres ici

Techniques mixtes – Des exemples de pratiques actuelles – Partie 3/3

Dans un précédent billet, j’ai montré quelques oeuvres de « grands peintres » qui ont utilisé des techniques mixtes. Voici maintenant quelques exemples des pratiques actuelles de peintres à l’aquarelle, à l’huile ou à l’acrylique.

john-lowett-fusain-acrylique-geso-sur-carton.1263890953.jpg

John- Lowett Fusain -acrylique et geso sur carton

firoz-ghanty-_-mauricien-_-technique-mixte.1263893623.jpg

Firoz Ghanty – Technique mixte

marie-hermance-ondilon-technique-mixte-sur-bois.1263893845.jpg

Marie Hermance – Ondilon – technique mixte sur bois

nancy-barch-_acrylic-collages-fusain-_dreams_of_flight.1263893959.jpg

Nancy Barch – Dream of flight – Acrylique,collages et fusain

sheltered-water1-encre-et-aquarelle-terry-banderas.1263894138.JPG

Terry Banderas – Sheltered Water –  encre et aquarelle

rebecca-horn.1263895315.jpg

 

Rebecca Horn -Baum Sanduhr der Herzen – Technique mixte

autumn-moors-mixed-media-_-ruth-brownlee.1263895651.jpg

Ruth Brownlee – Autumn Moors –  Mixed media

La peinture indirecte en aquarelle ou la peinture sans pinceau (ou presque)

peindre-sans-pinceaux.1264052686.jpg

Voici un « coup de projecteur » sur le site de Stéfanie Vallée une aquarelliste canadienne qui réside actuellement en Chine.

Elle pratique à l’aquarelle,  la peinture indirecte ou l’art de créer une atmosphère en versant des couleurs. Elle utilise une technique que Roland Roycraft a mise au point et qu’il a développé dans son ouvrage Aquarelle : Couleur et lumière – édité chez Fleurus. Elle été formée directement par l’auteur. Depuis, en  accord avec cet artiste , elle lui a succédé pour animer des stages consacrés à  cette pratique.

 La gomme à masquer et le déversement des couleurs tiennent une place importante dans cette technique. L’utilisation de pinceaux n’intervient qu’en fin de travail d’où le titre de son site « Peindre sans pinceaux »

Stéphanie  explique sa méthode dans un document en format PDF que l’on peut  télécharger en  cliquant sur ce lien peinture_indirecte.1264053073.pdf

On trouve de nomreux exemples de réalisations sur son site. En voici une, pour illustrer mon propos.

degel-du-printemps.1264053353.jpg

Stéfanie Vallée – Dégel du printemps