Les contes de Noël et de Nouvel An . . .du Professeur Rollin – Et : Joyeux réveillon !

afficheLa préparation de la série de billets autour des illustrations des contes et légendes m’a fait rencontrer « Les contes de Noël et du Nouvel An du Professeur Rollin » J’ai pensé que pour enterrer 2016, un millésime que l’on voudrait oublier, une dose d’humour, parfois grinçant, serait la bienvenue. L’humoriste François Rollin le Professeur Rollin de la série TV Palace a écrit et interprète une série de sketches souvent caustiques autour des fêtes de fin d’année.

Et tout d’abord, en allemand

Et aussi Les Rois Mages = Le Gui = Dinde = Le lapin =

Jacques = Une année comme une autre = Éléphants Le Sapin = Fils

et

joyeux-reveillon-1

Les illustrateurs de contes, fables et légendes – n° 4/7 : Ceux des Frères Grimm

grimmLes frères Grimm par Elisabeth Jerichau-Baumann

Les frères Jacob & Wilhelm Grimm ont écrit plus de 200 contes et légendes un certain nombre ont inspiré un certain nombre d’illustrateurs d’hier et d’aujourd’hui. Il y a

Arthur Rackham 1867-1939

rachmann-2rachmann-3rackgrim17-bigrackgrim19rackmann-4Edward Saint-John Gorey(1925-2000)gorey-nain-tracassinLe nain tracassin

Walter Crane (1845-1915)

crane-2crane-walter-1crane-4Maurice Sandak (1928-2012)

sendak-grimm-2sendak-grimm-3Anne Anderson (1874-1952)

anderson-fille-du-meunieranderson-2anderson-3Kay Nielsen 1886-1957

nielsen-1nielsen-2nielsen-4nielsen-5Il y a aussi un collectif d’illustrateurs allemands qui a réalisé une exposition de contes de Grimm au Goethe institut  de Nancy Voir aussi le site  Grimm Bilder.

grand_mechant_loup1272837517_f4b18Suzanne Rotraut Berner – Contes du grand méchant loup

prince-grenouille-p8Binette Schroeder – Le roi grenouille

bremer-1Heribert Schulmeyer – Les musiciens de Brême

soennichsen_5Imke SönnichsenDame Hiver

Les illustrateurs de contes, fables et légendes – n° 3/7 : Granville et les fables de Jean de la Fontaine

granville-couvertureLes fables de La Fontaine illustrées par Jean-Jacques Granville

Granville 1803-1847 est un illustrateur, caricaturiste et graveur français né à Nancy. Il collabore aux publications satyriques comme La SilhouetteLa Caricature, Le Charivari. Il illustres des oeuvres de Balzac, les Fables de Florian, Don Quichotte de Cervantès, et bien entendu ces célèbres illustrations des Fables de La Fontaine

Voici quelques images de Fables illustrées par Granville ( à comparer avec Gustave Doré)

granville-cigale-et-fourmiGranville – La cigale et la fourmi

granville-la-grenouille-qui-veut-se-faie-plus-grosse-que-le-beoufGranville – La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf

granville-le-coq-et-la-perleGranville – Le coq et la perle

granville-lhomme-entre-deux-agesGranville – L’homme entre deux âges

granville-les-voleurs-et-laneGranville et l’âne

granville-les-deux-muletsGranville – Les deux mulets

granville-le-renard-et-la-cigogneGranville – Le renard et la cigogne

granville-le-loup-et-le-chienGranville – Le loup et le chien

Les illustrateurs de contes, fables et légendes : N° 2/7 – Edmund Dulac et les contes d’Andersen et ceux des mille et une nuits

andersen-dulac_couv_web Je poursuit cette série de billets avec les illustrations à l’aquarelle d’Edmund Dulac.

Edmond Dulac 1882-1953   est un illustrateur français né à Toulouse et naturalisé britannique en 1912. Il change alors son prénom en Edmund. Il a illustré les Contes d’Andersen, Sindbad the sailor and other stories from the arabian night Voici quelques unes de ces illustrations :

Contes d’Hans Christian  d’Andersen

dulac-gardenofparadise01dulac-9dulac-andersen-1dulac-andersen-2edmund_dulac_-_the_nightingale_2vintage_1983_edmund_dulac_fairy_tale_lithographs_for_hans_christian_andersons_the_garden_of_paradise_236a8e89 dulac-5Contes des Mille et une nuits arabian-coverdulac-21000-et-1-nuitsarabian1arabian2arabian3arabian4arabian9

Les illustrateurs de contes, fables et légendes – n° 1/7 : Gustave Doré et les contes de Perrault

dore-couvertureGustave Doré – Contes de Perrault

C’est la période des Fêtes. L’on offre des « beaux livres » . Je me suis intéressé aux illustrations des contes. Certains artistes connus comme Gustave Doré, Jean-François Millet, Pablo Picasso, Eugène Delacroix et d’autres ont illustré des contes  de Perrault, des frères Grimm, d’Andersen.

Gustave Doré 1832-1883  est un dessinateur, caricaturiste, illustrateur, peintre, sculpteur et graveur français. Il collabore très jeune à des journaux satiriques comme Charivari A 23 ans, il illustre l’Enfer de Dante Alighieri  puis les 100 Contes drolatiques d’Honoré de Balzac et aussi les Fables de La Fontaine et bien entendu les Contes de Charles Perrault.

Voici quelques images d’illustration :

Les Contes de Perrault

dore-1dore-2dore-3dore-4dore-6dore-7dore-8dore-12Les Fables de Jean de la Fontaine

dore-chat-et-vieu-ratGustave Doré – Le chat et le vieux rat

dore-chene-et-le-roseauGustave Doré- Le chêne et le roseau

dore-cigale-et-fourniGustave Doré – La cigale et la fourmi

dore-conseil-tenu-par-les-ratsGustave Doré – Conseil tenu par les rats

dore-le-chat-et-lelephantGustave Doré- Le rat et l’éléphant

dore-les-loups-et-les-brebisGustave Doré – Les loups et les brebis  + vidéo

dore-les-medecinsGustave Doré – Les médecins

dore-loup-et-agneauGustave Doré – Le loup et l’agneau

dore-rat-de-ville-et-rat-des-champsGustave Doré – Le rat des villes et le rat des champs

dore-loup-devenu-bergerGustave Doré – Le loup devenu berger

dore-le-bucheron-et-la-mortGustave Doré – Le bucheron et la mort

dore-les-deux-chevresGustave Doré – Les deux chèvresdore-les-voleurs-et-laneGustave Doré – Les voleurs et l’âne

Pierre Alechinsky au Musée Matisse du Cateau-Cambresis

alechinsky-affiche-marginaliaLe musée Matisse du Cateau-Cambrésis propose l’exposition

ALECHINSKY – Marginalia – Plume et pinceau

Jusqu’au 12 mars 2017

alechinsky-photoPierre Alechinsky

L’exposition est composée de gravures, de lithographies murales, de placards composés en duo avec des amis écrivains ou inspirés par eux, de Marcel Proust à André Breton en passant par Balzac.

Pierre Alechinsky, né en 1927,  est un artiste belge membre de Jeune Peinture belge puis  du mouvement CoBrA Il étudie l’illustration, la typographie, les techniques d’imprimerie et la photographie à  l’École nationale supérieure d’Architecture et des Arts visuels de la Cambre à Bruxelles. Puis il se perfectionne à Paris, à l’Atelier 17

Il se lie d’amitié avec  Alberto Giacometti, Bram van Velde, Victor Brauner puis rencontre Walasse Ting  qui l’initie à la peinture acrylique.  André Breton l’invite à participer à  la  XIe Exposition internationale du Surréalisme, « L’Écart Absolu ». 

Il utilise l’encre, la peinture acrylique. Il s’intéresse à la calligraphie chinoise et japonaise. Il voyage au Japon, aux États-Unis. Il crée  des remarques marginales  Dès les années 1950 il est bénéficie d’une certaine renommée. Il expose un peu partout dans le monde, notamment au Musée des Beaux-Arts de Bruxelles,  à l’ Ica de Londres,  à la Biennale de Venise. Il crée des décors pour la Manufacture de Sèvres. Il peint en 1992 la Rotonde de l’Assemblée Nationale Dans les années 2000 des expositions sont présentées au Jeu de Pomme et au Centre Pompidouainsi ainsi qu’au  Bozar de Bruxelles. La galerie Lelong à Paris expose régulièrement les œuvres de l’artiste. Voir aussi l’Atelier Bordas.

Des images de quelques œuvres

alechinsky-central-parkPierre Alechinsky – Central Park 1965alechinsky-lincendie-du-froidPierre Alechinsky – L’incendie du froid 1991alechinsky-trompettes-de-la-solitudePierre Alechinsky – Les trompettes de similitudes – 1966alechPierre Alechinsky -Une foule de petits sujets – 1962alech-ephemeride-brouillePierre Alechinsky – Éphémérides brouillées – 1980alePierre Alechinsky – Manuscrit – 1981alech-bleu-de-chauffePierre Alechinsky – Bleu de chauffe – 1994/95alech-a-laveuglettePierre Alechinsky – A l’aveuglettealech-le-saut-de-lagePierre Alechinsky – Le saut de l’âge

alech-le-thetre-aux-armeesPierre Alechinsky -Le théâtre aux arméesalech-les-aiguillesPierre Alechinsky – Les aiguillesalech-les-tireurs-de-languePierre Alechinsky – Les tireurs de languealech-meule-du-tempsPierre Alechinsky – Le meule du temps

Les Fêtes de fin d’année

C’est Noël et bientôt Nouvel An. Les magasins regorgent de marchandises. Les vitrines et les rues brillent de leurs guirlandes et étoiles en Led( Light emitting diode ou diode électroluminescente) Je ne voudrais pas ternir ces moments de retrouvailles familiales ou  amicales. Cependant, en ces temps troublés, je n’avais pas envie d’assortir mes souhaits d’un visuel féérique voir bisounours .

Je  pensais donc illustrer mon envoi de vœux  avec cette image que j’ai envoyé à mes connaissances par courriel. J’avais choisi une œuvre de l’artiste syrien George Beylouni originaire d’Alep qu’il a fuit il y a 2 ans : Zénonie ensanglantée ( Zénobie Reine de Palmyre)

beylouniMais après réflexion j’ai voulu rester sur  une note d’espoir avec la colombe de la Paix de Pablo Picasso

colombe-de-la-paix

La jeune fille sans mains

grim-4Je viens de voir La jeune fille sans mains. Ce film d’animation de 76 mn est réalisé par Sébastien Laudenbach d’après un  conte  des  Frères Grimm.

L’auteur a construit son film « au fil du pinceau » avec des touches d’aquarelle à peine esquissées et des traits de crayons nerveux. . Le spectateur complète les dessins. C’est très animé, très vivant et très esthétique. Il fait l’objet d’une critique unanime dans tous les médias, notamment Le Monde, Télérama, La Croix, Arte

Quelques images

grim-1grim-2grim-3grim-5gim-6grim-7

L’hiver et les artistes 3/3 : Les musiciens

1-debussy-et-chouchouClaude Debussy (1862-1918) et sa fille Claude-Emma dite Chouchou

Claude Debussy – The Snow is Dancing – Children’s Corner No. 4

Antonio Vivaldi – Les quatre saisons – l’Hiver

Jacques Offenbach – Ballet des flocons de neige (voyage sur la lune)

Charles Koechlin – L ‘Hiver

Jules Massenet – Poème d’hiver

Joseph Haydn – Les saisons : l’hiver (der winter)

Peter Ilyich Tchaikovsky – Rêves d’hiver

Johan Sebastian Bach – Cantate BW214 – Hiver

L’hiver et les artistes 2/3 – Les poètes

poesies-pour-lhiverSource de l’image :  Bout de gomme

Hiver vous n’êtes qu’un vilain

Yver, vous n’estes qu’un villain

Yver, vous n’estes qu’un villain,
Esté est plaisant et gentil,
En tesmoing de May et d’Avril
Qui l’acompaignent soir et main.

Esté revest champs, bois et fleurs,
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs,
Par l’ordonnance de Nature.

Mais vous, Yver, trop estes plain
De nege, vent pluye et grezil;
On vous deust banie en essil.
Sans point flater, je parle plain,
Yver, vous n’estes qu’un villain !

Poème de Charles d’Orléans 1394-1465

=o=o=o=o=o=

Sur la route en linceul changée
Par deux longs mois de vent du nord,
La petite passe, chargée
De son lourd fagot de bois mort. Comme l’horizon s’illumine
Des lueurs d’un couchant d’hiver,
Sa silhouette se dessine,
Svelte et brune, sur le ciel clair. Et moi, j’imagine ta vie,
Enfant qui vas seule le soir,
Portant ton fagot et suivie
D’un vieux et paisible chien noir.

Pauvre, orpheline et sans famille,
Et sauvage avec les garçons,
Tu files l’hiver, humble fille,
Et tu vas glaner aux moissons.

Triste ramasseuse de branches
Qui cours si tard sans t’alarmer,
Tu n’as qu’un bonnet des dimanches,
Tu n’as qu’un vieux chien pour t’aimer.

Et cherchant, toujours solitaire,
Blé pour ton pain, bois pour ton feu,
Tu vis de ce qu’on trouve à terre
Comme les oiseaux du bon Dieu.
Poème de François Coppée  1842-1908

=o=o=o=o=o=

Dans la nuit de l’hiver

galope un grand homme blanc
c’est un bonhomme de neige
avec une pipe en bois
un grand bonhomme de neige
poursuivi par le froid

il arrive au village
voyant de la lumière
le voilà rassuré.
Dans une petite maison
il entre sans frapper

et pour se réchauffer
s’assoit sur le poêle rouge,
et d’un coup disparait
ne laissant que sa pipe
au milieu d’une flaque d’eau
ne laissant que sa pipe
et puis son vieux chapeau.

Poème de Jacques Prévert

Nuits d’hiver

Comme la nuit tombe vite !
Le jour, en cette saison,
Comme un voleur prend la fuite,
S’évade sous l’horizon.

Il semble, ô soleil de Rome,
De l’Inde et du Parthénon,
Que, quand la nuit vient de l’homme
Visiter le cabanon,

Tu ne veux pas qu’on te voie,
Et que tu crains d’être pris
En flagrant délit de joie
Par la geôlière au front gris.

Pour les heureux en démence
L’âpre hiver n’a point d’effroi,
Mais il jette un crêpe immense
Sur celui qui, comme moi,

Rêveur, saignant, inflexible,
Souffrant d’un stoïque ennui,
Sentant la bouche invisible
Et sombre souffler sur lui,

Montant des effets aux causes,
Seul, étranger en tout lieu,
Réfugié dans les choses
Où l’on sent palpiter Dieu,

De tous les biens qu’un jour fane
Et dont rit le sage amer,
N’ayant plus qu’une cabane
Au bord de la grande mer,

Songe, assis dans l’embrasure,
Se console en s’abîmant,
Et, pensif, à sa masure
Ajoute le firmament !

Pour cet homme en sa chaumière,
C’est une amère douleur
Que l’adieu de la lumière
Et le départ de la fleur.

C’est un chagrin quand, moroses,
Les rayons dans les vallons
S’éclipsent, et quand les roses
Disent : Nous nous en allons !

Oh ! Reviens ! printemps ! fanfare
Des parfums et des couleurs !
Toute la plaine s’effare
Dans une émeute de fleurs.

La prairie est une fête ;
L’âme aspire l’air, le jour,
L’aube, et sent qu’elle en est faite ;
L’azur se mêle à l’amour.

On croit voir, tant avril dore
Tout de son reflet riant,
Éclore au rosier l’aurore
Et la rose à l’orient.

Comme ces aubes de flamme
Chassent les soucis boudeurs !
On sent s’ouvrir dans son âme
De charmantes profondeurs.

On se retrouve heureux, jeune,
Et, plein d’ombre et de matin,
On rit de l’hiver, ce jeûne,
Avec l’été, ce festin.

Oh ! mon coeur loin de ces grèves
Fuit et se plonge, insensé,
Dans tout ce gouffre de rêves
Que nous nommons le passé !

Je revois mil huit cent douze,
Mes frères petits, le bois,
Le puisard et la pelouse,
Et tout le bleu d’autrefois.

Enfance ! Madrid ! campagne
Où mon père nous quitta !
Et dans le soleil, l’Espagne !
Toi dans l’ombre, Pepita !

Moi, huit ans, elle le double ;
En m’appelant son mari,
Elle m’emplissait de trouble… –
O rameaux de mai fleuri !

Elle aimait un capitaine ;
J’ai compris plus tard pourquoi,
Tout en l’aimant, la hautaine
N’était douce que pour moi.

Elle attisait son martyre
Avec moi, pour l’embraser,
Lui refusait un sourire
Et me donnait un baiser.

L’innocente, en sa paresse,
Se livrant sans se faner,
Me donnait cette caresse
Afin de ne rien donner.

Et ce baiser économe,
Qui me semblait généreux,
Rendait jaloux le jeune homme,
Et me rendait amoureux.

Il partait, la main crispée ;
Et, me sentant un rival,
Je méditais une épée
Et je rêvais un cheval.

Ainsi, du bout de son aile
Touchant mon coeur nouveau-né,
Gaie, ayant dans sa prunelle
Un doux regard étonné,

Sans savoir qu’elle était femme,
Et riant de m’épouser,
Cet ange allumait mon âme
Dans l’ombre avec un baiser.

Mal ou bien, épine ou rose,
A tout âge, sages, fous,
Nous apprenons quelque chose
D’un enfant plus vieux que nous.

Un jour la pauvre petite
S’endormit sous le gazon… –
Comme la nuit tombe vite
Sur notre sombre horizon !

Victor Hugo, Les quatre vents de l’esprit

On peut trouver des poèmes sur l’hiver sur les sites

Poètica = Poésie française Web  =Poésie française

A la lettre  =Poésie.net = Toute la poésie

 Florilège de la poésie française

L’hiver et les artistes 1/3 – les peintres

hiver_10C’est l’hiver ! Aujourd’hui je vais m’intéresser aux peintres et demain aux poètes.  J’ai sélectionné quelques tableaux classiques ou modernes. Généralement il s’agit de paysages enneigés. fevrier1Paul, Jean et Herman de Limbourg – Février  – Très riches heures du duc de Berry 1410

nikifor-krylov-lhiver-russe-1827Nikifor Krylov -L`Hiver russe, 1827

pieter-bruegel-the-elder-the-hunters-in-the-snow-1565Pieter Bruegel l’ancien – Chasseurs dans la neige

tea_house_at_koishikawa-_the_morning_after_a_snowfallHokusai – Maison de thé à Koishikawa  sous la neige

van-loo-premiere-neiges-dans-le-piemontCésar Van Loo – Première neige dans le Piémont

sisley-alfred-1870-hiver-effet-de-neigeAlfred Sisley – Hiver, effet de neige

winter_landscape_by_caspar_david_friedrichCaspar David Friedrich – Paysage d’hiver – 1811

camille-pissarro-road-to-versailles-at-louveciennes-1869Camille Pissarro – Route de Versailles à Louveciennes

chagall-lhiverMarc Chagall – L’Hiver

gauguin_-_bretonisches_dorf_im_schnee_-1894-95Paul Gauguin – Village breton sous la neige

monet_snow_effect_with_setting_sunClaude Monet – Effet de neige sous le soleil

munchEdward Munch – Neige sur l’avenue

daubigny-paysage-de-neige-au-soleil-couchantCharles-François Daubigny – Paysage de neige au soleil couchant

sicard-nicolas-un-accidentNicolas Sicard – Accident

caillebotte-toits-sous-la-neigeGustave Caillebotte – Toits sous la neige

van-geerambiance-hivernaleGeer Van Velde – Ambiance hivernale

wassily-kandinsky-winter-landscape-1909Wassily Kandinsky – Paysage d’hiver

vlaminck-tempete-de-neigeMaurice de Vlaminck – Tempête de neige

Ils sont « Masters of Watercolor  » selon Konstantin Sherkhov

petits-maitresLes petits maîtres de la peinture

L’aquarelliste russe Konstantin Sherkhov  dans sa série des

Masters of watercolor (c-à-d. Maîtres de l’aquarelle) a  publié

Tome I » From classic to comptemporary »

Master classic to modern artTome II  ‘ The power of water « 

master eauTome III  « East to west » bilingue russe/anglais

master-of-watercolorLa démarche de l’aquarelliste russe est intéressante. Cependant, je ne pense pas que le titre de Maître soit adéquat au regard de la définition donnée par les dictionnaires comme par exemple  l’encyclopédie Larousse.

Je sais bien,  que dans les milieux aquarellistes,  on aime utiliser ce titre. Un artiste connu délivre même des diplômes  de maître. Je n’ai pas en tête que l’on attribue aussi facilement ce qualificatif chez les artistes des autres médiums.

L’exposition organisée par  la Tate Britain en 2011 sous le titre Watercolour qui ne concernait que des aquarellistes britanniques,  ne retenait aucun membre des sociétés d’aquarelles.

Il y a des Grands Maîtres & + et puis des petits maitres Pour l’instant la plupart des artistes reconnus le sont dans le cercle restreint des aquarellistes. Une dose de modestie est donc de mise. C’est la postérité qui se chargera d’attribuer le titre de Maître grand ou petit.

Éliane Diverly, une aquarelliste oubliée ?

Eliane Diverly (née en 1914), peintre français. Paris, 1961.
Eliane Diverly  par Parisien Images en 1961.

Éliane DIVERLY (1914 – 2012) est une aquarelliste française née à Grasse, dans une famille de parfumeurs. Elle suit les cours de la Grande Chaumière à Paris où elle se fixe. Elle est illustratrice dans le monde de la mode et des parfums. Elle peint des portraits, des animaux, des paysages. Elle est notamment sociétaire du Salon du dessin et de la peinture à l’eau, des Artistes français. En 1999, les Artistes français lui ont consacré une rétrospective. Certaines de ces œuvres sont présentes au Musée Fragonard de Grasse, au Musée de Saint-Maur et au Musée de Sceaux. De nombreuses récompenses lui ont été attribuées.

Mais qui dans le milieu des aquarellistes connaît cette artiste qui avait l’honneur dans les années 1960 d’articles élogieux, de Jean Chabanon, le critique de l’époque, au journal Le Monde. Je dois la découvertre de cette artiste disparue à la Galerie Michel Perrier d’Avignon.

Voici quelques images de ses œuvres

diverly-ecrivainÉliane Diverly – l’écrivaine

diverly-larbre-au-printempsÉliane Diverly – Arbre au Printemps

diverly-plage-aux-voilesÉliane Diverly – Plage aux voiles

diverly-eliane-1914-2012-franc-fenetre-sur-jardinÉliane Diverly – Fenêtre sur jardin

diverly-trois-pigeonsÉliane Diverly – Trois pigeons

diverly-illustrationÉliane Diverly – Illustration pour Le Jardin des femmes

diverly-buste-de-femmeÉliane Diverly – Buste de femme

diverly-calmeÉliane Diverly – Calme

diverly-depart-au-matinÉliane Diverly – Départ au matin

diverly-fusainEliane Diverly – fusain

dierly-portrait-de-femme-2Éliane Diverly – Portrait de femme

deverly-de-la-coupe-aux-levresÉliane Diverly – De la coupe aux lèvres

diverly-chiensEliane Diverly – étude de chiens

Les Maîtres provençaux n° 5 – P à W

pellegrin-port-de-marseilleJacques Pellegrin né en 1945Le port de Marseille

ponson_raphael_luc-sur_la_plage_de_sainte_maximeBertrand Paulin 1852-1940 Raphaël Ponson 1832-1904  – Sur la plage de Sainte-MaximequiliciJean-Claude Quilici né en 1941  – Port de Marseille (lithographie)rey1Marius Rey 1836-1927  – Terrasse  provençaleroureAuguste Roure 1878-1936  – PaysagerouxVincent Roux 1928-1991  – Rudolf Noureevroux-marius-terrasse-aux-geranium-vue-avignonMarius Roux-Renard 1870-1939  – Terrasse aux géranium – Vue sur Avignonsain-le-bergerPaul Saïn 1853-1908  – Le bergersari-arsene-etienne-1895-1995-la-routeArsène Sari 1895-1995  La routeseyssaud-rene-1867-1952-france-champ-d-oliviers-dans-les-alpillesRené Seyssaud  1867-1952  – Champ d’oliviers dans les Alpilleslouis-tonciniLouis Toncini 1907-2002  – Paysagetrabuc-fete-foraineLouis Trabuc 1928-2008 – Fête foraineverdihan-entree-de-port-de-marseilleLouis-Mathieu Verdihan 1875-1928  -Entrée du port de Marseilleviguier-paysage-provencalFortuné Viguier 1841-1916 – Paysage provençalvimarAuguste Vimar 1851-1916  – Singe et chienswashington-la-chargeGeorges Washington 1827-1901 – La charge

Les peintres provençaux n° 4 – H à O

Huile sur toile, 65 X 81 cm, 1907, catalogue no 267.Henri Manguin 1874-1949 – l’amandier en fleursjourdan-berger-au-paturageThéodore Jourdan 1833-1908  – Berger au pâturagelerpin-chez-le-pere-tanguyMarcel Leprin 1891-1933 –  Chez le père Tanguylebros-alfred-le-chemin-de-villeneuveAlfred Lesbros 1873-1940   – Le Chemin de Villeneuvelombard-a-la-terrasse-sur-le-vieux-portAlfred Lombard 1884-1973 – A la terrasse du vieux portleydet-victor-avant_la_messe_Victor Leydet 1861-1904 – Avant la messe

Emile Loubon 1809-1963mattio-barque-au-vieux-port-de-toulon

Laurent Mattio  1892-1964 – Barque au port de Toulonmoutte-1840-1913-lou-gousta-dejeuner-des-paysansAlphonse Moutte 1843-1913  – Lou gousta – le déjeuner des paysansmartin_paul-along_the_coastPaul Martin  1830-1903 – Sur la cotemartin-e-le-courrierÉtienne Martin 1856-1945 Le courriermeissonnier-champ-davoine-a-contre-jourJoseph Meissonnier 1864-1943  – Champ d’avoine à contre jourmongeJules Monge 1855-1934 – Saint-Pierre de Chartres pendant la manœuvrenardi-francois-rochers-rougesFrançois Nardi 1861-1936  Rochers rougesnattero-port-de-toulonLouis Nattero 1870-1915  – Le port de Toulonolive-coucher-de-soleil-sur-les-ilesJean-Baptiste Olive 1848-1936  – Coucher de soleil sur les iles

Les Maîtres provençaux n° 3 D à G

daumier-emeuteHonoré Daumier 1808-1879 L’émeutedagnan-pont-davignonIsidore Dagnan 1788-1873Le pont d’AvignondecanisThéophile Décanis 1847-1917  – Paysage

dellepianeDavid Dellepiane 1866-1932Exposition coloniale – Affiche

Albert Dubout 1905-1976dufeu-processionEdouard Dufeu 1836-1900 – Procession

dufourEugène Dufour 1873-1941  – Château Laurens

emperaireAchille Emperaire – 1829-1898 – Le duel

emperaire-cezanne Paul Cézanne – Portrait d’Achille Amperairejoueurs-de-boulesFrancis Eula 1921-1996  – Joueurs de boulesferrari_antoine-environs_d_auchAntoine Ferrari – 1910-1985  – Environs d’AuchflourJules Flour 1864-1921 –  Portrait de femmegaribaldi-port-de-cassisJoseph Garabaldi 1863-1941  – Port de Cassis vu du quai des BauxgaussenAdolphe Gaussen 1871-1957  – Cote varoiselouise-germainLouise Germain 1874-1939 – Place du villagegrivolas_marche_de_la_place_pie_1868Pierre Grivolas 1823-1906 – Le marché de la place Piegianelli_antoine_marius-femme_accoudeeAntoine Gianelli – 1896-1973 – Femme accoudéeguigou-colinnes-de-provencePaul Guigou 1834-1871 – Collines de Provence

L’histoire commence en Mésopothamie, au Louvre Lens

louvres-lens-afficheLe Louvre-Lens présente « L’histoire commence en Mésopotamie« 

Jusqu’au lundi 23 janvier 2017

La Mésopotamie, le pays entre les deux fleuves situé pour l’essentiel en Irak actuel, est le berceau de l’économie moderne et de l’écriture avec laquelle commence l’histoire.

C’est aussi le pays des premières villes et des systèmes politiques et administratifs les plus anciennement connus à ce jour. Si nos villes, notre cadre de vie, nos croyances et notre imaginaire modernes sont bien différents de ceux de la Mésopotamie antique, ils n’en sont pas moins les héritiers des « premières fois » fondamentales de la civilisation mésopotamienne.

cartecroissantefertile
C’est ce monde à la fois proche et lointain que l’exposition présentera, à travers des œuvres majeures et des témoins inédits de la Mésopotamie du IIIe au Ier millénaire avant J.-C.

Le musée du Louvre entend ainsi montrer l’importance fondamentale de ce patrimoine mondial, connu partiellement grâce à la Bible et redécouvert à partir du 19e siècle lors des fouilles archéologiques, alors qu’il est aujourd’hui menacé par la situation tragique en Irak et au Moyen-Orient.

Les Maitres provençaux n°2 – C

cezanne-colinnes-de-provencePaul Cézanne – Collines de Provence

cabasson-scene-paysanneJoseph Cabasson 1841-1920 – Scène champêtre – aquarelle

camoin-jeune-fille-au-chapeauCharles Camoin 1879-1965 – Jeune fille au chapeau

casille-vue-de-letang-de-berreAlfred Casile 1848-1909 – Vue de l’étang de Berre

cauvin-l_astrolabe_et_la_zelee_prises_par_les_glaces_lors_de_la_decouvert_de_la_terre_adelieLouis Cauvin 1816-1900 – L’Astrolabe et la Zélées prises par les glaces

Auguste Chabaud 1882-1955

chataud-la-cartomencienne-au-haremAlfred Chataud – 1833-1908 – La cartomancienne au harem

constantin-avant-a-tempeteJean-Antoine Constantin dit Constantin d’Aix 1756-1844 – Avant la tempête

courdouan-vue-animee-pres-de-toulonVincent Courdouan 1810-1893 – vue animée près de Toulon

Edouard Crémieux 1856-1944

crumiereVictor Crumière 1895-1950 – Le pont du Gard vu derrière les arbres

« Classique. Mais pas Has Been »

classique-mais-pas-as-beenAu cours de ma navigation sur le Net, je viens de découvrir le blog de la critique musicale Séverine Garnier : Classique. Mais pas Has Been Le titre est éloquent. Le blog parle de ce que public non averti, qualifie de « grande musique ». La musique classique est vivante, foisonnante, est n’est absolument pas dépassée, pas has been Il participe de la prise de conscience par les jeunes musiciens dits classiques (mais ils font aussi souvent du jazz) de la nécessité de renouveler le public qui fréquente les salles de concerts.

Cette journaliste indépendante de Bordeaux, rédige quotidiennement, dans le domaine de la musique classique, des présentations et des comptes-rendus de concerts, des portraits d’artistes. Outre le blog, l’on peut retrouver certains articles sur Google +, Facebook, Twitter. Elle participe à la Tribune des critiques de disque de France Musique

Que vous soyez mélomane ou un peu éloigné du domaine musical, je vous conseille de faire un petit tour sur le blog de cette passionnée de musique . . . classique

Luc Tuymans. Prémonitions au LaM à Villeneuve d’Ascq

tuysmansExposition : Luc Tuymans -Prémonitions

LaM Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut
1 allée du Musée 59650 Villeneuve d’Ascq

Jusqu’au dimanche 8 janvier 2017

Luc Tuymans est né à Louvain (Leuven) en Flandres en octobre 1962. Il a suivi l’enseignement de l‘Institut Saint-Luc à Bruxelles,  au Hoger Instituut d’Anvers, à  École nationale supérieure des arts visuels de la Cambre,à l’ Académie royale des beaux-arts d’Anvers tudie  et aussi à la Vrije Universiteit Brussel, en histoire de l’Art.

Selon la formule consacrée, il est  l’un des peintres les plus influents de la scène artistique contemporaine. L’exposition permet de découvrir, à travers un choix exceptionnel de peintures, dessins, estampes et photographies des années 1985 à 2015, son œuvre inspirée notamment par l’ère de la mondialisation, entre histoire et actualité.

Luc Tuymans peint dans des teintes évanescentes des clichés d’actualité ou personnels rephotographiés au Polaroid ou au smartphone, où la véracité des images se trouble. Voir les articles publiés par Le Monde, Libération, Le quotidien des Arts La Croix, Klara, Le Soir , Télérama,

Luc Tuymans, artiste qui expose à New-York, Berlin, Tokyo ou encore en  Chine, n’avait jamais été présenté en France.

Voici des images de quelques unes des œuvres de Luc Tuymans

tuymans-wandelingLuc Tuymans – Vandeling

tuymans-suspendedLuc Tuymans – Suspendedtuymans-the-valleyLuc Tuymans – The valley

tuymans-technicolorLuc Tuymans  Technicolor

L’Art de l’Aquarelle n° 31 . . . Et/And The Art of Watercolour n° 25

art-aquarelle-31Le numéro 31 de l’Art de l’aquarelle débute par l’International Master Watercolor Exhibition qui se tient  en Chine, à Jimo, à la Puyao Art Gallery, jusqu’au 16 décembre 2016. Un article sur le Baltic Bridges 2016, qui s’est tenu en Lituanie . Je lui ai consacré un article en octobre 2013 Il y a aussi une relation sur la 15ème Biennale de la New England Watercolor Society ainsi que sur l’exposition organisée au musée de Shenzhen, en hommage à Xidan Chen

Quelques révélations ou découvertes : les américaines  L.S. Eldridge  & Vickie Nelson,et Kate Graham,  l’australienne  Yvonne Overton  .la française Véronique Sustrac.  Dans la rubrique « Ma dernière peinture » on rencontre Naomi Tydeman, Peter Jablokow, Carol Carter, Jean Vigué, Franck Hérété, Joe Dowden, Lok Kerk Hwang, Michal Jasiewicz. et la préférée de Shirley Trevena. Un portfolio de Mark Elsmore et l’inspiration Maya de Jan Ledbetter

Les rencontres de Peggi Habets, Polina Egorushkina, Keiko Tanabe , Lyn Evans. Lois Wolford , Miguel Linares Rios , Diane Boilard A propos de la perspective avec Jacques Villares Castillo et Michael Reardon

Et bien entendu, les rubriques habituelles, l’actualité de l’aquarelle, le concours avec des coups de cœur de Janine Gallizia pour Claudie Decron, Michel Lebret, Martina Lutz et Hannelore Nenning.

 « The Art of Watercolour  » n° 25  propose un contenu similaire.

art-of-watercolourCeci explique sans doute pourquoi les artistes présentés sont essentiellement anglophones. L’on ne rencontre en effet  que 4 artistes francophones (hors le concours) dans l’Art de l’Aquarelle. (noms en caractères gras)

Comment faire pour obtenir des sous-titres en français sur les vidéos Youtube

aquavideosA la rubrique Aquavideo, dans les démonstrations proposées, l’artiste s’exprime le plus souvent en anglais. Il y a une solution, non pas pour traduire les paroles dans la langue de Molière. Mais pour obtenir des sous-titres en français  . . .ou dans une autre langue. Pour tester le dispositif de traduction j’ai utilisé une vidéo promotionnelle de l’aquarelliste britannique David Bellamy

Il faut bien entendu ouvrir la vidéo. Repérer sur le bandeau, les deux pictogrammes :youtube-picto« sous-titres » et « paramètres ». Il faut d’abord cliquer sur le rectangle pour activer les sous-titres qui apparaissent en anglais

youtube-sous-titres-en-anglaisPuis il faut cliquer sur la roue dentelée >puis sur sous-titres> puis sur Traduire automatiquement. S’affiche alors une liste déroulante de pays. Il suffit de choisir le français  . . . ou une autre langue. 🙂

youtube-sous-titres-en-francaisAprès avoir mis en place cet explicatif, j’ai trouvé un tutoriel qui peut aussi vous aider à la mise en place des sous-titres en Français. C’est bien entendu applicable aux aquavideos  mais aussi à n’importe quelle vidéo dont la langue d’origine est l’anglais. Il s’agit bien entendu d’un traduction parfois hilarante ou décevante de Google translation. Mais cela permet de comprendre ce qui est expliqué par l’artiste

Gotlib s’en est allé

super-dupontSuperdupont

Le dessinateur français  de bandes dessinées , caricaturiste et co-scénariste Marcel Gottlieb dit Gotlib vient de mourir.De nombreux médias généralistes ou spécialisés consacrent une rubrique  à sa disparition, notamment : Agoravox , Le Monde, Le Figaro, Le Point, le Nouvel Obs, Europe 1, France Info, France 24, La Croix, Actu BD, Télérama, Le Temps, Radio Canada, rtbf, France Culture, Le Quotidien, TV5, etc . . .

gotlib-photoMarcel Gotlib

Marcel Goltib suit les cours du soir de l’école d’arts appliqués Duperré tout en exerçant divers métiers. Il entre en 1965 au journal satirique Pilote.Dans les année 70, il est l’un des fondateurs de  l’Écho des savanes puis de  Fluide glacial . Il a créé le personnage franchouillard de Superdupont et aussi Gai Luron, Hamster jovial, la coccinelle ou Isaac Newton.

personnages_gotlib5 personnages de Gotlib – source Culturebox

En 1991, il reçoit le Grand Prix au Festival de la BD d’Angoulême. Il publie de nombreux albums comme Pervers Pépère ,  la série Bric-à-Brac  et beaucoup d’autres

En 2014, le Musée d’art et d’histoire du judaïsme avait consacré à ce fils d’immigré hongrois assassiné en 1945 à Buchenwald, une exposition : Les Mondes de Gotlib

Voici deux vidéos autour de l’œuvre de Gotlib

Aquavidéo n° 65: Jacques Williet

aquavideosL’aquarelliste Jacques Williet partage avec Bernard Troublé, lui aussi aquarelliste, un atelier-galerie « Regards d’artistes » à Roussillon, la capitale des ocres. Il annonce ses thèmes de prédilection dans le sous-titre de son site : « Plongez au cœur des paysages de Provence » Il donne des cours et il publie depuis 4 ans,  sur sa chaîne Youtube des « watercolor tutorials » ou si vous préférez des démonstrations d’aquarelle. Il en a mis 30 en ligne. Je montre ici trois démos. A noter, que contrairement à ce qui indiqué, l’on peut les visionner en mode plein écran.