7ème salon de l’aquarelle du Haillan

Affiche HaillanL’Association d’arts plastiques organise son

7ème salon d’aquarelle

Forum des Associations 120, Avenue Pasteur au Haillan

Du 17 avril au 3 mai 2015

Mustapha Ben Lahmar, invité d’honneur entouré de :

Lélie AbadieViolaine Abbatucci Patricia Alais-Rabeux
Blanca Alvarez Axelle Ardurat Paty BeckerLaurie Breda
Muriel Buthier-Chartrain Jean-Michel Charpentier
David Chauvin Monique Clin Christian Couteau
Christine CréhaletNadine DieulefitAlba Escayo
Isabelle Fournier-Perdrix Noemi GonzalezEugen Gorean

Franck HérétéÉlisabeth HoffmannCorinne Izquierdo

Martine JolitMarie LabilleVéronique Legros-Sosa
Thierry de Marichalar Béatrice Morel
Véronique Piesa-Moyen Franck Rollier Roland Sanchez
Bénédicte Stef-Frisbey Fernand Thienpondt

De nombreux stages et démonstrations sont proposés

La société française d’aquarelle accueille l’ECWS à Avignon en 2016

ecws logoL’ « European confederation of watercolours society» fédère un certain nombre de société d’aquarelle européennes.
Ces composantes sont les organisations de Belgique, d‘Italie, d’Allemagne, d’Estonie,de Finlande, de Scandinavie, de Pologne et bien entendu de France ainsi que de l’Espagne.

Ce pays est largement représenté avec les « grupos » de Catalogne, d’Andalousie, d‘Aragon, du Pays basque, des Baléares et de Madrid.

Des expositions européennes sont organisées, à tour de rôle, dans les différents pays représentés. En octobre 2016, c’est la Société Française d’aquarelle qui  accueillera les membres de l’ECWS à Avignon.

Dans ce cadre, une exposition sera consacrée à l’aquarelliste avignonnais  Louis Agricol Montagné 1879-1960 à qui je vais consacrer un billet.

On pourra suivre l’actualité sur la page Facebook dédiée à l’évènement

Page face bookEt aussi celui de sur le compte de  Dominique Gioan

Chargée de la communication à la Sfa

Aloïse Corbaz en constellation au Lam

aloise-afficheLe Lam, Lille Métropole, musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut
présente une exposition consacrée, Aloïse Corbaz  célèbre artiste de l’Art brut

Aloise-Corbaz en constellation
Jusqu’au 10 mai 2015

Cette exposition à caractère rétrospectif s’organise autour du Cloisonné de théâtre, œuvre maîtresse qui fût solennellement remise en 1951 par l’artiste à Jacqueline Porret-Forel, médecin qui s’intéressait à ses œuvres depuis 1941.
Au sein de la collection d’art brut du LaM, le Cloisonné est présenté à la verticale, par rotation de 3 mètres tous les quatre mois. À l’occasion de l’exposition, ses 14 mètres de rouleau sont exceptionnellement présentés à plat et en totalité.

cloisonné de théatre
L’exposition se développe en ensembles chronologiques et stylistiques ou thématiques autour des trois actes qui constituent le Cloisonné de théâtre : Ma confession de ces derniers jours – Grand bal de nuit – Le ricochet solaire – Le cloisonné de théatre – Psyché et l’amour –
Aloïse y représente de façon récurrente des personnages historiques Elisabeth d’Autriche, Napoléon, Guillaume II, le pasteur Chamorel et aussi les personnes qui lui sont attachées, telle Jacqueline Porret-Forel, Hans Steck, Alfred Bader, André Breton, Roger Gentis, Jean Dubuffet

Voir aussi les éléments de biographie que j’ai publié ci-dessous

Aloïse Corbaz : Éléments de biographie

Aloise_portraitPhotographie d’Aloïse Corbaz

Aloïse Corbaz (1886-1964) est une artiste suisse née à Lausanne, dans une famille modeste. Elle est une figure importante de l‘Art brut reconnue internationalement.

Elle obtient le baccalauréat puis se forme à la couture et au chant. Ensuite elle gagne sa vie comme surveillante dans des pensionnats. Elle est  » expédiée » à Postdam par sa sœur, suite à une liaison jugée scandaleuse avec un prêtre défroqué. Elle rentre en Suisse peu avant la guerre de 14-18. Elle traverse une crise de mysticisme.

En 1918, en plein désarroi, elle est hospitalisée pour schizophrénie à Cery-sur-Lausanne  En 1920 est internée à l’asile de la Rosière à Gimel-sur-Morges. Elle y restera jusqu’à sa mort, 44 ans plus tard. Elle repasse et elle commence à dessiner, avec des moyens de fortune  . . . sur sa table à repasser.

Dès cette époque le professeur en psychiatrie Hans Steck et  Jacqueline Porret-Forel, « l’Ange Forel » médecin généraliste, s’intéressent à la production d’Aloïse. Madame Porret-Forel rédige une thèse, publie des articles et de monographies qui font connaître le travail de sa protégée. En 1947, elle présente Aloïse à Jean Dubuffet  qui intègre son œuvre dans l’art brut dont elle devient l’icône. Celui-ci pensait qu’elle n’était pas folle, mais simulait pour se protéger, vivre dans un cocon.

Aloïse réalise des œuvres de dimensions et de formes diverses, sur du papier d’emballage parfois cousus pour les grandes œuvres. Elle utilise ce qu’elle trouve : craies grasses, mines de plomb, crayons de couleurs, gouache et sur la fin de sa vie des stylos feutres. Elle s’inspire des journaux, des magazines, des cartes postales.

Au premier abord l’on pense à des dessins d’enfants. Ils sont en réalité bien plus complexes car nourris de son expérience douloureuse de l’existence. L’œuvre est colorée, luxuriante, peuplée de figures historiques, de couples d’amoureux, de personnages d’opéra, de symboles pacifistes ou religieux

Le travail des années 1920 a été en grande partie détruit. Une partie de ses œuvres est aujourd’hui conservée en Suisse à la collection d’Art brut de Lausanne et au Kunstmuseum Solothurn et en France au LaM et à l’Hôpital Saint-Anne

On peut consulter en ligne, le catalogue raisonné de ses œuvres. A voir aussi des articles de presse, notamment sur Culture Box, Télérama, la Croix. ou encore le dossier de presse de l’exposition de Lausanne en 2012

Une vidéo de présentation des oeuvres d’Aloïse

Et quelques images

Le manteau de matadorAloïse Corbaz Le manteau de matadorle monde ancien, le monde d'autrefoisAloïse Corbaz Le monde ancien, le monde d’autrefois

La caporale Dieu bien fouAloïse Corbaz La caporale Dieu bien fou

TzarineAloïse Corbaz – La tzarine

Les clowns musiciens, aquarelle

ChapiteauLe cirque, généralement itinérant, dans son spectacle vivant, présente , des acrobates, des magiciens, des dompteurs et bien entendu des clowns. Souvent, ces clowns s‘accompagnent d’un instrument de musique

Une amie a accompagné récemment sa petite fille au cirque Gruss. Cela m’a donné l’idée de peindre une aquarelle sur le thème des clowns musiciens. Ils n’ont rien à voir avec ceux de la vidéo.

Clowns musicauxClowns musiciens ©Masmoulin 2015

Daniel Smith lance un nouveau format de tubes d’aquarelle de 5 ml

daniel smith logo
Daniel Smith, le fabricant d’aquarelles disposait jusqu’à présent, d’une gamme de couleurs conditionnées en tubes de 15 ml ou+. Ces aquarelles sont de très grande qualité. Leur principal inconvénient est leur prix.
La firme américaine va donc proposer à partir de juillet 2015 une gamme de 88 tubes de 5 ml. Elle espère ainsi attirer, avec ce format plus abordable, un plus large public.

Dès à présent, Daniel Smith lance, dès avril 2015, 2 coffrets cartons de 6 tubes de 5 ml .

EssentialBox_EmailLe premier intitulé « Watercolor essentials set » est une sélection de couleurs de base

Hansa yelow light PY3 – New Cambodge PY97 et PY 110 – Quicacridone rose PV 19
Pyrrol scarlet PR 255 – Phthalo blue PB 15 – French ultramarine PB 29

PrimaTekBox_EmailLe second set se nomme « Watercolor Primatek set » Il est composé d’une sélection de six couleurs mono-pigmentaires minérales

Rhodonite genuine – Jadeite genuine – Amethyst genuine – Myan blue genuine
Piemontite genuine – Hematite genuine

Ce sont des notices rédigées en français, à destination des voisins canadiens, que l’on trouvera dans les coffrets. Je dois cette information à mon ami André Denis qui distribuera ces nouveaux conditionnements.

Le billet est purement informatif. Il ne constitue en aucune façon un communiqué publicitaire rémunéré

25ème Salon d’aquarelle d’Uckange

salon-uckange-2015 25ème salon de l’aquarelle d’Uckange

du 4 au 19 avril 2015

Le Diapason – Place Jean Jaurès Uckange

Invités d’honneur

Odette Feller – Liliane Goossens – Fernand Lamy – Roland Palmaerts

Artistes sélectionnés

Donna Achesson-Juillet – Pierre Alix – Patricia Alais-Rabeux

Christiane Allembach – Françoise Amet -Axelle Audurat

Isabelle Becker-Conraud – Jean-Luc Becker – Roland Bertin

Jacques Blavier – Elena Blondeau – Sandra Bonardi

Marie-France Booth – Marie-Jeanne Bronzini – Emmanuel Brunet

Françoise Buisson – Michel Calembert – Gérald Camillini

Claude Capdeville – Claude Carretta – Terrassa Cendra

Jocelyne Chauveau – Jean-Pierre Courtelières – Christine Crehalet

Christophe Crepin – Olga Dadasheva – Eric Delbart

Nicole Demailly – Evelyne Demaline – Didier Dubarry –

Geneviève Duc-Wagnier – Myriam Dury – Martine Dutilleul

Monique Faye – Marie-Jeanne Fleurence – Françoise Gobeault

Adine  Gohy – Gisèle Griselle – Marie-Anne Heme – Antoinette Hieber

Marie-Françoise Ingels – Annie Ivanic – Anita Jansen – Christiane Javaux

Martine Jolit – Ria Keemink – Marie-Thérèse Klein – Véronika Knittel

Joëlle Krupa-Astruc – Ann Larsson-Dahlin – Evelyne Leroy

Jane Leszak-Lorrain  – Geneviève Liénard – Maryse Louis

Christine-Marie Mangeot – Amy Mya – Brigitte Moens – Claudine Nartz

Jean-Paul Negot-Tolgen – Philippe Osmont – Alain Page

Sébastien Palate – Sésare Picci – Caroline Peters –

Véronique Moyen-Piaser – Michèle Poels – Olivia Quentin

Michèle Ratsh – Pierre Rossi – Colette Roullin

Mirelle Salmon – Carlos Santos-Marques -Théo Sauer

Sébastien Schön – Jean-Luc Secordel – Isabelle Seruch-Capouillez

Gisèle Seyller- Murile Seys – Pierre Slegten – Fernand Thiepondt

Françoise Tolbiac -Sandra Tritschler

Josiane Troonen – Emmanuel Vandekerkove

Angèle Villat – Catherine Vistorky – Christine Weissenberger

Nicole Zeimet – Olga Zenner

Vidéo du vernissage et d’attribution des prix