3ème Festival de peinture de plein air des Andelys (Eure)

L’Association Festival Cultures Croisées – AFCC organise son Troisième festival de peinture de plein air du 21 au 25 août 2019 Aux Andelys 25, rue Grande

Une vingtaine d’artistes professionnels  de plusieurs pays seront sélectionnés par AFCC, avec un quota d’un maximum de 5 artistes par pays, ceci pour se produire en public pendant trois jours  de peinture en plein air sur des  grands formats imposés (80 X80, 30 X90). La liste des nominés sera dévoilée au mois de juin. Les invités d’honneur sont l’aquarelliste russe Olga Litvinenko , l’huiliste britannique Michael Richardson , l’aquarelliste indien Prafull Sawant.

L’expressionnisme – Généralités Billet n° 64

L’expressionnisme est un mouvement artistique qui se développe en Europe du Nord à l’orée du 20 ème siècle. C’est le critique allemand Wihelm Worringer qui en 1908 invente le terme . L’expressionnisme embrasse non seulement la peinture mais également l‘architecture, la littérature, le théâtre, le Cinéma, la Musique, la danse
Ce mouvement s’oppose à l’impressionnisme français. L ‘expressionnisme tend à déformer la réalité pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle souvent angoissante. Les représentations sont souvent fondées sur des visions angoissantes, déformant et stylisant la réalité pour atteindre la plus grande intensité expressive. Celles-ci sont le reflet de la vision pessimiste que les expressionnistes ont de leur époque En effet, l’artiste s’intéresse à la condition sociale des gens, Aussi, il a souvent une approche pessimiste des sujets. La représentation s’éloigne de la figuration .. Les compositions sont simplifiées ? Les couleurs utilisées sont très vives et contrastées, Les traces de pinceaux sont apparentes . Les règles de la perspective sont souvent abandonnées.
Le célèbre tableau du peintre norvégien Edward Munch « Le Cri » peint en 1893 annonce le mouvement Expressionniste

Le Cri

Ce mouvement se développe d’abord en Allemagne et en Autriche. Il se réparti en deux courants : Die Brücke (le pont) né à Dresde en 1905 et Der Blaue Reiter (le cavalier bleu) à Munich en 1911. J’ai choisi l’ordre chronologique. C’est donc un peu plus tard que j’aborderai ces courants. Ainsi que dans les autres pays où ce mouvement s’est développé

Pratique des Arts n° 146

Pratique des Arts n° 146

Le numéro 146 de Pratique des Arts est disponible. Il débute par le portfolio du concours des lecteurs. Puis l’actualité des expositions et salons et musées. Un dossier « Peindre l’eau et ses reflets » avec Christian Graniou = Charles Simpson = Elena Degenhardt.

Il est question d’aquarelle avec David Chauvin = Philip Smallwood =Sylvie Griselle. La lumière sauvage de Rachel Lockwood = Un soleil couchant de Votalv Makarov. Les couleurs de la nuit d’ Ignès Guillon. Danse moderne au pastel par Bill James

Un reportage chez le fabricant hollandais Royal Talens. Des évocations de stages à, « Bleu de chauffe » et à la « Maison d’Yvonne » Et l’association Espace Art et Liberté à Charenton où se tiennent les expositions franciliennes de la Société Française d’Aquarelle Le marché de l’art de La Perrière. Le coup de pouce à Christine Mourgues = Virginie Roca = Abdekkayoum Khounfais = Stéphane Langeron.

Sans oublier le « Guide technique » Faire la Colle de peau par Anna Belhalfaoui = Dessiner un modèle par Mathieu Weemaels =Trouver la couleur de la peau par Barnara Petit = Coquelicots à l’aquarelle par Xavier Kosmalski. comme les américains les aiment leurs fameux poppies = Le ciel au pastel sec par José Daoudal = La sculpture par Marie de la Varande = Papiers aquarelle au banc d’essai par Sonia Privat.

La libre Esthétique 1894-1914 – Billet n° 63

La Libre Esthétique était un cercle artistique belge qui a succédé au Groupe des XX. Les salons qu’elle organise est un peu disparate. En effet, elle rassemble des impressionnistes et néo-impressionnistes, mais aussi des tenants du Symbolisme et de l’Art Nouveau ou encore des affichistes ou des architectes et bientôt des Fauves, Par contre l’expressionnisme allemand ou flamand n’est pas représentés

Par exemple au premier salon en 1894 sont notamment présents Fritz Thaulow, Émile Claus, James Ensor, Guillaume Vogels, Cross, Théo van Rysselberghe, Odilon Redon, Pierre Puvis de Chavannes, Fernand Khnopff, William Degouve de Nuncques Maurice Denis, Paul-Élie Ranson et Henri-Gabriel Ibels. Il y a aussi Paul Gauguin et un peu plus ters Auguste Oleffe. Bien quelles soient laissées dans l’ombre il y a des femmes comme Anna Boch , Juliette Cambier qui exposent.

En 2018 une exposition consacrée au XX et à la Libre esthétique a été organisée à Bruxelles par l’Association du Patrimoine artistique.

Albert Baertsoen – Le dégel
Auguste Oleffe – Jeune fille au bord de l’eau
Théo Van Rysselberghe – Madame Van Rysselberghe et sa fille
Georges Lemmen – Aline au Chevalet

Le Cercle Vourwaats puis le Mouvement du Sillon – n° 62

Le Cercle Voorwaarts que Google traduit par Transférer est un mouvement artistique fondé à Bruxelles en 1887. Il regroupe 18 peintres et 2 sculpteurs. ils sont aussi bien néerlandophones que francophones. Il est dissous en 1893 et sera remplacé par le Sillon

Le mouvement du Sillon consacré aux Arts visuels est fondé en 1893 . Ces artistes prônent un retour à la tradition de la peinture réaliste flamande, Ils privilégient les effets de lumières. Ils utilisent une palette riche et lumineuse. Peignent en à plats proche du rendu du couteau. Ils vont exposer jusqu’en 1926 Outre le président
Gustave Max Stevens. il a été co-fondé par des élèves de l‘Académie bruxelloise, notamment Armand Apol, Léon Bartholomé, Alfred Bastien, Géo Bernier, Maurice Blieck, Emile-Antoine Coulon, René Janssens, Paul Mathieu, Albert Pinot, Victor Simonin, Frans Smeers, Paul Verdussen.

Ils sont bientôt rejoints par Louise Brohée, François Bulens, Jean Colin, Ernest Godfrinon, Gaston Haustrate, Jean Laudy, Pierre-Victor Moerenhout, Arthur Navez, Willem Paerels, Ramah, Lucien Rion, Louis Thévenet, Emile Thysebaert, Jean-François Tordeur, Fernand Toussaint, Maurice Wagemans et Georges Van Zevenberghen. , Fernand Delgouffre, Jean Gouweloos, Victor Mignot Philippe Swyncop. Léon Spilliaert

Bien entendu il ne faut pas confondre ce mouvement avec Le Sillon , mouvement politique fondé par Emmanuel Sangnier

Pour l’Art, cercle bruxellois 1892 – Billet n°61

Pour l’art est un cercle bruxellois fondé en 1892 à Bruxelles par le symboliste Jean Delville et des dissidents de l’Essor. Ce cercle regroupait à l’origine Pierre Braecke, Léon Dardenne, George Dege Tere, Jean Delville, les frères José et Omer Dierickx (nl), Georges Fichefet, Adolphe Hamesse, Alexandre Hannotiau, Jean Herain, Léon Jacques, William Jelley, le couple Antoine et Clémence Lacroix, Amédée Lynen, Victor Rousseau, Hector Thys, Richard Viandier, Omer Coppens. Ils furent rejoints par après par Albert Ciamberlani Émile Fabry Eugène Laermans, Henri Ottevaere, François Dehaspe, Firmin Baes et Emmanuel Viérin. L’affichiste liégeois Charles Michel . L’association sera dissoute en 1939.

Un salon s’ouvre en novembre 1992. Y particient les peintres Albert Ciamberlani, Jean Delville, Émile Fabry, des sculpteurs P ierre Braecke et Victor Rousseau, auxquels se joignent Péladan Maurice Chabas, Chalon, Charles Filiger, Alexandre Séon Carlos Schwabe Albert Trachsel et Auguste de Niederhausern

Le Luitpold Gruppe – 1892 , l’autre Sécession de Munich – Billet n° 60

Le Luitpold Gruppe moins connu que la Secession de Munich est né lui aussi en 1892 en réaction à l’immobilisme de la Coopérative d’artistes MKG créée en 1868. Il prône un modernisme mesuré. Il est surtout préoccupé par la qualité artistique des œuvres. On peut traduire le nom par Groupe Léopold, sans doute en référence au Prince régent de Bavière(1886-1912). On peut télécharger le catalogue de l’exposition de 1906 . Il s’agit d’un groupe d’artistes plus que d’un mouvement artistique. Les artistes sont influencés par les avancées modernistes. Cependant, il n’y a pas un style dominant particulier.

De nombreux artistes ont fait partie de ce groupe Fritz Baer (1850-1919), Hans von Bartels (1856-1913), Carl Blos (1860-1941), Theodor Bohnenberger (1868-1941), Paul Ehrenberg (1876-1949), Les Tombes de Fer Félix (1874-1940), Raoul Frank (1867-1939), Arnold Gerstl (1888-1957), Richard Gutschmidt (1861-1926), Gabriel von Hackl (1861-1926), Edmund Harburg (1846-1906), Adolf Heller (1874-1914), Paul Hey (1867-1952), Franz Xaver High (1869-1916), Johann Daniel Wood (1867-1945), Hans Kamlah (1861-1908), Carl Küstner (1861-1934), Wilhelm Löwith (1861-1932), Carl von Marr (1858-1936), Pius Ferdinand Messerschmitt (1858-1915), Henrik Moor (1876-1940), Peter Paul Mueller (1853-1930), Ernst Ludwig Plass, Philipp Otto Schaefer, Matthäus Schiestl (1869-1939), Georg Schuster-Woldan (1864-1933), Friedrich Adolf Sötebier (1896-1973), Fritz Stattler (1867-1944), Richard Strebel (1861-1940), Wilhelm Stumpf (1873-1926), Ernst Thallmaier, Walter Thor (1870-1929), H Ermann Urban (1866-1946), Hans Völcker (1865-1944), Paul Hermann Wagner (1852-1937), Rudolf Bernhard Willmann, Karl Wolf (1901-1993).

Quelques œuvres choisies au hasard

Fritz Baer-dachauer-landschaft
Matthäus_Schiestl_Die_Almosen_des_Armen
Pius_Ferdinand_Messerschmitt_-_Die_Heimkehr
Hans Volker – Paysage ?
Wilhelm Löwith-die-lektüre

Colloque : l’Appel du Nord – Terre de paysagistes au XIX° siècle

Les Amis des Musées de Lille organisent le 15 juin 2019 un colloque international au Musée des Beaux-Arts de Lille : L’appel du Nord – Terre des paysagistes du 19ème siècle Corot, Breton, Manet Cazin, Boudin… Ce Colloque parlera des foyers de peintres paysagistes dans le Nord jusqu’en 1914. Les foyers artistiques de la Côte d’Opale, l’école de Wissant, la famille Breton, Lepic à Berck, Frits Thaulow, Corot à Arras…. A voir aussi mon article de juillet 2012 Lieux qui ont inspiré les peintres La cote d’Opale, Wissant, Etaples et Berck et aussi la chaine Youtube « Paysages de la Côte d’Opale«