Meilleurs voeux 2015

 passage2014-2015Voeux simples

Vivre du vert des prés et du bleu des collines,
Des arbres racineux qui grimpent aux ravines,
Des ruisseaux éblouis de l’argent des poissons ;
Vivre du cliquetis allègre des moissons,
Du clair halètement des sources remuées,
Des matins de printemps qui soufflent leurs buées,
Des octobres semeurs de feuilles et de fruits
Et de l’enchantement lunaire au long des nuits
Que disent les crapauds sonores dans les trèfles.
Vivre naïvement de sorbes et de nèfles,
Gratter de la spatule une écuelle en bois,
Avoir les doigts amers ayant gaulé des noix
Et voir, ronds et crémeux, sur l’émail des assiettes,
Des fromages caillés couverts de sarriettes.
Ne rien savoir du monde où l’amour est cruel,
Prodiguer des baisers sagement sensuels
Ayant le goût du miel et des roses ouvertes
Ou d’une aigre douceur comme les prunes vertes
À l’ami que bien seule on possède en secret.
Ensemble recueillir le nombre des forêts,
Caresser dans son or brumeux l’horizon courbe,
Courir dans l’infini sans entendre la tourbe
Bruire étrangement sous la vie et la mort,
Ignorer le désir qui ronge en vain son mors,
La stérile pudeur et le tourment des gloses ;
Se tenir embrassés sur le néant des choses
Sans souci d’être grands ni de se définir,
Ne prendre de soleil que ce qu’on peut tenir
Et toujours conservant le rythme et la mesure
Vers l’accomplissement marcher d’une âme sûre.
Voir sans l’interroger s’écouler son destin,
Accepter les chardons s’il en pousse en chemin,
Croire que le fatal a décidé la pente
Et faire simplement son devoir d’eau courante.
Ah ! vivre ainsi, donner seulement ce qu’on a,
Repousser le rayon que l’orgueil butina,
N’avoir que robe en lin et chapelet de feuilles,
Mais jouir en son plein de la figue qu’on cueille,
Avoir comme une nonne un sentiment d’oiseau,
Croire que tout est bon parce que tout est beau,
Semer l’hysope franche et n’aimer que sa joie
Parmi l’agneau de laine et la chèvre de soie.

de Cécile Sauvage (1883-1927), mère du compositeur Olivier_Messiaen (1908-1992)

 

Au gui l’an neuf

GuiAu Gui l’An neuf, où t’en vas-tu ?
– Je m’en vais par les bois touffus

Couper la fleur sacrée du gui
Mais n’en ai pas trouvée ici.

Au Gui l’An neuf, où étais-tu ?
– J’étais courir près de la prée

En haut du talus j’ai trouvé
Le vert rameau du gui têtu.

Je me suis levé de bonne heure
et j’ai rapporté ce bouquet

de perles blanches porte-bonheur.
– Pourquoi courir prés et bosquets ?

Ton porte-bonheur est ici.
Je suis ton houx, tu es mon gui.

Poème de Francis Combes extrait de

« ’Aubépine, cent-un sonnets pour un amour frondeur, éditions Le Préau des collines »

Comme chaque fin d’année, le Gui s’installe dans nos foyers. A ce parasite des chênes et des pommier, au cycle de vie original, l’on associe les druides gaulois. C’était pour eux la plante sacrée, toujours verte, symbole de l’immortalité. Ils le cueillaient avec une serpe d’or et l’offraient aux villageois comme porte-bonheur. Il lui prêtait également des vertus thérapeutiques. De nos jours le gui est utilisé en complément des traitements des cancers ou dans l’hypertension artérielle. Et puis un peu partout dans le monde l’on s’embrasse sous le gui.

Vidéo à visionner

 

De Zee (La mer) à Ostende au Mu-Zee

button-de-zeeHier j’étais à Ostende station balnéaire belge de la mer du Nord,  située à 90 kilomètres de la Métropole lilloise. En fin de matinée, j’ai arpenté le front de mer puis le port. Il y avait pas mal de vent et le thermomètre était en dessous de zéro.

Après le déjeuner, visite de la maison de James Ensor, l’enfant du pays. Malheureusement les œuvres qui y sont accrochées sont des copies. Il y en a quelques unes au musée d’Ostende, mais la plupart sont dans les musées et les collections du monde entier.

Puis cap vers le Mu-Zee Il est situé rue de Rome ou plutôt Romestraat, 11. L’on a intérêt de se renseigner auprès de l’office de Tourisme, situé face au Kursall. En effet, les ostendais qui ne s’intéressent pas à l’Art, ne connaissent pas le lieu. Par ailleurs il n’y a aucune signalisation en ville.

Une grande exposition dont le curateur est Jan_Hoet décédé en février 2014 est proposée au musée mais aussi dans plusieurs lieux de la ville.

 « De zee (La mer) un salut d’honneur »

Jusqu’au 19 avril 2015

L’exposition fait dialoguer des artistes contemporains et de grands maîtres de la peinture :

Bas Jan Ader, Etel Adnan, Francis Alÿs, Carl Andre, Louis Artan de Saint Martin, John Baldessari, François-Marie Banier, Forrest Bess, Joseph Beuys, Guillaume Bijl, William Blake, Maurice Blaussyld, Arnold Böcklin, Pierre Bonnard, Michaël Borremans, Eugène Boudin, Dirk Braeckman, George Brecht, Marcel Broodthaers, Jean Brusselmans, Kathe Burkhart, François Burland, Michael Buthe, James Lee Byars, Paul Cézanne, Marc Chagall, Jacques Charlier, Emile Claus, Vaast Colson, Leo Copers, Patrick Corillon, Gustave Courbet, Johan Creten, Henri-Edmond Cross, Werner Cuvelier, Ilse D’Hollander, Honoré d’O, Martin d’Orgeval, René Daniëls, Hanne Darboven, Charles-François Daubigny, Franky DC, Gustave De Smet, Tacita Dean, Frederick Debourg Richards, Thierry De Cordier, William Degouve de Nuncques, Luc Deleu, Ronny Delrue, Wim Delvoye, Maurice Denis, Jan Dibbets, Richard Diebenkorn, Karel Dierickx, Rineke Dijkstra, Marlene Dumas, Tim Eitel, James Ensor, Frederick Evans, Jan Fabre, Luciano Fabro, Belu-Simion Fainaru, Hans-Peter Feldmann, Rodney Graham, Joseph Grigely & Amy Vogel, Susan Hiller, Oscar Jespers, Johan Barthold Jongkind, Ilya & Emilia Kabakov, Alex Katz, Fernand Khnopff, Anselm Kiefer, Joseph Kosuth, Jannis Kounellis, Gustave Le Gray, Georges Lemmen, Zoe Leonard, Roy Lichtenstein, Lismonde, Bernd Lohaus, Marcel Maeyer, René Magritte, Marcel Mariën, Jacob Maris, Kris Martin, Henri Matisse, Jacqueline Mesmaeker, Constantin Meunier, Henri Meunier, Reinhard Mucha, Dennis Oppenheim, Silke Otto-Knapp, Panamarenko, Constant Permeke, Francis Picabia, Pablo Picasso, Roger Raveel, Gerhard Richter, Matthieu Ronsse, Ed Ruscha, Joe Scanlan, Rob Scholte, Thomas Schütte, Victor Servranckx, Ettore Spalletti, Léon Spilliaert, Hiroshi Sugimoto, Pascale Marthine Tayou, Paul Thek, Jan Toorop, Susanne Tunn, Joseph Mallord William Turner, Richard Tuttle, Luc Tuymans, Edgard Tytgat, Félix Vallotton, Philippe Vandenberg, Henry Van de Velde, Theo Van Doesburg, Ger van Elk, Anne-Mie Van Kerckhoven, Gerard van Lankveld, Théo van Rysselberghe, Henk Visch, Guillaume Vogels, Lawrence Weiner, Franz West & Heimo Zobernig, Henri-Victor Wolvens, Katharina Wulff

Une vidéo qui présente  l’exposition, un peu  . . . mais surtout le « bien manger »

Impression soleil levant à Marmottan et Le Pérugin à Jacquemars André . . . pour encore un peu plus de 3 semaines

MarmottanLe Musée Marmottan présente

Impression soleil levant – l’histoire vraie du chef d’œuvre de Claude Monet

 Jusqu’au 18 janvier 2015

 Pérugin

Le Musée Jacquemart André consacre une exposition au Pérugin

« Le Pérugin maître de de Raphaël »

Jusqu’au 19 janvier 2015

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/x29kdlb_le-perugin-maitre-de-raphael_creation » target= »_blank »></a> <i>

 

Aquarelle et transversalité. Onze aquarellistes en Nord exposent au Centre Culturel Balavoine à Arques (Pdc)

Balavoine« Aquarelle et transversalité »
Centre Culturel d’agglomération D. Balavoine Exposition
3, rue Henri Puype – 62507 Arques
du 15 janvier au 18 février 2015
du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
 
José Beghin, Dominique Coppe, Dominique Darras,
Pierre Debroucker, Liliane Goosens, Edith Janssen,
Jacqueline Lansmann, Jacques Lefebvre,
Nicole Louchaert, Nadine Roll, Régine Verley
 
Membres d’aquarellistes en Nord
 
Catalogue de l’exposition à télécharger
 
iframe désactivée

C’est laTrêve des confiseurs !

la-treve-des-confiseurs

Entre Noël et le jour de l’an, au moment du solstice d’hiver, l’activité est ralentie dans le monde économique, politique et diplomatique. Les petits et grands partent en vacances, se retrouvent en famille. Ils font la fête, s’échangent des cadeaux, des vœux. Les autorités politiques, morales et religieuses lancent , dérisoires bouteilles à la mer, des messages de Paix

C’est la « Trêve des confiseurs »

A la fin de 1874, les parlementaires, ce n’est pas nouveau, s’affrontent lors de débats à propos d’une réforme constitutionnelle. On est alors proche des fêtes et ils décident de reporter l’examen des textes après l’an nouveau. La presse satirique lance alors l’expression.

La notion de trêve existe dès le Moyen age, avec la Trêve de_Dieu. Pendant la première guerre mondiale, des soldats ennemis ont pratiqué une trêve de Noël. Le film Joyeux_Noël retrace l’un de ses épisodes de trêve.

 

L’Aquarelle et les reproductions à la giclée dites estampes numériques, sur papiers artistiques.

giclee printL’autre jour, au cours de l’un de ses stages, Marc Folly a présenté quelques unes de ses aquarelles reproduites à la giclée. Les participants n’avaient jamais entendu parlé de cette technique.

J’ai donc pensé qu’il était peut-être utile de rappeler qu’il y a un peu plus de cinq ans, j’avais consacré deux billets à l’ impression d’art numérique à la giclée et à l’ estampe numérique.

Et bien entendu pour ces impressions digitales l’on utilise de papiers dits papiers_numériques. La firme allemande Sihl l’un des papetiers propose son nouveau papier artistique aquarella 2 Mat avec effet d’aquarelle.

Dans son « information presse » il est dit « Qui n’a jamais admiré l’impression que deux couleurs se mélangent ?C’est l’ajout d’eau au cours du processus qui permet d’arriver à ce résultat … »

 Bien entendu Sihl n’est pas le seul fabricant, il y a notamment l’ Arches aquarelle Rag 310 gr de Canson, l’Archival Mate Paper d’Espon ou encore le Museum Etching d’ Hahnemühle

Le pharaon Sésostris III ( Senusret ) est au Palais des Beaux-Arts de Lille

sesostris-iii-pharaon-de-legende-dcvn

 Le Palais des Beaux-Arts de Lille

présente Sésostris_III_-_Pharaon de légende

Jusqu’au 25 janvier 2015

Sésostris_IIi 1878 -1843 av JC n’a pas dans la grand public,la notoriété de Toutankhamon ni celle de Ramsès II Par contre, il est, aux yeux des historiens et des archéologues, celui qui fit, au début du 2e millénaire avant notre ère, de l’Égypte un État tout puissant, demeuré un modèle absolu pour ses successeurs.

C’est la première fois que le PBA consacre une grande exposition à l’Égypte. Elle a été montée en collaboration avec le Musée du Louvre, celui du Caire. Plus de 300 objets retracent le règle du pharaon réformateur. Il est omniprésent avec des statuts, des bas reliefs. Mais il est confronté aux hommes de son temps au travers des objets usuels des ouvriers, paysans, militaires, scribes et courtisans.

Il y a aussi ‘Révélateurs d’Egypte » une série de photos autour des fouilles

 

sesostris IIIReprésentation de Sésistris

sesostris III et sa femmeReprésentation du pharaon et de son épouse

PectoralPactoral égyptien

MirporMiroir

sphynx de sénotis IIISphinx de Sésostris