Les lieux qui ont inspirés les peintres – n°13 – Marseille 2/2

Je poursuis la mise en ligne d’images d’œuvres de peintres inspirés par Marseille

Emile Loubon – Vue sur Marseille

Henri Matisse – Le port de Marseille

Adolphe Monticelli – Bord de mer près de Marseille

Adolphe Moutte – Déchargement d’un brick à Marseille

Jean-Baptiste Olive – Marseille entrée du vieux port

Raoul Dufy – Vue sur Marseille

Auguste Renoir – Vieux port de Marseille

Paul Signac – Le port de Marseille

Félix Valloton – Port de Marseille

Les lieux qui ont inspirés les peintres – n°13 – Marseille 1/2

Marseille et notamment l’Estaque et le port ont attiré des peintres célèbres et d’autres moins connus. Ils ont appartenu à plusieurs mouvements de la peinture moderne : impressionnisme, fauvisme, cubisme. Paul CézanneGeorges Braque, Auguste Renoir, Henri Matisse sont des figures majeures.

Il y en a beaucoup d’autres comme André Derain, Raoul Dufy, Albert Marquet, Paul Signac, Charles Camoin, Nicolas de Staël, Othon Friesz, August Macke,  Félix Valloton, Moïse Kisling, Oskar Kokoschka, Hans Bellmer, Maurice de Vlaminck,  

Et puis des peintres moins connus comme Pierre Ambrogiani,  Paul-Camille GuigouAdolphe MonticelliAlfred CasileEdouard CrémieuxThéophile DecanisJoseph GaribaldiAlfred LombardEmile LoubonAlphonse MoutteJean-Baptiste Olive

Voici des œuvres ayant Marseille comme sujet. Comme les peintres inspirés par Marseille sont nombreux, je ferai un second billet avec d’autres illustrations

Pierre  Ambrogiani -Le vieux port de Marseille

Hans Bellmer – Incendie de Marseille

Georges Braque – L’estaque – 1908

Alfred Casille – Le port de Marseille

Edouard Crémieux – Entrée du port de Marseille

Maurice de Vlaminck – Le vieux port de Marseille

Nicolas de Staël – Marseille sous la neige

Théophile Decanis – Ancienne source du Pharo

André Derain – L’estaque – 1906

Joseph Garibaldi – Entrée du port de Marseille

Moïse Kisling – Le port de Marseille

Oskar Kokoschka Port de Marseille

Art en guerre au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris


 Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris présente

L’Art en guerre – France 1938-1947 De Picasso à Dubuffet

Jusqu’au 17 février 2013

L’exposition montre en 400 œuvres d’une centaine d’artistes, comment pendant la drôle de guerre, puis pendant l’occupation nazie et enfin à la Libération l’art a évolué

Il y a d’abord l’ Exposition internationale du Surréalisme organisée par André Breton en 1938. Face à la pénurie des matériaux les artistes s’adaptent. Ils utilisent la cire, la ficelle, la pierre, le papier à musique ou à emballage. Certains se cachent notamment dans le Sud, d’autres sont internés dans des camps en France ou en Allemagne. Pendant ce temps au Palais de Tokyo une exposition exclue les juifs, les étrangers, les anticonformistes et autres artistes dégénérés. Et d’autres artistes déjà reconnus tirent leur épingle du jeu et d’autres collaborent avec la puissance occupante

Quant à Picasso, l’audace est intacte : interdit d’exposition et reclus dans son atelier des Grands-Augustins, il multiplie les chefs-d’œuvre : L’Aubadele Grand nu, les Têtes de mort, les dessins érotiques, Tête de taureau ou sa pièce de théâtre Le désir attrapé par la queue.

Entre 1944 et 1947, les œuvres de l’après-guerre répondent à la violence faite aux corps et aux esprits depuis des années / Tachisme, informel, art brut, lettrisme, récupération de déchets ou d’objets rejetés par la guerre. A lire cet article du journal Le Monde

Voici une vidéo de cette exposition

https://dailymotion.com/video/xukqas

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/xukqas_l-art-en-guerre_creation » target= »_blank »></a></i>

 Et aussi quelques oeuvres présentées

Paul Delvaux – Noeud rose – 1937

Fernand Springer  – Sans Titre – 1942

Georges Braque – Le duo – 1937

Marie-HélèneVieira da Silva – le désastre ou la guerre 1942

Pablo Picasso – Femme assise sur une chaise – 1941

Raoul Hausmann – 1941

Wols-Enfant-terrifié-194o Les Milles

Joseph Steib – Le conquérant – 1942

Otto Freundlich – Rosace II -1941

Pablo Picasso – Aubade

 Marc Chagall – Résistance et les autres

Jean Fautrier – La juive

Jean Dubuffet – le mur aux inscriptions – 1947

Joan Miro – Femme dans la nuit

Aquarellistes espagnols d’hier – Partie 4 – Ulpiano Checa, Daniel Cortes, Adelardo Covarsi, José Cruz Herrera, Joaquin Dominguez Becquer, José Echena, José Maria Escacena

Ulpiano Checa y Sanz (1860-1916) A l’escuela de Bellas Artes de Madrid il est  l’élève de Federico de Madrazo et de  Pablo Y Gonzalvo Perez où il enseigne ensuite dès l’âge de 19 ans. Il est ensuite pensionnaire de l’académie espagnole de Rome. Il est parfois considéré comme un précurseur de l’impressionnisme. Il monte à Paris en 1887. Il devient le professeur de Blanche Odin. Il se rend souvent en Argentine dont son épouse est originaire. Il y réalise des compositions murales et des portraits. Il exécute quatre tableaux pour le passage qui même au restaurant du Train bleu à la gare de Lyon. Le site museum syndicate présente quelques unes de ses œuvres

Ulpiano Checa y Sanz – Fantasia

 Daniel CORTES (1873-1919) : Il débute dans l’atelier de Sorolla à Valence vers l’age de 30 ans. Il étudie ensuite auprès de Roybet à Paris où il reste cinq ans. C’est en étudiant les toiles de Benjamin-Constant qu’il songe à un voyage en Algérie. Il débarque à Oran en 1901. Son activité artistique s’intensifie alors. Les portes du Salon de Paris lui sont désormais ouvertes. Il expose aussi à Alger et à Londres. Il retourne en Espagne vers la fin de sa vie.

Daniel Cortes – Harem

Adelardo Covarsi Yustas (1855-1951)  reçoit une formation artistique à l’Ecole des Beaux Arts de Madrid. Il voyage en Espagne, en Italie, en France, en Angleterre, au Portugal et aux Pays-Bas. Il sera professeur de dessin puis directeur de  l’Ecole des Arts et Métiers de Badajoz. Il peint des paysages et des natures mortes, des scènes de chasse. Ce site présente quelques unes de ces œuvres

Adelardo Covarsi – Paysage

José CRUZ HERRERA (1890-1972) : Il visite le Maroc dans les années 20 puis s’installe à Casablanca en 1923. Il devient vite l’un des artistes les plus en vue au Maroc. Il participe au Salon Artistique de l’Afrique Française. Il y peint de nombreux portraits et scènes de genre.

José Cruz Herrera – Beautés marocaines

Joaquin Dominguez Becquer (1817-1879) : Il joue un rôle important dans la vie artistique de Séville où il est directeur de l’école des Beaux-Arts. Il enseigne à nombre d’élèves issus de l’aristocratie. Un voyage au Maroc en 1863 lui permet de réaliser plusieurs œuvres orientalistes d’envergure.

Joaquin Dominguez Becquer – Féria de Séville

José de Echenugusia Errasquin dit José Echena (1844-1912) : Il expose à l’Académie Royale de Munich en 1883. Peintre de genre essentiellement, il s’installe à Rome où il termine sa vie.

José Echena – Femme au chapeau

 José María Escacena y Daza  (1800-1858) : Peintre de portraits, de scènes de genre et de natures mortes, il étudie aux Beaux-Arts de Séville dont il devient directeur en 1829.

José Maria Escana – Écossais 

Ernest et Célestine, un dessin animé coloré à l’aquarelle

Adapté des personnages d’une série de 25 albums illustrés pour enfants signés de Gabrielle Vincent, peintre belge décédée en 2000, « Ernest et Célestine » est un joli conte. C’est une histoire de fraternité entre deux êtres différents, dont les mondes sont normalement amenés à s’affronter.

 Benjamin Renner, Stéphane Aubier et Vincent Patar ont respecté l’univers  de Gabrielle Vincent. Avec des décors aux traits fins, souvent ouverts à la manière d’esquisses, délicatement colorés à l’aquarelle, « Ernest et Célestine » s’offre tel un univers visuel cotonneux dans lequel évoluent deux personnages qui s’épauleront l’un l’autre, malgré leurs différences.

Voici trois extraits de ce dessin animé

 

Marine – aquarelle

Une commande que je viens d’honorer et qui plait beaucoup à la personne à laquelle elle est destinée. Il est vrai que les couleurs réelles sont plus jolies, plus nuancées que le rendu photographique ci-dessous

Travail en technique humide – Papier Montval 300 gr grain fin 50 cm x 65 cm

Marine ©Masmoulin 2012

La couleur expliquée aux artistes

 Les éditions Eyrolles ont publié en octobre 2012

 La couleur expliquée aux artistes

Par Isabelle Roelofs créatrice  de la marque Isaro qui fabrique artisanalement des couleurs pour l’huile l’huile  et l’aquarelle et  Fabien Petillion artiste peintre animalier qui travaille tant à l’huile qu’à l’aquarelle.

« La couleur expliquée aux artistes offre toutes les connaissances indispensables pour bien choisir ses nuances et se constituer une palette harmonieuse composée de couleurs dont l’histoire et les spécificités n’auront plus de secrets  »

« En plus de notions de base sur les couleurs, cet ouvrage clair et abondamment illustré dévoile les caractéristiques des pigments, leurs procédés de fabrication, mais aussi les particularités des principales couleurs à l’huile et aquarelles »

On trouve sur le site des Editions Eyrolles plusieurs extraits de l’ouvrage et notamment « Comment sèche une couche picturale peinte à l’aquarelle – Pages-110-111 »

C’est un livre de 158 pages, est disponible broché au format 20 cmx 25 cmchez les librairies en ligne et traditionnelles autour de 25 euros. Il existe également en Ebook

Retour à l’intime : la collection Giuliana et Tommaso Setari à la Maison rouge

 

La Maison rouge présente

« Retour à l’intime » avec la collection de Giuliana et Tommaso Setari

Jusqu’au 13 janvier 2013

Ce couple d’italiens a constitué sa collection au gré de ses lieux de résidence, à New York, Milan, Rome, Capri, Bruxelles et enfin Paris, où ils se sont installés en 2001. 

 La collection se concentre sur des artistes italiens de l‘Arte Povera des années 1960 à 1980  notamment Luciano Fabro, Michelangelo Pistoletto, Ettore Spalletti, Alighiero Boetti mais aussi des artistes non italiens comme  Sol Lewitt, Thierry de Cordier, Bertrand Lavier,  Gerhard Richter, Franz West, Carla Accardi

 La Dena Foundation for Contempory Art quant à elle rassemble les œuvres de jeunes artistes italiens contemporains comme par exemple Elisabetta Benassi, Bruna Esposito, Paola Pivi,  Grazia Toderi, Luca Vitone 

 

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/xudg61_la-collection-setari-retour-a-l-intime-teaser_creation » target= »_blank »></a></i>

et aussi

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/xufbhk_la-collection-setari-retour-a-l-intime-documentaire_creation » target= »_blank »></a></i>