Aquarellistes espagnols d’hier – Partie 4 – Ulpiano Checa, Daniel Cortes, Adelardo Covarsi, José Cruz Herrera, Joaquin Dominguez Becquer, José Echena, José Maria Escacena

Ulpiano Checa y Sanz (1860-1916) A l’escuela de Bellas Artes de Madrid il est  l’élève de Federico de Madrazo et de  Pablo Y Gonzalvo Perez où il enseigne ensuite dès l’âge de 19 ans. Il est ensuite pensionnaire de l’académie espagnole de Rome. Il est parfois considéré comme un précurseur de l’impressionnisme. Il monte à Paris en 1887. Il devient le professeur de Blanche Odin. Il se rend souvent en Argentine dont son épouse est originaire. Il y réalise des compositions murales et des portraits. Il exécute quatre tableaux pour le passage qui même au restaurant du Train bleu à la gare de Lyon. Le site museum syndicate présente quelques unes de ses œuvres

Ulpiano Checa y Sanz – Fantasia

 Daniel CORTES (1873-1919) : Il débute dans l’atelier de Sorolla à Valence vers l’age de 30 ans. Il étudie ensuite auprès de Roybet à Paris où il reste cinq ans. C’est en étudiant les toiles de Benjamin-Constant qu’il songe à un voyage en Algérie. Il débarque à Oran en 1901. Son activité artistique s’intensifie alors. Les portes du Salon de Paris lui sont désormais ouvertes. Il expose aussi à Alger et à Londres. Il retourne en Espagne vers la fin de sa vie.

Daniel Cortes – Harem

Adelardo Covarsi Yustas (1855-1951)  reçoit une formation artistique à l’Ecole des Beaux Arts de Madrid. Il voyage en Espagne, en Italie, en France, en Angleterre, au Portugal et aux Pays-Bas. Il sera professeur de dessin puis directeur de  l’Ecole des Arts et Métiers de Badajoz. Il peint des paysages et des natures mortes, des scènes de chasse. Ce site présente quelques unes de ces œuvres

Adelardo Covarsi – Paysage

José CRUZ HERRERA (1890-1972) : Il visite le Maroc dans les années 20 puis s’installe à Casablanca en 1923. Il devient vite l’un des artistes les plus en vue au Maroc. Il participe au Salon Artistique de l’Afrique Française. Il y peint de nombreux portraits et scènes de genre.

José Cruz Herrera – Beautés marocaines

Joaquin Dominguez Becquer (1817-1879) : Il joue un rôle important dans la vie artistique de Séville où il est directeur de l’école des Beaux-Arts. Il enseigne à nombre d’élèves issus de l’aristocratie. Un voyage au Maroc en 1863 lui permet de réaliser plusieurs œuvres orientalistes d’envergure.

Joaquin Dominguez Becquer – Féria de Séville

José de Echenugusia Errasquin dit José Echena (1844-1912) : Il expose à l’Académie Royale de Munich en 1883. Peintre de genre essentiellement, il s’installe à Rome où il termine sa vie.

José Echena – Femme au chapeau

 José María Escacena y Daza  (1800-1858) : Peintre de portraits, de scènes de genre et de natures mortes, il étudie aux Beaux-Arts de Séville dont il devient directeur en 1829.

José Maria Escana – Écossais 

Un commentaire sur “Aquarellistes espagnols d’hier – Partie 4 – Ulpiano Checa, Daniel Cortes, Adelardo Covarsi, José Cruz Herrera, Joaquin Dominguez Becquer, José Echena, José Maria Escacena

  1. bonjour/
    j’ai un tableau d’adelardo covarsi qui EL RELATO que je veux vendre si vous étes interesser par cet oevre merci de me contacter sur cette adresse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.