The Bay area Figurative movement-Billet n° 315

The Bay Area Figurative Movement encore appelé École de San-Francisco, est un mouvement artistique américain actif dans les années 1950-1960. Il est né de la volonté pour un groupe de peintres de la Baie de San Francisco d’échapper au courant dominant de l’expressionnisme abstrait pour revenir à une approche figurative. Les institutions artistiques de la région ont favorisé le développement de cette mouvance, comme le San Francisco Art Institute , le California College of Arts and Crafts et l’ Université de Californie à Berkeley .

Trois générations d’artistes se sont succédées . Tout d’abord la « First generation » qui a rassemblé des artistes issus de l’ abstraction :David Park , Richard Diebenkorn , Rex Ashlock , Elmer Bischoff , Glenn Wessels , Wayne Thiebaud et James Weeks .
Suivie de la « Bridge generation » composée de Henrietta Berk , Nathan Oliveira , Theophilus Brown , Paul Wonner , Roland Petersen , John Hultberg et Frank Lobdell . [
Et enfin la « Second generation » composée surtout d’élèves des membres de la First generation : Bruce McGaw, Henry Villierme, Joan Brown, Manuel Neri, and Robert Qualters.

En 2000, le San Jose museum a organisé une exposition consacrée à ce mouvement intitulée « The lighter Side of Bay Area Figuration« 

Elmer Bischoff – Orange sweatshirt
David Park
Glenn Wessels – Dark see
San Francisco baye area artist
San Francisco baye area artist
San Francisco baye area artist

Spatialisme- Billet n° 314

Le spatialisme – Spazialista est un mouvement artistique d’avant-garde, dans la mouvance de l’art informel fondé en 1950 par le peintre italien d’origine argentine Lucio Fontana 1899-1968. Il avait publié en 1946, dans le cadre de l’ Academia Altamira le Manifiesto Blanco proche du futurisme italien . Entre 1946 et 1952 il participera à la publication d’ autres manifestes fondateurs du mouvement : Spatialistes I rédigé en 1947 par Beniamino Joppolo et Spatialistes II par Antonino Tuillier en 1948.

Ce mouvement artistique ne doit pas être confondu avec un mouvement littéraire appelé aussi spatialisme créé en 1963 par le couple de poètes Ilise et Pierre Garnier

Les spatialistes rejettent à la fois la tradition réaliste et le courant abstrait contemporain. Ils situent leur art en dehors de la peinture et de la sculpture. A la recherche de formes nouvelles, ils veulent combiner l’unité de temps et d’espace avec la couleur, le son, le mouvement. Ils utilisent des moyens techniques comme la lumière de Wood, les tubes au néon, le radar, la télévision.
Lucio Fontana peint des surfaces monochromes qu’il perfore et incise brutalement. Il a aussi collaboré avec l’architecte Luciano Baldessari.

Outre Lucio Fontana sont rattachés au spatialisme les artistes suivants :
Roberto Crippa =Mario Deluigi =Giuseppe Capogrossi =Emilio Scanavino =Gianni Dova =Alberto Viani =Guido Antoni = Giorgio Kaisserlian =Beniamino Joppolo =Milena Milani = Sergio Dangelo =Edmondo Bacci =Tancredi Parmeggiani =Ettore Sottsass =Giorgio Amelio Roccamonte= Giuseppe Tarantino =Gian Carozzi =Jean Bouvier =Pippo Casellati =Enrico Castellani =Turi Simeti

D’abord incompris, l’œuvre de Fontana est reconnue par les musées et les collectionneurs. Lors d’une vente aux enchères chez Sotheby’s à Londres son oeuf « Concetto Spaziale, la Fine di Dio » a été attribué pour 21,6 millions d’euros

Roberto Crippa – Spirale
Pippo Casellati
Guido Antoni – Lo sbarco sulla Luna
Edmondo Bacci
Guiseppe Taeantinoe -Acrobates
Alberto Viani – Nu

Neo-Dada -Billet n° 313

Neo-Dada est un mouvement artistique et littéraire né à New-York en 1952. L‘appellation a été donnée dans les années 1960 par l’historienne de l’art Barbara Rose.
Les artistes Néo-Dadaïstes se revendiquent de Marcel Duchamp. Ils utilisent des matériaux modernes de la vie quotidienne, les objets trouvés (cf. le junk art ) , l’imagerie des médias de masse, et le contraste absurde. Ils pratiquent aussi la performance ou encore les Combines painting Ils rejettent les tableaux chargés d’émotion de l’expressionnisme abstrait. Les néo-dadaïstes préfigurent le pop art , le minimalisme ou le conceptualisme .
Les leaders du mouvement neo-dada sont Robert Raus henberg (*) , Jasper Johns et Allan Kaprow.
On rattache également à cette mouvance Genpei Akasegawa =Joseph Beuys =Jaap Blonk = George Brecht =John Cage =John Chamberlain =Jim Dine =Jacques Halbert =Dick Higgins =Kommissar Hjuler =Yves Klein =Alison Knowles =George Maciunas =Piero Manzoni = Yoko Ono =Page Robin =Nam June Paik =Ushio Shinohara =Wolf Vostell

Robert Rauschenberg – combines painting
Robert_Rauschenberg,_Retroactive_II
Robert Rauschenberg – Monogram
Jasper Johns
Yves Klein
Ushio Shinohara

Nieuwe Haagse School- n° 312

Nieuwe Haagse schoolNew Hague School – la Nouvelle école de La Haye ne doit pas être confondue avec le style d’architecture des années 1920, ni avec le courant artistique de la fin du 19 ème siècle (1870-1920)Les années 1950-1960 sont riches dans le domaine artistique hollandais. Bien qu’il soit international, il y a CoBrA fondé à Paris en 1947 notamment par deux néerlandais Karel Appel et Constant auquel s’opposait les membres de la Nouvelle école de La Haye, influencés par l’Ecole de Paris.
Comme on peut le constater sur la photo de groupe ci-dessous, aucune place n’était faite aux femmes artistes.

Nieuwe Haagse School Cherchez les femmes

Dès 1951 est créé le groep Verve par des peintres figuratifs : Theo Bitter , Jan van Heel , Nol Kroes , Willem Schrofer et Frans de Wit Ils sont rejoints par les peintres Kees Andrea = Hannie Bal = Herman Berserik = Querine Collard = Rein Draijer == Aart van den IJssel = George Lampe =Willem Minderman =Christiaan de Moor = Henk Munnik = Rinus van der Neut =Ferry Slebe = Frans Vollmer = Co Westerik = et les sculpteurs: Hubert Bekman =Dirk Bus = Theo van der Nahmer = Rudi Rooijackers = Bram Roth.
Le groupe expose régulièrement de 1951 à 1957

Entre 1956 et 1962, un certain nombre de membres de l’Ecole de La Haye font également partie du Posthoorn groep du nom d’un café où ils se rassemblent et exposent. Johan van den Berg = Jos van der Berg =Theo Bitter = Karel Bleijenberg =Kees van Bohemen =Carolien Boedijn =Amélie de Bourbon = Wil Bouthoorn =Dirk Bus =Jan Cremer = Gérard Fieret =Lotti van der Gaag =Willem Hussem = Aart van den IJssel =Nol Kroes =Joop Kropff =Paul Kromjong =George Lampe=Hans van der Lek =Will Leewens =Ber Mengels =Theo van der Nahmer = Jaap Nanning =Jan Olyslager = Thijs Overmans =Jan Roede = Marianne de Ruiter =Willem Schrofer = Wim Sinemus = Ferry Slebe =Arnold Smith =Meike Sund = Hiske Tas =Gerard Verdijk = Aat Verhoog = Joop Vreugdenhil = Frans de Wit

En 1959, cinq peintres de La Haye, Hans van der Lek =  Gerard Verdijk  = Henk de Vries = Aat Verhoog et  Roger Chailloux d’Amsterdam, membres du Posthoorn groep (le cor postal) fondent Atol Groep. Il ne durera que trois ans.

En 1960, certains membres de Verve, sous l’impulsion de George Lampe créent Fugare.
Le groupe qui arrêtera son activité en 1967 était composé de dix peintres et deux sculpteurs: Theo Bitter = Harry Disberg =Jan van Heel =Willem Hussem = Aart van den IJssel = Nol Kroes = Joop Kropff = George Lampe = Christiaan de Moor = Theo van der Nahmer =Jaap Nanninga = Wim Sinemus =Gerard Verdijk = Frans de Wit

Joop Kropff
Willem Hussem
Frans de Wit
Jan Vanheele
George Lampe
Gerard Verdijk
Nouvelle école de La Haye

Generación de la Ruptura -Billet n° 311

Generación de la Ruptura est un mouvement, peu organisé, d’artistes mexicains ou étrangers qui réagissaient dans les années 1950, contre les tendances nationalistes de l’Escuela Mexicana de Pintura – l’école mexicaine de peinture encore connue sous le vocable de Muralisme mexicain. Sans rejeter les influences de la culture populaire, ces jeunes artistes sont influencé les tendances artistiques de l’Europe et de leur grand voisin : cubisme et expressionnisme abstrait. A l’origine le mouvement est censuré par le Partido Revolucionario Institucional, parti autoritaire au pouvoir de 1929 à 2000.
Les artistes ont du attendre les années 1960 pour pouvoir exposer au Museo de Arte Moderno et au Palacio de Bellas Artes ..
.
Ont fait partie de cette mouvance des mexicains mais aussi des immigrants et des artistes qui ont fuit le nazisme. Vicente Rojo Almazán =Gabriel Ramírez Aznar =Lilia Carrillo = Gastón González César = Arnaldo Coen = Pedro Coronel = José Luis Cuevas Enrique Echeverría =Manuel Felguérez =Fernando García Ponce = Günther Gerzo = Alberto Gironella =Mathias Goeritz = Roger von Gunten =Francisco Icaza = Carlos Mérida = Gustavo Arias Murueta =Gilberto Aceves Navarro = Brian Nissen =Wolfgang Paalen = Kazuya Sakai = Gilberto Aceves Navarro = Juan Soriano =Rufino Tamayo = Francisco Toledo ==María Teresa Vieyra ,=Vlady =Beatriz Zamora = Guillermo Zapfe

Voici une série en 13 parties consacrées à la Generación de la Ruptura. Malheureusement sauf pour la Partie 11, le dispositif de traduction de sous titre en français n’est pas opérationnelopérationnel.

The New York figurative expressionnism – Billet n° 310

The New York figurative expressionnism – The Figurative Fifties =l’expressionnisme figuratif New-yorkais est un mouvement artistique né dans les années 1950. Il est une résurgence de l’expressionnisme américain né à Boston dans les années 1930.L’historienne de l’art Judith Stein relève qu’au sortir de la guerre, le public n’est pas réceptif à l’art abstrait. Et dans le même temps Clement Greenberg proclame qu’il ne saurait y avoir de peinture qu’abstraite. En réaction, en 1953, est fondée la revue Reality « pour défendre le droit de tout peintre de peindre comme il l’entend. Le comité de rédaction est composé d’ Edward Hopper (*) = Isabel Bishop == Jack Levine = Raphael Soyer = Henry Varnum Poor

Sont notamment rattachés à l’expressionnisme figuratif les peintres Jan Müller = Robert Beauchamp = Bob Thompson =Irving Kriesberg = Elaine de Kooning = Jane Freilicher = Felix Pasilis = Wolf Kahn = Marcia Marcus

Jan Müller – Five virgins – 1957
Bob Tompson
Robert Beauchamp
Felix Basilis – Palm frond
Elaine de Kooning
Jane Freilicher
Raphael Soyer – Girl
Irving Kriesberg
Wolf Kahn-stately-and-bright
Marcia Marcus

Zen 49 – Billet n° 309

Zen 49 appelé initialement « Gruppe der Ungegenständlichen » (groupe non objectif) est un groupe d’artistes allemands créé à Munich en juillet 1949. Ils ont pour but de promouvoir l’art abstrait. Il existera jusqu’en 1957.

Membes de Ezn 49

Il est initié par le critique d’art britannique John Anthony Thwaites et le peintre Rupprecht Geiger. Ils sont rejoints par Willi Baumeister , Rolf Cavael , Gerhard Fietz , Willy Hempel , Brigitte Matschinsky-Denninghoff et Fritz Winter-Haus puis par Bernard Schultze

Zen 49 s’expose notamment à Munich en 1950 au Central Art Collecting Point –et en 1955 à la Städtische Galerie im Lenbachhaus.Et plus récemment en 1989 au Centre d’art contemporain de Saint-Priest-en Jarez

Rupprecht Geiger – Composition
Willi Baumeister – Sans titre
Rolf-Cavael – Composition
Willy Hempel
Brigitte Matschinsky-Denninghoff
Fritz Winter – Composition
Bernard Schultze

Le Sanzisme-Billet n° 308

Le Sanzisme est un mouvement artistique lyonnais éphémère créé en 1948 et qui s’arrête deux ans plus tard. Il réunit la jeune génération d’artistes, tous âgés de moins de trente ans, la plupart anciens élèves d’ Antoine Chartres . Ils ne voulaient subir l’influence d’aucun mouvement artistique en «isme» d’où « sans-isme ». Le paradoxe est que leur mouvement est aussi en « isme ». Ils se situaient entre la figuration et les motifs abstraits. Et certains se réfèraient à Pierre Bonnard

Une première exposition, soutenue par Marius Mermilllon , un ancien des Ziniars. est organisée en 1948 à la chapelle de la Trinité à Lyon.

Participent à l’évènement : James Bansac =Roger Bravard = Paul Philibert-Charrin =Paul Clair =Pierre Coquet =André Cottavoz = Pierre Doye ==Jean Fusaro =Françoise Juvin=André Lauran =Jean Mélinand =Édouard Mouriquand = Pierre Palué = Antoine Sanner = Jacques Truphémus

L ‘association de l’échelle d’Or, qui a dédié un site au mouvement, a organisé en septembre-octobre 2003, l’exposition : le sanzisme et les sanzistes
La Maison Ravier à Morestel à organisé une exposition consacrée au Sanzisme d’hier à d’aujourd’hui. Et encore en 2005 à la Capitale Galerie des Ziniars aux Sanzistes
Par ailleurs en 2002, Alain Vollerin a publié Les Sanzistes -ou la renaissance de la Modernité

James Blazac La-charette-des-acrobates-Porte-de-Vanves
Roger Bravard- Le-mechoui
Antoine Sanner
Pierre Coquet – Nature morte
André Cottavoz – Dans le parc
André Lauran – rue de la république
Pierre Palué – Port de Marseille
Pierre Doye
Françoise Juvin – La ville rouge

Vrij Beelden – Billet n° 307 – B

Vrij Beeldenj est un groupe d’artistes hollandais fondé en 1947. Il est le premier collectif, qui avant CoBrA fait retrouver aux Pays-Bas le chemin de la modernité.. Il a défendu l’art abstrait et expérimental. Il s’est déclaré opposé à l’art figuratif traditionnel.

Ses fondateurs les peintres d’Amsterdam Willy Boers = Frieda Hunziker =  Ger Gerrits = Harry van Kruiningen = ont vite été rejoints par leurs confrères de La Haye puis de Rotterdam : Piet Ouborg = Jan Roëde  = Wil Leewens = Wim Sinemus = Jaap Nanninga = Piet van Stuyvenberg = Koos van Vlijmen =  Wout van Heusden  = Willem Reijers = Wessel Couzijn = Ben Guntenaar.  Eugène Brands et Anton Rooskens 

Plusieurs expositions furent organisées. Cependant, suite à des querelles internes, Vrik Beeldenj a cessé ses activités en 1950.

Willy Boers – -untitled
Ger Gerrits
Harry van Kruiningen
Frida Hunziker

CoBrA – Billet n° 307 – A

CoBrA 1948-1951 est un mouvement artistique d’avant-garde..Le nom CoBrA , inventé par le poète belge Christian Dotremont est composé des premières lettres de Copenhague- Bruxelles et Amsterdam. Les capitales des trois des quatre pays d’origine des artistes : le suédois Uno Vallman, les danois Asger Jorn et Carl-Henning Pedersen le belge Pierre Alechinsky le Néerlandais Karel Appel , Constant et Corneille .
Ces artistes claquent la porte de la Conférence Internationale du Centre de Documentation sur l’Art d’Avant-garde, émanation du surréalisme révolutionnaire . Ils se retrouvent au Café de l’Hôtel Notre-Dame le 8 novembre 1948. Le texte fondateur de CoBrA rédigé par Dotremont est « La cause était entendue » La langue de travail était le français.

CoBrA se veut un lieu d’expérimentation. Constant pense que « la seule solution consiste à jeter par-dessus bord tout le patrimoine culturel : celui du négativisme moderniste aussi bien que celui du surréalisme d’André Breton, de existentialisme et de tous les autres « ismes ». Quant à Jorn il dit que l’expérimentation cherche à nous laisser s’exprimer la pensée spontanément, hors de tout contrôle exercé par la raison.

Les artistes de CoBrA peignent à l’huile,à la gouache,à l’aquarelle ou en dessin et gravure. Ils privilégient les sujets liés à la femme, l’enfant, l’oiseau, le soleil et la lune, le bestiaire mi-fantastique, mi-naïf. Les œuvres sont à la frontière entre la figuration, l’abstraction, le rêve, image. Certains pratiquent le dessin expressif spontané, violent, simplificateur, et la couleur s’entremêlent à la limite de l’identifiable. Les artistes utilisent des couleurs franches et des coulures souvent proches du dessin d’enfant et de l’art primitif. Ils réalisent aussi des œuvres collectives « à quatre mains ».

La revue CoBrA publiera 10 numéros, le dernier officialisera en 1951, la fin du groupe en tant que tel. Mais l’esprit CoBra continuera. Il influencera le mouvement libertaire des Provos, le FlowerPower
Ont fait partie du mouvement
Les belges Pierre Alechinsky Paul Bourgoignie= Pol Bury =Georges Collignon =Jacques Calonne =Hugo Claus = Christian Dotremont =Reinhoud d’Haese =Marcel Havrenne = Joseph Noiret =Jean Raine =Raoul Ubac =Serge Vandercam =Maurice Wyckaert =Les danois Else Alfelt = Mogens Balle =Ejler Bille = Sonja Ferlov = Svavar Gudnason =Henry Heerup = Egill Jacobsen =Robert Jacobsen =Asger Jorn = Jørgen Nash= Erik Ortvad =Carl-Henning Pedersen =Erik Thommesen = les suédois Carl Otto Hultén =Anders Österlin = Les hollandais Karel Appel =Eugène Brands =Jan Cox = Jan Elburg =Aart Kemink = Gerrit Kouwenaar =Constant Nieuwenhuis =Jan Nieuwenhuys =Pieter Ouborg = Anton Rooskens =Bert Schierbeek = Lubertus Jacobus Swanswijck alias Lucebert = Shinkichi Tajiri =Guillaume Cornelis Van Berverloo alias Corneille = Theo Wolvecamp =Lotti Van Der Gaag = Les français Jean-Michel Atlan =Jacques Doucet =Ernest Mancoba = Les allemands = Karl Otto Götz =Anneliese Hager Le britannique Stephen Gilbert
CoBra, incompris à sa création est de nos jours considéré comme l’un des mouvements les plus important de l’après-guerre. Le mouvement a fait l’objet de nombreuses expositions au Laac de Dunkerque, à Pont-Aven

Karel Appel – People, Birds and Sun
Asger Jorn- Letter to my Son
Constant – Wrouw en kind
Uno Vallman – Composition
Carl-Henning Pedersen – Sans titre
Pierre Alechinsky – Retour au pays de l’encre
Spirit of cobra


Experimentele Groep in Holland -Billet n° 306

Experimentele_Groep in_Holland – le groupe expérimental en Hollande est un collectif éphémère d’artistes et d’hommes de lettres, créé à Amsterdam le 16 juillet 1948. Ses fondateurs étaient Constant Nieuwenhuijs (*), Asger Jorn , Karel Appel (*) , Corneille , Anton Rooskens , Theo Wolvecamp , Jan Nieuwenhuijs et aussi Eugène Brands, Lucebert – Lubertus Jacobus Swaanswijk, Gerrit Kouwenaar , Jan Elburg , Bert Schierbeek,

De gauche à droite :Anton Rooskens, Jan Nieuwenhuijs, Eugène Brands, Karel Appel, Theo Wolvecamp, Corneille, Gerrit Kouwenaar, Jan Elburg en Constant,

Peu de temps après, tous les artistes sont également devenus membres du mouvement Cobra , après quoi le groupe expérimental a été dissous. Le groupe d’ artistes danois Høst a servi d’exemple pour le groupe. Dans le même temps est créé la revue Reflex qui ne publiera que deux numéros. Le groupe, figuratif préconise la spontanéité dans l’art. Il considère qu’une peinture n’est pas une construction de couleurs et de lignes, mais un animal, une nuit, un cri, une personne ou tout cela ensemble .

Ils décident 1o) établir des contacts avec des groupes apparentés au pays et à l’étranger, et renforcer les contacts déjà établis avec les surréalistes-révolutionnaires en France et en Belgique et avec le groupe expérimental au Danemark.2o) organiser dès que possible une exposition du groupe néerlandais à Amsterdam.3o) commencer simultanément avec la publication d’un magazine pour propager les idées du groupe.4o) constituer un recueil des travaux des membres. « 

Constant Nieuwenhuijs – New Babylon
Asger Jorn – La Peur.
Anton Rooskens
Theo Wolvecamp
Corneille

Dau al Set – Billet n° 305

Dau al Set La septième face du dé est un groupe d’artistes catalans avant-gardistes fondé à Barcelone en 1948, en marge de la revue clandestine du même nom. Ce mouvement semble avoir eu des difficultés à trouver sa voie. Il a tergiversé entre le dadaïste, l’hyperréalisme, le surréalisme et l’existentialisme. Finalement, il a adopté un style personnel dans le but de libérer de la censure culturelle franquiste (+)

Les fondateurs étaient le poète Joan Brossa, le philosophe Arnau Puig et les peintres , Antoni Tàpies , Modest Cuixart et Joan-Josep Tharrats rejoints par l’écrivain et musicien Juan Eduardo Cirlot
Le groupe artistique plutôt turbulent s’est dissout en 1951. Par contre la revue a continué a paraître jusqu’en 1956.

Le groupe, pourtant vite disparu a joué un rôle majeur en faisant avancer l’avant-garde et en ayant une influence sur le Grup d’Elx et El Paso et des artistes comme Joan Castejón, Eusebio Sempere ou Manolo Millares. Il a également ouvert la voie à l’informalisme en Espagne.

Joan Ponç i Bonet
Antoni_Tapies – composition avec personnages
Modest Cuixart – Congrès de cardiologie de Barcelone
joan-josep-tharrats

Movimento Arte concreta -Billet n° 304

Mouvimento per l’arte concreta Mouvement pour l’art concret M.A.C. est un mouvement artistique fondé à Milan en 1948. Son but est de promouvoir l’art non-figuratif et en particulier un type d’abstraction géométrique italien. Le terme concret évoque le groupe Abstration-Création fondé en 1931 à Paris, pour lutter contre le surréalisme. Le mouvement a également essaimé à Turin, Gênes, Florence Rome et Naples. Outre de peintres et des sculpteurs il a réuni des architectes, des graphistes.

Le mouvement a été fondé par Atanasio Soldati, Gillo Dorfles, Bruno Munari et Gianni Monnet. Il a été disoud en 1958

Ils ont été rejoint au cours des années par Carla Accardi = Renato Barisani =Mario Ballocco =Gianni Bertini =Lanfranco Bombelli = Enrico Bordoni = Angelo Bozolla = Roberto Menghi =Plinio Mesciulam = Mario Nigro = Carlo Paccagnini ,= Ideo Pantaleoni = Achille Perilli =Carlo Perogalli=Mario Radice= Mauro Regiani = Mario Ravegnani =Nino di Salvatore = Ettore Scottsass = Luiso Sturla = Vittorio Ugolini =Tito Varisco= Luigi Veronesi = Vittoriano Viganò .=Marco Zanuso

Photo du groupe
Gianni Monnet.
Mario Radice
Bruno Munari
Mario Nigro
Atanasio Soldati – Composition
Achille-Perilli– Quotazioni-

Le matiérisme – Billet n° 303

Le matiérisme est un courant pictural abstrait qui se rattache à l‘Art informel européen. Il se développe au même moment que l’Abstraction lyrique dans les années 1945-1950, sous l’influence, en France de Jean Fautrier et de Jean Dubuffet ainsi que l’espagnol Antoni Tàpies et la pintura matérica

Les peintre matiéristes ajoutent sur la toile des épaisseurs et des empâtements, à l’aide de pinceaux, de spatules, et d’outils les plus variés.Outre l’huile, ils utilisent la chaux, le blanc de zinc, le goudron, la cire, les coulures de bougie, le plâtre. Ils incorporent du sable, du gravier, de la ficelle, du verre, de la ferraille. D’autre part, avec des outils ou à mains nues ils maltraitent le support, par grattage, incisions, empreintes, brulures, déchirures, coupures, perforations. Ils se servent adjuvants pour obtenir des effets de craquelures, crevasses, ramages, diffusions des couleurs.

Dès le début du 20 ème siècle, sans appartenir à aucun courant, des artistes ont incorporé de la matières dans leurs œuvres. On pense aux collages des cubistes, aux ajouts des surréalistes, De même, des artistes des mouvements postérieurs : Néo-Dada ,Nouveau réalisme, Pop art, CoBra useront des mêmes procédés.

Sont considérés comme appartenant au courant matiériste Jean Fautrier = Jean Dubuffet =Antoni Tàpies =Alberto Burri = Lucio Fontana =Ferruccio Bortoluzzi =Zoltán Kemény = Bernard Réquichot =Enrico Donati =Roberto Crippa =Ettore Colla = Emilio Scanavino =Manolo Millares = Antonio Saura = Xavier Oriach =Giuseppe Bertini = Toti Scialoja = Jacques Doucet =Jiro Yoshihara =Kazuo Shiraga =Shōzō Shimamoto =Michel Frère =Angel Alonso =Miquel Barceló et encore actuellement des artists comme Réjine Halimi

Par ailleurs, un certain nombre d’artistes, de par le monde, qui pratiquent les Assemblages utilisent, dans certaines de leurs œuvres, les techniques matiéristes :Robert Rauschenberg = Niki de Saint Phalle =Yves Klein =Joseph Beuys =Daniel Spoerri =Martial Raysse =Raymond Hains = Jean Tinguely =Horst Egon Kalinowski = Joseph Cornell =Louise Nevelson =John Chamberlain =César =Jim Dine =Lee Bontecou =Frank Stella =Nam June Paik =Wolf Vostell = Öyvind Fahlström =Piero Manzoni =Enrico Baj =Pierre Bettencourt

Jean Fautrier – Les pommes – 1944
Jean Dubuffet – Le voyageur sans boussole – 1952
Ferruccio Bortoluzzi
Alberto Burri
Bernard Requichot -Reliquaire
Laurent Jimenez-Balaguer
Jacques Doucet – Entendre la couleur
Réjine Halimi – Mémoire du temps
Jean Fautrier

Pratique des Arts n° 152

L’Art de l’aquarelle n° 152 est paru. Il débute par deux longs. articles consacrés aux acrylistes Claire Barjolle et Carole Bressan. puis voici les carnets de voyages de Vivi Navaro. l’américain Andy Evansen nous montre ses marines à l’aquarelle. C’est ensuite le tour de l’huiliste français Thierry Lefort (british site) et de la portraitiste italienne Elena Arcangeli.

Puis nous partons à la rencontre de quatre pastellistes le britannique David Napp , l’américaine Tara Will, le chinois Wu Jinghan et la finlandaise Pirkko Mäkelä-Haapalinna

L’on découvre l‘atelier Katalysart de Strasbourg, animé par Kathleen Rousset qui enseigne la technique du Gelli Print. L’on continue avec « La peinture à l’huile de A à Z « par Barbara Petit

Il y a le guide pratique :Les couleurs artisanales à l’huile  Schaal par Stéphanie Portal= Photographier avec un smartphone par David Gauduchon = Portrait de chat au fusain et à l’acrylique par Christophe Drochon= Nature morte culinaire par André Jude = Peindre en grisaille et en glacis par Marie Détré =Fleurs de lotus au pastel par Mireille Ledrappier = Quelles aides après la crise sanitaire ? consulter le Site de l’Ircec

Sans oublier un article consacré aux Rencontres de Saint-Cénéri-le-Gérei dans l’Orne ainsi que les autres salons et expositions.

Kreis 48 de Bâle -Billet n° 302 c

Der Kreis 48 – Cercle 48 est un groupe d’artistes suisses créé à Bâle, à l’initiative de Max Kampf. Une exposition sera organisée dès 1948, mais sa constitution juridique n’est réalisée qu’en Mai 1950. Le groupe veut combattre la domination du Gruppe 33 et du Gesellschaft Schweizerischer Maler, Bildhauer und Architekten – la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses (GSMBA). Ker Kreis est resté actif pendant 25 ans et a été dissoute en 1976.

Les membres de Der Kreis ont été à un moment ou à un autre : Jean-François Comment = Karl Glatt = Max Kämpf = Theo Lauritzen = Alex Maier = Peter Moilliet = Gustav Stettler = Paul Stöckli = Hans Weidmann = Valery Heussler = Robert Lienhard = Bruce Lauritzen,

Une exposition rétrospective , pour les 60 ans du Cercle , a été organisée en 2008 au Musée Jurassien des arts à Moutier

Karl Blatt
Valery Heussler
Jean-François Comment
= Robert Lienhard
Romolo esposito
Alex Maier – Village
Bruce Lauritzen
Gustav Stettler – Portrait de femme
Paul Stöckli -Port

Linien II – Collectif danois-Billet n° 302 b

Linien II – Ligne II un collectif d’artistes danois créé en 1947. Il est à l’origine influencé par l’art spontané et surréaliste, il évolue dès 1950 vers l’art concret. Avant guerre, un groupe danois s’était déjà appelé Linien

Les fondateurs étaient Vilhelm Bjerke Petersen, Richard Mortensen, Sonja Ferlov Mancoba, Robert Jacobsen, Albert Mertz, Richard Winther, Ib Geertsen, Poul Gadegaard, Gunnar Aagaard Andersen , Bamse Kragh Jacobsen, Helge Jacobsen, Niels Macholm, Søren Georg Jensen et Knud Nielsen.

Une première exposition a lieu à Tokantens Gallery en 1947. Puis en 1950 « Clear Form » au Free exhibtions building, le plus grande exposition d’art concret du Danemark. Le groupe se dissout en 1958

Vilhelm Bjerke-Petersen,
Richard Winther – Composition
Knud Nielsen – Composition
Robert Jacobsen
/Paul_Gadegaard
Søren Georg Jensen

 

 

Hast, Dansk gruppe – Billet n° 302 a

Høst gruppe est un groupe d’artistes danois fondé à la fin de la seconde guerre mondiale. Il préfigure CoBra. Dont les membres fondateurs rejoignent ce groupe international dès sa création en juillet 1948.

Les fondateurs de Høst étaient : Else Alfelt = Ejler Bille =Sonja Ferlov Mancoba = Svavar Gudnason = Henry Heerup = Egill Jacobsen = Asger Jorgensen = Erik Ortwad = Carl-Henning Pedersen = Erik Thommensen

Svavar Gudnason
Henry _Heerup
Egill Jacobsen
Erik Ortvad
Carl-Henning Pedersen
                                                    Erik Thommensen