Pratique des Arts n°163

Le magazine Pratique des Arts n°163 est paru. Il débute avec la rubrique habituelle consacrée à l’actualité artistique des salons et autres biennales et des expositions dans les musées.

L’on poursuit avec un dossier sur l’évolution du paysage.avec la canadienne Sheila Davis puis avec l’australien Leon Holmes.

Puis il part à la rencontre de la britannique Nia McKeown et ses natures mortes à l’huile = avec la toulousaine Émilie Panier et ses scènes urbaines en techniques mixtes = et aussi les villes imaginaires du hollandais Michel Schijver = et encore les aquarelles de fleurs de Jennifer Lefèvre ainsi qu’une de deux autres aquarellistes, la portraitiste Claude Allègre et l’américaine d’origine russe Tatsiana Harbacheuskaya et ses bouquets. Toujours à l’aquarelle les danseuses d’ Alfiya Safi originaire du Kazakhstan. Au pastel il y a les montagnes imaginaires de Nicole Grouset. On découvre aussi les carnets de voyage de Raphaël Seyfried et ses Travel rolls ou rouleaux de voyage. Et enfin la rencontre avec Véronique Guillou qui travaille les blancs en technique mixte. Il y a aussi un article consacré à l’italien Davide Galbiati, sculpteur des âmes.

Et bien entendu le « Guide pratique » avec l’organisation par Didier Brot d’expositions d’œuvres d’Eugenia Shalalis et Eugen Chisnicean = Jean-Martin Vincent parle du matériel pour les sorties en plein air= Il parle aussi de l’utilisation de la gouache et de pigments naturels = Sébastien Jupille ,fondateur de l’atelier Figura, donne des conseils pour le dessin académique = Initiation à la tempera ou détrempe par Olga Kataeva Rochford = Aussi peindre des herbes folles au pastel par Joëlle Stordeur et pour terminer la peinture rapide à l’huile par André Jude

Colonie d’artistes finlandaise -Tuusula lake -Billet n°90

Lac de Tuusula

Le Lac Tuusula qui borde les communes de Tuusula et de Järvenpää, situé à une trentaine est de kilomètres d’Helsinki. C’est un lieu de villégiature pour les habitants de la capitale.

Peu après l’indépendance du pays, dans les années 1920, s’est constituée la communauté d’artistes de Tuusulanjärvi. Ce n’est pas à proprement parlé une colonie d’artistes peintres tel qu’on le concevait au 19ème siècle. Mais il a constitué un foyer important de la construction de l’identité culturelle et linguistique de la Finlande.

On fait partie de cette mouvance les peintres Gösta Enckell =Pekka Halonen = Eero Järnefelt = Venny_Soldan-Brofeldt= Martta Wendelin mais aussi des représentants du monde des lettres comme Juhani Aho = Johan Henrick Erkko ==Maija Halonen = Maria Jotuni =Uuno Kailas =Unto Karri =Matti Kivekäs = Juhani Siljo =Viljo Tarkiainen = Einari Vuorela ainsi que des musiciens comme Jean Sibélius

Gösta Enckell
Artistes lors d’une représentation théâtrale
Martta Wendelin
Pekka Halonen – Crépuscule
Pekka_Halonen_- Ateria
Venny_Soldan-Brofeldt
Venny_Soldan-Brofeldt_-_Artist_Friend_Drawing

Boris Taslitzky à La Piscine de Roubaix

Le musée d’art et d’industrie André Diligent – La Piscine de Roubaix
présente : Boris Taslitzky (1911-2005) : L’art en prise avec son temps
Jusqu’au 19 juin 2022

Boris Taslitzky1911-2005 est un artiste français d’origine russe appartenant au courant du Réalisme socialiste . Membre du Parti communiste français il a participé au Front populaire. Il a connu les camps d’internement français et les a évoqués par le dessin .Puis s’est retrouvé à Buchenwald alors que sa mère a été assassinée à Auschwitz. Dès son retour en France il a témoigné dans des fresques impressionnantes, à la limite du soutenable. Après guerre il a réalisé des reportages dans les mines et la sidérurgie ainsi qu’en Algérie ou encore sur les communes de l’Est parisien appelées la Ceinture rouge

Cette exposition, la première rétrospective en France, est organisée en partenariat avec le Musée de la Résistance Nationale Elle présente de nombreux dessins et des peintures souvent de grand format ainsi que de nombreux auto-portraits d’un peintre témoin et acteur des grands bouleversements de son époque.

Boris Taslitzky -Grève aux Usines Renault
Boris Taslitzky -Commémoration de la Commune de Paris
Boris Taslitzky – Les congés payés
Boris Taslitzky – La pesée à Riom
Boris-Taslitsky Le petit camp à Buchewald
Boris-Taslitzky – Les délégués
Boris-Taslitzky- Insurrection à Buchenwald
Boris-Taslitzky- Sidérurgie
Boris Taslitzky – Manifestation
Boris-Taslitzky -Famille de mineur de fer à Benisaf
Boris-Taslitzky-Escalator dans le métro parisien

Colonie d’artistes en Finlande -Önningehy-Billet n°89

Önningeby est un petit village finlandais dépendant de la municipalité de Jomala, dans l’archipel d’Åland en mer Baltique.

En 1886 le paysagiste impressionniste Victor Westerholm ,qui a acheté une maison quelques années plus tôt, invite des amis artistes. Ce regroupement, en majorité féminin, de pleinairistes finlandais et suédois est désigné sous le nom d »Önningebykolonin –ou Colonie d’artistes d’Önningeby. Certains artistes ont fréquenté l‘école de dessin de Turku et d’autres les peintres de Skagen. La 1ère guerre mondiale y a mis fin à l’aventure d’Önningeby. Un certain nombre d’œuvres sont conservées à iÖnningeby Museet

La colonie d’Önningeby rassemblait notamment

Fredrik Ahlstedt = Nina Ahlstedt =Johan Axel Anderson
Eva Anderson-Topelius = Elin Danielson = Ellen Favorin
Alexandre Federley = Ida Gisiko = Amélie Lundahl
Vivi Munsterhjelm =Elias Muukka = Elin Alfhild Nordlund
Hanna Ronnberg = Helmi Sjostrand = Dora Wahlroo
Anna Wengberg =Victor Westerholm =Edvard Westmann =

Un déjeuner sur l’herbe de peintres d’ Önningehy
Nina Ahlstedt – Le Chemin
Amelie Lundahl, Le lac,
Anna Wenberg
Elin davlinson – Bryggan_vid_Tomtebo
Dora Walsroos
EdvardWestman_- Önningeby
Ellen Favorin – La Colline Geta,
Fredrik-Ahlstedt- Sommar.-ved-en-vik
Victor Westrom forêt de bouleaux

Tri postal à Lille – Les vivants – Collection Cartier

Le Tri Postal de Lille présente dans le cadre d’Utopia -Lille 3000
les Vivants – Fondation Cartier pour l’art contemporain
Jusqu’au 2 octobre 2022

Les Vivants nous plonge dans une approche éloignée de la tradition occidentale qui s’intéresse non seulement à l’humain, mais au monde animal et végétal.

Sont d’abord présentées des œuvres du bioacousticien américain Bernie Krause, de l’artiste chinois Cai Guo Qiang, du plasticien français Fabrice Hyber, du cinéaste arménien Artavazd Pelechian, le botaniste français Francis Hallé, l’artiste américain Tony Oursler ou les réalisateurs français Claudine Nougaret et Raymond Depardon. Sont également présentes les œuvres des brésiliens Bruno Novelli ou Solange Pessoa.

Puis le cœur de l’exposition est constitué d’un ensemble jamais montré en Europe d’œuvres peintes d’artistes amérindiens issus d’ethnies de l‘Amazonie brésilienne dont Makuxi- YanomamiHuni Kuin et aussi vénézuélienne. Avec notamment Jaider Esbell = Ehuana Yaira = Bane = Isaka = Mana = Sheroanawe Hakihiiwe. Ces œuvres font penser à celles des aborigènes australiens.

Il y a aussi des dessins de Nivaklé = Guarani Esteban = Angelica Klassen = Floriberta Fermin = Marcos Ortiz = Clemente Juliuz = Osvaldo Pitoe = Jorge Carema issus du Chaco Paraguayen.

Bruno-Novelli- No_Caminho_2020
Jaider Esbell
Francis Hallé

Colonie d’artistes en Espagne-Olmeda de las Fuentes-Billet n°88

Olmeda de las Fuentes est un tout petit village espagnol situé à une cinquantaine de kilomètres de Madrid.
A partir des années 1960 il est devenu el pueblo para los artistas

Ont vécu et/ou ont peint à Almeda de la Fuentes
Enrique Azcoaga = Alberto Moreno Balaguer
Joaquin Balseiro-Cornejo = Álvaro Delgado Ramos, =José Frau y Ruiz
Lucie Geffré = Eugenio Fernández Granell=Pilar Aranda Nicolas
Luis García Ochoa = Secundino Rivera = Francisco San José
Maria-Francisca Temboury = Ricardo Toja Landaluce
Roberto Sánchez Terreros = José Vela Zanetti

Alberto Moreno- Balaguer
Francisco San José
Joaquin Balseiro Cornejo
La-montana-José Frau
Lucie Geffre – portrait
Josoé Vela Zanetti
Eugenio Granell – Placeres del campo
Secundo Rivera
Maria Francisco Tamboury
Ricardo Toja – Vegetacion-Canaria

Colonie d’artistes en Espagne – Alcalá de Guadaira-Billet n°87

Alcalà de Guadaira est une ville industrielle andalouse située à 20 kilomètres de Séville. Elle est bordée par la Guadeira, la rivière dont elle porte le nom.

A partir des années 1890, autour de ce cours d’eau, un groupe de paysagistes s’est constitué, sous le nom « d’Escuela de paisajes de Alcalá de Guadaíra »

Ce cercle de pleinairistes a été initié par Manuel Ussel de Guimbarda qui accueille Emilio Sánchez Perrier qui a fréquenté les artistes de l’ école de Barbizon. Ils avaient été précédé par le britannique David Roberts.


On rattache à l’école Alcalà de Guadeira notamment :
Nicolas Alperiz = José Jiménez Aranda = José Arpa Perea
Gonzalo Bilbao Martinez = Felipe Gil Gallango = José García Ramos
Manuel García y Rodríguez Francisco Hohenleiter .
José Lafita y Blanco = =José Pinelo Llull =José Rico Cejudo
Fernando Tirado =Manuel Villalobos Díaz =Javier Winthuysen Losada

Emilio_Sánchez-Perrier_-La Guadaira
David Roberts – Paysage
José Rico Cejudo
Manuel Villalobos
Manuel Garcia y Rodrigez – Feria_de_Sevilla
Nicolas_Alperiz_- Vista_de_Alcala
Gonsalez Bilbao Martinez
Felipe Gill Gallango – Seville
José Pinelo Llull
Francisco Hohenleiter de Castro

Colonie d’artistes en Espagne- Irun -Billet n°86

Lescuela del Bidasoa doit son nom au fleuve côtier du Pays basque espagnol, à la frontière avec la France. La région appartient de nos jours, à la communauté autonome de Navarre.

Ce regroupement de peintres paysagistes initié par Gaspar Montes Itirrioz a été actif de 1895 à 1919. Cependant, après la première guerre mondiale, plusieurs générations d’artistes, que l’on classe sous cette bannière, se sont succédé jusqu’à la fin du 20ème siècle

Les rives de la Bidassoa avaient déjà attiré des peintres comme Darío de Regoyos = Daniel Vázquez Díaz = Ricardo Baroja.

Mais à l’origine du groupement il y a eu José Salís Camino = Vicente Berrueta Iturralde = Javier Ciga Echandi =Francisco Echenique Anchorena.

Ils ont été rejoints par Bernardino Bienabe Artía = Gaspar Montes Iturrioz = Ignacio Echandi = Julio Caro Baroja =Juan Larramendi Arburua= Menchu ​​​​Gal


Après la fin de la guerre civile espagnole un certain nombre d’artistes constituent la troisième génération des peintres de la Bidassoa

Amaya Hernandorena Albéa =Enrique Albizu -Perurena =Elías Garralda Alzugaray =José-Gracenea Aguirregomezcorta =José-Maria Apezetxea =Ana Maria Marin-Gutiérrez =José Mensuro =Juan Mari Navascues =Jesus Montes-Iribarren =José Luis Noain = Juan Carlos Olaechea =Javier Sagarzazu et aussi Marcelino Bañales= Ismael Fidalgo Blanco =Eloy Erenchun = Alberto Gómez Echarte = José María Rezola

Enfin, un certain nombre e peintres nés après 1945 forment une 4ème génération d’artistes qui perpétuent l’esprit de l’école de la Bidassoa :

Kepa Arizmendi =Leopoldo Ferrán Muñoz = Fernando Gorostidi =Tomas Sobrino Habans =Xavier Soubelet

Martín Rico y Ortega – La Desembocadura Del Bidasoa
Javier Zubiaur Carreño
Amaia Hernandorena Ppuente-san-miguel
Ana-Maria-Marin- Rio-bztan-en-arizcun
Antonio-Moreno- Huertas Ddel-bidegorri
José-MariaApezetxea – Gorramendi
Daniel-Vazquez -Paisaje-hondarribia
Dario-de-Regoyos-Gurutziaga
Elias-Garralda- Bera-de-Bidasoa
Francisco Etxenike — Ermita-virgen-garzain
Escuela del bidassoa – ?

Colonie d’artistes en Espagne-Sitges- Billet n°85

Sitges est une station balnéaire réputée de Catalogne située à 40 kilomètres de Barcelone. A la fin du 19ème siècle on y recensait autour de trois milles habitants.

Entre 1878 et 1892 la ville a rassemblé des paysagistes attirés par la lumière du lieu. On l’a désignée sous le nom d’Escuela luminista de Sitges qui s’inscrivait dans le mouvement luministe

On notamment fait partie de l‘école luministe de Sitges
Antoni Almirall = Joan Batlle i Amell = Josep Boniquet
= Ramón Casas =Antoni Catasús = Arcadi Mas i Fondevila
= Felip Masó =Eliseu Meifrèn = Josep Mirabent =
Joaquim de Miró =Joan Roig i Soler = Joan Roig i Bofill =
Santiago Rusiñol = Modest Teixidor = Pere Vidal

Joaquim_de_Miró Passeig_Ribera
Antoni Almirall
Arcadi Mas-_Venite adoremus
Joan Roig i Soler_-_Sitges Study
Joaquim de Miró Argenter- Platja de Sitges
Joaquin de Miro
Joan Roig i Soler – La estación de Sitges,
Arcadi Mas i Fondevila, – La procesión de Corpus,
Santiago Rusigñol

Colonie d’artistes en Espagne-Olot-Billet n°84

Olot , capitale de la Garrocha, est une commune espagnole de la Catalogne.

Olot est situé dans une région montagneuse qui fait partie du parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa. Ces paysages ont à la fin du 19ème siècle attiré les peintres catalans influencés par le mouvement de la Renaixença

C’est Joaquim Vayreda i Vila , élève de Ramón Martí Alsina qui a fondé l’ Escuela paisajística de Olot. . Il adopte le style naturaliste s’inspire de l’école de Barbizon.

L’école paysagiste catalane va rassembler notamment
Laureà Barrau i Buñol =Josep Berga i Boix =Miquel Blay i Fabrega
Juan Brull Vinyoles = Ramón Casas = Salvador Corriols y Pagès
Enric Galwey y García ==Josep Masriera i Manovens
Lu Pascual y Rodés =Santiago Rusiñol =Modeste Urgell i Inglada
=Marià Vayreda i Vila =Joan Vilà i Moncau
Et plus tard
Josep Berga i Boada , Josep Clarà , Melcior Domenge
, Josep Pinós =Josep Pujol i Ripoll = Vinç Solé Jorba
Leonci Quera i Tisner = Joaquim Marsillach i Codony

Le Musée de la Garrotxa dispose d’une large collection de peintures de l’École d’Olot

Berga Boix. – Processó
Joaquim Vayreda -_Summer Bloom
Joseph Pinos_- Cami_à Olot
Ramon Casas
Ramon Vilat
Vinç Solé Jorba
Joaquim Vayreda
Berga Boix

Colonie d’artistes en Espagne -Muros-Billet n°83

Escudo_de_Muros

Muros est une commune située au bord de l’Atlantique dans la Province de la Corogne en Galice , au Nord-Ouest de l’Espagne.

Entre 1884 et 1890 s’est constituée dans la région, la Colonia artistica de Muros encore appelée l’escuela pictórica de La Pumariega.

La colonie d’artistes de Muros a été fondée par le peintre de Alcarreño Casto Plasencia que Tomás García Sampedro avait invité au domaine de Pumariega.

Ils ont été rejoints au fil du temps par
Francisco Alcántara = Ángel Andrade = Vicente Bas
= Luis Bertodano= Fernando Cabrera Cantó =
Tomás Campuzano =Antonio Cordero = Manuel Domínguez
== Agustin Lhardy- Garrigues
= Adolfo Marín = Asterio Mañanós Martínez
=Tomás Muñoz-Lucena =Maximino Peña Muñoz =
Guillén Pedemonti =Alfredo Perea =Marcelina Poncela
= José Robles , Luis Romea = Enrique Salazar y Zubía
=Rafael de la Torre.
Ils invitèrent Joaquín Sorolla = Cecilio Plá =Juan Antonio Benlliure

Tomas Campuzano
Fernando-Cabrera-Canto -Escena-en-el-Jardin
Tomas Garcia Sampedro -CaidaTarde
Marcelina Poncella
Angel Andrade
Rafael-de-la-Torre- Estefania
Adolfo Marin – Retrato de niño estudiando
Asterio-Mañanós Martinez -interior-de-iglesia
Enrique Salazar Y Zubia
Joaquin Sorolla

La célèbre graffeuse Miss Tic vient de tirer sa révérence

Signature de Miss Tic

La pionnière parisienne du Street Art, Radhia Nova (1956-2022) connue sous le pseudonyme de Miss Tic, vient de mourir ce samedi 22 mai 2022. Elle souffrait d’un cancer du poumon lié au tabagisme.

Son enfance est marqué par la disparition en 1966 dans un accident de la route, de sa mère, son frère et sa grand-mère. Et en 1974 c’est son père qui meurt d’une crise cardiaque. Elle se forme aux arts appliqués et en 1980 s’installe en Californie. Elle réalise notamment des décors de théâtre et des maquettes. Elle rentre en France en 1985 et commence à apposer sur les murs parisiens ces pochoirs à la bombe à peinture. Son pseudo est inspiré de Miss Tick la sorcière des studios Disney, mais sans le K.
Dans ces œuvres engagées Miss Tic, raconte sa vie, ses désirs, ses ruptures sentimentales, ses travers, ses fantasmes, . Elle joue sur les stéréotypes de la femme séductrice. Cette poète féministe fustige les stéréotypes de la femme objet.

Mais à l’époque les autorités publiques n’apprécient guerre son travail. En 2000 elle est condamnée, par la Cour d’appel de Paris, à une amande de 22.000 francs (3.350 €) pour détérioration d’un bien par inscription, signe ou dessin.
Très vite le vent tourne est dès les années 2000 elle est sollicitée par les grandes marques commerciales. Des œuvres entrent à Londres au Victoria and Albert Museum, la Poste édite une série de 12 timbres inspirés de ses pochoirs

Miss Tic à Roubaix
Miss Tic à Roubaix

Daniel Druet versus Maurizio Cattelan.

Daniel Druet & Maurizio Cattelan

Le 13 mai 2022 s’est ouvert au Tribunal judiciaire de Paris le procès qui oppose le sculpteur français lDaniel Druet né en 1941 à l’artiste conceptuel italien Maurizio Cattelan. né en 1960 .

Il demande à être reconnu comme étant l’auteur de neuf œuvres de l’artiste italien. Est donc posée la question de la propriété intellectuelle dans l’art conceptuel. Les juges devront trancher l’épineuse question « Qui fait l’œuvre ?

Daniel Druet , a été 2 fois Grand prix de Rome Il est connu pour l

es figures en cire, qu’il a réalisé pendant une dizaine années pour le Musée Grévin.

Entre 1999 et 2006 il a réalisé neuf sculptures pour l’artiste conceptuel. Et notamment La Nona Ora une sculpture grandeur nature en cire du pape Jean-Paul II ou encore Him et Maintenant

On sait que pour les tenants de l’Art conceptue l’idée prime sur la réalisation d’une œuvre. C’est ce qu’a soutenu Me Pierre-Olivier Sur, l’avocat de la Galerie Emmanuel Perrotin l’agent artistique de l’artiste italien et aussi Me Renaud Le Gunhec, avocat de la Monnaie de Paris qui avait organisé l’exposition « .Not Afraid of love » Par contre l’avocat du sculpteur, Jean-Baptiste Bourgeois de Rezac Law Group, soutient que son « donneur d’ordre, » autodidacte, ne sait ni peindre, ni sculpter, ni dessiner. Qu’il n’a donné que des instructions sommaires et que sans les sculptures réalisées par son client, rien n’aurait été possible.

Il faut se souvenir du procès initié en 1965 par Michel Guino le fils du sculpteur Richard Guino (1890-1973) à propos des œuvres réalisées par son père en collaboration avec Auguste Renoir qui avait toujours été présenté comme l’auteur des sculptures. La qualité de coauteur a été définitivement reconnue à Richard Guino par la Cour de cassation dans un arrêt du 13 novembre 1973.

Attendons le verdict qui doit être rendu le 8 juillet prochain . Ce procès inquiète le monde de l’art contemporain. En effet la décision pourrait avoir des conséquences importantes pour les artistes conceptuels et ceux qui collectionnent leurs oeuvres.

Colonie d’artistes au Danemark- Egernsund-Billet n°82

Egernsund est un petit port danois du sud du Jutland réputé pour ses briqueteries. Elle appartenait au Duché de Schewling qui, à l’issue de la guerre prusso-danoise a été annexé par la Prusse entre 1864 à 1920.
A partir des années 1880, des artistes danois et surtout allemands, attirés par le fjord de Flenborg situé à la frontière entre les deux pays, viennent l’été dans la région.

Ces paysagistes qui pratiquent le plainerisme ont constitué jusqu’à la réunification en 1920 l’ Egernsund malerne ou Peintres d »Egernsund.Cette colonie est plus connue en Allemagne qu’au Danemark où on l’appelle la  » Den glemte kunstnerkoloni » ou colonie des peintres oubliés. A partir des années 1880 ce groupe d’artistes se rencontre à la Schumanns Kro. Ils peignent le Fjord et les briqueteries ainsi que les scènes paysannes .

Au fil des années ont fait partie de la colonie d’artistes d’Ekensund
Johan Ulrich Bredsdorff = Wilhelm Dreesen =Eugen Dücker
Alexander Eckener =Otto-Heinrich Engel
Franz -Hoffmann von Fallersleben=Otto Feld
Emmy Gotzmann-Conrad =Carlos Grethe .=German Grobe
Louis Jensen = Johann Knutz =Erich Kubierschky=
Arthur Langhammer =Walter Leistikow
Hans Looschen =Ascan Lutteroth=Franz Wilhelm Maecker
Anton Nissen =Maria Nissen == Jacob Nöbbe
Heinrich Petersen-Angeln = Heinrich Rasch
Theodor Sander =Gustav Schönleber ,== Hans Smith
Fritz Stoltenberg . =Agnes Slott-Møller =Harald Slott-Møller

Ekensunder_Künstlerkolonie – photo de Wilhelm Dreeesen
Franz-Hoffmann-von-Fallersleben
Emmy Gotzman-Conrad
Heinrich Petersen-Angeln- photo de Wilhelm Dreesen
Jacob Nobbe – portrait
Jacob Nobbe -Paysage
Otto Henrich Engel – Canotage
Otto Heinrich Engels
Egernsund Malerne


Colonie d’artistes au Danemark -Odsherred -Billet n°81

Odsherred est une péninsule de l’ile de Seeland ainsi qu’une commune danoise.

Dès la fin du 19ème siècle quelques peintres découvrent l’endroit comme Vilhelm Kyhn et Vilhelm Melbye = Johan Thomas Lundbye = Theodor Philipsen

Mais c’est à partir des années 1930 qu’un groupe de peintres naturalistes et figuratifs s’installent dans la péninsule.Ils sont attirés par les ciels ouverts, la luminosité, les vastes champs, les collines et les plaines côtières.s l’île. On les désignera sous le nom d’Odsherredsmalerne – les peintres d’Odsherred

Cette colonie d’artistes est fondée par Karl Bovin et Kaj Ejstrup .Lauritz Hartz Ils sont rejoints par Birthe Bovin =Victor Brockdorff =Johannes Carstensen= Poul Christensen =Ole Kielberg = Ellen Krause =Ejnar Nielsen = Søren Hjordt Nielsen = Viggo Rørup = Ellen Rorup-Krause = = Ernst Syberg = = Alfred Simonsen =Sigurd Swane

On y associe des artistes comme : Jørgen Brynjolf = Poul Ekelund = Helge Ernst =Ole Finding =Anders Gudmundsen-Holmgr= = Aksel Møller = Paul Nyhuus= = Poul S. Nielsen = Asta Ring-Schultz =Julius Wederkinch = Ingrid Wichmann

Les peintres d’Odsherred sont représentés dans les musées locaux Sorø Kunstmuseum et Odsherreds Kunstmuseum

Bustur-til-malernes-motiver
Karl Bovin – Landskab
Johan_T.Lundbye -Zealand_LandscaVejrhøj_
Theodor_Philipsen_Landevej_ved_Faarevejle
Victor Brockdorff -Cyklister
Kaj Ejstrup
Poul Ekelund
Ole Kielberg

Colonie d’artistes au Danemark -Funen Billet n°80

Fionie ou Fly et Funen est une île du Danemark du Danemark du Sud. La ville principale est Odense

Autour des années 1900 un groupe informel d’artistes s’est constitué. Ils ont été connus sous le nom de Fynboerne ou Peintres de Funen.à la suite en 1907 du conflit contre les peintes paysans, le Bondemalerstriden.

Ils ont été influencés par Kristian Zahrtmann professeur au Kunstnernes Frie Studieskoler et Theodor Philipsen. Ils peuvent se rattacher au naturalisme et au réalisme . Ils résidaient notamment dans le port de Kerteminde ainsi qu’à Faaborg

Ont appartenu à la colonie des peintres de Funen
Jens Birkholm =Peter Rostrup Bøyesen= Poul S. Christiansen
Léon Ehlers =Harald Giersing =Ernst Goldschmidt =Albert Gottschalk =
Syrak Hansen= Niels Hansen = Peter Hansen = Sven Havsteen-Mikkelsen=
Harald Holm = Axel P. Jensen =Tycho Jessen =Fridolin Johansen
=Carl Knippel =Alhed Larsen =Christine Larsen =
Johannes Larsen = Harald Leth = Søren Lund=
Nicolas Lützhøft =Henry Lørup =Mads Rasmussen
Olaf Rude =Karl Schou = Christine Swane
= Sigurd Swane =Fritz Syberg = Anna Syberg

Peter Hansen – Inauguration du musée de Faaborg
Alhed_Larsen – Havehuset med blomstrende
Jens-Birkholm – After-the-swim.-girls
Peintres de Funen
Fritz Syberg – Jeu du soir à Svanninge Bakker
Harald_Giersing_,_Skovinteriør
Peter Hansen -École des filles
Peter Hansen – Patineurs
Poul Christensen – Skovvej_ved_Dyrnæs
Johannes Larsen -Brent Geese

Colonie d’artistes au Danemark – Bornholm-Billet n°79

Bornholm est une ile du Danemark , dans la mer Baltique ,, au sud de la Suède. Elle bénéficie d’un microclimat agréable . Elle est de nos jours une destination préférée des touristes danois.

Un certain nombre d’artistes ont partie liée avec l’ile de Bornjolm dès la fin du 19ème siècle et surtout à partir des années 1900. Ils se sont installés dans les petits ports comme Gudhjem et Svaneke où sur la petite ile de Christiansø.

Ils sont inspirés de la beauté changeante de l’île. Ils utilisent des couleurs pures. Ils n’ont pas une unité de style. Et certains ont une approche abstraite ou cubiste inspirée par les avant-gardes françaises.

On désigne ce groupe d’artistes sous la dénomination d’ école de peintres de Bornholm.

Elle a rassemblé des artistes comme Otto Haslund =Karl Isakson = Edvard Weie = Oluf Høst =Olaf Rude = Kræsten Iversen = Niels Lergaard et aussi Kristian Zahrtmann = Michael Ancher = Janus Laurentius Ridte =Holger Drachmann

Avant eux il y avait eu les paysagistes comme Viggo Fauerholdt et Anton Kieldrup influencés par les peintres de Düsseldorf et de Munich puis Vilhelm Kyhn = Johannes Herman Brandt alias Bølgebrandt =Georg Emil Libert =Ferdinand Richardt

=o=o=o=o=o=o=o=

De nombreux artistes , qui ne sont pas considérés comme rattaché à l’école des peintres de Bornholm , se sont installés sur l’île au fil du temps

D’abord dans les années 1930 comme Richard Mortensen = Sonja Ferlov Mancoba = Hans Øllgaard = Gustaf Munch-Petersen = Ejler Bille. Plusieurs ont appartenu dans les années 1950 au groupe CoBrA

Puis après la guerre 39-45 : Else Alfelt =Eugène Brands = Sven Dalsgaard == Henry Heerup = Mogens Hertz = Asger Jorn = Erik Ortvad = Niels Østergaard= Carl-Henning Pedersen = Anton Rooskens = Jørgen Haugen Sørensen = Erik Thommesen

Le Bornholms Kunstmuseum (+) et le Oluf Høst Museum possède des œuvres de l’école des peintres de Bornholm.

Anton Kieldrup
Edward Weie
Erik Ortvad
Gustaf Munch-Petersen – Spring night, the swamps in bloom
Hans Øllgaard
Johannes Herman Brandt alias Bølgebrand
Michael Ancher-Helligdomsklipperne
Oluf Høst
Paul Stoltze – Atelier de gravure
Karl Isakson.- Nu debout
Vilhelm Petersen
Edward Weie -Postbåden_kommer.

Allemagne 1920-Nouvelle objectivité-Centre Pompidou

Le Centre Pompidou présente
/ Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander /
en allemand Neue Sachlichkeit
Jusqu’au 5 septembre 2022

Cette exposition,qui rassemble plus de 700 œuvres est organisée autour des « Hommes du 20e siècle » du photographe August Sanders. Elle associe en 8 sections, la peinture, la photographie, l’architecture, le design, le cinéma, le théâtre, la littérature et la musique. Avec pour thèmes : le paysan ,l’ouvrier ,la femme, les États, les artistes,la grande ville, les derniers hommes.

Pendant les années 1920, avant le déferlement une décennie plus tard du régime nazi, l’Allemagne connait la Répubique de Weimar 1918-1933. Le devenir de l’art fait l’objet de débats esthétiques. Les artistes sont marqués par l’expérience du front et la fin des utopies pour les expressionniste et leur art visionnaire, spirituel et psychologique.

Parmi les artistes il y a Otto Dix, Max Beckmann, Christian Schad ou Georg Grosz. Ils seront plus tard considéré comme des artistes dégénérés. Les artistes vont se tourner vers le réel . Ils veulent élaborer une culture populaire et collective. En peinture avec un style figuratif plus neutre, standardisé, moins expressif, vers une plus grande objectivité ou Sachlichkeit. Avec une approche plus lisse, ils utilisent des couleurs plus sombres.

August Sanders – Les gens du cirque
A la beauté (Autoportrait) » (1922), d’Otto Dix.
Otto_dix- Portrait-de-la-journaliste-Sylvia-von-Harden
Max Beckmann
Georg Grosz

Colonie d’artistes au Danemark-Nymindegab -Billet n°78

Nymindegad était , à la fin du 19ème siècle, un village de pécheurs, au bord de la Mer du Nord. Situé au Sud du Danemark et faisant partie de la municipalité de Varde

A partir de 1880 et pendant une trentaine d’année, le lieu va attirer un certain nombre d’artistes qui ont formé la « Nymindegabmalerne » la colonie des peintres de Nymindegab.

Au début des années 1880 Gad Frederik Clement = Laurits Tuxen = Ludvig Find s’installent l’été à la Nymindegab Kro. Ils sont rejoints par Mogens Ballin et Carl Frydensberg.

A l’orée du siècle et jusqu’en 1914, le petit groupe invite les peintres :Oscar Matthiesen = Vilhelm Theodor Fischer = Maria Thymann = Marie Sandholt = Erik Henningsen

Après la guerre arrivent dans le village : Niels Holbak , Marius Skov , Gotfred Rode et Niels Hansen et aussi Carl Trier Aagaard , Johannes V. Kristensen , Valdemar Lebel , Jakob Hüschmann = Christen Lyngboet encore Johannes Larsen. Le Vardemuseerne possède une collection d’oeuvres des peintres de Nymindegad

Ludvig_Find,
Carl Frydensberg.
Laueis Tuxen – Trankogersker_på_stranden
Laueis Tuxen
Marius Skov
Mogens Ballin
Niels Holbak
Paysage de Nyminedgab
Gad_Frederik_Clement_
Gad_Frederik_Clement_-_To_slyngveninder_i_en_have

Colonie d’artistes au Danemark-Skagen -Billet n°77

Skagen est une petite ville du Danemark à l’extrémité du Jutland.

A partir des années 1870 des artistes sont attirés par la lumière. Ils vont peindre par la nature et des scènes de la vie quotidienne. Ils se réunissent à l’ Auberge de Brøndums et peignent aussi leurs banquets et autres réunions.

La colonie d’artistes qu’ils constituent est connue sous le nom d e Skagensmalerne c’est à dire en français les Peintres de Skagen. Un musée leur est dédié , le Skagens kunst museer

Les peintres de Skagen étaient danois , suédois ou norvégiens.
Il y eu notamment au fil du temps :
Jørgen Aabye Anna Ancher =Helga Ancher = Michael Peter Ancher
Oscar Björck = Christian Blache =Gad Frederik Clement
Tupsy Clement=Holger Drachmann =Ella Heide
Einar Hein = Viggo Johansen =Christian Krohg
Christian Krosseng = Johan Krouthén. = Peder Severin Krøyer
Marie Krøyer = Frederik Lange =Axel_Locher
Carl Locher = Karl Madsen =Thorvald Niss
Sofia Anna Palm de Rosa =Eilif Peterssen
Ulrik Plesner= Julius Paulsen = Martinus Rørbye
Marianne Stokes=Fritz Thaulow = Laurits Tuxen
Jens Vige =Johannes Wilhjelm =Jens Ferdinand Willumse

Au déjeuner par Peder Severin Krøyer, 1883
Bateau à Skagen’s South Beach par Oscar Gustaf Bjorck, 1884
Déjeuner à Skagen par Michael Peter Ancher, 1902
Peder-Severin-Kroyer – Mar-en-Skagen-seascape –
Anna Palm de Rosa – Jeu de l’hombre au Brøndums Hotel
Roses par PS Krøyer
Michael Ancher – Bitsch på Skagen
La plage de Skagen par Oscar Gustaf Bjorck, 1882
Anna Ancher – Moissonneuses
Un rassemblement d’artistes par Viggo Johansen 1903

Rome -la Cité et l’Empire -Louvre-Lens

Le Louvre-Lens
présente
Rome. La cité et l’empire
Jusqu’au 25 juillet 2022

Dans le cadre de leur fermeture temporaire au Louvre, les salles romaines s’installent au Louvre-Lens !
Cette exposition au Louvre-Lens propose avec plus de 400 œuvres, une rétrospective complète sur la civilisation romaine, de sa fondation en 753 avant J.-C. jusqu’à la chute de l’empire en 476 de notre ère.

A travers les grands sujets qui ont façonné Rome et contribué à sa grandeur et sa fascination on découvrira l’art et à sa civilisation. Les plus grands chefs-d’œuvre des collections romaines du musée du Louvre sont présentés à cette occasion pour raconter l’histoire de Rome, de son empire et de son art.,


Colonie d’artistes en Autriche -Zinkenbach-Billet n°76

Zinkenbach maintenant appelée Abersee , un quarter de St Gilgen, est une station balnéaire d’Autriche, située au bord du lac Wolfgang dans le district de Salzbourg-Umgebung

Dès la fin de la première guerre mondiale la région est découverte par Ludwig Heinrich Jungnickel et Arpad Weixgärtner. Ils la font connaitre à Ferdinand Kitt membre de la Sécession Viennoise, qui en 1927 initie la Zinkenbacher Malerkolonie . Celle-ci va rassembler des artistes aux opinions politiques parfois opposées et exacerbées par la montée du nazisme.. Certains artistes d’origine juive ont du quitter le pays au moment de l’Anschluss. Et la colonie se disperse en 1938. Unmusée est dédié à ce rassemblement d’artistes de la « Génération perdue »

Ont appartenu à la colonie d’artistes de Zinkenbach :
John-Quincy Adams = Leo Delitz = Josef Dobrowsky
Gudrun Baudisch-Wittke= Bettina Bauer-Ehrlich
Georg Ehrlich= Alfred Gerstenbrand = Ernst Huber
Ludwig Heinrich Jungnickel = Ferdinand Kitt =
Oskar Laske = Ernst A.von Mandelsloh
Georg Merkel , Louise Merkel-Romée
Kajetan Mühlmann = Sergius Pauser = Viktor Pipal
Lisel Salzer = Gertrud Schwarz-Helberger
Ernst Toller = Lisl Weil = Franz von Zülow

Membres de la colonie d’artistes de Zinkenbach
Ferdinand Kitt-Landschaft
Ernst von Mandelsloh
Alfred Gerstenbrand -Die Besuchertour in Kairo
Louise Merkel-Romee – Dorf mit Baum-
Ernst Huber
Lisel Salzer
Alfred Gerstenbrand.- Otto Tressler dancing. Caricature
Gertrud Schwarz-Helberger- Die besoffene Landschaft_
Josef Dobrowsky- Blonde frau mit krug
Lisel Salzer- Italienisches-dorf
Sergius Pauser- Tennisplatze

Salon Aquasol – Petit reportage photos

Voici quelques photos de l’exposition d’Aquasol à Douai

Pendant le discoure de Yann Marquant
Auriane Aït Lasri- adjointe à la Culture entourée des invités d’honneur
Une partie du public lors du vernissage du salon d’Aquasol –
Des visiteurs attentifs
Jean-Pierre Schifrine