Painters Eleven- Billet n° 330 B

Painters Eleven est un groupe de peintres anglophones de Toronto fondé en 1953. Il est actif de 1954 à 1960. A cette époque, le public canadien est imperméable aux tendances modernistes que sont le cubisme, l’expressionnisme abstrait , le surréalisme des automatistes francophones de Montréal. Il était par contre favorable aux paysagistes du Group of seven Les onze peintres vont avoir une influence lente mais déterminante pour introduire une approche abstraite au Canada. Cependant, chaque membre développait un style qui lui était personnel.

Évidemment les Painters Eleven étaient onze : Jack Bush , Oscar Cahén , Hortense Gordon , Tom Hodgson , Alexandra Luke , Jock Macdonald , Ray Mead , Kazuo Nakamura , William Ronald , Harold Town et Walter Yarwood

Sous l’impulsion de Jack Bush, une exposition d’abstract expressionnism est organisée, en février 1954, à une soixantaine de kilomètres de Toronto à la Robert McLaughlin Gallery . Cette institution conserve depuis une collection importante des artistes du groupe. L’évènement est assez mal accueilli par les critiques canadiens. Cependant dès 1956, ils sont présents aux cotés des American Abstract Artists – AAA au Riverside Art Museum de New York. Et l’année suivante, l’influent critique américain Clement Greenberg fait leur éloge.

Painters eleven – Mais ils ne sont que 9 sur la photo
Ray Mead -Cherry season-1957
Oscar Cahen -Engine
Jock Macdonald – Fluctuating-planes
Kazuo Nakamura – Forest
Alexandra Luke – Garden
Harold Town – Composition
Walter Yarwood – Island
Jock Macdonald – Primordial fire
Tom Hogson – Street scene
Hortense Gordon -Untitled
Willaim Ronald – Composition

Groep 58 et Nieuwe Vlaamse School- Billet n° 330 – A

Groep 58 – Le groupe 1958, ou G 58, a été fondé à Anvers. C’était en réponse à l’Exposition universelle de Bruxelles en 1958. Les membres du G58 évoluaient entre l’art abstrait lyrique et l’art abstrait géométrique. Le groupe a réussi a rééquilibrer le pôle artistique d’Anvers face à la prédominance de Bruxelles
Au cours des quatre années d’existence du G58, de nombreuses expositions ont été organisées. 

G 58 a rassemblé des peintres et des sculpteurs : Renaat Braem = André Comhaire = Herman Denkens = Jan Dries = Vic Gentils =René Guiette = Paul Van Hoeydonck = Pol Mara = Cel Overberghe =Jozef Peeters = Pol Bury = Dan Van Severen = Walter Vanermen =Marc Verstockt et le critique d’art Marc  Jef Verheyen.

Des désaccords surviennent rapidement au sein du groupe et, en 1960, certains membres se séparent et forment conjointement la Nieuwe Vlaamse School (Nouvelle école flamande)

René Guiette – La grande promenage
Cel Overberghe
Pol Mara
Paul Bury
Walter Waneremen
Mark_Verstockt
Membres de la Nieuwe Vlaamse School

Nieuwe Vlamse School (+) la Nouvelle école flamande a été fondée sous la direction de Marc Jef Verheyen.Le groupe publie un manifeste.

Il est signé par les dissidents du G58 : Herman Denkens =Jan Dries = Vic Gentils et par Mark Verstockt = Guy Vandenbranden = Englebert van Anderlecht = Wim van de Velde = Jef Verheyen =Paul Van Hoeydonc les rejoint et Bram Bogart sera invité à l’exposition de Bruxelles. Il y avait aussi Jef Kersting = Nico Klerks = Guy Mees.

Dès octobre 1960 les artistes exposent à Anvers, à Gand, à Bruxelles puis à l’international à Düsseldorf, Francfort, Bochum, Leverkusen, Milan, Genève et les États-Unis.

Guy_Vandenbranden
Englebert Van Anderlechr
Jef Verheyen
Paul Van Hoeydonc – Une statue sur la lune

Deutsche Kunstgruppen : Spur – Wir -Geflecht. -Billet n° 329 B

Gruppe Spur est un collectif d’artistes avant-gardistes fondé en 1958 par d’anciens élèves de  Akademie der Bildenden Künste in München. Ils étaient apparentés à l’Internationale situationniste. En 1959, est publié le manifeste « Ein kultureller Putsch während Ihr schlaft« Un putsh culturel pendant que vous dormez. En 1960 et 1961 a été publié une brochure du même nom.

Les spuristes, c’est à dire les membres du Gruppe Spur étaient : Erwin Eisch = Lothar Fischer = Heimrad Prem = Hans Peter Zimmer = Helmut Sturm rejoints par  Dieter Kunzelmann, qui deviendra l’un des dirigeants du groupe terroriste Tupamaros West-Berlin. Il écopera de 5 années de prison.

Artistiquement parlant ces artistes sont dans la mouvance de l’expressionnisme abstrait , du  tachisme et l’ art informel
Un Komitee Spur milite pour assurer la postérité artistique du Gruppe Spur.

Hans Peter Zimmer
Heimrad Prem
Helmut Sturm
Lothar Fisher
Erwin Eisch – Auto-portrait

WIR est un groupe d’artistes fondé en 1959 par des peintres de l’ Académie des Beaux-Arts de Munich Florian Köhler , Heino Naujoks , Helmut Rieger rejoins par Reinhold Heller etHans Matthäus Bachmayer

Membres du Geflechtgruppe

Le groupe WIR fusionne en 1965 avec SPUR pour former SPUR-WIR. Un an plus tard, ce groupe est devenu le Geflecht gruppe

具体美術協会 – Gutaï group – Billet n° 329 A

体美術協会 – Gutai Bijutsu Kyōkai Gutai est un groupe de jeunes artistes japonais d’avant-garde fondé en 1954 à Osaka par Jiro Yoshihara, Shozo Shimamoto et Jiro Yoshihara. Gutai viendrait de Gu outil, manière de faire et Tai corps.

Gutai est considéré comme l’un des mouvements fondateurs de l‘art contemporain mondial et des pratiques d’art action préfigurant l’art conceptuel des décennies 1960-1970. Ils ont eu une influence sur Fluxus et les performeurs comme Yves Klein et ses peintures à l’aide de corps nus.

En décembre 1956 est publié le Manifeste Gutai . Le mouvement perdurera jusqu’en 1972.

Les œuvres sont réalisées sur toile de très grand format. Elles sont généralement maltraitées par des entailles, des déchirures, des brulures, des lancés et des projections de pigments. Cela fait penser à la série Tirs de Niki de Saint-Phale en 1961.

Les artistes utilisent des couleurs primaires très fortes mais aussi la boue, le papier kraft, le sable et les pierres des rivières, , l’eau colorée, des supports fluorescent, des boîtes en fer blanc. Les œuvres sont souvent réalisées en direct : devant les spectateurs. La plupart ne sont pas titrées et sinon en des termes prosaïques : Œuvre – clou – panneau de bois.

C’est le critique Michel Tapié qui en 1958 fait connaitre Gutai en Europe. Le peintre Yves Klein, célèbre pour son bleu, était familier du Japon. Il y avait organisé des expositions de: Marie Raymond et Fred Klein, ses parents. Enfin Georges Mathieu avait découvert le groupe au Japon en 1957

Entre 1954 et 1962 un certain nombre de manifestations sont organisées par Gutai en Europe et aux Etats-Unis. Ils ont aussi pratiqué le mail art avec l’envoi de leurs cartes de vœux les nengajõ.

Ont fait partie de Gutai : Jirō Yoshihara = Hisao Dōmoto =Norio Imai =Kumiko Imanaka =Akira Kanayama  = Seiko Kanno  = Shōji Kikunami =Toshiko Kinoshita = =Shigeki Kitani =Shūji Mukai = Tsuyoshi Maekawa =Yutaka Matsuda =Takesada Matsutani =Sadamasa Motonaga =Saburō Murakami  =Hirosi Nagare = Senkichiro Nasaka =Yūko Nasaka =Kimiko Ohara =Itoko Ono ==Minoru Onoda =Seiichi Sato  = Takeshi Shibata =Shōzō Shimamoto  = Kazuo Shiraga  = Fujiko Shiraga = Yasuo Sumi  = Atsuko Tanaka  = Soichi Tominaga = =Tamiko Ueda =Chiyu Uemae =Yōzō Ukita =Tsuruko Yamazaki = Minoru Yoshida =Toshio Yoshida = Michio Yoshihara  =Jirō Yoshihara
Une rétrospective a été présenté à New-York en 2013 par le musée Guggenheim et la Galerie Almine Reich à Paris en 2010 « Tsuruko Yamazaki Au-delà de Gutai 1955-2009″. A consulter éventuellement Fureur de l’absolu un article de Germain Viatte, conservateur.

Gutaï group
Hisao Dōmoto
Kumiko Imanaka
Jiro Yoshihara
Shozo Shimamoto
Kazuo Shiraga Untitled
Toshio Yoshida
Tsuruko Yamazaki, Work
le commentaire est malheureusement méprisant

MIBI -Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste – Billet n° 328 C

Le Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste ou International movement for an imaginist Bauhaus est un groupe d’artistes avant-gardistes créé en 1954 à l’initiative du danois Asger Jorn (+) .Celui-ci, en 1953, deux ans après la dissolution de CoBrA, prend contact avec architecte suisse Max Bill puis le peintre italien Enrico Baj et Ettore Sottsass Jr.La décision est prise de créer un mouvement international d’artistes expérimentaux. Il ne faut pas confondre ce mouvement avec le Groupe des imaginistes suédois ni avec plus tardif les imaginistes de Chicago

Les membres du groupe participent, à l’été 1954, aux Rencontres Internationales de la Céramique d’Albisola. Puis l’année suivante ils exposent à Milan aux cotés du peintre et sculpteur italien Luciano Fontana, fondateur du spatialisme.

Le mouvement se rapproche ensuite de l ‘Internationale lettriste , du Comité psychogéographique de Londres pour former l’Internationale situationniste.

Lorsqu’il quitte l’I.S Asger Jorn participe en 1961 à la fondation du Skandinavisk Institut for Sammenlignende Vandalisme– L’ Institut scandinave de vandalisme comparé. Son objectif était de présenter et de contribuer à la recherche sur l’ art nordique de la préhistoire jusqu’au Moyen Âge.
Une conférence
a été donné en 2011 au Centre Pompidou Metz. Voir un article consacré à Asger Jorn par Sylvie Ramond.

Asger Jorn

Equipo 57 et Equipo Córdoba – Billet n° 328 – B

Deux groupes artistiques espagnols sont fondés en 1957.

Equipo 57 se crée à Paris, au café du Rond point, sans doute pour échapper à la censure franquiste (1939-1975) Il était composé des sculpteurs Jorge Oteiza et Luis Aguilera et les peintres de tendance abstraite-géométrique Ángel Duarte , José Duarte , Juan Serrano et Agustín Ibarrola Goicoeche. Ils sont rejoints par Juan Cuenca Montilla , Néstor Basterretxea Arsadun et Francisco Aguilera Amate. Le groupe s’effondre en 1962 après l’arrestation d’Ibarrola et l’exil en Suisse d’ Angel Duarte.

Ils veulent faire entrer leur art dans la modernité européenne. Ils sont influencés par le danois Richard Mortensen, la peinture classique espagnole et l’ abstraction géométrique et le constructivisme.. Ils utilisent une palette de couleurs  fortes. Ils travaillent en équipe d »où leur nom

L’autre groupe est lEquipo Córdoba ou Grupo Cordoba parfois confondu avec le groupe parisien. Il est formé par le sculpteur Manuel González et les peintres Segundo Castro , Alejandro Mesa , Francisco Arenas , José Pizarro et Manuel García . Ils travaillent en équipe. Ils ont les mêmes motivations et les mêmes références artistiques que leurs amis d’ Equipo 57. Ensemble ils développent des projets de recherche sur l‘interactivité de l’espace plastique.

José Duarte
Angel Duarte
Juan Serrano – Fresque murale
Augustin Ibarrola
Nestor Basterretxea
Juan Cuenca Montilla 

L’Art de l’aquarelle – n° 46

L‘Art de l’Aquarelle n°46 est disponible. Il débute sur l’actualité des évènements de l’ Aquarelle, avec les salons et biennales prévus en cette fin de 2020 : à Aiguillon = Albi = Joué-les-Tours = Morcenx = Namur= Reims = Saint-Chamont = Saint-Sériès =Tourcoing = Vincennes Souhaitons que les accrochages puisent-être maintenus. Pour les vernissages ce sera sans doute moins évident.

Il y a les résultants du concours permanent qui met en avant Dominique Boni = Marie-Françoise Ingels, membre d’Aquarellistes en Nord et l’aquarelliste égyptien Wael Nour
Sont aussi mis à l’honneur : Dominique Auger = Gilbert Cnops = Jean Coutard =Robert Deschenes = André Farnier = Isabelle Fournier-Perdrix, amie de longue date = Dominique Lecat = Marina Legovini =Lauria Murias = Fabien Petillion = Annie-Paul Vanin = Véronique Vrijdag == Hongzhe Yin.

Un portfolio consacré à Herman Pekel . Les rencontres avec Fernand Thienpondt, lui aussi membre d’Aquarellistes en Nord = Rose Loos = Pasqualino Fracasso =Alicia Farris = Olga Dadasheva = Thomas Schaller = mes amies Murielle Seys et Danièle Fabre = Amarjeet Mann = Irena Roman = Carole Hédouin-Leroux

Et pour terminer le Cahier technique avec Janine Gallizia « pour obtenir une peinture réussie » = John Cooney et « la nature à l’état sauvage » = Sun Jiangang et ses variations sur nids d’oiseaux = David Norman et les paysages urbains = Fernand Thiépondt et les effets d’eau d’une cascade

Grupo El Paso -Billet n° 328 – A

Grupo El Paso est un collectif d’artistes espagnols avant-gardistes fondé à Madrid en 1957. Il regroupe  Rafael Canogar , Luis Feito , Juana Francés , Manolo Millares , Manuel Rivera Hernandez , Antonio Suárez , Antonio Saura et le sculpteur Pablo Serrano ils sont rejoints par  Martín Chirino et l’architecte Antonio Fernández Alba. Font également partie du Grupo El Paso les critiques d’art José Ayllón et Manuel Conde

Ils publient leur manifeste fondateur qui précise leurs objectifs. Ils rédigent également une lettre. Au lendemain de la seconde guerre mondiale l’Espagne placée sous la férule de Francisco Franco et de son régime autoritaire est isolée du monde et en pleine crise sociale. Les fondateurs d’El Paso recherchent le libre développement de l’art et la place de leur pays dans l’art international. Ils veulent avoir la possibilité d’expérimenter, échapper à tous les canons qui limitent la créativité. Ils revendiquent une attitude individuelle anti-académique, révolutionnaire. Influencé par Antoni Tapiès les membres d’El Paso s’inscrivent dans l’art informel.
Le groupe se dissout en 1960, convaincu d’avoir atteint son objectif. Cf. Thèse de Mar Medina Martin

Luis Feito
Rafael Canogar
Juana Frances
Malono Millares
Manuel Rivera Hernandez
Antonio Saura
Panlo Serrano – Unidad Yunta 1960
Martin Chirino

Grupo Los Once -Billet n° 327 B

Grupo Los Once – The Group of Eleven »- le Groupe des onze est un collectif d‘artistes cubains avant-gardistes, créé à La Havane en 1953. Il a été formé par René Ávila, Francisco Antigua, José I. Bermúdez, Agustin Cardenas, Hugo Consuegra, Fayad Jamís, Guido Llinás, , Viredo Espinosa, José Antonio Díaz Peláez, Tomás Oliva, Antonio Vidal

Ils furent rejoints par Salvador Corratgé, Raúl Martínez González , Pedro de Orá auxquels certains rattachent Manolo Vidal, Antonia Eiriz et Juan Tapia Ruano,
Los Once, peintres abstraits, influencés par leur voisin américain, défendaient une peinture « non-objective » lyrique et l’art informel

Les onze avaient participé en 1952 à l’exposition  » 15 Pintores y Escultores Jovenes » organisée par la Sociedad Nuestro Tiempo. Finalement, suite à des défections ils ne furent que onze. D’où le nom que le critique d’art Joaquin Texidor leur a donné. L’année suivante ils exposent à la Galería La Rampa puis au Lyceum et dans d’autres lieux. Le groupe est dissous en 1955, par suite de divergences idéologiques entre pro et anti Batista et à propos de l’exposition anti-biennal. Toutefois certains artistes continuèrent à exposer ensemble jusqu’au début des années 1960.

René Avila
Francisco Lázaro Antigua Arencibia
José Bermudez
Augustin Cardenas
Hugo Consuegra
Fayad Jamis
Guido Llineas
Viredo Espinosa,
José Antonio Díaz Peláez
Thomàs Oliva
Antonio Vidal

Grupa Zamec -Billet n° 327 A

Grupa Zamek qui veut dire Groupe du château est un groupe de jeunes artistes polonais fondé à Lublin en 1957. Ils étaient étudiants en histoire de l’art à l’ Université catholique de la ville. Ils s’opposent à l’académisme de l’art officiel et à l’approche des Kapistes . Leurs références sont le  surréalisme , l’art informel , le  cubisme, le matiérisme.

Groupa Zamec rassemblait notamment, les peintres : Wlodzimierz Borowski = Tytus Dzieduszycki = Ryszard Kiwerski = Jerzy Marek = Wojciech Sadley = Maksymillian Szoc = Jan Ziemski
Ils ont exposé à Lublin, à Varsovie et à Paris au Ranelagh, en 1960, avant que le groupe soit dissout.
Le musée de Lublin possède des oeuvres du Grupa Zamek

Włodzimierz_Borowski Composition XIX – 1957
Ryszard Kiwerski
Jerzy_Durakiewicz,_Bez_tytu,_1960
Wlodzimierz- Borowski- Manilus
Wojciech Sadley
Jan Ziemski
Przemysław Zwoliński,

– Gruppe 53 -Billet n° 326 C

Gruppe 53 est un collectif d’artistes fondé en 1953 à Düsseldorf.

Le Groupe 53 a rassemblé des tachistes, notamment Peter Brüning , Karl Fred Dahmen, Fathwinter Albert Fürst , Winfred Gaul , Herbert Götzinger , Peter Royen et Gerhard Hoehlme . Bernard Schultze, Emil Schumacher , Otto Piene et Heinz Mack . ainsi que Konrad Klapheck peintre figuratif

Gruppe 53 a organisé en 1954, à la Kunsthalle de Düsseldorf, une exposition en collaboration avec Quadriga et Zen 49

Peter Bruning – Untitled
Karl-Fred- Dahlen – Ohne-Titel
Gerhard Hoehlme
Fathwinter – Composition
Albert-Furst
Winfred Gaul
Herbert Götzinger-u-62
Bernard Schultze – Around the pound

Gruppe 11 – Billet n° 326 -B

Gruppe 11 est un collectif d’artistes abstraits, créé en 1956 par Günther C. Kirchberger , Georg Karl Pfahler , Friedrich Sieber et Attila Biro, des anciens élèves de l’Académie d’art de Stuttgart. Leur but premier était d’exposer ensemble.Leurs références artistiques étaient multiples. Elles s’étendaient du cubisme, à l’abstraction, à l’action painting et à l’art informel. Par ailleurs ils étaient en liaison avec l’Ecole de Stuttgart qui regroupait des scientifiques et des gens de lettres.

Entre 1956 et 1959 date de la dissolution, le groupe a exposé à Munich, Londres, Bruxelles, Rome et bien entendu Stuttgart.

Günther C. Kirchberger
Georg Karl Pfhaler
Friedrich Sieber
Atila-Biro-Le-soleil-et-l’amour-dansaient
Georg Karl Pfahler

Grupa Krakowska – Grupa Nowohucka – Billet n° 326 – A

Grupa Krakowska ou Krakow Group -Groupe de Cracovie est le nom porté de deux associations artistiques créées à Cracovie. C’est d’abord, au milieu des années 1930, un groupe créé par des étudiants de l’  Académie des beaux-arts de la ville. Le groupe politisé est proche du parti communiste polonais. Artistiquement il est influencé par le  cubisme , l’ abstraction et de l’ expressionnisme .

Grupa Krakowska I rassemblait les artistes suivants : Sasha Blonder = Berta Grünberg = Idzie Młodość. IMaria Jarema = Léopold Lewicki =Adam Marczyński = Stanisław Osostowicz = Szymon Piasecki = Boleslaw Stawinski = Jonasz Stern = Aleksander Winnicki = Henryk Wiciński = Eugeniusz Waniek =Adam Franciszek Jaźwiecki. Il s’est délité pendant la guerre mais n’a jamais été dissous.

Stanisław Osostowicz
Jonasz Stern
Bolesław Stawiński,

Grupa Młodych Plastyków qui veut dire Groupe de Jeunes artistes a été fondé dans l’immédiat après guerre. En 1957 il prend le nom de Cracovie II.

On fait partie de ce groupement les peintres Jerzy Bereś = Tadeusz Brzozowski = Wanda Czełkowska =Tadeusz Kantor = Andrzej Kowalski (1930-2004) = Wojciech Krakowski = Janina Kraupe-Świderska = Alfred Lenica =Jadwiga Maziarska = Daniel Mróz = Kazimierz Mikulski = Jerzy Nowosielski = Jan Pamuła (graphiste) = Andrzej Pawłowski (photographe) = Maria Pinińska-Bereś = Erna Rosenstein = Teresa Rudowicz =Jerzy Skarżyński =Maria Stangret-Kantor = Bogusław Szwacz = Jan Tarasin = Jerzy Tchórzewski = Marian Warzecha = Zbigniew Warpechowski

Grupa Nowohucka veut dire « groupe des cinq ». Il est aussi connu sous le nom de Grupa Nowa Huta du nom de la ville nouvelle , partie intégrante de Cracovie. Ces artistes peuvent être rattachés au Matiérisme ou à l’art informel. Il a été créé en 1956 par Julian Jończyk = Janusz Tarabuła = Danuta Urbanowicz = Witold Urbanowicz = Jerzy Wroński, rejoint par Barbara Kwaśniewska. En 1961, ils rejoignent le Groupe de Cracovie


Tadeusz Brzozowski =
Tadeusz Kantor
Adam Marczyński
Jerzy Tchórzewski

Janus Tarabula
Danuta Urbanowicz
Julian Jończyk
 Witold Urbanowicz
Janusz Tarabula

Grupa 55 – Billet n° 325 C

Grupa 55 Staromiejska –est un groupe d’artistes polonais fondé en 1955 par  Marian Bogusz , Zbigniew Dłubak (*) et Kajetan Sosnowski. Ils ont été rejoints par Andrzej Szlagier Andrzej Zaborowski et Barbara Zbrożyna. Ils exposent au Salon Desa . Les artistes du groupe 55 ont peint de grands plans de couleurs uniformes.

Ils voulaient contrer  » Exposition de jeunes artistes polonais « Contre la guerre – Contre le fascisme » à l’Arsenal de Varsovie. Cet évènement était organisé dans le cadre du Festival mondial de la jeunesse encadré par le régime maxiste-léniniste . Il semble que ce qui comptait n’était pas tant la qualité artistique des œuvres que les idées « politiquement correctes » qu’elles entendaient exprimer. Ce qui a fait dire au directeur des Beaux-arts que c’était une grande exposition de mauvaises peintures.

Parmi les artistes qui ont exposé, il y avait : Jan Dziędziora = Jacek Sienicki = Janina Jasińska = Marek Oberländer = Andrzej Wróblewski = Witold Damasiewicz = Stefan Gierowski =Jan Lebenstein = Jan Lenica = Jan Tarasin = Franciszek Starowieyski =Jerzy Tchórzewski = Alina Szapocznikow = Mikołaj Wołkowycki = Rajmund Pń Bereś =Jacek Sempoliński

Marian Bogusz
Barbara Zrozyna – Graphic-no.-iv
Kajetan Sosnowski
 Andrzej Zaborowski 
Andrzej_Wrblewski – Air_Raid_Alarm_1955
Stefan Gierowski
Jan Lebenstein

Jean Tarasin
Franciszek Starowieyski

Liga nieuw Beelden – Billet 325 -B

Liga nieuw Beelden est que l’on peut traduite par Ligue des nouvelles images, un groupe hollandais d’artistes visuels et d’ architectes  fondé en 1955. Il résulte de la convergence d’artistes membres de plusieurs mouvements préexistants, comme Cobra , Vrij Beelden , Groep 54 et Creatie.

Liga nieuw Beelden a été initié par Charles Karsten . Un manifeste a été signé par des artistes tels que Hans Ittmann , Wim KerstenHarry van Kruiningen , Wim Crouwel , Josef Ongenae  Ils ont été rejoints par  Gerrit Rietveld , Frans van Gool et Aldo van Eyck . 

La ligue veut travailler à l’amélioration du du cadre de vie des ses concitoyens, mettre de la couleur dans l’habitat et moderniser l’espace urbain. À son apogée, l’association comptait près de 400 membres. La ligue qui a exposé chaque année au Stedelijk Museum a été dissoute en 1969

Hans Ittmann – Dansende vrouwen
Wim Kersten
Harry van Kruiningen – Composite
Wim C rouwel Aa-graphic odyssey-
Josef Ongenae
André Volten
Gerrit Rietveld 
Frans van Gool
Aldo Van Eecke

Quadriga – Billet n° 325 A

Quadriga est un groupe éphémère de peintres fondé en 1952 à Francfort qui sera dissout en 1954. Les quatre membres étaient Karl Otto Götz , Otto Greis , Heinz Kreutz et Bernard Schultze
C’est l’écrivain René Hind qui invente le nom, lors d’une exposition « néo-expressionnisme » présentée à la Zimmer galerie Franck, en référence au quadrige, le char triomphal romain
Quadriga a joué un rôle important pour réintégrer l’art allemand dans le développement international, notamment l‘art informel (+)

Quadriga kunstgruppe
Heinz Kreutz
Otto Greis
Bernard Schultze

Jikken kobo – 実況工房 – Billet n° 324 C

実況工房 – Jikken Kobo« l’atelier expérimental » est un mouvement artistique japonais créé en 1951 et actif jusqu’en 1958. Il marque la renaissance de l’avant garde japonaise de l’après guerre. Il regroupait des artistes, des poétes, des chorégraphes et des musiciens. Le mouvement a été en partie occulté par Gutaï créé en 1954 et qui a connu une reconnaissance internationale.

Jikken Kōbō se composait des peintres Shuzo Takiguchi = Hideko Fukushima = Katsuhiro Yamaguchi (+) =Tetsurō Komai les compositeurs Kazuo Fukushima =Keijirō Satō =, Hiroyoshi Suzuki = Tōru Takemitsu = Jōji Yuasa = le poète Kuniharu Akiyama =les photographes Shōzō Kitadai = Kiyoji Ōtsuji = le concepteur d’éclairage Naoji Imai = le pianiste Takahiro Sonoda = l’ingénieur Hideo Yamazaki.

En septembre-octobre 2011 une exposition a été consacrée à Jikken Kōbō par Béton Salon et aussi au MoMa en 2013

Groupe -Jikken_Kobo_
Hideko Fukushima =
Katsuhiro Yamaguchi
_Katsuhiro Yamaguchi
Tetsuro_Komai
Katsuhiro Yamaguchi
Shuzo Takiguchi
Joji Yuasa

EXAT 51 – Billet n° 324 B

EXAT 51 Eksperimentalni atelje / Experimental atelier est un groupe d’artistes croates fondé à Zagreb en 1951. Le collectif publie un manifeste. Il privilégie l’art abstrait et la synthèse de toutes les disciplines artistiques . La rupture Tito-Staline en 1948 et l’abandon Réalisme socialiste comme art officiel a facilité le développement de idées du groupe. Ce collectif sera actif jusqu’en 1956

EXAT 51 était composé d’architectes, de sculpteurs et de peintres : Bernardo Bernardi = Zdravko Bregovac = Ivan Picelj = Zvonimir Radić =Božidar Rašica =Vjenceslav Richter = Aleksandar Srnec =Vladimir Zarahović =Vladimir Kristl .

Exat 51 est considéré comme le fondement des mouvements d’avant-garde ultérieurs, tels que Gorgona Group (1959) et Nouvelle tendance (1961)

Ivan Picelj
Vladimir_Kristl
Aleksandar Srnec
Bozidar Rasica
Bernardo Bernardi
Zdravko Bregovac
Vjenceslav Richter
Vladimir Zaeahovic
EXAT 51 – A partir 4.40mn

Gruppo degli otto -Billet n° 324-A

Gruppo degli ottogroupe des huit, à ne pas confondre avec les hongrois, un collectif de huit italiens, peintres abstraits créé en 1952 et dissout en 1954.
Il a rassemblé autour du critique Lionello Venturi les peintres Afro Basaldella , Renato Birolli , Antonio Corpora , Mattia Moreni , Ennio Morlotti , Giuseppe Santomaso , Giulio Turcato , Emilio Vedova.

Ils avaient appartenu précédemment au Fronte Nuovo delle Arti créé en 1946 et dissout en 1950 par suite de dissensions entre les peintres figuratifs et les abstraits. Le groupe des huit ne présentait pas une unité stylistique et certains balançaient entre le concret et l’abstraction pure.
Ennio Morlotti quitte le groupe pour rejoindre le « Gli Ultimi naturalisti » de Francesco Arcangeli

Gruppo degli otto
Mattia Moreni
Afro
Renato Borelli
Giuseppe Santomaso ,
Gruppo degli Otto

Pop Art – 6 /6 Féministe – Billet n° 323 F

Certains ont pu avec malice se demander où étaient les femmes dans l’environnement masculin du Pop Art . Le Pop art féministe s’inscrit à la fois dans le mouvement artistique du Pop art et dans le courant contestataire des années 60-70 de l’Art féministe. C’est d’abord l’époque de la Second wave feminism, la deuxième vague féministe. et la revendication de l’égalité des sexes. Il avait été précédé de la première vague 1850-1945 et des suffragettes. C’est aussi les mouvements de contestation de la Guerre au Viêt Nam 1955-1975 notamment par le mouvement Hippie . Il y a aussi les revendications pour les droits civiques. Ce n’est qu’en 1965 que Lyndon B. Johnson met fin au régime ségrégationniste.

Dans le Pop art, les artistes utilisent les images issues de la publicité. Celles stéréotypées. de la ménagère de moins de 50 ans ou celles sexistes de la femme objet, voir de la  pornographie et en général les représentation misogynes  ou machistes de la  culture patriarcale. 

60 ans de clichés sexistes dans la publicité

La position initiale de la pensée féministe face au pop art ne pouvait pas être autre que l’abstinence ou la critique. Mais à partir de 1963 des artistes se sont exprimées en tant que femmes. Elles ont alors lancé le Pop art féministe Elles ont utilisé l’ iconographie , notamment celle des stars du cinéma hollywoodien, les pin-ups , les objets de consommation pour aborder les thèmes de revendication des droits des femmes

Un certain nombre de femmes ont fait partie de cette branche du Pop art comme : Evelyne Axell (+) = Pauline Boty =Vija Celmins,  =Magda Cordell McHale = Rosalyn Drexler = Marisol Escobar = Beatriz Gonzalez = Letty Eisenhauer = Audrey Flack =Sylvie Fleury =Giosetta Fioroni = Dorothy Grebenak = Jann Haworth =Dorothy Iannone (+) =Frances Elizabeth Kent alias Sister Corita = Kiki Kogelnik =Kay Kurt = Yayoi Kusama =Lee Lozano = Nicola L. =Mara Mcafee =Marta Minujin = Barbro Östlihn == Maria Pininska Berres == Anu Pöder = Christina Ramberg = Martha Rosler = Fazth Ringgold = Niki de Saint-Phale = Dorothée Selz =Nancy Spero (+)=May Stevens = Marjorie Strider =Elaine Sturtevant = =Alina Szapocznikow = = Chryssa Vardea-Mavromichali =Idelle Weber= Hannah Wilke = May Wilson

En 2010, le Brooklyn Museum, dans le cadre du  Elizabeth A. Sackler Center for Feminist Art a organisé l’exposition « Seductive Subversion: Women Pop Artists, 1958–1968 »
La même année le Kunsthalle Wien a présenté Power up – Female Pop Art

Rosalyne Dexter – Le gagnant
Rosalyn Drexler, Marilyn Pursued by Death, 1963, 
Marta _Rosler – _Vacuuming PopArt_
Evelyne Axell- Eration
Evelyne Axell – Le-mur-du-son_1966
Pauline Boty -Cuba si
Kiki Kogelnik
Marjorie Strider
Idelle Weber -Escorts
Elaine Strutevant
Pop art féministe – exposition à Namur

Pop Art – 5/6 dans les autres pays -Billet n° 323 E

Le Pop art a, dans les années 1960, essaimé un peu partout dans le monde. Il n’a pas toujours généré de mouvement de Pop art spécifique. Mais a inspiré des artistes dans plusieurs pays :

En Afrique du Sud Walter Battiss
en Allemagne le German Pop a concerné notamment Gerhard Richter  = Sigmar Polke =Konrad Klapheck = Dieter Asmus =Konrad Fischer = Bernd Luz
en Australie Dale Hickey, en Autriche Christian Attersee
en Belgique le Pop-art avec Evelyne Axell = Pol Mara = Roger Raveel
Au Brésil Romero Britto = Claudio Tozzi, au Canada Ivan Eyre
en Chine yu-youhan, en Croatie Boris Bucan , en Espagne Eduardo Arroy
au Japon Keiichi Tanaami = Yayoi Kusama = Tadanori Yokoo,
au Maroc Hassan Hajjaj, en Pologne Alina Szapocznikow = Roman Cieslewicz
au Portugal Lourdes Castro = José de Guimarães = Antonio Areal
= Rene Bertholo = Jorge Martins = Antonio Palolo
ainsi que l’ Equipo Cronica actif de 1964 à 1981
fondée par Rafael Solbes = Manolo Valdés = Juan Antonio Toledo
en Slovenie Marko_Pogacnik, en Turquie Burhan_Dogancay
En France
Alain Jacquet =Charles Lapicque = Martial Raysse = Jacques Monory se rattachent au Pop art

Le Nouveau réalisme , apparaît au début des années 1960 en France au même moment que le Pop art américain.Cependant, s’il en est proche n’en constitue pas une copie. Il s’inspire lui aussi du quotidien et de l’ envahissante publicité. Il utilise les assemblages et les collages. Ce mouvement fait l’objet du billet n° 324

Walter Battiss – Food book
Romero Brutto
Burhan Doğançay – Mystery woman
Yu Youhan – Facing the future
Charles Lapicque
Tadanori Yokoo,
Evelyne Axell – Ice cream – 1964
Hassan Hajjaj Diaspora
Alain Jacquet – Camouflage – Camion
Eduardo Arroya

Pop Art – 4/6 en Suisse -Billet n° 323 D

Swiss Pop art trouve son origine dans la vague du Pop Art qui a déferlé en Suisse, comme dans d’autres pays dans les années 1960.

Malgré le climat feutré, la Croix rouge et le secret bancaire (tombé depuis 2018) la Suisse n’a pas échappé à la Société de consommation et à l’arrivée du Pop art. Mais très vite ce mouvement artistique a été oublié. Heureusement, récemment deux expositions ont rafraichi la mémoire du public suisse : Au Kunsthaus d’ Aarau le Swiss Pop art en 2016 et aussi au Mamco – Musée d’art moderne et contemporain de Genève.

Un certain nombre d’artistes suisses peuvent-être rattachés au courant du Pop art , notamment :
Susi et Ueli Berger, ,Vern Blosum,Fernando Bordoni,, Anton Bruhin ,Carl Bucher, Emilienne Farny , Bendicht Fivian, ,Sylvie Fleury , Franz Gertsch, Alfred Hofkunst, Margrit Jäggli, ,Friedrich Kuhn, Rosina Kuhn, Ruedi Külling ,Jean Lecoultre,Herbert Leupin, Luigi Lurati, Urs Lüthi , Max Matter, Markus Müller , René Myrha ,Meret Oppenheim, , Flavio Paolucci, Markus Raetz, Pierre Raetz, Dieter Roth,Jean-Claude Schauenberg, Hugo Schuhmacher,Daniel Spoerri, Peter Stämpfli, Jean Tinguely, Rico Weber

Emilienne Farny
Markus_Fulvia
Anton Bruhin
Markus Muller
Hugo Schuhmacher
Jean-Claude Schauenberg

Pop Art – 3/6 en Italie -Billet n° 323 C

Pour le grand public, le Pop art est né à New-York au début des années 1960 fondé par Andy Warhol. C’est pourtant à Londres qu’il est apparu dans les années 1950. Tout ceci ne doit pas faire oublier, que ce courant artistique s’est développé un peu partout dans le monde. Sous des formes originales spécifiques à la culture de chaque pays on le trouve en Italie, en Suisse, en Russie, au Japon, etc . . Le présent billet s’intéresse à l’Italie

Le Pop art italien n’est pas un mouvement mais plutôt une mouvance, à la mode, en 1964. Cette année là, la 32 ème Biennale de Venise, dans une confrontation d’influence Europe-Amérique , attribue le 1er prix à Robert Rauschenberg 1925-2008 et consacre ainsi le Pop art et la primauté de New-York sur Paris. Mais cette récompense est aussi perçue comme une trahison des instances vénitiennes par les français. Ils pensaient que ce prix serait attribué à Roger Bissière 1886-1964

La Scuola in Piazza del Popolo est le mouvement fondateur du Pop art Italien. Un groupe de jeunes artistes se réunissent au Caffè Rosati sur la place du peuple.

Le collectif, emmenés par Mario Schifano regroupait Giosetta Fioroni, Tano Festa, Mario Ceroli et Franco Angeli. Ils sont rejoints par Francesco Lo Savio, Sergio Lombardo, Renato Mambor, Cesare Tacchi, Emilio Tadini, Valerio Adami, Jannis Kounellis ou Pino Pascali ou encore Umberto Bignardi, Piero Manzoni, Gianfranco Baruchello

Avant eux, il y avait déjà quelques artistes précurseurs comme Titina Masell ou encore Enrico Baj ou Mimmo Rotella et à la marge Michelangelo Pistoletto, Domenico Gnolli, Lucio del Pezzoou Dominico Gnoli

Umberto Bignardi – _Quadro Per Bene_1963
Mimmo Rotela – Escape
Giosetta Forini – Casting