Street art – Art urbain – Partie n° 5/7- Autres artistes européens-Billet n° 394

Le courant du Street art s’est manifesté, à des degrés divers dans les différents pays européens:

Allemagne :
Il est présent dans un certain nombre de villes allemandes et notamment à Berlin
Loomit = Urban Media Research = Zonenkinder =3Steps =Mirko Reisser alias Daim =Christian Krämer alias Dome =El Bocho =Boris Hoppek alias Forty =Claudia Walde alias MadC =Klark Kent =van Ray =Various & Gould –=Undenk

=Belgique : Roa
Danemark: Huskmitnavn =TEJNLock On street sculptures


Espagne : Miss Van = Sam3 = Sixeart Chanoir = El Xupet Negre = La Mano/Nami =Muelle
=Estonie :Edward von Lõngus = Finlande: Sampsa
Grèce : Stelios Faitakis = Argiris Ser =Bleeps.gr = InoVaggelis Hoursoglou alias Woozy
Hollande : Boris Tellegen alias Delta = Pips =Tinker Brothers =
Ces53 = Harmen de Hoop = Jdl Street Art =Leon Keer =Max Zorn =


Irlande : Will St Leger
Italie : Ericailcane =Sten Lex = kocore =koi = Lucamaleonte
Jbrock = Nemea =Hogre = 108 =Blu =
Norvège Dolk =Dot Dot Dot = Pøbel Dolk =Martin Whatson
Pologne : BerriBlue =Crocheted Olek –Przemyslaw Blejzyk et Mateusz Gapski.
Portugal : Diogo Machado alias Add Fuel =Alexandre Farto alias Vhils
Roumanie : Monotremu
Suède : Akay =Czon =Max Magnus Norma = Nug
Suisse : Siegfried von Koeding alias Dare =
Harald Naegeli alias Sprayer of Zurich =Christian Rebecchi alias Nevercrew
Géorgie :Gagosh = Russie Pavel 183

Street art – Art urbain – Partie n° 4/7- En Grande Bretagne – Billet 393

Le Street art arrive en Grande Bretagne au début des années 1980. Mais des 1978 démarre un mouvement de protestation la « Guerilla art » . Barry Thomas, artiste néozélandais et quelques amis , à Wellington, sur la friche laissée par la démolition d’un ancien théâtre , plantent 180 choux

Barry Thomas, ‘Vacant lot of cabrages’

 Londres est l’une des villes les plus pro-graffiti au monde. Bien qu’officiellement condamné et fortement appliqué, le street art a un énorme succès et à bien des égards est adopté par le public.

L’autre scène  britannique du Street art est sans conteste Bristol. La ville doit sa renommée à l’artiste anonyme Bansky qui au travers de ses pochoirs et autres techniques délivre des messages contestataires. Il y aussi parmi les plus reconnus David Smug, Aroe ou Odisy.

Annatomix = ATM = Banksy =My Dog Sighs =Cartrain
=James Cochran =Andy Council =Cutup =Darren Cullen
Lucas Price alias Cyclops = Cheba = Cheo =Alex Chinneck=
James Cochran =Nomad Clan = Guy Denning
Eelus =Ben Eine

Dale Grimshaw =Inkie =Paul Insect=
Irony =JPS = Dan Kitchener =Dean Stockton alias D*Face 
Fanalapan = Findac  = Flegme = Alex Martinez =
Lucy Mclauchlan
==Louis Masai =Christiaan Nagel
=Robert Del Naja ==Adam Neate = Adam Neale
=Rogue One =Phlegm
= Phil Blake alias Philth = Plastic Jesus

 

=King Robbo == Remi Rough=Sickboy = = Rich Simmons
=Slinkachu == Snub23 ==SR.X =Stik =Tankpetrol =Temper
=Jody Thomas=Jim Vision = Voyder =Nick Walker =Zabou =

Cheba

Street art – Art urbain – Partie n° 3/7- En France – Billet 391

En France, on parle volontiers d’Art urbain. Si l’on traduit le terme anglophone de Street art, l’on parlera d’Arts de la rue. Mais le terme s’applique non seulement aux arts visuels mais aussi au Théâtre et autres spectacles donnés sur l’espace public. L’on sait que tout à commencé aux États-Unis à la fin des années 1960.
Dès les années 1970, Ernest Pignon Ernest,  pratique déjà l’art urbain dans une optique contestataire. Il dénonce par exemple l’apartheid au moment où la ville de Nice va être jumelée avec Cap Town. L’art dans la rue s’installe en France lors des manifestations de Mai 1968. Encore de nos jours les graffeurs ou plus exactement les artistes de l‘art-grafiti continuent d’orner les murs des villes Ce sont d’abord les tags inspiré ces signatures souvent peu esthétique aux graffitis qui obtiendront une reconnaissance artistique Cf Art Critique I = II = III
Le lillois Jef Arésol, a réalisé cet été une fresque sur les murs des ateliers municipaux de Marcq-en-Barœul inaugurée en septembre 2020
Un certain nombre d’artistes français ont pratiqué le street art, notamment :

Xavier Prou dit Blek le Rat = André Savaiva alias Monsieur A
Christophe Aguirre-Schwarz dit Zevs ==EL Seed = =Arthur Simony
Franck Slama dit Invader = Grégory Téboul dit Astro Alëxone =Victor Ash
=L’Atlas=Wilfrid Azencoth alias l’amour court les rues= =Azek
=Asile =Bando =Banlieue-Banlieue =Max Berliti =Cédric Bernadotte
=Enfants Birdy =Florence Blanchard =Karim Boukercha =Monsieur Brainwash
Brikx =Ceet Fouad =Chanoir =Codex Urbanus =Combo =Crime Time Kingz
=De la croix =Jean-Luc Duez=Pierre-Benoît Dumont alias Artiste-Ouvrier
=Ella et Pitr =Graine EL=Fafi =Jean Faucheur =Damien-Paul Gal =Darco Gelbert
=Alexis Ginzburg dit Artof Popof = Joaquim Abtonio Gonçalves-Borregant dit Kim Prisu =
Olivier Rizoo dit Speedy Graphito =Grems =Et Groover =Christian Guémy dit C 215 =Gully
=Hugo TSR=Jace =Jaybo alias Monk =JayOne =Jo Di Bona == =JR ==Kashink =
Keymi =Lek =Charles Leval dit levalet=MAC collectif =Melle Kat =
Julien Malland (Seth) =Jérôme Mesnager =Miss.Tic =Miss Van = =Brouillard
=François Nasica =Nasty =Némo =Kouka Ntadi= Thierry Noir -=O’Clock =
Ernest Pignon-Ernest =Point d’Epsylon =Jean-Baptiste Pontecorvo
=Popay =Pozla =Pro176 ==Jean-François Perroy alias Jef Aérosol =
Psyckoze =Sheek =Shuck One =SP 38 =Tabas (artiste) =Bambin =Seb Toussaint
=Mlle Van =VLP =Thoma Vuille =Zeus =Gérard Zlotykamien =Projet Zoo

MissTic
Ernst Pignon Ernest – Gisant


Street art – Art urbain – Partie n° 2/7- Artistes des Amériques -Billet n° 390

Aux États-Unis, le phénomène du Street art a débuté à la fin des années 1960 à Philadelphie puis à New York. Comme on l’a vu dans le billet n° 1/6 il s’agit d’abord pour les jeunes des rues, qui ne se considèrent pas artistes, de marquer leur territoire par leur signature, qui est souvent leur surnom. L’on ne dit pas encore avatar. Ils tracent leur signe de reconnaissance, sur les murs de la ville, public ou privé, et d’abord sur l’organisation des transports en commun, métro, bus, trains, abris. où encore à 5 Pointz ou Bushwick devenu la Mecque du graffiti

Federico Archuleta = Atlas = AVANT = Évitez pi =BNE =Beautiful Angle
Jean-Michel Basquiat = Borf =André Pierre Charles
Robbie Conal =Tim « CON » Conlon =Cool « Disco » Dan =Cope2 =
Darryl McCray alias Cornbread =Shai Dahan =Brad Downey =El Celso
=Ron English =Faile =Shepard Fairey =Tatyana Fazlalizadeh =Futura 2000
=Ellis Gallagher =Guerrilla Girls = Graffiti research lab. =Dave Halili
Richard Hambleton =Kai =Kaws =Keith Haring =Maya Hayuk = =Chris Johanson
Lady Aiko =Lady Pink =JonOne =Mark Jenkins =Michael Kirby =Margaret Kilgallen
==Knitta Please =Liz LaManche =Logan Hicks =Barry McGee=Eric Millikin
M. Brainwash =Mear One =Mister Cartoon = Alec Monopoly =Morley
Neck face =Nsumi =Olek ==Plastic Jesus =Poster Boy =
New York City Subway =Stephen Powers alias Espo
=Annie Preece =Priz-one ==Rammellzee =Retna = Revs
=Jorge Rodriguez-Gerada =Stephanie Rond =Saber =Sabo
SAMO =Scape Martinez == Kenny Scharf =Vu =Sidewalk Sam =Skullphone =
Smear (Cristian Gheorghiu) = Sane Smith =SJK 171 =The Splasher =
Wayne Robers alias Stay High 149 =Melanie Stimmell =
Swoon =TAKI 183 =Jacek Tylicki =Dan Witz

Street art – Art urbain – Partie n° 1/7- Généralités -Billet n° 389

Street art ou Art Urbain est un mode d’expression artistique qui débutent dans les années 1960. C’est alors le développement aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne de la Contre-Culture.

Le street art investi, souvent au mépris des lois, l’espace public. L’art urbain à l’origine  est purement revendicatif ou politique, rarement esthétique. Cependant, au fil du temps sera reconnu comme un art à par entière et entrera dans les galeries puis les musées.

A voir la série de Katherine Keener dans Art Critique > articles n°I n° IIn° III qui fait la distinction entre le graffiti qui est dans le rue et le street art qui est de l’Art. Et aussi un interview de Magda Danys dans le magazine Télérama

Le graffiti, trace laissée sur les murs existait déjà à Pompéi mais aussi dans les catacombes de Rome et de façon continue dans les prisons et autres lieux de détention. C’est aussi les messages gravées dans la pierre, notamment dans les châteaux et autres monuments. Mais aussi lors des révolutions, mouvements sociaux ou de protestation comme sur le Mur de Berlin précurseur du Border Art

Aux Etats-Unis, c’est en 1942, qu’un ouvrier de Détroit, James J. Kilroy, trace les premiers Kilroy was here que les G.I. propageront sur les zones de combat.

Le lancement, à la fin des années 1950, par Seymour Mann co-fondateur d‘Aceto Corp ou peut-être par Edward Seymour sur le marché des bombes de peinture va favoriser le développement du graffiti urbain.

Les tagueurs au départ ne se considèrent pas comme des artistes. Mais bientôt ces signatures vont devenir une calligraphie enluminée, coloriée. Et bientôt ils entreront dans le Marché de l’art qui aujourd’hui semble arriver à maturité. Certains artistes issus du street art, comme Kaws ou Bansky voient leur cote atteindre des prix exorbitants

On ne parle plus de graffitis mais de tags exécutés par les graffeurs. On dit aussi bombeur, graffiteur ou tagueur. La justice américaine distingue, les graffitis de gang, le graffiti writing des tagueurs, les graffitis conventionnels et les graffitis idéologiques.

Le graffiti recouvre plusieurs pratiques : le tag  simple graffiti= le flop ou throw up  souvent en style bubble = les pochoirs =  l’apposition de stickers (autocollants) = les dessins et peintures élaborées sur les murs , le mobilier urbain, tels qu’abribus, panneaux d’information, signalétique, poubelles et conteneurs = les mosaïques = les installations, l’utilisation de la technique du trompe-l’œil. Il existe un vocabulaire spécifique des graffeurs.

Contrairement à ce qui est généralement déclaré, ce n’est pas sur les murs de la Big Apple, mais sur ceux de Philadelphie que tout à commencé. Cela débute par les messages amoureux à l’intention de Cynthia, la petite amie de Darryl McCray alias « Cornbread qui trace ce que l’on appelle alors des wrating tags. Il entraine son ami Cool Earl et quelques autres Walls writters.

Un peu après, au début des années 1970, le Street art s’installe à de New-York-City. Ce sont d’abord le métro, à l’intérieur et à l’extérieur. et les trains qui vont être recouvert de ces signatures sauvages.

A partir de 1983 pour la Municipalité et la M.A.T.A. les graffitis sont perçus comme des actes de vandalisme, facteur de criminalité suivant la Théorie de la vitre brisent. Ils mettent donc en place une politique anti-tags en vue d’éradiquer le phénomène.

En France, dès 1966, Ernest Pignon-Ernest, dessinateur urbain engagé, dénonce, par un dessin l’installation de silos d’ogives nucléaires au Plateau d’Albion.

Mais c’est véritablement au début des années 1980, que l’art urbain, version new-yorkaise , arrive en France, notamment à Paris et Marseille. C’est la fin des trente glorieuses. La contestation est partout. C’est à cette époque que les adeptes de la  Culture Jamming 
dans une démarche « anti-pub « pratiquent le  subvertising. Dans leur lutte contre la société de consommation ou le lobby du tabac, ils surchargent les panneaux publicitaires de graffitis pour en déformer le message.


C’est au même moment qu’il arrive partout en Europe : en Grande Bretagne à Bristol, en Allemagne à Cologne, en Belgique à Gand, en Hollande à Rotterdam, en Italie à Milan, en Espagne à Barcelone,en Autriche à Linz , au Portugal à Porto, en Grèce à Athènes et Thessalonique, en Pologne à Varsovie, en Suisse à Bâle , à Lausanne, à Genève, en Hongrie à Bucarest, au Danemark à Copenhague , en Suède à Göteborg ou Böras , en Norvège à Oslo et Stavanger ou encore en Russie à Saint-Pétersbourg qui a un musée du Street art et Moscou

Banski – Lovers

 

L’Art féministe -5/5 – des expositions et des œuvres – Billet n° 388

Voici d’abord quelques expositions importantes qui ont marqué l’art féministe Womanhouse organisée en 1972 par Judy Chicago et Miriam Schapiro.
les fondatrices du Woman’s Building
Puis Ann Sutherland Harris et Linda Nochlin organisent en 1976 Women Artists 1550-1950. En 2007 Global Feminisms à New-York
et WACK!_Art and the Feminist_Revolution à Los Angeles.
En 2015 Peindre, Dit-Elle (+) au musée de Rochechouart (Haute-Vienne)
En 2018, l’exposition »Women House » organisée à la Monnaie de Paris par Camille Morineau.
La même année à Equity Gallery à New-York FemiNest
= IARS Women’s Invitational Exhibition 2017 »
Feministische Avantgarde der 1970 à Vienne
et bien d’autres Cf KtPress
Voir aussi le Female gaze de 17 photographes

Et voici quelques œuvres d’Art féministe

The Female divine de Judy Chicago au Musée Rodin
Suzan Bee
Les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama
Angela Alés, Manifestation – 2014
Marilyn Minter_– Orange Crush
Helen Zughaib = Générations perdues
Karin Mack – Bügeltraum – Rêve de repassage
Katlego Mashiloane by Zanelle Muholi
Claude Cahun – Self Portrait (in a Cupboard)
Louis Bouegeois – Femme-Maison – To Eat or Be Eaten ~1985
Martha Rosler – Woman with a wacum
Anne-Marie Schneider – Bouche-Cheminée
Natalie Frak – Story of O.
Yu Hong – Spring Romance – 2008
Nina Childress -Listening to music
Françoise Janicot – L’encoconnage
Natacha Lesieur – Commande publique Faculté de médecine de Nice, Ministère de la Culture et de la Communication, DRAC PACA
Nicola L. – Je suis la dernière femme objet
Vidya Gastaldon–les-rescapes
Sophie Calle – Prenez soin de vous
Joana Vasconcelos – A Noiva (+) (++)
Cindy Sherman Complete Untitled Film Stills

L’Art féministe -4/5 Les artistes – Billet n° 387

Des artistes comme Louise Bourgeois (1911-2010) ou Eva Hesse (1936-1970) ont été précurseures du mouvement de l’Art féministe. Et il ne faut pas oublier une féministe affirmée la célèbre Niki de Saint-Phalle 1930-2002 et ses Nanas et peut-être Sonia Delaunay, . . . féministe ?

Mais l’on recense beaucoup d’autres femmes artistes qui ont à eu une démarche féministe.. Parmi elles, il y a beaucoup de photographes. Ce domaine artistique leur semblait moins investi par les hommes. Pourtant, encore récemment la journaliste Mathilde Serrel, se demandait, sur France Culture  » Qui a peur des femmes photographes ? »

Voici une liste assez complète d’ artistes féministes

Martine Aballéa =Marina Abramović = Etel Adnan =Sarah Ahmad
Eija-Liisa Ahtila= Lady Aiko = Chantal Akerman= Angela Ales
Ghada Amer = Emma Amos = = Nazgol Ansarinia= leanor Antin
Laurie Anderson = Sonia Andrade =Giulia Andreani == Nancy Angelo
Eleanor Antin =Janine Antoni = Polly Apfeibaum =Farah Atassi (+)
Nida Bangash Anneke Barger = Yto Barrada=Harriet Bart= Susan Bee
Vanessa Beecroft ==Lynda Benglis = Judith Bernstein
Renate Bertlmann = Amélie Bertrand = Tomaso Binga (+)
Dara Birnbaum = =Judy Blum = Cosima von Bonin == Anne Brégeaut (+)
Joan Brown = Heidi Bucher = Angela Bulloch
Teresa Burga = Sheila de Bretteville
=o=o=o=o=o=
Claude Cahun = Pia Camil=Charlotte Calmis=Christiane de Casteras
Elisabeth Catleet = Marion Charlet = Coraline de Chiara = Judy Chicago
Nina Childress =Lygia Clark =Marcella Campagnano = Candace Compton
Linda Christanell =Béatrice Cussol = Dyke Action Machine !
Hanne Darboven = Jacqueline Dauriac = Katrien De Blauwer= Hélène Delprat
Annia Diviani = Veronika Dreier =Orshi Drozdik =Lili Dujourie
=o=o=o=o=o=
Mary Beth Edelson = Nicole Eisenman = Renate Eisenegger =Rose English
Susan Ewing ==Valie Export =Christelle Familiari =Vanessa Fanuele
Anne Ferrer= Gerda Fassel = Sylvie Fleury = Audrey Flack
Natalie Frank = =Helen Frankenthaler =Andrea Fraser
= Nancy Fried = Katharina Fritsch = Coco Fusco =
=o=o=o=o=o=
Ellen Gallagher = Isa Genzken = Géraldine Gallavardin
Vidya Gastaldon (+) = Nan Goldin = Natalia Goncharova
Beatriz Gonzalez = Lorraine O’Grady =Nicole Gravier = =Nancy Graves
Renée Green =Euràlia Grau = Asta Gröting
=o=o=o=o=o=
Harmony Hammon = Barbara Hammer = Margaret Harrison = Mona Hatoum
Camille Hentor = Lynn Hershman =Eva Hesse =Sheila Hicks
Hannah Höch = Grace Hartigan =Candida Höfer
Christine et Irene Hohenbüchler = Nancy Holt
Jenny Holzer = Yu Hong =Rebecca Horn = Alexis Hunter
Mako Idemitsu = Sanja Iveković = Megumi Igarashi
=o=o=o=o=o=
Emily Jacir =Frrançoise Janicot = Oda Jaune =Magdalena Jetcolová
Birgit Jürgenssen =Kirsten Justesen =Frida Kahlo =Lila Katzen=
Mary Kelly = Amal Kenawy = Toba Khedooti = Karen Kilimnik
=Elaine de Kooning = Joyce Kozloff =Lee Krasner
Auguste Kronheim-Aigner = Karen Lee-Williams =Yayoi Kusama
Barbara Kruger = Natalia Lach-Lachowicz = Suzanne Lacy
=Katalin Ladik =Brigitte Lang = Suzy Lake
Ketty La Rocca=Louise Lawler= Leslie Labowitz-Starus
Elodie Lesourd = Natacha Lesueur= Nicola Lethe
Iris Levasseur = Sherrie Levine = Lucy Lippard = Léa Lublin=
=o=o=o=o=o=
Karine Mack= Dindga McCannon = Jamie McCartney=Milvia Maglione = Saberah Malik
Hend Al Mansour =Corinne Marchetti= Roya Mansourkhani
Maude Maris= Cynthia Maughan =Isa Melsheimer= Ana Mendieta
=Annette Messager= Marilyn Minter = Susan Mogul =Naoko Morisawa=
Tania Mouraud = Anita Münz = = Zanelle Muholi = Wangech Mutu = Miss Tic
=o=o=o=o=o=
= Rei Naito = Sanga Nengudi = Shirin Neshat =Louise Nevelson=Eva Nielsen
Lorraine O’Grady =Michele Oka-Doner= Füsun Onur = Orlan = Yoko Ono
Gina Pane= Laetitia Parente = Ewa Partum==Friederike Pezold =Margot Pilz
Howardena Pindell =Adrian Piper ==Ingeborg G. Pluhar =
Florentina Poska = Lotte Profohs-Leherb = Laure Prouvost
=o=o=o=o=o=
Jean Ray-Laury = Kelly Reemtsen =Paula Rego =Angels Ribé = Mary-Caroline Richards
Faith Ringgold =Sophie Ristelhueber = Deborah De Robertis
Harmonia_Rosales = Ulrike Rosenbach = =Rachel Rosenthal
Martha Rosler ==Brigitte Aloise Roth = Michal Rovner
=o=o=o=o=o=
Elsa Sahal= Larissa Sansour =Suzanne Santoro = Miriam Schapiro =
Lydia Schouten == Carolee Schneeman = = Anne-Marie Schneider
Elaine Shemilt =Barbara Segal= Dorothée Selz = Joan Semmel
=Sudi Sharafshahi =Cindy Sherman = Laurie Simmons
Monica Sjoo = =Sylvia_Sleigh = Penny Slinger =Kiki Smith
Joan Snyder =Linder Sterling=Annegret Soltau
Nancy Spero = Anita Steckel =Gabriele Stötzer
=o=o=o=o=o=
Claire Tabouret= Laure Tixier = Alma Thomas= Mickalene Thomas
Delphine Trouche =Rosemaire Trockel = Betty Tompkins =Agnès Thurnauer
=Vadis Turner = Mierle Laderman Ukeles= =Joana Vasconcelos
Regina Vater = Ana Vieira = = Emmanuelle Villard =Kara Walker
June Wayne = Carrie Mae Wems ==Marianne Wex =Martha Wilson = May Wilson
Rachel Whiteread =Hannah Wilke == Carmen Winant = = Francesca Woodman
= Nil Yalter = Mary Yates. = Helen Zughaib
Enfin certaines artistes ont refusé d’être répertoriées comme femme peintre, comme par exemple la hongroise Judit Reigl ou inclassable comme Sophie Calle, encore que Pascale Bouchard, professeur à l’Université du Québec la classe dans les féministes postmodernes

Kelly Reemtsen à la Galerie De Buck – Los Angeles

L’Art féministe -3/5 – Évolution ici et là – Billet n° 386

L’art féministes s’est développé un peu partout en Occident, à partir des années 1960. Mais à un rythme diffèrent selon les pays. Les précurseures sont sans contexte les artistes d’outre atlantique.
En effet, le mouvement des femmes artistes est très actif aux États-Unis. Il y a en 1970 le Ad Hoc Comittee of women artists fondé par des membres du Women Artists in Revolution, de l’Art Workers’ ‘Coalition et du Women Students and Artists for Black Art Liberation.
Puis la création du West-East Bag et la Conference on Women in the Visual Arts. Et aussi le Where We At » Black Women Artists et encore le Women’s Caucus for Art = les Mujeres Muralistas.
En 1979 est fondé le New York Feminist Art Institute qui perdure jusqu’en 1990.

En 1985 un groupe de plasticiennes féministes se forme pour dénoncer le sexisme et le racisme dans les institutions artistiques. Ce sont les Guerillas Girls. Elles sont scandalisées par la faible présence des femmes à l’exposition  » An International Survey of Painting and Sculpture »organisée l’année précédente par le MoMA En 1989 et jusqu’en 1998 il y a le collectif Sister serpents . Et en 2017 Feminist Art_Coalition qui regroupe 100 musées privés américains.

L’Union des femmes peintres et sculpteurs (sic) a été créée à Paris en 1881 et Elle organisera des expositions jusqu’en 1994. Bien qu’elle obtient l’accès des femmes au Prix de Rome elle n’appartient pas à la mouvance féministe. Le Mouvement de libération de la femme est créé en août 1970.

A la même époque, l‘art féministe se développe. cf Sisyphe.On retiendra plusieurs initiatives : En 1972, fondation de la Spirale par Charlotte Calmis= en 1975, Femmes en Lutte, créé par Dorothée Selz, Isabelle Champion-Métadier et Nil Yalter . et aussi le Groupe Dialogue, par Christiane de Casteras = en 1976 le Collectif Femmes/Art, par Françoise Eliet . En 1997 est organisé ,au Magasin à Grenoble, l’exposition Vraiment Féministe et l »Art.Le revue Sorcières est publiée de 1975 à 1982. La critique d’art Aline Dallier-Popper a été la première à s’ intéresser à cette période. Il faut aussi citer l’association AWare Archives of Women Artists, Research and Exhibitions créée en 2014 par l’historienne d’Art Camille Morineau

Enfin le Centre Pompidou a organisé de 2009 à 2011 « elles@centrepompidou, une exposition exclusivement dédiée aux femmes artistes, vue par plus de 2,5 millions de visiteurs. Elle a été contestée par certaines comme Gabrielle Costa de Regardable ou Emmanuelle Lequeux du journal Le Monde

En Grande Bretagne c’est dès 1792 que Mary Wollstonecraft écrit Vindication of the Rights of Woman. En 1903, les suffragettes au sein de la Women’s Social and Political Union, revendiquent le droit de vote pour les femmes. Elles l’obtiennent en 1918. Les françaises devront attendre 1945 pour voter pour la première fois. Récemment a été fondé à Londres FiLia. En ce qui concerne le feminist art : voir son histoire voir aussi Live art and feminism in U.K.

L’art féministe s’est développé plus ou moins suivant les pays, comme au Québec, en Allemagne , en Italie, plus tardivement en Espagne (+), en Belgique, aux Pays-Bas , en Suède, au Danemark, en Afrique du Sud, au Japon (+), en Chine, en Suisse avec les Reines prochaines

Pour conclure, quelques sites ou documents que l’on peut consulter : Féminisme et histoire de l’art de cofondatrice avec Rozsika Parker de The Feminist Art History et aussi Histoire « orientée »: arts plastiques et féminismes, émancipations au féminin par Annie Boulon-Fahmy. + Art term de la Tate.A consulter également l’étude du site belge Femmes plurielles. Ainsi que la revue Perspectives ou encore le site australien KT press qui recense les mouvements féministes de par le monde. Et encore Women’s studies et Féminisme (+) et le site Osez le féminisme. et aussi sur l’ Anarcha-féminisme et encore La plume dauphine
qui se pose la question :Le féminisme dans l’Art : émancipation de la femme ou stigmatisation

Malheureusement, l’égalité de traitement dans l’Art, comme dans dans la vie courante, n’est toujours pas acquise, de nos jours

Les artistes féministes se réapproprient leur corps





L’Art féministe -2/5 -Caractéristiques – Billet n° 385

L’Art féministe ou Feminist Art désigne, à l’origine, l’art pratiqué par les artistes du monde occidental, qui s’impliquent , par la pratique de leur art, dans le mouvement féministe au moment des sa deuxième vague , dans les années 1960-1970 Lors de cette décennie se crée alors un véritable mouvement artistique féministe
La question de l’identité féminine domine à travers la mise à nu du corps féminin érotisé, l’univers de la mode et le culte de la beauté, mais aussi par le biais de la narration autobiographique avec des histoires anodines du quotidien,. Les femmes artistes, pour s’affirmer se sont emparé, au fil de temps de l’ art de la performance , de l’ art conceptuel , de l’ art du corps de la vidéo, du cinéma et l’ art de la fibre. Quelques unes participent aussi au Street Art. On a aussi parlé de Vulva Art
Puis lors de la troisième vague du féminisme à partir des années 1990 par le biais du Craftivisme ou encore du cyberféminisme.

Les artistes féministes mènent des actions politiques pour exiger une représentation égalitaire, présentent des espaces alternatifs d’exposition, fêtent la sexualité féminine et analysent les effets de la classe, la race et le genre sur la vie quotidienne des femmes.

L’une des premières œuvres féministes est une installation : The Dinner Party réalisée entre 1974 et 1979 , par l’une des précurseures de l’Art féministe Judy Chicago. Elle et l’autre figure de proue, la canadienne Miriam Schapiro avaient organisé en 1972, une installation collective Womanhouse (+) En 1969, Mierle Laderman Ukeles publie son Manifesto For Maintenance Art 1969!

Et dans les années 1980 arrive la troisième vague féministe et le féminisme postmoderne initié par Judith Butler

L’Art féministe -1/5 – Et avant ? Billet n° 384

C’est à partir des années 1960 que débute le mouvement de l’Art féministe. Bien entendu, dès la fin du 19ème siècle il y a eu des femmes peintres.

Mais on sait, qu’en en France, les femmes n’ont eu accès à l’École des Beaux-Arts qu’en 1897. Et jusqu’aux années 1950 elles sont peu présentes dans les mouvements artistiques et dans les salons officiels. Mais dans le monde musical, les compositrices ne sont pas mieux considérées.

Il y a eu heureusement un certain nombre d’ exceptions, notamment : Artemisia_Gentileschi 1593-1656 = Elisabeth Vigié Le Brun 1755-1842 = Berthe Morisot 1841-1895 = Rosa Bonheur 18822-1899 =Marie Laurencin 1883-1956 = Sonia Delaunay 1885-1979 = Suzanne Valadon 1865-1938 = Frida Kahlo 1907-1954 = Tamara de Lempicka 1898-1980. ou encore Anna Claypoole Peale 1791-1878 ou Mary Cassatt 1844-1926 = Georgia O’ Keeff 1887-1983. = Eva Gonzalès 1847-1883 = Marie Bashkortseff 1858-1884= Camille Claudel 1864-1943 = Paula Modersohn-Becker 1876-1907 = Hannah Höch 1889-1978 = Sophie Taeuber-Arp 1889-1943 = Marianne Brandt 1893-1983 = Germaine Krull 1897-1983 = Alice Neel 1900-1984 =Marie Čermínová alias Toyen 1902-1980 = Marie Helena Vieira Da Silva 1908-1992 = Dora Maar 1907-1997 = Dorothea Tanning 1910-2012 épouse de Max Ernst = Meret Oppenheim 1913-1985 = Leonora Darrington 1917-2011 = Lygia Clark 1920-1988 = Shirley Jaffe 1923-2016 = Joan Mitchell 1925-1992

Mais leur reconnaissance l’est en tant que peintre mais non en tant que femme-peintre. Du reste elles « se cantonnent généralement au paysage ou au portrait. Bien d’autres femmes peintes n’ont jamais acquis une quelconque notoriété. Linda Nochlin dans un essai publié en 1971 s’est posé la question : Why Have There Been No Great Women Artists Pourquoi n’y a-t-il pas eu de grandes artistes femmes ?

Judith décapitant Holopherne », Artemisia Gentileschi,
Femmes aristes


L’Art de l’aquarelle n° 47

Le numéro 47 de l’Art de l’aquarelle est paru. Il débute par le palmarès du concours puis par un focus sur Anne-Marie Cassière qui avait déjà été distinguée dans le numéro 36 du magazine. Et aussi sur Dominique Auger + Jean Coutard lauréats du concours des n° précédents.La révélation de la britannique Clare Watkins (no site)

Ensuite une tribune de Janine Gallizia à propos du projet Watercolor Renaissance

Les rencontres avec la biélorusse Hannah Chapurnaya-Oleynik + l’espagnol Adrian Marmolejo-Clarned (+) et mon amie Isabelle Fournier-Perdrix + l’allemande Tatiana Bechtgold + la canadienne Bev Jozwiak +le français Patrick Hanin + le thaïlandais Direk Kingnok + les américain(e)s Jan Alice Keeling, Thomas Lee , Peggy Flora Zalucha
Puis l’analyse d’une aquarelle du thaïlandais Watana Kreetong et un portfolio consacré au taïwanais Yu Wen Jane

Le magazine se ferme avec le cahier technique avec : les paysages d’hiver de l’espagnol Vicente Garcia Fuentes + les paysages urbains de l’américain Richard Stephens et de mon ami Thierry de Marichalar + la flore aquatique de la russo-luxembourgeoise Olga Dadasheva + l’utilisation du Lanavanguard par la belge Monique Reifenberg. On pourra aussi voir mon billet de juillet 2009 et la vidéo de Fredéric Roubaud, artiste et patron du site BeauxArts.fr et de la boutique physique en métropole lilloise RART à Capinghem.

+ prospectus de Lana

La naissance de l’art africain contemporain au Nigeria- 4/4 Ecoles d’Ife +Onaïsm-+Auchi Billet n° 383

Ife school fait référence au département des beaux-arts de la Obafemi Awolowo Université. Le style développé est marqué par la yoruba mais aussi par la tendance à l’abstraction de l’art traditionnel d’Osogbo L’approche théorique met l’accent sur la diversité dans l’utilisation des matériaux, des symboles et images et motifs traditionnels .L’enseignement était prodigué par Babatunde Lawal, = Abiodun Rowland = Ige Ibigbami = Agbo Folarin = PSO Aremu.

Parmi les artistes ayant fréquenté l’école il y a notamment : Moyo Ogundipe, Nkiru Uwechi-Nzegwu, Moyo Okediji, Sherinat Fafunwa-Ndibe, Kunle Filani, Idowu Otun, Osi-Audu, Tola Wewe, Ebenezer Aiku Sheba = Segun Ajiboye, Stephen Folaranmi, Mufu Onifade, Ademola Ogunajo

L’Onaïsme est un mouvement artistique fondé en 1990 par d’anciens élève d’Ife school : Kunle Filani, Moyo Okediji, Tola Wewe, Bolaji Campbell et Tunde Nasiru. Le mouvement est influencé par l’art de la culture Yoruba et ses s motifs décoratifs, ses ornements. L’approche Ona utilise une unité de tons, de formes et de structure

Le mouvement outre les fondateurs a rassemblé notamment : Donatus Akatakpo = Ojo Bankole, Akin Onipede, Ademola Azeez, Sehinde Ademuleya, Rasheed Amodu , Mufu Onifade, Kunle Adeyemi

Auchi school est également une étiquette taillée pour le département des beaux-arts de l’école polytechnique d’Auchi. Ce département s’est développé au fil des ans et a également développé une longue tradition de formation et de pratique artistique riches notamment en sculpture. Auchi School est réputées pour ses coloristes tels que: Sam Ovraiti, Ben Osaghae, Sam Ovraiti, Olu Ajayi, Pita Ohiweri, Edwin Debebs, Alex Nwokolo, Toni Oshiame = Olu Amoda =Jonathan MavuaLessor, Zino Orara, Alex Nwokol 

Alex Nwokolo – Nathan portrait
Osi-Audu
Mufu Onifade
Tola Wewe
Ben Osaghae – Love tstament
Olu_Ajayi
Pita Ohiwerei
Jonathan-mavua-Lessor/
Zino Orara

La naissance de l’art africain contemporain au Nigeria : Bénin school – Nuskka school – Aba school -3/4- Billet n° 382

On l’a vu, que le Nigeria a été précurseur dans l’avènement de l’Art contemporain en Afrique. Outre la Zaria school et la Oshogbo school plusieurs lieux ont développé un enseignement artistique au Nigeria dans les années qui ont suivies l‘indépendance du pays obtenue en 1960..

On retiendra notamment Bénin-City school et le centre culturel Oba Akenzua lieu de théâtre et d’expositions participent au développement artistique du Nigeria. Il faut rappeler d ‘Edo avant l’invasion britannique en 1897, était la capitale du Royaume de Bénin. Elle était largement connue pour ses Plaques et sculptures en bronze, pillées par le colonisateur.

De nos jours, des sculpteurs perpétuent cet art comme : Ibrahim Afegbua =Greg Agbonkonkon= Bob Aiwerioba= John A Danford =Sophia Omon Igbinovia =Peju Layiwola = Leo Oransanye = Efemena Isaiah Ononome = Aina Onabolu = Osazuwa Osagie, El Dragg Okwoju, Adebimpe Owoyemi = Victor Uwaifo = Ben Enconwu = Brice Onobrakpeyas

Nsukka School du nom de l’Université nigériane de Nsukka, était un groupe d’artistes et professeurs d’art. Ils ont utilisé les dessins traditionnels des fresques de la tradition Uli de l’ethnie Igbo . Ils ont été influencés par Uche Okeke et son concept de « natural syntesis » qui se voulait une synthèse entre l’art occidental et l’art autochtone.

Les principaux membres de cette mouvance étaient : Chike Aniakor = Obiora Udechukwu =. Chuka Amefuna =, Chike Aniakor =, Ndidi Dike = Ada Udechukwu= Chijioke Onuora, = Ernest Okoli = Krydz Ikwuemesi,= Tayo Adenaike =El Anatsui= Olu Oguibe, Chika Okeke-Agulu , Marcia Kure Sylvester Okwunodu Ogbechie .Victor Ehikhamenor = Peju Akkatise = Nike Davies-Okundaye

Yaba School installé à Lagos a été fondée en 1947 et a connu diverses évolution du département des arts visuels. L’institution est actuellement connus sous le nom de Yabatech .Elle a formé des artistes dont certains ont acquis une notoriété bien au-delà du Nigeria.

Parmi les artistes, il y a : Agbo Folarin = Isiaka Osunde = Abayomi Barber.Yusuf Grillo, Kolade Oshinowo, Mike Omoighe = Abiodun Olaku puis dans les années 1980, notamment : Mike Omoighe = Biodun Olaku = Phemi Adeniran = Lara Ige = Felix Osieme = Edosa Oguigo = Joe Amenechio = Ato Arinze = Sam Ebohan =
En 1960 a été fondée à Lagos la Society of Nigerian Artists

Peju Alatise
Victor Ehikhamenor – Installation
Bruce Onobrakpeya’-independence
Anthony Nsofor


Naissance de l’art africain contemporain au Nigeria- 2/4-Oshogbo art school – Billet n° 381

L’ Oshogbo Art School encore appelée Oṣogbo Art Movement est un courant artistique né, au Nigeria, dans la capitale de l’État d’Osun à partir de 1963.

Il a été initié par des artistes européens, Suzanne Wenger , la dame d’Osogbo, qui deviendra prêtresse du Culte pratiqué dans le bois sacré d’Osun Osogbo Georgina Beets-Beier et Ulli Beier. Ils ont fait connaître cette forme d’art dans le monde. Il concernait non seulement la peinture et la sculpture, mais aussi la musique et le théâtre, animé par Duro-Ladipo Il s’inscrit dans l’art contemporain mais irrigué par la culture «yoruba »

Suzanne Wenger et Georgina Beets, ont formé un certain nombre d’artistes dont certains sont maintenant reconnus internationalement.
On peut citer notamment : Layi Orogun Ademoinore = Yinka Adeyemi = Kola Adeyemi =Adeniji Adeyemi , Isaac Akindele ,=Jacob Afolabi =Philip Babarinlo = Jimoh Buraimoh =Toyin Folorunso= Yekini Folorunso = Adebisi Fubunmi =, Aremu Jimoh , =Tijani Mayakiri = Bayo Ogundele =Rufus Ogundele = Nike Okundaye =Jinadu Oladepo = =Asiru Olatunde =Phillip Olufemi =Rahmon Olugunna =Rafmon Olugunna. =Ademola Oyelami = Muraina Oyelami = Twins Seven-Seven. Mais aussi de jeunes artistes du 21ème siècle comme Wole Lagunju.

La création du Centre for Black Culture and International Understanding, (CBCIU) a été influencé par Ulli Beier. Ce centre placé sous l’égide de l’Unesco à organisé en 1967 une exposition « 50 years of Osogho School of art : A celebration concept paper « 

‘Série Iwin n ° 2’Susanne Wenger
Taiwo Olaniyi Osuntoki alias Twin Seven Seven
Rufus Ogundele
Adebisi Fubunmi
Jimoh_Buraimoh
Tijani Mayakiri
Oladepo, Jinadu – Untitled;

La naissance de l’art contemporain africain au Nigeria: 1/4 -Zaria art school – Billet n° 380

Le Nigeria, ancienne colonie britannique pays comptait au moment de son indépendance 45 millions d’habitants. Elle en compte maintenant 200 millions. Les artistes ont été les premiers à définir une ligne artistique post-coloniale qui sans renier l’apport occidental intégrerait l’héritage culturel populaire ou mystique.

Plusieurs écoles ou mouvements ont développé un véritable art nigérian. Tout d’abord, la Zaria School art qui est présentée dans ce premier article. Puis dans un second billet sera évoqué l’ Oshogbo school. Et enfin, seront évoquées plusieurs entités qui forment les artistes locaux

Zaria art school ou Zaria Art Society a été créée en 1958, à Zaria , sous l’égide de Christopher Uchefuna Okeke par un groupe d’étudiants de ce qui deviendra l’ Ahmadu Bello University (+) On les a appelé les Zaria Rebels . Le sentiment national est fort au Nigeria qui devient indépendant en 1960.
Le collectif veut créer un art nouveau. Ils contestent l’enseignement prodigué par des professeurs britanniques. Ils vont utiliser le concept de « Natural Synthesis ». Il consiste en une fusion des arts visuels locaux et des arts occidentaux assimilables. Ils ont créé des œuvres qui reflètent les diverses cultures de l‘État nigérian.

Parmi les membres du groupe il y avait Bruce Onobrakpeya = Demas Nwoko (+) = Yusuf Grillo , Simon Okeke, Jimoh B Akolo, Oseloka Osadebe et Emmanuel Odita, Ils adhérent par ailleurs à la Society of nigerian artists . Un certain nombreux d’artistes reconnus y ont été formés, comme Solomon Irein Wangboje = Lucas T.Bentu, Rufus Fatuyi, Dele Jegede, Kolade Oshinowo et bien d’autres

Depuis 2007, Arthouse Contemporary, galerie à but non lucratif, expose des artistes contemporains de l’Afrique de l’Ouest

Simon Okeke – Le début
Oseloka Osadebe, Inner Light
Emmanuel Okechekwu Odita
Demas Nwoko – Son atelier à Ibadan

Hi-Red Center-Billet n° 378

高 赤 中 High Red Center ou Hi Red Center est un groupe d’artistes tokyoïtes de la mouvance Anti-art Influencé par Fluxus et Gutai il a été actif en 1963 et 1964. Le nom du groupe est constitué des premières lettres du nom des artistes : 高 Taka High = 赤 Aka Red = 中 Naka = center.

Il a été fondé par Jirô Takamatsu, Genpei Akasegawa et Natsuyuki Nakanishi. Ils sont rejoints par Shigeko Kubota et Mieko Shiomi. Par ailleurs Tomio Miki en est très proche ainsi que Yoko Ono qui fut la compagne de John Lennon Ils signent leurs œuvres d’un point d’exclamation ! ( cf MoMa )

Hi Red Center pratique la provocation politique et la performance.Les artistes expriment leurs idées avec ironie et une tendance anti-sociale. Ils réalisent des actions de rue pouvant aller jusqu’à des actions destructrices. Leurs actions ont influencé le cinéma, la musique et la danse.

Genpei Akasegawa, ‘Morphology of Revenge (Look him in the Eye Before Killing Him)’ (1963)
Natsuyuki Nakanishi, ‘Compact Objects’ (1963)
Minoru Hirata, « Zero Dimension’s ‘Incense Parade, avec Nagata Tomo

Architecture Principe – Billet n° 377

Architecture Principe est un groupe fondé en 1963 par l’architecte Claude Parent (+) et l’urbaniste et essayiste Paul Virilio (+) Claude Parent a travaillé brièvement dans l’atelier de Le Corbusier, ils étaient tous les deux professeurs à l’ École spéciale d’architecture. De février à décembre 1966, ils publient une revue éponyme. Le groupe se disloque en mai 1968. Le plasticien Michel Carrade et le sculpteur Morice Lipsi font aussi partie de l’aventure.

Ils ont développé la théorie de la Fonction oblique qui annonce le déconstructivisme se définit comme «la fin de la verticale comme axe d’élévation, la fin de l’horizontale comme plan permanent, ceci au bénéfice de l’axe oblique et du plan incliné». Cette théorie va révolutionner l’approche architecturale contemporaine. Ils organisent en 1965 « Exploration du futur » dans les salines d’Arc-et-Senans

Plusieurs architectes peuvent être rattachés à la fonction oblique, notamment : Pierre Riboulet =Jean Nouvel = Daniel Libeskind = Zaha Hadid Leur théorie a été concrétisée avec la construction à Nevers de l’ église_Sainte-Bernadette_du_Banlay L’édifice massif a été très contesté à l’époque de son édification. Il a aussi été l’architecte des centrales nucléaires.

On peut consulter sur Issu, l’ouvrage d’Aude-Lise Garcia architecte intitulé « La fonction oblique, le nouvel ordre urbain »

Park Place gallery group- Billet n° 376 –

Park place gallery était un espace coopératif créée en 1963 à New-York. Elle accueillait des artistes assez jeunes et non encore établis. Ces artistes avaient des approches multiples . Ils pouvaient être adeptes de l’ abstraction géométrique , du Shaped canvas , de la Hard-Edge painting ,de l’ Op Art mais aussi le cutting edge et le minimal art.

On a un moment ou a un autre fait partie du groupe de la Park Place : Carl Andre = = Ronald Bladen = Richard Van Buren = Peter Forakis = Dean Fleming = Charles Ginnever = =Robert Grosvenor = Al Held = Eva Hesse = Lyman Kipp =Bernard Kirschenbaum = Ronnie Landfield =Sol LeWitt = = Brice Marden = Tamara Melcher = Robert Morris =Frosty Myers = David Novros = = David R. Prentice = Peter Reginato = Charles Ross = Ed Ruda= Robert Smithson = Sylvia Stone= Mark di Suvero = Robert Swain = Kenneth Snelson == Leo Valledor = Carlos Villa = Mac Wells =Mario Yrissary.
Faisaient également partie de cette mouvance, les compositeurs minimalistes Steve Reich , Philip Glass.
Le Blanton Museum of Art d’Austin (Texas) a organisé en 2008 une exposition « Reimagining Space: The Park Place Gallery Group in 1960s New York »

The spiral -Billet n° 375

The spiral est un collectif d’artistes afro-américains créé à New York en juillet 1963 par Romare Bearden , Charles Alston , Norman Lewis et Hale Woodruff .

Le but initial du groupe était de discuter de l’engagement de l’artiste noir dans la lutte pour les libertés civiles. Mais aussi de s’intéresser son implication artistique. Il s’inscrit dans la perspective de la Marche sur Washington pour l’emploi et la liberté qui a rassemblé autour de 250.000 manifestants. Martin Luther King a lancé au cours de son discours le célèbre « I have a dream ».

Le collectif a eu un impact important dans le monde de l’art, car il a attiré l’attention sur de nombreux problèmes d’inégalité raciale qui existaient à l’époque. En effet, la plupart des artistes étaient des expressionnistes abstraits. Mais leurs œuvres n’étaient pas considérées par les milieux de l’art. Par exemple le critique Clement Greenberg a considéré que leur art était trop autobiographique.

The Spiral a rassemblé Charles Alston =Emma Amos -=Romare Bearden =Calvin Douglass = Perry Ferguson =Reginald Gammon = Felrath Hines = Alvin Hollingsworth == Norman Lewis (+) = William Majors -= Richard Mayhew = Earl Miller = William Pritchard= Merton Simpson =Hale Woodruff =James Yeargans –

Romare Barden – Mysteries from Prevalence of Ritual, 1964
Charles Alston -Sans titre
Norman Lewis
Romare Bearden – . Pittsburgh Memory,
Emma Amos – Baby
Merton Simpson_- Angry young man
Richard Mayhew – Gorge
Hale Woodruff – Portal
Reginals Gammon – Freedom now
Romare_Bearden_Blue_shade



Mec’art- Billet n° 374

Le Mec’art abréviation de Mechanical art est un courant artistique né en Europe en 1963 et révélé au public lors de l’exposition.manifeste «  Hommage à Nicéphore Niepce ». organisée à la Galerie J en 1965 par le critique d’art Pierre Restany (+)

Les artistes du Mec’art utilisent les procédés photographiques de report des clichés sur supports variés (toile ou plaque émulsionnée, papier…) par l’intermédiaire de techniques mécaniques de reproduction comme la sérigraphie. Ces clichés sont tirés de magazines, d’images publicitaires, d’images de reportage, de reproduction d’œuvres du passé. Dans leur approche expérimentale ils travaillent à partir de montages et de collages photographiques, ou d’analyse de trames, de transferts de photos de journaux ou encore de clichés d’ombre. L’artiste contrôle chaque stade de l’élaboration mécanique de l’image.

Ce mouvement a rassemblé Alain Jacquet (+) = Mimmo Rotella = Pol Bury = Éric Beynon = Gianni Bertini = Yehuda Neiman = Nikos Kessanlis = Elio Mariani D’autres artistes s’inscrivent dans cette approche comme Gerhard Richter, Sigmar Polke, Luca-Maria Patella.

De nos jours il y a notamment Mayetti, c’est à dire Roberto Saletti et Isabelle Mayaud et leurs photures « photos et peintures ». Il y a aussi Isabelle Repiquet et son projet Art is light ou encore LeinaD ?. Ces artistes et sans doute d’autres peuvent être considérés comme des continueurs du Mac’Art.

Le terme « photures « n’est pas fixé et il est aussi utilisé par des peintres hyperréalistes comme Jean-Marc Gargentiel.

Le nom de Mec’art a été lancé par 1964 par Jacquet et Rotella. Le courant Mec’Art ne doit pas être confondu avec le concept médiéval des Artes mechanicae /Mechanical art

Mimmo Rotella
Pol Bury – La Joconde
LeinaD
LeinaD
Sigmar Polka au Palais Grassi à Venise

Werkstatt Rixdorfer Drucke- Billet n° 373

Werkstatt Rixdorfer Drucke – L’atelier Rixdorfer (+) Drucke est un collectif d’artistes allemands créé en 1963 à Berlin. Ils travaillaient dans le quartier bohème de Kreuzberg. Le fondateur était Günter Bruno Fuchs rejoint par Uwe Bremer , Albert Schindehütte , Johannes Vennekamp et Arno Waldschmidt.

Ces artistes pratiquaient la gravure sur bois. Ils traitaient de la vie politique et culturelle de l’Allemagne, souvent de manière humoristique ou irrévérencieuse. Leurs œuvres avant-gardistes étaient imprimées dans atelier de presse à main d’ Hugo Hoffmann.
De nombreux poètes ont écrit des textes pour l’atelier Rixdorfer Drucke, notamment HC Artmann, Peter Bichsel , Gerald Bisinger , Elfriede Gerstl , Rolf Haufs , Kerstin Hensel , Sarah Kirsch , Uwe Kolbe , Oskar Pastior , Gerhard Rühm , Peter Rühmkorf , Johannes Schenk et Horst Tomayer. Les graveurs étaient aussi proches de Gerhard Schröder et Rudi Dutschke ou encore de Dieter Hildebrandt ou Wolfgang Neuss
Le chroniqueur Robert Neumann a a dit que les motivations des artistes de l’ Atelier Rixdorfer Drucke étaient » »Erstens Trinken, zweitens Vögeln »: «D’abord boire, ensuite les oiseaux».

Le groupe
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Art postal / Mail art -Billet n° 372

L’ Art postal ou Mail art ou Art du courrier en tant que pratique artistique se généralise à partir de 1962 . Cette année là Ray Johnson créé le réseau de la New York School of correspondance.

L’art du courrier est un mouvement basé sur le principe de l’envoi d’œuvres à petite échelle par la poste. L’envoi, lettre, carte postale, colis doit voyager à découvert et avoir été acheminé par les services postaux. Il doit donc être oblitéré et avoir un véritable destinataire. Et ce peut-être l’artiste lui-même. Le support est décoré par des dessins, des photographies, des peintures, souvent à l’aquarelle ou à la gouache mais aussi des collages.

Cette pratique est cependant antérieure aux années 1960. Il y a tout d’abord plusieurs écrivains comme Guillaume Apollinaire = André Breton = Francesco Cangiullo = Jean Cocteau, Robert Desnos =Marcel Duchamp = Victor Hugo = Stéphane Mallarmé = Victor Margueritte = Jacques Prévert = Marcel Proust = Antonio Saura Et aussi des mouvements d’avant-garde, les surréalistes, les futuristes, les dadaïstes ainsi que les membres de Fluxus

Parmi les artistes connus qui ont pratiquer l’art postal, il y a notamment Pierre Alechinsky =Giacomo Balla =Anna Banana = Joseph Beuys =Guy Bleus  ==Alexander Calder =Gaston Chaissac  =Alexander Calder =Salvador Dalí =Armand Fernadez =Jean-Michel Folon  = Le Corbusier = George MaciunasÉdouard Manet= Filippo Marinetti = Henri Matisse = Joan Miro =Ivo Pannaggi  =Pablo Picasso = Pierre Restany = Niki de Saint Phalle = Erik Satie  = Mieko Shiomi = Jean Tinguely =Vincent Van Gogh = Benjamin Vautier Jacques Villeglé 


Woodlands School Billet n° 371

Woodlands School encore appelés Legend ou medecine painting est un style dominant de la peinture amérindienne contemporaine fondé au début des années 1960 par Norval Morriseau originaire de l’Ontario. C’est un artiste autochtone canadien, c’est à dire issu des Premières nations. Il s’est inspiré des traditions culturelles des Ojibwés ou Anishinaabes constituées de légendes, de mythes et de symboles spirituels inspirés de la nature

Les œuvres initialement réalisées sur des écorces d’arbres ont adopté les supports et les médiums de l’art occidental, notamment l’aquarelle, la sérigraphie. Elles sont figuratives, aux lignes simples très colorées.

Le style Woodlands School a été adopté par un certain nombre d’artistes amérindiens notamment Jackson Beardy =Benjamin Chee Chee = Shirley Cheechoo = Kelly Church = Eddy Cobiness =Blake Debassige = Tom Hogan = Abe Kakepetum =Daphné Odjig = Carl Ray = Roy Thomas = Jackie Traverse
mais aussi par la suite Leland Bell = Blake Debassige = Martin Panamick = Randy Trudeau

Thomas Hogan
Roy Thomas
Jackson Beardy
Benjamin Chee Chee
Shirley Cheechoo =
Daphné Odjig
Carl Ray
Kelly Chruch – Three sisters
Blake Debassige
Abe Kakepetum