Fortuny et la splendeur de l’aquarelle espagnole au Musée du Prado

Mariano Fortuny y Marsal – Menipo d’après Velasquez – 1866

 Aquarelle 62 cm x 47 cm

Le Museo del Prado présente

« Fortuny y el esplendor de la acuarela española »

Jusqu’au 4 septembre 2011

La « Salle de présentation des collections » présente les treize plus belles aquarelles du catalan Mariano Fortuny Marsal (1838-1874) et de ses proches Martin Rico y Ortega (1833-1908) , José Jiménez Aranda (1837-1903), José Tapiro Baro  (1836-1913) ou ses disciples comme Antonio Fabrés y Costa  , José Villegas Cordero (1844-1931), Francisco Pradilla y Ortiz (1848-1921) ou encore Ramon de Errazu (1840-1904)

A voir aussi la  Vidéo d’une confèrence.

J’ai publié  une note biographique sur cet artiste

Camille Saint Jacques, aquarelliste et écrivain, expose au Centre régional d’Art contemporain de Montbéliard

« Le 19 – Centre régional d’Art contemporain » de Montbéliard expose les œuvres de  Raphaëlle Paupert-Borne et de  Camille Saint-Jacques

Jusqu’au 25 septembre 2011

 C’est l’article  que Philippe Dagen,  dans le journal Le Monde, a titré « La superbe discrétion de Camille Saint-Jacques » qui m’a fait découvrir cet aquarelliste

Camille Saint-Jacques

Camille Saint-Jacques est né en 1956 dans les Hauts-de-Seine, où il  vit et enseigne le français . Il a dirigé le « Journal des Expositions » Il a publié plusieurs ouvrages sur l’Art, notamment « Artiste et après ? » « La maladresse, une faute heureuse » « Art contemporain 1950-2000 »

Et puis  Camille Saint-Jacques, peint, le plus souvent à l’aquarelle, dans de grands formats souvent de plus de deux mètres. Pour se faire il colle plusieurs feuilles de papier aquarelle ensemble.  Et il mitonne aussi ses couleurs à base de pigments. « Le 19 » présente une dizaine de ses réalisations. Cet été il participe également à une exposition collective « Le paysage revisité » à Saint-Benoît  du Sault

Le paysage,  Camille Saint-Jacques, le créé, l’invente en observant son jardin à Colombes. Il a consigné dans un journal (téléchargeable) des remarques très intéressantes sur la création de ses œuvres

Il a une vue très lucide et un peu désabusée de la pratique de l’art . Il l’a confiée à David Galenson lors d’un entretien récent. «  Aujourd’hui, l’art est un marché, une industrie ». « Comme pour la Mode, les artistes, pour réussir, doivent changer leur style tous les six mois » « Je peins pour profiter de ma vie. Mais il n’y a que peu de gens aujourd’hui qui croient en l’art. Je ne veux pas passer mon temps avec de jeunes artistes qui veulent seulement faire de l’argent. Je ne veux pas passer du temps avec des gens qui ne sourient jamais »

Voici quelques unes de ses aquarelles et autres œuvres sur papier. A noter que le cadre fait généralement partie intégrante de l’œuvre

Camille Saint-Jacques – LIV 178 – Aquarelle 258 cm x 158 cm

Camille Saint-Jacques, LIII 21, 2010, aquarelle, 98 x 130 cm

Camille Saint-Jacques, LIII 72, 2010, aquarelle, 65 x 50 cm

Camille Saint-Jacques, LIII 85, 2010, aquarelle, 65 x 50 cm

Camille Saint-Jacques, LIII 98, 2010, aquarelle, 65 x 98 cm

Camille Saint-Jacques – LII 311, Aquarelle, 147x129cm

L’aquarelliste Didier Samson expose cet été à Saint-Rémy-le-Varenne

Dans le cadre des estivales du Prieuré

Didier Samson de Voiron présente ses aquarelles

Du 15 Août au 25 septembre 2011

A Saint Rémy la Varenne

Place Edouard Meslier

L’exposition est visible aux heures d’ouvertures du prieuré

Didier Simon a participé  en 2010 à la Biennale de Rochemaure.

Il est intervenu, récemment,  dans le guide de P.D.A. –  n°99

Aguarela de Santa Cruz (Portugal)

La 4 ème rencontre * de l’Aguarela de Santa-Cruz au Portugal se déroule actuellement et jusqu’au 30 juillet 2011. L’an denier j’ai parlé déjà parlé de cette  manifestation

Parmi les artistes qui participent  cette année à cette rencontre, il y a :

Paty BeckerVéronique Legros-Sosa = Camilo Huescar;

Juana Iniesta = Patrick  Berning Didier Brot

Carlos Almeida  = Fanny Vieira = Esteban Cabezas-Rodrigues

On trouve des œuvres des artistes et une relation de leurs interventions en public sur le site Aquarela Santa-Cruz animé par  Antonio Bartolo

* 4 ème ou 5 ème rencontre ? Il y a discordance entre l’affiche la Municipalité et le site d’Antonio

En substance, un ouvrage illustré par des œuvres de Janick Vergé

L’aquarelliste Janick Vergé réside dans le golfe du Morbihan. Elle vient de publier en mai 2011 un livret de 28 pages au format A4,  illustré de 25 de ses aquarelles abstraites

« en substance »

«  Une immersion dans les méandres de mon cheminement abstrait :

Le mystère d’une écorce, le murmure de la pierre, les veines marbrées de l’évasion.

Nulle redite mais une perpétuelle remise en cause ponctuée de ma rêverie poétique

et l’émergence de vibrantes émotions dans les empreintes de la matière

où je vous invite à tutoyer l’essentiel « 

Il est possible de commander l’ouvrage (20€ port en sus) sur son site à la  rubrique librairie ou  en lui écrivant à : janick.verge@wanadoo.fr.

Aquarelle etc . . . – Partie 1/4 – l’aquarelle tout simplement – Pure watercolour- Transparent watercolor

Au 19ème siècle dans le monde anglo-saxon  dans les débats qui opposent les tenants de la gouache et de l’aquarelle traditionnelle, c’est la transparence qui fait triompher cette dernière. On n’utilise pas le  blanc du dioxyde de titane  mais celui du papier et les terres avec parcimonie ainsi que le noir.

Ces données sont de plus en plus souvent remises en questions, notamment dans les pays anglo-saxons. J’ai voulu y voir un peu plus clair. Aussi, je me propose dans cette série de quatre articles d’aborder quelques acceptions qui se rapportent à l’aquarelle. Ce sera  «  l’aquarelle etc.… »

Tout d’abord l’aquarelle pure, puis celle mêlée à d’autres médiums, les mixed media, puis les watermedia où l’eau n’est pas toujours de l’eau et enfin celle où il s’agit en fait d’acrylique.

Un petit groupe informel « The Pure Watercolour Society – PPS » réunit James Fletcher Watson =David Curtis=  Robert Wade = Charles Reid =  Steve Hall = Judi Whitton =   Andrew Hucklesby = Tony Taylor = Peter Cronin. Ces grands aquarellistes veulent suivre l’exemple des artistes du 19ème siècle, comme John Sell Cotman, Richard Parkes Bonington, David Cox, Thomas Girtin ou J.M.W. Turner et leurs “suiveurs” au 20 ème siècle comme, Edward Seago, , Leonard Squirrell, Charles Knight.

James Fletcher Watson disait lors de la création de cette structure en 1999 qu’il ne s’agissait pas de les copier, mais de s’en inspirer, d’être simple et efficace pour exprimer la beauté du paysage, en privilégiant la transparence et l’utilisation des glacis.

La “Transparent Watercolor Society od America – TWSA” constate que la technologie moderne produit de nombreux nouveaux produits solubles dans l’eau. La plupart des Sociétés d’Aquarelle accueillent les artistes qui utilisent les nouveaux médiums solubles dans l’eau issus de la chimie moderne. La TWSA quant à elle, elle entend maintenir la distinction entre les média à base d’eau et  l’aquarelle transparente et promouvoir uniquement cette dernière. La Transparent Watercolor West Society poursuit le même but.

En 1980 Inessa Drekastch a publié Transparent watercolor : Painting Methods and marerials. L’aquarelliste Jim Kosvanec tenant de la “pure watercolor”  donne sur son site une sélection de tubes d’aquarelles transparentes. Le site de Painters on line a mis en ligne en 2008 un article de David Poxon publié dans « The artist » consacré à la « Pure watercolour » Enfin sur le « Face Book » francophone  un compte est ouvert qui s’appelle The art of the pure watercolour

En feuilletant le n° 99 de Pratique des Arts

Le numéro 99 du  magazine  Pratique des Arts vient de m’être distribué.

J’ai été intéressé par les rencontres avec le pastelliste Patrick Martin, l’huiliste Ophélie Vaganay, la crayonniste  Barbara Edidin , l’aquarelliste  André Méhu aquarelliste, l’huiliste américain Daniel Adel, la modéliste au « paper clay » Marie-Hélène Vallade-Huet, le pastelliste Thierry Citron, le coloriste Christophe Girel

Un portfolio « Le Paris des peintres » avec Yong-Man Kwon = Michelle Auboiron = Emmanuelle Lemetais = Georges Artaud = Jonathan Pike = Oleg Batrakov = Annie Puybareau = Clothilde Lasserre = Fabrice Moreau = Isabelle Corcket = Thierry Duval = Christoff Debusschere = Gilles Paul Esnault

Le guide pratique : Dessiner aux crayons de couleurs par Wim Verhelst, Constrase chaud-froid par Sergueï Toutounov , Sur le motif dans le parc des Ecrins par l’aquarelliste  Didier Samson, les craies noire et blanche d’ Henri Pierre Bourget , les aplats au pastel sec de Marie Pierre Le Sellin.  Ainsi que les rubriques habituelles, concours, expositions en France et en  Europe

Le discours – Aquarelle

Des discours il y en a dans de nombreuses occasions. Un certain nombre de sites proposent, gratuitement ou contre paiement, des textes de discours, comme discours vie publique discours en ligne. On trouve aussi les discours du Général de Gaulle

Dans ma représentation, ce n’est pas l’orateur que j’ai voulu montrer, mais l’assistance, celles et ceux qui sont censé écouter. Il doit s’agir de congressistes ou d’une cérémonie pour la Fête des mères, compte tenu que l’on ne voit que des femmes.  Les dames portent des robes longues. C’est certainement une manifestation à caractère officiel. Cela se passe sous les frondaisons. Cependant, ce n’est pas la Garden Party du 14 juillet dans les jardins du Palais de l’Élysée, puisqu’elle a été supprimée

Aquarelle réalisée sur papier Montval – grain fin 300 gr. Tendu sur châssis – Format raisin 65 cm x 50 cm – Technique « grand » humide

Le discours © masmoulin 2011

Abstraite, non figurative . . . l’aquarelle autrement – Partie 5 – Quelques sources d’inspiration

Photo de météorite

Les photographies scientifiques, médicales  peuvent être des sources d’inspiration intéressantes de compositions abstraites. Lorsque l’on cherche l’on en trouve de très nombreuses. Cette sélection ouvre la porte à un univers insoupçonné.

Des photographies de les nébuleuses et d’autres sur Space photos

Des photos d’ aurores boréales

Des photos de Molécules et d’ histologie

Des photos de génome

Des photos  au microscope de champignons, de cellules animales,

de cellules végétales, de  minéraux, de papier, de cristaux, de parasites, de géologie

de botanique

Des photos de météorites

Des photos médicales

Des photos  des Sciences de la vie et de la terre banque 1 et  banque 2

Des photos de fractales

Le Musée Cantini à Marseille expose les gravures de Georg Baselitz

Le Musée Cantini à Marseille présente

« Georg Baselitz, à la pointe du trait »

Jusqu’au 25 septembre 2011

Pour cette rétrospective de l’ oeuvre gravée de Georg Baselitz, le musée expose autour de 200 estampes, sur les 2000 que l’artiste a réalisées. On sait que la gravure qui est très prisée des allemands, des suisses ou des hollandais est boudée en France. C’est une occasion de les découvrir.

L’artiste  Georg Baselitz, mondialement connu pour ses peintures entreprend son œuvre gravée au début des années 1960. C’est pour lui une expérimentation plastique. Tout d’abord ce sera des figures masculines à l’eau forte que, comme ses peintures,  il met la tête en bas dix ans plus tard. Il réalisera aussi une petite cinquantaine de planches de «  » à l’aquatinte. Depuis les années 2000, l’artiste gravure plus qu’il ne peint

Quelques unes de ces œuvres sur papier avaient été présentées à l’hôtel des Arts de Toulon, il y a deux ans. Et en 1999 le Musée Rath de Genève avait présenté ses « Gravures monumentales » On peut aussi en découvrir  dans la galerie de Catherine Putman

Voici une vidéo de cette exposition

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/xjib62_expo-georges-baselitz-a-la-galerie-cantini-marseille_creation » target= »_blank »></a></i>

Et aussi, une sélection d’image de son œuvre gravée

Georg Baselitz – Estampe

Georg Baselitz -Bereit am Morgen

Georg Baselitz – Big Night VI -Gravure sur bois

Georg Baselitz – Zéro pour le peintre

Georg Baselitz – Oktober – Gravure sur bois

Georg Baselitz – Das haus – pointe sèche