« Moi René Tardi, prisonnier au Stalag II B »

 Le dessinateur et auteur de bandes dessinées, Jacques Tardi créateur du personnage d’Adèle Blanc-Sec vient de publier

Moi René Tardi, prisonnier au Stalag II B

C’est le récit de la seconde mondiale au travers l’expérience du père de Jacques Tardi prisonnier de guerre en  Poméranie. C’est la transposition en dessins du récit que son père à sa demande avait consigné il y a 30 ans dans des cahiers d’écolier. Les spécialistes de la BD prédisent dès à présent un grand succès à cet ouvrage. Je ne suis pas un connaisseur du monde de la Bande dessinée. Mais mon père comme René Tardi a été fait prisonnier au Stalag II B

A voir le reportage sur Arte Vidéo I – Vidéo II – Vidéo III et aussi la présentation de son ouvrage sur cette autre vidéo (après la Pub)

 http://player.ooyala.com/player.js?height=294&embedCode=Nyc2o1NzpMhmESzoOP-AGXT8nnAHP–X&video_pcode=RmaW46gJFdYKU8XJ90pKJneIbVdG&deepLinkEmbedCode=Nyc2o1NzpMhmESzoOP-AGXT8nnAHP–X&width=394

Stéphanie Ledoux, portraits de voyage

Le toulousaine Stéphanie Ledoux se définie comme globetrotteuse dessinatrice passionnée de destinations lointaines. Elle a ramené de ses vadrouilles plus de 60 carnets de voyages, notamment de Madagascar, de Vanuatu, du Yemen, de Birmanie, du Cambodge, de Thaïlande ou de Mayotte. Elle a expliqué sa façon de travailler dans plusieurs interviews publiées sur internet Guide évasion, VagabondesEsprit métis

Elle vient de publier son premier livre « Portraits-de-voyage » du Yémen au Vanuatu, de la Birmanie à Madagascar.

Stéphanie Ledoux – Marché de Nam Pan

Stéphanie Ledoux – La fille bleue de Madagascar

Pratique des Arts – le numéro 107

Le numéro 107 du magazine Pratique des Arts nous montre les « Natures vives » de Daniel Keys, les natures mortes hyperréaliste de Paul Dumestre ,un zoom sur le marché d’art du Quai des Artistes des bords de Saône à Lyon,  Mark Demsteader qui a réalisé 34 portraits d’ Emma_Watson (cf. Harry Potter), les paysages au pastel de Margaret Ewans, les effets d’eau créatifs de l’aquarelliste Reine-Marie Pinchon, une visite du Cap-Ferret avec Christian Bernard, la sculptrice Martha Kubecka, l’huiliste Dominique Mantel

En marge de l’exposition Raphaël, une œuvre à l’étude «  La montée au Calvaire »

Une enquête sur le choix des couleurs et des papiers.

Le guide pratique avec notamment le glaçage d’une aquarelle à la résine époxy

Il y a aussi a les rubriques habituelles, l’actualité dans les régions, le courrier des lecteurs et bien entendu la publicité.

Jacques Emile Blanche à la Fondation Pierre Bergé + éléments de biographie

 La Fondation Pierre Bergé présente

Du côté de chez Jacques-Emile Blanche. Un salon à la Belle époque

Jusqu’au 27 janvier 2013

 

John Singer Sargent – Portrait de  Jacques Emile Blanche

Jacques-Emile Blanche (1861-1942) est un peintre et écrivain français. Son père le psychiatre Emile Blanche tient chez lui à Passy, à l’hôtel de Lamballe,  un  salon  fréquenté par les personnalités du Tout-Paris ainsi que le milieu artistique.

 Lors de la guerre de 1870 il est envoyé à Londres où il découvre l’œuvre de Thomas Gainsborough.

 Après son baccalauréat il décide d’être peintre. Il est encouragé par Fantin-Latour, Degas et Renoir. Il reçoit des conseils d’Henri Gervex et de Ferdinand Humbert mais il est considéré comme un autodidacte. A partir de 1882 il expose dans les salons importants

 C’est avant tout le portraitiste  des grandes figures du début du 20ème siècle des deux côtés de la Manche. Parmi les centaines de portraits qu’il a  réalisé  l’on peut citer celui de son ami Proust mais aussi André Gide, Pierre Louÿs, Barrès, Jean Cocteau, James Joyce, Igor Stravinski, Colette, Anna de Noailles, Stéphane Mallarmé, Paul Valéry, Paul Claudel, André Bergson, Max Jacob, André Mauriac, Virginia Wolf.

 Il a aussi peint des paysages, notamment de Normandie où il séjournait régulièrement

 Blanche est un personnage mondain de la Belle Epoque à l’entre-deux-guerres, à Paris comme à Londres où il résida une moitié de sa vie active. Il  est non  seulement peintre, mais aussi musicien, journaliste, écrivain à la mode. Ces multiples talents ont occulté une partie de son œuvre, notamment ses écrits qui représentent plus de 40 ouvrages.

 En 1935 il a été élu à l’Institut. A part une rétrospective qui eu lieu à l’Orangerie au moment de sa mort, seul le musée de Rouen lui avait consacré une exposition en 1997.

 Une biographie  est publiée dans la Tribune de l’ Art ainsi que les ouvrages que lui ont consacré Georges Paul Collet et Jane Roberts

 Voici quelques unes de ces œuvres

Jacques Emile Blanche – Jean Cocteau Jacques Emile Blanche – Igor Stravinski Jacques Emile Blanche – James Joyce Jacques Emile Blanche – Maurice BarrèsJacques Emile Blanche – La famille HalévyJacques Émile Blanche – Le miroirJacques Émile Blanche – Portrait d’une femme du monde

Jacques Emile Blanche – La plage de Dieppe

Jacques Emile Blanche – La partie de tennis

Jacques Emile Blanche – Black Rock – Brighton

Jacques Emile Blanche – Paysage


Aquarellistes espagnols d’hier – Partie 2 – Carlos Abascal – Joaquin Agrasot – Félix Alarcon – Nicolas Alpériz – José Alsina – German Alvarez Algeciras

Carlos Abascal est un peintre orientaliste  et illustrateur espagnol né à Madrid en 1878. Il a peint à l’huile et à l’aquarelle des scènes de genre du Maroc On peut voir quelques œuvres sur Arcadja

Carlos Abascal – Femme en blanc

 Joaquin Agrasot (1837-1919) est un peintre et aquarelliste espagnol. Il suit l’enseignement de Francisco Martinez Yago à l’Académie San Carlos de Valence. Il part ensuite à Rome où il devient l’ami de Mariano Fortuny qui influencera durablement sa peinture. Après le décès de son ami il rentre en Espagne. Il participe à de nombreux salons. Il a abordé les scènes de genre, l’histoire, l’orientalisme, le portrait et le nu. Il était membre des académies royales des Beaux-Arts de Madrid et de Valence

Joaquin Agrasot – Femmes cuillant des fleurs

Félix Alarcon Peintre andalous.  Il expose à Séville en 1867 et peint des scènes de genre, des paysages et des paysages animés à l’huile et à l’aquarelle

Félix Alarcon – Barque sur la plage

Nicolas Jiménez Alpériz 1865-1928 a suivi à l’Ecole des Beaux-Arts de Séville l’enseignement de Eduardo Cano , Manuel Barron et Jiménez Aranda Il a peint de scènes de genre et de sujets orientalistes

Nicolas Jiménez Alpériz – Joueur d’acordéon

José Alsina né en 1850 Il expose au Salon des Artistes Français en 1900 et à l’Exposition Coloniale de Marseille en 1906.

José Alsina – Oasis

Germán Álvarez Algeciras (1848-1912) est un peintre espagnol né à Jerez de la Frontera. Il étudie à Cadix puis à Rome. En 1874 il expose à Madrid. Il a peint des natures mortes et des scènes de la vie quotidienne. Il a été influencé par Fortuny. Im a dirigé l’ Academia de Bellas Artes de Santo Domingo

German Alvarez Algeciras  – Le bouffon du roi

Les lieux qui ont inspirés les peintres – n° 10 – Saint-Tropez

Paul Signac- Le port de Saint-Tropez

C’est Paul Signac qui en 1892  arrive à bord de son voilier l’Olympia et débarque à Saint-Tropez. C’est Charles Cross qui lui avait parlé de l’existence de ce petit port de pécheurs. Il commence par vivre dans un cabanon, puis il achète « la Hune », une villa où il invite Pierre Bonnard – Charles Camoin – Raoul Dufy  – André Dunoyer de Ségonzac – Moïse Kisling – – Maximilien Luce – Albert Marquet  – Henri Matisse – Francis Picabia – D’autres peintres comme Vernard Buffet  s’installeront plus tard à Saint-Tropez 

Paul Signac – Vue de Saint Tropez

Pierre Bonnard – La jetée de Saint-Tropezz

Charles Camoin – La place des lices

Raoul Dufy – Saint-Tropez vers 1928

Moise Kisling – Sieste à Saint-Tropez

Maximilien Luce – Paysage à Saint Tropez

Albert Marquet – Port de Saint-Tropez

Henri Matisse – Vue sur Saint-Tropez

Francis Picabia – Saint-Tropez, effets de soleil

Bernard Buffet – Saint-Tropez

Aquavidéos n° 22 – Roland Palmaerts

 L’aquarelliste Roland Palmaerts nous montre son savoir-faire au travers notamment  de vidéos promotionnelles des Dvd  de l’écran créatif

  Stage à Venise 10 mn 04

Stage au Mont St-Michel -4.33 mn

Stage La Rochelle – 7.00 mn

Stage Ile de Ré Fouras La Rochelle :8.56 mn

Stage Saint-Malo 2010 -10.16 mn

Atmosphère & profondeur – 3.01 mn

Peindre en trois coups de pinceau – 1.01 mn

Personnages et silhouettes 1 mn 12

Entrevue au Canada – 9.33 mn

Salvador Dali au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou présente  

Dali

Du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013

Cette grande rétrospective consacrée à Salvador Dali (1904-1989) réunit plus de 200 œuvres du plus célèbre des artistes surréalistes des années 30 et aussi l’un des plus controversé. Elle présente aussi de nombreux films et documents sonores, notamment liés à ses performances. A partir des années 50 il interprète aussi les grands cataclysmes, la guerre civile espagnole, la seconde guerre mondiale, l’holocauste. Ses thèmes favoris sont le temps, l’amour, la mort, le sexe

J’ai en 2009 publié des éléments biographiques sous le titre «  Salvador Dali, peintre, provocateur,manipulateur . .mais aussi aquarelliste

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/x3l97_salvador-dali_shortfilms » target= »_blank »></a> <i>

Voici la reproduction de quelques oeuvres emblématiques

Salvador Dali – La Persistance de la mémoire (Montres molles) – 1931

 Salvador Dali – Le Grand Masturbateur – 1929 

Salvador Dali – L’Énigme sans fin – 1938 

Salvador Dali – Le Spectre du Sex Appeal – 1934.