Grand cours d’anatomie artistique – L’homme – par Andràs Szunyoghy

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Cours anatomie artistiqueUne bonne connaissance de l’anatomie est utile voir nécessaire lorsque l’on dessine le nu lors d’ateliers de modèle vivant. Jusqu’à présent, en compulsant des ouvrages, en librairie, j’étais rebuté par les descriptions médicales du corps humain.

Je viens de trouver au Furet du Nord un ouvrage publié en 2010, par les éditions Ullmann de Postdam, au prix de 12,95 €. C’est la traduction d’Anatomy drawing school  en français sous le titre de  « Grand cours d’anatomie artistique – L’homme. »

Cet ouvrage de 200 pages comprend 400 illustrations de l’artiste hongrois Andràs Szunyoghy qui enseigne du dessin anatomique de l’Académie des Arts appliqués de Budapest. Les textes sont du cinéaste et écrivain György Fehér.

 Les planches mettent en parallèle les poses artistiques et la partie du squelette concerné et les muscles. Voir ci-dessous les dessins des pages 28 et 29

Anatomie croquis

Modèle vivant – Saison III

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;}

Modèle vivant dans l’atelier du peintre danois Frans Kannik

Depuis plusieurs années je participe à un atelier libre de modèle vivant. Cependant, n’ayant pas de guide, j’avais l’impression de patauger. C’est pourquoi cette année je me suis inscrit à deux ateliers dirigés.

 Dans l’atelier de Jean Ampe artiste peintre à Tourcoing dont la peinture s’inspire de l’histoire, de la mythologie, du sacré. (vidéo sur son travail).Nous sommes au maximum 6 ou 7 personnes. Je réalise des dessins, sur un que je qualifierai d’académique aux crayons à la mine de plomb, sur un format A3.Voici quelques exemples de dessins effectués chez Jean Ampe P1000462P1000464P1000466A l’Atelier 2animé par Chloé Lorenzini le travail est diffèrent.Nous sommes une quinzaine de personnes.Le papier au format Raisin 50 x 65 est installé sur un chevalet. Le geste est donc plus libéré. L’on aborde de multiples techniques ou médium : le crayon, le fusain, le pastel sec, la craie blanche, l’acrylique, le pastel gras, l’encre de chine, le dessin en négatif, ou par les contours.  Voici quelques exemples de dessins effectués à l’Atelier 2

 P1000467P1000469P1000471

 P1000473P1000474P1000478

Atelier libre de modèle vivant (suite 2)

Le point de vue d’un modèle

<p><a href= »https://vimeo.com/66812422″Vimeo</a>.</p>

Depuis septembre, j’ai repris le chemin de l’atelier de modèle vivant du Groupement des Artistes Villeneuvois.  Mes dessins n’ont rien d’académiques. Ils sont réalisés lors de poses de 8 minutes et parfois d’un quart d’heure. Certaines ne durent qu’une ou deux minutes, mais je ne les présente pas ici. Au cours de cet atelier je « fais mes gammes ».  Il y a une ambiance chaleureuse et bienveillante qui compense l’absence de professeur, de guide que l’on peut parfois regretter.

Je travaille sur des blocs à spirale  160 gr au format A 3 de Canson . J’utilise du fusain, des crayons aquarellables Stabilo et des craies Neodolor II de Caran d’Ache

Voici, en toute simplicité quelques uns de mes dessins réalisés récemment.

Nu de dos ©Masmoulin 2012

Nu, modèle enceinte ©Masmoulin 2012

Nu jambe repliée ©Masmoulin 2012

Nu assis ©Masmoulin 2012

Nu couché © Masmoulin 2012

Nu de dos ©Masmoulin 2012

Nu accoudé ©Masmoulin 2012

Atelier libre de modèle vivant – Live model workshop

Photo d’un atelier à Charleston

Depuis novembre, j’ai repris chaque mardi, le chemin de l’atelier libre de modèle vivant. A certains moments, j’ai l’impression de piétiner à d’autres fois je suis plus confiant. Cet atelier organise trois séances de deux heures. Pour des questions d’assurances, le local ne peut accueillir que vingt personnes. L’atelier fait le plein à chaque plage horaire.

Il y a autant de femmes que d’hommes. Beaucoup de participants ont une formation de base, à l’Institut Saint Luc de Tournai ou dans une école de Beaux-Arts. La plupart ont exercé des métiers dans le graphisme, la publicité, notamment pour les firmes de « vente par correspondance » Certains étaient  professeur d’arts plastiques

La facture de leurs dessins est souvent très réussie mais aussi plutôt classique. Je pense que je n’arriverai jamais à faire comme elles et eux. Mais après tout est-ce nécessaire ?

 Pour chercher la bonne mesure, j’ai entrepris une nouvelle recherche sur la façon dont les artistes d’hier et d’aujourd’hui ont peint ou dessiné la nudité. Je mettrai prochainement cette série « l’Art et le Nu » en ligne.

Voici quelques uns de mes dessins réalisés à l’atelier. Il sont réalisés pendant des  poses courtes de 2 minutes et d’autres plus longues de 10 minutes

Atelier libre de modèle vivant – les débuts

Depuis la fin novembre, je participe chaque semaine à un atelier libre de modèle vivant avec le Groupement des Artistes Villeneuvois. Dans ce type d’atelier il n’y a pas de professeur. Il y a un modèle qui prend la pose. Le responsable de l’atelier surveille le temps de pose à l’aide d’un minuteur : poses courtes 3-4 minutes – poses longues 20 minutes. Le modèle assure 2-3 séances puis change. Il a l’initiative des attitudes.

Pour ma part, j’essaie de me souvenir de ce que j’ai appris lors du stage de  juin -juillet 2010. J’ai aussi trouvé quelques conseils sur le net, comme Super art ou  Max Royo

 Je vais voir en librairie si je trouve un ouvrage qui traite de ce contexte. Je sais qu’il existe aux Editions Eyrolles dessiner d’après modèle vivant de Lucie Watson et Le dessin de nu (Anatomie et modèle vivant) de Thomas Wienk chez Dessain & Tolra

J’ai aussi été voir des sites où des artistes pratiquent le nu en dessin ou en peinture notamment à l’aquarelle. Par exemple ceux de Françoise LecampionStéphanie Vignaux L’Art du nuChristian HachePascal DufournetDigleeSushi Moon Nathalie Pattier   Remi Jofar  Carlos Leon Salazar   Beautiful drawings  Jacqui MorganLaurent Diaz  Anne Delplace   Olivier Thevin Jean-Claude BuissonBenoi LacroixCatherine EpiardPatrick JagerJoëlle Thibault   – Arkadi RoytmanJackie Boucaud

Et puis voici, sans complexes, mes premières réalisations

pauses-courtes-attitudes.1291927303.jpg

attitudes-2.1291927364.jpg

nu-encre.1291927649.jpg

nu-de-face-de-dos-aquarelle.1291927487.jpg

nu-flou-aquarelle.1291927548.jpg

nu-de-dos-aquarelle.1291927610.jpg

Modèle vivant – Retour de stage – Partie 6 – Les mains et les portraits

Karina a beaucoup insisté sur la taille des mains dans la représentation d’un personnage. L’on se rend compte que la main recouvre une grande partie du visage. Il faut donc toujours en tenir compte au cours de l’exécution du dessin. Cette remarque est également applicable pour la taille des pieds

Au cours du stage l’on a été amené à dessiner une main, la gauche pour les droitiers et le contraire pour les gauchers.

modele-vivant-4-main.1278471397.jpg

Main gauche – Crayon graphite ©masmoulin 2010

modele-vivant-012.1278471594.JPG

Etude de main sur le genou Format A3 ©masmoulin 2010 

Nous avons également dessiné le visage de nos collègues du stage. Tout d’abord au crayon graphite sur nos carnets de croquis et ensuite au fusain et à la craie blanche, sur du papier kraft de format A3.

modele-vivant-005.1278471767.JPG

Portrait de V. Fusain et craie blanche sur papier Kraft – A3 ©masmulin 2010

Les notions de mesure n’ont pas été abordées. Mais j’avais évoqué ces questions dans un billet, il y a quelques temps ainsi que les expressions du visage

Modèle vivant – Retour de stage – Partie 5 –Perspective et point de fuite – Mise en situation de personnages

perspective2.1279160731.jpg

Perspective

 Au cours du stage, dans la partie théorique, les notions de perspective géométrique, de point de fuite ont été étudié.  Karina nous a d’abord demandé aux participants de dessiner la salle de cours. Les dessins manquaient de perspective  !

Nous sommes alors partis d’une photographie de la salle où nous nous trouvions.

point-de-fuite-salle-de-cours.1278469704.jpg

Sur un papier de grand format nous avons tracé la ligne d’horizon et les lignes de fuite. Nous y avons alors disposé les différents éléments caractéristiques :

Les fenêtres – la porte  – les tubes d’éclairage au néon – les tables – le podium sans oublier les murs, le sol et le plafond.

Enfin pour bien matérialisé l’ensemble, nous avons peint cette représentation en introduisant deux personnages, représentés par des mannequins d’étude.

modele-vivant-006.1278469838.JPG

La salle de cours – acrylique 50 cm x 65 cm  ©masmoulin2010

C’est la peinture à l’acrylique qui était à notre disposition : le noir, le blanc et les trois primaires.Je pense que c’est la première fois que j’ai vraiment « pigé » ce que c’est que le point de fuite.

Modèle vivant – Retour de stage – Partie 4 – Utilisation de différents médiums

Au cours de cinq séances de pose de deux modèles, nous avons utilisé différents médiums et supports.Le crayon graphite sur carnet de croquis de format A3 et A4.Le fusain, la craie blanche, les feutres, les crayons aquarellables, l’encre, le crayon sanguine,  sur papier blanc ou sur papier Kraft.

modele-vivant-015-vert-rouge.1278467538.JPG

Nu feutres de couleurs 

 modele-vivant-003.1278467707.JPG

Nu – Fusain et craie blanche sur papier kraft – Format A3 – ©masmoulin 2010

modele-vivant-15-sanguine.1278467922.jpg

Nu couché – Sanguine – ©masmoulin 2010

 

modele-vivant-16-sanguine.1278468034.jpg

Buste – Sanguine – ©masmoulin 2010

modele-vivant-007-encre.1278468130.JPG

Buste – Encre de Chine – Format A3  ©masmoulin 2010

modele-vivant-011.1278468363.JPG

Nu accoudé – crayons aquarellables 50 cm x 65 cm ©masmoulin 2010

Réalisation au cours d’une pause d’une heure à l’aide de quelques crayons aquarellables. Trop étroit de buste, et la tête pas très réussie.

L’on a aussi utilisé la peinture acrylique sur papier spécial. C’est la première fois que j’ utilisais ce médium. Karina nous avait recommandé de « nous lacher », d’être créatifs. J’ai bien aimé, la spontanéité que ce médium semble permettre.

modele-vivant-008-acrylique.1278466836.JPG

« M. » Nu ©masmoulin 2010 – Acrylique 50cm x 65 cm

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Cette expérience de l’acrylique mais aussi des autres techniques m’a confirmé dans l’idée que l‘important était de peindre ou de dessiner et peu importe après tout le médium utilisé. Je raffole de l’aquarelle mais je me rends compte qu’il y a bien d’autres façons de pratiquer l’art pictural et le dessin.

A l’avenir, je pense que parralèlement à l’aquarelle, je vais m’intéresser un peu à la peinture acrylique. Je vais commencer à me documenter. Je vous rendrai compte des connaissances techniques et puis là aussi … masmoulin se jettera à l’eau !


Modèle vivant – Retour de stage – Partie 3 – Séances de pose du modèle féminin

venus-par-phidias.1278463730.JPG

Vénus accroupie par Antoine Coysevox

« M. » le modèle féminin  a assuré deux séances de pose, dans des postures chaque fois renouvelées. Généralement elle gardait la pose pendant 10 minutes. Certaines postures ne duraient pas plus de 3 minutes. Enfin, l’une des poses, entrecoupée de pauses (sic) a été d’une heure.

Le modèle masculin est plus anguleux, tout en muscles. Le modèle féminin tout en rondeurs, est plus difficile à représenter.

Tout au long des trois séances le modèle a été dessiné dans de nombreuses positions : droit de dos, droit de face, de côté, bras ou jambes repliés, en contre-plongée.La position du nez sert de référence à celle du nombril et du pubis. La position de l’oeil guidera celle du mamelon

Voici quelques uns des  croquis que j’ai réalisés

groupe.1278465394.jpg

 

Modèle vivant – Retour de stage – Partie 2 – Séances de pose du modèle masculin

belvedere_apollo_pio-clementino_inv1015.1278434464.jpg

Apollon du Belvèdère 

« J. » le modèle masculin a assuré trois séances de pose, dans des postures chaque fois renouvelées. Généralement il gardait la pose pendant 10 minutes. Certaines ne dépassaient pas 3 minutes. Enfin, par deux fois la durée complète pour une même pose, entrecoupée de pauses, a été d’une heure.

Dans un premier temps, l’on a dessiné le modèle dans un ensemble de 7 cases semblables : 1 pour la tête – 3 pour le tronc – 3 pour le bas du corps.

Voici ce travail initial :

modele-vivant-et-proportions.1278437302.jpg

Proportions du modèle de face et de dos

 Ensuite tout au long des trois séances le modèle a été dessiné dans de nombreuses positions : droit de dos, droit de face, de côté, bras ou jambes repliés, en contre-plongée.

Voici quelques uns de ses dessins, réalisé au crayon de papier ou au feutre. Je montrerai des dessins et peintures réalisées avec d’autres médiums dans un autre billet.

groupe-1.1278449553.jpg

groupe-2.1278449616.jpg