L’Aquarelle et les reproductions à la giclée dites estampes numériques, sur papiers artistiques.

giclee printL’autre jour, au cours de l’un de ses stages, Marc Folly a présenté quelques unes de ses aquarelles reproduites à la giclée. Les participants n’avaient jamais entendu parlé de cette technique.

J’ai donc pensé qu’il était peut-être utile de rappeler qu’il y a un peu plus de cinq ans, j’avais consacré deux billets à l’ impression d’art numérique à la giclée et à l’ estampe numérique.

Et bien entendu pour ces impressions digitales l’on utilise de papiers dits papiers_numériques. La firme allemande Sihl l’un des papetiers propose son nouveau papier artistique aquarella 2 Mat avec effet d’aquarelle.

Dans son « information presse » il est dit « Qui n’a jamais admiré l’impression que deux couleurs se mélangent ?C’est l’ajout d’eau au cours du processus qui permet d’arriver à ce résultat … »

 Bien entendu Sihl n’est pas le seul fabricant, il y a notamment l’ Arches aquarelle Rag 310 gr de Canson, l’Archival Mate Paper d’Espon ou encore le Museum Etching d’ Hahnemühle

Techniques surréalistes de création : dessin automatique, collage, frottage, grattage, fumage, décalcomanie et cadavre esquis

Les surréalistes  ont inventé ou utilisé un certain  nombre de techniques artistiques. J’ai déjà parlé du jeu du cadavre exquis . En voici quelques autres

Le dessin automatique (automatic drawing) est une variante de l’écriture automatique. Il a été développée par le peintre et dessinateur André Masson (1896-1987). Elle a été pratiquée par surréalistes Joan Miro, Salvador Dali, Max Ernst, Hans Arp. Dans les années 1940 les Automatistes groupe d’artistes canadiens créé par Paul-Emile Borduas utilisent la technique, puis plus tard Picasso, dans les années 1960.

L’artiste prend une feuille de papier. Il ferme les yeux ou met un bandeau.simplement. Il dessine librement guidé par son inconscient. Il trace des traits de droite à gauchen de haut en bas, des ovales des ronds. Il rouvre les yeux et en observant le résultat il verra apparaître l’ébauche d’une forme d’un sujet qu’il finalisera en le complétant, en y appliquant des couleurs. Cette pratique peut aussi maintenant utiliser la souris de l’ordinateur. Voici un site en anglais et une expérience en vidéo

Cette pratique peut aussi de nos jours être mise en oeuvre avec la souris d’un ordinateur

André Masson – Dessin automatique

Le collage utilisé essentiellement par Max Ernst. Il compose en moins d’un mois, à partir de revues  illustrées, en noir et blanc,  de la fin du 19ème siècle, un ensemble de 182 collages. Ceux-ci sont publiés en cinq volumes d’avril à septembre 1934   : « Une semaine de bonté » ou les éléments capitaux

Max Ernst – Une semaine de bonté – Collage

Le frottage inventé en 1925 par Max Ernst (1891-1976). L’artiste laisse courir une mine de crayon à papier sur une feuille posée sur une surface quelconque (parquet ou autre texture). Cette technique fait apparaître des figures plus ou moins imaginaires

Max Ernst –  Foret et soleil  – 1931 – Frottage sur papier

Le grattage pratiqué par le peintre espagnol Estaban Francès. Cette technique consiste à gratter à la lame de rasoir des couches superposées de peinture de différentes couleurs, afin de faire surgir des formes plus ou moins transparentes et diaprées.

Esteban Frances – Alambradas – Grattage

Le fumage mis au point  en 1937 par Wolfang Paalen. Il utilise les traces de fumée produites par une bougie ou une lampe pétrole sur une feuille de papier ou une toile fraîchement peinte. La technique est aussi utilisée par Salvador Dali qui l’appelle sfumato

Wolfgang Paalen Orage magnétique

La décalcomanie utilisée dans l’art par Oscar Dominguez en 1936. L’artiste presse une feuille blanche sur une autre feuille enduite de gouache noire, et répète l’opération, de manière à reporter plusieurs fois les taches de peinture. L’image qui en résulte permet à l’artiste de libérer son imagination en interprétant à sa guise les formes obtenues. Max Ernst utilisera cette technique avec de la peinture à l’huile.

Oscar Dominguez – Décalcomanie

Je pense que dans une  approche créative ces techniques peuvent être expérimentées avec l’aquarelle et donner des résultats intéressants

La lithographie et les artistes lithographes

definition-lithographie-artenovance.1305473030.jpg

La lithographie

La lithogravure est parfois confondue avec la lithographie. La première est une technique de gravure de la pierre en creux qui était utilisée dès l’antiquité pour décorer les monuments. Elle a été utilisée pour exécuter des estampes. Le support était l’ardoise et le dessin gravé en relief. Cette technique est vite tombée en désuétude.

La  lithographie du grec λίθος  lithos signifie dessin sur pierre. Il ne s’agit plus ici d’une technique de gravure en creux ou en relief. La composition n’est pas gravée, mais dessinée sur une pierre calcaire. Celle-ci a été préalablement grainée par ponçage pour pouvoir recevoir le dessin.

Contrairement aux techniques de gravure, la lithographie ne nécessite pas un  long apprentissage. L’artiste peut dessiner sur la pierre comme il a l’habitude de dessiner sur du papier, avec relativement peu de contraintes techniques. Il se sert alors d’un crayon ou d’une craie qui ont la particularité d’être très gras. Il peut aussi utiliser une plume avec de l’encre grasse. Pour obtenir des teintes, il peint des aplats à l’encre: on parle alors de lavis lithographiques. Les lithographies  en couleurs nécessitent l’usage de plusieurs pierres. Les pierres peuvent être réutilisées après impression, moyennant un polissage.

Ce procédé de transfert a été inventé en 1796 par le dramaturge autrichien Aloys Senefelder. C’est Louis-François Lejeune qui l’introduit en France. La technique devient très populaire après 1850 lorsque Godefroy Engelmann  invente la chromolithographie vite affublé du terme péjoratif « chromo »

Elle permet de réaliser des reproductions d’œuvres peintes mais aussi des créations originales. Henri de Toulouse Lautrec s’y intéressera. La lithographie est adaptée à  reproduction d’œuvres d’artistes aux techniques variées, et à des tirages en quantité limitée.

Le marché de la lithographie est beaucoup moins florissant qu’au XIXe siècle. L’avènement dans les années 1960 de l’offset a signé son déclin. Une dizaine d’ateliers parisiens continuent de la pratiquer, à l’ancienne en travaillant des papiers de qualité.

Voici une vidéo technique d’impression 1 et aussi « A la découverte de la lithographie

Parmi les artistes qui ont pratiqué la lithographie on peut citer, sans être exhaustif, au 19ème siècle  Louis Marc Bacler d’AlbeHenri Bellery-DesfontainesKarl BodmerEugène CarrièreJules Chéret – –Eugène IsabeyPierre-Auguste LamyHenri de Toulouse LautrecAimé de LemudCharles-André MalardotAdolphe MaugendreRené PéanEdme-Jean Pigal – – Théophile Alexandre Steinlen  

Et au 20ème siècle notamment Pierre AlechinskyPierre BonnardGeorges BraqueMarc ChagallEdgar DegasJean Dubuffet -Max Ernst –  FoujitaJasper Johns Henri MatisseHenri MichauxJoan MiroAlfons Mucha Edvard MunchPablo PicassoOdilon RedonPierre-Auguste Renoir Auguste RodinAlfred SisleyPierre SoulagesJacques VillonEdouard VuillardAndy WarholOsip ZadkineZao Wou Ki

Et voici quelques exemples de lithographies

chromo-lithographie-allemande.1305475864.jpg

Chromo populaire allemand

enki-bilal.1305475712.jpg

Enki Bilal – Lithographie

braque-charue.1305474508.jpg

Georges Braque – Charrue – Lithographie

chagall-les-maries.1305474613.jpg

Marc Chagall – Les mariés – Lithographie

dalin-chretien.1305474735.jpg

Salvador Dali – Chretien – Lithographie

ernst_danseuses.1305474873.jpg

Max Ernst – Danseuses – Lithographie

fragonard-coq.1305475000.jpg

Fragonard – Le coq – Lithographie

toulouse-lautrec_marcelle-lander.1305475338.jpg

Toulouse Lautrec -Marcelle Lander  – Lithographie

matisse_paula.1305475197.jpg

Henri Matisse – Paula – Lithographie

miro-le-bagnard-_imprimee-sur-toile-vichy.1305475538.jpg

Joan Miro – Bagnard – Lithographie sur toile Vichy

picasso-protrait-de-famille.1305475404.jpg

Pablo Picasso – Portrait de famille – Lithographie

poliakoff_composition.1305475643.jpg

Poliakoff – Composition – Lithographie

jacques-villon-_fleurs.1305475076.jpg

Jacques Villon – Fleurs – Lithographie

 

L’Eau forte – Technique indirecte de gravure en taille douce

aquafortiste.1301957523.jpg

Source : Odile Gillmann

L’ eau forte est elle aussi un procédé de gravure en taille douce sur une plaque de métal, généralement en cuivre. Il s’agit d’une technique indirecte. En effet, l’aquafortiste se sert d’un mordant chimique, à l’origine l’acide nitrique et maintenant du perchlorure de fer. On donne également le nom d’eau-forte à l’estampe que l’on obtient. Cette technique permet une grande rapidité d’exécution.

Il existe plusieurs procédés d’eaux-fortes, notamment l’aquatinte, la gravure au lavis et la « manière crayon »

Sur une plaque de métal préalablement recouverte d’un vernis à graver, l’artiste exécute son dessin. A l’aide d’une pointe métallique il retire le vernis à certains endroits. La plaque est ensuite plongée dans un bain d’acide qui « mord » les zones à découvert et laisse intactes les parties protégées. Après nettoyage du vernis, avec un solvant comme le « White spirit » puis essuyage, la plaque est encrée, dans les creux, et mise sous presse.

La technique empruntée aux orfèvres arabes d’Andalousie est utilisée dès le 15ème siècle par Urs Graf et Albrecht Dürer puis le siècle suivant par .Francesco Mazzola dit « Le Parmesan » ou  par l’Ecole de Fontainebleau avec Antonio da Trento. Elle est améliorée par le lorrain  Jacques Callot . A l’aide d’une échoppe il varie la grosseur du trait, avec des pleins et des déliés. Viendra ensuite Abraham Bosse

Parmi les utilisateurs de cette technique, on trouvera, au fil du temps Van dyck   Rembrandt  Claude Lorrain, Ruysdael et Van Ostade puis Gabriel de Saint-Aubin Piranèse Watteau Boucher Tiepolo.

Au XIXe siècle des grands peintres ont été aquafortistes, comme Seghers Goya Bresdin , Daubigny , Corot, Manet et aussi les impressionnistes comme Degas , Pissarro ou Mary Cassatt   et encore  BelgeonneRenouard le Comte de Caylus sans oublier Félicien Rops PicassoMatisse

L’aquatinte  (aqua tinta)  est une technique dérivée de l’eau-forte, mise au point dans la seconde moitié du 18ème au lieu de traits. Elle est issue de la technique de la gravure au lavis mise au point par Jean-Charles François et améliorée par  Jean-Baptiste Le Prince  qui utilise une résine de colophane. Elle permet d’obtenir un dessin formé de points avec des effets de teinte

Parmi les techniques de l’eau-forte il faut encore citer la « manière crayon »  mise au point par Ludwig Von Siegen qui permet d’obtenir des traits et des effets semblables à ceux d’un crayon. On utilise ici une molette rayée. Elle est supplantée par la lithographie.

Voici une petite sélection subjective d’oeuvres réalisées en eau-forte.

bosse-_galerie-du-palais.1301960792.jpg

Abraham Bosse – Galerie du Palais – Eau-forte

durer-st-jerome-dans-sa-cellule.1301960901.jpg

Albrecht Durer – Saint-Jérôme dans sa cellule – Eau-forte

urs-graf-passion10.1301961436.gif

Urs Graff – Passion – Eau-forte

van-dyck-autoportrait.1301961382.jpg

Antoine Van Dyck – Autoportrait – Eau-forte

rembrandt-jesus-chassant-les-marchands-du-temple.1301961635.jpg

Rembrandt – Jésus chassant les marchands du temple – Eau-forte

goya-corrida.1301961538.jpg

Francisco de Goya – Corrida – Eau-forte

pissarro-eau-forte-autoportrait.1301961791.jpg

Camille Pissaro – Autoportrait – Eau-forte

van-gogh-_gachet-l-homme-a-la-pipe-1890.1301961877.jpg

Vincent Van Gogh -Le Dr Gachet – l’homme à la pipe- Eau-forte

felicien_rops_-_le_pere_muck_-_eau-forte-originale_-_epreuve_sur_japon.1301962010.jpg

Félicien Rops –  Le père Muck – Eau-forte

manet_berthe-morisot.1301962149.jpg

Edouard Manet – Berthe Morisot – Eau-forte

cassatt.1301962229.jpg

Mary Cassatt – Mère et son enfant – Eau-forte

matisse_beaudelaire.1301962376.gif

Henri Matisse – Portrait de Baudelaire

picasso.1301962271.jpg

Pablo Picasso – La chute d’Icare – Eau-forte

 

Les graveurs en taille douce français du 20 ème siècle

gravure_metal3-2.1300231900.jpg

De nos jours la taille douce n’est plus un moyen de reproduction « en nombre » comme dans les siècles passés. Cependant cette technique a séduit, par son rendu, un certain nombre d’artistes modernes ou contemporains. Certains pratiquent du reste plusieurs techniques et ils sont souvent peintres ou photographes

Voici les liens vers des sites ou des notices consacrés à des artistes connus et à d’autres qui le sont moins 

 Henri-Georges-AdamDominique Aliadière Pierre AlbuissonYves AlixMaro Avati  Christophe Anoot Hervé Baille George Ball André Barre Adolphe BeaufrèreMax Beckmann  Hélène Belin   Hans BellmerPierre Béquet Louis René Berge Jean BertholleMarie-Antoine Bissière dit Louttre B  Gérard Blanchard Muirhead BoneJacques BoullairePaul Adrien BourouxMaurice BreschandCollet Bruno Devorah Boxer.- Rosa Burdeos  Claude BureauJean-Claude CaffinElsa CatelinAlain Cazalis  Henry Cheffer Asa CheffetzJean-Pierre Colin  René CottetPierre CourtinLucien CoutaudAlbert DecarisXavier Degans Jean Delpech  Erik_DesmazièresMaria Desmée  Francis DomengetEric DurantRaoul Dufy  Michel EisenzopfChristian d’EspicClaire FanjulJean FeugereuxMarcel FioriniAlbert FloconJean-Claude Forez Charles ForgetPierre ForgetJean FeugereuxMarcel FioriniAlbert FloconOlivier Fouchard Eric FourmestrauxJean FrélautJohnny FriedlaenderBernadette Genoud- Prachet  Catherine GilletSandro Godel Jean-Claude Gougeuil Christine GuichardHenri GoetzNathalie GrallJean-Marie GranierJean-Pierre Guay – –Cécile Guillame – –Hbron John Heartfield  Koji IkutaClaire IllouzAtsuko IshiiAndré JacqueminGuy JahanBrigitte KernaléguenMichel King  Anna Kurtycz  Jean-Emile-LaboureurMarie LaurencinAriane LarouxAndré LavergneClaire Le ChatelierMax LeognanyErik LevesqueÈve LuquetJeanne Malivel Alfred ManessierMaoualYves MarchauxHalina MattheiemJean Metzinger Philippe Mohlitz   Dominique Moindraut  Eiko Mori Edward Munch Anne-Catherine NesaMarek OlszynskiGen Paul Anne Paulus  Brigitte PazotDenise Pelletier  Frédéric PenelleSylvia PerovicJean-Claude Picard Jean Picart Le DouxPablo PicassoÉdouard Pignon Ernest Pignon Ernest Jean Plichart Joëlle Pontseel René Quillivic Diana QuinbyFélix RasumnyMartine RassineuxFrédéric  RavelCécile ReimsRaymond Renefer  Alfred Georges RegnerAllirand Dip RenaudMartine RelyveldJean-Claude ReynalMuriel RigalEric-Robert Aymé Jean-Baptiste RodinHervé SachyMaristela Salvatori   Anna Sartori  Théo SchmiedDamien Schovaert-Brossault   Raoul SerresSochos SolbergLouis-Joseph SoulasJacqueline Souvré  Jean-Pierre Tingaud  Claude Tournon  Pierre-Yves TrémoisRaoul Ubac Roch Vandromme Jean-Pierre VellyDiô Viana Christiane Vielle Roger VieillardJan C VondrousLouis VuillermozThierry Wessel Zao Wou-Ki Munire Yurdayuksel Voir aussi le Musée du Dessin et de l’Estampe originale de Gravelines

Voici une sélection tout à fait arbitraire de gravures en taille douce

boxer-devorah-_-metier-a-tisser.1300233822.jpg

Devorah Boxer – Métier à tisser

dufy-_lamour.1300233910.jpg

Raoul Dufy – L’amour

illouz-claire.1300233985.jpg

Claire Illouz – Coupelle

laurencin-avec-ses-deux-chiens.1300234045.jpg

Marie Laurencin et ses deux chiens

munch.1300234130.jpg

Edward  Munch

picasso-portrait-de-fernande-olivier-_1906.1300234229.jpg

Pablo Picasso – Portrait de Fernande Olivier

pignon-ernest-_ce-nest-pas-ou.1300234343.jpg

Ernest Pignon Ernest – Ce n’est pas pour ce monde

reims-cecile_-visages-despagne.1300234486.jpg

Cécile Reims – Visages d’Espagne

eric-robert-ayme-_utopie.1300233672.jpg

Eric Robert-Aymé – Utopie

solberg_-tchin-tchin.1300234544.jpg

Sochos Solberg – Tchin-Tchin

vandrome-taureau-couche-a-mi-corps.1300234642.jpg

Roch Vandromme – Taureau couché à mi-corps

 

Les graveurs français en taille douce du 15 au 19 ème siècle

alphabet_de_tory.1299314940.jpg

Geoffroy Tory – Etude des caractères typographiques de l’alphabet

La Bnf lui consacre du 6 avril au 4 juillet 2011 une exposition

au Musée national de la Renaissance au Château d’Écouen

J’ai dans le billet précédent répertorié les graveurs en taille douce d’Europe en dehors de la France du 15 ème ou 19 ème siècle.

J’aborde maintenant la liste, non exhaustive, encore qu’ils soient nombreux, des graveurs français «  en taille douce  ». Ils ont souvent du reste pratiqué plusieurs techniques en parallèle. Par ailleurs, ils sont rarement exclusivement graveurs, souvent ils sont peintres.

Tout au long de quatre siècles, ceux de l’âge d’or et les autres, classé par année de naissance, Geoffroy Tory   – Jean Duvet Jean Cousin  – Thomas de Leu  –Jacques BellangeDaniel RabelFrançois Perrier  – Jacques Callot Claude Mellan Balthasar Moncornet Abraham Bosse Jean VarinNicolas Robert  –Gilles Rousselet  François ChauveauMichel Dorigny  –Jean Le PautreAlbert Flamen  –Israël SylvestreRobert Nanteuil  –Gabriel Pérelle  Adam Pérelle  –Girard AudranMichel MollartJean Mauger  –Gérard Edelinck  – Jacques Restout  – Louis Dorigny   Eustache Restout  Nicolas Dorigny  – Pierre_Drevet Étienne Jehandier Desrochers  Nicolas-Henri Tardieu François-Julien Barier  –Charles DupuisJean-Baptiste OudryAnne Claude de PestelsPierre-Jean MarietteNicolas-Gabriel DupuisPierre Imbert DrevetHubert François GravelotJacques-Philippe Le BasJean Baptiste Claude Chatelain  Noël HalléPierre-Simon Fournier  –Jean-Baptiste Marie PierreJean-Joseph Balechou Charles-Nicolas_Cochin Joseph-Marie Vien  Jean-Charles François CarmontelleClaude-Henri Watelet  –Étienne FicquetCharles EisenCharles-Germain de Saint-AubinGilles Demarteau Pierre Francois Basan Noel Le MireJean OuvrierGuillaume Nicolas DelahayeJacques AliametJacques Firmin BeauvarletHubert RobertBenoît-Louis PrévostJean-Pierre HouëlSimon Charles Miger Augustin de Saint-Aubin Louis-Marin Bonnet Jean-Jacques de BoissieuMarin-Nicolas JadoulleLouis-Gabriel Monnier Pierre-Etienne Falconet Jean-Michel MoreauFrançois GodefroyAntoine Borel  –François-Rolland Elluin  – Gérard van SpaendonckVivant DenonAugustin DupréCharles EschardMichel-François Dandré-Bardon  –Philibert-Louis Debucourt  Charles Clément Balvay  – François-Nicolas MartinetAlexandre-Gabriel DecampsAndré GalleLouis Léopold Boilly  Louis-Jean AllaisJean-Jérôme Baugean  – Louis-Pierre Baltard  –Pierre AudouinLouis-François Lejeune  –Pierre BouillonEustache-Hyacinthe Langlois  – Auguste Gaspard Louis DesnoyersThéodore Richomme  – François Forster  – Nicolas-Toussaint CharletJean-Alexandre AllaisLéon CognietPaul Letarouilly  – Jean-Denis NargeotLouis-Henri BrévièreLouis-Pierre Henriquel-Dupont  – Pierre-François Godard  Nicolas Eustache MaurinCharles Philipon  – Achille Devéria  Paul Gavarni  Jean Achard  –Tony JohannotGrandvilleAuguste Raffet Espérance Langlois Honoré DaumierPolyclès LangloisCharles Blanc  –Charles JacqueLéon Gaucherel  – Charles MarvilleCharles-André MalardotAimé de Lemud  –Amédée Varin  –Alphonse LeroyCharles Meryon  –Hector Giacomelli – –Rodolphe Bresdin Ovide GautierPierre-Auguste Lamy  –Émile Frédéric NicolleAdolphe BellevoyeLéopold Flameng   Félix Bracquemond   Edgar Degas  – James Tissot  – Alphonse Legros  –Adolphe LalauzeJules-Clément Chaplain  –Odilon Redon  Edme-Jean PigalLéon BarillotJules Adeline  – Eugène GrassetPierre Georges JeanniotEugène-André Champollion  –Henri Toussaint  –Auguste Lepère  – Jean-Louis Forain  –Adolphe Léon WillettePaul Helleu  George AuriolHenri Bellery-DesfontainesJean CoraboeufEdgar ChahineCharles Dufresne

Les graveurs cités ci-dessus non pas tous le même talent, mais pour la plupart ils mériteraient, que l’on s’attarde sur leurs oeuvres. Voici une bien modeste sélection, qui permet de voir l’évolution de l’art  de la gravure française à travers les siècles

callot-les-deux-pantalons.1299299539.jpg

Jacques Callot – Les deux pantalons

bosse-musiciens_du_baroque.1299299915.jpg

Abraham Bosse – Musiciens

dorigny-hercules-et-omphale.1299300324.jpg

Michel Dorigny Hercules et Omphale

drevet-marie-de-nemours.1299301833.jpg

Pierre Drevet – Marie de Nemours

bal-masque.1299302427.jpg

Charles-Nicolas Cochin – Bal masqué à Versailles

denon_-_self-portrait_1823.1299302978.jpg

Dominique Vivant Denon – Autoportrait

achard-bosquet-darbres.1299303388.jpg

Jean Achard – Bosquet d’arbres et arbre mort

daumier-collectionneurs.1299315634.jpg

Honoré Daumier – Collectionneurs de gravures

nicolle-ch.1299315981.jpg

Emile Frédéric Nicolle – Chien dormant

chahine-intellectuels.1299323253.jpeg

Edgar Chahine – Intellectuels

 

Les graveurs en taille douce d’hier (du 14 au 19ème siècle) en Europe, hors la France

Dans sa conférence « Résonance du burin créateur » Claude-Jean Darmon distingue plusieurs périodes dans la gravure au  burin. Du  15ème au 17ème siècle les artistes sont des créateurs. Par contre au cours des 18ème et 19ème siècle ils deviennent des « transcripteurs » des tableaux des peintres. Le burin original renaît au 20ème siècle.

A l’origine ce sont les graveurs de l’Europe du Nord qui s’imposent. D’abord les allemands, puis ensuite les hollandais et les flamands et bientôt les français et les italiens.Il y a des maîtres comme Albrecht Durer et Lucas_de_Leyde et encore- Master F.V.B.Heinrich AldegreverRembrandt van Rijn Andrea Mantegna. Jacopo degli Barbari.

Parmi les graveurs en taille douce, en dehors des français qui font l’objet d’un billet distinct,  l’on trouve, au cours des 15 ème  au 19 ème siècle, des allemands, hollandais, italiens, britanniques comme :

Jost Amman– – William Henry BartlettFrancesco BartolozziBarthel BehamHans Sebald BehamThomas BewickBoetius BolswertThomas Shotter BoysJohn BurnetGiulio CampagnolaRemigio CantagallinaGian Jacopo CaraglioJ.F. ClemensWilliam Baxter Closson Hieronymus CockTimothy ColeGeorge CookeAdriaen CollaertDirck Volkertszoon Coornhert Cornelius CortSamuel CousinsTheodor de BryWillem Jacobsz DelffAmos DoolittleHenry FarrerCornelis GallePhilip GallePaul GavarniGiorgio GhisiHendrick GoltziusUrs GrafValentine GreenJohannes HaniasJohn Harris William HarveyAugustin HirschvogelDaniel HopferWenceslaus HollarJacobus Houbraken  Jacob MathamPeter Rushton Maverick  Peter PelhamGiovanni Battista PiranesiFrancis PlaceAntonio_PollaiuoloPaulus PontiusJosé Guadalupe Posada – –Marc-Antonio RaimondiFélicien Rops – –Prince Rupert  Jan SadelerJan SaenredamDiana Scultori  Israel SilvestreVirgil SolisThomas SpencerVeit_Stoss – –  Alexander van Brugsal  Pieter van Der HeydenIsrahel van Meckenem – –Agostino VenezianoCornelis VermeulenGeorge VertueLucas VorstermanRobert WhiteHenry WolfMatthäus Zaisinger

 Une vidéo  » De Durer à Mantegna :les-maitres de la gravure » me semble intéressante à visionner

Et voici quelques exemples de gravures. Dans l’absolu, il faudrait que je présente des œuvres de tous les artistes. Mais ce n’est pas mon propos, qui est simplement de susciter la curiosité et l’envie d’aller plus loin.

Pour agrandir les images il faut cliquer dessus

1-albrecht-durer-le-chevalier-la-mort-et-le-diable-1513.1296380563.jpg

Albrecht Dürer Le chevalier, la mort et le Diable 1513.

2-lucas-de-leyde-adam-et-eve.1296380767.jpg

Lucas de Leyde – Adam et Eve

3-master-fvb-_annonciation.1296381741.jpg

Master FVB – Annonciation

4heinrich-aldegrever-death-of-divesheinrich.1296382044.jpg

Heinrich Aldegrever   Death of dives

5-piero-benci-pollajuolo-la-bateille-des-hommes-nus.1296382113.jpg

Piero Benci Pollajuolo – La bateille des hommes nus

6-rembrandt-autoportrait.1296382282.jpg

Rembrandt van Rijn – Autoportrait

7-montegna-lutte-de-deux-tritons-et-de-nereides.1296382355.jpg

Montegna –  Lutte de deux Tritons et de Néréides

la-baigneuse-jacope-de-barbari.1296385052.jpg

Jacope de Barbari – La baigneuse

 

La taille douce ou taille directe en creux ou chalcographie : le « beau métier » Au burin, à la pointe sèche, à la manière noire ou encore à la manière de crayon

outils-du-graveur.1296327473.jpg

Les outils du graveur

La taille directe en creux ou taille-douce ou « intaglio » en anglais est la technique reine de la gravure. Elle consiste à creuser dans une plaque métallique généralement  en cuivre, avec un outil les lignes ou les points du dessin à reproduire. On utilise parfois du zinc, du laiton, du plastique ou du plexiglas. Il existe plusieurs techniques de gravure, au burin, à la pointe sèche, à la manière noire, à la manière de crayon ou  à la roulette.

La gravure au burin , le « beau métier » se développe à partir des outils de l’orfèvre, au cours du 15ème siècle. Dans  cette technique le buriniste utilise . . . un burin. C’est une lame d’acier de section carrée ou rectangulaire, coupée en biseau, montée sur un manche en bois. Il creuse un sillon en « V » en poussant la lame. Et dégage des copeaux. Il obtient des tailles nettes, sans rebord, d’une finesse et d’une profondeur variables. Le travail au burin est long et minutieux. L’artiste doit mesurer son geste : la pression exercée sur l’outil, son inclinaison, une erreur est difficilement réparable. La maîtrise de cette technique  nécessite à long apprentissage. Outre les burins , le graveur un ébarboir, un brunissoir et une loupe

Les nuances de valeur sont obtenues par la modulation de l’épaisseur du trait et la densité des trames Le resserrement des traits donne l’impression de volume et la variété du graphisme crée les effets de matière. Une taille profonde donne à l’impression un noir dense, alors qu’une éraflure donne du gris. L’un des inconvénients de cette technique est que contrairement à la gravure sur bois le texte n’est pas imprimé en même temps que l’illustration

La gravure à la pointe sèche  consiste à tailler directement dans la plaque de métal à l’aide d’une tige d’acier aiguisée. Cette pointe ne creuse pas un sillon net, mais raye et laboure le métal de façon plus irrégulière. La pointe sèche laisse sur les bords du trait des barbes de métal, qui retiennent l’encre et donnent un aspect velouté à l’impression. Cette technique ne permet d’obtenir qu’une trentaine d’épreuve. Elle est souvent utilisée en appoint

Dans la technique de la manière noire aussi appelée mezzotinto l’artiste utilise d’abord le « Berceau » puis le grattoir et le brunisseur. En pressant plus ou moins fort, le graveur atténue ou fait disparaître les grains de la plaque.

La manière de crayon ou à la roulette est un procédé de gravure imitant le trait crayonné. Les premiers graveurs utilisaient  des tiges à trois pointes et des matoirs pour obtenir un trait à l’aspect granuleux  et des matoirs et des roulettes dentées pour rendre les hachures.

 Dans de prochains articles je parcourrai le monde des «taille-douciers » à travers les siècles. Voici une petite documentation sur l‘atelier du graveur . On peut visiter l’atelier de  l’un d’eux René Tazé et aussi voir une vidéo de démonstration proposée par le Centre international des estampes et du livre – Urdla

La taille en relief ou taille d’épargne – Gravure sur bois ou Xylographie et Linogravure

gravure-sur-bois-_-outils.1295584549.jpg

Outils de la gravure sur bois

La Gravure sur boisou Xylographie en anglais, wood engraving ou woodcut, fait partie des techniques d’impression dites en relief. Une image est imprimée sur une feuille de papier à partir du motif dégagé d’un bloc de bois.

Le graveur esquisse son dessin sur un bloc de bois. Le contour du dessin est creusé au canif, au burin, au ciseau ou à la gouge. Tout ce qui est gravé apparaîtra en blanc à l’impression.

Lorsque la taille est terminée, le dessin initial apparaît en relief sur le support de bois, d’où le nom de taille d’épargne

La méthode était utilisée en Chine depuis le 6ème siècle. Mais elle n’a pas été  importée en occident où elle se développe parallèlement au 15ème siècle. Les motifs sont tout d’abord religieux, puis représentent des signes astrologiques, des proverbes, des maximes morales. Les gravures sont largement diffusées par des colporteurs et « montreurs d’images.

Le plus ancien bois gravé est le Bois Protat qui remonte aux années 1370-1380. On citera comme graveur célèbre Albrecht Durer (1471-1528) ou Marcantonio Raimondi Anton Wœnsam

A partir du XVIIe siècle elle est concurrencée par les techniques de gravure sur cuivre, burin puis eau-forte, qui offrent une plus grande finesse de traits et des possibilités beaucoup plus étendues.

C’est au début du 19ème siècle Thomas Bewick modernise la technique en utilisant les outils de la gravure sur cuivre suivant le procédé dit du « bois debout » On utilise la gravure sur bois pour les illustrations d’art, les paysages, les copies de tableaux. A la suite du graveur anglais Charles_Thompson que l’imprimeur Firmin_Didot a fait venir en France, apparaît une  génération de graveurs français avec notamment Louis-Henri_BrevièreHippolyte LavoignatHéliodore PisanFrançois PannemakerJacques-Adrien Lavieille Tony JohannotJacques Adrien Lavieille A l’étranger on peut aussi citer Thomas Bewick

La gravure sur bois a été supplantée à la fin du 19ème siècle par les procédés dérivés de la photographie.

La gravure sur bois est dès lors utilisée comme discipline artistique. On peut citer notamment, Auguste LepèreFélix VallottonAnders G AldrinPierre AubertGeorg Baselitz  Jacques Beltrand – –Charles Emile EgleJean ChièzePaul-Émile ColinAndré Derain André DeslignèresRaoul DufyDémétrios GalanisPaul Gauguin Eric GillGeorges GimelRoger-Maurice GrillonPaul HermannJacques Hnizdovsky Anselm KieferAristide Maillol Frans Masereel Edvard MunchPaul NashEmil NoldeHenri PaillardHenri Rivière Theo Schmied   –Anders Zorn sans oublier Henri Matisse à qui je vais consacrer un prochain article

Tout au long du 20ème siècle s’est développée la  linogravure utilise le linoléum dont le faible coût en a fait un succédané idéal du bois. Le linoléum offre l’avantage d’être une matière souple, plus tendre, donc plus facile à tailler que le bois. On peut faire des tirages en couleurs avec plusieurs linos imprimés l’un après l’autre sur la même feuille.

Voici quelques exemples de gravures sur bois

 

gravure-durer-lansquenet.1295598356.jpg

Albrecht Dürer – Lanquesnet – Gravure sur bois

gravure-basetitz.1295597109.jpg

Georg Baselitz- Grande nuit – Xylographie

gravure-chieze-rue-de-marseille.1295597220.jpg

Jean Chièze – Rue de Marseille – Gravure sur bois

gravure-gayguin-noa-noa-v.1295597281.jpg

Paul Gauguin – Noa Noa V –  Gravure sur bois

gravure-munch-le-cri.1295597591.jpg

Edward Munch – Le cri – Gravure sur bois

gravure-collage-et-peinture-kiefer.1295597650.jpg

Amselm Kiefer –  Grabe – Gravure sur bois- collage et peinture

gravure-nash.1295597788.jpg

Paul Nash – The pound – Gravure sur bois

gravure-nolde_prophet-1912.1295597878.jpg

Emil Nold – Le prophète – Gravure sur bois

gravure-zorn-omnibus.1295597982.jpg

Andres Zorn – Ommibus – Gravure sur bois