Art contemporain en Afrique – L’Afrofuturisme -Billet 2/19

L’Afrofuturisme / afrofuturism , mot inventé par Mark Dery, est un courant esthétique apparu dans le milieu afro-américain dans les années 1990.

Ce terme est généralement utilisé pour désigner la littérature, la musique et les arts visuels qui explorent l’expérience afro-américaine et en particulier le rôle de l’esclavage subit par leurs ancêtres. Parmi les précurseurs il y a eu Afrika Bambaataa = Sun Ra = George Clinton

Depuis, bien que dans une approche différente, le mouvement englobe la diaspora africaine. Le concept de l’afrofuturisme a gagné le continent africain comme à la 10e édition du festival Mboa BD

Ce mouvement met en avant l‘identité noire. L’exposition Africa Remix traduit cette approche

Ellen Gallagher – Bird in Hand 2006

A propos des mouvements de l’Art . . . depuis 1800 – Fin de partie ? – Billet n° 568

J’ai consacré hier le billet n° 567 au collectif Aurèce Vettier. C’est à ma connaissance avec le Destructuralisme figuratif les deux plus récents mouvements artistiques créés au 21è siècle puisqu’ils ont été fondés en 2019. L’on pourrait considérer que je suis arrivé au terme de mon inventaire des mouvements, courants, collectifs et autres groupes artistiques depuis 1800.

En 2002, Beaux-arts magazine a demandé à des conservateurs, des philosophes Qu’est-ce que l’art ? (aujourd’hui) / What is art ? (today). Parmi les articles de ce dossier il y a celui de Jean-Max Colard et Fabrice Bousteau sur les jeunes artistes qui appartiennent selon eux à la « Génération mobile »

Je relève notamment  » La majorité des artistes très jeunes se déplacent en permanence. Dans cette navigation confuse,
on perd le fil de leur identité, on ne sait plus comment suivre leur trace ni dans quel espace les inscrire: le territoire des artistes leur appartient. Du coup, on ne peut plus parler de scènes nationales, car on connaît le danger de cette idéologie, ni de mouvements ou de groupes..

C’est ce que j’ai constaté en partant à la recherche des mouvements artistiques créés au 21ème siècle. Le monde artistique n’échappe pas à cette tendance à l’individualisme, au du repli sur soi, j’allais dire au chacun pour soi Et comme conséquence l’on ne rencontre plus guère de groupes, de mouvements d’artistes. C’est le constat que, dans le journal Le Monde Philippe Roberts-Jones fait dans un article intitulé  » L’art contemporain entre individualisme et mondialisation « 
A consulter L »Art aujourd’hui par Jean Molino dans la revue Esprit.

Mais peut-être demain cette tendance sera-t-elle inversée et de nouveaux groupes ou mouvements verront le jour. C’est pourquoi j’ai titré cet article avec un point d’interrogation ?


Cependant l’esprit de groupe existe encore à mon avis dans le Street art. comme Le Mouvement à Paris, ou le Collectif Renart à Lille.

=o=o=o=o=o=o=

Mais tout n’est pas terminé et dans le billet n° 569 j’annonce que mes recherches sur l’Art contemporain vont se poursuivre. Non plus par mouvements mais par pays, hors du monde occidental


En marge de ce billet j’insère la vidéo en audio de la présentation de l »ouvrage 20 ans d’art en Francee Unr histoire sinon rien de la Fondation d’entreprise Pernod-Ricard qui balaie le domaine de l’art depuis 1999.


L’Art au Palais

L’ Art au Palais est une réalisation du cabinet d’avocats «  Gramond & Associés« 
Outre les activités du Droit des Affaires au sens large, le cabinet a très récemment créer un département « Droit de l’Art » .

Pour officialiser cette nouvelle compétence, vient d’être publié un album de B.D. Cet ouvrage retrace le déroulement de quelques procès célèbres. Ce Droit de l’Art se forme peu à peu dans les prétoires dès la fin du 19ème siècle.

Pour illustrer le propos sont passés en revue quelques affaires qui ont été importante dans l’évolution du Droit de l’Art :

Affaires Auguste Renoir / Richard Guino = Daniel Spoerri et ses tableaux-pièges = Jakob Gautel / Bettina Rheims = Christo et Jeanne-Claude et l’empaquetage du Pont-Neuf = Richard Prince / Patrick Carjou = Aslan / Magazine Le Point = Bernard Buffet et son Frigo décoré = Mayer et Pierson = Jeff Kons / Claude Bauret-Allard, = J.M. Atlan – Catalogue raisonné ou encore le Musée du Louvre /Vrai-Faux Poussin et aussi le Verrou de Fragonard et la Tour Eiffel/ Sté Cartes Postales

La réalisation de cet ouvrage a impliqué : Jane Salmon et Xavier Gramond (Droit de l’Art) pour l’idée et la conception +la réalisation graphique par Philippe Bercovici. + les Textes ont été écrits par Marina Bessières et Julie Raignault (Droit de l’Art). C’est en accord avec Julie que j’ai rédigé ce billet.

A – L’Art c’est toute une histoire

Je l’ai annoncé dans le billet du 7 juillet 2018 : « Je me propose en toute modestie d’aborder, l’histoire de l’art pictural, du 19 ème siècle à aujourd’hui, en France et ailleurs.

A la sortie du Moyen Âge, les mouvements de la Renaissance et du Maniérisme s »épanouissent pendant deux siècles entre, approximativement 1400 et 1600. Puis au 17ème siècle, en réaction arrive le Baroque  puis  le retour en arrière Classicisme  Au 18ème siècle on trouve  le style Rococo et en réaction le Néo-classique qui s’achève à l’orée du 19 ème siècle. En résumé, en cinq siècles on dénombre moins de 10 mouvements artistiques. Puis tout s’accélère.

Une quinzaine de mouvements voient le jour pendant le 19ème siècle. Ensuite la machine s’emballe. C’est plus de 150 mouvements, écoles, courants que l’on dénombre de la fin du 19 ème siècle à nos jours. C’est ce foisonnement artistique que je veux découvrir et faire découvrir.  Je pars donc à la recherche des mouvements. Je sais qu’au cours de cette quête l’on rencontrera beaucoup de termes en isme.

Je vais parcourir toute cette riche période dans l’ordre chronologique d’apparition des mouvements, à raison d’un à deux articles par semaine, hors vacances scolaires ou voyages. Il faut noter qu’assez souvent les artistes ont appartenu, successivement, à plusieurs mouvements ou écoles.

Je consacrerai une série de billets,  à ce qu’à la fin du 19 ème siècle l’on désignait sous le vocable de « colonies d’artistes« (1948-1914) ou d’écoles.  On en dénombre une cinquantaine en Europe et en Amérique du Nord. Deux  exemples majeurs : Barbizon ou Pont Aven.

Mes premiers billets seront consacrés au Romantisme avec notamment Théodore Géricault, Eugène Delacroix, Jean-Baptiste Corot en France.  Mais aussi Caspar David Friedrich, Johann Heinrich Füssli, William Blake, John Constable, William Turner ou encore Francisco Goya.

C’est parti! A très bientôt , j’espère !