Woodlands School Billet n° 371

Woodlands School encore appelés Legend ou medecine painting est un style dominant de la peinture amérindienne contemporaine fondé au début des années 1960 par Norval Morriseau originaire de l’Ontario. C’est un artiste autochtone canadien, c’est à dire issu des Premières nations. Il s’est inspiré des traditions culturelles des Ojibwés ou Anishinaabes constituées de légendes, de mythes et de symboles spirituels inspirés de la nature

Les œuvres initialement réalisées sur des écorces d’arbres ont adopté les supports et les médiums de l’art occidental, notamment l’aquarelle, la sérigraphie. Elles sont figuratives, aux lignes simples très colorées.

Le style Woodlands School a été adopté par un certain nombre d’artistes amérindiens notamment Jackson Beardy =Benjamin Chee Chee = Shirley Cheechoo = Kelly Church = Eddy Cobiness =Blake Debassige = Tom Hogan = Abe Kakepetum =Daphné Odjig = Carl Ray = Roy Thomas = Jackie Traverse
mais aussi par la suite Leland Bell = Blake Debassige = Martin Panamick = Randy Trudeau

Thomas Hogan
Roy Thomas
Jackson Beardy
Benjamin Chee Chee
Shirley Cheechoo =
Daphné Odjig
Carl Ray
Kelly Chruch – Three sisters
Blake Debassige
Abe Kakepetum


Continuità Gruppo – Billet n° 369

Continuità Gruppo ne doit pas être confondu avec le dispositif électrique que l’on appelle communément un onduleur. Il s’agit d’un groupe de peintres et sculpteurs abstraits italiens créé à Rome en 1961 à l’instigation du critique d’art et homme politique Guilio Carlo Argan. L’objectif principal du groupe était de régénérer la grandeur traditionnelle de l’art italien -Ils s’opposaient aux réalistes sociaux comme Renato Guttuso et Armando Pizzinato mais aussi contre les tendances informelles du Fronte Nuovo delle Arti et du Gruppo degli Otto

Ce collectif regroupait lors de la fondation: Carla Accardi = Pietro Consagra = Piero Dorazio = Gastone Novelli =Achille Perilli = Giulio Turcato. Ils sont vite rejoints par Lucio Fontana = Armando Pomodoro =Enrico Baj = Sergio Dangelo et Giò Pomodoro.

Carla Accardi
Pierro Consagra
Piero Dorazio
Gastone Novelli
Achille Perilli
Giulio Turcato
Lucio Fontana
Gio Pomodoro


Groupe Mesure – Billet n° 368

Le groupe Mesure ou « Groupe expérimental de recherches plastiques formelles art géométrique » est fondé en 1961 par Georges Folmer et Jean Gorin deux artistes issus de Réalités nouvelles et du Groupe Espace.
Ont fait partie de ce collectif Leo Breuer = Marcelle Cahn = Carlos Cairoli =Adolphe Cieslarczyck,= Maxime Descombin =Gudmundsdottir Eyborg = Günter Frutrunk = Pierre-Martin Guéret = Robert Jacobsen = Norbert Kricke = François Morellet = Richard Mortensen = Aurélie Nemours =Francis Pellerin =Luc Peire =Roger-François Thépot = Francesco Marino Di Teana =

Le collectif veut réaliser une synthèse de la peinture non figurative, essentiellement l’abstraction géométique, de la sculpture et de l’architecture. Elle veut organiser des expositions. Une exposition itinérante est organisée en Allemagne à Francfort, Bielefeld, Witten, Kaiserslautern Mais , en France l’accueil est mitigé et une seule exposition au Musée des Beaux-Arts de Rennes. Aussi, le groupe se dissout en 1965.

Georges Folmer
Francis Pellerin
Jean Gorin
Adolphe Cieslarczyck,
Gudmundsdottir Eyborg
Francesco Marino Di Teana

Regina five -Billet n° 366

Regina Five est le nom d’un groupe de cinq peintres abstraits canadiens. Ils ont exposé en 1961, à la National Gallery of Canada de Toronto.

Les « Five Painters from Regina » ont d’abord été réunis en 1958 à Regina, capitale du Saskatchewan .Ceci, à l’initiative de Ronald Bloore peintre et directeur de la Norman Mackenzie Art gallery.

Cette petite communauté artistique très active de 1961 à 1964 était composée de Kenneth Lochhead , Arthur McKay , Douglas Morton , Ted Godwin et Ronald Bloore à laquelle il faut ajouter Roy Kiyooka et l’architecte Clifford Wiens,

Kenneth Lochhead ,
Arthur McKay ,
Douglas Morton
Ronald Bloore
Roy Kiyooka

Les « maudits lyonnais »- Billet n° 365

Les Maudits lyonnais, n’est pas un mouvement artistique à proprement parler. S’ inspirant de l’ouvrage de Denis Vaginay par ailleurs psychothérapeute «  Maudits lyonnais : Renouveau des arts plastiques à Lyon au cours des années 1960 » la Fondation Renaud qui s’est donné pour but de promouvoir la patrimoine et l’art dans la région lyonnaise a organisé récemment sur ce concept une exposition. Elle a rassemblé des œuvres des artistes lyonnais de cette époque.

Le titre provocateur veut faire échec à la réputation de la Capitale des Gaules d’avoir été dans le passé, un désert culturel. Pourtant, il faut rappeler qu’au 19 ème siècle l’École de peinture de Lyon était réputée. Puis il y a eu dans les années 1920-1930 les Ziniars et les Nouveaux ou encore Témoignage et pendant la seconde guerre mondiale l’Académie du Minotaure et enfin en 1948 l’éphémère Sanzisme. Mais c’est le public qui n’était pas réceptif à l’époque quand il n’était pas hostile, notamment à l’abstraction.

Il m’a paru intéressant de consacrer un billet à ces artistes dont certains se sont illustrés dans ces groupes mais dont beaucoup d’autres restent méconnus des lyonnais et du monde artistique. On notera que c’est l’implantation territoriale qui est le fil rouge de ce rassemblement rétrospectif plus que l’existence d’un style « lyonnais  » spécifique.

Armand Avril = Jean Batail =Geneviève Böhmer =Marie-Thérèse Bourrat = Raoul Bruckert = Pierre Charbonnier = Joseph Ciesla =Pierre Combet-Descombes = Georges Darodes = Philippe Dereux = =Émile Didier =Yves Dubail= Evaristo =Maurice Ferréol= Alice Gaillard = Charles Giaume = Raymond Grandjean =Paul Gauzit = Louise Hornun =Pierre Jacquemon= Jean Janoir = Madeleine Lambert =Marc Lamy = Jim Leon = Georges Manillier= Lucien Marduel = Sonny Meyer = Pierre Montheillet =Michel Moskovtchenko= Henri Mouvant= Jacques Peizerat = Robert Pernin =René Roche = Alphonse Rodet =Georges Romathier =Max Schoendorff =Henri Ughetto= Antoine Veyron-Lacroix

Alice Gaillard
Geneviève Böhmer – – Buisson ardent
Georges Manillier – La sieste
Jean Janoir – Abstraction
Madeleine Lambert
Michel_Moskovtchenko – Autoportrait
René Roche – Sans titre
Robert Pernin
Pierre Montheillet – Composition
Sonny Meyer – La première communion
Henri Ughetto

Mouvement Trompe-l’œil-Réalité et d’autres adeptes – Billet n° 364

Le mouvement Trompe-l’œil-Réalités a été initié par un peintre français : Henri Cadiou. C’était en 1960, lors du Salon Comparaisons où des œuvres en trompe-l’œil sont exposées. Il est rejoint notamment par Pierre Ducordeau = Pierre Gilou,= Paolo Intini= Daniel Solnon

On sait que le trompe-l’œil est un genre pictural pratiqué d’abord à l’orée du 14 ème siècle par Giotto et qui a perduré jusqu’à la fin du 17 ème siècle. Le peintre américain William Harnett 1848-1892, réhabilite cette pratique à la fin du 19 ème siècle. Ce sont les surréalistes qui vont ensuite s’emparer de cette pratique illusionniste, notamment René Magritte avec la Condition humaine. Dans la technique du Trompe-l’œil l’artiste utilise l’anamorphose et la perspective forcée.

Dans l‘hyperréalisme le spectateur se demande devant une œuvre s’il s’agit d’une peinture ou d’une photographie. Même s’il s’agit toujours d’illusion, dans le trompe-l’œil l’on perçoit l’objet ou le paysage en trois dimensions.

Depuis les années 1990-2000, le trompe-l’œil moderne et contemporain s’expose dans les musées et galeries. Il est également sur les murs des villes au travers de commandes publiques et privées. Il a également été adopté par les artistes du street-art.

Parmi les artistes qui ont ou pratiquent le trompe-l’œil l’on peut citer notamment :
Les artistes de la période modernes Henry Alexander = Aaron Bohrod =Louis-Léopold Boilly =Salvador Dalí =Walter Goodman =John Haberle =William Harnett =Claude Raguet Hirst =René Magritte =John F. Peto = Charles Perron

et les artistes contemporains Ellen Altfest =Martin Battersby =Julian Beever =Daniela Benedini =Henri Bol =Henri Cadiou =Dan Colen =Richard Estes = Cayetano Ferrer=Piero Fornasetti = Ronald Francis =Joanne Gair = Anders Gjennestad = =Frédéric Gracia =Richard Haas =Christine Heppe= Mike Hewson = Jonty Hurwitz =Leon Keer =Lorena Kloosterboer =Rainer Maria Latzke =Attila Meszlenyi =Edgar Mueller =István Orosz ( Utisz ) = Os Gêmeos =Ernest Pignon Ernest =Jacques Poirier =Susan Powers =John Pugh = Eduardo Relero =Leonor Rieti=Pierre-Marie Rudelle =Graham Rust =Juandrés Vera ==Anthony Waichulis = Dan Witz =Kurt Wenner =Tavar Zawacki = Zilda
et aussi

Marcello Barenghi(+) =Julian Beever =Daniela Benedini = Jean-Pierre Chaillou(+) =

Janine Delaporte = Pierre Didier =Angèle Gaudron = Frederic Gracia = Gabriel Klein = Armand Langlois = Yves Lanthier = Georges Le Jaffotec =Claude Lepape = Paul Magendie = Jean Malice = Jacques Poirier Andrea Pozzo =Pierre Marie Rudelle = Bernard Scholl = Tomek Steifer =Max Vauquelin = = Valery Quitard =Claude Yvel

il existe un Musée du trompe-l’œil fondé par Anne-Marie Cherrier et un Site qui lui est consacré

Anders Gjennestad, Porsgrunn, Norway, 2013
Dan Witz, Baby Hands
Zilda_ISSA_27
-Ernest-Pignon-Ernest Portrait-de-Pier-Paolo-Pasolini
Henri Cadiou

London Regionalism- Billet n° 363

London Regionalism est un mouvement artistique canadien. London est une ville de l’Ontario à 300 kilomètres de Toronto et 200 de Détroit . Ce collectif entend garder sa spécificité face au grand voisin américain. Il ne veut pas s’enfermer dans des mouvements extérieurs. Regardé au départ avec condescendance par les critiques de Toronto, ce mouvement est depuis considéré comme l’un des plus importants de l’art canadien. L’ approche est réaliste et certains artistes flirtent avec Art perceptif (+) proche de l’art cinétique

Ce groupe restraint était composé de Greg Curnoe (+) =, Tony Urquhart , Murray Favro , Ron Martin et Jack Chambers .

Tony Urquhart
Greg Curnoe
Jack Chambers
Ron Martin

Wiener Aktionismus -Billet n° 362

Wiener AktionismusActionnisme viennois Viennese Actionism est un mouvement artistique radical en réaction contre la période de domination nazie. Il débute en 1960 et dure une dizaine d’années. Il développe l’art de la performance. Ils utilisent leur corps ou celui de leurs aides, à la manière d’Yves Klein ou de l’Art corporel (body art). L’actionnisme viennois est selon Danièle Roussel considéré de nos jours par le monde de l’art comme la plus importante contribution de l’Autriche au développement de l’art dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Ce sont des performeurs et non pas des peintres ou des sculpteurs.Leurs démonstrations transgressives stigmatisent les horreurs de la seconde guerre mondiale et aussi l’avénement de la société de consommation. Ils recherchent la confrontation avec les pouvoirs politiques et religieux. Ils veulent briser les tabous de la bourgeoisie qu’ils jugent hypocrite.

Par leurs « performances » où le corps est le médium du réel, ils bravent les règles de la décence. Les pouvoirs publics s’en émeuvent et certains actionnistes sont condamnés à de la prison.

Les principaux membres de ce groupe étaient Günter Brus = Otto Mühl (+) = Hermann Nitsch = Rudolf Schwarzkogler. La vidéaste Waltraud Lehner était dans une démarche similaire. Des artistes comme Adolf Frohner, Alfons Schilling ou ceux du Wiener Gruppe étaient de proches de ces extrémistes.

Je ne mets pas directement en vision directes les photos de leurs performances, qui peuvent choquer. Mais pour les personnes curieuses, voici les liens vers : Gunther Brus123 = Otto Mühl =Rudolf Schwarzkogler = Kunst & Revolution = Hermann Nitsch =Waltraud Lehner alias Valie Export = Blood organ.

Vidéo de cette performance d’Hermann Nitsch
(non recommandée aux personnes trop sensibles.
Otto Mühl lors de l’événement, Gasthaus « Im Grünen Tor » à Vienne

– Funk art – Billet n° 361

The Funk art terme emprunté au Jazz-funk est un mouvement artistique américain
ou plutôt un état d’esprit, une attitude. Il est apparu en Caroline du Nord en 1960. Le Funk art s’oppose à l’expressionnisme abstrait et prône le retour à la figuration. Un certain nombre d’artiste ont appartenu, dans les années 50 à l’École de San Francisco .C’est l’époque de la Beat generation et du mouvement hippie contre la guerre au Vietnam . Il règne à S.F. un vent de liberté propice aux créations les plus débridées.

Les artistes de ce mouvement ne s’impliquent pas dans les questions sociétales. L’art funk est , érotique, excentrique, insolent, incongru, humoristique, dans l’auto-dérision. Son côté provocateur s’inscrit, sans y faire référence au dadaïsme

Les artistes sont des assembleurs. Ils incorporent dans leurs œuvres des objets trouvés, de déchets trouvés dans les poubelles. Ils les assemblent dans des sortes de sculptures en trois dimensions. Ils utilisent également la céramique initiée par Robert Arneson

Parmi les artistes qui ont appartenu à la mouvance du Funk art, il y a notamment :

Robert Arneson = Clayton Bailey =Wallace Berman =Robert David Brady = Mark Bulwinkle = Bruce Conner =Roy De Forest =Viola Frey = Pippa_Garner= George Herun =Robert H. Hudson =Ed Kienholz =Howard_Kottler =Marilyn_Levine =Manuel Neri =Gladys Nilsson =Jim Nutt =Maija Peeples-Bright=Peter Saul =Carlos_Villa =William T. Wiley =David Gilhooly =Patti Warashina =

Robert Arneson. – Typewriter, 1965,
Manuel Neri. Loops No. 1, 1963;
Robert Hudson. – Untitled, 1965
Peter Saul – Relax in the Electric Chair
Edward Kienholz
Kenneth Price Ggreen and cream

Chicano Art movement – Billet n° 360

The Chicano Art movement s’inscrit dans le courant du Chicano movement ou El Movimiento Chicano.
Ce mouvement politique, nourri l’idéologie du Chicanismo , est né dans les années 1960. Il est nécessaire de rappeler qu’un siècle plus tôt, mettant fin à la guerre américano-mexicaine , le Traité de Guadeloupe Hidalgo – 1844 a amené au rattachement de 1,36 millions de km2 du territoire du Mexique.Cela correspond aux états américains suivants : la Californie, le Nevada l’Utah, une partie de l’Arizona, du Colorado, du Nouveau-Mexique et du Wyoming. C’était l’un des derniers chapitres de l’expansionnisme territorial américain. Du jour au lendemain ces mexicains sont devenus des citoyens américains . . . de seconde zone.

Le Chicano movement , milite en organisant des marches, des manifestations parfois violentes, pour la reconnaissance des droits civiques et sociaux des américains d’origine mexicaine, et les revendications agraires, notamment par l’action de la Mexican American Political Association – M.A.P.A.. Son action concernait non seulement les personnes originaire du Mexique mais tous les Latino-américains. En 1969 sera publié un manifeste le très combatif « Spiritual Plan of Aztlán » Soixante ans plus tard, la situation a évolué. Et l’on sait que les Latinos qui étaient 15 millions en 1970 sont maintenant autour de 50 millions et représentent maintenant 18 % de la population des Etats-Unis .

Mais revenons à l’impact sur le Chicano Art movement. L’art chicano est l’expression moderne et continue de la lutte culturelle, économique et politique à long terme du peuple mexicain aux États-Unis. C’est une affirmation de l’identité collective complexe et de la vitalité du peuple chicano.

Les artistes de ce mouvement ont cherché à mettre en avant cette identité et à combattre les stéréotypes raciaux. Ils se sont inspiré de l’art précolombien et du muralisme mexicain (+) mais aussi l’expressionnisme allemand. L’un de ses dérivé est le Rasquachismo Art, l’art débrouillard du pauvre qui utilise les objets de la vie courante. La géographie, l’immigration , les frontières , le déplacement, la Toussaint, les scènes de la vie des barrios (+) , la « personnalisation des automobiles » par les lowriders , les graffitis sont des thèmes récurrents de l’art chicano. L’approche, comme du temps la Renaissance des muralistes au Mexique est politique. Les fresques murales, les affiches servent d’abord a éveiller la conscience de la communauté chicano.

Parmi les artistes du Chicano Art movement, y ont notamment appartenu:
Manuel Gregorio Acosta = Lalo Alcaraz = Juana Alicia = Eric Alamanza = Carlos Almaraz = Carlos Almaraz = Lisa Alvarado =Celia Álvarez Muñoz =Cecilia Alvarez =Lamberto Alvarez =Natalia Anciso =Don Gregorio Antón =Alfonso Arana =Fortunato Arriola =Gus Arriola =Henry Asencio Kaï Aspire=Judy Baca =Michael Balderrama =Patrociño Barela =Santa Barraza =Alfredo de Batuc = Alexander Cañedo =Barbara Carrasco =David Zamora Casas = Mel Casas =Eva Castellanoz =Melanie Cervantes =Yreina Cervantez =Nora Chapa Mendoza =Margaret Herrera Chávez =Roberto Esteban Chavez =Salvador Corona =Carlos Cortez =Jerry De La Cruz

ora De Larios =Daniel Martin Diaz =Dolores Guerrero-Cruz =Richard Dominguez =Carlos Dorrien = Rodolfo Escalera = Rafa Esparza =Carlota D. EspinoZa = Justin Favela =Christina Fernandez = Elsa Flores = Diane Gamboa = Harry Gamboa Jr. =Carmen Lomas Garza =Guillermo Gómez-Peña =David Gonzales = Consuelo González Amezcua =Maya Christina Gonzalez =Suzy González =Robert Graham =Glugio Nicandro- Gronk = Luis Gutierrez = Ester Hernandez = Javier Hernandez = Jesse Hernandez = Judithe Hernández = Willie Herrón =Armando Hinojosa =Isabel Castro = Anna Jaquez = Virginia Jaramillo = Luis Jiménez = José Limón =Yolanda Lopez =Los Four = Gilbert Luján =James Luna =Viktor Manoel =Daniel Joseph Martinez = Frank Martínez = Xavier Martínez =Tony Meredith =Bunny Michael =Vous Midniters =Alberto Mijangos = Mark Machado =Laura Molina = Franco Mondini-Ruiz =José Montoya =Malaquías Montoya = Maria del Carmen Montoya =Jesús Moroles

= Rafael Navarro = Ray Navarro =Manuel Neri = Ruby Neri =Ruben Ochoa =Victor Ochoa =Estevan Oriol =Martín Ramírez =Miguel Angel Reyes = Rafael Reyes = Robert de la Rocha =Isis Rodriguez =Patricia Rodriguez =Tino Rodríguez = Rosa Rolanda = Sonia Romero =Sylvia Salazar Simpson =Manuel Salazar =Ana Serrano =John August Swanson = David Tineo =Duncan Tonatiuh = Salvador Torres =Domingo Ulloa = Patssi Valdez = Linda Vallejo =Mark Vallen =Rafael Vargas-Suarez = Emigdio Vasquez =Jhonen Vasquez =Junior Vasquez =Arturo Vega =Joe Vera =Louis Verdad =Villa Esteban =Paola Villaseñor =Tony Viramontes =Mary Antonia Wood =René Yañez

Ce mouvement né dans les années 1960 continue d’inspirer les artistes. Par exemple ceux du Chicano Dream. Il a aussi suscité la création de collectifs Chicano :

Majeres muralistas – les femmes muralistes, qui comprenait notamment : Patricia Rodriguez , Consuelo Mendez = Irene Perez Susan Cervantes , Ester Hernandez

Royal Chicano Air Force fondé par José Montoya = Esteban Villa = Ricardo Favela =Armando R. Cid =Juanishi V. Orosco = Rodolfo « Rudy » Cuellar =Luis « Louie the Foot » Gonzalez = Juan M. Carrillo = Joe Serna, Jr. =Eva Garcia =Lorraine García-Nakata =Juan Cervantes = Maximino Elias Garcia
La ville de Detroit, pour lutter contre les graffitis illégaux, a en 2017 lancé le City walls project.
Cette initiative fait écho à la série « Detroit Industry Murals » peinte en 1932-1933 par l’artiste mexicain Diego Rivera, le mari de Frida Kahlo

Fresque murale à Los Angeles Quartier d’ Highland Park
Eric Almanza’s « The border wall with Mexico »
Auteur non identifié
Domingo Ulloa,- Braceros

NeoDada Organizers -Billet n° 359

Neo Dada Organizers est un collectif d’artistes japonais d’avant-garde actif de mars 1960 à 1963. Ils revendiquent leur appartenance au Neo-Dadaïsme .

La Société japonaise se relève de ses ruines et tente d’effacer le traumatisme lié aux bombardements atomiques de 1945. Le traité Nippo-américain de 1951 entraine une transformation rapide de la société japonaise. La révision de ce traité de coopération est violemment contesté par la Nouvelle gauche .

Ce groupe d’artistes japonais rejette les valeurs de la société et l’art pratiqué à l’époque. Ses membres se réunissent dans l’atelier de Masunobu Yoshimura. Ils y rédigent des tracts et développent des Ahushon (actions ) « anti-art » parfois musclées. Ils travaillent dans la dérision, s’opposent à l’art informel et à l’art abstrait. Ils pratiquent la « récup ».

« Neo Dada Organizers » rassemblait Masunobu Yoshimura = Genpei Akasegawa = Shusaku Arakawa = Sho Kazakura = Ushio Shinohara = Soroku Toyoshima rejoints par Shintaro Tanaka et Shin Kinoshita. Par ailleurs Tetsumi Kudo et Tomio Miki étaient proches de ce collectif

Il expose dans le cadre des indépendant Yomiuri .

Masunobu Yoshimura- Head
Neodade -Action dans la rue
Anti-Material; Light on Möbius, 1968
Masunobu Yoshimura –

L’Art conceptuel -Billet n° 358

L’ Art conceptuel Conceptual art est, sinon un mouvement, un courant artistique contemporain apparu au début des années 1960. On parle aussi d’ Idea art, Post-Object art ou encore d’art dématérialisé. Le nom Art conceptuel aurait été donné par Henry Flynt .

Le concept ou l’idée derrière l’œuvre est plus importante que l’objet d’art fini. Selon la Tate : »l’artiste conceptuel utilise les matériaux et la forme les plus appropriés pour faire passer son idée. Ce peut être une performance, une description écrite ou n’importe quoi d’autre. Souvent, l’artiste a l’idée mais il ne « fabrique pas l’œuvre », il délivre ses instructions dans ce que l’on appelle un protocole artistique. Les artistes s’intéressent aux mathématiques, à la sémiologie, à la philosophie ou à la sociologie.

Ces conceptualistes prennent de la distance à l’égard de l’objet. Ils utilisent alors par exemple, les mots, les graphiques mathématiques, les mesures de distances ou de temps pour faire exister leurs œuvres. Celles-ci sont souvent éphémères. C’est ce qu’illustre l’article de Fred Guzda : « L’art conceptuel n’existe pas  » Cela peut devenir scatologique ou provocateur comme « Piss Christ » d’ Andres Serrano, vandalisé à Avignon.

Selon l’artiste américain Joseph Kosuth, l’Art conceptuel trouverait son origine dans les « ready-made » comme Fountain que Marcel Duchamp crée en 1916. Ils ont aussi été influencés par le Minimalisme. En France l »écrivaine et critique Catherine Millet fait connaître ce courant en publiant en 1972 « Textes sur l’art conceptuel »

Mel Bochner organise en 1966 « Working Drawings and Other Visible Things on Paper not Necessarily Meant to Be Viewed as Art », à la School of Visual Arts , Puis le galeriste Seth Siegelaub qui expose les pages de catalogue. de Douglas Huebler. Voici quelques d’exemples « d’oeuvres conceptuelles »

Un certain nombre d’artistes, dont certains ont précédé le courant conceptualiste, y sont souvent associés :
Vito Acconci = Carl Andre = Michael Asher = John Baldessari = Robert Barry =Guillaume Bijl =Mel Bochner = Ecke Bonk =Joan Brossa = Stanley Brouwn =Geoff Bunn =Daniel Buren = Victor Burgin = Joseph Beuys = David Černý =Serge Chamchinov =Hanne Darboven = Agnes Denes = Jan Dibbets =Peter Downsbrough =Marcel Duchamp ==David Duchamp=Joel Ducorroy =Robert Filliou =Hervé Fischer =Michel François = ThierryGeoffroy = Jochen Gerz =Félix González-Torres =Genco Gulan

Hans Haacke = François Hers =Nancy Holt =Jenny Holzer =Douglas Huebler =Fabrice Hybert =Magdalena Jetelová =Ilya Kabakov =On Kawara= Barbara Kruger =Yves Klein =Joseph Kosuth =Barbara Kruger =Yves Klein =Joseph Kosuth = =Nicola Lethe =Bertrand Lavier =Louise Lawler =Les Levine=Sol LeWitt =Richard Long

Piero Manzoni =Raoul Marek =Pedro M Cabral =François Morellet (+) = Robert Morris =Frank Morzuch =Joseph Nechvatal =Yoko Ono =Roman Opalka = Nam June Paik =Adrian Piper =Claude Rutault =Sarkis =Cindy Sherman =Robert Smithson=Waldemar Smolarek =David Tomas =Jacek Tylicki =Bernar Venet =Wolf Vostell =Lawrence Weiner

Et aussi, souvent plus tardifs, car cette pratique, a bien après les années 1970, a influencé les plaiciens et autres performeurs.

Bas Jan Ader = Vikky Alexander = Francis Alÿs =Keith Arnatt =Roy Ascott =Marina Abramović =Billy Apple =Shusaku Arakawa =Christopher d’Arcangelo = Mireille Astore =Abel Azcona =Adina Bar-On =Nathalie Braun Barends =Artur Barrio = Robert Barry =Lothar Baumgarten =Lain & Ingrid Baxter=Adolf Bierbrauer =Marinus Boezem = Maurizio Bolognini =Allan Bridge =Marcel Broodthaers=A A Bronson=Adam Brooks =Chris Burden =Donald Burgy =John Cage =Cai Guo-Qiang =Sophie Calle =Roberto Chabet =Greg Colson =Martin Creed =Cory Danziger =Jack Daws =Jeremy Deller =Mark Divo =Brad Downey

Olafur Eliasson =Ken Feingold =Teresita Fernández =Andrea Fraser =Jens Galschiøt =Kendell Geers =Gilbert et George =Manav Gupta = Allan Graham =Dan Graham =Iris Häussler =Irma Hünerfauth =Oliver Herring = Andreas Heusser =Greer Honeywill = Zhang Huan =Guven Incirlioglu = David Ireland = Alfredo Jaar =Ray Johnson =Ronald Jones =Jonathon Keats = Mary Kelly =John Knight =Yayoi Kusama =John Latham =Matthieu Laurette =Annette Lemieux =Elliott Linwood =Noah Lyon =Mark Lombardi

George Maciunas =Tom Marioni =Phyllis Mark =Danny Matthys =Allan McCollum = Cildo Meireles =Marta Minujín =Linda Montano =Robert Morris =Maurizio Nannucci =Bruce Nauman =Olaf Nicolai =Margaret Noble =Roman Opałka =Dennis Oppenheim = Felix Partz =Adrian Piper =William Pope.L =Dmitri Prigov =Arne Quinze=Guillem Ramos-Poquí = Charles Recher =Jim Ricks =Martha Rosler =Allen Ruppersberg =Santiago Sierra =Bodo Sperling =Stelarc =M. Vänçi Stirnemann =Hiroshi Sugimoto =Stéphanie Syjuco =Hakan Topal =Endre Tot =Jacek Tylicki = Mierle Laderman Ukulélés =Wolf Vostell =Mark Wallinger =Gillian Wearing =Peter Weibel = Roger Welch =Christopher Williams =Matthiew Wilson =Jorge Zontal

J’allais oublier le conceptualiste moscovite qui dans les années 1970-1980 visait à transgresser les règles édictées par la censure soviétique. Un billet sera bientôt consacré au Sots art qui voit le jour en 1972
L’universitaire Fred Guzda a publié en 2014 un billet provocateur : L’Art concpetuel n’existe pas »



Sophie Calle – Les dormeurs
Art conceptuel
Comment sous-titrer la vidéo en français
Baldessari. – I-will-not-make-any-more-boring-art
Je ne ferai plus d’art ennuyeux

Art conceptuel – Vancouver Art Gallery

Chicago imagists-Billet n° 357

The Chicago Imagists concerne en fait trois groupes d’artistes où les femmes sont largement représentées : The Monster Roster , The Hairy Who et The Chicago Imagists.

The Monster Roster est qualifié d’art existentialiste ou encore d’art grotesque. Ce groupe rassemblait majoritairement des vétérans de la Guerre 39-45 qui ont été formés à l’ école de l’Institut d’art de Chicago par Vera Berdich dans le cadre du G.I. Bill.

Le groupe emmené par Leon Golub comprenait : Robert Barnes =Don Baum = Fred Berger =Cosmo Campoli =George Cohen =Dominick Di Meo =Theodore Halkin =June Leaf =Arthur Lerner =Irving Petlin =Seymour Rosofsky =Franz Schulze =Nancy Spero =Evelyn Statsinger =HC Westermann

The Hairy Who ( The Hairy = le Poilu ) était un groupe de six jeunes artistes : Jim Falconer, Art Green, Gladys Nilsson, Jim Nutt, Karl Wirsum, and Suellen Rocca. Ils ont été élèves de Ray Yoshida et Whitney Halstead.

Ils vivent alors une période instable dominée par l ‘escalade de la guerre du Viêtnam, les assassinats de personnalités politiques, la révolte étudiante, la contre-culture , le Black power, et l’avénement de la société de consommation. Leurs œuvres sont juvéniles mais irrévérencieuses.

The Chicago Imagists était un groupe informel et fantaisiste d’artistes. Ce collectif comprenait les membres d Hairy Who (ainsi que Roger Brown qui organisait des spectacles auxquels participaient : Sarah Canright = = Ed Flood = Philip Hanson = Ronald Markman =Errol Ortiz =Ed Paschke = Irving Petlin = Christina Ramberg ==Barbara Rossi ==Richard Wetzel =Ray Yoshida.

Les Imagists exposaient au Hyde Park Art Center. Des groupes satellites les accompagnaient comme Nonplussed Some =False Image = Chicago Antigua « et » Marriage Chicago Style  » Ils ont au fil du temps été reconnus un peu partout dans le monde

Dans leur sillage quelques artistes ont été ultérieurement inspirés par le mouvement des Imagistes, comme Phyllis Bramson = Richard Hull = Paul Lamantia = Robert Lostutter = Hollis Sigler = leanor Spiess-Ferris et aussi les abstraits David Sharpe , Steven Urry et Jordan Davies,

Jim Falconer, Untitled, 1968
Gladys Nilsson, –Mt. Vonder Voman During Turetrush, 1967
Jim Nutt, Her Face Fits, 1968
Karl Wirsum, Baseball Girl, 1964
Karl Wirsum, Show Girl I, 1969
/Hairy-Who and The-Chicago-Imagists

La nouvelle figuration – Billet n° 356 – A

La nouvelle figuration – The new figuration n’est pas un mouvement organisé mais plutôt une tendance, une vague de fond. Le terme est utilisé en 1961 par le critique français Michel Ragon 1924-2020 lors d’une exposition organisée par Mathias Fels.
Le mot « nouveau » fait écho au Nouveau roman et à la Nouvelle vague au cinéma. Il qualifie ainsi la renaissance de la peinture figurative, en Europe et en France, après la domination de l’expressionnisme abstrait pendant deux décennies.

La France connait à cette époque, une grande instabilité. Elle mène la guerre d’Algérie, longtemps qualifiée hypocritement d’évènements . Le 13 mai 1958, il y a à Alger, le putsch des généraux, l’arrivée au pouvoir du Général de Gaulle (+) et en octobre, l’instauration de la 5ème République. En septembre 1960, de nombreux intellectuels et artistes signent le Manifeste des 121 Trois ans plus tard, le pouvoir, qui censure l’information, tente d’occulter le Massacre du 17 octobre.

Un certain nombre de peintres engagés face à cette actualité terrifiante délaissent l’abstraction. Ils considèrent que la neutralité du signe ne leur permet pas de traduire leur ressenti. Deux exemples peuvent être donnés. Tout d’abord, François Jousselin , considéré comme un précurseur de la Nouvelle figuration qui réalise des tableaux qui dénoncent la violence dès 1958

François Jousselin
François Jousselin

Et bien entendu Robert Lapoujade, autre artiste engagé, qui expose en 1963 à la galerie Pierre Domec « Peintures sur le thème des émeutes, triptyque sur la torture, Hiroshima« 

Robert Lapjoujade – Émeute I
Robert Lapoujade – Violences

Ont fait partie de la mouvance de la Nouvelle Figuration :
Valerio Adami =Fermin Aguayo = John Christoforou = Joseph Erhardy= Roger-Edgar Gillet=Leon Golub =Jacques Grinberg=David Hockney = François Jousselin =Peter Klasen = Robert Lapoujade = Bengt Lindström =Maryan S. Maryan Marcel Pouget =Bernard Rancillac = Charles Semser = Hugh Weiss
Et aussi =Gilles Aillaud =Eduardo Arroyo =Atila Biro =Christian Babou =Georg Baselitz =Herman Braun-Vega = James-Jacques Brown =Élisabeth Chabin =Leonardo Cremonini =Equipo Crónica =Henri Cueco =Erro =Michel Four =Gérard Fromanger =Pierre Gaste =Antonio Guansé=Emile Hecq =Alain Jacquet ==Jean Le Gac =Carlo Maiolini =Ivan Messac =Jacques Monory =Gontran Guanaes Netto =Robert Nicoïdski =Charles Pascarel =Alain Pedrono =Jacques Pellegrin = =Antonio Recalcati = Francis Salles = Antoni Taulé = Michel Tyszblat

David Hockney- Man in Shower in Beverly Hills 1964
Peter Klassen
Golub_L’homme-De-Palmyre
Beng Lindström-
Georg Baselitz – Bonjour Monsieur Courbet

Washington Color School -Billet n° 355

The Washington Color School est un mouvement d’arts visuels apparu en 1958 et disparu en 1980. Washington Color School a regroupé des peintres abstraits de la capitale fédérale des Etats-Unis. Ils se retrouvent lors d’une exposition « Washington Color Painters » organisée en 1965 à la Washington Gallery of Modern Art.

Les peintres du groupe privilégient la couleur pure par rapport au dessin pour créer des formes géométriques simples. Ils étaient proches des tendances Color Field et Hard Edge et du minimalisme. C’était aussi pour certains le moyen de contrer l’expressionnisme abstrait new-yorkais alors prédominant.

Ont appartenu à la Washington Color School : Leon Berkowitz =  Gene Davis  =Thomas Downing  = Sam Francis  = Sam Gilliam = Tom Green = James Hillea = Jacob Kainen  =Rockne Krebs`= Willem de Looper=  Morris Louis  = Howard Mehring= Kenneth Noland  =Mary Pinchot Meyer =VV Rankine = Paul Reed =Bob Stackhouse =Alma Thomas  = Hilda Thorpe =

Kenneth Noland – Drought 1962
Paul Reed
Leon berkowitz – Crecent
Hilda Thorpe
Sam Francis
Exhibition Corcoran_Gallery_of_Art




Black Arts movement – Billet n° 354 – A

The Black Arts Movement – en abrégé le BAM a été fondé, aux Etats-Unis, en 1960 par l’écrivain Amiri Baraka. Il y avait aussi au départ Maya Angelou = Gwendolyn Brooks = Hoyt W. Fuller = Nikki Giovanni = Rosa Guy =Audre Lorde =Larry Neal = Haki R. Madhubuti = Dudley Randall = =Ishmael Reed = Sonia Sanchez

Des membres du Black Arts Movement
Sonia Sanchez, poétesse

Le Black arts movement est considéré comme le prolongement de l’Harlem Renaissance des années 1920-1930. Cette Black Aesthetic ou esthétique noire est une idéologie culturelle artistique, musicale et littéraire, théatrale, visant a développer une identité afro-américaine libérée des concepts occidentaux, blancs.

Cette mouvance s’impose en même temps que le Mouvement afro-américain des droits civiques et le Black Power. Il a entraîné , au travers la Black pride, la fierté noire, le séparatisme noir dans les arts notamment chez les peintres. Au départ ils peignent des fresques murales. Elles sont colorées et utilisent des symboles à destination du peuple noir. Elles représentent souvent des membres de la communauté noire, des musiciens de jazz ou des politiciens.

Parmi les plasticiens du mouvement il y avait Benny Andrews =Romare Bearden = Cleveland Bellow, Kay Brown, Marie Johnson Calloway = Dana Chandler =David C. Driskell,= Jeff Donaldson =David Hammons = Ben Hazard= Barkley Hendricks =Alvin Hollingsworth= Wadsworth Jarell =Jae Jarrell= Barbara Jones-Hogu =Ben Jones = Carolyn Lawrence = Dindga McCannon = Noah Purifoy = John T. Riddle=Faith Ringgold= Betye Saar = Mickalene Thoma = Eugene Wade =Charles White= Gerald Williams = William T. Williams.

L’artiste Cleveland Bellow devant l’un des dix panneaux d’affichage (-billboard) installé en 1970 à Oakland et à Berkeley. C’était il y a 40 ans et la violence à l’égard des afro-américains est toujours d’actualité.

Depuis l’affaire Michael Brown à Ferguson le 9 août 2014, les gens interprètent cette œuvre comme évoquant le slogan « Hands up don’t_shoot » « Levez la main, ne tirez pas »
Wadsworth Aikens Jarrel –Three Queens, 1971,
Mickalene Thoma – Black pupile
Jeff Donaldson – -Jampact et Jelly Tite
Barbara Jones-Hogu –Relate to Your Heritage ,
Barbara Jones-Hogu, Unite, 1971
The wall of respect

Le schématisme – Billet n° 353

Le Schématisme est un mouvement pictural français d’avant-garde, fondé en 1960. Le nom de schématisme concerne aussi un courant philosophique, une approche utilisée au 18ème siècle par Emmanuel Kant (+). Il y a eu aussi au temps des cathédrales, le Schématisme médiéval . A voir la thèse « Arts, schématisme et conceptions du monde. Le cas de la perspective de Jérémie Elalouf et aussi l’Album (+) de Villard de Honnecourt et aussi les définitions du schématisme sur le lexique du Cnrtl

Les créateurs de ce petit mouvement sont décidés de travailler ensemble. Ce groupe artistique qui se veut d’avant-garde a l’ambition est de créer un nouveau langage pictural fondé sur les lois de la schématisation. Pour cela, le schématisme s’est doté, au fil des années, d’un vocabulaire pictural, d’une grammaire symbolique et d’un style original. Les tableaux, appelés schémas, sont synthétiques, analytiques, et symboliques.

Le groupe est héritier du lettrisme et de ses avatars l’ultra-lettrisme, le Signisme, l‘Internationale situationniste. Il comprenait le plasticien Jacques Caux 1932-2020 = le linguiste Robert Estivals 1927-2016, Jean-Charles Gaudy et la peintre Gabrielle Vergez. Elle sera remplacée par le romancier et peintre Luciano Lattanzi, Les membres du groupe ont publié des ouvrages universitaires mais par contre l’on trouve peu de traces, sauf pour Jacques Caux, des œuvres peinte sur l’Internet

La Maison du schématisme a été fondée par le couple Estivals à Noyers-sur-Serein dans l’Yonne.

JeanCaux- La petite bleue
Jacques Caux – Composition
Jacques Caux – Signes
Jacques Caux
Jacques Caux – Quêtes
Luciano_Lattanzi
Gabrielle Vergez – La petitte fille bleue

Serial art – Les séries dans l’art contemporain- Billet n° 351

J’ai déjà abordé les séries dans l’art moderne dans le billet n° 254 du 21 mai 2020. Bien que né avant 1960, c’est à cette époque que le Serial art ou art sériel n’est plus seulement un concept mais un mouvement artistique.
Le précurseur est sans conteste Constantin Brancusi avec par exemple l’Oiseau dans l’espace de 1923 dont il dupliquera 15 fois l’original. L’art en séries est concomitant à l’art conceptuel et du minimalisme. On citera en premier l’américain Sol LeWitt et ses wall drawings
Certains artistes veulent alors créer de l’art sans recourir à l’expression personnelle. Dans l’art en série l’artiste produit plusieurs objets, peintures, sculpture. Par exemple ils composent leur œuvre en une déclinaison sur une même idée, comme la mort pour Damien Hirst ou un thème comme René Magritte avec l’Empire des lumières. Il y a aussi Homage to the square de Josef Albers décliné sur toile, papier un millier de fois.
On peut rapprocher ces pratiques du développement des Multiples comme ceux de l’allemand Joseph Beuys On parle aussi de séries limitées qui font l’objet d‘expositions, de manifestations

Un certain nombre d’artistes, comme par exemple ceux du Pop art ont produit des œuvres en série.
On pense à Andy Warhol et à plusieurs de ses séries dont notamment ses Campbell’ Soup Cans = Nabil Kanso et ses nombreuses séries, notamment, Apocalypse et America 500 years = Roy Lichtenstein et sa série des Brushtrokes (coups de pinceaux) =
Et aussi Sylvie Bonnot =Jean-Christian Bourcart=Claire Chevrier = Denis Darzacq =Boris Gayrard ==Philippe Grandrieux =Pippo Lionni =Anna Iris Lüneman Anna Iris Lüneman =Alex MacLean=Fred Morin =Gian Domenico Sozzi =Georges Tony Stoll =Agnes Thurnauer Julio Villani =Isabelle Waternaux

Le nouveau réalisme- 3/3 Décollages, déchirages, lacération – Billet n°350 -C

Certains artistes du Nouveau réalisme font leurs choux gras des affiches. Elles sont généralement de grande dimension. Elles envahissent les couloirs du métro, les lieux publics, les palissades des chantiers, les panneaux électoraux. Les plasticiens, souvent en infraction avec la Loi, décollent, arrachent, lacèrent ce qui va constituer la matière première de leurs futures œuvres.

Il semble que ce mot français, décollage, a d’abord été utilisé dans le domaine artistique par un allemand Wolf Vostell pour sa série Nein 9 Decollagen. Le décollage a surtout été pratiqué par les français François Dufrene, Raymond Hains et Jacques Mahé de Villeglé ainsi que par l’ italien Dominico Mimmo Rotella ou encore Burhan Dogancy puis, plus tard Marc Bradford, Michael Viviani et Brian Dettmer, Mais avant le décollage, il y a eu le travail des colleurs d’affiches et des afficheurs.

La collecte des fragments d’affiches, la lacération est un travail un physique pratiqué souvent subrepticement et nuitamment. Le décollage, sorte de travail archéologique, par mise en lumière des différentes couches, des strates, permettra des compositions, des assemblages chargés de sens.
Une exposition sur cette pratique a été présenté au LaM . Jacques Villegié a publié « Le lacéré anonyme » aux Presses du réel. Et le Centre Pompidou a organisé l’exposition « La comédie urbaine » en 2009

Nein 9 – decollagen
Wolf Vostell, Rue de Buci, 1960
Jacques Villeglé, 122 rue du temple, les présidentielles
Jacques Villéglé – Métro Arts et métiers
François Dufrêne.
Burhan Dogancay – Mystery woman
Rotella-Decollage- – La-contessa-di-Hong-Kong


Le nouveau réalisme- 2/3 Accumulations – Billet n°350 -B

Les artistes du Nouveau réalisme, mettent en œuvre des pratiques qui s’éloignent des techniques picturales. Ils accumulent les objets du quotidien, ils déchirent ou décollent des affiches des lieux publics. Et parmi leurs techniques il y a les Accumulations

L’un des pionniers de l‘accumulation dans l’art, est sans contexte Armand Fernandez. A partir de 1958, à l’occasion d’une exposition chez Iris Clert, il prend Arman comme nom d’artiste. Dans la même galerie, est présentée en octobre 1960 l’exposition « Le plein » Il y rassemble des objets de rebut et le contenu de poubelles qu’il insère dans des boites en plexiglas. C’est le même mois qu’il adhère mouvement des Nouveaux réalistes. L’année suivante il s’installe à New-York. Il va commencer ses découpages d’objets, comme les instruments de musique. L’une de ces œuvres emblématiques est « Espoir de Paix » érigée à Beyrouth 1995. Il s’agit d’une accumulation de 78 chars d’assaut, jeeps et pièces d’artillerie scellés dans une tour de béton haute de 32 mètres.

Poubelle des Halles

D’autres artistes, sans forcément appartenir à la Nouvelle réalité, se sont essayés au recyclage des déchets et aux accumulations par exemple :Eugen Gomringer = Horst Haack = Nicolas Lieber = David Mach = Jean-Luc Parant = Carmen Perrin = Vera Röhm qui étaient réunis à la Topographie de l’Art en 2010
Mais aussi Chris Jordan et ses recensements photographiques. Annette Messager travaille aussi sur les accumulations, comme son mari Christian Boltanski à la Monumenta 2010. Il y a aussi Damien Hirst à la Tate Modern en 2012 et encore plus récemment le couple Tim Noble and Sue Webster et peut-être Fabrice Hyber

Tim Noble et Sue WebsterDirty white trash, with gulls (1998),
Horst Haack Apocalypse Blow-up
David_Mach – Out_Of_Order (Cabines de téléphone)
Jean-Luc Parent – Manger des yeux

Nouveau réalisme- 1/3 Généralités – Billet n°350 -A

Le nouveau réalisme est un groupe d’artistes fondé en 1960 par le peintre Yves Klein et le critique d’art Pierre Restany. C’est ce dernier qui, lors d’une exposition , organisée à la Galerie Apollinaire de Milan, trouve le nom de Nouveau réalisme. Le groupe disparait en 1970

Le manifeste des nouvaux réalistes

Ils publient le Manifeste des Nouveaux réalistes. Il est signé par Yves Klein = Pierre Restany =  ArmanFrançois DufrêneRaymond Hains = Martial Raysse = Daniel Spoerri = Jean Tinguely =Jacques Villeglé. Ce collectif sera rejoint pas César =Christo =Gérard Deschamps = Mimmo Rotella ==Niki de Saint Phalle (*) On peut y rattacher Alina Szapocznikow = Lourdes Castro

La volonté du Nouveau Réalisme est de rompre avec l’abstraction. Sans être figuratifs, ils utilisent des objets de la vie quotidienne, symboles de la société de consommation : Voitures, chiffons, vêtements, affiches publicitaires, utilisation de matériaux du BTP, comme le ciment, la laine de verre, la taule, le tissu. C’est pour certains, un art de l’assemblage ou et de l’ accumulation. D’autres comme Yves Klein, réalisent des performances comme  » La Grande anthropophagie bleue » Le nouveau réalisme est souvent considéré, comme la version français de Pop art.

Martial Raysse- – Soudain-l’Été-dernier -1963
César – Compression Ricard
Mimmo Rotella, Marylin Monroe
Daniel Spoerri- Mettre le paquet 1965
Arman – accumulation de trompettes
Jacques Villlegié – 26, rue du Pont-Neuf – Affiches lacérées
Jean Tinguely – Fata Morgana

American Lyrical abstraction-n° 349

The american Lyrical abstraction = l’abstraction lyrique américaine est un mouvement artistique, lié à l’expressionnisme abstrait et au tachisme européen, qui apparait dans les années 1960–1970 aux Etats-Unis. Non seulement à New York, mais aussi à Los Angeles, Washington, puis à Toronto et à Londres. C’est le collectionneur Larry Aldrich fondateur du musée de Ridgefield qui porte son nom, à propos d’une exposition qu’il organise et qui est reprise ensuite au Whitney Museum of Art de New York que le terme abstraction lyrique est utilisée de ce côté de l’Atlantique.

Les peintres dont beaucoup d’entre eux produisaient des œuvres minimalistes, dans une approche géométrique monochrome se remettent en cause, Ils réagissent contre le formalisme, le minimalisme, l’art conceptuel, le pop art et l’abstraction géométrique des années 1960.

Les tenants de l’Abstraction lyriques emploient la peinture acrylique et les techniques récentes, tel le dripping, pour une expression libérée, spontanée, intuitive, colorée.Ils veulent insuffler dans leurs œuvres plus de lyrisme, de sensualité et de romantisme. Ils rejettent les théories philosophiques compliquées et le réalisme social et s’inspirent de la tradition américaine. Cependant une dizaine d’année l’abstraction lyrique avait une connotation péjorative dans les milieux artistiques américains.
Un certain nombre d’artistes, ont à un moment ou à un autre de leur carrière été considérés comme faisant partie du mouvement de l’American Lyric Abstraction et notamment :

Edward Avedisian =Charles Arnoldi =Walter Darby Bannard=Frances Barth=Morris Louis Bernstein =Jake Berthot =Natvar Bhavsar =Gary Bower =Frank Bowling =Stanley Boxer =Peter Bradley = James Brooks =David Budd =Ralph Busch =Jack Bush-=Oscar Chelimsky =Dan Christensen = Edward Corbett =Alan Cote= Ronald Davis= David Diao = Richard Diebenkorn =Joseph Drapell = Robert Duran =Friedel Dzubas =Sam Francis = Helen Frankenthaler

Sam Gilliam =Carl Gliko = Arshile Gorky == Adolph Gottlieb =Nancy Graves = Cleve Gray = =Philip Gus =Carol Haerer = Joe Haske = Julian Hatton = Tom Holland =Darryl Hughto = Howard Hodgkin=John Hoyland =Gary Hudson =Ralph Humphrey ==Paul Jenkins == Marilyn Kirsch = Victor Kord=Ronnie Landfield =John Levee =Pat Lipsky = Morris Louis =Al Loving= Brice Marden =Emily Mason =Eugene J. Martin =Melissa Meyer=Joan Mitchell =Ed Moses= Robert Motherwell =Stephen Mueller=Robert Natkin =David Novros

Kenzo Okadaton Jules Olitski =Frederick Lund Ottensen =Doug Ohlson= William Pettet= Larry Poons =Joanna Pousette – Dart =David R. Prentice =Harvey Quaytman =Irene Rice-Pereira =Peter Reginato =Murray Reich = Mark Rothko = Ed Ruda =Richard Saba=Kikuo Saito =Sean Scully ==John Seery === Alan Shields= Kenneth Showell= David Simpson = Shirley Smith =Joan Snyder =Lawrence Stafford =Gary Stephan =Carol Sutton = Francine Tint ==Carlos Villa =John Walker =Jean Weinbaum= Joyce Weinstein =Jack Whitten= Neil Williams =Thornton Willis =Phillip Wofford= =Larry Zox

Seery – _Red_Isle
Rihard Saba
Helen Frankenthaler, Riverhead, 1963
Richard Diebenkorn


Fluxus – Billet n° 348

Fluxus (du latin : flux, courant), est un mouvement artistique pluridisciplinaire et international initié aux Etats-Unis en 59-60 par le galeriste George Maciunas. Mais c’est John Cage, alors professeur à la New School for Social Research qui a inspiré le mouvement Fluxus.

Plusieurs de ses étudiants figureront parmi les fondateurs :Jackson Mac Low, Dick Higgins, George Brecht ou La Monte Young. Fluxus concerne non seulement les arts visuels mais le design, la musique, la littérature, la poésie, le cinéma, les vidéos, la photographie (+)

George Maciunas publie en février 1963 son Manifesto lors du Festum Flexorum Fluxus qui se tient à Düsseldorf. Fluxus: c’est un état d’esprit, un espace de liberté, de partage, d’humour provocant , d’amitié. Des dizaines d’artistes de toutes nationalités vont se reconnaître dans cette mouvance. Ce mouvement artistique qui pratique le non-art et l’anti-art, a une proximité avec ses ainés : le Futurisme italien, le dadaïsme, Marcel Duchamp et ses ready-mades.

Fluxus rejette les structures institutionnelles, la marchandisation de l’art. Il est anti- système, comme l’on dit de nos jours. Il veut s’affranchir des limites de la pratique artistique qu’il entend inscrire dans la vie. Il organise des concerts, favorise les happenings, les performances.
Alors que certains pensent que l’esprit Fluxus a disparu en 1975 avec la mort de George Maciunas, d’autres disent que l’art inter médiatique (+) descend directement de Fluxus. A noter qu’en 2002 a été célébré le 40 ème anniversaire de Fluxus.

Parmi les artistes qui se sont revendiqué de Fluxus il y a eu :
Marcel Alocco =Eric Andersen =Ay-O =Mary Bauermeister =Joseph Beuys
George Brecht = =Bazon Brock =Sylvano Bussotti= =John Cage
Giuseppe Chiari =Walter Cianciusi = Philip Corner
Charles Dreyfus =Jean Dupuy =Robert Filliou =Albert M. Fine=Henry Flynt
Ken Friedman =Michael Gibbs = Al Hansen =Geoffrey Hendricks =Dick Higgins
Ray Johnson ===Joe Jones ==Allan Kaprow =Bengt af Klintberg
Milan Knížák =Alison Knowles =Arthur Køpcke =Takehisa Kosugi
Vytautas Landsbergis =Jean-Jacques Lebel =Gyorgy Ligeti==Barry McCallion
Jackson Mac Low= George Maciunas =Adolfas Mekas = =Gustav Metzger
Larry Miller=Charlotte Moorman =Max Neuhaus =Serge Oldenbourg
Staffan Olzon=Yoko Ono =Nam June Paik =Robin Page =Benjamin Patterson
Willem de Ridder = Dieter Roth ==Ric Royer=Takako Saito
Gianni Sassi ==Carolee Schneemann=Tomas Schmit =Wim T. Schippers
=Mieko Shiomi=Gianni-Emilio Simonetti =Daniel Spoerri
=Yasunao Tone = Ben Vautier= Branko Vučićević =Wolf Vostell =Yoshi Wada
Robert Watts =Emmett Williams =La Monte Young =Zaj group

George Brecht – Free event
Diagramme de Shelley
Victor Tsyganko – man and woman
Joseph Beuys
 Shigeko Kubota
Georges Macunias – Box 2
Geoff Hendricks, 2 aRt traps -A 197
Robert Watts


Auto-destructive art -Billet n°347

Auto-destructive art – ADA est une approche particulière de l’Art lancée par l’artiste britannique Gustav Metzger qui avait fuit le nazisme en 1939.

Le concept d’art auto-destructif né en 1959. Il est inspiré par les désastres causés par la WW2. On sait que la seconde guerre mondiale a fait de nombreuses victimes civiles et a entrainé de nombreuses destructions à la suite des bombardements conventionnels puis nucléaires. L’ ADA, dans une approche politique combat le consumérisme et le capitalisme.

Metzger utilise des objets du quotidien, la brique, le tissu, les acides, les adhésifs,, la toile, l’argile, la le béton, la goutte, le verre, Glace, Jet, Charge, Production de masse, Métal, Film cinématographique, Peinture, Papier, Plâtre, Plastiques, , Sable, Terra -cotta, , eau, soudage, fil, bois.  Il se sert également de la physique : les vibrations, la chaleur, l’énergie humaine, l’élasticité,la compression,la corrosion, la combustion,Forces naturelles, Énergie solaire, Son, Vapeur, Stress,Pression Et aussi des sciences et techniques : la balistique, la cybernétique,l’électricité, l’électrolyse, la rétroaction, Lumière, l’énergie nucléaire,Radiation,Photographie,

Et aussi pour certains artistes, leur propre corps. Cet anti-art requiert généralement la participation du public lors de performances. En 1966, est organisé le Destruction in Art Symposium (DIAS)

Outre Gustav Metzger ont été, à un moment ou à un autre dans cette posture : Kathrin Böhm = Stuart Brisley =Günter Brus =Henri Chopin=Ivor Davies = Guy Pro Diaz =Barnaby Drabble = Dadi Hall = Al Hansen =Juan Hidalgo Garry A, Jones =Jeef Keen =Andreas Lang =John Latham = Otto Mühl =Hermann Nitsch =Paul O’Neill =Yoko Ono = Raphael Montañez Ortiz == Page Robin =Jasia Reichardt =Werner Schreib = Hans Sohm =Barbara Steveni = Biff Stevens =Jean Tinguely == Pete Townshend =Wolf Vostell =Peter Weibel = Mick Wilson. Et bien entendu le graffeur Bansky et sa « Girl with a balloon« , auto-détruite en direct, découpée en lanières pendant son adjudication chez Sotheby en 2018

Girl with a balloon – enchère à Sotheby
Jean Tinguely – Hommage à New-York