Nouvelles formes de l’Art – 1/ 21- Généralités – Billet n° 419

Les limites de l’art, pour les institutions et les historiens de l’art, se limitent à la peinture, la sculpture et avec quelques réserves à la photographie.
En 1917, Marcel Duchamp présente, sous le pseudonyme de Richard Mutt, à la première exposition de la Society of Independent Artists dont il membre directeur, un ready-made : un urinoir renversé qu’il intitule Fountain. Avec le temps, la photographie de cet objet jugé immoral et vulgaire, sera considérée comme une œuvre d’art. Et puis vient le Dadaïsme qui rejette les conventions esthétiques anciennes et cherche à remettre en cause la notion même d’œuvre d’art.

Au début des années 1960, où apparait l’Art conceptuel et le process art , les mouvements avant-gardistes sont nombreux. Cependant, les sixties ,époque charnière des changements de la Société, est riche en évènements politiques et sociaux. Un certain nombre d’artistes qui ont du mal à se situer arrêtent alors de peindre. Et certains se sont demandé si la peinture était morte. Par ailleurs de 1968 aux années 1990, le dessin n’est plus enseigné aux Beaux-Arts. Déjà en 1947, André Malraux s’était demandé si l’on assistait pas à la dématérialisation de l’œuvre d’art

Cette attitude n’est pas étrangère à l’arrivée des nouvelles formes de l’art.Elles sont liées notamment à l’arrivée de nouveaux outils et aussi au rejet de la culture dite bourgeoise. C’est de tout cela qu’il va être question dans la série de billets que je vais consacrer aux nouvelles formes de l’Art. Jusqu’à présent mes articles respectent l’ordre chronologique. Mais compte tenu de l’évolution permanente des nouvelles formes de l’art contemporain, je vais tenter de couvrir l’ensemble de son évolution. Bien entendu pour la suite je reprendrai un parcours chronologique.

Je vais d’abord, m’intéresser au Land-art. Les œuvres ne sont plus dans les musées.. Les artistes ne peignent plus.. Ils réalisent leurs œuvres en extérieur souvent à l’aide d’engins agricoles ou des travaux publics Leurs œuvres sont souvent éphémères parce que soumises aux intempéries, à l’érosion. Il ne restera que les photographies et bientôt les vidéos,pour attester de leur existence.

A peu près au même moment émerge l’art vidéo qui deviendra vite populaire et qui lui entrera dans les musées. Il sera souvent partie intégrante du nouveau concept des Installations artistiques. Les artistes qui pratiquent l’Art interactif, se mettent en scène et leurs performances sous forme par exemple de happening ou d’art corporel ou body-art. A cette époque se développe aussi l’Art sonore.

Dans les années 1960 se développe le parc des gros systèmes d’IBM et Bull. Et l’on voit apparaître en 1963 l’Art ASCII. Puis au milieu des années 1970 sont commercialisés les premiers PC Personnal computerordinateur personnel. La décennie 1980 apportera aux graphistes les logiciels de CAO Conception assistée par ordinateur et de DAO Dessin assisté par ordinateur et les ordinateurs graphiques.
Les outils nécessaires pour le développement de l‘Art numérique ou de Digital Art ou encore de l’Art informatique sont alors à la disposition des artistes.
Enfin la décennie 1990 verra l’arrivée pour tout un chacun de l‘internet et de la Toile, le World Wide Web.
Tout est alors en place pour l’arrivée du Net.art et de l’Art des nouveaux médias New media art. (+) On va y associer différentes approches et techniques : l‘infographie = Art algorithmique et ses applications : l’Art fractal et l’ Art générati = l’Art robotique

Au milieu des années 1990, les tablettes tactiles et l’omniprésent Smartphone ont donné naissance au Mobile Art et à l’Art selfie .Et plus récemment, en 2016, une application à l’art de l’intelligence artificielle, le Neural Style transfert a été développé par Google avec DeepDream. Enfin, il faut aussi évoquer le Bio-art , l’impression en 3 D ou encore le cyborg art , l’ Homme augmenté, un avatar de l’Art corporel

Cyrius North



L’Avenir du dessin de presse ?

Interview de Xavier Gorce du 12 juin 2019/ sur Public Sénat

L’interview de Xavier Gorce du 12 juin 2019 au moment de la décision du New-York Times de ne plus publier de dessin de presse politique était prémonitoire. Dessinateur depuis 17 ans dans la lettre de diffusion du Journal Le Monde des Indégivrables ces fameux manchots a remis sa démission. Depuis les médias parlent de l’affaire, par exemple, à charge pour Médiapart = à décharge pour France Culture , Le Figaro neutre comme France Info = entendu chez C à Vous .

De quoi s’agit-il ? Le 19 janvier 2021 le journal a publié l’un des dessins de Xavier Gorce intitulé Repères familiaux . Le dessin évoquait à sa manière l’Inceste. Ce grave problème a été remis récemment en lumière avec la publication par Camille Kouchner de la Familia Grande et le lancement sur les réseaux sociaux du hashtag #MeTooInceste. Le dessinateur a fait l’objet d’attaques sur ces réseaux, notamment par quelques leaders comme Nicolas Cadène, Aurélien Taché ou encore Rokhaya Diallo dénonçant la transphobie du propos. Il est par contre défendu par d’autres comme Caroline Fourest. La directrice de la rédaction Caroline Monnot a formulé des excuses dans une lettre aux lecteurs.

Sur ces entrefaits Plantu qui aura 70 ans le 23 mars quittera le journal le 31 mars 2021. Dans le Temps de Lausanne, Patrick Chappatte, qui a longtemps dessiné pour le New York Times dit que «L’air du temps n’est pas propice à la liberté de ton»Quant au Figaro-Vox titre «L‘affaire Xavier Gorce, nouveau symptôme d’une régression démocratique»

Face à ces positions contrastées doit-on craindre pour l’Avenir du dessin de presse ?

Dessin de Plantu
Dessin de Gorce
Dessin de Patrick Chappatte



Groupe Écart – Billet n° 418

Écart est un groupe interdisciplinaire genevois d’artistes avant-gardistes fondé en 1969. Son nom est le palindrome, de Trace (sans l’accent). Écart est fortement influencé par Fluxus, l’art conceptuel et le minimalisme. Écart était, non seulement un collectif d’artistes, mais aussi, un festival, une galerie, une librairie, une maison d’édition, un atelier d’impression, un salon de thé ainsi qu’un almanach.
Le groupe éprouve une défiance envers les lois du marché, Il recherche de moyens alternatifs de production et de diffusion des œuvres. Pour ne pas dépendre des galeries ils fondent un artist-run space c’est à dire un lieu auto-géré.
Le collectif Écart était composé de John M. Armleder = Claude Rychner = Patrick Lucchini = Carlos Garcia = Nicole Gravier.

John M. Armleder
Enrtre TÔt
Performance
Happy birth day

Supports / Surfaces -Billet n° 417

Supports / Surfaces est un mouvement éphémère de peintres et de sculpteurs originaires en majorité du Sud de la France. Il a été fondé en 1969 par Vincent Bioulès

Le travail des artistes de Supports/Surfaces est en rupture avec la peinture traditionnelle. Il ne délivre pas de message. Le tableau doit représenter sa propre réalité matérielle : la toile, le pigment et la forme. Ce qui a fait dire à Claude Vialat :«  »Dezeuze peignait des châssis sans toile, moi je peignais des toiles sans châssis et Saytour l’image du châssis sur la toile. »

Les artistes peignent des motifs répétitifs, des aplats de couleurs aux formes aléatoires. Ils utilisent des pigments dilués à la térébenthine : huile, acrylique, encre, les colorants Ils les appliquent à l’aide de tampons, de pochoirs, d’ éponges, de pistolets, de ciseaux, de bâtons et d’empreintes.

On fait partie de cette mouvance ou en été proche : Marcel Alocco =André-Pierre Arnal = Louis Cane (+) = Marc Devade = Daniel Dezeuze = Noël Dolla = Toni Grand =Christian Jaccard = Bernard Pagès, = Jean-Pierre Pincemin =François Rouan = Patrick Saytour =André Valensi =Claude Viallat

En 1969, est organisé  » La peinture en question » au Musée du Havre. Puis l’année suivante, leur première grande exposition à L’Arc du Musée d’art moderne de la ville de Paris , sous titre de « Supports/Surface » .Suite à des dissensions notamment d’ordre politique, le groupe se disperse en 1972

André-Pierre Arnal
Bernard Pagès – Murette de briques et tas de barres de bois teinté, 1968,
Vincent-Bioules – Origines
Jean-Pierre-Pincemin
Supports / Surfaces

Mono-ha -Billet n° 416

Mono-haも の 派 , que l’on peut traduite par School of things ou l ‘école des choses, est une mouvance plus qu’un mouvement artistique japonais actif de 1968 à 1975. Ils s’opposent à l’avant-garde japonaise et prônent un retour aux choses. Les artistes de Mono-ha, dans une approche minimaliste se sont intéressé à la combinaison entre les matériaux de la nature et ceux créés par l’industrie. Ils utilisent souvent de façon éphémère la pierre, le sol, les plaques d’acier, le verre, les ampoules électriques, le coton, l’éponge, le papier, le bois, le fil, la corde, le cuir, l’huile, la paraffine et l’eau.

Mono-ha est proche d’autres mouvements comme Supports/Surfaces =Arte povera = Minimalism movement. Bien que Mono-ha ne soit pas politique, il faut rappeler qu’à cette époque la contestation estudiantine est importante.

Mono-ha était constitué par 1- le groupe de Nobuo Sekine avec Katsuro Yoshida = Shingo Honda = Katsuhiko Narita = Kishio Suga = Jirō Takamatsu et Lee Ufan .2- Le groupe Geidai avec Kōji Enokura = Noboru Takayama = Hiroshi Fuji = 3-Le groupe Nichidai emmené par Noriyuki Haraguchi et aussi Suzumu Koshimizu = Kishio Suga = Kenji Inumaki

Une exposition Japon 1970, consacrée à Mono-ha, d’abord présentée au Japon dans les musées d’Osaka = Gifu = Hiroshima, Kitakyushu et le Momas à Saitama­ a été présentée au Musée d’art moderne de Saint-Étienne en 1996. Et aussi en 2012  à Los Angeles : Requiem for the Sun: The Art of Mono-ha et en 2013 : Prima Materia à la Fondation Pinault à Venise

Nobuo Sekine, ‘Phase – Mother Earth’ (1968)
-Noboru Takayama – 5noboru
Susumu Koshimizu, ‘Paper’ (1969)
Katsuhiko Narita, ‘Sumi’ (1969)
Mono-ha – installation

Le Carfac – Billet n° 415

Canadian Artists’ Representation/Le Front des artistes canadiensCARFAC est une association a but non lucratif fondée en 1968 par Jack Chambers (+) . Elle a pour but de promouvoir et de défendre les  artistes visuels professionnels du Canada. Ce collectif d’artiste a obtenu la reconnaissance du droit d’auteur des artistes. CARFAC défend le droit des artistes d’être payés pour exposer leurs œuvres publiquement plutôt que d’être contraints d’exposer gratuitement s’ils désirent être exposés. Ils ont obtenu conjointement avec le RAAV– Représentation des artistes visuels du Québec, l’instauration de la Loi fédérale sur le statut de l’artiste.

Carfac a des antennes dans les provinces canadiennes en Colombie-Britannique = Saskatchewan = C Manitoba = Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. = en Ontario

Wirklichkeiten gruppe-Billet n° 414

Wirklichkeiten gruppe que l’on traduit par Groupe Réalités est un collectif de peintres qui se sont rencontrés en Mai 1968 à Vienne. Bien qu’ils n’aient pas publié de manifeste ni adopté de règles artistiques communes, ils étaient considérés comme les représentants d’un réalisme satirique et critique de la société autrichienne.

Les six artistes de ce collectif étaient : Wolfgang Herzig = Martha Jungwirth = Kurt Kocherscheidt = Peter Pongratz = Franz Ringel =Robert Zeppel-Sperl

Wolfgang Herzig – La mère et l’enfant
Kurt Kappa- Kocherscheidt
Peter Pongratz
Martha Jungwith
Robert Zeppel-Sperl

Madhubani Art- Billet n° 413

The Madhubani art n’est pas à proprement parler un mouvement comme ceux que j’ai évoqué dans plusieurs articles sur l’Art indien contemporain. C’est un style de peinture pratiqué dans la région de Mithila . Depuis des temps ancestraux les femmes de la région réalisaient des fresques murales. Elles représentaient des divinités hindoues comme Krishna, Râma, Shiva, Dourgâ, Lakshmi ou Sarasvatî Ces oeuvres souvent éphémères étaient réalisées lors de fêtes, de mariages, de naissances.

La terrible famine qui a frappé la région dans les années 1960, a eu comme conséquence inattendue la reconnaissance de ce style lorsque Sita Devi a reçu en 1969 le prix d’État du gouvernement du Bihar. De nos jours a été fondé un Institut d’art Mithila

Parmi les artistes maintenant reconnus l’on peut citer Chandra Bhushan = Bharti Dayal = Ambika Devi = Baua Devi  = Bindeshwari Devi =Chandrakala Devi =Chano Devi = Dulari Devi =Ganga Devi =Jagdamba Devi =Karpoori Devi,=Leela Devi= Mahasundari Devi = Shanti Devi =Shashi kala Devi = Yamuna Devi = Godavari Dutta = Manisha Jha =Satya Narayan Lal Karn = Pradyumna Kumar=Pushpa Kumari =Malvika Raj = = Padma Shri

Ganga Devi
Pradymna Kumar
Pushpa Kumari
Sudha Kumari
Dulari Davi
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting
Madhubani painting


Iparterv – Billet n° 412

Iparterv ou Plan industriel est un groupe hétéroclite d’artistes neo-avant-gardistes hongrois. Le nom Iparterv, est celui d’une société de construction de Budapest. Deux expositions d’Iparterv se tiennent pendant quelques jours dans le hall de cette firme : «Iparterv I – Donor» en 1968 et «Iparterv II» en 1969.
Leurs œuvres bravent la censure d’État de György Aczél. Elles s’inspirent des mouvements artistiques occidentaux du moment : le Pop Art, l‘Arte Povera, l’Art Informel, l’ Hard Edge painting et l’art Conceptuel

Ont exposé avec ce groupe hongrois : András Baranyai = Miklós Erdély  =Krisztián Frey = Tamás Hencze =Bak Imre= Keserü Ilona = György Jovánovics =  György Kemény= Gyula Konkoly = Lakner László =János Major  = László Méhes =Sándor Molnár = István Nádler = Attila Pálfalusi Tamas St Turba = Ludmil Siskov =Tamás Szentjób = Endre Tót

Le Ludwig Museum a organisé en 2019 l’exposition Iparterv 50 +

Membres d’i Iparterv
Ilona Keserü
Nádler István
Tamas hencze -Structure horizontale

Art and language – Billet n° 411

Le groupe Art and language est un collectif britannique informel d‘ art conceptuel fondé en 1968. Il suit de deux années le journal Art-Language.

Art & Language mène, dès ses débuts, une réflexion critique vis-à-vis des formes d’expression traditionnelles issues de l’histoire de l’art. Par leur production collective, inédite et diverse, ils participent au mouvement de la contre-culture de cette période. Art & Language est en rupture avec la tradition qui sépare la vie quotidienne « profane » du monde « sacré » des musées.

Le groupe, qui prend le nom du journal, a été fondé par quatre enseignants de Coventry : Terry Atkinson = David Bainbridge = Michael Baldwin et Harold Hurrell. Ils sont rejoints par Charles Harrison et Mel Ramsden

Un certain nombre d’artistes ont participé aux activités du groupe comme .parmi eux, dès le début des années 1970 les Anglais Philip Pilkington = David Rushton = Preston Heller, Graham Howard = Andrew Menard. Il y a aussi Lynn Lemaster = Sandra Harrison = Graham Howard = Paul Wood = Michael Corris =Paula Ramsden = Mayo Thompson = Christine Kozlov = Kathryn Bigelow = Harold Hurrell. @ les Australiens Ian Burn = Terry Smith @ les Américains Michael Corris = Joseph Kosuth, @Il aura également une influence chez le sud-africain Bruce Clarke

En 2014 le MacBa de Barcelone a présenté l’exposition Art and language incompleted, à Paris en 2008à la Galerie Thaddaeus Ropac

Art and language
The Studio at 3 Wesley Place, in the Dark (IV), and Illuminated by an Explosion nearby by Michael Baldwin, Mel Ramsden
art-&-language Mulier-gallery-
Art and Language – collective work
Art and Language – Collective work
Art & Language by Michael Baldwin, Mel Ramsden,

Grup d’Elx-Billet n° 410

El Grup d’Elx est un mouvement artistique espagnol fondé en 1967 à Elche par le critique Vicente Aguilera Cerni. Le Grup d’Elx s’oppose au régime franquiste dont il combat les idées et les comportements. Le Grup d’Elx a été dissous à la mort du dictateur en 1975. Outre ce groupe artistique, la ville est connue pour la célèbre Dama d’Elche

Pour ce groupe la fonction de l’artiste est de montrer que l’homme est un être concret, historique, situé dans une époque et dans une circonstance. Le groupe privilégie le travail d’équipe dans la recherche d’un nouveau langage capable d’exprimer, la nouvelle réalité.

Le mouvement a rassemblé Joan Castejón = Albert Agulló = Antoni Coll = Sixto Marco = Enric Contreras ainsi que Tomás Almela = Andreu Castillejos et Mendiola Casto

Le Grup d’Elx est à l’origine de la création du Museo_de_Arte_Contemporaneo. Il a organisé plus d’une vingtaine d’exposition. Et notamment en 1973 « EN-ART 2″ qui s’interrogeait sur  » le rôle de l’art dans »la société d’aujourd’hui »

Albert Agulló, Sixto Marco, Tomás Almela y Toni Coll
Joan_Castejon -Mutant eagle
Antonio Coll
Sixto Marco
Tomás Almela
Andreu Castillejos


General idea- Billet n° 409

General idea est un collectif constitué en 1967 par trois artistes de Toronto : Michael Tims alias AA Bronson = Ronald Gabe alias Felix Partz † du Sida en 1994 =Slobodan Saia-Levy alias Jorge Zontal † décédé du Sida en 1994.
Le collectif est pionnier de l’art conceptuel, dans une approche neo-dada. Leur travail est collectif. General Idea a utilisé des médiums comme la vidéo ou la photographie. Ses membres se sont exprimés dans des revues sur la représentation, la sexualité et l’identité. Le groupe a réalisé une vaste production de publications à faible coût, et ont été les pionniers dans l’art vidéo. Dans leurs 25 ans de vie au sein du collectif, ils ont organisés 123 expositions et ont été inclus dans 149 expositions, y compris à Paris, Sydney, Sao Paulo, des biennales de Venise et la Documenta .

General Idea, a joué un rôle clé dans le développement de nouvelles formes d’art conceptuel au cours des trente dernières années. General Idea , dans l’histoire de l’art du XXéme siècle, est le groupe a qui s’est le plus radicalement engagé dans la critique du capitalisme. Il s’est aussi, et pour cause, beaucoup engagé dans le lutte contre le Sida

Dès les années 1970 ces trois artistes sont présentés avec succès dans les musées européens à Amsterdam, Berlin et Paris. Ils réalise une vidéo pour la télévision néerlandaise.
En 1971, le collectif lance un pseudo-concours de beauté : Miss general idea

De 1972 à 1989 est publié « File magazine » qui a utilisé illégalement le logo du magazine Life
En 2011, le Musée d’Art moderne de Paris leur a consacré une rétrospective 1969-1994 composée de plus de 300 œuvres.

Les membres de General Idea
General idea – Installation
General idea – Sans titre – Mastercard
General idea – Placebo
Aids
General idea – installation intitulée AIDS, 1988-1990,

Arte povera -Billet n° 408

Arte poveraart pauvre est un mouvement artistique italien. Le terme est donné par le critique d’art Germano Celant. Il est le titre d’une exposition qui se tient à Turin en septembre 1967.

Le mouvement Arte povera arrive au moment du Miracle économique italien 1958-1963 qui a été propulsé par l’aide du Plan Marshall. Le pays entre dans la modernité ainsi que la société de consommation. C’est l’adoption du mode de vie à l’américaine auquel les artistes d‘Arte povera s’opposent. L’Arte povera s’oppose radicalement aux propositions du pop’art, de l’op’art. Il privilégie l’instinct, le naturel et l’éphémère et l’harmonie entre l’homme et la nature.

Les artistes ne peignent pas de tableaux. Ils privilégient la sculpture et les installations. Ils utilisent des chiffons, des sacs de jute, du charbon, du sable, de la terre, du bois, des semences et des légumes, ainsi que des articles manufacturés tels que du verre et du métal. Ces matériaux sont suspendus, encadrés ou appliqués sur des murs, des tôles ou des surfaces variées. Une exposition a été consacrée en 2016 au Centre Pompidou à l’Art Pauvre

Sont considérés notamment comme faisant partie de ce mouvement , des artistes basés à Turin, Milan, Gênes et Rome : Giovanni Anselmo = Alighiero e Boetti =Ferruccio Bortoluzzi= Pier Paolo Calzolari =Enrico Castellani Mario Ceroli = Rossella Cosentino = Luciano Fabro = Lucio Fontana=Piero Gilardi =Jacques Kichinevsky = Jannis Kounellis = Piero Manzoni = Mario Merz = Marisa Merz = Giulio Paolini =Claudio Parmiggiani = Pino Pascali = Giuseppe Penone = Michelangelo Pistoletto = Azar Salman =Edoardo Tresoldi =Gilberto Zorio

Arte povera – quelques membres
Giovani Anselmo – Torsion
Giuseooe Penone – Double vegetal gesture
Mario Ceroli – Onda (Vague)
Alighiero Boetti – Map
Giulio Paolini – Amore e Psiche, 1981
Michelangelo-Pistoletto– Muretto-di-Straci-1967
Giuseppe Penone – Souffle 6, 1978
Arte povera – Installation
Micehlangelo Pistoletto- Tri-Colore
Arte povera et la matérialité

BMPT-Billet n° 407

B.M.T.P. est un groupe d’art moderne tardif . Le sigle était constitué de l’initiale des quatre artistes de ce collectif : Daniel Buren = Olivier Mosset =Niele Toroni et Michel Parmentier Ce collectif éphémère a été fondé en décembre 1966 et s’est dissout en décembre 1967.
Le groupe B.M.P.T. choisit des supports de grands formats : toile, papier collé, vitre, plastique, bois, miroir. Dans une approche minimaliste, leurs toiles sont neutres et anonymes aux motifs répétitifs ne génèrent aucune émotion spontanée : cercles noirs sur toiles blanches, empreintes de pinceaux plats, bandes de couleurs horizontales ou verticales. Seules les couleurs varient, bandes blanches, rouges, grises ou noires.

Les quatre artistes exposent en commun au cours de manifestations artistiques importantes intitulées « Manifestation 1 », « Manifestation 2 », « Manifestation 3 » et « Manifestation 4

Buren – Manifestation 3
Olivier Mosset – Sans titre 1967
Michel Parmenrier – 15 octobre 1966
Niele Torini

Grupa Wprost- Billet n° 406

Grupa Wprost est un collectif d’artistes créé à Cracovie en 1966. Ses fondateurs étaient des diplômés de l’académie des beaux-arts de la ville : : Maciej Bieniasz , Zbylut Grzywacz , Leszek Sobocki , Jacek Waltoś et Barbara Skąpska.

Ils ont une approche figurative en opposition avec l’art abstrait qu’ils jugent dénué de messages. Ces jeunes peintres sont influencé par l’anti-art et l’anti-formalisme. Ils abordent dans leurs œuvres les questions sociales, politiques. Mais aussi les questions existentielles : la solitude, l’incompréhension, le rejet, l’asservissement. Le groupe a été actif pendant une vingtaine d’années.

Wprost 1966-1986
Zbyluta Grzywacza
 Leszek Sobocki
Wprost – salle d’attente
Wprost – mendiant ?
Jacek Waltos
Jeszek Sobocki, Colis – 1968
Maciej Bieniasz
zbylut Grzywacz on-the-beach


Skupina Oho – Billet n° 405

Skupina Oho est un collectif artistique slovène actif de 1966 à 1971. A cette époque la Slovénie fait partie de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Skupina signifie groupe et Oho et la contraction de œil Oko et oreille uho

Les membres du groupe étaient Tomaž Brejc = Marjan Ciglič = Zvona Ciglič = Vojin Kovač Chubby = Nuša and Srečo Dragan = Iztok Geister = Aleš Kermauner.= Naško Križnar = Milenko Matanović = David Nez = Marika Pogačnik =Marko Pogačnik (+) = Franci Zagoričnik = Tomaž Šalamun = Andraž Šalamun

A l’origine le groupe s’inspire de la théorie du Réisme développé par le philosophe polonais Tadeusz Kotarbiński Leur pratique artistique est proche de l’Arte Povera, du Land art, de l’art conceptuel et de l’art corporel. Par la suite, Oho Group aborde la spiritualité et l’ésotérisme dans sa pratique artistique et adopte une approche médiumnique. Enfin Marko-Pogačnik fonde une communauté artistique appelée le village de Šempas

Le groupe OHO a acquis une reconnaissance internationale en participant à l’exposition Informations , l’une des présentations les plus influentes de l’art conceptuel, organisée au MoMa
Par ailleurs depuis 2006, un prix Oho est attribué à un artiste âgé de moins de 35 ans

OHO group, David Nez, Milenko Matanović, Marko Pogačnik and Andraž Šalamun,
Nasko-Kriznar-Gavota-1964
Marko Pogačnik, Jigsaw, 1968, 38 boîtes d’allumettes

Groupe international d’architecture prospective- Billet n° 404

Le Groupe international d’architecture prospective -connu sous l’acronyme GIAP , à ne pas confondre avec le général vietnamien, est un groupe international , fondé en 1965 par le critique d’art Michel Ragon. Il souhaitait développer un urbanisme prospectif et des architectures alternatives. Il se fixe le but de » réunir les chercheurs, dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme. Créer un lien entre ceux-ci, à une échelle internationale. Organiser des expositions de leurs œuvres et toute manifestation susceptible de rendre leurs travaux publics. » Un manifeste est publié en mai 1965

Les fondateurs étaient outre Michel Ragon, Yona Friedman, Paul Maymont (+) = Georges Patrix, et Nicolas Schöffer. Yona Friedman s’était déjà illustré dans les années 1950 avec son concept d’Architecture mobile, en liaison avec le GEAM «Groupe d’étude d’architecture mobile» Ont également participé à la création Walter Jonas et Ionel Schein (+)

Les initiateurs furent ensuite rejoints par Jean-Claude Bernard = Jean-Louis Chanéac =Jean Fourastié = Mathias Goeritz, =James Guitet = Pascal Haüsermann = Abraham Moles = Manfredi Nicoletti = Jacques Polieri =Guy Rottier (+) = René Sarger = Pierre Székely =Edouard Utudjian =Victor Vasarely
Une exposition hommage à Michel Ragon a été organisée en 2014-2015 par la Frac-Centre
Plusieurs conférences ont été données dans les années 1965-1966. Voir aussi l’émission « Le bon plaisir » sur France Culture

Michel Ragon décédé en 2020
Michel -Ragon-Prospective-et-Futurologie-
Les structures d‘Eckhard Schulze Fielitz pour un urbanisme spatial

Psychedelic art movement – Billet n° 403 –

Psychedelic art ou psychédélisme est un mouvement artistique de contre-culture apparu en même temps que le mouvement hippie au milieu des années 1960. Le terme de psychédélique a été inventé en 1956 par le psychiatre britannique Humphry Osmond 1917-2004

Les artistes utilisent, dans leur démarche créatrice, des produits psychotropes à action hallucinogène comme le LSD découvert par Arthur Stoll et Albert Hofman ou encore la Psilocybine , l’ayahuasca, la mescaline, la DMT, ou l’ecstasy. Ces substances ont une action modificatrice sur l’humeur, la pensée et la perception. Elle créent un état proche du rêve, de la transe ou de la méditation.
Avant cette période 1960-1970, des écrivains ou d’autres artistes avaient expérimenté l’usage de drogues comme Antonin Artaud , Henri Michaux. Puis il y a eu les expériences avec des artistes organisées par le psychiatre Oscar Janiger Deviennent également adeptes les écrivains beatniks Allen Ginsberg et William S. Burroughs

Ce sont des personnalités comme Timothy Leary, Augustus Owsley Stanley III Ken Kesey et Aldous Huxley qui ont fait la promotion de ces substances auprès de la jeunesse occidentale.

Les arts visuels psychédéliques se sont développé parallèlement au rock psychédélique de la Cote Ouest avec notamment The Doors, Pink Floyd, The Byrds, Tool, Grateful Dead, The Yardbirds, The Animals, The Rolling Stones, Jefferson Airplane, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Cream, Can, Hawkwind ou Frank Zappa.

Les artistes visuels réalisent; inspirés l » Art nouveau, Dada et le Pop Art. , des affiches pour les concerts qui ont lieu notamment au Filmore et aussi des pochettes de disques.
Ils adoptent les sujets fantastiques, métaphysiques et surréalistes, extrêmement détaillés dans des couleurs vives. Leurs motifs favoris sont spirales, cercles concentriques, les motifs des kaléidoscopes , des fractales ou le paisley du textile et aussi l‘horror vacui (horreur du vide) les collages, la répétition des motifs et les polices de caractères originales.
Les artistes dessinent des comix, des bandes dessinées underground. Ils ont également réalisé la dévoration de buvards imprégnés de LSD et des lumières psychédéliques ont été utilisées pour les concerts. Enfin, l’industrie et la publicité se sont approprié l’esthétique de ce courant artistique de façon très limitée..

Ont fait partie de la mouvance des arts psychédéliques aux Etats -Unis :Pablo Amaringo =Chuck Arnett =David Barnes =Doug Binder =Mark Boyle =Brummbaer =Laure
nce Caruana =James Clifford =Lee Conklin =Robert Crumb =Warren Dayton = Roger Dean =Scott Draves =Donald Dunbar =Chris Dyer =MC Escher =Karl Ferris =William Finn =The Fool =Ernst Fuchs =Bob Gibson =HR Giger =Terry Gilliam Milton Glaser =Alex Gray =Rick Griffin =Gary Grimshaw = John Van Hamersveld = James Herer = Joan Hills =John Hurford =Alton Kelley =Mati Klarwein =Oleg A. Korolev =Abby Martin =Bob Masse =Peter Max =Stanley « Souris » Miller =Victor Moscoso =Vali Myers =Leif Podhajsky =Willem de Ridder = Briget Riley =Martin Sharp =Gilbert Shelton =Grace Slick =Harold Thornton =Vernon Treweeke =David Vaughan =Louis Wain =Robert Williams =Wes Wilson

Et ailleurs dans le monde anglo-saxon Michael English = Mike McInnerney = Nigel Waymouth == Martin Sharp = Tim Naish = Laura Greenan et au Japon Keiichi Tanaami =Kiyoshi Awazu = Tadanori Yokoo =Imai Toonz le français Jean Solé = André Jeannin = Jean Giraud

En 2018 Jaïs Frédéric Elalouf a installé sa collection, comprenant 4000 œuvres, au Centre d’Art psychédélique qu’il a créé à Paris. En 2004-2005 Le musée de la Publicité qui dépend du Musée des Arts décoratifs a organisé « Psy[k]é/Off the wall » qui montrait 400 affiches psychédéliques. Il existe par ailleurs une société psychédélique française

A écouter la série Explorations psychédéliques diffusées sur France Culture en 2019

psychédélique art
Motif tourbillonnant
The doors
Pink floid
Janis Joplin
Wes Wilson
Jerry Garcia
The rolling stones – Flowers
Comix
psychedelic art comics
Publicité pour Fanta
Peter Max
psychedelic 60s advertising
Publicité pour les jeans Levis

L’école de Nice -Billet n° 402

L’école de Nice, comment là définir ? Plus qu’un mouvement artistique, c’est le regroupement dans un même espace géographique, au début des années 1960 d’un certain nombre de jeunes artistes. Ils se rencontrent dans les bars de la ville : Au Provence, au Biarritz, au Café de Turin ou au Félix-Faure. Ils entendent s’affranchir du centralisme parisien. Leurs pratiques se situent à la croisée du Nouveau réalisme, de Fluxus, et de Supports/Surfaces et aussi le Groupe 70

En février 1967 la galerie d’ Alexandre de La Salle à Vence, organise une exposition des artistes de la région de Nice. Dix ans plus tard, managée par Ben est présentée lors de l’inauguration du Centre Pompidou , l’exposition « A propos de Nice » et aussi en 2017 au Mamac« Nice 2017. Ecole(s) de Nice » Il ne faut pas oublier le rôle de « promotion » assuré par le photographe Frédéric Altmann
A consulter la série de chroniques d’ Art cote d’azur :
Chronique 1 = Chronique 2 = Chronique 3 = Chronique 4 = Chronique 5 = Chronique 6 = Chronique 7 = Chronique 8 =Chronique 9 = Chronique 10 =Chronique 11 = Chronique 12 = Chronique 13

Sont considérés comme appartenant à l’école de Nice
:Marcel Alocco = Armand Fernandez alias Arman = César Baldaccini alias César
George Brecht ( cf la cédille qui sourit )= Louis Cane = Louis Chacallis
Albert Chubac =Max Charvolen = Erik Dietman = Noël Dolla (+)
Jean-Claude Farhi = Robert Filliou (+) = Roland Flexner = Armand Gette
Claude Gilli = Vivien Isnard = Yves Klein = Serge Maccaferri= Robert Malaval
Jacques Martinez = Jean Mas = Bruno MendonçaMartin Miguel
Rotraut Mocquay-Klein = Patrick Moya = Serge Oldenbourg =Nivese Oscari
Bernard Pagès = Pierre Pinoncelli= Martial Raysse = Guy Rottier
Patrick Saytour = Sacha Sosnovski = Bernard Taride = André Valensi
Benjamin Vautir Alias Ben = Bernar Venet =Edmond Vernassa = Claude Viallat

Martial Raysse – Soudain l’été dernier, 1963
César – Ricard
Bernar Venet, – Déchet Peinture sur carton, 1961
Arman – Coupe de violons
Ben doute de tour
Noël Dolla – Sans titre


La figuration narrative -Billet n° 401

La figuration narrative n’est pas un mouvement artistique organisé. Elle s’oppose à l’abstraction et au nouveau réalisme. Elle s’inscrit en suite de la Nouvelle figuration.C’est le critique d’art Gérald Gassiot-Talabot qui a eu l’idée de rassembler, sous cette expression générique, le travail de jeunes artistes des années 1960. Il organise en juillet 1964 l’exposition Mythologies quotidiennes. Elle rassemble 34 artistes trentenaires dont la plupart viennent d’Italie, d’Espagne et de France.

Les artistes de la Figuration narrative ont souvent une approche subversive, contestataire. Ils utilisent les images du cinéma, de la photographie, de la publicité, du roman-photo et de la bande dessinée. Ils représentent des scènes de la vie quotidienne dans des peintures froides et distanciées. La société bientôt dite de consommation, est en pleine évolution. Ils s’intéressent aux problèmes politiques, sociaux et moraux qui secouent la société avec notamment les conflits en Algérie, au Vietnam ou de la guerre froide. Et les prémisses de Mai 1968 et aussi l’influence de la pensée du philosophe d‘Herbert Marcuse exprimée dans « la fin de l’utopie »

Ont appartenu à cette mouvance Valerio Adami = Gilles Aillaud = Eduardo Arroyo = Christian Babou = Gianni Bertini = Sergio Birga =Atila Biro = Michel Bonnaud = Christian Bouillé = Frédéric Brandon= Herman Braun-Vega = Leonardo Cremonini = Henri Cueco = Pierre Dessons = Gian Paolo Dulbecco =Lucien Fleury =Öyvind Fahlström =Juan Genovés = Gérard Guyomard =Egudmundur Gudmunsdsson dit Erró =Gérard Fromanger = Alain Jacquet= François Jousselin =Peter Klasen = Jean-Pierre Le Boul’ch =Carlo Maiolini = Jean-Marie Martin = Ivan Messac= Jacques Monory =Bernard Morteyrol = Edgard Naccache = Charles Pascarel = Alain Pedrono = Emanuel Proweller =Bernard Rancillac =Antonio Recalcati ==Peter Saul = Gérard Schlosser = Antonio Segui = Rafael Solbès = Peter Stämpfli =Hervé Télémaque =Michel Tyszblat =Manolo Valdès =Cybèle Varela = Vladimir Veličković =Jan Voss = = Hugh Weiss
La plupart de ces artistes entreront en purgatoire dès les années 1980. Mais cela semble changer
On remarquera que la seule présence féminine dans cet aréopage masculin est la brésilienne Cybèle Verela

Gérard FromangerLe désir est partout, août 1974
Erro
Cybele Varela – Passeio feliz
Jean-Pierre Le Boul’ch – Sans titre
Hervé Télémaque – Nécessaire de voyage 1965
Jacques Monory – Noir n° 13
Bernard Rancillac, Le Pape
Antonio Recalcati – Intérieur américain
Peter Klasen – Sans titre
Eduardo Arroyo





Les salons et biennales d’aquarelle en 2021 ?

Quand les manifestations d’aquarelles
pourront-elles se tenir dans des conditions satisfaisantes ?

Traditionnellement depuis plus de dix ans
je publie dans les tous premiers jours de janvier
un calendrier des manifestations d’aquarelles pour l’année qui débute.

Cette année, compte tenu des incertitudes liées à la pandémie de Covid 19
j’ai considéré qu’il était prudent de
différer la publication du calendrier des Salons et Biennales 2021
Dès que l’on aura une meilleure visibilité je le publierai

El Equipo Crónica – Billet n° 400

El Equipo Crónica est un groupe artistique espagnol fondé en 1965 à Valence par Manolo Valdés = Rafael Solbes et Juan Antonio Toledo qui quitte le groupe l’année suivante . Ils publient un manifeste rédigé par le critique Vicente Aguilera Cerni. Ce petit groupe s’inscrit dans la mouvance de l’estampa popular de Valence et bénéficie des conseils influents de Vincente Aguilera Cerni et Tomàs Llorens,

Equipo Crónica s’oppose fermement aux tendances abstraites et informelles défendues par l’administration de Francisco Franco. Il adopte un style intelligible au public le plus large possible. en faisant référence à la vie de tous les jours. Les œuvres sont généralement collectives

Dans leur souci de critiquer l’art officiels, les artistes détournent souvent des œuvres classiques, dans un traitement ironique. Par exemple, à partir de Guernica de Picasso, des Ménimes, des images contemporaines de la Police (voir vidéo ci-dessous). Ils sont souvent considérés comme les représentants espagnols du Pop art.

Guenica – 1969 – d’après Guernica de Picasso 1937 -par Equipa Cronica
La Salita 1970 d’après les Menines de Velasquez
La rendicion de Torrejon – d’après la Reddition_de_Breda par Velasquez
Equipo Cronica – Barroco español
El Acorazado Potemkin », 1971
Equipo Cronica Inspiré de Goyat
America America
Peindre c’est comme frapper – Pintar es como golpear, 1972
Brigada Policito-Sociale
Cliquez sur la vidéo pour la visionner


Estampa Popular – Billet n° 399

Estampa Popular est un mouvement artistique espagnol fondé en 1958 à Madrid par José Garcia Ortega, membre du Parti communiste espagnol. Le mouvement Estampa Popular entend dénoncer les conceptions culturelles et sociales du franquisme. Il veut que son message soit compris par toutes les classes sociales. Ses membres expliquent leurs priorités dans un manifeste.

Les influences artistiques d‘ Estampa Popular se trouvent dans les dessins et gravures de la guerre civile , les estampes populaires des graveurs politiques mexicains et aussi chez Ortega Muñoz et Rafael Zabaleta.

Ils ont une approche figurative simple et claire qui s’inspire aussi du Pop art et du Nouveau Réalisme Ils utilisent les techniques de gravure,de la linogravure et de la gravure sur bois , en raison de leur rapidité d’exécution. Et le coût réduit de réalisation pouvait permettre leur diffusion dans les classes pauvres

Ont fait partie du mouvement madrilène
les fondateurs :Javier Clavo =Luis Garrido =José Garcia Ortega = Antonio Valdivieso = Manuel Ortiz Valiente = Pascual Palacio Tardez = = Ricardo Zamorano Antonio Zarco.
Ont également appartenu au mouvement de Madrid : Francisco Álvarez =José Luis Delgado = =José Antonio Alcacer Germandia = Arturo Martinez = Francisco Mateos =Adàn Ferrer Rodriguez = Antonio Saura
L’initiative a fait des émules dans d’autres villes d’Espagne :

Estampa Popular Sevilla
rassemblait : Secundo Castro =Elejandro Mesa
= Paco Cuadrado = Paco Cortijo et Cristóbal Aguilar

Cordoba Estampa Popular comprenait :
José Duarte = Manuel García Merina = Alejandro Mesa =Agustín Ibarrola

Estampa Popular de Vizcaya (Pays basque) rassemblait
María Francisca Da Pena = , Blanco Ortega Dionisio, Agustín Ibarrola = Sol Panera.

Estampa Popular de Tortosa à Barcelone comprenait :
Francesc Artigau = María Girona = Esther Boix = Joseo Grau Garriga =Alexandre Grimal Navaro, Josep Guinovart = Joan Hernández Pijoan = Lluïsa Jover Armengol = Robert Llimós = Carlos Mensa, Albert Ràfols-Casamada = Josep María Subirachs = Francesc Todó .

Estampa Popular de Valenciana , un groupe d’artistes a été actif de 1964 à 1968.
Il regroupait : Andreu Alfaro = José Iranzo Almonacid = Ana Peters = José María Gorrís = Rafael Martí Quinto = Francesc Jarque = Fernando Calatayud = Rafael Solbes = Juan Antonio Toledo= Jordi Ballester = Manolo Valdés = Joan Cardells :

Francisco Alvarez
Groupe de Séville


.