Arts de l’Islam musées + divers lieux et aussi à la Fondation Cartier

JJe viens juste de publier hier mon 17ème billet sur l’Art contemporain en Terre d’Islam. Coïncidence ou sujets dans l’air du temps deux évènement me confirment la pertinence du sujet que j’ai traité Ces temps derniers. Des grandes institutions française s’emparent de ce thème.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les  » Instituts du Monde arabe », de Paris et de Tourcoing s’y intéressent, mais c’est leur vocation.

Mais voici qu’à l‘initiative du Gouvernement, une institution nationale La Réunion des musées nationaux – Grand Palais et le Musée du Louvre organisent un projet culturel destiné à un très large public, et aux jeunes générations en particulier, pour poser un nouveau regard sur les arts et les cultures de l’Islam.

‘Arts de l’Islam – un passé pour le présent »
est une exposition nationale

Elle est organisée dans 18 villes de France

Limoges =Mantes-la-Jolie =Marseille =Nancy
Nantes =Narbonne ==Rennes =Rillieux-la-Pape =Rouen
Saint-Denis =Saint-Louis =Toulouse =Tourcoing

du 20 novembre 2021 au 27 mars 2022

Pour chaque accrochage, 10 œuvres, à la fois historiques et contemporaines, issues du département des Arts de l’Islam du Musée du Louvre et de collections nationales et régionales, incarneront la richesse des cultures de l’Islam et leur inscription dans l’histoire de France depuis plus de 1300 ans. Plus de 180 œuvres au total seront ainsi présentées au public.

Dans ma région cette exposition éclatée se tiendra à l’Hospice d’Havré aux dates nationales. La presse a fait largement écho de cet évènement. Le journal Le Monde lui consacre un cahier = Actu.fr = Libération = Le Figaro = La Croix

=o=o=o=o=o=o=o=o=o=

Au même moment, la maison Cartier propose elle aussi une exposition

Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité

au Musée des Arts décoratifs
Jusqu’au 20 février 2022

L’art contemporain en terre d’Islam – Philippines -Bangladesh -Billet 17/17

Philippines

Les Philippines est un archipel qui a commencé a être colonisé par l’Espagne au 17ème siècle. Le pays se révolte 1896-1898. Il proclame son indépendance en 1898.

Cependant le traité de Paris qui met fin à la guerre hispano-américaine L’Espagne doit céder certains territoires et colonies Le pays devient alors une colonie américaine Il s’ensuit une période insurrectionnelle qui ne change rien. Les Philippines ne seront indépendantes qu’en 1946

Depuis les pays a adopté un statut de république présidentielle multipartiste. Le président est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement. Mais très vite le pays est soumis à un régime dictatorial notamment sous Ferdinand Marcos et son successeur l’actuel Rodrigo Duerte. Ceci avec son lot d‘arrestations arbitraires et l’instauration de la Censure d’Etat
En matière religieuse, héritage du colonisateur espagnol, 90 % de la population est chrétienne. L’Islam ne représente que 5% de la pratique religieuse.

L’art contemporain est présent aux Philippines
notamment avec l‘Art Fair Philippines.

Une liste non exhaustive d’artistes philippins contemporains
Pacita Abad =Martino Abellana =Fernando Amorsolo =Pablo Amorsolo
Isidro Ancheta =Antonio Austria = Constancio Bernardo =Jan P. Blanco
=Jose V. Blanco =Elmer Borlongan =Benedicto Cabrera=Roberto Chabet
=Elito Circa =Victorio Edades =Botong Francisco=Regino Garcia =
Emmanuel Garibay =Paco Gorospe =Toym Imao =Geraldine Javier
=José T. Joya =Ang Kiukok =Celeste Lecaroz =Cesar Legaspi
=Anita Magsaysay-Ho=Vicente Manansala ==Jordan Mang-osan
=Maningning Miclat =Hernando R. Ocampo =Onib Olmedo =
=Lordy Rodriguez=Fabián de la Rosa =Sanggawa Collective =
Grupo Salingpusa = Don Salubayba =Roman Soleño= Egai Talusan –
Fernandez =Rodel Tapaya =Claude Tayag

Fernando Amorsolo -‘The Fruit Gatherer
Joya – Granadean Arabesque
Pacita Abad Alkaff bridge
‘The Fishermen -Ang Kuikok
Sey Perez- Fish vendors
Roberto Chabet – One thing after another

Bangladesh


Le Bangladesh est issu de la Partition en 1947 de l’Inde. La population de pays de 165 millions d’habitants est musulmane à 98%. Bien qu’il s’agisse d’une république parlementaire dominée par le premier ministre, le pays est soumis à une instabilité politique récurrente.

Dans les médias occidentaux l’on s’intéresse au Bangladesh essentiellement au travers de ses ateliers de confection et de l’implication des marques de prêt à porter. Par contre l’on ne parle jamais de culture et d’art.

Pourtant lart bangladais contemporain trouve ses origines dans les années 1920. Un siècle plus tard s’est tenu à Dhaka, un festival : l’Art Summit Seismic Movements. Il y a aussi la Samdani Art Foundation (+) et son centre d’art contemporain ainsi que le Musée national

Parmi les artistes contemporains du Bangladesh (+) (++) il y a notamment
Zainul Abedin =Safiuddin Ahmed =Shahabuddin Ahmed
Tofail Ahmed =Novera Ahmed =Mubinul Azim
=Atia Islam Anne =Murtoza Bashir
=Kazi Abdul Baset = =Shishir Bhattacharjee
Shyamal Bashak =Nobo Kumar Bhadra =Kanak Chanpa Chakma
=Rashid Choudhury =Qayyum Chowdhury
Devdas Chakraborty =Samarjit Roy Chowdhury
Ferdousi Priyabhashini =Mrinal Haque =Quamrul Hassan
Aminul Islam =Monirul Islam =Syful Islam =Syed Jahangir
Dilara Begum Jolly =Syed Abdullah Khalid =Hashem Khan
Mohammad Kibria =Nitun Kundu =Hamiduzzaman Khan
Monsur Ul Karim =Kalidas Karmakar =Tayeba Begum Lipi
Firoz Mahmud =Mustafa Manwar =Mustapha Khalid Palash
Naeem Mohaiemen =Mohammad Rakibul Hasan
Minar Rahman ==iqun Nabi =AKM Abdur Rouf =
Hamidur Rahman =Abdur Razzaque

Quamrul Hassan – Three women
Dhali Al Mamoon – Biography of Leaves – installation
Masum Chisty – Shiva sitting with my head
Safiuddin Ahmed – Sound of Water
Shahabuddin Ahmed, Bangladesh
Kajol Howlader, Morning Image
Zainul Abedin – Famine Sketch
SM Sultan – Première plantation
Mohammad Kibria, Sans titre-32

L’art contemporain en terre d’Islam – Indonésie -Malaisie -Billet 16/17

La Terre d’Islam ce n’est pas seulement les pays arabes mais aussi certains pays d’Asie, principalement la république d’Indonésie et la Fédération de Malaisie, la république islamique du Pakistan, la république populaire du Bangladesh, certains états de l’Inde, la république de l’union de Birmanie ou Myanmar mais aussi la république des Philippines , le royaume de Thaïlande, la république Singapour , le Sultanat de Bruneï.

Indonésie

En Indonésie après la chute du régime autoritaire du général Soeharto en 1998 un collectif d’artistes s’est créé Taring Padi

Il a une orientation politique et sociale. Ses membres produisent des affiches gravées. Ils expriment leurs revendications à l’aide de peintures murales , de bannières , de marionnettes , de sculptures , du théâtre de rue , du punk rock et de la musique techno . Le groupe est toujours actif 20 ans plus tard.

Mais ce n’est qu’en 2017 qu’a été inauguré à Jakarta le musée d’art contemporain le Macam . Longtemps méconnu , l’art contemporain indonésien commence à décoller.

Inauguration du Musée d’art contemporain de Jakarta

Quelques artistes indonésiens contemporains
Basuki Abdullah ==Siti Adiyati =Affandi =Kartika Affandi-Koberl
=Mochtar Apin =Rangga Aputra =Avianti Armand =Ida Bagus-Made
, = Besta Bestrizal=Antonio Blanco =Mustofa Bisri =Dadang Christanto
=Willem van der Does =Heri Dono = Arahmaiani Feisal = Lee Man Fong
= Slamet Gundono = Samuel Indratma =Mella Jaarsma=
Marina Joesoef= Sudjana Kerton ==Hengki Koentjoro =
Nyoman Masriadi == =Yovita Meta =
Mangku Muriati =Amrus_Natalsya =
Nyoman Ngendon = =Eko Nugroho =
Gusti Nyoman-Lempad = =Ida Bagus Nyoman-Rai
Ariadhitya Pramuhendra =Ivan Sagita =Dolorosa Sinaga =
Arie Smit = Han Snel =Anak Agung Gde Sobrat =I Ketut Soki
Jim Supangkat =Handiwirman Saputra=Jeihan Sukmantoro
Tjokorda Krishna Putra Sudharsana = Misbach Tamrin = Fiona Tan
=Tio Tjay =Titarubi =Christine_ Ay Tjoe =Made Wianta =Yunizar

Malaisie

L‘art contemporain est présent en Malaisie avec notamment les galeries et musées de Kuala Lampur comme par exemple la Wei Ling gallery

Parmi les artistes contemporains il y a notamment :
A. B. Ibrahim =A.Kasim Abas =Ahmad Zakii Anwar
=Andie Tong =Billy Tan =C. N. Liew =Chang Fee Ming
=Cheah Thien Soong =Eng Hwee Chu
= Germaine Koh = Khalil Ibrahim =Kopi Soh =Leon Lim
=Mohammad Nor Khalid = Mohamed Zain Idris =Muid Latif =
Patric Rozario ==Sonny Liew =Syed Thajudeen =Yong Mun Sen =
Yeoh Kean Thai = Yusof Ghani =Wong Xiang Yi

L’art contemporain en terre d’Islam -Les États du Golfe -Billet 15/17

Le terme États arabes du Golfe fait réfèrence aux pays qui bordent le golfe persique. Il concerne donc les Émirats arabes unis qui regroupent : Abou Dhabi, Ajman, Sharjah, Dubaï, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn = le royaume d’Arabie saoudite = le Sultanat d’Oman = le royaume de Bahreïn = l’ Émirat du Qatar et la monarchie constitutionnelle du Koweït mais aussi la république d‘Irak auquel j’ai consacré un billet. J’y ajouterai le Yemen qui jouxte l’Arabie saoudite et Oman.

Le Golfe persique détient 60 % des réserves de pétrole et 40 % de celles du gaz naturel . Ces pays sont passés dans les années 1950 d’une économie pastorale à une économie fondée sur l’énergie fossile. Très vite les pays occidentaux y ont exercé leur prépondérance et leur convoitise a entrainé une instabilité de la région et des guerres comme en Irak.

Grace aux revenus du pétrole un certain nombre de pays du Golfe sont devenus acteurs dans l’Art.

Il y a bien entendu les musées le Louvre Abou Dabi et prochainement de Guggenheim Abou Dabi celui de Doha au Qatar consacré à l’art islamique, à Dubaï, = le Greenbox Museum consacré à l’art contemporain saoudien installé à . . . Amsterdam.

la foire internationale Art Dubaï qui en 2021 organisait son 14ème opus mais aussi ses galeries d’art = la Biennale d’art contemporain des émirats arabes unis de Sharjah et dans le émirat la Barjeel Art Foundation = l’Arabie saoudite cherche quant à elle a rattraper son retard. La princesse Jawaher bint Majid Al Saud a quant à elle créé la Al Mansouria Foundation

Les pays du Golfe jouent aussi un rôle important dans le marché de l’art. Ce phénomène n’a pas échappé aux maisons de vente comme Christie’s

Une liste des artistes locaux originaires du Golfe persique
Arabie Saoudite
=Heba Adeb =Shadia Alem ==Khalid bin Afif =Hala Ali = Moath Alofi =Njoud Al Anbari =Ahmad Angawi Sarah Abu Abdallah =Ibrahim Abumsmar =Sarah Mohanna Al Abdali = Yusef Al Ahmad =Ahaad Al Amoudi = Dana Awartani= Huda Beydoun ==Safeya Binzagr = Bricklab =Ghada Da = Ayman Yossri Daydban =Manal Al Dowayan =Eiman Elgibreen =Effat Abdullah Fadag =Basmah Felemban =Fatima Abou Gahas =Lina Gazzaz =Mohammed Al Ghamdi =Zahrah Al Ghamdi = Abdulnasser Gharem =Ajlan Gharem = Hana Hajjar ==Ola Hejazi ==Ola Hejazi ==Nouf Al Himiary =Lulwah Al-Homoud ==Musaed Al Hulis =Eyad Maghazil =Mohammed Makki =Hend al-Mansour =Maha Malluh =Ahmed Mater ==Nora Al Mazrooa =Munira Mosli =Marwah Al Mugait= Mawadah Muhtasib =Arwa Al Neami =Amr Al Ngmah =Nugamshi = =Abdullah Al Othman =Abdullah Qandeel =Ghada Al Rabea =Balqis Al Rashed =Omamah Al Sadiq =Saeed Salem =Faisal Samra ==Jowhara Al Saud Nasser Al Salem = Shalimar Sharbatly ==Noha Al-Shari==Rashed Al Shashai =Shaweesh =Husam Al-Sayed =Nouf Semari =Hamza Serafi ==Dhafer Al Shehri ==Tahreek ==Saddek Wasil
Bahreïn
Abbas Almosawi =Hussain Almossawi = Wafika Sultan Al-Essa
=Abdul Karim Al-Orrayed Waheeda Malullah =Rashid bin Khalifa Al Khalifa
Dubaï
Mattar Bin Lahej =Latifa Al Maktoum = Wafa Hasher Al Maktoum
Suzi Nassif = Kemal Yazici = Sara Al Haddad = Abdulqader al Raïs =Amalie Beljafla
Latifa bint Mohammed Al Maktoum =
Émirats arabes unis
Nihad Nadam Noor Al Suwaidi =Azza Sultan Al-Qasimi =Zeena Zaki
Taqwa Alnaqbi = Mohammed Kazem = Najat Makki
Koweït
Shurooq Amin =Thuraya Al-Baqsami =Suzan Bushnaq =Fatima Al Qadiri
=Shurooq Amin =Tarek Al-Ghoussein = Sami Mohammad = Maha Al-Asaker
Oman
Alia Al Farsi =Anwar Sonya =Hassan Meer Budoor Al Riyami =Enaam Ahmed.
Qatar
Wafika Sultan Al-Essa =Sophia Al Maria =Emelina SoaresYousef Ahmad
=Ahmed Al Bahrani =Christto & Andrew =Hassan Al Mulla =
Hassan bin Mohamed bin Ali Al Thani
Yemen
Somyaya Abdualla= Asim Abdulaziz = Bashayer Ali=
Boushra Almutawakel == Ammar Baras= Ibi Ibrahim ==Shaima al Tamimi

Saudi Arabia art Maha Malluh – Food for Thought
Brahim Quraishi -A possible point of departure
Worshippers leaving the Mosque – Abdulrahman Al Soliman
Islamic art
Art in Doha
Art à Dubay
Art Dubaï




L’art contemporain en terre d’Islam -Irak -Billet 14/17

L’Irak est le berceau de plusieurs civilisations Sumer, Assyrie, Babylone. qui ont émergé en Mésopotamie. Le pays devient musulman au 7ème siècle et le califat de Bagdad rayonne jusqu’en Espagne. Aux 16ème et 17ème siècle les perses et les turcs s’affrontent.

A l’orée du 20ème siècle les britanniques, avec plus ou moins de succès veulent s’y imposer. A la fin de la 1ère guerre mondiale ils se voient confier, en 1920, par le traité de Sèvres, un protectorat. La « redécouverte » en 1927 du gisement de pétrole de Baba Gurgur va susciter la convoitise des grands pays occidentaux.

Au point de vue politique une royauté puis une république, installations émaillées d’oppositions violentes et de coups d’état vont se succéder. En 1979 Saddam Hussein accède au pouvoir.

De 1980 à 1988 une guerre sans merci oppose l’Irak à avec l’Iran. Puis c’est, suite à l’invasion du Koweït, l’épisode de la Guerre du Golfe emmenée sous des prétextes tronqués par GW Bush Les victimes civiles ont été nombreuses et le pays n’a pas retrouvé la sécurité et la stabilité nécessaire.

Et après cette catastrophe humanitaire qui a dévasté le pays qu’elle est la place du l’art contemporain.

Un ouvrage Bagdad Renaissance et l’exposition de L’Institut du monde arabe « Bagdad mon amour » (+) ont tenté d’y répondre. Le musée de la Cour d’Or à Metz a propoé « Irak, créer malgré tout ». Et aussi au Qatar où des artistes de la vie après la guerre

Car être artiste en Irak, homme ou femme, c’est avoir résisté à la dictature de Saddam Hussein, à l’isolement de l’embargo, à la guerre civile puis à la montée du fondamentalisme religieux, autre dictature de l’esprit. Il faut avoir la foi en son art chevillée au corps. Avant la guerre du Golfe une exposition sur l’Art irakien contemporain avait été organisée par le Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

Une liste non exhaustive d’artistes irakiens contemporains d’ici ou là
Adel Abidin = Tamara Abdul-Hadi = Sundus Abdul Hadi
=Firyal Al-Adhamy =Modhir Ahmed =Sadik Kwaish Alfraji
=M.J. Alhabeeb =Ayad Alkadhi =Rheim Alkadhi == Rheim Alkadhi
Sama Alshaibi =Usama Alshaibi =Jananne Al-Ani =Latif al-Ani
Jananne Al-Ani ==Sinan Antoon = Layla Al-Attar =Suad al-Attar
Halla Ayla = Apo Avedissian =Dia Azzawi =
Hashem Muhammad al-Baghdadi
=Niazi Mawlawi Baghdadi = Ahmed Al Bahrani =Ala Bashir
=Wafaa Bilal =Wasma’a Khalid Chorbachi =Issa Hanna Dabish
=Murad al-Daghistani =Salim al-Dabbagh =Bassem Hamad al-Dawiri
=Lisa Fattah =Ghassan Ghaib =Kadhim Hayder =Zigi Ben-Haim
=Jamil Hamoudi, =Choman Hardi =Faeq Hassan
=Mohammed Ghani Hikmat ==Jabra Ibrahim Jabra =
Khalid al-Jader =Koutaiba Al Janabi
=Saleh al-Jumai’e =Wasma’a Khalid Chorbachi
=Nida Kadhim ==Hayv Kahraman =Farouk Kaspaules
=Rachel Khedoori =Toba Khedoori
=Nedim Kufi =Vartan Malakian =Hanaa Malallah =Hassan Massoudy
=Ahmed Matar =Ghassan Muhsen = Rafa al-Nasiri
=Muzaffar Al-Nawab ==Amer al-Obaidi
=Mahmoud Obaidi =Madiha Omar =Fred Parhad =
Nuha al-Radi=Qais Al-Sindy =Qahtan Alameen =Husain al-Radi
=Nuha al-Radi =Khaled al-Rahal =Nadhim Ramzi =Miran al-Saadi
= Mahmoud Sabri = Ahmed Al Safi =Shakir Hassan Al Said
=Issam al-Said =Muhammad Sa’id al-Sakkar = Jawad Saleem
=Tamara Salman =Lorna Selim =Naziha Salim
=Mohammed Hajji Selim = =Andy Shallal =
Vian Sora ==Aatqall Taúaa = Ali Talib =
Ismail Fatah Al Turk =Yahya Al-Wasiti,
=Nazar Yahya =Khalil al-Zahawi
=Muqbil Al-Zahawi =Salim Mohammed Saleh Zaki =Haifa Zangana

Faisal Laibi, Relationship, 1989
Nedim Kufi – Absence
Bagdag mon amour – work
Bagdag mon apour – salle d’exposition
Bagdag mon amour – photographie
Fresque au Club olympique de Adhamiya à Bagdad.
Jamil Hamoudi – sans titre
Fly Over Baghdad – techniques mixtes
Tamara Abdul-Hadi – – War remains
Ghassan Ghaib -My Shadow on Paper (2010)
Gulf war soldiers

L’art contemporain en terre d’Islam -Turquie -Billet 13/17

L’Empire Ottoman 1299-1923 a dominé pendant plus de 600 ans, les Balkans, l’Azerbaïdjan, le Kurdistan, la Syrie, la Palestine ,l’Égypte, l’ Irak, l’Arabie, le Yémen, la Tunisie, l’Algérie, la Libye.

Tout au long du 19ème siècle il doit faire face à la rébellion, à l’indépendance de la Grèce et sa position aux côtés des empires allemand et austro-hongrois en 1914 ont amené à sa disparition et au dépeçage de ses possessions lors du traité de Sèvres qui en impose la partition. et dépose le sultan Mehmed VI.
L’empire laisse la place à la république laïque de Turquie fondée par Mustafa Kemal dit Atatürk.
Cependant l’Islam sunnite est la religion principale Le pays entend rester neutre lors de la seconde guerre mondiale. Cependant, il signe en 1941, avec l‘Allemagne un traité de non agression.

De nos jours le pays est toujours réputé laïque. Le régime présidentiel actuellement en place montre une dérive autoritaire. Elle s’est renforcée depuis la tentative de coup d’état de 2016 .

La liberté de la presse est restreinte, l’accès à l’Internet parfois difficile. Il ne faut pas non plus oublier le système répressif exercé par la police et le Millî İstihbarat Teşkilatı . Le monde de la culture et plus particulièrement celui des spectacles vivants, n’est pas non plus épargné. Ceci malgré un discours favorable à la culture. La vie des artistes en Turquie reste souvent difficile.

Longtemps cantonné dans l’académisme, l’art contemporain turc décolle dans les années 1960 emmené notamment par Altan_Gürman et Sarkis Zabunyan. En 1987, est créé la première biennale d’Istanbul d’art contemporain. Dans les années 1990, l’art contemporain turc (+) acquiert une renommée à l’international. On a parlé de Boom de l’art L’art s’institutionnalise et la Turquie dispose alors d’un pavillon à la Biennale de Venise. Un musée d’art contemporain est fondé en 2004. L’activité artistique turque se concentre essentiellement à Istanbul, la capitale culturelle de la Turquie. En 2010 la ville a été désignée « Capitale européenne de la culture » De nombreuses galeries s’ouvrent notamment dans le quartier de Beyoğlu. Il y a aussi des collectionneurs comme la Huma Kabakcı Collection. Le marché de l’art truc se développe à Londres, Dubaï et à Istanbul.

Voici une liste non exhaustive d’artistes turcs d’ici ou là
Ils n’ont pas tous de sites internet
Ismail Acar =Yuji Agematsu = Onay Akbas =Cenk Akaltun Hasan Akçar =Halil Akdeniz, = Alev Akın =Erdag Aksel, = Mevlut Akyildiz =Alaettin Aksoy= Mehmet Aksoy= Rahmi Aksungur,=Deniz Aktaş,= Erol Akyavaş =Alantar= Halil Altındere=Özlem Altın = Hakki Anli =Kero Antoyan =Avni Arbas= Semsi Arel = Koray Aris =Şevket Arık=Eşref Armağan=Hale Arpacioglu, =Yuksel Arslan =Korakrit Arunanondchai= Mustafa Ata, = Ozan Atalan= Tomur Atagok =Vahap Avşar= Aydin Ayan = Sukru Aysan =Ferruh Basaga=,=Kezban Arca Batibeki ==Bedri Baykam =Ramazan Bayrakoğlu = Nurullah Berk = =Sabri Berkel ==Osman Hamdi Bey =Nakkaş Sinan Bey == =Cemal Bingol = Burçak Bingöl =Dora Budor, =Zahit Buyukisleyen=İbrahim Çallı =, Cengiz Cekil=Banu Cennetoglu = Neringa Černiauskaitė =Taner Ceylan = Nevin Cokay= Kavruk Adnan Coker =Gurkan Coskun= Sema Çulam,= Elmas Deniz =Nejat Devrim =Melih Devrim =Canan Dağdelen = Halil Dikmen= Ali Demir =Osman Dinc =Abidin Dino = Ismet Dogan=Adil Doğançay = Burhan Doğançay= Abidin Elderoglu ==Metin Eloğlu =Refik Epikman =Devrim Erbil =Nese Erdok =Tayfun Erdogmus,= Cemil Eren ==Ayse Erkmen =Turan Erol = Mustafa Esirkus= Hayri Esmer ==Bedri Rahmi Eüboğlu = Inci Eviner ,=Leyla Gamsiz=Ugnius Gelguda =, Adem Genc =Fernando Gerassi =Migurdic Givani = Gunduz Golunu = Mehmet Guleryuz =Genco Gülan =Mehmet Gun, =Neşet Günal =Lutfi Gunay= =Hamit Gurele,=Nedim Gunsur = David Hayon =Meric Hizal, =Mustafa Horasan,=Ergin Inan=Hadi Jamshidi== Hayat Kadinlari ==Ercument Kalmik= Nur Kocak= Zeki Faik Izer =Sanam Khatibi =, Hasan Kırdı = Serhat Kiraz = Husamettin =Kocan=Azade Köker = Burhan Kum,=Agnieszka Kurant =Nuri Kuzucan =Abdülcelil Levni = Armin Linke = Nuri Lyem = = Tala Madani =Nihal Martlı=Turiya Magadlela = Sukran Moral = Murat Morova=Fikret Mualla = Aydan Murtezaoglu=Gulsun Kara Mustafa= Elif Naci = Balkan Naci-Islimyeli,=Tamer Nakisci =Tamer Nakisci ==Hekmit Onat =Kemal Onsoy, =Fusun Onur = Irfan Önürmen = Zekai Ormanci = Hakan Onur, =Erkan Özgen.=Emin Ozdemir.=, Bunyamin Ozgultekin =Ardan Özmenoğlu =Ferit Ozsen,= Güçlü Öztekin,==Seza Paker =Mehmet Pesen =Orhan Peker= Effat Pourhasani =Hoca Ali Rıza ==Şenol Sak == =Gulay Semercioglu. =Süleyman Seyyit= =Ezzaldin Shahrori =Alp Sime,= Ylva Snöfrid =Ferit Ozsen, = Bulent Sangar=Yusuf Taktak =Yavuz Tanyeli =Ali Taptik =Esat Tekand= Zerrin Tekindor =Hale Tenger, =Güneş Terkol =Canan Tolon =Cemal Tollu =Seyhun Topuz=- Asli Torcu = = Selim Turan= Adnan Turani = =Otto Batuhan Turker = Ayça Tüylüoglu, =Ömer Uluç = Esref Uren =Bekir Üstün = Burhan Uygur, =Mehmet Ali Uysal= Adnan Varinca,=Utku Varlik=Nil Yalter =Müge Yılmaz, Pınar Yolaçan =Senol Yorozlu=Turgut Zaim = =Fahrelnissa Zeid = =Sarkis Zubunyan

Alev Akın
Burhan Dogancay
Cenk Akaltun
Effat Pourhasani
Effat Pourhasani

L’art contemporain en terre d’Islam -Iran-Billet 12/17.

L’Iran , ou la Perse est un pays chargé d’histoire et de culture millénaire. Il a subit la domination de nombreux envahisseurs dont le dernier avatar a été la Dynastie Kadjar 1786-1925 Un jeune officier Reza Chah, en 1921, s’empare du pouvoir par un coup d’état et assoie un peu plus tard la dynastie Pahlavi . Il règne jusqu’en 1941 et son fils Mohammad Reza Chah Pahlavi, grand allié des Etats-Unis, lui succède. Il est renversé en 1979 par la Révolution islamique.emmenée par l’ Ayatollah Rouhollah Khomeini qui institue la république islamique d’Iran. Le Chiïsme duocécimain majoritaire dans le pays est institué « religion d’état »

En matière artistique, c’est dans les années 1950 que les artistes iraniens s’ouvrent à la modernité. En 1962 se crée le mouvement néo-traditionnel dit école d’art Saqqã-Kãna. Cette dynamique est stoppée par la révolution islamique de 1979. En effet sous ce nouveau régime la liberté d’expression est très limitée, le Cinéma est censuré, la liberté de la presse est bafouée et les artistes sont très surveillés. Par ailleurs est instauré un art officiel qui fait table rase des artistes d’avant la révolution.A titre d’exemple le Musée d’art contemporain de Téhéran inauguré en 1977, possède l’une des plus grande collection d’art occidental contemporain. Mais elle n’a pas été accessible au public pendant 30 ans et rouverte qu’en 2017.

Dès 2013 à New-York a été organisée par Asia Society , l’exposition Iran modern.Cependant, espoir d’ouverture, dès 2015 une exposition avait été consacrée à Farideh Lashai artiste longtemps « oubliée » par le régime. A l’heure actuelle près de 200 galeries se sont ouvertes à Téhéran et un vent de liberté semble y souffler.
Sara Jefari a consacré sa thèse à  » l’évolution de l’art contemporain en Iran – l’art plastique – la peinture » L’art iranien contemporain s’expose en France notamment en 2014 au Musée d’art moderne de la ville de Paris avec «  Unedited history – Iran 1960-2014

Voici une liste non exhaustive d’artistes iraniens contemporains
Ahmad Aali =Reza Abedini = Golnaz Afraz ==Aydin Aghdashloo
Shahla Aghapour =Ghodratollah Agheli = Agydin Ahdashloo
irin Aliabadi = =Bahram Alivandi =assoud Arabshahi
Farhad Sadeghi Amini = Siah Armajani =Akram Monfared Arya
=Morteza Avini =Massoud Arabshahi = Siah Armajani
=Kamrooz Aram ==Abbas Attar = Mazdak Ayari =Jamal Bakhshpour
=Hossein Behzad = Kazem Chalipa =Ali Divandari =Delara Darabi
Bijan Daneshmand =Reza Deghati = Reza Derahkshani,=Iran Darroudi
Rokni Haerizadeh =Mohammad Ehsai =Abolhassan Etessami
Shahram Entekhabi = =Monir Shahroudy Farmanfarmaian
=Mitra Farahani =Mahmoud Farschian
Bita Fayyazi  Chohreh Feyzdjou =Parastou Forouhar
= =Pariyoush Ganji
Mansour Ghandri =Jassem Ghazbanpour =Mokarrameh Ghanbari
Shadi Ghadirian = Mansoor Ghandriz,=Behrouz Gharibpour =Ghazel
=Kaveh Golestan= Feeroozeh Golmohammadi =Barbad_Golshiri
Marcos Grigorian =Rokni Haerizadeh = Ghasem Hajizadeh
, Nahid Hagigat ==Khosrow Hassanzadeh =Haydar Hatemi
=Mansooreh Hosseini =Mehdi Hosseini
=Javad Hamidi =Gita Hachemi =Arash Hanaei =Maryam Hashemi
Khosrow Hassanzadeh ==Taraneh Hemami = =Shirazeh Houshiary
Behzad Jaez =Bahman Jalali , Rana Javadi = =Mitra Jashni =
Pouran Jinchi =YZ Kami =Zhaleh Kamezi =
Abbas Kiarostami,=Abbas Katouzian =Shokoufeh Kavani
= =Mitra Jashni ==Zhaleh Kazemi =Amineh Kazemzadeh
Abbas Kiarostami = Bahman Kiarostami = = Parviz Kimiav
i ==Keikhosro Khoroush= =Farideh Lashai ==Tannaz Lahiji =
=Tala Madani =Reza Mafi ==Iman Maleki =Leyly Matine-Daftary =
=Farshid Mesghali = , Ardeshir Mohassess ,=Bahman Mohassess
==Kamal-ol-Molk = Morteza Momayez =Tahmineh Monzavi =
Farhad Moshiri = =Majede Motalebi ==
Noreen Motamed = =Mir-Hossein Mousavi =
=Nurieh Mozaffari =Shirin Neshat =
= Nicky Nodjoumi =Mina Nouri =Guity Novin
=Kazem Ordoobadi=Farah Ossouli =Nasser Oveisi=
Houshang Pezeshknia = Faramarz Pilaram=Mansur Quadriz=
=Pantea Rahmani = Mohsen Rastani=
=Pari Ravan =Freydoon Rassouli=Babak_Roshaninejad
=Jafar Rouhbakhsh = Negin Rouhbakhsh=Behjat_Sadr (+)
= Narmine Sadeg = Abolghassem Saidi
==Ali Akbar Sadeghi ==Maryam Salour ==Tony Shafrazi,
=Homayoun Salimi = =Zohreh Etezad Saltaneh =
=Khwaja Abdus Samad =Hila Sedighi =Sohrab Sep
ehri ,==Golnar Servatian = Massoumeh Seyhoun
=Naz Shahrokh =Mojgan Shajarian
= Kamran Shirdel = Kourosh Shishegaran =
Behzad Shishegaran = Esmail Shishegaran =
Daryush Shokof =Towhidi Tabari
=Zhazeh Tabatabai = = MitraTabrizian = Sadeq Tabrizi
= =Parviz Tanavoli ==Mohammad Ali Taraghijah
=, Bita Vakili =Mohsen Vaziri-Moghaddam
, Manoucher Yektai ==Fakhr Farzin Yaseri =
Hossein Zenderoudi =Niloofar Ziae =

Sharam
Ali Rezâ Massoum
Ali-Akbar-Sadeghi
Bita- Vakili
Fariba Ameri, “River of Eden
Salman-Khoshroo –
shadi-ghadirian
Sohrab Sepehri


L’art contemporain en terre d’Islam -Syrie -Billet 11/17

La Syrie a été sous la domination de l’Empire Ottoman pendant 4 siècles de 1516 à 1920. Elle a ensuite été placée, comme le Liban voisin, sous le protectorat de la France jusqu’à son indépendance en 1946.

Le pays emmené par l’Égypte de Nasser fait partie de 1958 à 1961 de la République arabe unie .En 1963, le parti Baas fomente un coup d’État et un régime modéré est installé. En 1966 un groupe d’officiers menés par Salah Jadid renverse le pouvoir en place, avec Hafez el-Assad qui est ministre de la défense. Notamment suite au fiasco de la Guerre des Six jours les dissensions se durcissent entre les deux leaders. En 1970, Hafez el Assad prend le pouvoir et il institue le régime autoritaire et répressif et héréditaire que l’on sait. Dès cette époque la Syrie et l’Union soviétique sont alliés. Bassel al Assaf le dauphin désigné par Hafez meurt dans un accident en 1994. Au décès de son père en juin 2000, c’est Bachar el Assad , ophtalmologiste de formation qui suit succède. La constitution de la Syrie a institué un état laïque ce qui semblait moins évident dans les faits.

En 2011, dans la mouvance du Printemps arabe des manifestations pacifiques se déroulent dans le pays. Elles sont sauvagement réprimées et la guerre civile éclate. On connait les suites douloureuses de cette guerre qui va durer près de 10 ans : près de 400.000 morts = près de 7 millions de syriens ont quitté leur pays soit un tiers de la population de 2011 et à peu près autant vivent dans des camps de réfugiés sans oublier la destruction massive de bâtiments et monuments

Dans cette situation catastrophique les artistes syriens, sont restés au pays ou se sont exilés, notamment en Allemagne, au Liban ou en France. D’où ils étaient, ils ont fait entendre leur voix L’art contemporain syrien a connu une large diffusion dans le monde. Les artistes sont amenés à utiliser les réseaux sociaux, l’Internet et toutes les formes d’expressions modernes pour diffuser leurs œuvres. C’est leur façon de faire la guerre avec non pas des armes mais avec leurs pinceaux et leurs ordinateurs. En s’exilant, leur façon de s’exprimer se confronte avec l’art pratiqué par leurs collègues des pays qui les accueillent.

En France a été créée l’association Syria.Art qui promeut l’art syrien en France et ailleurs
En 2014, l’Institut du monde arabe a organisé « Et pourtant ils créent : Syrie, la foi dans l’art » Au centre d’art de Malakoff : Où est maison de mon ami ? En 2015, le Rocher de Palmer a organisé  » « L’art en marche, artistes syriens d’aujourd’hui »Voir aussi le site « Mémoire créative de la Révolution syrienne » En 2017 il y a la fondation de Portes ouvertes sur l’art ou encore Syria.Art

liste non exhaustive d’artistes syriens contemporains depuis 2011
Hala Al Abdallah-Yacoub = Ola Abdallah =Akramalh Al Abi=
Najah Albukai le Goya de l’honneur syrienne (*)
= Monif Ajaj =Khaled Akil= Khaled Aljaramani
Hiba Al Ansari,=Nour Asalia =Dino Ahmad Ali
Lina Aljijakli= Aula Al Ayoubi= Tammam Azzam =Mumtaz Al Bahra
Khaled Barakeh= Maher Al-Baroudi =Ammar Al Beik
Benjamin Abrahão Botto =Diala Brisly=Najah Al Bukai=
Bissane Al Charif = Safwan Dahoul =
Walaa Dakak=Bady Dalloul, =Adel Daoud
Khaled Dawwa = Aiham Dib =Oroubah Dieb=
Abdulmonam Eassa =Osama Esid = =Ali Ferzat
Amr Fahed =Sedki al-Imam= ,=Miryam Haddad
Diana Al Hadid =Mohamed Hafez =Akram Al Halabi =Iman Hasbani
Sulafa Hijazi = Nagham Hodaifa =Omar Ibrahim= Essma Imady
Wissam al-Jazairi= Lina Al Jijakli =Diana El Jeiroudi = Ahmad Kaddour
Ziad Kalthoum =Khaled_al-Khani= =Issam Kourbaj =Randa Maddah
Abdul Karim Majdal Albeik =Jarwah Mario =Waseem Al Marzouki
Collectif Masasit Mati =Walid El Masri = Randa Mdah
=Kevork Mourad.=Dima_Nashawi = Abdalla Al Omari
=Mohamad Omran =Ammar Abd Rabbo
Azza Abo Rebieh =Mohammad al Roumi
=Yasser Safi = Muzaffar Salman =Hrair Sarkissian
= Houmam Al Sayed =Hamid Sulaiman =
Khaled Takreti = Nihad Al Turk = Ahmad A. Wardeh = Fadi Yazigi
= =Sana-Yazigi (htt+) et quelques autres et +
o=o=o=o=o=o=o=

Cependant, il ne faut pas oublier que la Syrie avait un long passé culturel et un important patrimoine .En 2008 Damas était la capitale culturelle du monde arabe. Et la population éduquée avait adopté , tout au moins dans les classes privilégiées, un mode de vie à l’occidental. A partir des années 1960 des galeries d’art sont ouvertes.Il y en avait une trentaine à Damas en 2010 et 25 à Alep. En 1956 avait été fondé le musée national avec en 2010 une section d’art contemporain. Des associations artistiques existaient. A partir des années 1920 un certain nombre d’artistes de Damas et d’Alep ont acquis une renommée non seulement en Syrie mais à l’étranger. Un certain nombre sont partis, dans les années 1960 se former à Rome.

Parmi les artistes déjà connu avant la guerre civile il y a :
Youssef Abdelké==Mustafa Ali = =Nasser Nassan Agha=Asaad Arabi
Marwan Kassab Bachi = Faek Dahdouh = Safwan Dahoul
Oussama Diab =Sakher Farzat = Ali Ferzat =Bahram Hajou
Yasser Hammoud = Manhal Issa = Adham Ismail =Ghassan Jedid
Louay Kayyali = Michel Kirché = Ahmad Moualla
Fateh Moudaress = Nazir Nabaa = Mohannad Orabi =Boutros Romhein
Nizar Sabour = Kais Salman = Houmam Al Sayed
Edward Shahda = Haitham Shakkour = Saïd Tahsin = Khaled Takreti
Toufik Tarek = Nihad Al Turk = Saad Yagan =Elias Zayat

Bissane al Charif
Safwan Dahoul – Repetitive dream
Wissam Al Jazairi. – Lampedusa and Refugees
Khaled Takreti-jai-faim
Tammam Azzam, Cessez-le-feu
Akram_al_Halabi – J’ai un rêve
Monif Ajaj – Syrie
Timbre poste de la révolution syrienne
Syrian people know their ways – I
Syrian people know their ways II
Hamas Bakkour
Sulafa Hijazi
Elvis d’après Andy=Warol

L’art contemporain en terre d’Islam -Liban -Billet 10/17

Le Liban est un république pluriconfessionnelle .Le pays placé a été sous domination ottomane pendant quatre siècles..

En 1918 le Liban et la Syrie sont des protectorats de la France. Le Liban obtient son indépendance en 1943. Il faut rappeler que le pays a connu une terrible guerre civile de 1975 à 1990. Et l’on connait l’instabilité politique liée aux difficultés économiques et à la complexité du régime politique .

L’art contemporain est très présent au Liban et plus particulièrement à Beyrouth. L’art libanais recouvre des tendances multiples. Cependant, les initiatives n’émanent pas du gouvernement mais d’organisations privées comme par exemple « Ashkal Alwan » = la Fondation arabe pour l’image = le Beirut art center et aussi la Beirut Art Fair = la Aishti Foundation = Le MACAM = Mission art gallery
En 2015 à Paris Drouot a organisé Beyrouth Métamorphoses Regard sur la scène artistique libanaise contemporaine

Voici une liste non exhaustive d’artistes libanais
vivant au pays ou à l’étranger
=Chafik Abboud =Nadine Abou Zaki= Yvette Achkar ==Etel Adnan =
Krikor Agopian =Camille Allam =Ziad Antar ==Charbel Samuel Aoun =
Nadim Asfar = Kader Attia =Ayman Baalbaki =Alfred Basbous=
=Michel Basbous =Nabil Basbous= Hala Audi Bayoun.
= Rana Behlok = = Doris Bittar
=Sara Bsaibes = Gregory Buchakjian = Myriam Boulos =
Rami Chahine = = Madame Chandelier=Saloua Raouda Choucair (+)
=Christel Daccache= Taghreed Darghouth = Edouardo Daher=
Elias-Dib =Ahlam Dirani =Saliba Douaihy = Fouad Elkoury
=Mounir_Fatmi =Simone Fattal = Yjoe Ghanem =Maria Gimeno,
=Paul Guiragossian =Joana Hadjithomas et Khalil Joreige =
Dima Hajjar= Adnan Hakkani= Beba Eid Hamati =Mona Hatoum
= Youssef Houeik =Youssef Howayeck,=Fouad Jawhar= Helen Khal
=Elie Kanaan =Huguette El Khoury-Caland=Youssef Howayeck =
Nadim Karam= =Zena El Khalil =Abdul Rahman Katanani
=Nabil Helou = Mazen Kerbaj =Helen Khal =Yolande Labaki
= Ajam Mahassen = Ginane Makki-Bacho=Seta Manoukian =
=Joseph Matar =Walid Raad =Chahine Raffoul=Mohammad Rawas =
Tamara Saade Blanche Lohéac-Ammoun =Nadia Saikali
=Ramzi T. Salamé ==Lina Samma = Mouna Bassili Sehnaoui
=Nada Sehnaoui= Ibrahimn Serbaï = Nada Sehnaoui
==Bahia Shehab ==Hanibal Srouji =Alain Tasso =Raffi Tokaltian
=Akram Zaatari ==Helen Zughaib et d’autres encore

Mohamad Saïd Baalbaki
Ayman Balbaki
Oussama Baalbaki
Tagreed Darghouth
Omar Fakhoury
Nadia Safieddine
, Mona Asmar Hecker
Huguette Caland
Nadia Saikali,
samir_khaddaje
safwan_dahoul

L’art contemporain en Terre d’Islam -Moyen-Orient -généralités -Billet 9/17

Le Proche Orient est une expression géographique donnée par les diplomates européens au 19ème siècle. De nos jours sous l’influence américaine l’on parle lz plus souvent de Middle East ou de Moyen-Orient.

Ce terme désigne généralement l’Égypte = l’Île de Chypre = le Liban = la Syrie = l’Irak = Iran = Israël = la Jordanie = l’Arabie Saoudite = le Koweït = le Qatar =Bahreïn = les Émirats Arabes Unis qui fédèrent Abou Dabi = Ajman = Charjah = Dubaï = Fujaïrah = Ras el Khaïmah = Oumm al Qaïwaïn = Sultanat d’Oman = le Yémen =’Afghanistan et la Turquie. Et bien qu’il ne constitue pas un État internationalement reconnu : la Palestine.

A l’exception de l’État hébreux dont les habitants sont de confession juive, les autres pays du Moyen Orient ont une population dont la totalité ou une partie importante pratique la religion musulmane.

Le parcours à la recherche de l’art contemporain, nous permettra de voir si la religion a ici ou là un impact important ou au contraire qu’il n’existe aucune influence.

Par ailleurs le marché de l’art connait une progression importante dans les pays de cette région qui bénéficient de la « rente du pétrole »
En 2017 l‘Institut du monde arabe de Paris a exposé la collection Barjeel réunie au sein de la Fondation du même nom par le Sultan_Sooud_Al-Qassemi. A Doha au Qatar, depuis les années 1980 le Cheikh Hassan Al Thani a lui aussi rassemblé au Mataf de nombreuses œuvres d’art contemporain.

L’art contemporain en terre d’Islam – Mauritanie -Billet 8/17

La République islamique de Mauritanie, est la cinquième composante du Maghreb. Longtemps assujettie par le Maroc ou l’Espagne. Elle sera un temps administrée par la France. Elle ne sera indépendante qu’en novembre 1960. Elle sera alors dirigée par des régimes autoritaires.

Les droits humains et notamment la liberté d’expression sont loin de faire partie de leurs priorités. Enfin, l’esclavage bien que marginal est encore pratiqué.

De par son peuplement, le pays mélange les cultures arabo-berbère et noire-subsaharienne. L’art mauritanien contemporain est essentiellement représenté part la peinture

Il existe une Union des Artistes Peintres de Mauritanie fondée en 1999, la Maison des artistes et aussi un collectif de jeunes plasticiens mauritaniens créé en 2009 « M. Art » et aussi le Festival Libre Art (+) animé par l’artiste Amy Sow =

L‘institut français de Mauritanie organise des expositions et propose des ateliers artistiques. Zein Art Concept et Mauritania art program ou encore Art Gallé sont aussi des acteurs du monde de l’Art mauritanien contemporain Ils contribuent à construire sa notoriété

Voici une liste de peintres mauritaniens contemporains :
Mohamed Aly = Mamadou Anne =Asma-ben Aïssa=
Oumar Ball = Zeinebou Chiaa ==Brigitte Dadah= =
Mohamed Diallo dit Hamady =Amal et Hakima Dría
=Brahim Fall ==Aïcha Fall =Isabel Fiadeiro =Haïdara
=Hamed =Kébé =Khadi =Khaled = Saleh Lo = =Béchir Maloum
=Mohameden Ould Meyne =Mokhis =Papi=Oumar Ould Rajel
=Mohamed Sidi =Amy Sow =Sidi-Yahya

Affiche
Haled – autour d’un thé
Mamadou Anne
Mohamed Aly – lumière éternelle
Mariage forcé
Mauritanie art program
Ibrahim Fall
Oumar Bamm
Brigitte Dahan – femmes en bleu

L’art contemporain en terre d’Islam – Lybie -Billet 7/17

Le Maghreb c’est aussi la Libye. Les libyens ont été soumis à la dictature du Colonel Mouammar Kadhafi pendant 42 ans (1969-2011) et à l’absence de toute liberté notamment de la presse et de la culture artistique ou littéraire. Malheureusement il semblerait que les lois liberticides perdurent encore après la mort du despote.

Pendant quelques années la création artistique a été bouillonnante , mais la guerre civile y a mis fin. Heureusement Tewa Bernosa a créé à Tripoli la WaraQ Art Foundation. Cette organisation non gouvernementale a pour mission de recréer un environnement durable pour les artistes. De leur offrir un espace pour la créativité et les pratiques de l’art contemporain. Ceci afin de faire revivre la scène artistique libyenne. Il y a aussi le Noon arts project ou Libya abroad et Orientalizing art fondé par Shatha Sbeta

Je n’ai trouvé aucune liste d’artistes libyens contemporains.
Cependant mes recherches m’ont permises d’en trouver un certain nombre :
Zeynab Abbar, = Afra Al Ashheb=Zeynab Abbar=
Arwa_Abouon ==Matug Aborawi =Alla-Abudabbus
=Aimen Ajhani = Asia_Alfasi =Tewa Bernosa,=
Mohamed Bin Lamin == Ammed Ellaf = Sarri Elfaitouri
=Ahmed Barudi = Mohammed Bulifa ==Hasan Dhaimish
= Ziad Elhemdi =Khuloud Elzwai= Malak Elguel Najlaa Elageli
= Ibrahim Elgheriani = Razan Elnaa = Ali Omar Ermes=
Hadia Gana=Nawal Gebree =,Ibrahim Gheryani= Abdulla Hadia=
Rwanda Haress= =Farah Harwida,= Nada Harib =
= Mahmoud Jalal==  Waed Juha =Mohammed Kharrubi,
=Huda Khoja,= Faiza Ramadan =Suhaib Tarek Tantoush
=Dania Zgallie,= Hamida Sager =Najla Shwkat= Najla Fitouri,

Bashir-Hamouda
Aimen Ajhani
Alla+Abudabus
Arwa-Abouon I’m_sorry_i_forgive_you
Faiza Ramandan
Nadia Gana
Khuloud Elzwai
Mohammed-Alaref-Abyia
Najla Shawket
Najlaa Elageli
Yousef Fetis
Woman in Libya
Art-and-conflict-challenges-and-prospects-for-artistic-creation-in-todays-libya

L’art contemporain en terre d’Islam – Tunisie -Billet 6/17

Il faut rappeler que la Tunisie a été administrée comme protectorat français de 1881 à 1956. Les artistes ont donc subit pendant 3/4 de siècle l’influence de la culture française. L’école des Beaux-Arts de Tunis est créée en 1923 et dirigée par des métropolitains.

Dès 1936 Moses Levy, Pierre Boucherle, Jules Lellouche et Antonio Corpora , peintres figuratifs, fondent le Groupe des Quatre. Ils veulent s’affranchir de l’emprise coloniale et notamment de l’Orientalisme architectural ou pictural

Cet état d’esprit attire à la fin de le seconde guerre mondiale d’autres artistes, anciens élèves.
En 1947 est fondé le Groupe des dix qui rassemble
Yahia Turki, Ammar Farhat, Safia Farhat, Jellal Ben Abdallah
, Abdelaziz Gorgi, Edgard Naccache, Ali Bellagha et Zoubeir Turki
Tous ont l’ambition de créer un art pictural spécifiquement tunisien, inspiré de la culture populaire et de la réalité idéalisée.
Puis en 1949 ce collectif trouve sa continuité avec l’école de Tunis où les avaient rejoint
Brahim Dhahak, Safia Farhat, Mahmoud_Sehili.

Au moment de l’indépendance du pays, en 1956,
certains artistes se tournent vers l’abstraction comme
Naceur Ben Cheikh, Nello Lévy, Hédi Turki, Néjib Belkhodja= Carlo Caracci
.D’autres recherchent l’authenticité comme
Nja Mahdaoui = Abdelmajid El Bekri, Abderrahmane Metjaouili = Habib Bouabana = Moncef Ben Amor = Foued Zaouche.
Une autre vague d’artistes à la formation purement tunisiennes apparait dans les années 1970 avec notamment
Abdelmajid Ben Messaoud, Fethi Ben Zakour = Adel Megdiche
Ali Zenaïdi, Noureddine El Hani = Raouf Gara = Brahim Azzabi =
Mohamed Njeh = Habib Bida. Tahar M’guedmini.
Certains artistes poursuivent leur formation en France comme
Khalifa Cheltout= Faouzia Hicheri = Gouider Triki = Hédi Labbane
= Muriem Bouderbala
Il ne faut pas non plus oublier les« naïfs »
, comme Ali Guermassi = Mehrezia Ghadhab = Ahmed Hajeri

En 2016 a été organisée au Palais Kheireddine l’exposition « Tajrid / Abstraction” qui a rassemblé Aux côté de précurseurs comme Sami Ben Ameur = Habib Bida = Rafik El Kamel =, Adnane Haj Sassi, Asma Mnaouar,, il y avait notamment Raouf Gara,= Mongi Maatoug, =Baker Ben Fraj = = Najoua Abdelmaksoud ainsi que Neila Ben Ayed, Hatem Gharbi, Imed Jemaiel, Leila Shili, Abdelhamid Thabouti, Walid Zouari

En 2019 le Groupe postProd a réuni au Musée Safia Farhat 22 artistes tunisiens du 21ème siècle
, à savoir : Abdessalem Ayed =Farah Ben Mansour =
Mohamed Ali Berhouma = Mohamed Ben Soltane =
Omar Bsaies =Slimen El Kamel = Aïcha Filali =Emna Ghezaiel
=Slim Gomri =Adnene Haj Sassi =Besma Hlel =Imed Jemaiel
=Nadia Jelassi =Hedi Khelil =Sadri Khiari =Atef Maatallah = Achraf Messaoudi =Jneina Messaoudi =Insaf Saada =Nabil Saouabi =Ekram Tira =Nadia Zarrougui.

Comme on peut le constater en parcourant les liens proposées dans ce billet, l’art tunisien contemporain s’est largement libéré des injonctions que les religions monothéistes pourraient édicter. Il est entré de plein pied dans notre époque mondialisée.

Depuis les mouvements de révolte du Printemps arabe, le semblerait suivant une étude du CNRS que le nombre d’artistes ait depuis largement augmenté. Il semble cependant que le marché de l’art tunisien a encore des difficultés a se développer

Sami Ben Ameur
Abdelaziz_Gorgi
Abdelmejid Ben Messaoud
Ahmed_hajeri_sidi_bou_said
Mongi Maatoug – abstraction
Rafik El Kamel
Nejib_Belkhodja

L’art contemporain en terre d’Islam – Maroc -Billet5/17

C’est dans les années 1960 lorsque Farid Belkahia devient directeur de l’école des Beaux-arts de Casablanca, que l’art contemporain apparaît au Maroc.

L‘Institut du Monde arabe de Tourcoing a présenté en 2020, une « identité moderne« , une exposition consacrée au Groupe de Casablanca issu de cette école. Il existe également un institut d’art créé en 1945 à Tétouan.

L’Institut du monde arabe parisien a présenté en 2014-2015 l’exposition Maroc contemporain. La revue Dyptyk se consacre à l’art marocain contemporain.

Le marché de l’art commence a émerger . Les peintres marocains se sont échappés de l’Orientalisme développé par les artistes occidentaux. Ils sont dès les années 1960 entrés dans une pratique contemporaine occidentale.

Néanmoins il y a dans ce pays la censure et les sujets tabous et donc d’approches comme l‘art corporel . Certaines initiatives promeuvent l’art contemporain comme l’Atelier du la source du lion ou encore le collectif 212 .

Liste non exhaustive des artistes marocains contemporains
Amina Agueznay =Mahjoubi Aherdane =Muhand Amezyan
Mohammed Arejdal =Mohamed Ataallah,= =Ben Allal
Younes Baba-Ali =Sadya Bairou=Yto Barrada=Mohamed el Baz
Abdelkrim Belamine =Farid Belkahia =Farid Belkahia
Fouad Bellamine =Elmadani Belmadani = Mohamed Ben-Allal
,Amina Benbouchta,=Regraguia Benhila =Kenza Benjelloun
Omar Belghiti =Hicham Berrada ==Karim Bennani =Kim Bennani
Hicham Benohoud =Mahi Binebine =Anas Bouanani
Maoual Bouchaïb ==Omar Bouragba =Mohamed Chabâa
=Saad Ben Cheffaj =Ahmed Cherkaoui =Hassan Darsi =
Moulay Ahmed Drissi= Latifa Echakhch,Hassan Echair,
. Safâa Erruas= Lalla Essaydi= Mohamed Fariji
Fatima Hassan El Farrouj ==Mounir_Fatmi
Fatma Gbouri =Jilali Gharbaoui ==Hassan ElGlaoui
Mohamed Hamidi = Mohamed Hamri =
Hassan Hajjaj = Mohamed Hamri
Chourouk Hriech, =Bouchra Khalili,= Mohamed Kacimi
Majida Khattari,=Abdellatif Laâbi =Miloud Labied
Mohamed Lagzouli, =Georges Lacore =Faouzi Laatiris
Mehdi-Georges Lahlou =Jamila Lamrani = Fatima Hassan Lfarouj
= Ahmed Louardighi= Fatima Louardiri =Toni Maraini=Karim Marrakchi
Najia_Mehadji= Abdelhay Mellakh =Mohamed Melehi
Meryem Meziane =Houssein Miloudi.=Abdelaziz Mouride
Mohammed Mrabet = Mohamed Naciri =Mehdi Qotbi = Karim Rafi
Mohamed Ali Rbati. =Zakaria Ramhani =Younès Rahmoun
Abdallah Sadouk =Hayat Saïdi =Mohammed Saoud
Nawal Sekkat =Batoul S’Himi = Ahmed Slamti = Mohamed Tabal
Chaïbia Talal ==Mohamed Thara =Said Ait Youssef
Fatiha Zemmouri =bbderrahmane Zenati

amina-agueznay – bruits Installation
Atbane Youness
Farid Belkaia
Hassan_El_Glaoui
Houssen Miloudi
Malika Agueznay – Elements symboles féminins
Miloud Labied, “Sans titre
Mohamed Chabaa – Composition
Introduction à l’art contemporain marocain

L’art contemporain en terre d’Islam – Algérie -Billet 4/17

L’Islam s’est propagé dès le 7ème siècle de notre ère, au Maghreb (+) , en Afrique de l’Ouest et au Tchad.

Mais qu’en est-il depuis le début du 20ème siècle de l’Art arabe. L’institut du Monde arabe a consacré en 2017 une exposition. Une série de billets va être consacrés au Maghreb. Dans son acception actuelle il regroupe les cinq pays de l’Afrique du Nord : l’Algérie = le Maroc = la Tunisie = la Mauritanie =la Libye.

L’on considère qu’il y existe un « art du Maghreb  » La Kamel Lazaar foundation quant à elle, élargit le domaine de l’art arabe aux pays du proche orient, c’est à dire au MENA – Middle East and North Africa (Moyen Orient et Afrique du Nord)

=o=o=o=o=o=o=o=o=o

L’Art contemporain algérien et notamment la peinture est présent depuis les années 1950 en Algérie et dans l’hexagone.

Parmi les mouvements il faut citer les « peintres du signe » (+) et le Groupe Aouchem (+) (++) ainsi que le groupe Essebaghine (+) (++) et le Groupe 51 sans oublier le rôle des peintres (+) pendant la guerre d’indépendance.

Ce n’est que récemment que l’Art algérien s’exporte. Il se fait et on l’étudie comme par exemple lors des conférences organisées par la critique et universitaire Nadira Laggoune-Aklouche.

Dès 2003, le Sénat à organisé Djzazaïr : Une année de l’Algérie en France. Le Mama d’Alger organise depuis 2009 un Festival international d’art contemporain.

En 2017, brisant hégémonie d’Alger, le Mamo Musée d’art moderne d’Oran qui vient d’ouvrir, organise sa 1ère biennale ( +) . En 2019, le Mamo a accueilli Gravity 3 de Sadek Rahim

L’art algérien a aussi été exposé à Columbia University en 2020 et en 2021 à Marseille, où la Friche de la Belle de Mai présente 29 artistes, dans une rétrospective intitulée « En attendant Omar Gatlato  »

A lire les ouvrages de l’historienne Émilie Goudal : Des damné(e)s de l’Histoire – Les arts visuels face à la guerre d’Algérie et un essai sur l’histoire de l’art algérien.

Voici une liste assez complète des représentants de l’art algérien
contemporain, tous styles et médiums confondus
Merine Hadj Abderrahmane =Adel Abdessemed =Mourad Abdellaoui
Hamid Abdoun= Myriam Aït =Mustapha Akmoun =Mohamed_Aksouh
Philippe Amrouche =Arezki Aoun =Kader Attia =Mohammed Bakli
Louisa Babari= Fayçal Baghriche = Fatma Haddad alias Baya
Bachir Belounis = Abdallah Benanteur =Labib Benslama
Souhila Bel Bahar= Mahjoub Ben Bella = Abdallah Adel Bentounsi
Samta Benyahia =Atef Berredjem = Zoulikha Bouabdellah =
Halida Boughriet =Farès Boukhatem
=Ammar Bouras= =Moussa Bourdine
Mohamed Bouzid = Raouf Brahmia =Fatima Chafaa
Nourredine Chegrane =Hamida Chellali =Saïd Debladji
Mohamed Demagh =Mokhtar Djaafer =Adlane Djeffal
Kakima El Djoudi =Hassen Ferhani =Noureddine Ferroukhi
Mustapha Ghedjati = Djaoudet Guessouma. = Abdelkader Guermaz
Aïcha Haddad=Layachi Hamidouche == Bâaziz Hammache
Abdelhalim Hemche =Lazhar Hakkar =Zoubir Hellal = Salah Hioun
Abdelkhader Houamel, = M’hamed Issiakhem = Fethi Hadj Kacem
Djilali Kadid =Ahmed Kara-Ahmed =Mohammed Khadda
==Rachid Khimoun =Rachid Koraichi =
Mourad Krinah = Farah Laddi =Arezki Larb
ohamed Louail = Nawel Louerrad =Nadja Makhlouf
Azouaou Mammeri =Denis_Martinez= Amina Menia
Ahmed Merzagui= Choukri Mesli =Abderrahmane Ould Mohand
Slimane Ould Mohand= Abdelouahab.Mokrani
Akila Mouhoubi =Mustapha Nedjai= Houria Niati
Yazid Oulag =Lydia Ourahmane =Mohamed Racim
Sadek Rahim. =M’amed Saci =Fethi Sahraoui =Malek Salah=
Ismail Samsom = Zineb Sedira =Massinissa Selmani,=
Kheira Slimani, =Karim Sergoua= Ali Silem = Zizi Smail
Fella Tamzali Tahari=, Djamel Tatah =Mohamed Temmam,
=Hamid_Tibouchi=Kateb Yacine = =Kamel Yahiaoui
=Bachir Yellès == Noureddine Zekara =Rezki Zérarti =Fatma Zerhouni-Rahal
=Hocine Ziani = =Hellal Zoubir= Sofiane Zouggar.

Groupe Aouchen
Choukri Mesli – Géométrie du désir
Denis Martinez – Les trois férocités des ancêtres
Merine Hadj Abderrahmane
Mhamed-Issiakhem

L’art contemporain en terre d’Islam -Égypte -Billet 8/17

L’Égypte c’est d’abord une la civilisation antique remarquable et un héritage patrimonial et culturel impressionnant. Avant de recouvrer son indépendance en juin 1953, le pays a été longtemps dominé par des puissances étrangères : Empire Ottoman = France = Empire britannique A partir de 1922 avec l’accord des britanniques est installée une monarchie. Elle est renversée en 1952 par un coup d’état militaire. L’année suivante se constitue la république d’Égypte 1953-1958 puis la République arabe unie 1958-1963 initiée par Gamal_Abdel_Nasser puis République arabe d’Égypte à partir de 1970. Annouar el Sadate devient alors président. Il a signé au Camp David en 1979 l’accord de paix entre son pays et Israël. Il est assassiné en 1981. C’est Hosni Moubarak qui lui succède. La révolution égyptienne de 2011 le chasse du pouvoir. Mohamed Morsi éphémère Président est remplacé en 2014 par Abdel Fattah al Sissi. Les présidents qui se sont succédé ont tous été des « régimes à poigne » épaulés par la police secrète. Mais l’emprise c’est encore renforcée sous le régime actuel. Selon Amnesty International les droits humains dont la liberté d’expression sont cadenassés.

Ce rappel historique de l’histoire récente de l’Égypte m’a semblé un préalable nécessaire , avant de s’intéresser à la création artistique contemporaine dans ce pays de plus de 100 millions d’habitants.
L’art contemporain égyptien est essentiellement concentré au Caire et à Alexandrie. La première école d’art est fondée en 1908 par le Prince Youssef Kamel . Plusieurs artistes entre 1920 et 1956 vont amorcer le renouveau d’un art purement égyptien comme Mohamed Nagi = Mahmoud Mokhtar = Ramy Assad = Ragheb Ayad =Kamal Youssef = Hassan Mohamed_Hassan
Sous sa présidence de Nasser (1956-1970) développe la notion de Panarabism Les artistes doivent s’éloigner de l’art des occidentaux qui ont favorisé la création de l’État d’Israël . Les principaux artistes de cette tendance sont Abdel Hadi Al Gazzar =Inji Efflatoun =Kamal Amin .
Dans les années 1970, il y a un retour à la calligraphie et autres signes islamiques. Avec notamment Hazam Taha Hussein ou Atteya Mostafa

En 1998 a été fondée au Caire la Townhouse Gallery (+) qui a eu un rôle important dans le développement de l’art contemporain en Égypte e accueillant de nombreux artistes dans leurs expositions.

En 2011, la révolution égyptienne libère pour un temps la création artistique, notamment l’art de la rue avec les graffitis d’inspiration parfois religieuse. Les principaux acteurs sont =Aya Tarek =Chico =El Teneen =Ganzeer =Keiser =El Zeft. Les artistes s’inspirent aussi de l’héritage de l’Égypte antique comme les pyramides de Mostafa Abdel Moity, le fleuve Nil et aussi la condition féminine avec Inji Efflatoun ou Gazbia Sirry

Des musées sont consacrés à l’art contemporain comme le Centre d’art moderne Gezira et le Musée d’Art Moderne en Egypte et des initiatives telles que le Medrar for contemporaty art = Darb 1718. Des galeries d’art contemporain se sont installées : Mashrabia Gallery of Contemporary Art =Adsum Art Consultancy =Al Masar Gallery =Karim Francis =SafarKhan Art Gallery =Zamalek Art Gallery =ArtTalks =Nūn Art Gallery Luxor =

Pour compléter voici une liste non exhaustive d’artistes égyptiens contemporains
vivants dans leur pays ou à l’étranger.
Mohamed_Abla =Armen Agop = Doa Aly ==Hala Alkoussy
Ghada_Amer Jihan Ammar=Kamal Amin =Roger Anis =
Ahmed Askalany= Chant Avedissian = Alaa Awad = Lara Baladi
Ezekiel Baroukh = Ahmed Basiony = Ecke Bonk ==Nabil Boutros
Chico == Osama Dawod ,=Hossam Dirar ==Inji Efflatoun
Abdel Hadi Al Gazzar =Ganzeer =Yasser Gerab = Omar Ghayyatt
=Khaled Hafez = Nermine Hammam = Amre Heiba=Susan Hefuna
Fathi Hassan =Susan_Hefuna = Farouk_Hosni=Hazem Taha Hussein
Emad Ibrahim = Amina Kadous = Amal Kenawy =Keiser
Tarek El Komi=Youssef Limoud =Huda Lutfi = Maha Maamoun
= Basim Magdy =Marco Mann =Amina Mansour = Essam Marouf =Atteya Mostafa =Ramzi Moustapha =Youssef Nabil =Sabah Naim =Rana El Nemer
= Shady El Noshokaty = Ayman Ramdan =Rehab El Sadek
Nader Sadek =Ibrahim Shahda =Mahmoud_Saïd= Alia al Senussi
Wael Shawky =Bahia Shehab =Adel el Siwi= Mohamed Shoukry
= Mohamed Skarkawy =Nazir Tanbouli =Aya Tarek =Sameh Al Tawil
El_Teneen =Ramsès Younane = Tarek Zaki.

Art contemporain egyptien
Abdel-Hady-El-Gazzar-Hunger-P.-Ahmed-Nagi
Mohamel Skarkawy
Amre Heiba
Ganzeer – tank contre bicyclette
Hossam Dirar
Khaled Hafez
Exposition organisée par Art d’Égypte

L’art contemporain en terre d’Islam — Calligraffitti-Billet 3/17

Le Calligraffitti est une forme de l’art d’Islam qui combine la  calligraphie arabe et parfois japonaise ou latine avec le graffiti. Le terme a été employé en 1986 par le peintre canadien Brion Gysin lors de son exposition « Calligraffiti of Fire » à Paris à la Galerie Samy Kinge puis à Londres à October Gallery . Le terme a également été utilisé par l’artiste jordanienne Wijdan Ali dans son ouvrage «  Modern Islamic Art: Development and Continuity (1997) et par Nels Shoe Meulman

Le Calligraffitti , cousin du mouvement Hurufiyya, sert à transmettre un message politique ou religieux , par l’assemblage esthétique de mots ou d’une phrase à l’aide en l’espèce de l’alphabet arabe.

Les artistes calligraffiti se libèrent de règles de la calligraphie traditionnelle. Ils remodèlent et déconstruisent les lettres. Ils les combinent avec d’autres symboles et peuvent même inventer des alphabets imaginaires.

De nos jours certains artistes utilisent le Kufic script une forme d’écriture comme on peut la voir sur des textes ancien. Ce qui caractérise le caffigraffiti, c’est mélange de tradition et de modernité, un partage de la culture et subversion politique, l’alliance de la beauté et de la provocation, la précision et la spontanéité

Voici une liste des graffeurs qui pratiquent
cette forme d’art intégrant la calligraphie
Vincent Abadie Hafez alias Zepha ==Abdulrahman Al-Nugamsh
=Ammar Abo Bakr = Etel Adnan =Amiche Aïtouche alias Sneak
=Mustapha Akrim =Ayad Alkadhi
Malik Anas Al Rajab =Siah Armajani =Majmoud Bagdadi =
Fayçal Baghriche =Tarek Benaoum =Jonas Bournat alias Sun7
Julien Breton alias Kaalam (+) (++) =Jules Dedet Granel alias L’Atlas
= Mounir Fatmi =Parastou Forouhar
Parham Ghalamdar=Khadiga El-Ghawa =El Graine
Shakir Hassan Al Said = Noor Hatem Zarah tué par balle en Syrie
Yazan Halwani = Heather Hansen=Shirazeh Houshiary
=Karim Jabbari (+) Rana Jarbou = Houda Kassatly
= Mohamed Kilani Tbib alias Inkman
Rachid Koraïchi== Farideh Lashai =Collectif LightGraff= =Reza Mafi
Nja Mahdaoui =Hassan Massoudy =Hassan Masoudy =Markos 93
=Mari Minato = Farhad Moshiri =Ahmed Moustafa
= Ramzi Moustafa =Shirin Neshat
Haji Noor Deen =Sara Ouhaddou = Leila Pazooki =Faramarz Pilaram
Bahman Panahi =Peter F Pham =Retna =
Karan Reshad alias A1one =Behjat Sadr =
Hadie Shafie= ZenTwO= Esrafil Shirchi
El Seed (+)= Simon Silaidis (+) (++) Khaled Ben Slimande
Huda Smitshuijzen =Yazeed al-Talaa  =AJ Tabino
= Parviz Tanavoli =Zeyad Tarek =Parviz Tanavoli =Shuck Two
== Hossein Valamanesh = Hossein Zenderoudi =Pascal Zoghbi (+)

Light calligraphy, calligraphie lumineuse
Nels Shoes Meulman
Nja Mahdaoui
Reza Mafi
Yazeed al-Talaa – Gaza – l’enfant qui sourit

Une étude de la canadienne Hela Zahar (+) = Un festival se tient depuis 13 ans à Longwy = C’est aussi le prétexte à un spectacle de jeux d’ombres de la Cie La loupiotte = A consulter aussi la thèse d’Hela Zahar « Le calligraffiti arabe dans la culture visuelle contemporaine : tensions urbaines et circulation des images »

L’art contemporain en terre d’Islam – Hurufiyya- Billet 2/17

Le mouvement Hurufiyya né dans les années 1950 renouvelle l’art de la calligraphie arabe traditionnelle (+) dans une pratique moderne s’émancipant de la domination coloniale. Les artistes utilisent la calligraphie comme élément graphique dans des œuvres généralement abstraites. C’est l’artiste irakienne Madiha Omar qui est considérée comme la précurseur dans cette approche. Des peintres mais aussi des céramistes et des sculpteurs sont impliqués dans cette approche

Au Soudan la démarche est développée avec le mouvement de l’École de Khartoum actif de 1960 à 1975.
Les artistes utilisaient les motifs primitifs et islamiques ainsi que la calligraphie arabe, qui est simplifiée pour en faire des formes abstraites.

Ce collectif a rassemblé notamment
Ibrahim el-Salahi = Kamala Ibrahim  =Ahmed Shibrain 
=Hussein Shariffe ==Salah El Mur =
Mohammad Omer Khalil =
Mo Abbaro =Osman WaqiallaIbrahim el-Salahi  .

Cette approche lettriste a également été développée en
Algérie Rachid Koraichi =Omar Racim ==au Maroc Lalla Essaydi
= en Tunisie =Nja Mahdaoui = EL Seed 
Jordanie avec Wijdan Ali= Mahmoud Taha =
Iran (+) avec Nasser Assar = Hossein Zenderoudi
du mouvement Saqqa-Khaneh
et plus tard  Golnaz Fathi =Parviz Tanavoli =Mehrdad Shoghi =
en Irak avec Jamil Hamoudi =Shakkir Hassan Al Sa’id, =Dia Azzawi  =
Jawad Salee= Rafa al Naissiri  =
Mohammed Ghani Hikmat Firyal Al-Adhamy 
=Madiha Omar =Hassan Massoudy =Saadi Al Kaabi
=Ismael Al Khaid =Rafa al-Nasiri  =
Au Qatar l