Jacques Villeglé pionnier de l’Art urbain vient de mourir

Jacques Villeglé

Le peintre et plasticien Jacques Mahé de La Villeglé alias Jacques Villeglé est décédé le 6 juin 2022 à 96 ans. Il était l’un des fondateurs, dans les années 1960, du Mouvement des Nouveaux réalistes. Il est considéré comme l’un des pionniers du Street art mais préférait parler d’Art urbain.

Il est avec son ami Raymond Hains, breton comme lui, l’un des initiateurs de la démarche affichiste. Dès les années 1950, il décollent, arrachent les affiches lacérées des murs de Paris. Avec ce matériau ils réalisent des compositions témoins de leur temps.

Plus de 200 expositions lui ont été consacré en France, en Europe et dans le monde entier. Cet été du 9 juillet au 18 septembre 2022, une rétrospective proposé à la Chapelle Saint-Sauveur à Saint-Malo.

Jacques Villeglé – 14 juillet 1960
Jacques Villeglé -Rue Michel Lecomte -septembre 1980
Jacques Villeglé – Rue de Rennes – 1992
Jacques Villeglé – Rue Desprez et Vercingétorix – La Femme – 1966


Boris Taslitzky à La Piscine de Roubaix

Le musée d’art et d’industrie André Diligent – La Piscine de Roubaix
présente : Boris Taslitzky (1911-2005) : L’art en prise avec son temps
Jusqu’au 19 juin 2022

Boris Taslitzky1911-2005 est un artiste français d’origine russe appartenant au courant du Réalisme socialiste . Membre du Parti communiste français il a participé au Front populaire. Il a connu les camps d’internement français et les a évoqués par le dessin .Puis s’est retrouvé à Buchenwald alors que sa mère a été assassinée à Auschwitz. Dès son retour en France il a témoigné dans des fresques impressionnantes, à la limite du soutenable. Après guerre il a réalisé des reportages dans les mines et la sidérurgie ainsi qu’en Algérie ou encore sur les communes de l’Est parisien appelées la Ceinture rouge

Cette exposition, la première rétrospective en France, est organisée en partenariat avec le Musée de la Résistance Nationale Elle présente de nombreux dessins et des peintures souvent de grand format ainsi que de nombreux auto-portraits d’un peintre témoin et acteur des grands bouleversements de son époque.

Boris Taslitzky -Grève aux Usines Renault
Boris Taslitzky -Commémoration de la Commune de Paris
Boris Taslitzky – Les congés payés
Boris Taslitzky – La pesée à Riom
Boris-Taslitsky Le petit camp à Buchewald
Boris-Taslitzky – Les délégués
Boris-Taslitzky- Insurrection à Buchenwald
Boris-Taslitzky- Sidérurgie
Boris Taslitzky – Manifestation
Boris-Taslitzky -Famille de mineur de fer à Benisaf
Boris-Taslitzky-Escalator dans le métro parisien

Tri postal à Lille – Les vivants – Collection Cartier

Le Tri Postal de Lille présente dans le cadre d’Utopia -Lille 3000
les Vivants – Fondation Cartier pour l’art contemporain
Jusqu’au 2 octobre 2022

Les Vivants nous plonge dans une approche éloignée de la tradition occidentale qui s’intéresse non seulement à l’humain, mais au monde animal et végétal.

Sont d’abord présentées des œuvres du bioacousticien américain Bernie Krause, de l’artiste chinois Cai Guo Qiang, du plasticien français Fabrice Hyber, du cinéaste arménien Artavazd Pelechian, le botaniste français Francis Hallé, l’artiste américain Tony Oursler ou les réalisateurs français Claudine Nougaret et Raymond Depardon. Sont également présentes les œuvres des brésiliens Bruno Novelli ou Solange Pessoa.

Puis le cœur de l’exposition est constitué d’un ensemble jamais montré en Europe d’œuvres peintes d’artistes amérindiens issus d’ethnies de l‘Amazonie brésilienne dont Makuxi- YanomamiHuni Kuin et aussi vénézuélienne. Avec notamment Jaider Esbell = Ehuana Yaira = Bane = Isaka = Mana = Sheroanawe Hakihiiwe. Ces œuvres font penser à celles des aborigènes australiens.

Il y a aussi des dessins de Nivaklé = Guarani Esteban = Angelica Klassen = Floriberta Fermin = Marcos Ortiz = Clemente Juliuz = Osvaldo Pitoe = Jorge Carema issus du Chaco Paraguayen.

Bruno-Novelli- No_Caminho_2020
Jaider Esbell
Francis Hallé

La célèbre graffeuse Miss Tic vient de tirer sa révérence

Signature de Miss Tic

La pionnière parisienne du Street Art, Radhia Nova (1956-2022) connue sous le pseudonyme de Miss Tic, vient de mourir ce samedi 22 mai 2022. Elle souffrait d’un cancer du poumon lié au tabagisme.

Son enfance est marqué par la disparition en 1966 dans un accident de la route, de sa mère, son frère et sa grand-mère. Et en 1974 c’est son père qui meurt d’une crise cardiaque. Elle se forme aux arts appliqués et en 1980 s’installe en Californie. Elle réalise notamment des décors de théâtre et des maquettes. Elle rentre en France en 1985 et commence à apposer sur les murs parisiens ces pochoirs à la bombe à peinture. Son pseudo est inspiré de Miss Tick la sorcière des studios Disney, mais sans le K.
Dans ces œuvres engagées Miss Tic, raconte sa vie, ses désirs, ses ruptures sentimentales, ses travers, ses fantasmes, . Elle joue sur les stéréotypes de la femme séductrice. Cette poète féministe fustige les stéréotypes de la femme objet.

Mais à l’époque les autorités publiques n’apprécient guerre son travail. En 2000 elle est condamnée, par la Cour d’appel de Paris, à une amande de 22.000 francs (3.350 €) pour détérioration d’un bien par inscription, signe ou dessin.
Très vite le vent tourne est dès les années 2000 elle est sollicitée par les grandes marques commerciales. Des œuvres entrent à Londres au Victoria and Albert Museum, la Poste édite une série de 12 timbres inspirés de ses pochoirs

Miss Tic à Roubaix
Miss Tic à Roubaix

Daniel Druet versus Maurizio Cattelan.

Daniel Druet & Maurizio Cattelan

Le 13 mai 2022 s’est ouvert au Tribunal judiciaire de Paris le procès qui oppose le sculpteur français lDaniel Druet né en 1941 à l’artiste conceptuel italien Maurizio Cattelan. né en 1960 .

Il demande à être reconnu comme étant l’auteur de neuf œuvres de l’artiste italien. Est donc posée la question de la propriété intellectuelle dans l’art conceptuel. Les juges devront trancher l’épineuse question « Qui fait l’œuvre ?

Daniel Druet , a été 2 fois Grand prix de Rome Il est connu pour l

es figures en cire, qu’il a réalisé pendant une dizaine années pour le Musée Grévin.

Entre 1999 et 2006 il a réalisé neuf sculptures pour l’artiste conceptuel. Et notamment La Nona Ora une sculpture grandeur nature en cire du pape Jean-Paul II ou encore Him et Maintenant

On sait que pour les tenants de l’Art conceptue l’idée prime sur la réalisation d’une œuvre. C’est ce qu’a soutenu Me Pierre-Olivier Sur, l’avocat de la Galerie Emmanuel Perrotin l’agent artistique de l’artiste italien et aussi Me Renaud Le Gunhec, avocat de la Monnaie de Paris qui avait organisé l’exposition « .Not Afraid of love » Par contre l’avocat du sculpteur, Jean-Baptiste Bourgeois de Rezac Law Group, soutient que son « donneur d’ordre, » autodidacte, ne sait ni peindre, ni sculpter, ni dessiner. Qu’il n’a donné que des instructions sommaires et que sans les sculptures réalisées par son client, rien n’aurait été possible.

Il faut se souvenir du procès initié en 1965 par Michel Guino le fils du sculpteur Richard Guino (1890-1973) à propos des œuvres réalisées par son père en collaboration avec Auguste Renoir qui avait toujours été présenté comme l’auteur des sculptures. La qualité de coauteur a été définitivement reconnue à Richard Guino par la Cour de cassation dans un arrêt du 13 novembre 1973.

Attendons le verdict qui doit être rendu le 8 juillet prochain . Ce procès inquiète le monde de l’art contemporain. En effet la décision pourrait avoir des conséquences importantes pour les artistes conceptuels et ceux qui collectionnent leurs oeuvres.

Allemagne 1920-Nouvelle objectivité-Centre Pompidou

Le Centre Pompidou présente
/ Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander /
en allemand Neue Sachlichkeit
Jusqu’au 5 septembre 2022

Cette exposition,qui rassemble plus de 700 œuvres est organisée autour des « Hommes du 20e siècle » du photographe August Sanders. Elle associe en 8 sections, la peinture, la photographie, l’architecture, le design, le cinéma, le théâtre, la littérature et la musique. Avec pour thèmes : le paysan ,l’ouvrier ,la femme, les États, les artistes,la grande ville, les derniers hommes.

Pendant les années 1920, avant le déferlement une décennie plus tard du régime nazi, l’Allemagne connait la Répubique de Weimar 1918-1933. Le devenir de l’art fait l’objet de débats esthétiques. Les artistes sont marqués par l’expérience du front et la fin des utopies pour les expressionniste et leur art visionnaire, spirituel et psychologique.

Parmi les artistes il y a Otto Dix, Max Beckmann, Christian Schad ou Georg Grosz. Ils seront plus tard considéré comme des artistes dégénérés. Les artistes vont se tourner vers le réel . Ils veulent élaborer une culture populaire et collective. En peinture avec un style figuratif plus neutre, standardisé, moins expressif, vers une plus grande objectivité ou Sachlichkeit. Avec une approche plus lisse, ils utilisent des couleurs plus sombres.

August Sanders – Les gens du cirque
A la beauté (Autoportrait) » (1922), d’Otto Dix.
Otto_dix- Portrait-de-la-journaliste-Sylvia-von-Harden
Max Beckmann
Georg Grosz

Giovanni Boldini au Petit-Palais

Le Petit Palais
présente
Giovanni Boldini – Les plaisirs et les jours
jusqu’au 24 juillet 2022

Le portraitiste italien Giovanni Boldini ( (1842-1931) n’avait pas été exposé à Paris depuis les années 1960.. Cent cinquante peintures, dessins, gravures, costumes et accessoires de mode sont présentés . Elles font revivre la Belle Époque parisienne avec ses plaisirs et son effervescence..

Les peintres dans la rue en 2022

Les peintres dans la rue

Avant la pandémie, de nombreuses communes, organisaient de journées où elles accueillaient des Peintres dans la rue. Je me souviens par exemple des billets que j’ai publié en 2014 où nombreux étaient les endroits. En 2019, il y avait également beaucoup de manifestations qui mettaient les artistes dans la rue.

Pour cette année 2022, j’ai voulu consacrer un billet aux évènements prévus pour l’année 2022. Ma seule source d’information, ce sont mes recherches sur l’Internet. Force est de constater que ma récolte a été bien maigre. Beaucoup de communes semblent rester en attente. Mais peut-être des organisateurs me signaleront leurs initiatives.

Voici le fruit des mes investigations
Lassay-les-chateaux 8/05 =Etaples-sur-Mer 8/05Saint-Jean-de-Bruel15/05
=Beaumont-sur-Oise 21/05
=Gravelines 26/06
Saint-Sever 1/07au 3/07 =Ramatuelle 9/07 =
Malaucène 13-14/07=Magné22-23-24/07
Maulevrier 7/08 =Hauteville sur Mer 14/08 = Montreuil-sur-Mer 15/08
Rueil-Malmaison 15/08=Saint-Pierre s/Erve 15/08
Aubiac en septembre


Toyen, l’écart absolu – Musée d’art moderne de la Ville de Paris

Le musée d’art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson – Paris 16e
propose une exposition consacrée à
Toyen L’écart absolu
jusqu’au 24 juillet 2022

Toyen en 1930

Marie Čermínova (1902-1980)), dite « Toyen », est une peintre surréaliste née à Prague. En 1926 elle fonde avec Jindrich Styrsky (1899-1942)  l’ artificialisme qui préfigure l’abstraction lyrique des années 1950. En 1934 elle participe à la fondation du Surréalisme thèque. Elle arrive à Paris en 1947 en compagnie du poéte Jindřich Heisler.
Cette rétrospective est présentée successivement à Prague, Hambourg et Paris. Elle comprend Cent-cinquante œuvres :peintures, dessins, collages et livres-objets, présentées dans un parcours en cinq parties.

Toyen Les Danseuses, 1925
Toyen – La matrimoine
Toyen – Sad day

Picasso et les avant-gardes arabes à l’Institut du Monde arabe de Tourcoing

L‘Institut du Monde arabe de Tourcoing
présente du 2 avril au 10 juillet 2022
Picasso et les avant-gardes arabes
Le musée est située dans l’ancienne école de natation
9 Rue Gabriel Péri =59200 Tourcoing
Cette exposition est réalisée en collaboration avec le Musée national Picasso de Paris et avec des envois des musées arabes. Elle sera ensuite présentée à l’I.M.A. de Paris
De nombreux prêteurs ont permis cette exposition, notamment :
Centre national des arts plastiques (Cnap), Paris =Collection Saradar, Beyrouth
=Institut du monde arabe, Paris=Musée national Picasso-Paris =Paul Guiragossian Foundation, Beyrouth Nazar Salim Family Collection =Nabil Kanso Estate
=Saleh Barakat Gallery, Beyrouth
The Ramzi and Saada Dalloul Art Foundation, Beyrouth

En perspective avec Pablo Picasso et Dora Mar seront présentées des œuvres d’artistes arabes
Les algériens Baya M’hamed Issiakhem = Mohammed Khadda
Les égyptiens Ezekiel Baroukh = Inji Efflatoun = Abdel Hadi Al Gazzar
= Samir Rafi = Ramsès Younan
Les irakiens Dia Al Azzawi = Hafidh Droubi =Jamil Hamoudi =Faik Hassan =Shakir Hassan Al Said =Kadhim Haydar=Nazar Salim =Jawad Selim = Lorna Selim
Les libanais Wahib Bteddini =Rafic Charaf =Saliba Douaihy =Laure Ghorayeb
Paul Guiragossian =Nabil Kanso= Hussein Madi =Aref El Rayess
Le marocain Miloud Labied // Le palestinien Mustafa Al Hallaj
Le soudanais Ibrahim Al Salahi
Les syriens Nasser Chaura =Mahmoud Hammad =Adham Ismail =Alwani Khozaima
Le tunisien Hatem Al Mekki
Les photos de quelques œuvres sur Art in the city


Alexej von Jawlensky à la Piscine de Roubaix

Le Musée de la Piscine de Roubaix
qui fête les vingt ans de sa fondation
propose
jusqu’au 6 février 2022
Alesej von Jawlensky : La Promesse du visage


Alexej_von_Jawlensky 1864-1941 est un peintre russe. Il arrive en Allemagne en 1896. Il s’installe à Munich. Il se lie d’amitié avec Vassily Kandinsky avec qui il fonde en 1909 « la nouvelle association des artistes munichois »

Son œuvre coloriste est une synthèse entre l’expressionnisme et le fauvisme à la frontière entre la figuration et l’abstraction. Son thème récurent est le visage. Au fil du temps il peint, dans des petites dimensions des œuvres abstraites, géométriques inspirées des icônes de sa terre natale
.

Alexej von Jawlensky
était jusqu’à présent inconnu en France.

Alexej von Jawlensky – Visage
Alexej von Jawlensky – Visage
Alexej von Jawlensky – Head

Fondation Custodia – « Sur le motif- Peindre en plein air 1780-1870 »

La Fondation Custodia
« la maison de l’art du papier »
présente l’exposition

Sur le motif- Peindre en plein air 1780-1870

jusqu’au 3 avril 2022

La pratique de l’esquisse de paysage, entre dessin et peinture, réalisée à l’huile, en plein air, s’est beaucoup pratiquée à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle

Plus de 150 études provenant de la collection Custodia, de la National Gallery of Art de Washington, du Fitzwilliam Museum de Cambridge et d’une collection particulière sont réunies



La Collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton

Après la Collection Chtchoukine en 2016-2017
La Fondation Louis Vuitton
présente
La Collection Morozov – Icônes de l’Art moderne
du 22 septembre 2021 au 22 février 2022

Cette collection a été constituée par deux riches industriels du Textile de Moscou. Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) puis à la mort prématurée de celui-ci, par son frère Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921) Ils sont mécènes et collectionneurs. L’épouse de Mikhaïl Margarita Morozova-Mamontova 1873-1958 est aussi partie prenante.

Les deux frères réunissent entre des œuvres des peintres français. Puis à partir de la 1ère Guerre mondiale, l’interruption des liaisons entre la Russie et l’Europe devenant impossibles, ils s’intéressent alors à la jeune peinture russe. Leur collection est présentée au public dans leur hôtel particulier.

Mais la Révolution Bolchevique va confisquer cette collection. Elle ne sera plus montrée jusqu’à la mort de Staline. On sait qu’il n’appréciait pas les œuvres rassemblées . Ils les jugeait décadentes et censurées

Pendant l’invasion nazie les tableaux sont cachés au fin fond de la Sibérie. A la libération les œuvres sont réparties entre le Musée d’ État de l’ Ermitage à Saint-Pétersbourg et le Musée Pouchkine et la Galerie Tratiakov à Moscou.

On doit à l’actrice américaine Beverley Whitney Kean d’avoir fait connaître le destin de la collection des frères Morozov. Elle l’a fait savoir dans son ouvrage : All the Empty Palaces: The Merchant Patrons of Modern Art in Pre-Revolutionary Russia – 1983

Ce sont plus de 200 œuvres majeures qui sont présentées :
Les français :
Pierre Bonnard = Paul Cézanne = Maurice Denis
André Derain =Paul Gauguin= Henri de Toulouse Lautrec
Aristide Maillol =Edouard Manet = Henri Matisse =Albert Marquet
Claude Monet = Pablo Picasso =Camille Pissarro
Auguste Renoir = Auguste Rodin = Alfred Sisley
Vincent Van Gogh = Maurice de Vlaminck
Les russes 
Alexandre Golovine =Nathalie Gontcharova =Sergueï Konenkov.
Piotr Kontchalovski =Konstantin Korovine =Michel Larionov = Ilia Machkov
Kasimir Malévitch =  Piotr Outkine = Ilia Répine
Martiros Sarian = Valentin Sérov= Michail Vroubel


Francisco de Goya à Lille et à Bâle

Le Palais des Beaux-Arts de Lille
présente jusqu’au 14 février 2022
Expérience Goya
en collaboration avec la Réunion des Musées nationaux

Partant de la vie et de l’œuvre du peintre, EXPÉRIENCE GOYA raconte l’histoire extraordinaire de deux chefs-d’œuvre énigmatiques du Palais des Beaux-Arts de Lille, Les Vieilles et Les Jeunes de Francisco de Goya (1746-1828), qui n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.

Au travers de 80 œuvres l’exposition propose une expérience immersive, esthétique et sensorielle au cœur de l’acte de création et des sources d’inspiration de l’artiste. Ceci à l’aide de vidéos et d’ambiances sonores.

=o=o=o=o=o=o=o=

La Fondation Beyeler propose jusqu’au 23 janvier 2022
Goya
en collaboration avec le Museo Nacional del Prado de Madrid

L’exposition réunit autour de 70 tableaux et plus de 100 dessins et gravures attribués à Francisco de Goya (1746–1828) . Sa carrière qui a duré plus de 60 ans s’étend du rococo au romantisme. Les œuvres réunies proviennent des musées et collections privées d’Espagne, du reste de l’Europe et des États-Unis.

Illia Répine -Peindre l’âme russe – au Petit palais

Le Petit Palais propose

jusqu’au 23 janvier 2022

Ilia Répine -Peindre l’âme russe

C’est la première rétrospective française consacrée à Ilya Répine 1844-1930 Ce peintre russe peu connu en France est considéré comme un jalon essentiel de l’histoire de la peinture russe des XIXe et XXe siècles.

Une centaine de tableaux sont présentés. Ils ont été prêtés la Galerie nationale Trétiakov de Moscou, le Musée d’État russe de Saint-Pétersbourg et le musée d’art de l’Ateneum d’Helsinki,

Ilya Répine, Autoportrait, 1887.
Ilia Répine – Autoportrait
Ilya-Répine-Les-Haleurs-de-la-Volga
Iilia Répine – La montagne
Iilai Répine – Les compositeurs slaves
Répine Arrivée des tsars Pierre Ier et Ivan V

Collection Chih Lo Lou au musée Cernuschi

Le musée Cernusschi des Arts de l’sie
présente
Peintre hors du monde -Moines et lettrés des dynasties Ming et Qing
Jusqu’au 6 mars 2022

Cette exposition en collaboration avec le musée d’art de Hong Kong une centaine d’œuvres de la peinture chinoise réalisées sous la dynastie Ming (1368-1644) et la dynastie Qing (1644-1912).

Shitao 1642-1707- Paysage
Éventail – Période Myng
lan_ying_1585-v.1664 – Paysage
Qiu_Ying_.1494-.1552_-_l’éveil du dragon au printemps
Shen_Zhou 1427-1509_-_le_jeune_qian_lisant

Anselm Kiefer au Grand Palais éphémère

Le Grand Palais a été édifié à la toute fin du 19ème siècle.pour accueillir l’Exposition de Paris 1900. Il avait besoin d’être rénové, pour des raisons de sécurité et aussi dans la perspective des Jeux Olympiques Paris 2024. L’ampleur du projet initial a été remise en cause.. Mais les travaux, jugés moins radicaux, ont débuté en mars 2021 pour s’achever en partie en 2024.
Pendant ce temps le Grand Palais éphémère a été édifié sur le Champ de Mars, face à la Tour Eiffel.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est affiche_kiefer16decembre.png.

la Réunion des Monuments nationaux accueille
dans le Grand Palais éphémère
du 16 décembre 2021 au 11 janvier 2022

l’exposition : Anselm Kiefer – Pour Celan

Anselm Kiefer a été le premier artiste a inauguré la série d’expositions Monumenta au Grand Palais en 2007. Cette fois-ci il occupe, pendant un peu moins de quatre semaines la totalité du Grand Palais Éphémère,

Le plasticien allemand Anselm Kiefer s’est installé depuis 30 ans en France. D’abord à Barjac dans le Gard en 1992 et à Croissy-Beaubourg depuis 2009.

Les œuvres de l’artiste sont de très grand format . Ces toiles sont saturées de matière , le sable, la terre, des feuilles de plomb, de la suie, de la cendre, de la craie, de cheveux, de divers matériaux récupérés.Il poursuit son travail de mémoire et revisite l’identité allemande en évoquent notamment les séquelles de la période nazie.

Son œuvre est aussi influencé par Ingeborg Bachmann = Velimir Khlebnikov mais aussi le poète roumain d’expression allemande Paul Celan qui l’inspire dans une série de 19 toiles monumentales

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Anselm-Kiefer-Fur-Paul-Celan-Aschenblume.webp.
Anselm Kiefer – Für Paul Celan Aschenblume
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est comme_une_arche_elle_a_quitte_la_route-1024x561.webp.
Anselm Kiefer – Als Arche verließ es die Straße
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est kiefer.png.
Anselm Kiefer
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est madame_de_stael_de_lallemagne_2015_2021_c_anselm_kiefer_photo_georges_poncet.webp.
Anselm Kiefer – Madame de Staël
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mohn-und-Gedachtnis-Anselm-Kiefer.webp.
/ Anselm Kiefer – Mohn und Gedächtnis
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pointe_aceree-630x1024.webp.
Anselm Kiefer – Pointe acérée.


Julie Manet au Musée Marmottan

Le Musée Marmotan-Manet
propose
Julie Manet – La mémoire impressionniste
Jusqu’au 20 mars 2022

Julie Manet (1878-1966) est la fille de Berthe Morisot 1841-1895 et d’Eugène Maner 1833-1892, la nièce d’Édouard Manet 1832-1883. Elle a été modèle pour sa mère, à son oncle et à leurs amis Degas, Monet ou Pissarro. Elle était comme son mari Ernest Rouart peintre et grande collectionneuse.

A 17 ans elle a perdu ses proches. Elle vit avec ses cousines Paule Gobillard et Jeannie sa sœur qui épousera Paul Valéry. Elles avaient été recueillies par Berthe dans la maison familiale. Depuis le mort de son de son père c’est le poète Stéphane Mallarmé 1842-1898 qui est devenue le tuteur de Julie. Elle et ses cousines ont été formée au dessin et à la peinture par Berthe Morisot et par Auguste Renoir.
Comme l’indique le titre « la mémoire de l’impressionnisme » de n’est pas l’œuvre de la peintre qui est montrée. C’est à la collection que Julie Manet a constitué avec son mari

Anni et Joseph Albers au Musée d’art Moderne de Paris

Le Musée d’Art moderne de Paris
propose
Anni et Joseph Albers – l’Art et la vie
Jusqu’au 9 janvier 2022

Anni Albers née Anelise Fleischmann 1899-1994 et Josef Albers (1888-1976) se rencontrent en 1922 au Bauhaus. Ils se marient trois ans plus tard. Ils partagent d’emblée la conviction que l’art peut profondément transformer notre monde et doit être au cœur de l’existence humain. Leurs activités artistiques dialoguent .

Anni se consacre au tissage tandis que son mari peint.

L’exposition rassemble autour de 350 pièces ! tableaux, photographies, meubles, œuvres graphiques et textiles, significatives de l’évolution artistique du couple.

J’ai eu l’avantage avec « les amis du Lam » de bénéficier d’une visite privée, un lundi, jour de fermeture du musée. Elle était menée par Julia Garimorth conservatrice en chef au MAM

Josef Albers – Homage to the Square: On Near Sky
Anni Albers – Black White Yellow – soie tissée
Surtout générez les sous-titres en français !

Paul Klee entre-mondes -au LAM

Le Lam
Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut
propose jusqu’au 27 février 2022
Paul Klee Entre-Mondes

L’exposition est réalisée en coproduction avec le Zentrum Paul Klee Bern . Elle réunie une centaine d’œuvres de l’artiste. Paul Klee toujours en recherche s’est intéressé pour nourrir sa création à l’Art asilaire, aux dessins d’enfants, à l’art préhistorique et l’art extra-occidental. C’est ce qui nous est donné à voir dans les quatre pôles de l’exposition

Les Louvre de Picasso – au Louvre-Lens

Le Louvre -Lens présente

Les Louvre de Pablo Picasso

jusqu’au 31 janvier 2022

L’exposition explore les sources d’inspiration que Pablo Picasso a trouvé dans les collections du musée du Louvre. Tout au long du parcours l’on assiste à la confrontation entre le travail de l’artiste et les œuvres qu’il a pu y voir. Des sculpures de l’Antiquité aux tableaux du 19ème siècle, comme par exemple le Bain turc de Jean-Auguste-Dominique Ingres



Collection Morozov Icônes de l’art moderne à la Fondation Louis Vuitton

La Fondation Louis Vuitton
présente
La Collection Morozov. Icônes de l’art moderne
jusqu’au 22 février 2022

La Collection Morozov est l’une des plus importantes collections de peintres impressionnistes et modernes. L’exposition présente autour de 200 œuvres d’Art françaises et russe rassemblées par les frères Mikhaïl Morozov et surtout Ivan Morozov.

La collection a été nationalisée par le régime bolchevique puis interdite d’expositions par Staline. C’est l’actrice américaine et Marlboro girl Beverly Whitney Kean qui a fait redécouvrir la collection

Sont notamment présentées des œuvres des français Édouard Manet, Auguste Rodin, Claude Monet, Camille Pissarro, Henri de Toulouse-Lautrec , Auguste Renoir , Alfred Sisley, Paul Cézanne , Paul Gauguin,Vincent Van Gogh Pierre Bonnard, ,Maurice Denis, Aristide Maillol ,Henri Matisse , Albert Marquet, Maurice de Vlaminck, André Derain ,Pablo Picasso

aux côtés des russes Répine,Vroubel, Constantin Korovine, Alexander Golovine,Valentin Sérov, Michel Larionov, Natalia Gontcharova, Kasimir Malévitch, Ilia Machkov, Piotr Kontchalovski, Piotr Outkine, Martirios Sarian, Sergey Konenkov.

Les œuvres des artistes russes ont été collectionnées durant la 1ère guerre mondiale . Parce que pendant cette période troublée il n’était plus possible de venir en France.

Le triomphe de Christo et Jeanne-Claude

Le projet né il y a près de 60 ans par le couple d’ artistes Christo et Jeanne-Claude d’emballer l’Arc de triomphe s’est réalisé à titre posthume.

Cette œuvre éphémère installée depuis le samedi 18 septembre sera visible en l’état jusqu’au 3 octobre 2021.

Le projet , qui a reçu l’aval du Centre des Monuments nationaux, a été mené à bien repris par Vladimir Yavachev le neveu de Christo. ( voir vidéo ) Sa mise en œuvre a couté 14 millions d’euros entièrement financés par la vente des dessins préparatoires, des collages,des maquettes, ou encore lithographies. Il ne bénéficie d’aucun financement public ou privé

Il a nécessité 25 000 m2 de tissu recyclable en polypropylène argent bleuté et 3000 mètres de corde rouge. 150 personnes dont 96 cordistes, des ingénieurs, des Charpentiers de Paris, des grutiers

L’opération a été largement relayée dans les médias notamment en France Le Monde = Télévision belge = France culture = France Info == Le Parisien = Connaissances des Arts = Libération = Le Point = France 24 = A l’étranger : La presse.de Montréal = BBC = The Guardian = Reuters = CNN = Daily Mail = The Hindu = The Independant = New York Times etc

Très vite des polémiques se sont développées : critique sur l’esthétique = sur le cout du projet

Femmes années 50 – Au fil de l’abstraction, peinture et sculpture 

Le Musée Soulages de Rodez, présente
Femmes Années 50 au fil de l’Abstraction, peinture et sculpture
jusqu’au 31 Octobre 2020

Cette exposition présente des femmes artistes, peintres, graveuses, sculptrices à Paris dans cette décennie féconde où elles œuvrent en nombre, dans la mouvance de ce que l’on a appelé la Seconde école de Paris. La plupart n’ont jamais connu la reconnaissance de leurs collègues masculins.

Des musées du monde entier ont prêté des oeuvres : Centre Georges Pompidou – Musée national d’art moderne, Fonds national d’art contemporain, Musée Matisse Le Cateau-Cambrésis, Musée des Beaux-arts de Nantes, Abbaye de Beaulieu en Rouergue, musée de Grenoble, Musées Royaux de Belgique, les Abattoirs-Toulouse, musée de la gravure de Gravelines , des fondations Hartung / Bergman, Marta Pan / Wogensky, galeries Denise René, Antoine Laurentin, Convergences, Jeanne Bucher Jaeger , Callu Mérite etc

Ces artistes avaient pour principal défaut était d’être des femmes à une époque où le machisme était encore très présent. L’exposition montre 70 oeuvres d’une quarantaine d’artistes, pour certaines ignorées du monde de l’art et du public.

Huguette Arthur-Bertrand = Geneviève Asse = Anna-Eva Bergman =Pierrette Bloch= Christine-Annie Boumeester =Colette Brunswick =Marcelle Cahn = Genevieve Claisse = Sonia Delaunay = Natalia Dumitresco = Claire Falkenstein=Raymonde Godin=Shirley Goldfarb =Francine Holley-Trasenster =

Shirley Jaffe =Elvire Jan =Ida Karskaya = Liliane Klapisch =Jeanne Kosnic-Kloss = Marcelle Loubchansky = Marie Manton = Anna Mark = Joan Mitchell =Vera Molnar =Juana Muller=Aurélie Nemours = Simone Noisecq = Vera Pagava = Marta Pan =Jaqueline Pavlowsky = Alicia Penalba = Marie Raymond  = Anna Staritsky = Judit Reigl = Sophie Taueber-Arp = Maria Helena Vieira da Silva = Isabelle Walberg

Christine Boumester
Francine Holley.
Liliane Klapisch – La cour
Marcelle_Loubchansky
Vera-Pagava_La-cathédrale-de-Barcelonne 1955
Martha Pan
Elvire Jan


Edward Hopper – Lanscapes/paysages

La Fondation Beyeler de Bâle, propose une rétrospective du
peintre réaliste américain Edward Hopper (1882-1967)
A new look on lanscape
Elle est consacrée aux paysages naturels et urbains de son pays
peints à l’huile ou à l’aquarelle.
Cette exposition est visible jusqu’au 17 mai 2020

Edward Hopper, Cape Ann Granite, 1928
Edward Hopper Cobbs_Barns_Distant_1930-33
Edward Hopper – Burly_Cobbs_1930-33
Edward Hopper – Railroad_Sunset_1929
Edward Hopper – Lighthouse_Hill_1927
Edward Hopper -Gas_1940
Edward Hopper – Second_Story_Sunlight_1960
Rdward Hopper Road_and_Houses_Truro_1930-33
Edward Hopper – Blackhead, Monhegan – 1916
Edward Hopper Cape Cod Afternoon 1936
Edward Hopper – Corn Hill (Truro, Cape Cod) 1930
Edward Hopper – Road in Maine – 1914
Edward Hopper – Landscape with Tower .
Edward Hopper – Spindleu locust
Edward Hopper – Rain on river
Court métrage de Wim Wenders