La naissance de l’art contemporain africain au Nigeria: 1/4 -Zaria art school – Billet n° 380

Le Nigeria, ancienne colonie britannique pays comptait au moment de son indépendance 45 millions d’habitants. Elle en compte maintenant 200 millions. Les artistes ont été les premiers à définir une ligne artistique post-coloniale qui sans renier l’apport occidental intégrerait l’héritage culturel populaire ou mystique.

Plusieurs écoles ou mouvements ont développé un véritable art nigérian. Tout d’abord, la Zaria School art qui est présentée dans ce premier article. Puis dans un second billet sera évoqué l’ Oshogbo school. Et enfin, seront évoquées plusieurs entités qui forment les artistes locaux

Zaria art school ou Zaria Art Society a été créée en 1958, à Zaria , sous l’égide de Christopher Uchefuna Okeke par un groupe d’étudiants de ce qui deviendra l’ Ahmadu Bello University (+) On les a appelé les Zaria Rebels . Le sentiment national est fort au Nigeria qui devient indépendant en 1960.
Le collectif veut créer un art nouveau. Ils contestent l’enseignement prodigué par des professeurs britanniques. Ils vont utiliser le concept de « Natural Synthesis ». Il consiste en une fusion des arts visuels locaux et des arts occidentaux assimilables. Ils ont créé des œuvres qui reflètent les diverses cultures de l‘État nigérian.

Parmi les membres du groupe il y avait Bruce Onobrakpeya = Demas Nwoko (+) = Yusuf Grillo , Simon Okeke, Jimoh B Akolo, Oseloka Osadebe et Emmanuel Odita, Ils adhérent par ailleurs à la Society of nigerian artists . Un certain nombreux d’artistes reconnus y ont été formés, comme Solomon Irein Wangboje = Lucas T.Bentu, Rufus Fatuyi, Dele Jegede, Kolade Oshinowo et bien d’autres

Depuis 2007, Arthouse Contemporary, galerie à but non lucratif, expose des artistes contemporains de l’Afrique de l’Ouest

Simon Okeke – Le début
Oseloka Osadebe, Inner Light
Emmanuel Okechekwu Odita
Demas Nwoko – Son atelier à Ibadan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.