Le réalisme socialiste en France 1932-1945-Billet n° 247

Le Réalisme socialiste en France a t-il vraiment existé ?. En Union soviétique, en 1934, le premier congrès des écrivains officialise le terme « réalisme socialiste  » Il était apparu dans la presse en 1932, lors la dissolution de tous les groupes d’avant-garde et de la mise au pas des artistes. S’en est fini du Constructivisme
Par cette doctrine, les artistes sont dorénavant contraints, en suivant les objectifs du Parti, de représenter des personnages réels dans une perspective historique et révolutionnaire. L’art de propagande doit exalter les jeunes pionniers, le soldat de l’armée rouge, l’ouvrier stakhanoviste et bien entendu le « petit père du peuple ». Ils doivent proposer un message optimiste, des « lendemains qui chantent »

En France, l’ Association des écrivains et artistes révolutionnaires a été créée en 1932 par les écrivains Paul Vaillant-Couturier, Léon Moussinac, Charles Vildrac , l’un des fondateurs de l’Abbaye de Créteil et le peintre Francis Jourdain. Elle est placée sous l’autorité de fait du Parti communiste français fondé en 1920. Elle édite la revue Commune de 1933 à 1939. Elle a aussi publié  le manifeste des écrivains et artistes révolutionnaires » (1932)

Beaucoup d’intellectuels, d’écrivains, poètes et d’artistes font partie de l’association, mais pas nécessairement du PCF , que l’on appelle des « compagnons de route » comme :
Louis Aragon =Henri-Georges Adam =Pierre Audard =Henri Barbusse =Jean Bernier =André Breton =Claude Cahun =Robert Capa =André Chamson =André Chennevière =René Crevel =Eugène Dabit =Robert Desnos =Max Ernst =Élie Faure =Pierre Gassmann =André Gide =Jean Giono =Marcel Jean =Francis Jourdain =Max Lingner =André Lurçat =Jean Lurçat

=André Malraux =Frans Masereel =Marcel Moore =Léon Moussinac =Paul Nizan =Louis Paul =Benjamin Péret =Charlotte Perriand =Édouard Pignon =Georges Politzer =Georges Pomiès =Vladimir Pozner =Tristan Rémy =Mathieu Rosianu =Georges Sadoul =Édith Thomas =Marie-Claude Vaillant-Couturier =Paul Vaillant-Couturier =Charles Vildrac =Pierre Villon =René Zuber

La doctrine du Réalisme socialiste ne sera jamais appliquée de façon stricte. L’individualisme de styles originaux, abstraction, cubisme, la modernité occidentale et le style plus libre des « compagnons de route » comme Pablo Picasso seront acceptés

En 1934, le salon des peintres révolutionnaires, rassemble des artistes comme : Jean Carlu, Maurice Estève, Fernand Léger, André Lhote, Jacques Lipchitz, Jean Lurçat, Frans Masereel, Édouard Pignon, Paul Signac, Henry Valensi, Paul Signac. D’autres peintres s’inscrivent dans le réalisme socialistes comme André Fougeron, Boris Taslitzky ou Mireille Miailhe,

L’année suivante est créée la première Maison de la Culture et : Othon Friesz, Marcel Gromaire, Albert Marquet et Henri Matisse seront les présidents d’honneur de l’Association des peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs.

En 1936 lors de la « querelle du réalisme » à laquelle participent Jean Lurçat, Marcel Gromaire, Francis Gruber, Édouard Goerg, Louis Aragon Fernand Léger, Le Corbusier ou Jean Cassou. la figuration, considérée comme plus accessible au prolétariat dans un souci de lisibilité immédiate, est alors privilégiée dans les arts plastiques par la faction communiste. Voir Aragon, coller au réalisme

André Fougeron 1- Espagne martyre – 1937
André Fougeron – Les parisiennes au marché
Boris Taslitzky – Riposte
The Cock Fighters – Combat de Coq
Fernand Leger – Les constructeurs

! A visionner  » Le réalisme socialiste, du pays des Soviets à celui d’Aragon »
Vidéo I et Vidéo II

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.