Nouvelles formes de l’Art – 1/ 21- Généralités – Billet n° 419

Les limites de l’art, pour les institutions et les historiens de l’art, se limitent à la peinture, la sculpture et avec quelques réserves à la photographie.
En 1917, Marcel Duchamp présente, sous le pseudonyme de Richard Mutt, à la première exposition de la Society of Independent Artists dont il membre directeur, un ready-made : un urinoir renversé qu’il intitule Fountain. Avec le temps, la photographie de cet objet jugé immoral et vulgaire, sera considérée comme une œuvre d’art. Et puis vient le Dadaïsme qui rejette les conventions esthétiques anciennes et cherche à remettre en cause la notion même d’œuvre d’art.

Au début des années 1960, où apparait l’Art conceptuel et le process art , les mouvements avant-gardistes sont nombreux. Cependant, les sixties ,époque charnière des changements de la Société, est riche en évènements politiques et sociaux. Un certain nombre d’artistes qui ont du mal à se situer arrêtent alors de peindre. Et certains se sont demandé si la peinture était morte. Par ailleurs de 1968 aux années 1990, le dessin n’est plus enseigné aux Beaux-Arts. Déjà en 1947, André Malraux s’était demandé si l’on assistait pas à la dématérialisation de l’œuvre d’art

Cette attitude n’est pas étrangère à l’arrivée des nouvelles formes de l’art.Elles sont liées notamment à l’arrivée de nouveaux outils et aussi au rejet de la culture dite bourgeoise. C’est de tout cela qu’il va être question dans la série de billets que je vais consacrer aux nouvelles formes de l’Art. Jusqu’à présent mes articles respectent l’ordre chronologique. Mais compte tenu de l’évolution permanente des nouvelles formes de l’art contemporain, je vais tenter de couvrir l’ensemble de son évolution. Bien entendu pour la suite je reprendrai un parcours chronologique.

Je vais d’abord, m’intéresser au Land-art. Les œuvres ne sont plus dans les musées.. Les artistes ne peignent plus.. Ils réalisent leurs œuvres en extérieur souvent à l’aide d’engins agricoles ou des travaux publics Leurs œuvres sont souvent éphémères parce que soumises aux intempéries, à l’érosion. Il ne restera que les photographies et bientôt les vidéos,pour attester de leur existence.

A peu près au même moment émerge l’art vidéo qui deviendra vite populaire et qui lui entrera dans les musées. Il sera souvent partie intégrante du nouveau concept des Installations artistiques. Les artistes qui pratiquent l’Art interactif, se mettent en scène et leurs performances sous forme par exemple de happening ou d’art corporel ou body-art. A cette époque se développe aussi l’Art sonore.

Dans les années 1960 se développe le parc des gros systèmes d’IBM et Bull. Et l’on voit apparaître en 1963 l’Art ASCII. Puis au milieu des années 1970 sont commercialisés les premiers PC Personnal computerordinateur personnel. La décennie 1980 apportera aux graphistes les logiciels de CAO Conception assistée par ordinateur et de DAO Dessin assisté par ordinateur et les ordinateurs graphiques.
Les outils nécessaires pour le développement de l‘Art numérique ou de Digital Art ou encore de l’Art informatique sont alors à la disposition des artistes.
Enfin la décennie 1990 verra l’arrivée pour tout un chacun de l‘internet et de la Toile, le World Wide Web.
Tout est alors en place pour l’arrivée du Net.art et de l’Art des nouveaux médias New media art. (+) On va y associer différentes approches et techniques : l‘infographie = Art algorithmique et ses applications : l’Art fractal et l’ Art générati = l’Art robotique

Au milieu des années 1990, les tablettes tactiles et l’omniprésent Smartphone ont donné naissance au Mobile Art et à l’Art selfie .Et plus récemment, en 2016, une application à l’art de l’intelligence artificielle, le Neural Style transfert a été développé par Google avec DeepDream. Enfin, il faut aussi évoquer le Bio-art , l’impression en 3 D ou encore le cyborg art , l’ Homme augmenté, un avatar de l’Art corporel

Cyrius North