Ewa Karpenska a maintenant une vitrine sur la toile . . . ou plutôt . . . sur le papier aquarelle

ewa.1288211180.jpg

Le site d’ Ewa Karpinska  est maintenant opérationnel  et c’est une merveille. D’entrée de jeu, elle nous donne le sens de son travail et de sa vie.

 « J’ai choisi de parler à travers l’aquarelle, dans sa variante la plus difficile : humide dans l’humide.

L’eau a sa personnalité, fantasque comme une âme slave. Elle est indomptable, accepte la fermeté mais n’obéit pas sans réfléchir, elle révèle tout de moi et me révèle à moi-même, décrit mes états de symbiose mes tensions.
La mouvance de l’aquarelle s`accorde avec ma manière de voir la vie. L’équilibre de forces contradictoires y est toujours instable, toujours à recréer. Ma vie s’inscrit entre ces deux pôles que sont le vacarme de la réalité et le cycle de l’eau, immuable, silencieux, rigide »

On trouve sur le site les rubriques « accueil » « Biographie » « Actualité » – « Publications ».  Et aussi Archipel », une présentation originale avec un texte illustré d’un diaporama en « slide ».

Et puis une généreuse « Galerie » qui présente une centaine d’œuvres classées dans les rubriques : « Miroirs » « Pénétrantes » « Atmosphériques »  « Fleurs de la terre »  « Stratigraphies » et « Nacres ».C’est un ravissement !

Dorénavant, le lien dans la colonne de droite du blog renvoie vers le site d’Ewa. Je tiens à remercier  Pascale Boulon qui m’a  averti de cette installation aboutie. Bonnes visites – au pluriel – parce que vous y reviendrez !