Les pastels à l’huile ou pastels gras

 

pastels_a_l_huile.1252034299.jpg

Les pastels à l’huile ou pastels gras ont une histoire récente. Ils ont été inventés en 1924, au Japon par les professeurs Rinzo Satake et Shuku Sasaki afin de donner à leurs étudiants un moyen de s’exprimer coloré, facile et bon marché, spontané sans la contrainte du support. C’est la marque Sakura qui les a lancés sous le nom de « Cray-pas »

http://www.sakuraofamerica.com/OilPastel-Artist

Talens commercialise la craie Panda en 1930. Il faudra par contre attendre les années 50-60 pour que Sennelier, puis Caran d’Ache avec Neopastel, arrivent sur le marché.

Dans ce type de pastels, la gomme arabique est remplacée par de l’huile. Il doit s’il est de qualité être tendre et crémeux. Ce médium ne sèche pas et s’altère moins vite que la peinture à l’huile

La technique des pastels à l’huile est très différente de celle des pastels tendres.

En particulier, le pastel à l’huile nécessite l’utilisation de l’huile de térébenthine ou du white-spirit, pour la dilution ou certaines techniques d’estompement.

On peut utiliser toutes sortes de supports. Bien entendu le papier « ad hoc’ mais aussi le carton, le bois, la toile, le plastique, le verre, l’aluminium. Toutefois, les supports poreux nécessitent d’être préparés en posant une solution dite « colle de peau » ou un liant acrylique.

Le pastel gras  se travaille aux pinceaux,  aux couteaux, à la spatule, au cutter, ou encore avec les doigts. Mais aussi, avec des cotons-tiges, des cure-dents, et tous outils contendants. On peut aussi le tailler comme un simple crayon. Il permet donc un travail fin.

Les différentes nuances du pastel gras, contrairement au pastel sec, se mélangent entre elle. Compte tenu de leur composition ils ramollissent au dessus de 35°.

On peut aussi faire des transferts à l’aide de papier calque ou encore exécuter des lavis, à chaud, avec de la térébenthine.

On protège les œuvres avec un vernis à l’eau ou acrylique et en les mettant sous verre.

On trouvera d’autres informations sur le site de « l’artisan pastellier  »

A noter que l’on peut l’employer en association avec l’aquarelle. Le pouvoir « hydrophobe » du pastel gras permet, dans cette technique mixte, d’obtenir de beaux effets

13 commentaires sur “Les pastels à l’huile ou pastels gras

  1. peut-on dessiner aux pastels gras dans une vitre et espérer tout effacer lorsque le temps des fêtes sera passé??? Et avec quoi efface-t-on nos œuvres??

    merci!

    Lou

  2. Ayant eu précédemment un cancer des poumons !J’ai exécuté mes travaux pastel gras avec un solvant végétal que je vous conseille à tous, pour votre santé aussi bien respiratoire que par contact avec les doigts (coupe pétrolière = cancer). Ce solvant « Éco » se vend dans les magasins d’Art mais aussi dans certains bricolages » à moindre coût, mais faut-il regarder à la dépense pour sa vie ?
    Techniquement j’ai remarqué un temps plus ouvert pour la maniabilité et de pouvoir plus facilement mettre en place une surcharge de couleur .
    Yves Balhant.

  3. Un lien sur une vidéo qui décortique avec humour et sensibilité le travail étape par étape d’un artiste qui travaille le pastel à l’huile, technique avec laquelle il a réalisé de grands formats.

  4. Merci Masmoulin, pour ces informations précieuses !
    Elles vont m’aider à débuter dans cette technique avec les pastels Sennelier que je viens d’acheter.
    Ne supportant pas les odeurs fortes, je me contenterai d’utiliser éventuellement l’alcool.
    Le site « artisanpastellier » = not found.
    A bientôt sur le forum !
    Annie

  5. Bonjour,
    Je suis le l’Artisan Pastellier et je viens de découvrir votre article sur les pastels à l’huile.
    Félicitation il est très bien fait et trés pédagogique.
    Merci pour le lien vers notre blog.
    cordialement votre

  6. mais oui, j’ai mal interprété la phrase….c’est pour ça que j’en parlais dans mon com, ça me paraissait bizarre.
    sinon, je me suis trompée pour l’huile de parafine ! en fait c’est l’huile de vaseline ! mais pour ça…vaut mieux pas avoir un support papier ! Je ne sais plus ou je suis allée pêcher ça !

  7. Le pastel à l’huile n’est pas miscible à l’eau….
    Il l’a bien dit clairement : il est hydrophobe. (l’eau et l’huile…)

    Ou white-spirit, ou alcool ou essence de térébenthine…
    (le dernier étant le mieux, il parait)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.