Aquarelle : Techniques et / ou Art ?

 Rain_Steam_and_Speed_the_Great_Western_Railway WatercolourJoseph-Mallord-William Turner « Rain steam and speed – 1844

 Dans mon dernier billet relatif à l’Art de l’Aquarelle j’ai évoqué le palmarès du Concours mondial organisé par ce magazine.

J’ai constaté que le jury n’a distingué que des d’œuvres figuratives, essentiellement des portraits d’artistes chinois, Et surtout des compositions hyperréalistes d’artistes généralement américains où malheureusement, de mon point de vue, l’émotion est absente. A contrario aucune œuvre non figurative ou abstraite n’a été récompensée.  Mais je ne voudrais pas donner trop d’importance à cet événement, qui ne vise après tout, qu’à promouvoir une revue.

Cependant ces résultats peuvent donner à penser aux lecteurs que c’est dans cette voie picturale qu’ils doivent s’orienter. Ce qui pourrait faire croire à certain(e)s que c’est ce qui est « l’aquarellement correct »

Or, l’histoire de l’art, nous apprend que la découverte de la photographie a révolutionné l’approche des artistes peintres depuis le dernier quart du 19ème siècle. Le 8ème art est venu bousculer le 3ème art et la vision de l’artiste peintre s’est profondément modifiée donnant naissance à foisonnement de courants picturaux, inventifs, créatifs et parfois aussi iconoclastes.

L’aquarelle doit elle faire fi de cet héritage ? Je ne le pense pas.

Aussi n’est-ce donc pas une forme amnésie que de ne vouloir privilégier que les aspects techniques de l’aquarelle en oubliant la créativité, la spontanéité, l’émotion.

C’est peut-être en partie l’une des raisons pour lesquelles l’aquarelle n’a pas encore trouvé la reconnaissance qu’elle ambitionne.

Lors de la grande exposition consacrée à l’aquarelle britannique intitulée Watercolour organisée à Londres par la Tate Britain en 2011 ce sont des œuvres de Patrick Heron, Ian Mckeever John Snaw ou encore Anish Kapoor qui ont été présentées. Dans le même ordre d’idées on peu évoquer Louise Bourgeois la célèbre plasticienne américaine d’origine française

 Vidéo à propos de l’exposition Watercolour à la Tate Britain

J’avais publié à l’été 2011 une série de billets intitulée « Abstraite, non figurative : l’Aquarelle autrement » Je me suis tout naturellement adressé à quelques artistes français(e) reconnu(e)s que j’avais alors cité pour recueillir leur opinion au sujet du palmarès. Leur opinion est tout à fait dans la ligne de ce que j’exprime ici.

J’en  veux également pour preuve la constitution en 2014 du collectif Oz’Art auquel je consacre le billet ci-dessous.

Ce serait très intéressant que je puisse recueillir l’avis des un(e)s et des autres. Merci de faire un commentaire

Première exposition du collectif Oz’Art à la galerie Rivaud à Poitiers

ozartEn avril 2012 l’association Aquarellences organisait sa première exposition à la Halle au blé à Alençon sous le titre évocateur « L’aquarelle autrement » L’évènement réunissait huit aquarellistes reconnus

Nicole B – Eban, EwaKarpinska, Kelsy, Catherine Mithouard,

Marie-Line Montécot, Reine-Marie Pinchon, Janick Vergé.

Il leur arrivait  de se rencontrer au hasard des expositions et salons et de s’estimer réciproquement tant par l’œuvre que par la personne. Ils ont constaté qu’ils partageaient le même souci de qualité, de créativité, de nouveauté, Que dans le chemin de l’eau ils cherchaient d’autres chemins, d’autres vocabulaires plastiques, d’autres écritures, d’autres écritures, d’autres expérimentations.Ils ont donc décidé de créer

Le collectif « Oz’Art »

Ils s’interrongent sur la place de l’artiste dans la société et le monde de l’art, Sur les rapports entre l’abstraction et la figuration, le travail de l’eau, de la matière, de la lumière, du volume, Et aussi le rapport avec d’autres techniques comme la gravure,

 Dans leurs œuvres ils se détachent peu ou prou du réel et du sujet . Ils entendent ainsi apporter leur contribution à la peinture contemporaine actuelle

 Leur exposition fondatrice va se tenir

Galerie Rivaud – Art 86

?Place Henri Barbusse à Poitiers

du 7 au 28 novembre 2014