Les « papiers » Yupo et Lanavanguard et l’aquarelle

 

yupologo.1247201364.JPGlanavanguard.1247975166.jpg

 Le terme de papier qui désigne un produit fabriqué à partir de fibres cellulosiques, végétales ou animales est impropre. En effet, le papier Yupo est une matière plastique,  le « polypropylène ».

C’est le fabricant japonais Yupo qui semble avoir mis le premier ce genre du produit sur le marché.

Des produits similaires sont également proposés, par exemple Lanavanguard

Le Lanavanguard est proposé en France par Géant des Beaux-Arts.

Claudia Castellano-Racanelli, du Service après-vente m’a indiqué que la marque est représentée en Europe par Yupo GmbH – Willstätter Str.30 D-40549 Tél +49 (0) 211 520 54 363 – Fax +49 (0) 211 520 54 368 . Que l’on joint  en se rendant sur le site http://www.superyupo.com  Service > Formulaire de contact

Il a été initialement produit pour les dessinateurs et les imprimeurs, notamment pour les menus, les cartes, les plans, les étiquettes.

Un certain nombre d’aquarelliste en ont « détourné » l’usage et inventés des approches techniques souvent empiriques. Il faut savoir que ce papier est hydrophobe et que sa surface lisse, comparable au mylar n’absorbe pas l’eau qui reste en surface. Les pigments ont tendances à glisser et permettent la recherche d’effets abstraits si l’on incline la feuille. Les couleurs sont utilisées diluées ou crémeuses sorties des tubes. Il est possible de tirer des blancs avec un pinceau humide. Lorsque le travail est terminé, il faut le fixer avec un vernis. Bien entendu, ensuite, il n’est plus possible de faire des retouche

Sur le forum artistique Wetcanvas on trouve un article intéressant sur cette technique. Il est en anglais, mais dont on trouve la  traduction ici

Et un pas à pas que Maureen Kerstein a réalisé pour la firme de fournitures pour Beaux-arts  Daniel Smith et aussi un aperçu de l’utilisation du Papier Yupo par Sandrine Pélissier

Voici  deux liens vers le blog et les œuvres réalisées sur  du « papier » Yupo, par Sandy Maudlin , une aquarelliste texane qui est en recherche de nouvelles approches techniques

D’autres artistes, les canadiennes Louise Giroux, Suzanne Loblanc, Rochelle Mayer et Nicole Proulx   travaillent sur ce type de surfaces

Pour l’instant ce type de support est me semble-t-il surtout utilisé outre atlantique. Cependant une artiste française Michelle Rossetto utilise le papier Lanavanguard

Et voici quelques œuvres réalisées sur « papier » Yupo

foretimaginairepp.1247201468.jpg

Forêt imaginaire –  Louise Giroux- aquarelle sur papier Yupo

monarch_butterfly_painting_small.1247201492.jpg

Monarch Butterfly – Derek Mccrea -aquarelle sur papier Yupo

s-leblanc-015_2.1247201513.jpg

Douce solitude – Suzanne Leblanc – aquarelle sur papier Yupo

rossetto.1247974752.jpg

Michelle Rossetto – Coquillage rouge – Aquarelle sur papier Lanaguard

Pour terminer la note de présentation de Lanavanguard en fichier pdf


Le papier dans tous ses états

 

papier-kraft.1247550954.jpg

 

Le papier a de très nombreux usages. Il y a d’abord les usages graphiques. C’est notamment l’utilisation dans l’art et pour ce qui nous concerne le support de l’aquarelle. Mais c’est aussi le support des applications bureautiques, des livres, des journaux, des magazines, de courrier, de l’environnement scolaire. Ce papier sera « non couché » ou « couché » dans les impressions en quadrichromie. Le papier sert pour les emballages : kraft, ondulé, cristal, sulfurisé, carton plat, etc… Il ne faut pas oublier les papiers d’hygiène : papier-toilette, kleenex, sopalin, nappes et serviettes, essuie-mains, draps d’examens médicaux, essuyage industriel, les couches. Il existe également des papiers spécifiques : papiers à cigarette, papiers abrasifs, papiers pour filtres, cartes à perforer, câbles d’énergie et câbles téléphoniques, papiers isolants stratifiés, etc. Il y a encore, le papier pelure, le papier graphite, le papier carbone. Enfin, certaines variétés de papier garantissent l’authenticité du document par leur texture, leur filagramme : Les papiers d’identité, papiers timbrés, billets de banques, chèques, titres notariés, billets de train ou d’avion, grilles de Loto.

Le papier est symbole de fragilité, « un tigre de papier ».Le papier est aussi symbole de théorie face à la pratique, coucher « sur le papier » Un papier désigne un article dans la presse écrite. « Être dans les petits papiers de quelqu’un » signifie avoir l’estime de quelqu’un. « Avoir une mine de papier mâché » signifie avoir une mauvaise mine, un « sans papier » désigne une personne dépourvue de papier d’identité. Il y a aussi « les petits papiers » de Gainsbourg ou encore les « noces de papier pour 37 ans de mariage.

Depuis que l’on essayer d’éviter le gaspillage, d’être plus écologique, on collecte le vieux papier qui est matière première du « papier recyclé ».

Le papier  électronique ainsi que le concept du « zéro papier » visent aussi à économiser les ressources et à améliorer la rentabilité

http://www.actualitte.com/actualite/10339-rencontres-papier-electronique-Tebaldo-enjeux.htm

Le papier est fabriqué par l’industrie des papetiers

http://internet.copacel.org/

Cependant, certains utilisateurs fabriquent leur papier de façon artisanale

 

http://www.creaclic.ch/pagestechniques/papartisanal.php

On utilise également le papier dans des loisirs créatifs

L’origami qui signifie pliage du papier en japonnais.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Origami

http://mfpp.free.fr/mainmenu.html

 

Sans oublier le papier mâché, pour fabriquer des meubles, des masques, des sculptures

http://www.feminin.ch/bricolage/papier_mache.htm

http://www.creaclic.ch/pagestechniques/papmache.php

 

 

Les pinceaux pour l’aquarelle _ Brushes for watercolors

pinceauxa.1245658730.jpg

Pinceaux pour aquarelle

Le pinceau  du latin peniculus, petite queue, est l’élément actif de l’acte de peindre.Dans l’absolu, l’on peut n’utiliser qu’un seul pinceau. Lors d’un stage « sur le motif » dans le Sud, Monique Reiser, nous avait fait travailler de cette manière. Certains artistes réputés n’utilisent qu’un nombre très limité de pinceaux, trois ou quatre tout au plus. C’et peut-être un peu moins vrai en technique humide où l’on a aussi recours à des pinceaux plus nerveux, plus rigides, pour « tirer des blancs » Mais, il est certaint que ce n’est donc pas le pinceau qui fait la réussite de l’œuvre, mais le talent de l’artiste qui tient le pinceau. Il faut donc être vigilent pour son porte-monnaie et se méfier du dernier « pinceau miracle » qu’il faut absolument avoir. Les sites de distributeurs et fabricants et les magazines spécialisés regorgent de publicités suggestives pour …acheter plus.Cela n’empêche pas de parler de l’échantillon des pinceaux que l’on rencontre dans le commerce.

Je vais d’abord parler de la structure d’un pinceau.Il se compose de trois parties : Les poils, le manche et au milieu, la virole qui assujetti la touffe au manche.

 v     Le garnissage : La touffe est la partie la plus importante. C’est elle qui est en en contact avec le papier.

v     La virole : En métal (fer blanc roulé ou soudé, cuivre naturel verni, laiton nickelé ou doré), en plastique (polyamide), en plumes d’oiseaux. Les liens sont en fils métalliques ou fils naturels.  La virole est généralement conique ou cylindrique.

v     Le manche ou « Hampe » Il est en bois tendre (bouleau, frêne ou hêtre) poncé et laqué ou verni  ou en plastique lorsque les fibres sont synthétiques..

On peut classer les pinceaux en fonction de la matière dont est constituée la touffe, suivant leur forme ou encore suivant leur taille. On utilise des poils naturels ou synthétiques. Les poils naturels sont hydrophiles tandis que les synthétiques sont hydrophobes.

 -Poils  naturels extra-fins

v     Martre rouge Kolinsky ou Visel (Sable)  provient de la queue de la martre, un petit animal comparable à la fouine, qui  vit dans les forêts en Sibérie. Son poil est résistant et souple, et retrouve sa forme originelle après toute utilisation. Poil de bonne qualité mais cependant très cher.

v    petit gris bleu, Kazan ou doré– (squirrel) On utilise du poil d’écureuil. Il est souple et d’une grande absorption, pointe fine, souvent assez coûteux.

– Poils naturels fins

v     Oreille de Bœuf

v     Putois, Poney

v     Chèvre  C’est avec cette matière assez bon marchcé que sont fabriqués les pinceaux chinois,  à l’origine utilisés en calligraphie. Je pense personnellement que les prix pratiqués en Europe sont très exagéré.

v     Les soies de porc : Demi-Blanc – Beau-Blanc -Beau-Blanc Extra

Poils synthétiques

De par sa souplesse et sa résistance il convient bien pour tirer les blancs en technique humide. Les capacités d’absorption sont souvent inférieures à celles des poils naturels. Ils ont un prix raisonnable.

 On peut aussi classer les pinceaux suivant leur forme. Chaque forme correspond en effet généralement à des utilisations spécifiques. On trouve, sans que je sois certain d’être exhaustif :

 v     Pinceau rond  (round)  Il permet des coups de pinceaux fins et précis. Il convient bien pour  les détails, retouches et finitions. Sa pointe retient la couleur et permet un étalement fluide.

 

pinceaux-ronds.1245658842.jpg

Pinceaux aquarelle ronds

v     Pinceau à lavis ou mouilleur. Grace à sa touffe ventrue, il possède une capacité à retenir de grandes quantités d’eau.

pinceaux-a-lavis.1245658922.JPG

Pinceaux aquarelle dits à lavis

v     Pinceaux bulbe. Ils conviennent aussi bien pour les lavis que pour les détails fins.

pinceaux-a-bulbe-2.1245659223.jpg

Pinceaux aquarelle à bulbe

v     Pinceau jupon  Sa pointe extra-fine et très longue permet un travail en précision, alors que la partie supérieure, plus fournie, offre un grand réservoir de matière

pinceau-a-jupe.1245659445.jpg

Pinceau jupon pour aquarelle

v     Langue de chat (filbert)   Utile pour les contours, les glacis, les détails

langues-de-chat.1245659537.jpg

Pinceaux langue de chat

v     Pinceau plat (flat) ou en biseau – Utilisé pour les détails

pinceaux-plats.1245677963.jpg

Pinceaux plats aquarelle

v     Pinceau éventail (fan)  ou Pinceau à blaireauter. Il permet des effets de matière : feuillage, caillouté, herbes…

pinceaux-evantail.1245661108.jpg

Pinceaux éventail pour l’aquarelle

v     Pinceaux traceurs (liner) ou trainard ou Gulliver. Grace à une grande flexibilité permet une gestuelle intéressante. Convient pour laisser des traces, suggérer des détails en technique humide ou sèche

pinceaux-trainards.1245661275.jpg

PinceauxGulliver ou trainard

v     Pinceau Spalter.  Il convient bien pour mouiller le papier en technique humide.Le fameux « Ron Ranson Hnake » en poils de chèvre fait partie de cette famille (voir ci-dessous à droite)

spalter-2.1245677246.jpg

Pinceaux Spalter

 On citera encore, isssus des outils de la « déco » que l’on peut utiliser, notamment en technique humide ou mouillée, lorsque l’on recherche des « effets »

  1. La queue à battre qu’Ewa Karpinska a fait découvrir à la communauté des aquarellistes

queue-a-battre.1245679180.jpg

Queue à battre

  1. Les pinceaux biseautés

    biseaute.1245679392.jpg
    Pinceaux biseautés

  2. Les spalters à crans

    spalqter-a-crans.1245679366.jpg
    Spalters à crans

On peut encore classer les pinceaux suivant la taille en longueur ou en épaisseur de la touffe de poils. Il faut savoir que chaque fabricant à sa classification et attribue des numéros qui lui sont propres. On les choisira généralement en fonction de ses besoins, par exemple un fin, un moyen et un plus gros. Je suis toujours amusé, de voir sur des sites de personnes qui donnent des cours d’aquarelle,une liste de matériel à apporter pour le stage avec des numéros de pinceaux bien défini. C’est le numéro 12 et pas le 10 ou 14. C’est le bon sens et la pratique qui guident.

 

Mais un bon conseil : Il n’est pas nécessaire à mon avis de posséder le « tiers du quart » des pinceaux dont je viens de dresser la nomenclature.

J’ai repris l’ensemble de ce billet dans un fichier pdf qui est téléchargeable en cliquant sur le lien ci-dessous :

pinceaux-pour-laquarelle.1245686774.pdf

 

Palette pour l’aquarelle

Voici les trois palettes que j’utilise actuellement

dscn2333.1242999090.JPG

Je peux y ajouter une palette ronde à alvéoles et une palette qui se replie comme un portefeuille. Bien entendu, quoi que l’on choisisse, il faut que la surface soit parfaitement blanche, pour que les couleurs que l’on y pose ressortent sans distorsions. Je me propose dans ce billet de faire l’inventaire de ce qui existe : 

Il y a bien entendu, « tout bêtement », l’assiette blanche en porcelaine ou en carton, un carreau de faïence blanche, un plateau à desservir, genre Ikéa, un plat à instruments de dentiste…

1palette.1242999357.jpg

On trouve ensuite dans le commerce toutes sortes de palettes : des rondes, des rectangulaires. Elles sont en plastique, en métal, parfois en bois.

3-palettes.1242999440.jpg2-palettes.1242999562.jpg

On trouve aussi des palettes en papier, jetables après la séance de travail, par exemple de Talens.

palette-papier-talens.1242999758.jpg

Par ailleurs un certain nombre d’aquarellistes ont en  liaison avec des marques, attachés leur nom à une palette spécifique, notamment Robert Wade  

 http://www.seniorart.com.au/   

palette-robert-wade.1243000065.jpg

ou encore Jones Peacock ou  Roland Palmaerts.

Je voudrais enfin parler d’une palette qu’ Isabelle Fournier a trouvé chez son fournisseur habituel

http://isabellefournierperdrix.blog4ever.com/blog/index-155548.html

andre-denis.1243000254.jpg

Elle est constituée d’un grand plateau – de 6 coupelles plates pour les mélanges et de  30 godets amovibles pour déposer les couleurs. Elle dispose d’un couvercle et elle se ferme hermétiquement grâce à des joints et des fixations. Sa dimension 34  x 24 cm Prix ~25 €.

Voici ses coordonnées :  André Denis – Fourniture pour artistes ZA La Grande Plaine 14760 Breteville-sur-Odon Tél. 02.31.74.45.45 et Fax. 02.31.74.45.46.

 http://materiel-peinture-encadrement-photos-tableau-materiel-dessin-14.denis-beaux-arts.com/

Calames et aquarelle

calame1uw.1242729982.jpg 

On sait bien qu’outre les pinceaux spécifiques, mouilleurs et autres, il est possible de détourner l’utilise initial  d’autres matériels, au profit de l’aquarelle. Tout d’abord les pinceaux utilisés dans d’autres techniques, par exemple ceux destinés à l’acrylique. Ils ont souvent plus rigides, plus nerveux et ils conviennent bien, dans les techniques humides, pour effectuer des retraits. Il y a aussi certains pinceaux chinois, initialement utilisés pour la calligraphie.Il est un autre outil, utilisé aussi en calligraphie qu’il est intéressant a avoir dans sa panoplie d’aquarelliste. Je veux parler des calames  Le calame du grec calamos (καλαμος) et qalam en arabe  est un roseau taillé. Il a été utilisé dès l’antiquité par les scribes égyptiens et dans d’autres cultures, et ensuite chez les perses et les arabes. L’on en trouve bien entendu chez les marchands de fournitures pour beaux arts. Ici dans le Sud, où l’on trouve beaucoup de roselières. Localement il y a même une fabrique de anches d’instruments de musique

http://www.vandoren.fr/fr/home.html

Aussi l’on  peut  les fabriquer soit même et j’en ai taillé une petite collection. Evidemment , il faut faire sécher les roseaux pendant plusieurs mois avant de pouvoir confectionner les calamenes. Par la suite, j’ai trouvé un site qui explique de façon tout à fait remarquable la façon de fabriquer les calames.

http://www.encre-et-lumiere.com/modules/smartsection/item.php?itemid=17

Il s’agit d’un article sur le forum « encre et lumière » rédigé par JeanFrédéric Crevon, un artiste qui présente justement sur son site personnel des œuvres où il mêle calligraphie et peinture

http://www.calligraphe.net/Galerie_papiers.htm 

Cet autre site « calligraphie persane » donne aussi de façon plus simplifiée des informations sur les calames 

http://calligraphiepersane.free.fr/textes/pers-mate-01-calame.htm 

Caractéristiques du papier à aquarelle

rames-papier-aquarelle.1242626963.jpg

Source : Barocco

Le papier à aquarelle répond à différentes spécifications, suivant ses composants, son poids, son grain. En voici une brève synthèse :

Composition de la pâte à papier 

A base de fibres textiles

C’est ce type de papier que Janine Gallizia utilise dans son travail, dans une technique « mouillé sur mouillé. Elle a choisi l’  Arches de Canson mais c’est aussi le Fontenay, toujours  de Canson. Ce sont des papiers  fabriqués sur forme ronde à partir chiffons  100% coton. 

A base de cellulose

Ce type de papier convient bien au travail dans l’humide comme le pratique Ewa Karkinska. C’est  par exemple le Montval de Canson 

Le poids 

Le poids du papier est exprimé en grammes par mètres carrés (g/m2) Le papier aquarelle peut peser jusqu’à 800 g/m². Plus un papier est lourd, plus il résistera à l’humidité et plus il supporte de corrections – mais plus il sera cher. Les papiers aquarelle couramment utilisés pèsent 300 g/m² et 640 g/m².

La surface – Le grain

C’est la trace que laisse le feutre à la fatrication. On distinque généralement trois types de surfaces :

Le papier pressé à chaud, dont la surface est très lisse, est bien adapté aux aquarelles très détaillées. La peinture « glisse » à la surface.Les lavis sont plus difficiles à maîtriser.

Le papier à gros grains ou grain torchon, dont la surface est très marquée, a une forte présence. Il permet de réaliser des textures très intéressantes mais interdit les détails. Il est parfait lorsque la gestuelle entre pour une grande part dans la réalisation du travail.

Le papier pressé à froid  ou grain fin : c’est le support d’aquarelle le plus universel 

*** 

On trouvera des informations complémentaires sur la fabrication du papier à aquarelle sur les sites de Papiers du moulin LanaBeluzage et Cerig

Les distributeurs de fournitures pour Beaux-arts du Monde entier . . . ou presque

All distributors of supplies for Fine Arts in the World. . . . almost

necessaire-aquarelles.1241408511.jpg

J’ai établi la liste des « presque tous » les distributeurs, généralistes, de fournitures pour les Beaux-arts : Couleurs, papiers, toiles,  pinceaux, crayons, pastel,  matériel et accessoires. Etc., pour toutes les disciplines picturales.

Je n’ai retenu que les sites marchands où l’on peut commander et payer en ligne. On connaît bien entendu les grands distributeurs comme « Le Géant des Beaux-arts » ou « Schleiper » et quelques autres. Mais, j’ai trouvé intéressant, d’aller aussi « voir ailleurs »,  notamment dans l’univers anglophone. Bien entendu, il est possible que des sites aient échappé à ma sagacité.

 J’ai classé les sites par pays.

 v     France

v     Belgique

v     Suisse

v     Espagne

v     Allemagne

v     Canada

v     Grande Bretagne

v     Irlande

v     Etats-Unis

v     Australie

v     Nouvelle Zélande

    La liste complète est établie sous forme d’un document au format « .pdf » de 11 pages, téléchargeable :

distributeurs-fournitures-beaux-arts.1241169337.pdf

Les fabricants de pinceaux pour l’aquarelle Manufacturers of brushes for watercolors

J‘ai dressé la liste des principaux fabricants de pinceaux pour l’aquarelle, et souvent  pour les autres médiums, en France et dans le Monde. J’ai essayé d’être exhaustif, mais j’ai pu oublier des firmes. Par commodité,  cette liste est présentée dans un fichier téléchargeable au format pdf 

fournisseurs-de-pinceaux.1241034077.pdf

Les pinceaux à coloration du coiffeur…..une utilisation non conventionnelle, en aquarelle

Brushes color hairdresser … .. use unconventional watercolor

Lorsque le coiffeur  « fait de la technique » pour procéder à une teinture de cheveux, il utilise des pinceaux à coloration. Ce sont des outils, avec des touffes espacées de poils assez rigides, en matière synthétique.

 

pinceaux-a-coloration.1240737246.jpg

J’ai intégré cet instrument dans mon « attirail non conventionnel  » d’aquarelliste, au côté du peigne, des cotons -tiges et de la carte de crédit…

L’autre jour, je l’ai utilisé dans un travail de technique humide. Ici, j’ai seulement fait des « traces » dans le mouillé sur sec.

essai-traces-coiffure.1240737376.JPG

A mon avis, de  façon limitée, cela peut servir. A vous de voir…

Les diffèrents pinceliers : natte en bambou, récipient avec spirale de suspension, étui tubulaire en plastique

 Different pinceliers: mat bamboo , container with spiral suspension, tubular plastic sheath

J’étais à la recherche d’un accessoire pour transporter quelques pinceaux commodément quand je réalise des croquis aquarellés ou de petites aquarelles rapidement. J’avais en tête que le boitier en forme de tube que je recherchais , s’appelait un pincelier.

En fait ce nom recouvre trois dispositifs diffèrents, qui servent tous à protéger les pinceaux

A – La  natte en bambou, avec une poche en coton          

  dimension 25 cm x 40 cm pour les pinceaux courts à l’aquarelle oudimension  40 cm x 40 cm pour les pinceaux longs  à l’huile ou à l’acrylique.

Personnellement, j’utilise ce dernier format. En effet, dans le travail à l’humide, je fais des usages détournés de pinceaux qui ne sont pas dédiés à l’aquarelle, spalters et autres.pincelier-bambou-2.1240647548.jpg

B –  Le récipient pincelier  qui est constitué d’un tamis et d’une spirale métallique pour accrocher les pinceaux, pointe en bas. Les poils du pinceau sèchent donc parfaitement et tous les résidus s’écoulent à travers le tamis. Ce récipient mesure 18 cm de hauteur et 10,5 cm de diamètre.

 pincelier-1.1240648078.jpg

C – L’étui pincelier. C’est l’accessoire qui correspond à ce que je recherchais. Il est fabriqué par Raphael. Sa désignation exacte est « Etui pincelier plastic tube » Réf. D3403.

pincelier-2.1240648069.jpg

C’est une forte de tube fourreau extensible qui s’adapte à la taille des pinceaux que l’on veut transporter. Il s’agrandit de  21 cm à 35 cm

001.1240647467.JPG

Je l’ai personnellement trouvé chez Graphigro. Curieusement, lorsque l’on fait une requête sur internet, l’on n’a aucune réponse au sujet de l’accessoire C – étui pincelier, que je recherchais

Tous les fabricants de papier pour l’aquarelle _ All the manufacturers of paper for watercolor

Au détour d’un site, d’un blog, d’un ouvrage, un artiste dit qu’il utilise telle marque de papier à aquarelle. Sauf, bien entendu les grands classiques, certaines marques ne sont parfaitement inconnues. J’ai voulu en savoir plus. Voici le résultat de mes recherches. J’ai d’abord noté les marques que l’on trouve assez facilement, ensuite celles qui, tout au moins en France ou en Belgique, sont moins connues, et enfin les fabrications artisanales.

Donc, voici tous (ou presque tous) les fabricants de papier pour l’aquarelle :

canson.1240569872.jpg

http://www.canson.fr/univers_3.html 

Canson : Fontenay –Montval Arches  Rives BFK- Biggie-Jr

daler-roney.1240569953.jpg

http://www.daler-rowney.com/en/content/papers

 Daler-Rowney: Cachet  – The Langton

 

fabriano-banniere.1240569984.jpg

http://www.cartierefabriano.it/fr/_prodotti.html

Fabriano

sennelier.1240570231.jpg

http://magasinsennelier.com/papier/p_aqua.html

Sennelier

inveresk-bockington.1240570017.jpg

http://www.inveresk.co.uk/content/watercolour-papers

Bockinford Sauders  – Waterford UK-St Cuthberts mill

w-n.1240570313.jpg

http://www.winsornewton.com/produits/

Cotman

manet.1240570078.jpgpaper-vang.1240570126.jpg

http://www.manet.fr/catalogue_accessoires.html 

 Manet et Vang

clairfontaine.1240569910.jpg

http://www.papiers-clairefontaine.com/

Clairefontaine

lana.1240570061.jpg

http://www.lanapapier.fr/fr/index.html

Lana

coq.1240569922.jpg

http://www.hahnemuehle.com/site/fr/539/home.html

Moulin du coq

twinrocker-banniere.1240570291.jpg

http://www.twinrocker.com/index.html

Twinrocker Handmade Papers

epson.1240569971.jpg

 https://www.epson-store.de/cd/len/

Archival Fredrix

currys.1240569941.jpg

https://www.currys.com/

Currys

pacon.1240570114.jpg

http://www.pacon.com/paper_products/pads_drawing/art_pads.php

Pacon

strathmore-banniere.1240570258.jpg

http://www.strathmoreartist.com/fineArt_watercolor.php

Strathmore : Imperial – Aquarelus

richeson.1240570194.jpg

http://www.richesonart.com/products/pages/prmwcpaper.html

Richeson Premium Watercolor Paper

ruscombe.1240570214.jpg

http://www.ruscombepaper.com/

Ruscombe mill

moulin-lacombe.1240570096.jpg

http://www.moulindelarroque.com/pages/index.php

Moulin de Larroque

papiers-du-moulin.1240570143.jpg

http://lespapiersdumoulin.com/pochette_papier_aquarelle_78.html

Les Papiers du moulin

richard-de-bas.1240570173.jpg

http://www.richarddebas.fr/index.htm

Moulin Richard de bas

atelier-du-papier.1240559407.jpg

http://www.atelier-du-papier.fr/

L’atelier du papier

kilimanjaro.1240570039.jpg

http://www.cheapjoes.com/art-supply/KMNPD3912_10898_kilimanjaro-natural-white-lb-watercolor-pad-x.asp

Kilimanjaro

(distribué par Cheapjoes)

http://superyupo.com/

 yupo-banniere.1240570345.jpg

Yupo

Cette liste reprend la plupart des marques de papiers pour l’aquarelle. Cependant, l’un ou l’autre peut avoir échappé à mon attention. Je la compléterai suivant les informations que l’on pourra me donner. Yupo, papier synthétique, est cité à titre d’information, il intéresse plutôt les techniques mixtes.La plupart de ces marques ne sont pas disponibles directement . C’est au travers des distributeurs de « Fournitures pour les Beaux-Arts qu’on obtient ces papiers, comme les autres produits. Dans un prochain billet, je donnerai la listes des principaux distributeurs.

 

Les formats de papier pour l’aquarelle – Paper sizes for Watercolor

blocs-papier-aquarelle.1240381878.jpg

Il est souvent difficile de s’y retrouver dans les formats de papier, notamment ceux destinés à l’aquarelle.

Par ailleurs, ils sont indiqués en pouces mais rarement en millimètres ou centimètres.

J’ai donc établi un tableau de correspondance, pour la norme internationale ISO 216, qui recouvre tous les formats de papiers utilisés généralement dans l’imprimerie et en papeterie. On retrouve certaines dimensions dans les papiers pour l’aquarelle, notamment A2 – A3 et A4. J’ai également repris les formats de papier pour l’aquarelle que l’on trouve aux Etats-Unis. En France, Il existe une norme Afnor. Les formats du papier aquarelle généralement rencontrés sont l’écu, le raisin, le double raisin et le jésus. Ils sont surlignés en orange dans mon tableau. On trouve aussi en France des formats spécifiques à certains fabricants.

Pour la commodité de lecture, on trouvera ces tableaux en format Pdf.

formats-papier-pour-laquarelle.1240385203.pdf

 

On constate que les formats du papier pour aquarelle sont loin d’être tous normalisés. On trouve des correspondances, mais avec des écarts de dimensions. J’espère cependant que ce travail de collecte et de retraitement d’informations pourra être utile aux uns et aux autres.

 

Application de la gomme à masquer, ou « drawing gum » avec les « colors shapers »

 

brush-colshapers.1239952536.jpg

Les « color shapers » littéralement les sculpteurs de couleurs, sont des sortes de pinceaux où la touffe de poils est remplacée par une pointe en silicone, ferme mais flexible. Ils existent dans des tailles et des formes diverses. Cet instrument semble parfait, par exemple pour les empâtements dans la peinture à l’huile ou l’acrylique, pour façonner la couleur et donner des effets de texture ou de relief. On les trouve sous la marque déposée de « color shapers »,

http://www.colourshaper.com/

Comme souvent,  il existe sur le marché, d’autres produits, plus ou moins équivalents. Sur son site « l’inventeur » de ces sortes de pinceaux montre que l’on peut les utiliser non seulement pour l’huile, l’acrylique, mais aussi  le pastel et même l’aquarelle. Cependant, la réalisation montrée à l’appui de la démonstration ne m’a pas vraiment convaincu.

Par contre, bien que je n’utilise les produits de masquage qu’exceptionnellement,  c’est avec cela que je les applique maintenant. Je trouve que c’était un outil génial pour cette  application. Finis les pinceaux qui s’abiment, les plumes empâtées, les doigts collants et maculés. Je l’ai aussi utilisé pour tirer des blancs.

On le trouve en plusieurs formes : conique, concave biseauté, biseau plat et biseau effilé.

corlor-shapers-formes.1239952556.jpg

J’avais trouvé la série, en contremarque, mais je n’utilise que le biseau plat. Les vépécistes des fournitures de « Beaux-arts » ont tous des produits de ce genre, ou encore les magasins, comme par exemple  Sennelier et bien d’autres.

http://www.magasinsennelier.com/brosee%20et%20pinceaux/colorshaper.html