Chicano Art movement – Billet n° 360

The Chicano Art movement s’inscrit dans le courant du Chicano movement ou El Movimiento Chicano.
Ce mouvement politique, nourri l’idéologie du Chicanismo , est né dans les années 1960. Il est nécessaire de rappeler qu’un siècle plus tôt, mettant fin à la guerre américano-mexicaine , le Traité de Guadeloupe Hidalgo – 1844 a amené au rattachement de 1,36 millions de km2 du territoire du Mexique.Cela correspond aux états américains suivants : la Californie, le Nevada l’Utah, une partie de l’Arizona, du Colorado, du Nouveau-Mexique et du Wyoming. C’était l’un des derniers chapitres de l’expansionnisme territorial américain. Du jour au lendemain ces mexicains sont devenus des citoyens américains . . . de seconde zone.

Le Chicano movement , milite en organisant des marches, des manifestations parfois violentes, pour la reconnaissance des droits civiques et sociaux des américains d’origine mexicaine, et les revendications agraires, notamment par l’action de la Mexican American Political Association – M.A.P.A.. Son action concernait non seulement les personnes originaire du Mexique mais tous les Latino-américains. En 1969 sera publié un manifeste le très combatif « Spiritual Plan of Aztlán » Soixante ans plus tard, la situation a évolué. Et l’on sait que les Latinos qui étaient 15 millions en 1970 sont maintenant autour de 50 millions et représentent maintenant 18 % de la population des Etats-Unis .

Mais revenons à l’impact sur le Chicano Art movement. L’art chicano est l’expression moderne et continue de la lutte culturelle, économique et politique à long terme du peuple mexicain aux États-Unis. C’est une affirmation de l’identité collective complexe et de la vitalité du peuple chicano.

Les artistes de ce mouvement ont cherché à mettre en avant cette identité et à combattre les stéréotypes raciaux. Ils se sont inspiré de l’art précolombien et du muralisme mexicain (+) mais aussi l’expressionnisme allemand. L’un de ses dérivé est le Rasquachismo Art, l’art débrouillard du pauvre qui utilise les objets de la vie courante. La géographie, l’immigration , les frontières , le déplacement, la Toussaint, les scènes de la vie des barrios (+) , la « personnalisation des automobiles » par les lowriders , les graffitis sont des thèmes récurrents de l’art chicano. L’approche, comme du temps la Renaissance des muralistes au Mexique est politique. Les fresques murales, les affiches servent d’abord a éveiller la conscience de la communauté chicano.

Parmi les artistes du Chicano Art movement, y ont notamment appartenu:
Manuel Gregorio Acosta = Lalo Alcaraz = Juana Alicia = Eric Alamanza = Carlos Almaraz = Carlos Almaraz = Lisa Alvarado =Celia Álvarez Muñoz =Cecilia Alvarez =Lamberto Alvarez =Natalia Anciso =Don Gregorio Antón =Alfonso Arana =Fortunato Arriola =Gus Arriola =Henry Asencio Kaï Aspire=Judy Baca =Michael Balderrama =Patrociño Barela =Santa Barraza =Alfredo de Batuc = Alexander Cañedo =Barbara Carrasco =David Zamora Casas = Mel Casas =Eva Castellanoz =Melanie Cervantes =Yreina Cervantez =Nora Chapa Mendoza =Margaret Herrera Chávez =Roberto Esteban Chavez =Salvador Corona =Carlos Cortez =Jerry De La Cruz

ora De Larios =Daniel Martin Diaz =Dolores Guerrero-Cruz =Richard Dominguez =Carlos Dorrien = Rodolfo Escalera = Rafa Esparza =Carlota D. EspinoZa = Justin Favela =Christina Fernandez = Elsa Flores = Diane Gamboa = Harry Gamboa Jr. =Carmen Lomas Garza =Guillermo Gómez-Peña =David Gonzales = Consuelo González Amezcua =Maya Christina Gonzalez =Suzy González =Robert Graham =Glugio Nicandro- Gronk = Luis Gutierrez = Ester Hernandez = Javier Hernandez = Jesse Hernandez = Judithe Hernández = Willie Herrón =Armando Hinojosa =Isabel Castro = Anna Jaquez = Virginia Jaramillo = Luis Jiménez = José Limón =Yolanda Lopez =Los Four = Gilbert Luján =James Luna =Viktor Manoel =Daniel Joseph Martinez = Frank Martínez = Xavier Martínez =Tony Meredith =Bunny Michael =Vous Midniters =Alberto Mijangos = Mark Machado =Laura Molina = Franco Mondini-Ruiz =José Montoya =Malaquías Montoya = Maria del Carmen Montoya =Jesús Moroles

= Rafael Navarro = Ray Navarro =Manuel Neri = Ruby Neri =Ruben Ochoa =Victor Ochoa =Estevan Oriol =Martín Ramírez =Miguel Angel Reyes = Rafael Reyes = Robert de la Rocha =Isis Rodriguez =Patricia Rodriguez =Tino Rodríguez = Rosa Rolanda = Sonia Romero =Sylvia Salazar Simpson =Manuel Salazar =Ana Serrano =John August Swanson = David Tineo =Duncan Tonatiuh = Salvador Torres =Domingo Ulloa = Patssi Valdez = Linda Vallejo =Mark Vallen =Rafael Vargas-Suarez = Emigdio Vasquez =Jhonen Vasquez =Junior Vasquez =Arturo Vega =Joe Vera =Louis Verdad =Villa Esteban =Paola Villaseñor =Tony Viramontes =Mary Antonia Wood =René Yañez

Ce mouvement né dans les années 1960 continue d’inspirer les artistes. Par exemple ceux du Chicano Dream. Il a aussi suscité la création de collectifs Chicano :

Majeres muralistas – les femmes muralistes, qui comprenait notamment : Patricia Rodriguez , Consuelo Mendez = Irene Perez Susan Cervantes , Ester Hernandez

Royal Chicano Air Force fondé par José Montoya = Esteban Villa = Ricardo Favela =Armando R. Cid =Juanishi V. Orosco = Rodolfo « Rudy » Cuellar =Luis « Louie the Foot » Gonzalez = Juan M. Carrillo = Joe Serna, Jr. =Eva Garcia =Lorraine García-Nakata =Juan Cervantes = Maximino Elias Garcia
La ville de Detroit, pour lutter contre les graffitis illégaux, a en 2017 lancé le City walls project.
Cette initiative fait écho à la série « Detroit Industry Murals » peinte en 1932-1933 par l’artiste mexicain Diego Rivera, le mari de Frida Kahlo

Fresque murale à Los Angeles Quartier d’ Highland Park
Eric Almanza’s « The border wall with Mexico »
Auteur non identifié
Domingo Ulloa,- Braceros