Amedéo Modigliani, l’œil intérieur au LaM de Villeneuve d’Ascq

affiche_modigliani_0 Lille métrople musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut

en collaboration avec la  Réunion des musées nationaux

présente une rétrospective : Amedéo Modigliani, l’œil intérieur

jusqu’au 5 juin 2016

<a href= »http://www.dailymotion.com/video/x3uy05l_modigliani-l-oeil-interieur-une-nouvelle-exposition-au-lam-a-villeneuve-d-ascq-jusqu-au-5-juin_news » target= »_blank »></a></i>

Le musée possède l’une des plus belles collections publiques françaises d’œuvres de Modigliani, réunie par Roger Dutilleul 1872-1856  et Geneviève et Jean Masurel, à l’origine de la collection d’art moderne du LaM. C’est en 1918, deux ans avant la disparation de l’artiste, que le collectionneur parisien, fait la connaissance de Modigliani. C’est autour de cette rencontre et de son fonds exceptionnel que s’articule cet événement. Il rassemble 120 oeuvres, dont 49 tableaux, 43 dessins et 5 sculptures de l’artiste mis en perspective avec des œuvres de l’art d’Afrique et d’Asie. En parallèle sont présentées des œuvres de ces amis Constantin Brancusi, Moïse Kinsling, Jacques Lipchitz, Pablo Picasso et Chaïm Soutine. Une présentation en trois parties : l’artiste à la formation classique fasciné par la sculpture khmer,  grecque ou romaine – le portraitiste qui immortalise ses amis et acteurs de l’avant garde intellectuelle parisienne, les femmes qu’il a aimées et aussi ses auto-portraits -A Léopold Survage qui s’étonnait d’avoir un œil plein et un œil vide, Modigliani aurait répondu : « Parce que tu regardes le monde avec l’un, avec l’autre, tu regardes en toi. » d’où le sous-titre de l’exposition « l’œil intérieur » Enfin, sa relation avec Roger Dutilleul,  l’un de ses principaux collectionneurs avec Jonas Netter. Cette exposition sera ensuite montrée à  l’Ateneum d’Helsinski

=o=o=o=o=o=o=o=o=

MOdignioni par Jeanne HubuterneJeanne Hubuterne – Portrait d’Amedeo Modigliani

PhotoPhotographie d’Amedeo Modigliani

Amedeo Modigliani 1884-1920 est un peintre expressionniste italien né à Livourne.  Son grand père maternel Isaac Garsin, lettré juif-séfarade, d’origine espagnole, lui fait découvrir l’art. Dès l’enfance la santé de « Dedo » est fragile. Il contracte la pleurésie, la typhoïde et la tuberculose.  Il suit des cours de dessin auprès de Guglielmo Micheli. Il fait la connaissance d’Oscar Ghiglia, avec qui il partagera un atelier, Il visite avec sa mère, Naples, Capri, Amalfi, Rome, Florence et Venise où il rencontre Ortiz de Zarate Ils visitent les musées, les galeries et les églises, Il séjourne à Rome où il fait des copies dans les musées. A Florence s’inscrit à la Scuola di Nudo puis à l‘Institut des Beaux-Arts auprès de Giovanni Fattori .Il est l’ami d’ Umberto BrunelleschiUmberto Boccioni , Fabio Mauroner.

En janvier 1906 Amedeo Modigliani arrive à Paris. Il s’inscrit à l’ ’Académie Colarossi et loge rue de Colaincourt à deux pas du Bateau-Lavoir . Il y fréquente Pablo Picasso, Guillaume Apollinaire, André Derain et Diego Rivera, Max Jacob, Maurice de Vlaminck, Marie Vassilieff. Il peint alors des portraits de ses amis dans des petits formats. Il change très souvent de lieu de vie. Il rencontre Maurice Utrillo, André Utter. Ossipe Zadkine , Léonard Foujita et Haviland et le poète Louis Latourette, Il devient l’ami du docteur Paul Alexandre, amateur d’art et fondateur de la Colonie d’artistes de la rue du Delta  Celui-ci s’intéresse à l’artiste et lui achète régulièrement des œuvres. Pour réaliser ces sculptures, il utilise souvent des traverses en chêne destinées à la construction de la station Barbès-Rochechourt

A Montparnasse, il rencontre Constantin Brancusi, son ami, qui l’encourage à sculpter sur bois mais aussi sur pierre, Le temps d’un été, il retourne à Livourne. Il est impressionné par le travail de Toulouse-Lautrec et de Cézanne. Il a côtoyé les fauves, les cubistes, l’art premier, mais n’a jamais été un suiveur et son style atypique est reconnaissable par tous

Il expose au Salon des indépendants, au salon d’Automne, des huiles et des aquarelles. Dans l’atelier du peintre Amadeo de Souza Cardoso(1887-1918) il expose des sculptures et des gouaches . Les marchands Paul Guillaume ou Chéron s’intéressent à son œuvre. Plus tard, il exposera dans l’atelier d’Emile Lejeune et chez Léopold Zborowski. Et en 1920, il participe à l’exposition « Modern French Art » à la « Mansard Gallery » à Londres puis à la Hill Gallery

Parmi les expositions récentes : en 2002 au Musée du Luxembourg, à la Pinacothèque en 2012, à Londres à l’Estorick collection, en 2015 et aussi à l’Annonciade

Malgré ses premiers succès, il a de gros problèmes financiers. Pourtant son frère et quelques amis l’aident. Sa santé toujours fragile, se dégrade de plus en plus rapidement. Et bien entendu l’alcool et la drogue n’arrangent rien.

Ironie du sort : «  Nu couché  a atteint aux enchères de Christie’s 158 millions d’€uros .Il a été attribué à un collectionneur chinois

Modi, bel homme collectionne les femmes. Modigliani vit avec la journaliste et écrivaine Béatrice Hastings deux années mouvementées puis rompt. Il abandonne sa nouvelle maitresse, Simone Thiroux, lorsqu’elle est enceinte. Il ne reconnaitra pas son fils Gérard. Il rencontre Jeanne Hébuterne (1898-1920), étudiante à l’Académie de Colarossi. Elle devient sa compagne. L’état de santé de Modigliani se dégradant encore un peu plus Zborowski envoie le couple à Nice puis Cagnes, pendant un an. La palette de Modigliani s’éclaire. Il peint 4 paysages .Naissance de leur fille Jeanne (1918-1984) Il s’engage par écrit à épouser sa compagne, qui est à nouveau enceinte.

Modigniani meurt en janvier 1920 à l’Hôpital d’une méningite tuberculeuse sans avoir repris connaissance. Le lendemain Jeanne Hébuterne enceinte de huit mois se jette du cinquième étage de l’immeuble de ses parents,laissant la petite Jeanne orpheline. Celle-ci sera adoptée par la soeur de l’artiste. Elle publiera une biographie de son père

Les médias ont consacré de nombreux articles à cette rétrospective: La Voix du Nord  –Télérama – le Figaro – Le Monde la CroixLe Point, etc

On trouve des images de ses œuvres sur la vidéo ci-dessous et sur le site « Artliste »

Voici quelques images des œuvres de l’artiste

Nu couchéAmedeo Modigliani – Nu couché

3-modigliani-roger-dutilleul Amedeo Modigliani -Roger Dutilleux

autoportrait 1919Amedeo Modigliani – Autoportrait

Jacques et Berthe LipslisAmedeo Modigliani – Jacques et Berthe Lipchitz

XIR211731 Marie Vassilieff (1884-1957) (oil on canvas) by Modigliani, Amedeo (1884-1920) oil on canvas Perls Galleries, New York, USA Lauros / Giraudon Italian, out of copyrightAmedeo Modigliani – Marie Vassilieff

jeanne-hebuterne au collierAmedeo Modigliani – Jeanne Hubuterne au collier

Béatrice HastingAmedeo Modigliani – Béatrice Hastingsimone ThirouxAmedeo Modigliani- Simone Thirouxmoise-kislingAmedeo Modigliani -Moïse Kisling

SoutineAmedeo Modigliani -Soutine

Nu à la chemsie Amedeo Modigliani – Nu à la chemiseTête rouge 1915Amedeo Modigliani – Tête rouge

Paysage Sud de la FranceAmedeo Modigliani – Paysage du Midi de la France

Tête 1913Amedeo Modigliani – Tête 1913

homme assisAmedeo Modigliani – L’homme assis  retrouvé grace aux Panama papers

Un commentaire sur “Amedéo Modigliani, l’œil intérieur au LaM de Villeneuve d’Ascq

  1. Bonjour
    Je suis tombé par hasard sur votre blog il y a 3 ans et depuis je le consulte tous les jours.
    Je fais parti d’une petite société d’aquarelle et je le recommande à tous les participants.
    Pour tout aquarelliste c’est la caverne d’Ali Baba.
    Respectueusement
    jpaul

Répondre à ulliel Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.