L’Art de l’Aquarelle n° 19

Normal
0
21

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-font-family:SimSun;}

couv_ada 19Le numéro 19 de l’Art de l’Aquarelle vient de paraître.

Il s’ouvre avec deux zooms. Un sur la biennale d’aquarelle organisée par l’association Aud’Aquarelle dont Patrick Chauvin est le parrain. Elle se tiendra à Narbonne en octobre 2014. Outre huit invités et les gagnants du concours mondial organisé par le magazine, trente artistes seront retenus parmi ceux qui auront  « candidaté ».L’autre sur l’exposition à Charenton-le-Pont des 10 ans de la Sfa.

La présentation de la LWS – Louisiana Watercolor Society basée à la Nouvelle Orléans.

Les révélations du britannique Keith Hornblower, du mexicain Tomas Heron, des américains Daniel Angeli et Judy Morris. Un portfolio consacré à l’aquarelliste chinois Wang Wei

Des entretiens avec le hollandais Herman Van Hoogdalem et ses « portraits sans fard » de grand format. Et plusieurs paysagistes, le chinois Tao Shihu, l’américain Michael Reardon qui peint sur le motif, l’espagnol Pedro Orozco Tristan et le lyonnais  Franck Hérété

Et aussi, un dossier technique sur les couleurs de Janine Gallizia et  Ann Pember, et bien entendu, le courrier des lecteurs, le décryptage, la leçon d’aquarelle, l’actualité artistique dans les régions et du monde .

7 commentaires sur “L’Art de l’Aquarelle n° 19

    1. Quelle agressivité… S’il vous plaît, ne confondez pas Science et Peinture. En Peinture, c’est de la THÉORIE (une hypothèse) et non une science EXACTE. Il est facile de critiquer, encore faut-il argumenter… Si vous avez une dent contre cette théorie, alors il faudrait s’adresser à A.H.Munsell, (qui se retournerait dans son tombe qui sait…) et non à Mme Gallizia, qui elle, sait faire preuve d’une grande humanité et d’une ouverture d’esprit incontestable. Si il a bien une chose que j’ai retenu de ses conseils, c’est qu’un jour ou l’autre, une personne arrive et retourne nos certitudes comme une crêpe… et tout est alors remis en cause. Cessez d’être entêté et ayez un peu de recul, du moins, moralement. Bonne soirée.

      1. Alexis, votre billet pourrait donner à penser que ce que vous qualifiez d’agressivité vient de Masmoulin qui tient ce blog. Il aurait peut-être été plus adéquate de préciser que vous répondiez à l’un des commentateur de cette article. Voilà qui est précisé. De toutes façons merci de vous intéressé à mes billets

      2. Autant pour moi, je ne pensais pas que ce commentaire allait suivre le votre… Effectivement c’était en réponse à « JJM ».
        Bonne continuation et merci pour vos billets que j’apprécie.

  1. L’article de mme Gallizia est du point de vue scientifique bourré d’inexactitude. Visiblement l’auteur n’a pas compris ce qu’est une couleur primaire. L’industrie de l’imprimerie, la photographie permettent de reproduire des millions de couleurs à partir de trois couleurs cyan, magenta et jaune. Cela pour le soustractif. Point besoin de deux couleurs supplémentaire qui en soustractif, la seule qui nous intéresse en tant que peintre, sont des secondaires le violet et le vert.
    Cela me fait douter du sérieux de cette publication.

    1. Philippe, ce n’est pas à moi mais à Janine Gallizia qu’il faut vous adresser. Mon article sur la livraison de l’Art de l’Aquarelle n° 19 est informatif. Il ne m’appartient pas de critiquer la pertinence. En effet, mon blog n’a pas une vocation polémiste. Cela ne m’empêche pas de temps à autre d’émettre une libre opinion. Mais dans ce cas c’est au niveau des idées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.