Combien de temps avez-vous mis pour faire . . .ce dessin, cette toile, cette aquarelle ?-

Lorsqu’il  montre son travail, qu’il l’expose, l’artiste se voit parfois poser cette question « Combien de temps avez-vous mis pour faire cette aquarelle ? » on peut remplacer le mot aquarelle, par dessin, toile, etc..

Cette question affleure lorsqu’il est question du prix demandé pour telle ou telle œuvre. L’arrière-pensée étant bien entendu que c’est « cher demandé ».  L’artiste peut être tenté, sans aucun doute à tort, de se justifier en évoquant le taux horaire du plombier ou du garagiste. Mais une œuvre d’art n’est pas une prestation de service.

Il est sans doute plus pertinent d’évoquer les réponses de quelques grands peintres du passé.

La citation la plus connue est celle de Pierre-Auguste Renoir « Ce dessin m’a pris cinq minutes, mais j’ai mis soixante ans pour y arriver »

Une autre réponse est celle faite par le peintre d’origine américaine  James_Abbott_McNeill_Whistler (1834-1903) au cours du Procès qui l’opposa en 1877 au peintre et critique d’art britannique John_Ruskin à propos de son tableau « Nocturne in Black and Gold : The falling rocket » A l’attorney général John_Holker qui lui demandait le temps qu’il avait mis pour exécuter sa toile, il répondu d’abord deux jours. Puis il précisa « Sir ! Je ne prétends pas faire payer le travail de deux journées, mais la science que j’ai appliquée à l’exécution de l’œuvre acquise par le labeur de toute ma vie »

Il  y a aussi la réponse de Joan Miro à un visiteur qui sous-entendait qu’un enfant aurait pu faire la même chose  il répondu qu’il avait mis «Plus de quarante ans et une dizaine de minutes»

2 commentaires sur “Combien de temps avez-vous mis pour faire . . .ce dessin, cette toile, cette aquarelle ?-

  1. Autre question fréquemment posée : « Quand avez-vous peint cette aquarelle ?  » Si vous avez le malheur de dire, « il y a 4 ou 5ans ou plus », votre aquarelle reviendra chez vous avec vous a la fin de l’expo. En effet, les visiteurs s’imaginent que si elle n’a pas trouvé acquéreur depuis, c’est quelle n’en vaut pas la peine !
    Quoi de plus faux. Mais dans le désir d’acquérir une oeuvre, il y a un peu aussi « c’est moi qui l’aurai le premier » ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.