La symbolique et les usages du violet

couleur-violet.1239857213.jpg

Le violet, est une couleur secondaire obtenue par le mélange du bleu et du rouge.Suivant la composition du mélange cette couleur est chaude, prédominance du rouge ou froide,  prédominance du bleu. C’est la couleur de la violette, de l’améthyste. Il fait partie du même champ chromatique que l’aubergine, le gris de lin, l’indigo, le lilas, le parme, le prune, le vineux, le violacé. Et aussi, le zinzolin, tiré de la graine de sésame.

Dans la symbolique occidentale, le violet est associé à de nombreuses valeurs négatives ou positives. C’est la couleur de la noblesse, l’autorité, la pureté, la spiritualité, le mysticisme, l’introspection, la méditation, mais aussi de la mélancolie, la solitude, le mystère, la pénitence, le deuil et la jalousie.

C’est la couleur portée par l’évêque, mais aussi jadis la faluche des  « chirdent », le ruban de  la médaille militaire américaine, le « Purple heart », l’arrêt absolu dans la circulation ferroviaire. Certains partis centristes, on choisit cette couleur, mélange de rouge et de bleu. Outre la violette et l’améthyste, c’est la couleur de l’iris, de certains navets, de la betterave, du permanganate de potassium, du bougainvillier rustique et encore d’un coquillage, la figue de mer des provençaux « microcosmus sabatieri ». On ne trouve que quelques expressions vieillies associées au violet :  des à dormir debout « contes violets », avoir des visions « voir des anges violets »,  avoir un emballement passager « faire du feu violet »

A la recherche de la couleur violet

Les fabricants  proposent quelques de nuances de la couleur violet : par exemple chez Winsor & Newton, le violet de cobalt, le mauve, le violet W&N. J’ai comme dans mes recherches précédentes effectué des mélanges avec des couleurs primaires : le  rouge et le bleu. Pour réaliser mes tests j’ai utilisé de la couleur en demi-godet. J’ai préparé chaque couleur sur une palette. J’ai ensuite procédé aux mélanges, par parts égales, toujours sur la palette, avec des pinceaux nettoyés avant chaque opération. Bien entendu, lorsque l’on modifie les proportions, on obtient des teintes, à “tendance bleue” ou à “tendance rouge » plus ou moins marquées. Enfin, il est certain que les mélanges réalisés par diffusion des deux couleurs directement sur le papier aurait été une solution préférable. Mais pour des raisons pratiques de mise en ligne j’y ai renoncé. Il est bien sur préférable de le faire, lorsque l’on prépare les mélanges d’une aquarelle en cours de réalisation. L’on peut discuter à perte de vue sur le choix des couleurs primaires. La plupart ne sont pas tout à fait pures et contiennent des traces plus ou moins importantes des autres couleurs primaires.

Voici mon tableau de mélanges des violets. J’ai retenu les couleurs Winsor & Newton suivantes :

Les bleus : Cobalt 178 – Outremer 263 –  W&N  vert 707 – W&N rouge 709-  Phatlo 526 – Manganèse 326 – Prusse 010 – Cæruleum 137 – Indigo 322

Les rouges : Garance rose 587 – Rose permanent 502  – Alizarine cramoisie permanente 466 – Quinacridone 548 – Carmin permanent 479- W & N 726 – Laque écarlate  603 – Cadmium 094  

001.1240291289.JPG

Pour faciliter la lecture du document je le joins également en fichier Pdf

melanges-de-violet.1240291917.pdf

On constate que certains bleus dans la proportion 50/50 écrasent les rouges ou vice et versa. Avec certains mélanges, dans ces proportions, l’on obtient des gris bleutés. Les mélanges avec le marron de pérylène sont décevants avec les bleus profonds.