Emil Nolde et l’aquarelle

autoportrait-emil-nolde.1232866254.jpg

Emil Nolde 1867-1956, autoportrait

Deux expositions récentes, aux Sables d’Olonne cet été,

et tout récemment au Grand Palais

http://www.rmn.fr/Emil-Nolde

viennent enfin de révéler en France, cet expressionniste allemand, mondialement connu.. Emil Hansen est né en 1867 à NOLDE, un  village de Silésie qu’il choisi comme pseudonyme en 1902. Il a étudié le dessin en Allemagne puis en Suisse, où il enseignera, jusqu’en 1897, le dessin industriel, les arts décoratifs et le modelage à Saint-Gall. Il devient alors peintre professionnel. En 1899, il fréquente le Louvre et l’Académie Julian. Il découvre, les œuvres de Vincent Van Gogh, d’Ensor qu’il admire. Cela va l’influencer profondément. Il adhère alors au mouvement « Die Brücke » de Kirchner, Pechstein et Heckel à Dresde. Puis il est dans « Sécession berlinoise » de Munch. Il la  quitte pour créer la « Nouvelle Sécession ». Il est en contact avec les impressionnistes allemands. Dès cette époque, il est à Cospeda et il expérimente l’aquarelle, dans une manière proche du tachisme. En 1913, il participe à une expédition en Nouvelle Guinée. Il se passionne alors pour  l’art primitif. Il peint alors de nombreuses aquarelles. Au début de la guerre, il se retire à  Seebüll. C’est là que plus tard sera installé  le musée que la Fondation Ada et Emil Nolde, lui a consacré.

http://www.nolde-stiftung.de/index.php?seid=44&LANG=EN

 Il y a développé un style fondé sur le geste et l’éclat de la couleur, jusqu’à l’extrême.

En 1935 il adhère au parti nazi, ce qui ne l’empêche pas   d’être considéré ,comme pratiquant  » l’Art dégénéré ». Il est exclu de l’Académie des Arts, ses toiles exposées dans les musées allemands, plus de mille, sont confisquées et certaines détruites. In 1941, iui est par ailleurs notifiée l’interdiction de peindre.

Nolde en secret, puisqu’il est surveillé par la gestapo, continue de travailler à l’aquarelle et en réalisent environ 1300, qu’il appelle des « images non peintes», souvent sur du papier de récupération. Il peint, des Paysages marins, des apparitions humaines, des danseuses,  des animaux fabuleux. Il peint avec une intensité de tons que l’on croit souvent l’aquarelle incapable, tant elle est dense et forte. Il y mêle la gouache et les encres et procède par superpositions. Il parvient, sur le papier, à un éclat  parfois supérieur au rendu de l’huile. La petite taille des aquarelles renforce  l’impression visuelle par la concentration sur des petites surfaces de contrastes très vifs. Emil Nolde est décédé en 1956 à Seebüll.

Voici quelques unes de ses aquarelles :

nolde_animal.1232866558.jpg

nuages_emil-nolde.1232866526.jpg

marine-avec-moulin-a-vent_emil-naulde.1232866488.jpg

mer-calme-avec-bateau-vapeur_emil-nolde.1232866582.jpg

On pourra en trouver beaucoup d’autres sur le site artcyclopedia qui recense les œuvres des artistes dans les musées du  monde :

http://www.artcyclopedia.com/artists/nolde_emil.html

 

8 commentaires sur “Emil Nolde et l’aquarelle

  1. Ton blog est génial car on s’y perd, ceci prouve qu’il a été travaillé! Beaucoup de liens à découvrir, une journée n’y suffirait pas! Quant à ta peinture, enfin de l’aquarelle qui nous sort du bouquet de coquelicots ou du marais par temps de brume (et c’est pourtant ce type de peinture que je produis)
    Ton collage « Mexico » est charmant! Bien cordialement. Yannick P.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.