La 14ème Biennale de l’Aquarelle de Belgique à Namur aura-t-elle lieu ?

Namur. La 14 ème Biennale de l’Aquarell de Belgique à Namur

devrait se tenir du 25  avril au 10 mai 2015.

J’ai reçu, comme sans doute un certain nombre de personnes un courriel posté hier 10 octobre 2014 en fin d’après-midi, sous la signature de Frédéric Leurquin, le président du Salon de l’Aquarelle de Belgique.

Le texte de 5 pages rédigé en français et en anglais a comme titre

BOYCOTT « Salon de l’Aquarelle » Namur  (*)

Je ne vais pas résumer ce texte. J’ai préféré convertir la partie écrite en français en fichier PDF Salon de Namur que vous pouvez télécharger

Il se termine par ce qu’il faut bien appeler un ultimatum

« Si nous n’avons pas un nombre significatifs d’inscriptions à la mi-octobre, (c’est dans dire dans cinq jours Ndlr), à notre regret, nous serons dans l’obligation de tirer notre révérence, non sans remercier tous ceux qui nous font ou ont fait confiance et qui ont fait du Salon de Namur ce qu’il est devenu »

L’on ne peux jamais totalement faire table rase du passé. Aussi, je pense  que les responsables des biennales de 2013 et 2015 ne doivent pas ignorer le travail , la compétence, la générosité  de  l’équipe  qui les ont précédés. Et plus proche de nous,  étant les dévoués José et Alice Mespouille. C’est grâce à eux tous que la Biennale de Namur a perduré,  pour proposer, au fil du temps une série de douze biennales d’aquarelle dont la renommée en 2011 n’était plus à faire

Ce billet est informatif et il ne m’appartient de développer ici les causes de cette situation exceptionnelle. Aussi je ne prendrai pas partie entre des « organisateurs chevronnés et passionnés » et « quelques esprits chagrins » que je n’ai pas identifié et qui auraient lancé ce boycott.

Si cette 14ème biennale de l’aquarelle devait ne pas avoir lieu gageons que d’autres passionnés de l’aquarelle reprendraient le flambeau. et que le Salon de l’aquarelle de Belgique, tel le Phénix renaîtrait de ses cendres, un peu plus tard, pour le plaisir de tous, peintres aquarellistes, amateurs, collectionneurs et visiteurs.

Aussi disons tous « Que vive le Salon d’aquarelle de Belgique »!

(*)Je  précise que le terme boycott  n’a pas été utilisé par Masmoulin mais par Frédéric Leurquin

14 commentaires sur “La 14ème Biennale de l’Aquarelle de Belgique à Namur aura-t-elle lieu ?

  1. hanger un système, qui a prouvé pendant 20 ans un bon fonctionnement, est une aventure a prendre avec précaution.
    Ce sont les artistes qui font qu’un salon marche ne l’oubliez pas!

  2. une amie internaute chiffre à la louche les frais d’exposition à Namur (http://peinturemamanlotus.fr/?p=24537 ) globalement tout salon aussi exigeant amènera les mêmes frais, qu’on peut minimiser avec un pote doué pour la photo, et un encadrement amateur mais de qualité.

    j’ai été uniquement présent en 2013, il semble que l’ambiance a changé d’avec 2011, ce que je peux comprendre, les changement produisent parfois cet effet. Manquait il cette annee, d’aquarellistes ou d’aquarellistes de renom ?
    Visiblement un salon moins quantitatif, mais aussi qualitatif était inconcevable.
    Nous perdons gens du nord une vitrine, à contempler ou à alimenter, proche et relativement accessible.

    1. J’ai visité par curiosité les frais à la louche de votre amie … On peut en supprimer les 3/4. C’est normal de devoir payer des encadrements si on veut exposer, etc… Personnellement, j’habite à 60km de Namur, et je ne m’y déplacais même plus pour voir les expos. Les causes étaient :
      – droit d’entrée, entrée non gratuite.
      – Les grandes pointures de l’aquarelle placées aux endroits stratétiques de l’exposition, favoritisme.
      – Trop tout : trop d’artistes, trop d’oeuvres, trop grand, salon presque inhumain genre salon de l’habitat, …etc…
      – En outre, en Belgique, je l’ai vécu tel quel, un aquarelliste n’ayant pas « fait » Namur est souvent considéré comme un sous-aquarelliste …. Idem pour Libramont.
      – Esprit de compétition désagréable à mes yeux.
      J’ai visité il y a quelques temps une expo à Estaimpuis « eau en couleur ». J’ai été enchanté par cette expo à dimensions humaines dans un batiment qui a une âme.

  3. bon ben voilà ; quelques gouttes de venin de ci de là mais aucune explications crédibles .
    Etant tout à fait neutre dans cette affaire je retourne à mes outils de peintre .
    Je souhaite encore longue vie à la biennale de Namur .

  4. Je lis avec intérêt les commentaires précédents; si les conditions financières proposées pour cette édition sont en soit plus que contestables, cet appel « suppliant » a toutes chances d’être contre productif. Les artistes font leur choix librement, dans un foisonnement d’offres « concurrentielles » très nombreuses, signant le dynamisme de l’aquarelle contemporaine. C’est effectivement aux dirigeants de la Biennale de Namur de s’interroger sur une stratégie qui ne coïncide nullement avec l’état d’esprit de bon nombre d’aquarellistes, ni avec les conditions économiques du moment.

  5. Mr Lurquin ne se pose pas les bonnes questions. Et le mot boycotte ne vient pas des aquarellistes.
    Changer un système, qui a prouvé pendant 20 ans un bon fonctionnement, est une aventure a prendre avec précaution.
    Ce sont les artistes qui font qu’un salon marche ne l’oubliez pas!

  6. Oui, j’ai décidé de ne pas envoyer ma candidature pour le salon de Namur 2015 , et cela non pour des raisons de boycott mais pour des raisons économiques…en effet cette année fut pour moi et aussi pour beaucoup d’autres une année « d’investissements financiers et personnels pour participer à de nombreux salons bien éloignés de cette Normandie ou je suis encore . Il me sera impossible l’an prochain de prévoir des déplacements lointains et couteux . Pour nous ,artistes peu connus et pas « invités » les charges sont trop lourdes: déplacement, logement etc… sans parler des frais d’accrochage ….(ceux de Namur ont doublé cette année)Il n’y a pas eu « d’entente » ou de « boycott » . Ce n’est qu’un sentiment personnel partagé sur les réseaux sociaux, pas plus ,mais qui traduit un malaise .Oui ce salon mérite de continuer , j’ai participé avec plaisir à la précédente édition ! c’est un salon de grande qualité !

    1. pour répondre à :
      « en effet cette année fut pour moi et aussi pour beaucoup d’autres une année « d’investissements financiers et personnels pour participer à de nombreux salons  »
      Certes pour les artistes qui n’ont que leur art pour vivre il est necessaire de se montrer . Mais à force de courir partout on risque de perdre son souffle …
      N’est -il pas préférable de cibler les salons les plus impotants ?? Il y a tellement de biennales !!! Pour ma part je préfère tenter ma chance en « ciblant ».
      Je ne me suis même pas inscrit aux sélections d’une biennale qui a eu lieu à une cinquantaine de km de chez moi (à tort ou à raison …) car quand je vois les peintres invités exposer dans une superbe salle et les selectionnés « payants » exposer dans des salles exigues et mal éclairées …!!?? …Que dois-je en penser !!! voilà la raison pour laquelle je prèfère tenter ma chance « ailleurs »

  7. Bonjour
    je prends connaissance de cette info / rumeur? avec agacement!
    Je désire m’inscrire pourla première fois à cette biennalle et je lis : « Si vous estimez que participer à la Biennale Internationale de l’Aquarelle de Namur 2015
    est une évidence, inscrivez-vous avant le 15 octobre 2014.
    Si nous n’avons pas un nombre significatif d’inscriptions à la mi-octobre, à notre grand regret,
    nous serons dans l’obligation de tirer notre révérence non sans remercier tous ceux qui nous
    font ou ont fait confiance et qui ont fait du Salon de Namur ce qu’il est devenu. »
    Sur le règlement 2015 je lis « …s’acquitter du droit d’inscription ….au plus tard pour le 14 novembre 2014… »
    et quelques lignes plus bas  » au-delà du 21 novembre 2014 plus aucune inscription ne sera acceptée. » Alors c’est quoi ce bordel !!!!!!!

  8. Attention ! Je crois qu’il faut préciser quelque chose d’important : aucun boycott n’a été lancé !! Il y simplement des artistes qui ont décidé qu’ils ne participeraient pas à cette sélection et qui l’ont exprimé à travers les réseaux sociaux, en discutant avec leurs amis, en donnant leurs raisons (ou pas). Personne ne leur a dit : boycottez le salon de Namur !! En tous cas, je n’ai rien vu de la sorte ! Chacun est libre de faire son propre choix, tout comme les organisateurs de ce salon ont fait les leurs !

    1. C’est en effet M. Lurquin qui dit que : « Un boycott du Salon de Namur est fomenté par quelques esprits chagrins »

      Pour ma part, je pense que les artistes n’ont eu besoin de personne pour prendre la décision de participer ou de ne pas participer à cette sélection.

  9. C’est vrai que ce salon mérite que les organisateurs se posent les bonnes questions et changent peut être d’orientation ,quitte à faire une pose, le travail de ses fondateurs est une lourde responsabilité!

Répondre à Claude Carretta Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.