Le bal populaire ou bal « popu » – Aquarelle

Le bal est une pratique sociale ancienne. Au Moyen Age une danse provençale .

On appelle par la suite bal toute réunion dansante. Qu’il soit champêtre, populaire ou mondain, masqué ou costumé, le bal attire les jeunes. A Paris sous le Directoire de nombreux bals populaires s’ouvrent, parmi les plus connus, il y a le Jardin Tivoli, la Folie de Chartres, le Jardin d’Idalie. Sous la Restauration s’ouvrent la Closerie des Lilas, le bal Mabille et sous le Second  Empire, le Pré Catelan, Frascati puis le Bal Bullier et le Moulin rouge immortalisé par Toulouse Lautrec

Si l’on excepte certains bals à prétexte caritatif, les bals populaires , qui ont subsistés jusque dans les années 1950 avec les « bals musette » ont été supplantés par les surboums puis par les boites.

Ils renaissent à la belle saison,  avec par exemple  à Paris les bals barges du Canal de l’Ourcq et en Provinces à l’occasion de fêtes votives, d’évènements agricoles. Et puis il y a les bals de pompiers,  les bals du 14 juillet ou si l’on préfère The 14th of July. Et aussi la chanson « Les bals populaires » de Michel Sardou (Vidéo et  Paroles)

C’est une ambiance de bal populaire, que j’ai voulu traduire dans cette nouvelle aquarelle. C’est un bal en plein air, champêtre, sous les frondaisons. Les personnages dansent. La robe rose de la  jeune femme du premier plan virevolte. Les traits des danseurs, qui bougent, qui tourbillonnent sont esquissés. C’est avant tout l’ambiance et le mouvement que j’ai voulu traduire

Aquarelle exécuté sur papier Montval – 300 gr – grain fin – Format Raisin 50 cm x 65 cm.  Voici donc mon « œuvre »

Bal populaire – aquarelle ©masmoulin 2011

Un commentaire sur “Le bal populaire ou bal « popu » – Aquarelle

Répondre à joshemari Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.