L’aquarelle et les encyclopédies… du 21ème siècle

Je possède depuis plusieurs année l’encyclopédie sur DVD  © Encyclopædia Universalis.L’an dernier j’avais eu la curiosité de faire du recherche sur le mot aquarelle.A en croire le rédacteur de l’article : Jacques Carré *, les artistes professionnels ont cessé, sauf exception, d’utiliser l’aquarelle après 1914. J’avais pris la peine de laisser un message, via une boîte de dialogue mise à disposition du public, en disant mon étonnement et en citant un certain nombre d’artistes français et étrangers. Mon message n’a soit pas été lu soit n’a pas entamé les certitudes de l’auteur de l’article. En effet, la livraison de 2008 _ Version 13, il persiste dans son opinion.

Après avoir décrit les origines, l’explosion au 19ème siècle en Angleterre avec TURNER comme guide de plusieurs générations d’artistes, mais aussi en France, il conclu son article ainsi :

Au XXe siècle, la production d’aquarelles par les artistes professionnels se tarit progressivement après 1914, pour des raisons à la fois technologiques et esthétiques.

La photographie s’est mise dans une certaine mesure à jouer le rôle qu’avait eu l’aquarelle au XVIIIe et au XIXe siècle pour la représentation de monuments et de sites.

En outre, le paysage a perdu auprès du public son pouvoir d’attraction, et auprès des artistes son pouvoir de fascination.

Enfin, les artistes les plus novateurs ont jugé la technique de l’aquarelle peu propre à servir leurs recherches.

Seuls quelques-uns, comme Paul Nash (1889-1946), ont tenté de la mettre au service d’un langage pictural moderne, mais avec un succès limité.

      *  Jacques Carré est professeur d’université, en anglais.A la lecture de sa biographie et de sa blibliographie, l’on se rend compte qu’il n’est pas un spécialiste de l’art en général et de l’aquarelle en particulier. C’est lorsque qu’il était professeur à l’université de Clermont-Ferrand II entre 1981 et 1993 qui a rédigé cet article. Il est depuis 1993, Professeur à Paris IV-Sorbonne http://www.paris-sorbonne.fr/fr/spip.php?article4784   Universalis n’a jamais cru nécessaire d’actualiser cet article. Cet universitaire n’est bien entendu pas responsable du manque de mise à jour de l’encyclopédie                http://www.universalis.fr/

Le Quid, ne consacre à l’aquarelle qu’un modeste développement. Connue dès IIe s. av. J.-C. en Égypte. Détrempe à base d’eau, de gommes d’arbres et de miel. Couleurs diluées à l’eau, étalées sur un support sec ou humide (meilleur fondu). Lumières : blancs du papier laissés en réserve.S’y illustrèrent : Delacroix, Turner, Bonington, Jongkind, Boudin, Lami, Bottini, Signac, Cézanne, Vlaminick, Marquet, Dufy, Dunoyer de Segonzac, etc.Beaucoup de ces artistes ont vécu souvent au-delà des années 1960, voir 1970

http://www.quid.fr

Wikipedia  donne des jalons historiques, mais dans l’ensemble est plus technique.

Il parle de ce qu’il appelle les différents outils, des particularité des pinceaux, du papier, etc. Il cite deux ouvrages« L’aquarelle : la couleur et la transparence » de Michel Clarke chez Gallimard, traduction P. Bachelard et P. Bonafoux  et « Aquarelle l’eau créatrice » Jean-Louis Morelle, Éditions Fleurus Il renvoi aussi, par des liens à plusieurs institutions  :Le Salon de l’aquarelle de Belgique – La Société française de l’aquarelle (SFA) L’École d’aquarelle namuroise –

http://fr.wikipedia.org/wiki/Peinture_%C3%A0_l%27eau

 Knol, la nouvelle encyclopédie de Google a repris dans son corpus, l’ensemble des développement relatifs à la technique qui se trouvaient sur le site d’une aquarelliste de la région lilloise «  arts web group » que j’ai déjà évoqué dans  l’un de mes premiers billets

http://knol.google.com/k/knol/system/knol/pages/Search?q=aquarelle&restrict=general&cx=000594330844389129669%3Aqwugul23si0&cof=FORID%3A11&ie=UTF-8

 Nationmaster, l’encyclopédie australienne, en ligne, renvoie vers beaucoup de liens, mais ne possède pas à proprement parler, d’articles rédactionnels sur le sujet.

http://www.nationmaster.com/index.php

Encarta, de présente aucun article spécialement consacré à l’aquarelle

http://fr.encarta.msn.com/

Europana, le site culturel de la communauté européenne, qui est encore en phase de test,  ne comporte pas d’article sur l’aquarelle. Par contre, il y a notamment une riche collection de reproductions des aquarelles d’Eugène Delacroix.

http://www.europeana.eu/portal/index.html

Agora, l’encyclopédie canadienne traite de l’aquarelle au travers des artistes, jusqu’à la première guerre mondiale. On apprend, ainsi que les frères Goncourt, avant de s’intéresser à la littérature, pratiquaient le dessin et l’aquarelle sur le motif 

http://agora.qc.ca/

3 commentaires sur “L’aquarelle et les encyclopédies… du 21ème siècle

  1. Bonjour Pierre,

    Très intéressant votre blog.

    Mel Bonis : vraiment une compositrice à redécouvrir d’urgence. Au plus j’écoute sa musique, au plus je me réjouis de la voir de plus en plus souvent au programme de certains festival de musique.

    Reste à oublier les considérations de « ceux qui savaient » et qui l’ont injustement dénigrée pour l’écouter tout simplement, pour le bonheur de la musique.

    Mille amitiés et puis très heureuse année 2009

    Michel

  2. Toujours la même histoire, l’aquarelle (le dessin aussi) est toujours autant déconsidérée à ce que je vois. D’ailleurs elle est toujours considérée comme une « technique sèche » (le comble !) puisque apparentée au dessin. Il me semble pourtant qu’un certain renouveau soit en train de voir le jour avec en France des festivals qui s’y consacrent en France (St Yrieix, Brioude, puilly les Noains, Milly La Foret où je serai en 2009), en belgique et aussi au Canada je crois.

Répondre à Christine Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.