Colonies d’artistes : L’École de Barbizon – Billet n° 2

L’école de Barbizon est l’une des plus anciennes colonies d’artistes. Le terme école n’est pas exact. En effet il n’y a jamais eu  de maître, de leader. C’est Barbizon qui a servi de modèle à des regroupements de peintres paysagistes un peu partout dans le monde.

Les peintres à Fontainebleau, caricature, L’Illustration, 1849

Barbizon est alors un hameau de Chailly-en-Brière. à la lisière de la Forêt de Fontainebleau. Les artistes fréquentaient l’auberge Ganne. Outre Barbizon,  les villages voisins étaient aussi investis par les artistes , au bourd de Chailly-en-Brière, à Marlotte , à Bois le Roy, Samois sur Seine  Moret sur Loing Par contre le village voisin de Grez-sur-Loing ne sera fréquenté par des peintres scandinaves qu’à l’orée du 20ème siècle

C’est Camille Corot qui découvre ce village de bucherons en 1822. Très vite il est rejoint par des amis peintres qui peignent sur le motif. Les précurseurs ou découvreurs sont,  outre Camille Corot,  Charles-François Daubigny , Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Alexandre Desgoffe , Théodore Caruelle d’Aligny , complétement oublié de nos jours

Au fil du temps, et jusqu’en 1875  ils furent rejoints par de nombreux artistes : Honoré Daumier =Henri Harpignies =Félix Ziem= Antoine-Louis Barye

Et aussi une multitude de « petits maîtres » que seuls les spécialistes connaissent :=Auguste Allongé =Auguste Anastasi =Adolphe Appian =Paul Armandi=William Baptiste Baird =Hippolyte Ballue =Pierre Ernest Ballue =Albert Bance =Charles Joseph Beauverie =Henri Biva =Henri-Arthur Bonnefoy =Georges Bonnemaison =Jacques Raymond Brascassat =Jules Breton =Louis-Nicolas Cabat =Adolphe-Félix Cals =Mario Carl-Rosa =Armand Cassagne =Charles Ferdinand Ceramano =Ferdinand Chaigneau =Charles-Paul Chaigneau =Octave de Champeaux =Gabriel- Gervais Chardin  =Albert Charpin =Antoine Chintreuil =Eugène Ciceri =Jean-Baptiste Auguste Clésinger =Jules Coignet =Joseph Coosemans =Pierre Emmanuel Eugène Damoye =César de Cock =Xavier de Cock =Alexandre Defaux =Hippolyte Camille Delpy =Charles-Félix Deshayes =Narcisse Diaz de la Pena =Léon-Victor Dupré =Jules Dupré =Constant Dutilleux =Marie-François Firmin-Girard =Camille Flers =François Français =Jean-Baptiste Georges Gassies =Jean Charles Denis Grandjean=Nicolas Grigorescu =Claude Guilleminet =Antoine Guillemet =Adriaan Joseph Heymans = la famille Jaque Charles =Émile =et Frédéric =Louis Aimé Japy =Eugène Lavieille =Paul Lazerges =Paul Lecomte =Charles Le Roux =Michel Eudes de L’Hay =Camille Magnus =Emile van Marcke =Gabriel Mathieu =Jan Monchablon =Jean-Baptiste Olive =François Auguste Ortmans = Laszlo Paäl=Léon Germain Pelouse =Charles Olivier de Penne =Jean Émile Renié =Léon Richet=Adrien Sauzay =Adrien Schulz =Paul Tavernier =Paul Désiré Trouillebert =Constant Troyon =Eugène Verboeckhoven =Paul Vernon =Alexandre René Veron =Jules Jacques Veyrassat =Félix Brissot de Warville =Louis Victor Watelin =Edmond Charles Joseph Yon et d’autres   Un circuit des peintres est proposé par l’Office de Tourisme.

Colonies d’artistes – Artists Colonies – généralités- peinture sur le motif – plainairisme – paysage – Billet n° 1

Pendant des siècles le paysage n’est qu’un décor, un faire valoir d’une scène mythologique ou  historique. Puis le concept du paysage à évolué au cours des siècle, notamment chez les flamands et les hollandais.

Meindert Hobbema 1638-1709 –  L’Avenue de Middlehamis,

Dans  le milieu du 19 ème siècle , les peintres sortent de leurs ateliers. Ils s’en vont peindre sur le motif, pratiquer la peinture de plein air ou pleinairisme. La mise à leur disposition de la peinture en tubes souples et le développement du Chemin de Fer ont largement contribué à cette évolution. Avant eux des précurseurs avaient déjà peint en extérieur comme Pierre Henri de Valenciennes, William Turner, John Constable, Camille Corot

Camille Corot – Paysage du Nord

En quittant leurs ateliers les artistes sortent de leur isolement. Ils peignent en groupe. Ils échangent des idées, se donnent des conseils. C’est comme cela que  nait, ce que l’on va appeler plus tard une   Colonie d’Artistes  ou Artists colony On parle aussi d’école, de communauté, de groupe, etc. Mais il ne faut pas les confondre avec les mouvements ou courant artistiques dans lesquels les membres ont une esthétique , un style commun même s’il y a une tendance esthétique proche. Le crédo c’est de peindre ensemble en extérieur.

La colonie la plus emblématique est l’École de Barbizon. qui servira de modèle en France, en Europe et plus tardivement aux États-Unis.

Jean-François Millet – Le Printemps

Ces colonies se créent d’abord autour des années 1850, puis de  1870 à 1895. Beaucoup en Europe s’éteindront du début de la 1ère guerre mondiale en 1914. Cependant à partir des années 1930 on voit de nouvelles structures se créer.

J’ai recensé en France et en Europe,  une quinzaine de colonies en première période  40 dans le seconde et également du quinzaine à partir de 1900. Quant aux États-Unis j’en ai dénombré une quarantaine.

Cela promet d’agréables voyages artistiques. A suivre . . .