Gino Severini (1883-1966), futuriste et néoclassique à l’Orangerie

 montage.1302655141.jpg

Train blindé en action – 1914                          Gino Severini

Le Musée de l’Orangerie présente

Du 27 avril  au25 juillet 2011

Une exposition est consacrée à Gino Severini

Gino Severini 1883-1966, peintre et dessinateur est considéré comme le « plus français » des artistes italiens. Il est l’élève en Italie du pointilliste Giacomo Balla. Lorsqu’il arrive à Paris en 1906. Il fréquente l’avant-garde artistique et signe le manifeste futuriste aux côtés d’Umberto Boccioni, Giacomo Balla, Marinetti et Carlo Carrà Il s’intéresse à la vitesse, aux sons, aux couleurs et au dynamisme de la vie moderne. Il découvre la chronophotographie et utilise cette analyse du mouvement des corps dans certaines de ses œuvres.

Il traversera les grands courants artistique de la première partie du 20ème siècle, le divisionnisme de 1905 à 1910, le  futurisme de 1911 à 1915, le cubisme de 1916 à 1919, le retour à la figuration de 1920 à 1943 et, enfin, néo futurisme et abstraction de 1948 à 1951.

En 1921 il publie «  Du cubisme au classicisme – Esthétique du compas et du nombres » il expose ses théories sur les lois de la composition et des proportions.

Ses sujets favoris sont les natures mortes avec des instruments de musique et des scènes de la Commedia dell ‘Arte ou les boites de nuit.  A partir des années 1920,  attiré par l’art sacré, il réalise de nombreuses commandes de panneaux décoratifs, de fresques , de mosaïques, et crée des décors et costumes de théâtre.

Ses œuvres sont conservées dans les grands musées d’art moderne, à Paris, Rotterdam, New York et dans de nombreuses collections particulières.

Une rétrospective de son œuvre a été présentée à Rome au Palazzo Venezia en 1961, à Paris au M. N. A. M. en 1967, au Museum am Ostwall de Dortmund en 1976. Une exposition Severini futuriste a été présentée en 1996 au Kimbell Art Museum

Il était le gendre du poète Paul Fort . Il est l’ami de l’architecte d’Auguste Perret . Voir un article de Françoise Künzi  et cette vidéo d’Alcyna Futurista ainsi que celle-là

Voici quelques unes de ces œuvres

la-bohemienne-maternite-et-des-collages.1302652016.JPG

Gino Severini La bohémienne Maternité et des collages – Pastel -1905

gino-severini-autoportrait-a-la-pipe-et-chapeau-panama-1908.1302653186.jpg

Gino Severini – Autoportrait à la pipe et chapeau panama – 1908

danseuse-obsedente.1302654651.jpg

Gino Severini – Ladanseuse obsédente – 1911

le-boulevard.1302652226.jpg

Gino Severini – Le boulevard – 1911

gino-severini-le-hieroglyphe-dynamique-du-bal-tabarin-1912.1302649361.jpg

Gino Severini – Le Hiéroglyphe dynamique du Bal Tabarin -1912

severini-gino-danse-de-l-ours-au-moulin-rouge-1913_jpg.1302649855.jpg

Gino Severini – La Danse de l’ours au Moulin-Rouge – 1913

synthese-plastique-de-lidee-de-guerre.1302650916.jpg

Gino Severini – Synthèse plastique de l’idée « Guerre » -1914

 gino-severini-train-de-la-croix-rouge-traversant-un-village-1914.1302651029.jpg

Gino Severini – Train de la Croix-Rouge traversant un village -1914

 gino-severini-mer-danseuse-1914.1302651154.jpg

Gino Severini –  Mer = danseuse – 1914

gino-severini-paulfort.1302652826.JPG

Gino Severini – Portrait de Paul Fort – 1915

severini_-_les_joueurs_de_cartes-1924.1302654103.jpg

Gino Severini – Les joeurs de Cartes – 1924

gino-severini_ritratto-della-famiglia-1936.1302653837.jpg

Gino Severini – Portrait de famille – 1936

gino_severini_l_estate_1951.1302654385.jpg

Gino Severini – L’estate 1951

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.