Aquarellistes français du 19 ème siècle – Partie 7 – Albert Maignan – Adrien Marie – Prosper Marilhat – Charles Meissonier -Eugène Morand – Adrien Moreau – Aimé Morot Alphonse de Neuville – Olivier de Penne

Albert Pierre René  Maignan 1845-1908

Peintre orientaliste et illustrateur français né à Beaumont-sur-Sarthe. Il fait des études de droit à Paris et il est diplômé en 1866. Parallèlement à ses études, il peint sous la direction de Jules Noël. Dès 1868, il expose au Salon des Artistes français. L’année suivante il entre dans l’atelier d’ Evariste-Vital Luminais Il s’est essentiellement consacré à la peinture d’histoire er aux portraits. Il  laisse aussi des sujets orientaux ou de Cordoue et Séville où  certains voient l’influence Henri_Regnault . Il a aussi participé à la décoration de l’Opéra Comique ainsi que du « Train bleu », le buffet de la Gare de Lyon

albert-maignan-apotheose-de-carpeau.1270886966.jpg

Albert Maignan – Apothéose de Carpeaux

Adrien Emmanuel Marie 1848-1891

Peintre, graveur, illustrateur français né à Neuilly sur Seine. Il entre à l’Ecole des Beaux-arts avec Emile_Bayard puis d’  Isidore_Pils .Il voyage beaucoup puis se lance dans l’illustration. Il a contribué à améliorer les procédés mécaniques de la gravure. Son style précieux annonce l’art.nouveau

andre-marie-homme-regardant-une-figurine-aquarelle-et-craie.1270887218.jpg

Adrien Marie – Homme regardant une figurine

Georges-Antoine-Prosper Marilhat 1811-1847

Peintre orientaliste et naturaliste et graveur français originaire de la région de Thiers. Il commence une carrière de commis-voyageur en coutellerie. Mais un ami de la famille, le baron de Barante,  persuade son banquier de père de l’envoyer se former à l’art à Paris. Il entre en 1829 dans l’atelier de Pierre-Luc-Charles_Ciceri puis de Camille Roqueplan. Il débute au Salon deux ans plus tard. La même année, il fait partie de l’expédition scientifique du baron Carl_von_Hugel , qu’il quitte à Alexandrie. Il fréquente le « Cercle des Arts » de la rue de Choiseul  où il rencontre Prosper Mérimée. En 1835 il effectue le « Tour d’Italie » et visite Rome, Livourne, Venise, Bologne, Milan. L’année suivante il visite la Provence, en compagnie de Corot et de Gaspard Lacroix. Il meurt de la syphilis à 36 ans après avoir perdu la raison. On trouve les musées qui possèdent ses œuvres sur Artcyclopedia L’un de mes visiteurs, Hugues Brivet, me signale la note biographique  qu’il a publié sur son blog « Flâneries Artistiques, Littéraires et autres Errances dans les arts & lettres d’Auvergne et Bourbonnais ou d’ailleurs »

 

marilhat-prairie-automne-aquarelle.1270887334.jpg

Georges Marihat – Prairie en automne

Jean-Charles Meissonier 1848-1917

Peintre français né à Poissy est le fils de Jean-Louis-Ernest Meissonier . La renommée de son père lui a fait de l’ombre. A tel point que je n’ai pu recueillir élément de biographie de cet artiste. Par contre trouve ses œuvres.

meissonier.1270889446.jpg

Jean-Charles Meissonier – Musicien

Eugène Edouard  Morand 1853-1930

Artiste peintre dessinateur et écrivain français  né à Saint-Pétersbourg. Eugène Édouard Morand  est né à Saint-Pétersbourg. Il fait ses études à l’École des Beaux-arts où il est élève de Gérôme. Dessinateur et écrivain, il est également auteur dramatique. De 1901 à 1908, il est conservateur du Dépôt des marbres et des ouvrages d’art appartenant à l’État. Il entre à l’École des arts décoratifs en 1908 en tant que professeur de peinture décorative. Il en devient directeur en 1910 et reste à ce poste jusqu’en 1926. Écrivain et poète, auteur de livrets d’opéra, ami de Giraudoux, il anime des cercles littéraires. Il est le père de l’écrivain et académicien Paul Morand.

morand-projet-de-deco.1270888350.jpg

Eugène Morand – Projet de décoration monumentale

Adrien Moreau 1840-1906

Peintre de genre et d’histoire français né à Troyes. Il suit à l’Ecole des Beaux-arts de Paris, l’enseignement de Léon Cogniet   puis d’Isidore Pils. Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1868.  L’artiste traite des sujets religieux, des portraits. Il a aussi illustré les grands écrivains français comme Voltaire ou Balzac.  La plupart de ses œuvres ont été achetées par les collectionneurs américains. Les musées de Troyes, de Nantes, de Carcassonne possèdent certaines de ses œuvres

moreau-adrien-une_mascarade_au_xvii_siecle.1270888738.jpg

Adrien Moreau – Mascarade

 Aimé Morot 1853-1913

Peintre français né à Nancy. Il fut élève du peintre Alexandre Cabanel. Il reçut le prix de Rome en 1873. Il était le gendre du peintre Jean-Léon Gérôme. Il exposa au Salon des artistes français de 1880 à 1912.

morot-reichshoffen.1270889037.jpg

Aimé Morot – La charge de Reishofen

 Alphonse-Marie Adolphe de Neuville 1836-1885

Peintre académique français né à Saint-Omer il est d’abord entré à l’école navale. Il a ensuite été l’élève d’Eugène Delacroix. Il a peint les guerres de 1970, de Crimée, Anglo-zoulou en Afrique du Sud et aussi des portraits de soldats. Certaines de ses œuvres au musée de l’Ermitage et au Métropolitan Museum. Son œuvre la plus célèbre est les Dernières Cartouches conservée à Bazeilles, elle passa en vente à la fin du XIXe siècle et fut alors le tableau le plus cher du monde.

 neuville-alphonse-de-_dernieres_cartouches.1270889145.jpg

Adolphe de Neuville – Les dernières cartouches

Charles-Olivier de Penne 1831-1897

Peintre français. Il appartient à l’école de Barbizon. Il débuta par la peinture d’histoire et ensuite les scènes de chasse et ses représentations animalières obtint un second grand prix de Rome en 1857. Il a été reçu en 1883 la médaille d’or du Salon des artistes français.

penne-olivier-de-rendez-vous-de-chasse.1270889228.jpg

Charles Olivier de Penne – Rendez-vous de chasse

Exposition de la Société Française de l’Aquarelle – Sfa – Marseille – 2010

affiche-biennale-marseille.1270864959.jpg

 La 6ème exposition nationale de Société française de l’Aquarelle se tient  à Marseille depuis le 30 avril et jusqu’au  au 30 mai 2010

Je remarque qu’actuellement il ne semble pas possible d’accèder  au site de la Sfa (22/5/2010)

 Trente huit aquarellistes participent à cette manifestation :

 Annie Chemin – Gilles Coutal – Jean-François Contremoulin,

 Marie-Christine Da Prato – Gilles de Poli – Evelyne Delfour

, Serge Di Meo – Gilles Durand – Aline Etmekdjian

 Michel Ignazi –  Dan Jacobson – Christiane Juan

 Annick Keller –  Kelsy – Joëlle Krupa-Astruc

 Fernand Lamy –  Eric Laurent – Claude Lepage-Racine

 Jean-Loup Liétart – François Malnati – Josette Marelle

 Catherine Mithouard –  Marie-Line Montécot, Michel Montigné

 Marie-Christine Moudru – Marie-Christine Mouly – Odylle

 Olivier Philippot – Pascal Pihen – Plaindoux

 Corinne Poplimont – Reine-Marie Pinchon – Sonia Privat

Michèle Reynier – Hubert Riff – Monique Thiéblemont

 Shahab Tolooie – Janick Vergé

 @@@

 Des démonstrations seront proposées par :

Evelyne Delfour le  30 avril – Joëlle Krupa-Astruc  le 2 mai

Michèle Raynier  le 7 mai –  Serge Di  Méo  le 8 mai

Fernand Lamy les 8 et 9 mai – Annick Richard-Keller les 14 et 28 mai

François Malnati le 15 mai -Josette Marrel le 22 mai

Michèle Reynier le 27 mai

@@@

 L’exposition et les démonstrations se dérouleront  à

L’Espace Villeneuve-Bargemon  Quai du port à  Marseille

Dessiner ou peindre des animaux – Les bêtes sauvages et les artistes– Partie 9

On trouve un peu moins d’artistes modernes ou contemporains qui ont représentés des animaux sauvages. Voici cependant quelques illustrations artistiques à travers les siècles d’animaux réels ou imaginaires.

rhinoceros-et-lionne-grotte-chauvet.1270368146.jpg

Rhinocéros & Lionne – Peinture rupestre – Grotte Chauvet

girafe-peinture-rupestre-ssjimane-zimbabwe.1270368231.jpg

Girafe – Peinture rupestre – Zimbabew

combat-danimaux-et-de-monstres-mesopothamie.1270368418.jpg

Combat d’animaux et de monstres – Bas-relief – Mésopothamie

arcimboldo-elements-terre-1.1270368322.jpg

Archimboldo 1527-1593  – Les éléments de la terre

tigre-art-coreen.1270372519.jpg

Tigre – Art traditionel coréen

dame-a-la-licorne-tapisserie.1270368547.jpg

 La dame à la licorne – Tapisserie du 15ème siècle

paul-de-vos-entree-des-animaux-dans-larche-de-noe-1845.1270371562.jpg

Paul de Vos – 1591-1678 – Entrée des animaux dans l’arche de Noé

le-singe-peintre_chardin.1270368723.jpg

Jean-Baptiste Siméon Chardin 1689-1779  – Le Singe-peintre

delacroixcheval-sauvage-terrasse-par-un-tigre.1270368628.jpg

Eugène Delacroix 1798-1863 – Tigre terrassant un cheval – Aquarelle

henri_rousseau_008.1270368857.jpg

Douanier Rousseau – 1844-1910 Tigre dans la forêt équatoriale

lange-du-foyer-max-ernst-1937.1270368976.jpg

Max Ernst – L’ange du foyer – 1937

bacon-etude-de-baboin-1953.1270369036.jpg

Francis Bacon 1909-1992 – Etude de Baboin – 1953

 

Lydia D., muse et modèle de Matisse au musée du Cateau-Cambresis

matisse_lydiad_aff-s.1270228262.jpg

Le Musée Matisse du Cateau-Cambrésis  propose jusqu’au 30 mai 2010 une exposition sur Lydia Delectorskaya, qui fut le modèle, l’aide d’atelier et la secrétaire de Matisse pendant les vingt dernières années de vie du peintre. Elle est ici représentée dans 21 tableaux et 120 dessins, ainsi que par des photographies d’Henri Cartier-Bresson et Hélène Adant . sa soeur (ou sa cousine . ?) Sont aussi rassemblés  des objets personnels de Lydia. L’exposition sera ensuite présentée au Musée Matisse de Nice du 18 juin au 27 septembre 2010.

Lydia est née en Sibérie en 1910. Orpheline à 12 ans elle est recueillie par une tante qui vit en Manchourie. A 18 ans elle débarque à Paris puis à Nice. Elle ne parle pas le français. Elle enchaine des petits boulots. En1932 elle entre comme assistante d’atelier chez Henri Matisse, qui travaille alors sur les grands panneaux de La Danse. Au bout de six mois, le travail terminé, il la renvoie. Quelques temps plus tard, Madame Matisse, souffrante, la rappelle pour lui demander d’être sa garde malade et sa dame de compagnie. Quelques années plus tard la blonde Sibérienne devint son modèle, sa secrétaire et une amie proche, restant à côté de l’artiste jusqu’à la fin de ses jours en 1954.

Jean-Pierre Pincemin, peintre et sculpteur français – Eléments de biographie et quelques oeuvres

pincemin.1270657143.jpg

Jean-Pierre Pincemin

Jean-Pierre Pincemin 1944-2005  est un peintre et sculpteur français, autodidacte , né à Paris. Tourneur dans une usine de moteurs d’avions, il visite très régulièrement le musée du Louvre. Il s’intéresse aussi au jazz, à la musique sérielle, au cinéma expérimental. Au milieu des années 1960 le galeriste Jean Fournier l’encourage à peindre. Ses premières œuvres sont inspirées du monde industriel. Il multiplie ses recherches, de l’abstraction lyrique à l’action painting. Il est aussi critique d’art.

En 1969, il organise avec Claude Viallat, une exposition à l’École spéciale d’Architecture à Paris. Les artistes Noël Dolla , Bernard Pages  Marcel Alocco  et Patrick_Saytour  Louis Cane, Marc Devade, Daniel Dezeuze  et Viallat qui participent à cette exposition sont à l’origine du mouvement  Supports/Surfaces qu’il rejoint en 1971.

L’artiste abandonne un moment les pinceaux et utilise les matériaux les plus divers : planches, tôles, grillages carrés de toile trempés dans la peinture, comme dans la série des « Palissades et des Portails ». Dans les années 1970, il reprend les pinceaux et compose des toiles abstraites.

En 1985, sous l’influence des avant-gardes allemande, italienne et américaine, il modifiera sa manière de peindre et sa conception de l’espace. Il réalise alors des sculptures polychromes à l’aide de morceaux de bois. L’année suivante il peint une série « L’année de l’inde » inspirée des miniatures indiennes. Il est aussi inspiré des enluminures, de la cartographie, des estampes chinoises. Le multiplicité de ses influences ne permet pas de le rattacher à aucune école ou courant. Il se considérait comme un artiste libre de toutes contraintes.

 En 1995, à Liège, il figure la création du monde sur un plafond de 200 m2 à l’hospice du Balloir . La plupart de ses œuvres ne portent aucun titre.  Sur cette vidéo très brève l’on peut voir l’artiste. On peut aussi consulter un dossier pédagogique de  l’académie de Toulouse

 Et voici quelques œuvres de l’artiste

assemblage-papiers-decoupes-1969.1270657914.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Assemblage de papiers découpés – 1969

peinture-1974.1270657620.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Peinture – 1974

lannee-de-linde-1986.1270657724.jpg

Jean-Pierre Pincemin – L’année de l’Inde – 1986

composition-146-1991.1270658121.jpg

Jean-Pierre Pincemin –  Composition 146 – 1991

aquatinte-au-sucre-1994.1270658267.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Aquatinte au sucre – 1994

sans-titre-1995-technique-mixte-sur-toile-240-x-175.1270658378.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Sans titre – Technique mixte – 1995

sans-tittre-peinture-1999-120x120.1270658708.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Sans titre – 1999 – 120×120

arbre-roude-huile-sur-papier-maroufle-sur-toile-2003-2004.1270658569.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Arbre rouge – Huile sur papier marouflé – 2001

sculpture-polyforme-1998.1270658819.jpg

Jean-Pierre Pincemin – Sculpture polyforme – 1998

 

Jean-Pierre Pincemin – L’hommage de trois musées français : La Piscine à Roubaix – Musée des Beaux-Arts d’Angers – Musée d’Art Moderne de Saint-Céré

affiche.1270656678.jpg

Trois musées français se sont associés pour rendre hommage à Jean-Pierre Pincemin, décédé en mai 2005.

La Piscine de Roubaix présente du 3 avril au 13 juin 2010, une rétrospective complète de l’œuvre. Cf articles Nord-Eclair   et Voix du Nord  

Le musée des Beaux-arts d’Angers  qui a déjà présenté le peintre en 1997, montrera, du 8 mai au 19 septembre 2010,  les toiles de ses débuts (1967-1975) et à ses grandes peintures puissantes et énigmatiques de la dernière décennie (1995-2005). On trouve une vidéo de cette nouvelle exposition ici

Le Musée d’Art moderne de Ceret  présentera cette rétrospective du 26 juin au 10 octobre 2010 . Je présente des éléments de biographie et quelques oeuvres dans le billet ci dessus

Dessiner ou peindre des animaux – Les bêtes sauvages – Approche technique -Partie 8

paul-rubens-chasse-aux-tigres-1616.1270357327.jpg

Peter-Paul RUBENS 1577-1640 La Chasse au tigre- Vers 1616 – Huile sur toile

Avant de dessiner ou de peindre les bêtes sauvages, on essaiera d’un peu mieux  les connaître. Voici quelques sites spécialisés : les éléphants, les cerfs, les félins, les animaux d’Afrique, les  panthères & léopards,  les lions , les ours, les singes, les girafes, les dromadaires et autres camelidés, les reptiles

Quelques sites montrent comment dessiner les loups,   les  ours, les kangourous, les félins, les tigres, les girafes, les éléphants, les lions et zèbres et encore les tigres en peinture chinoise Xieyi et aussi le site consacré aux cerfs  de la famille Benoit

Pour peindre un tigre, l’on peut aussi faire comme ceci

Il y a aussi un certain nombre d’ouvrages Apprendre à dessiner des animaux sauvages de Pierre Porte chez Nathan – Je dessine les animaux sauvages de Thierry Beaudenon – Dessiner les animaux sauvages de J.C Amberlyn chez Eyrolles

Pour peindre ou dessiner les animaux sauvages, on peut, dans les grandes villes, aller au zoo. Sinon, l’on trouve aussi de nombreux sites de photos. En voici une petite sélection : educol  étendues-sauvagesgrands-singes loupsmammalia et les félinswaliboosafari-photo

Et ici quelques sites de peintres animaliers spécialisés dans les animaux sauvages : Anne-Marie LacazePierre CouzyDanielle BeckVéronique Renaud Jonathan TrussMartin Ridley

 Et puis des sites collectifs: – nature-artists Wildllife Art Society InternationalWildlife artists Society artists for nature foundationpeintres naturistes hollandaisMarwell International Wildlife Art Society Wildlife art GallerySociety of animal artists.

                                            

Chu Teh-Chun, peintre aquarelliste et membre de l’Institut – Eléments de biographie et quelques oeuvres

 chu-teh-chun_peignant_enligne.1270415236.jpg

Chu Teh-Chun

Chu Teh-Chun (Zhu Deqin) comme son compatriote Zao Wou-Ki , est un peintre abstrait français,  d’origine chinoise né à Pékin en 1920. Il a suivi un enseignement académique à l’Ecole des Beaux-arts de Hangzhou dirigée par Lin Fongmien. Pendant la guerre Sino-japonaise il enseigne à l’Université de Nankin qui s’est repliée à Chongqing. Il s’installe un temps à Taipei. Il arrive à Paris en 1955. Pendant son voyage il découvre l’art égyptien. A son arrivée en Europe, il visite le Louvre, l’Espagne où il découvre Goya et Gréco,  puis plus tard Rembrandt à Amsterdam et encore la rétrospective Nicolas de Staël . Il travaille alors  à la « Grande Chaumière  ». Il fréquente  les artistes de l’Ecole de Paris comme Soulages,Hartung ou Mathieu. Sa technique, sa gestuelle est fortement influencée par la peinture chinoise traditionnelle. Son art est né de la rencontre cette tradition millénaire et de la peinture occidentale. Il peint indifféremment à l’huile et à l’aquarelle ainsi que la calligraphie avec laquelle il renoue en 1976. Très vite il expose à Paris au Salon des Réalités Nouvelles, au Carnegie Art Museum de Pittsburg, à Jérusalem, Athènes, puis en 1969 à la Biennale de Sao Paulo. L’écrivain et critique d’art Michel Ragon l’intégre dans ce qu’il a appelé le « paysagisme abstrait » Récemment,il a décoré une collection de céramiqueen collaboration avec la Manufacture de Sèvres.

A partir des années 1980  où une délégation d’artistes chinois exposent à Paris, les relations entres les peintres exilés et ceux restés en Chine se normalisent. En 1983, il est invité par l’Union des artistes chinois. Sa renommés née en Occident s’étend depuis à toute l’Asie. Une première rétrospective  a été présentée en 1987 à Taipei puis au Taiwan Museum. C’est ensuite en 1994 Singapour, puis le Canada et « Signes Premiers » une exposition itinérante avec Kijno et Riopelle. Pékin, Hong Kong et Taipei de 1997 à 1999. Un certain nombre d’ouvrages consacrés à l’artiste ont été publiés comme récemment celui de son confrère académicien Pierre-Jean Rémy. 

Chu Teh-Chun,malgré ses expositions à travers le monde, reste cependant moins connu du grand public français que son collègue Zao Wou Ki . Pourtant, lui aussi est académicien et depuis plus longtemps En effet, il a été élu à l’ Institut-de-France. membre de  l’ Académie des Beaux arts en 1997. Et il en est devenu le doyen en 2008. Il est également Chevalier de la Légion d’Honneur. On peut voir  ici quelques unes de  ses lithographies et aussi sur Art-Net et Marlborough Gallery Et voici quelques unes de ses oeuvres:

untiled-1964-aquarelle-et-gouache-singapour.1270472086.jpg

Chu Teh-Chun Sans titre – 1964 -aquarelle et gouache

9_chu_teh-chun_juin081.1270472395.jpg

Chu Teh Chun – Sans titre – 1981 – Huile sur toile

nuances-de-laube-1998.1270472475.jpg

Chu Teh Chun  – Nuances de l’Aube – 1998

1259606558_chu-teh-chun_lithograph_stormy-ink-late-summer_200970x45cm.1270480757.jpg

Chu Teh Chun – Summer – Lithographie

chu-teh-chum-_composition-1962-_-aquarelle.1270480976.JPG

Chu Teh Chun -Composition – Aquarelleuntiled-2006.1270481058.jpg

Chu Teh Chun – Sans titre – 2006

Achille Laugé (1861-1944)- peintre français -Le point, la ligne, la lumière – Au musée de Douai – Eléments de biographie et quelques oeuvres

affiche-resolution-de-lecran.1270189937.jpg

Le Musée de la Chartreuse après celui de Carcassonne présente jusqu’au 6 juin 2010 , avec la collaboration  Nicole Tamburini,  la première grande rétrospective consacrée au peintre français Achille Laugé (1861-1944). Il  suit les cours des  Beaux-arts de Toulouse il y rencontre Bourdelle, Henri Martin et Henri Marre . A vingt ans, il entre à Paris dans l’atelier de Cabanel puis dans celui de Jean-Paul Laurens.   Il retrouve Bourdelle et se lie à Maillol. Lassé de l’enseignement académique, il découvre les néo-impressionnistes. Rentré dans la région de Carcassonne, il applique la technique de la division des couleurs et le pointillisme  de Seurat, Signac ou Pissarro, mais en l’adaptant à sa propre sensibilité. Il utilise plusieurs médiums, l’huile, le pastel, l’aquarelle. Il emmène son matériel dans une « charrette-atelier »  pour peindre en plein air, sur le motif. Il peint aussi ce qu’il voit de la fenêtre de son atelier. Il aime la lumière, il peint des paysages simples, sereins souvent les mêmes, peints près de chez lui. Et puis aussi, des bouquets et des portraits.

 Il a aussi collaboré avec les Manufactures de tapis de Beauvais et des Gobelins. En 1894 il expose au Salon des Indépendants. Et aussi à Toulouse, où il est en bonne compagnie avec  les Nabis, notamment, Bonnard, Maurice Denis, Roussel, Sérusier, Toulouse-Lautrec, Félix Vallotton, Edouard Vuillard, il est pris  il est pris pour un plaisantin. Les Carcassonnais le considèrent au mieux pour un original, un barbouilleur, mais aussi un incapable ou un fou. Il est cependant soutenu par quelques connaisseurs, Jean Alboize, Directeur de la revue « L’Artiste » conservateur du Palais de Fontainebleau, Achille Rouquet, journaliste, Albert Sarraut. Le Salon d’automne   refuse ses œuvres aussi, à l’avenir il exposera chez des marchands,Achille Astre, Alvin-Beaumont, Berheim, G. Petit. Il n’eut pas beaucoup de  succès de son vivant. Les choses ont changées.  « Le calvaire de Couffoulens » datée de 1891, qu’il avait du vendre pour acheter son costume de mariage,  a été adjugée 430.000 €uros en 2001.

On trouvera un reportage sur l’expositon de Carcassonne ici

Voici quelques une des ses œuvres ( pas forcément présentées à Douai)

genets-en-fleurs-pastel.1270224123.jpg

Achille Laugé – Genets en fleurs – Pastel

achille-lauge_amandiers-en-fleurs_p-cartier.1270224260.jpg

Achille Laugé – Amendiers en fleurs – Huile sur toile

la-route-de-cailhavel.1270224474.jpg

Achille Laugé- Route de Cailhavel – Huile sur toile

le_port.1270224694.jpg

Achille Laugé – Port – Huile sur toile

peniche-roubine-encre-brune.1270224806.jpg

Achille Laugé – Péniche à la Roubine – Encre brune

bouquet-de-roses-huile.1270224876.jpg

Achille Laugé – Bouquet de roses – Huile sur toile

portrait-de-femme.1270225711.jpg

Achille Laugé – Portrait de femme – Huile sur toile

 

Aquarellistes français du 19 ème siècle – Partie 6 Eugène Lami -Jean-Paul Laurens. -Julien Le Blant. – Maurice Leloir. Louis Lenoir – Madeleine Lemaire – Léon Lhermitte

Eugène Louis Lami 1800-1890


Peintre, graveur et décorateur français né à Paris. Il a étudié auprès d Horace_Vernet puis à l’école des Beaux-arts avec le baron Antoine-Jean_Gros .. Il la connaissance deThéodore Géricault et c’est le peintre Richard Parkes Bennington  qui l’initie aux techniques de l’aquarelle. ll peint des scènes historiques et la vie parisienne sous la monarchie de Juillet et le Secod Empire.

 Il illustre des livres comme Gil Blas ou Manon Lescaut. Il affectionne les sujets militaires dans ces tableaux et dans les nombreuses lithographies qu’il consacre aux uniformes de l’armée française et à la cavalerie espagnole. Il a décoré le château deFerrières. Il a peint à l’aquarelle jusqu’à sa mort à 90 ans. Il est l’un des fondateurs de la Société des aquarellistes français.On trouve les liens vers les musées qui détiennent ses œuvres sur artcyclopedia


lami-cavalerie-aqua.1269834170.jpg

Eugène Louis Lami – Charge de cavalerie

Jean-Paul Laurens 1838-1921

Peintre  et dessinateur français né en Haute-Garonne, il fut l’élève de Léon Cogniet et d’Alexandre Bida . C’est un érudit, un personnage politiquement engagé. Mais on le classe parfois injustement parmi les peintres « pompier » du classicisme finissant. Son anticléricalisme et ses convictions républicaines ne l’empêchèrent pas  de traiter essentiellement de sujets historiques et religieux, dans un style hyperréaliste. Il a réalisé également de grandes fresques comme au Panthéon, au théâtre de l’Odéon ou au Capitole de Toulouse.  Il a aussi illustré des ouvrages. Il a été professeur à l’école des Beaux-arts et l’académie  Julian. André Dunoyer de Segonzac fut l’un de ses élèves. On trouve les liens vers les musées qui détiennent ses œuvres sur artcyclopedia

laurens-la-muraille-plume-encre-de-chine-aquarelle-et-goauche.1269834671.jpg

Jean-Paul Laurens – La muraille – Encre et aquarelle

Julien Le Blant 1851-1936

Peintre français né en 1851 à Paris. Son père a dirigé la Villa Médicis à Rome. Il a pris quelques cours avec Ernest Girard, un élève d’Ingres, mais c’est un autodidacte. Il a souvent représenté des scènes de laguerre de Vendée.  Il a été plusieurs fois récompensé au Salon et à l’Exposition universelle de 1889. Un site lui est consacré

leblant-bataillon-carre.1269834826.jpeg

Julien Leblant – Le bataillon carré

Maurice Leloir 1853-1940

 Peintre français, il est l’élève d’Auguste Leloir et de sa mère l’aquarelliste Héloïse Colin .Il expose tout d’abord au Salon des artistes français, dont il devient sociétaire, et participe à l’école de Crozant.. Maurice Leloir se spécialise ensuite dans l’illustration notamment des costumes.  Il fonde en 1907 la Société d’histoire du costume. Le musée du costume dont il est le fondateur n’ouvrira qu’après sa mort en 1956. En 1928, il participe à des films aux Etats-Unis comme chef décorateur et de costumes.Il est un artiste surtout reconnu dans les pays anglo-saxons. Il était membre de la Société des aquarellistes français fondée par son frère Louis et qu’il dirigera à partir de 1884. On trouve les liens vers les musées qui détiennent ses œuvres sur artcyclopedia

leloir-maurice-fete-foraine.1269835005.jpg

Maurice Leloir – La fête foraine

 Alexandre-Louis Lenoir 1843-1884

Peintre, aquarelliste et dessinateur français est l’un des fondateurs en 1879 de la Société des aquarellistes français.Il est occulté par son frère Maurice et l’on ne trouve pas d’informations biographiques.

leloir_alexandre_louis_the_temptation_of_saint_anthony.1269835159.jpg

Louis Leloir – La tentation de Saint Antoine

Madeleine Jeanne Lemaire- Colle 1845-1928

Peintre et aquarelliste française née en 1845. Elle tenait un salon dans son atelier. Elle y recevait le Tout-Paris de la Belle époque, des aristocrates, des hommes politiques, des écrivains comme Marcel Proust, des musiciens. Le musée Marmottan va présenter du 15 avril au 6 juin une exposition  « Femmes Peintres et salons au temps de Proust de Madeleine Lemaire à Berthe Morisot »  Elle était spécialisée dans les fleurs, Alexandre Dumas, fils a dit « C’est elle qui a créé le plus de roses après Dieu. On trouve les liens vers les musées qui détiennent ses œuvres sur artcyclopedia

lemaire-roses.1269835302.jpg

Madeleine Lemaire – Roses

Léon Augustin Lhermitte 1844-1925

Peintre naturaliste français originair de l’Aisne. Il suit l’enseignement Horace_Lecoq_de_Boisbaudran à la « Petite école » puis entre à l’Ecole des Beaux-arts. Il expose au Salon où il reçoit des récompenses à plusieurs reprises. Il participera comme jury à l’Exposition universelle de Paris en 1900. Ses œuvres témoignent de la vie sociale ouvrière et paysanne de son époque par des scènes de travaux champêtres ou urbains. On trouve les liens vers les musées qui détiennent ses œuvres sur artcyclopedia

lhermitte-leon-la-paie-des-moissonneurs.1269835527.JPG

Louis Augustin Lhermitte – La paie des moissonneurs

Aquarellistes suédois – akvarellmålare svenska – Swedish watercolourists

carte-suede.1270085987.jpg

Suède – Cliquer sur la carte pour l’agrandir

Je me suis servi du site de l’organisation scandinave des aquarellistes Nordiska Akvarell Sälls Kapet  et celui de l’association des artistes suédois  Svenska Konstnärsdörbundet. Les membres qui n’ont pas de sites ne figurent pas dans ce « carnet de liens ». Un certain nombre d’artistes pratiquent l’aquarelle de façon exclusive et d’autres utilisent plusieurs médiums. Voici le résultat de ma collecte, classée dans l’ordre alphabétique, sans hiérarchie 

Lisbeth Adrian    Lena Amstrand  Anders Andersson
 Erik Andersson   Leena Andersson  Lisbeth Åkerman 

Magnus ÅkessonMonica Andoff   Gunnel Arlock Rolf Arvidsson  

Gosta Backlund Ulf BackmanMounir Ben Ammar

Kickie BergengrenKristina BerglundPontus Berglund

Christina Bergman   Kathrin Bernekorn   Björn Bernström  

Eva Bertilzon Ann Björk Gebbe Björkman

Margareta Jungerth Boo  Taimi Borg

Hakan & Lisbeth Bremberg  Magdalena Brunzell  Naemi Bure

Ema Calderon   –  Ulla Carlberg   Elisabeth Christensson

Bengt Croneby   Peter Czerniak

Jan Dahlqvist   Gorans Dalgren

Margareta Dahlin  Kerstin Dahmm 

Horst Eckhardt  Lena EkmanCarina Ehlers

Kjersti Eliassen   –  Martin Enander  – Kenneth Engblom

Pia Erlandsson   Görel ErssonLena Johansson Fahlén

Karin FeltzingInger H Finnman  Eva Fjordman

Karin FrimanHans Jørgen Frydendal  Dirk Fock

Birgitta Fältström 

Marie GauthierMoa Gällström

Ylva Molitor Gärdsell    Birgitta Gilljam

 Maria Ginzburg    Jorunn Eriksson Grönsund

Stefan Gustafsson  Monica Hagebrand     Sven Hagmarker

Ingrid Hallberg  Annelie Sjödin Hallgren    Ingela Ullberg Hallonquist

Ingela Halvarsson    Dóra Kristín Halldórsdóttir   Jane Hansare

Lillemor Hansson    Britt Hedén  Anna Heij  Marie Hektor

Kate Hellqvist  Lars Holm  Maria Holmström  Timo Horne

Börje Höglander Kickie HögströmAnders Höök

Bengt JacobssonMargaretha JanssonIngela Jarlsson 

Eva Kylberg Johansson   Morgan Johansson  Sussanne Jonsson

Elsy Jönsson  –   Monica KarlssonAnita Kärrman

Troels Kirk Margaretha Kjellmer  Irene Klee

– Schuppe Koistinen  Håkan Lager Östling Lars   

 Berndt Larsson  Elfie Larsson

Glenn Larsson Tord LarssonLena Lavén Mats Lindh

 Anna-Greta Lindstam  

Eva Lissinger Agneta Ljungberg  Dag Lundblad

  AnnMari Löf    Lena Magnusson

Martin Enander Malningar   Elsebeth MalmstenBbörje Mattsson

Elena MartemBarbara Månsson –- Monica Månsson

Elisabeth MegnerLillmarie MellbergCilla MidhallGunnel Moheim

Nettan Morén  Bibbi NawrothLise-Lotte Nielsen

Lena Nilebäck Ann-Louise NilssonLeif NordlöfUlrike Nordquist

Margaretha Margo Olsson – –  Lars Östling

Birgitta PerssonEva Persson     Stina Persson

Gunilla Pettersson  Mats PetterssonPetter Pettersson

Berit G Qvarnström   Arthur Ragnarsson   Anna Rosesenbäck

Maya Rygaard  Ia Säflund Jovis Sandelin  Elisabeth Setterberg

Eva SöderbergPeter SternängJarl Stiernstedt

Kersti Rågfelt Strandberg   Kerstin Strandberg

Bosse Blomén SvenssonLena Sundbaum

Kristian TalvikRalph TheanderElizabeth Tyler

Maria Vallgren –   Iréne VibergKarin Walde

Raija Wallenius 

Clara WallerStina Wallinder

Annemarie Wejerfelt  Elisabeth WejsflogLars Wetterbrandt

Marianne Nalle Wikblad   BrittMare Wirgard

Anna WirmanUlrika Wistrand Inga Wretlund

Bengt WälivaaraÅsa Wängelin

 Majvy Zandin  Nicole di Zazzo

Merci de me signaler les erreurs ou omissions éventuelles

Dessiner ou peindre les animaux – Les animaux de la ferme et les artistes – partie 7

Beaucoup d’artistes qu’ils soient ou non peintres animaliers ont dessiné ou peint les animaux de la ferme, avec souvent une prédilection pour les vaches, sauf ici,  Les Lapins les poules de Philibert-Léon Couturier Voici quelques oeuvres

adriaen-van-utrech-basse-cour.1269403609.JPG

Adriaen Van Utrech – Basse cour

durer-jeune-lievre.1269403730.jpg

Durer – Jeune lapin

gauguin-les-trois-vaches.1269403797.jpg

Gauguin – Les trois vaches

picasso-vache.1269403873.jpg

Pablo Picasso – Vache

denis-maurice-_-fille-a-la-poule.1269403997.jpg

Maurice Denis – Fille à la poule

adriaen-van-de-velde-moutons-et-chevres.1269404368.JPG

Adriaen van de Velde – Moutons et Chèvres

La tradition des blagues et canulars du 1er avril ne se perd pas – Petit florilège des « blagues sur les blogs »

poisson-d-avril.1270175877.jpg

La tradition, controversée, fait remonter cette coutume à l’année 1564. Charles IX aurait décidé, par l’Edit de Roussillon, que dorénavant l’année commencerait le 1er janvier et non plus le 1er avril. Mais c’est une légende, puisque l’année n’a jamais commencé en avril. Le  poisson c’est   l’ichtus chrétien symbole du Carême, la fin  de l’hiver et la sortie du signe zodiacal. Cette coutume existe aussi en Belgique, en Hollande, en Suisse, au Canada, en Italie, au Japon, au Etats-Unis. Au Royaume-Uni, en Australie, en Afrique du Sud, c’est le « April fool’s ». Tout se monde se souvient des poissons en papier que les potaches accrochent dans le dos du prof ou de leurs petits camarades, des blagues que l’on échange ce jour là en famille ou entre collègue. Des blagues on en trouve aussi sur les blogs et autres sites. Voici un petit florilège sur  : Histoire d’universitésRue 89l’ExpressBrest.maville le Journal du netlinternautele blog de Dominique Delcroix  be geek ou encore PC Impact De quoi faire une bonne bouillabaisse   

Juhu beach – Plage indienne – Aquarelle

J’ai réalisé cette aquarelle en ayant à l’esprit un documentaire que j’ai vu il y a quelques temps. Les ambiances de foules m’intéressent. Celles que j’ai déjà traduites montrent souvent des  atmosphères plutôt sombres. Ici c’est plus riant. C’est en soirée, ce qui explique de ciel un peu violacé. Je ne cherche pas à peindre cette foule de façon précise. Il y a la photographie pour le faire.

J’ai travaillé dans l’humide sur humide avec un papier Montval tendu sur châssis – 300 gr. Grain fin – Format 50 cm x 65 cm dit « raisin »

india-beach-plus.1270110629.jpg

Indian beach ©masmoulin 2010 – Aquarelle

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Dans la réalité je trouve mon aquarelle « chouette » mais ici en ligne cela ne rend pas du tout la réalité. Si quelqu’un a des astuces pour bien prendre les photos d’aquarelle, en restituant bien les couleurs…je suis preneur

Juhu beach – Mumbai – India

 Juhu beach   est la plage la plus célèbre de Bombay (Mumbai),  au bord de la mer l’Oman. Elle constitue un détour obligé et une « respiration » pour les touristes qui visitent Bombay.  Par contre en soirée et les week-ends ce lieu attire une foule considérable. Les gens y mangent des plats de restauration rapide, à base de pain, de légumes et de sauces épicées. Ils se promènent, ils discutent. Une plage c’est une plage . . .  mais ici  il y a vraiment beaucoup de monde. C’est bien ce que l’on voit dans la vidéo ci-dessus. C’est cette foule nombreuse que j’ai voulu montrer dans mon aquarelle. Elle est au-dessus , dans un billet distinct.