La peinture à l’huile c’est plus difficile, mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau…

Cette chanson enfantine et familière ne favorise pas la réputation de l’ aquarelle, par rapport aux autres médiums notamment  l’ huile ou  l’ acrylique. Pourtant, dès que l’on aborde cette technique, l’ on s’aperçoit qu’il y a pas mal de contraintes d’exécution.

Tout d’ abord, il faut être très modeste. En effet, très vite l’on constate que l’ eau est toujours imprévisible. Elle n’en « fait qu’à sa tête », souvent, du reste,  pour notre plus grande joie.

Ensuite, il ne peut pas y avoir de « repentirs ». Pour parler simple, sauf procédés plus ou moins efficaces, l’ on ne peut pas retoucher son travail.Il faut partir des couleurs les plus claires aux couleurs les plus foncées.

Par ailleurs, pour rendre la nuance blanche, l’on se sert du  blanc du papier, ce qui donne cette tonalité et cette transparence à l’aquarelle, lorsqu’elle est réussie.Il faut donc, avant de démarrer une nouvelle aquarelle, beaucoup réfléchir à ce que l’ on veut faire et montrer.

Dans ce blog, je voudrais, sans aucune prétention, puisque je suis un presque débutant, faire part de mes expériences, indiquer les trucs que j’ ai récolté, et puis bien sûr montrer mes réalisations.

Je parlerai aussi du dessin, si important, des autres arts visuels, notamment de la photographie numérique et de son corolaire, la retouche.

Et puis des sujets divers, qui à un moment ou à un autre me tiendront à cœur.

Sans oublier, de vous relater mes découvertes, lors de mes pérégrinations sur le Net. Vaste programme.

Masmoulin

2 commentaires sur “La peinture à l’huile c’est plus difficile, mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau…

Répondre à papiluc Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.